Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La sécurité dans les transports en commun en question

La sécurité dans les transports en commun en question

C’est sur fond de violences commises dans le T.E.R. « Nice Marseille Lyon » et sur la ligne « D » du R.E.R. « Melun Paris » que le Ministre de l’Intérieur allait devoir s’exprimer sur les dossiers brûlants de la sécurité intérieure.

Bien sur, il est nécessaire de renforcer la sécurité des voyageurs dans les transports en commun, ainsi qu’à bord de tous les trains de la S.N.C.F. Nicolas Sarkozy, qui, en tant que Président de l’U.M.P., s’est déclaré favorable à la création d’une loi « sur le service minimum garanti dans tous les transports en commun sans exception », en est plus que convaincu. Selon ses dires, « la délinquance dans les transports publics de la région parisienne a bondi de plus de 30 % au cours des deux années antérieures ». Face à cet amer constat dressé par le Ministre de l’Intérieur lors de ses vœux à la Presse, il est plus que temps d’agir : « l’augmentation des effectifs de police et de gendarmerie, notamment à bord de tous les trains de la S.N.C.F., grâce à la création d’un Service unifié de sécurité des Transports en Île de France »[1], promet-il.

Cependant, cette mesure de bon sens ne devrait pas faire oublier que « trop de politique de rentabilité nuit à la rentabilité elle-même ».

Malheureusement, les faits parlent d’eux-mêmes, puisque l’insécurité dans les T.E.R. s’est trouvée illustrée par des évènements survenus le 1er janvier 2006 à bord du T.E.R. « Nice Marseille Lyon » : le principal accusé était, semble-t-il, un billet « spécial réveillon de la Saint Sylvestre » royalement offert à tous les fêtards contre le paiement de la modique somme de 1,20 € par le Conseil régional de la Région P.A.C.A., sans aucune concertation avec les agents de la S.N.C.F. La réponse du Premier Policier de France ne s’est pas fait attendre : « Une police ferroviaire sera donc créée cette année. Elle sera animée par la Direction centrale de la Police aux Frontières et sera forte, d’ici novembre 2006, d’un total de 2500 fonctionnaires et militaires de la Gendarmerie nationale », assurait-il.

Au-delà de ce sentiment d’insécurité, cette lamentable affaire du T.E.R. « Nice Marseille Lyon » semble démontrer que le transfert des compétences en matière de transport ferroviaire ou routier vers les régions semble être l’erreur politique majeure qu’il ne fallait surtout pas commettre. Comment peut-on prôner le renforcement de la sécurité des voyageurs à bord des trains, aussi bien sur les grandes lignes que sur les lignes des T.E.R., alors que dans ce même temps, l’Etat se désengage de plus en plus de toutes ses responsabilités, ce, dans tous les domaines, au nom d’une désastreuse politique de décentralisation ?[2]

La région parisienne elle-même n’était pas épargnée par ce déplorable transfert de compétences de l’Etat vers le Conseil Régional d’Ile-de-France voulu et initié par le Gouvernement Raffarin[3]. Dans l’après midi du samedi 7 janvier 2006, sur la Ligne ‘’D’’ du R.E.R. exploitée sur le trajet « Paris Melun » par la S.N.C.F., des voyageurs étaient rançonnés, rackettés, molestés par une bande de voyous qui leur avaient volé des objets.

Ces faits se sont déroulés en plein jour... Cependant, est-il normal que des gares des banlieues parisiennes soient fermées dès 20 heures jusqu’à la fin du service, alors que les trains, eux, continuent de circuler ?[4]

Venu à la rencontre des usagers de cette Ligne ‘’D’’ du R.E.R., Louis Gallois, Président de la S.N.C.F., promettait le recrutement de 50 agents supplémentaires pour 2006, alors que les effectifs des agents de surveillance avaient, eux, augmenté de 900 personnes en dix ans !

Mais alors que ce service de surveillance est le seul service à n’avoir pas connu de réduction de personnel, comment se fait-il que la politique de la S.N.C.F. soit uniquement axée sur une baisse constante de ses effectifs ?[5]

Pour que tous les voyageurs de la S.N.C.F. se sentent réellement en sécurité, il ne suffit pas de créer une police ferroviaire ! Des mesures de bon sens en termes de rentabilité, d’humanisation et de sûreté s’imposent :

- Une présence humaine constante doit être assurée dans toutes les gares de banlieues parisiennes desservies par la S.N.C.F. et la S.N.C.F./R.E.R., notamment en les laissant ouvertes du début jusqu’à la fin du service ;

- Sur toutes les grandes lignes T.G.V., Corail et Corail « TEOZ », ainsi que sur toutes les lignes T.E.R., des pré contrôles de billets doivent être systématiquement effectués par des contrôleurs avant tout embarquement à bord d’un train en partance ;

- Dans toutes les gares desservies par les lignes régionales (T.E.R.) et les grandes lignes (T.G.V., Corail et Corail « TEOZ »), il faudrait que toute personne accompagnante paie son ticket de quai, qui coûtant 0,50 €uros[6], serait obligatoire pour accéder aux quais ;

- Des porteurs officiels pourraient être de nouveau massivement recrutés dans les gares de grandes lignes[7] pour assurer, à la demande des voyageurs qui le désireraient, le transport de leurs bagages ;

- Dans toutes les gares sans exception, il faudrait privilégier la création de guichets supplémentaires ;

- Il faudrait réintroduire obligatoirement à bord des trains grande ligne Corail et Corail « TEOZ » les voitures bar qui existaient auparavant.

Mais la mesure la plus significative, ne consisterait-elle pas à demander à l’Etat que les Régions rendent à la S.N.C.F. ses compétences qui, normalement, sont de son seul ressort ? Une décentralisation réussie, ne serait-elle pas la base d’une politique de concertation menée entre tous les acteurs des transports ferroviaires et tous les élus régionaux ?[8]



[1] Ce service, qui est fort de 1200 hommes et femmes, existe également, depuis l’année 2005, à Lyon, Lille et Marseille.

[2] Cf. « Société », AGORAVOX, LE JOURNAL CITOYEN du vendredi 6 janvier 2006 : Dominique Dutilloy in : « Attention : un train peut cacher des agresseurs ».

[3] Depuis cette réforme, les lignes de métro, de tram, de R.E.R. et de Bus dépendant de la Régie Autonome des Transports Parisiens (R.A.T.P.), les lignes de banlieue parisienne (« Transilien ») et du R.E.R. dépendant de la S.N.C.F., ainsi que quelques transports en communs publics dépendant de villes de banlieue, sont gérées par le Conseil Régional d’Ile de France via le Syndicat des Transports d’Ile-de-France (S.T.I.F.).

[4] Cf. « Société », AGORAVOX, LE JOURNAL CITOYEN du vendredi 6 janvier 2006 : Dominique Dutilloy in : « Attention : un train peut cacher des agresseurs ».

[5] Cf. « Société », AGORAVOX, LE JOURNAL CITOYEN du vendredi 6 janvier 2006 : Dominique Dutilloy in : « Attention : un train peut cacher des agresseurs ».

[6] Cf. « Société », AGORAVOX, LE JOURNAL CITOYEN du vendredi 6 janvier 2006 : Dominique Dutilloy in : « Attention : un train peut cacher des agresseurs ». Dans cet article, nous avions suggéré que la somme soit égale à 0,15 €uros : mais, nous pensons que la somme de 0,50 €uros est plus « dissuasive » que celle de 0,15 €uros.

[7] Ces porteurs existaient déjà il y a quelques années ! Ils ont été remplacés par des caddies mis à la disposition de voyageurs contre l’introduction d’une pièce de monnaie remboursable après usage.

[8] Cf. « Société », AGORAVOX, LE JOURNAL CITOYEN du vendredi 6 janvier 2006 : Dominique Dutilloy in : « Attention : un train peut cacher des agresseurs ».


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Julo (---.---.140.188) 31 janvier 2006 10:46

    Je propose également qu’on mette tout simplement un flic derrière chaque passager, ça fera de l’emploi et on sera sûr de voyager tranquille ! La plupart de vos propositions sont absurdes, du moins en ce qui concerne les grandes lignes. Vous mélangez tout : TGV et RER, contrôleurs et flics, sécurité et confort des voyageurs. Comme si les trains français étaient des coupe-gorges ? Vous avez des faits, des chiffres ?


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 31 janvier 2006 16:30

      Julo, pour répondre à votre commentaire, je dirai ceci : il n’y a besoin ni de chiffres ni de faits pour s’apercevoir que la situation, notamment sur la Ligne « D » du R.E.R., est plus que mauvaise : il vous suffit de vous reporter aux derniers évènements que je décris dans mon papier !... Par ailleurs, je ne mélange absolument pas « TGV » et « RER », « contrôleurs » et « flics », « sécurité » et « confort des voyageurs » : si vous lisez bien mon article, vous vous apercevrez que, justement, le confort des trains est en nette progression, mais que le reste ne suit pas. D’autre part, je n’ai jamais prétendu que « les trains français étaient des coupe-gorges » : j’ai simplement voulu dire que la désertification des gares était une des causes du sentiment d’insécurité qui semble exister pour beaucoup de clients de la S.N.C.F.


      • Mathieu (---.---.49.62) 31 janvier 2006 18:08

        Pourquoi les clients ont-ils ce sentiment d’insécurité ? Parcqu’on les gave d’images d’insécurité ! Insécurité dans la rue, insécurité dans les transports, insécurité à l’école, etc... Pourquoi ce matraquage ? Parcque ça arrange les politiques qui jouent sur le thème de l’insécurité (Pasqua, Chirac, Jospin, Sarkozy, etc..) et parcque les journalistes y trouvent aussi leur compte (le sensationnel fait de l’audience). Qu’en est-il véritablement ? Je prend régulièrement les RER B et D (de jour comme de nuit) et je n’ai jamais eu de problème, je dois être très chanceux. Renforcer la présence policière n’améliorera rien. Ce que l’Etat doit faire c’est jouer son rôle, c’est à dire assurer au peuple français un bon service de transports en commun et ne pas vouloir se débarasser de ce rôle pour économiser de l’argent. Le rôle de l’Etat n’est pas seulement d’être un Etat policier


        • yves (---.---.7.225) 31 janvier 2006 20:56

          Mathieu, tout à fait d’accord avec toi.. je prends le RER D (melun-paris) quasiment tout les jours depuis 5 ans, en général tôt le matin et tard le soir... et je n’ai jamais assisté à la moindre agression.. ni à quoi que se soit s’en approchant... ma copine elle aussi prend ce train, en général seule, et n’a pas eu plus de soucis...

          Sinon, En plus, les gares (de la ligne) sont en règle générale rarement vides, car il y a presque toujours un vigile avec un chien, ainsi qu’une ou deux personnes de Transilien sur les quais.

          Quand à ouvrir des guichets supplémentaires apres 20h... pour une ou deux personnes qui achetent un billet dans la soirée... ce serait du masochisme. (d’ailleurs petite précision à Mr Dutilloy, les machines « qui ne font que délivrer des titres de transport » rendent la monnaie et fonctionne en regle générale... mieux meme, dans notre monde génial, pour ceux qui aurait peur de transporter du liquide, tant nous sommes cotoyés par des malfrats, elles prennent la carte bancaire !!!!!! miracle !!!!)


        • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 31 janvier 2006 18:32

          Mathieu, les faits sont là, bien réels, bien présents ! Qu’ils soient gavés d’image ou non, les clients ont le sentiment d’être en insécurité ! L’école manque de moyen parce qu’on réduit le personnel ! Pour vous donner un exemple sur ce sujet, le personnel non enseignant du Lycée « LOUIS LE GRAND » (le plus prestigieux lycée de France) est en grève car il n’y a pas assez de surveillants, d’infirmières scolaires, de cuisiniers, etc... Quelles réponses donne le Gouvernement face à des violences constatées dans divers lycées de zones sensibles ? « Envoyer des policiers » !

          Dans les transports en commun, les gares sont désertes à partir de 20 heures ! Rien n’y fait : pour être moins dramatique, on laisse les pauvres voyageurs se débrouiller avec des machines « à délivrer des titres de transport », qui, la plupart du temps, ne rendent pas la monnaie, ou tombent en panne !

          Au lieu de penser au matraquage que cela fait, on devrait penser que cet état des lieux est la conséquence d’une politique de décentralisation mal ficelée :
          - pourquoi donne-t-on, à la Région, des compétences dans la gestion ordinaire non enseignante d’une école ?
          - pourquoi donne-t-on, à la Région, des compétences en matière de transport ferroviaire ?

          Contrairement à ce que vous dites, il ne s’agit pas là de faire du sensationnel qui fait vendre ! Il s’agit d’analyser, de s’interroger sur ce qui ne va pas tout simplement.

          Puis,
          - dans les trains, au lieu de prôner le renforcement de la présence policière, il faut prôner un renforcement de la présence de cheminots ;
          - à l’école, il faut prôner le recrutement de surveillants et de personnels non enseignants supplémentaires...

          Pour terminer, il faudrait rendre, à l’Ecole, à la S.N.C.F., les compétences qui sont les leurs !


          • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 1er février 2006 20:44

            yves, pour votre commentaire du 31 janvier 2006 en réponse à celui de Mathieu, je pense que vous avez eu beaucoup de chance, en tant qu’usager, vous et votre amie, de ligne RER « D » , « Melun-Paris »... En effet, beaucoup de personnes n’ont pas éprouvé autant de satisfaction que vous ! Moi le premier, qui faisait la ligne « Paris-Evry Courcouronnes » ou « Paris-Grigny Centre », j’ai eu trop souvent de problèmes : des trains supprimés, des voyous qui nous agressaient verbalement, des contrôleurs de mauvaise humeur... J’en passe et des meilleurs ! Dans votre chance, vous ne voyez pas le nombre de mécontents qui empruntent cette Ligne, à un point tel que beaucoup la surnomment « LIGNE POUBELLE »... Je ne sais pas si vous lisez les journaux ! Mais, Emmanuel Vals, Maire d’Evry Ville nouvelle et Député du Val de Marne, s’est mis en tête de protester, en compagnie d’usagers excédés, contre la mauvaise gestion de cette ligne « D » du RER.

            Quant aux vigiles avec un chien, désolé de vous le dire : mais, je n’ai absolument pas confiance en eux ! Je préfère avoir à faire à des contrôleurs ou à des gendarmes et policiers !

            Quant à l’ouverture de guichets après 20 heures, j’y suis tout à fait favorable ! Sur tout le réseau « INTRA MUROS » et « EXTRA MUROS » de la R.A.T.P., tous les guichets sont ouverts après 20 heures : c’est un bien... Pour avoir une réelle présence humaine, il ne faut pas se contenter de la présence d’un vigile (avec son chien) et de deux vagues agents...

            En ce qui concerne les machines « qui ne font que délivrer les titres de transport », je suis au regret de vous signaler
            - qu’elles ne rendent pas toutes la monnaie,
            - qu’elles ne sont guère pratiques pour les étrangers ou pour les personnes âgées,
            - qu’elles tombent souvent en panne,
            - qu’elles ne remplacent jamais le contact humain et la communication... Je suis tout à fait d’accord pour que ces machines existent : mais, elles ne doivent servir qu’à aider l’être humain ! Donc, une alliance machine "qui ne font que délivrer les titres de transport et guichets ouverts est de loin préférable, notamment pour éviter les trop longues files d’attente.

            Par ailleurs, il est illogique d’obliger quelqu’un à être en possession d’une carte bancaire : la Loi, en son article R 642-3 du Code Pénal l’interdit expressément.


            • (---.---.233.216) 1er février 2006 21:51

              Alors là, pour le coup, vous mélangez vraiment tout :
              - trains supprimés
              - voyous
              - controleurs mal lechés !!!
              - passagers désagréables ?? peut-etre ??

              Je crois que le message de départ, c’était « la sécurité dans les transport en commun en question »

              Enfin, comment partir d’un banal fait divers... pour arriver on ne sait où !

              Quand à la présence humaine du guichetier derrière sa vitre blindée, c’est sur que c’est mieux qu’un vigile avec son chien, ou que les deux petits jeunes qui veillent sur le quai de la gare.

              Pour les machines automatiques, je reste en total désaccord avec vous.. d’ailleurs, je n’utilise qu’elles... et ne vais jamais au guichet. Comme ça, au moins,je ne suis pas soumis à l’humeur lunatique d’un etre humain, et c’est infiniment plus rapide.

              Pa rapport au vigile, c’est sur que si l’on descendait du train entre deux cordons de CRS, on se sentirait vraiment mieux !! Bref, vous me parraissez jamais content ! si vous detestez à ce point la sncf, prenez votre voiture !!! comme ça, vous serez face aux robots flasheurs du bord de la route, aux gendarmes ou policiers gentils et souriants, aux fous du klaxons... ce qui est vachement plus humain !

              La sncf d’aujourd’hui vit avec son temps, les gens sont autonomes, ils achetent les billets grandes lignes sur internet, utilisent tous les distributeurs automatiques (meme les personnes agées, peut etre de temps en temps avec difficultées), tout le monde à sa carte bancaire, tout le monde à sa valise à roulette (d’où l’unitilité des porteurs)

              Franchement, vous etes encore à coté de la plaque... d’ailleurs, je ne comprends pas le comité de rédaction d’Agoravox...

              Au fait, pour les cartes bancaires, au cas ou vous ne l’aviez pas remarqué, c’était ironique !!!!


            • (---.---.138.32) 2 février 2006 07:10

              En partant de là, vous devez etre maheureux partout, parce que tout se « déshumanise »... les banques, les postes, les parkings souterrains, les barres de péages d’autoroute, les aéroports, les cinémas... enfin partout maintenant il y a des automates... et ce n’est pas fini... les tests existent pour remplacer les caissiers au supermarché... et j’en passe... quelque part c’est dommage, pare que les personnes qui remplissaient ces taches perdent leur travail... mais c’est tellement plus pratique, et ce sont vraiment des boulots de merde !


            • (---.---.102.13) 1er février 2006 21:30

              et les grèves à répetition, cela aussi c’est de la violen- ce partagés par des centaines d’usagers. Parlons vrai, la violence est à tous les étages, et ce ne sont pas seulement les petits beurs de la zone !Mélodie


              • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 2 février 2006 18:13

                Yves, dans votre message anonymee du 1er février 2006 (au fait, vous vous êtes trahi en écrivant cette phrase « Au fait, pour les cartes bancaires, au cas ou vous ne l’aviez pas remarqué, c’était ironique !!!! ») vous m’accusez de tout mélanger !

                Or, en ce qui concerne
                - les trains supprimés : il n’y a pas assez de personnel pour les mettre en ligne ;
                - les voyous : ils ne sont là que lorsqu’ils se sentent en situation d’impunité totale du fait d’un manque évident de personnel de quai ou de contrôle ;
                - les controleurs mal lechés !!! : effectivement, ils sont ainsi parce qu’ils travaillent à effectifs réduits ;
                - les passagers désagréables ?? peut-etre ?? : Oui, il y en a, qui, à des degrés divers sont mécontents des grèves à répétition, des services qui leur sont mal rendus...

                Mais, l’article au départ (et non le message), était bien « la sécurité dans les transports en commun en question »... Vous ne rêvez pas !

                Mais, pour étayer mon article, je suis bien obligé de parler d’un fait divers (que vous trouver banal) : j’ai voulu, par cet exemple, démontrer que les paroles balancées par le Ministre de l’Intérieur n’étaient pas suivi d’effets concrêts...

                Quant à la présence humaine, je suis tout à fait pour, même s’il s’agit de voir un guichetier enfermé derrière sa vitre blindée... Je ne fais pas du tout confiance aux vigiles, qui, bien souvent, bafouent les lois en vigueur en jouant au sherif au mépris des règles les plus totales du Droit français.

                Contrairement à ce que vous prétendez, je ne suis pas contre la présence des machines automatiques ! Cependant, j’estime qu’elles ne doivent servir qu’à être les intermédiaires de l’être humain ! On ne doit pas s’en servir impérativement pour réduire le personnel... L’automatisation n’a du bon que lorsqu’elle peut être contrôlée par un personnel toujours présent.

                En ce qui concerne le vigile, je vous ai déjà répondu : j’ajouterai que j’estime qu’ils n’ont pas leur place dans une structure du Service public ! Or, la S.N.C.F. étant un organisme d’Etat, il convient de les remplacer par des agents S.N.C.F., qui plus est, assermentés ! Or, les vigiles ne sont pas du tout assermentés : ce qui est très grave...

                Bref, dans votre phrase, « vous me parraissez jamais content ! », vous m’enlevez mon droit d’exercer librement mon role de journaliste ! VOUS AVEZ UNE BELLE CONCEPTION DE LA LIBERTE DE LA PRESSE : bravo ! Par ailleurs, je n’ai jamais prétendu détester la S.N.C.F. : je suis un client régulier de cette entreprise ferroviaire ! Mais, je ne prends plus certaines lignes du transilien ni la Ligne « D » du R.E.R. : je me déplace uniquement en taxi sur ces réseaux... Puis, je n’ai pas de voiture : alors... la messe est dite ! Je ne subis ni radars, ni regards courroucés de policiers ou de gendarmes.

                Si la S.N.C.F. d’aujourd’hui vit avec son temps, ce n’est pas une raison pour obliger les gens à agir comme vous voudriez qu’ils le fassent : contrairement à beaucoup, je n’achètent pas mes billets sur internet, je n’utilise pas les distributeurs automatiques, vu que j’ai une carte orange... Puis, libre à moi ou non d’utiliser, où et quand je le veux, ma carte bancaire : personne n’a à m’imposer quoi que ce soit... Si, selon vous, tout le monde a sa valise à roulette, il est indéniable que, malgré tout, les porteurs sont très utiles dans les gares.

                Vous avez le droit de ne pas être d’accord avec moi ! MAIS VOUS N’AVEZ ABSOLUMENT PAS LE DROIT DE ME MANQUER DE RESPECT... En ce qui concerne le comité de rédaction d’Agoravox, il est heureux que vous n’en fassiez pas partie : vous censureriez toutes les personnes qui ne sont pas de votre avis !

                Puis, franchement, même si vous n’êtes pas de mon avis, relisez bien mon article avant de m’accuser d’être à côté de la plaque !


                • (---.---.100.184) 2 février 2006 20:21

                  Effectivement, j’ai une drole de conception de la liberté de la presse : c’est celle où les journalistes ne disent pas n’importe quoi, réfléchissent un minimum, argumentent leurs articles, et ne se servent pas comme références de leurs propres écrits (quelques semaines auparavent), d’ailleurs eux-memes forts contestables, pour se justifier...

                  J’ai par ailleurs tout à fait le droit de vous manquer de respect... c’est mon droit intime de citoyen !

                  Bref, je vous rassure... je n’ai aucune envie de devenir journaliste...

                  En tout cas, je vous ai bien compris... si je ne suis pas de votre avis, c’est que je ne sais pas lire !


                • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 4 février 2006 18:06

                  Effectivement, dans votre message anonyme du le 2 février 2006, je m’aperçois, et, j’apprends, en quelque sorte, à mes dépens, votre "drole de conception de la liberté de la presse...

                  En quoi pouvez-vous décidez, selon votre philosophie ou selon votre désaccord, que tel ou tel journaliste dit n’importe quoi ? Que je sache, si mon article a été accepté par le comité de lecture et par le comité de rédaction d’Agoravox, c’est qu’on a estimé que « je réfléchisssais un minimum, que j’argumentais mes articles »...

                  Par ailleurs, pour argumenter, il est normal que je me serve de mes propres articles parus quelques semaines auparavant pour référencer un point particulier...

                  En quoi un article, en l’occurence le mien, peut-il être contestable ? : êtes-vous à même capable de rédiger vous-même votre article sur le même sujet que le mien ?

                  En un mot, vous n’avez aucun fait précis à m’avancer pour contrer les propos que je tiens dans ce papier !

                  Où êtes-vous allé chercher qu’ "avoir le droit de me manquer de respect , c’est votre droit intime de citoyen ? : je crois que vous êtes entrain d’inventer une philosophie d’un nouveau genre qui n’a aucun sens lorsqu’on parle de citoyenneté ! En tous les cas, vous avez une drole de conception de l’intimité et de la citoyenneté !

                  En effet, vous me rassurez quand mons me dites n’ « avoir aucune envie de devenir journaliste »... Ouf, devrais-je dire : j’aurais trop peur de me trouver face à un censeur « imbécile » !

                  Pour conclure, je n’ai jamais prétendu que « vous ne saviez pas lire » : je dis tout simplement, que vous êtes totalement et parfaitement incapable de contrer mes arguments, puisque, vous-même, n’en n’avez aucun à me soumettre !

                  Donc, avant de vouloir me manquer de respect ou avant de vouloir chercher à me contrer, apprenez à avancer (à « visage découvert » et non « dans l’anonymat ») vos arguments et à débattre de manière intelligible !


                  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 4 février 2006 18:31

                    > La sécurité dans les transports en commun en question

                    Dans votre message du le 2 février 2006, vous estimez que je suis "maheureux partout, parce que tout se déshumanise... les banques, les postes, les parkings souterrains, les barres de péages d’autoroute, les aéroports, les cinémas... « ... Seulement, vous oubliez de préciser que dans ces endroits que vous citez, il y a, en même temps des automates, et ; en même temps des guichets »humanisés" ouverts...

                    Puis, vous n’êtes pas censé ignorer que dans les banques et dans les bureaux de postes, les automates sont là pour relayer l’être humain :
                    - lorsqu’il y a trop de monde qui fait la queue,
                    - lorsque tous les guichets sont fermés au public.

                    Quant à remplacer les caisses de supermarché par des caisses automatiques, je n’y suis pas du tout favorable, si cela enlève du personnel.

                    En un mot, je ne suis pas contre la machine ; je suis contre le « tout machine » qui consiste à supprimer toute activité humaine dans les métiers liés au service.


                  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 4 février 2006 18:39

                    Mélodie (si c’est le prénom sous lequel vous avez signé vos propos), dans votre message du 1er février 2006, vous parlez « des grèves à répétition ». Vous les classez dans « de la violence partagée par des centaines d’usagers » en les comparant à « de la vilence à tous les étages ». Je pense que vous y allez un peu fort dans votre image : en effet, pour contestables que soient ces grèves à répétition, elles ne présentent pas les mêmes dangers que les violences exercées par les voyous. Puis, un voyou, d’où qu’il vienne, reste un voyou. Donc, inutile de parler des beurs ou autre...


                  • egmore (---.---.97.81) 11 avril 2007 12:56

                    L’ argent ! l’eternel problème de tous nos maux, c’est lui le coupable. La sécurité des usagers a un prix et demeure donc d’une volonté..celle de mettre le prix. Qui paye quoi et pourquoi ? Le STIF prend en compte les données de remontés d’informations chiffrables. ex:2006 RATP 560 agressions. Aucune donné sur le volume d’agression évité grace a la présence d’Agents de Contrôle. D’où sa décision de suprimer la sécurité sur tel résau ou telle ligne.Accroissant par cela même l’insecurité des usagés à cet endroit. En fait, Ils déplacent le problème, ne sachant le résoudre. Peut-être s’agirait’il d’une volonté politique. Ils ne veulent pas, donc ne font pas. L’insécurité coutant moin cher que son contraire. Donc...subissons et INCH ALLAH.


                    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 11 avril 2007 19:03

                      egmore (IP:xxx.x3.97.81), je ne sais pas si on peut parler, pour le STIF de « décision de suprimer la sécurité sur tel résau ou telle ligne »... Quoiqu’il en soit, cette course à la rentabilité « coûte que coûte » accroit bien entendu les agressions...

                      Pour prendre un exemple sur les Grandes lignes « CORAIL » ou « CORAIL TEOZ », il y a de moins en moins de personnel de bord... Six contrôleurs, une charette repas et boissons... pour un convoi de 28 voitures : cela fait peu !

                      Donc, tout est fait pour privilégier le TGV au détriment des autres lignes...

                      Qui plus est, transférer les lignes SNCF à la responsabilité des Régions est une erreur phénoménale qu’il ne fallait pas commettre !

                      L’on se demande s’il ne va pas falloir prendre une voiture pour aller travailler ou pour voyager (?)

                      Merci de m’avoir lu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès