Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La situation des handicapés s’améliore-t-elle ?

La situation des handicapés s’améliore-t-elle ?

J’aurais pu tirer le bilan complet sur 5 années de la loi sur le handicap de 2005 mais cela aurait été encore plus long et cela a déjà été fait et par des organisimes compétents. Je me contenterai de retracer ce qui a changé pour les handicapés en 2011, sur les différents plans de leur existence.

De l'école jusqu'à la retraite, en passant par le travail ou l'hébergement en structure adaptée, le chemin du handicapé est-il encore le parcours du combattant battu d'avance ? Les embûches ne manquent pas mais il ne faudrait pas non plus noirir excessivement le tableau. Nous allons passer tout cela au crible, si vous en avez la patience...

SCOLARITÉ

Le bilan de l’application de la loi du 11 février 2005 est positif pour la Halde qui formule néanmoins 4 recommandations prioritaires dans sa délibération du 18 avril 2011. Le bilan est tout aussi positif pour le chef de l’Etat qui mandata néanmoins Paul Blanc pour réfléchir et faire des propositions. Le rapport Paul Blanc est devenu une loi le 28 juillet. Pour la Cnaf (caisse nationale des allocations familiales), l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé – AEEH – (créée par la loi Handicap, et qui remplace l’allocation d’éducation spéciale), a favorisé l’intégration scolaire des enfants handicapés, favorisant le développement des Sessad (services d’éducation spécialisée et de soins à domicile) et l’augmentation du nombre d’auxiliaires de vie scolaire.

A propos d’auxiliaires de vie scolaire, lors de la 2ème Conférence du handicap qui s’est tenue le 8 juin 2011 en présence du chef de l’Etat, a été évoqué le rapport Blanc qui prévoyait de changer le statut des auxiliaires de vie scolaire individuels (AVS-i) : meilleure formation, nombre plus important, mission étendue. Le Conseil d’Etat met son grain de sel en adoptant une conception extensive du droit à la scolarisation des enfants handicapés, dans deux arrêts du 20 avril 2011. Il impose à l’État de financer les emplois d’assistants d’éducation occupant des fonctions AVS-i pour l’ensemble de leurs interventions auprès d’enfants handicapés, y compris en dehors du temps scolaire. Mais il rejette, le 24 août, le recours en annulation de l’Association « Vaincre l’autisme » contre certaines dispositions du décret du 2 avril 2009, considérant que l’absence de dispositions spécifiques ne porte pas atteinte au principe d’égalité des usagers devant le service public de l’enseignement.

ACCESSIBILITÉ

Le délai de mise en œuvre est inchangé, ont rappelé le chef de l’Etat et la ministre, notamment à la Conférence du Handicap le 8 juin à Paris. Ce sera donc 2015. Mais tout se passe comme si de nombreuses collectivités comptaient sur l’Etat pour leur accorder au dernier moment un report de l’échéance. En effet, le rapport 2011 du Conseil national consultatif de personnes handicapées constate que 95% de communes n’ont toujours pas élaboré leur PAVE (plan de mise en accessibilité et des aménagements des espaces publics) pourtant obligatoire depuis le 23 décembre 2009. 47% des autorités organisatrices de transports n’ont pas finalisé leur schéma directeur d’accessibilité.

L’UMP toujours à l’attaque du principe de l’accessibilité. L’UMP ne ménage pas ses efforts pour vider de sa substance ce principe au nom du « pragmatisme » si cher aux libéraux pour qui la loi du plus fort est toujours la meilleure. La loi Paul Blanc du 28 juillet 2011 a imposé une dérogation dans un cas précis : pour les « logements destinés à l’occupation temporaire ou saisonnière » (résidences de tourisme). Le Conseil Constitutionnel a validé l’article mais il a censuré un autre article qui, lui, concernait les bâtiments et parties de bâtiments nouveaux. L’UMP revient à la charge avec la proposition de loi Doligé qui plaide pour une définition fonctionnelle et donc plus « pragmatique » (encore ce mot…) du principe d’accessibilité : « la personne handicapée doit pouvoir accéder à toutes les fonctions du bâtiment » et non pouvoir « l’occuper exactement comme un valide ».

Pour ce qui est de la carte de stationnement pour personnes handicapées, il y a du mieux. En effet, la loi Warsmann du 18 mai 2011 dite de « simplification et d’amélioration de la qualité du droit » prévoit dans son article 17 que la carte sera désormais attribuée automatiquement après silence de l’administration pendant 2 mois.

ALLOCATIONS

Une fois n’est pas coutume, Sarkozy tient sa promesse de revaloriser l’AAH de 25 % en 5 ans. Donc 776 euros en 2012, année électorale donc on le croit ! Toutefois, le décret du 16 août 2011 modifie dans la durée d’attribution de l’allocation qui sera différente selon deux cas : 5 ans au maximum, comme avant, dans les cas d’incapacité permanente d’au moins 80 %, 2 ans maximum pour les cas d’IP comprise entre 50 % et 80 %. Dans ce second cas de figure, le demandeur devra en outre justifier de la restriction substantielle et durable pour l’accès à l’emploi, notion introduite par la loi de finances de 2007 en remplacement de celle d’« d’impossibilité de se procurer un emploi » et qui exige la réunion de deux conditions : des difficultés importantes qui ne peuvent pas être compensées. Les commissions auront-elles le temps de réexaminer tous les deux ans les situations ou seront-elles acculées à faire des renouvellement sur listes, ce qui videra la réforme de son idée ?

Pour ce qui est du complément de ressources qui s’ajoute, sous certaines conditions à l’AAH ou aux prestations d’invalidité, la cour de cassation a décidé, le 17 février 2011, qu’il n’est pas attribuable au demandeur qui loge chez ses parents et ne dispose donc pas d’un logement indépendant.

AEEH : Pour prétendre au 6ème complément de l’AEEH, il faut non seulement que l’enfant handicapé impose des contraintes permanentes de surveillance et de soins, mais aussi que l’un des parents ait cessé son activité professionnelle ou qu’il ait eu recours à une tierce personne rémunérée (cour de cassation 3 février 2011).

LA MAISON DES HANDICAPES (MDPH)

La loi Blanc, encore elle, avait pour objectif d’améliorer le fonctionnement des MDPH, de faire adopter des exceptions au principe d’accessibilité, et diverses mesures comme l’orientation professionnelles des jeunes handicapés. La réforme des MDPH, faute de solution alternative (et sans doute de c…), a maintenu et même renforcé le statut de GIP (groupement d’intérêt public) des MDPH. Elle introduit des règles de répartition des compétences de MDPH entre les départements, permet au président du Conseil général de déléguer à une autre MDPH l’évaluation des besoins de la personne handicapée (conventionnement nécessaire), définit les conditions d’échange des informations soumises au secret professionnel, renforce la présence de l’Etat (le directeur de l’ARS siégera à la commission exécutive). Enfin, la loi donne aux sections locales ou spécialisées de la CDAPH des prérogatives équivalentes à celles de la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées : anciennes COTOREP). Elles pourront consulter la personne handicapée ou, le cas échéant, ses parents ou son représentant légal. Cette réforme vient à la suite d’un rapport de l’IGAS pointant les difficultés des MDPH : leur gouvernance particulière (statut de GIP sous contrôle départemental), plusieurs employeurs, personnels soumis à turn-over élevé, dette importante de l’Etat envers les MDPH, etc.

EMPLOI ET RETRAITE

La loi Blanc encore contient plusieurs mesures en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Elle renforce le rôle de Cap Emploi, durcit les conditions de dispense de la surcontribution de l’AGEFIP (créé par la loi Handicap), élargit les compétences du fond d’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). Elle réforme le régime des aides destinées aux entreprises adaptées et aux centres de distribution de travail à domicile (CDTD) dont elle précise aussi le rôle. Elle offre aux jeunes handicapés les mêmes mesures de protection de la santé et de la sécurité au travail que les jeunes élèves ou apprentis.

La loi du 9 novembre 2010 (décret d’application du 30 décembre) assouplit le régime de retraite anticipée à 55 ans des travailleurs handicapés – créé en 2003 – qui permet aux assurés justifiant d’au moins 80 % d’incapacité et d’une durée minimale d’activité d’en bénéficier. Elle l’élargit aux personnes ayant la reconnaissance de travailleur handicapé au sens de l’article L.5213-1 du Code du travail.

LES MAJEURS PROTÉGÉS

Contribution des majeurs : Ils devront dorénavant contribuer davantage au coût de leur mesure de protection. Le décret du 21 juin élargit l’assiette des ressources prises en compte, qui inclut désormais les assurances-vie (à hauteur de 3 % de leur valeur) et la totalité du RSA. C’est au majeur de payer l’indemnité complémentaire exceptionnelle. L’exonération de sa participation en cas de difficultés peut désormais être renouvelée.

Rémunération de mandataires : Par décret du 1er août 2011, le gouvernement édicte les nouvelles règles de rémunération des mandataires personnes physiques. Le régime de participation du majeur est changé à compter du 1er janvier 2012 (notamment, l’année de référence sera N moins 2 et non plus N moins 1).

Mise en œuvre de la réforme du 5 mars 2007 de la protection juridique des majeurs : Cela ne va pas si bien. Mais cette fois ce sont les départements qui se font tirer l’oreille. La Fédération hospitalière de France s’inquiète du refus des départements de financer (par une hausse des tarifs d’hébergement) les mesures de protection de majeurs. Or, la loi de 2007 prévoit que certains établissements sont tenus d’assurer une fonction de mandataire judiciaire à la protection de majeurs (MJPM) pour le compte des personnes soignées ou hébergées en leur sein.

La cour de cassation veille… Dans son arrêt du 23 mars, permet une dérogation au principe de priorité familiale, édicté par la loi, dans la désignation du tuteur ou curateur. Le 9 février 2011, la cour rappelle que la loi a consacré le principe de subsidiarité selon lequel une mesure de protection ne peut être ordonnée que si une autre mesure moins contraignante ne suffit pas. Au juge donc de caractériser cette nécessité. La cour de cassation rappelle, dans trois arrêts du 29 juin 2011, que le juge des tutelles doit respecter le principe du contradictoire, que la sauvegarde de justice pour la durée de l’instance (demande de curatelle ou de tutelle) est exécutoire immédiatement, que l’absence de certificat médical (même suite à un refus de se soumettre à l’examen) empêche l’ouverture d’une mesure de protection. Le 23 février 2011, la cour décide que l’action en justice contre un majeur protégé doit être signifiée au curateur sous peine de nullité. Enfin, si depuis le 1er janvier 2010, les décisions rendues par le juge des tutelles, tout comme les délibérations du conseil de famille, sont susceptibles d’appel, le ministre précise qu’une simple lettre du juge ne constitue pas une décision (sans quoi les voies et délais de recours y seraient mentionnés).

DISPOSITIF ANTI-PERRUCHE

Depuis la loi du 4 mars 2002 introduisant un dispositif anti-Perruche, seul le préjudice personnel des parents lié à la faute caractérisée d’un professionnel ou d’un établissement de santé à leur égard peut donner lieu à réparation. Mais le Conseil constitutionnel a censuré l’article 2 de la loi Handicap qui prévoyait d’appliquer de façon rétroactive cette restriction aux instances en cours lors de l’entrée en vigueur de la loi, à savoir le 7 mars 2002. Le Conseil d’Etat, le 13 mai 2011, décide qu’en vertu de la décision du Conseil constitutionnel, les instances introduites avant cette date peuvent donner lieu à réparation du préjudice de parents d’enfants nés avec un handicap.

ETABLISSEMENTS

Alors ici, cela ne pas très bien. L’amendement Creton (1989) qui devait n’être que provisoire est-il appelé à durer un siècle ? Les enfants handicapés qui sortent d’IME trouvent toujours aussi difficilement place en structure pour adultes. Pas mieux qu’en 2008.

Dans la catégorie « divers et variés », un arrêté du 13 juillet 2011 précise les modalités de mise en œuvre des groupes d’entraide mutuelle (GEM) mis en place par la loi Handicap. Il s’agit de structures originales fondées sur le principe de regroupement de plusieurs personnes handicapées pour mettre en place un projet commun. Le GEM est subventionné par l’ARS (L’ARS est le morceau de l’ancienne DDASS qui s’occupe du volet sanitaire au plan régional). L’arrêté arrête un cahier des charges et ne limite pas les GEM au handicap psychique.

Sans surprise, le plafonnement des tarifs en ESAT est reconduit en 2010 (financement maximum par place pouvant être accordé par le préfet). Le Conseil d’Etat, dans un arrêt du 4 février 2011, a rejeté la requête formée par l’APF contre l’arrêté de 2009, précisant que les tarifs différenciés en fonction des publics accueillis ne sont « pas contraires au principe d’égalité ».

Ouf ! On a fait le tour ? Globalement, c’est moins grave que si c’était pire, comme disait Coluche, dans la mesure où on aurait pu craindre des remises en cause plus étendues de la part de l’UMP et des coupes claires dans les crédits en temps de crise. Sur les plans de la scolarité et de l’emploi, on ne peut pas parler de mauvaise volonté des pouvoirs publics. Pour la revalorisation de l’AAH non plus. Mais on ne peut pas parler non plus de politique ambitieuse et cela pêche toujours du côté des places en structures pour adultes. On attend de voir comment l’année se finira (surtout lors du vote du budget 2012), et quel sera le bilan de ce quinquennat.


Moyenne des avis sur cet article :  2.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 18 octobre 2011 09:11

    "Je refuse de découper le monde en deux : les valides d’un côté, les handicapés de l’autre. Il faut en quelque sorte désincarcérer le handicap et proposer à la société un modèle qui soit simplement ouvert et universel. Je suis en forte rébellion contre le glissement vers une société pour les forts, où la loi de la jungle règne." (François Bayrou en 2007).

    L’Hérétique, blogueur du MoDem va plus loin. Il rappelle que Bayrou, comme ministre de l’Éducation Nationale, avait ouvert beaucoup de classes d’intégration en école primaire. Mais L’Hérétique trouve que l’on est resté au milieu du gué et qu’il faut aller plus loin et supprimer la classe d’intégration pour favoriser l’intégration. Une classe d’accueil d’enfants handicapés ne devrait plus être une classe d’intégration, mais une classe ordinaire avec un deuxième enseignant et un AVS si nécessaire.


    • K K 18 octobre 2011 10:30

      Bonjour,

      Il est vrai que si l’attribution de la carte de stationnement se fait en deux mois au lieu de 6 mois (moyenne en 2010), cela va vers une amélioration. L’AAH est revalorisée, mais il ne faut pas oublier qu’il y a une notion de ressources (celles du conjoint comprises) et elle n’est pas cumulable avec la pension de la CPAM si celle-ci est supérieure au montant de l’AAH.
      Certaines aides ne sont pas versées si la personne handicapée est locataire chez sa famille. Donc certaines familles préfèrent louer leurs biens plutôt que d’aider l’handicapé de la famille...

      L’accessibilité est une bonne chose, mais n’est souvent pensée que par rapport au fauteuil. Et donc les pentes à respecter obligent à rallonger la distance à parcourir ce qui n’est pas génant en fauteuil mais très fatiguant pour ceux qui sont fortement limités à la marche sans être en fauteuil. Quand on n’est pas en fauteuil, il arrive qu’on nous demande de manière systématique de prouver le handicap (heureusement qu’il y a les cartes d’invalidité, mais visiblement, cela ne suffit pas pour les supermarchés...)
      Bref, comme dit M Cosquer, il y a du mieux, mais c’est loin d’être la vie tranquile.


      • K K 18 octobre 2011 11:34

        En fait, c’est au niveau de l’emploi que c’est vraiment plus dur pour les handicapés... comme pour les autres, mais plus encore pour les handicapés. Pole Emploi considere qu’avec une invalidité, vous n’avez rien a recevoir de plus (ce qui est faux, on peut cumuler, jusqu’à un certain point, pension et ARE).


        • foufouille foufouille 18 octobre 2011 12:14

          bonne nouvelle pour la carte

          sinon, faudrait traduire les acronymes pour ceux qui ne connaissent pas


          • Taverne Taverne 18 octobre 2011 12:19

            Ok. J’en ai oublié...

            - ESAT « Etablissements et services d’aide par le travail » (les anciens CAT - centres d’aide par le travail -).
            - APF  : « association des paralysés de France ».


          • Taverne Taverne 18 octobre 2011 12:15

            Pratique : la fiche des revalorisations passées et futures de l’AAH sur le site du particulier.fr. Comme dit l’adage « lentement mais sûrement ».


            • boutiamit boutiamit 23 octobre 2011 12:17

              à l’auteur

              cher Taverne ; ayant la chance de faire partie du troupeau des handicapés (je suis paraplégique depuis 8 ans), je ne vois pas en quoi le nain et sa clique ont amélioré en quoi que ce soit notre triste sort.
              Et ce n’est pas parce qu’il l’a dit qu’il l’a fait ! votre « inventaire à la Prévert » oublie les choses qui fâchent....
              Comme quoi il faut vraiment être dans la « cage » pour voir ce qui s’y passe !
              Exemple (au hasard) : un handicapé moteur à droit à un renouvellement de fauteuil tous les 5 ans (selon la sécu.) ; soit, en bon français je garde le mien 7 ans.

              Puis après plusieurs chutes je décide de le changer et je fais un demande d’aide auprès de la MDA (qui regroupe tous les organismes !) ; le fauteuil coûte 3500€ (ça fait cher la paire de « godasses »).

              En 2008, j’avais reçu de l’aide pour installer un cercle accélérateur sur ma voiture...no problemo ! il me restait même un crédit de 5000€ (à la MDA) ! cool, la France s’occupe des ses blessés (artisan pendant 15 ans et 10 ans ouvrier, soit des cotis. à fond ).

              Mais en 2011 le ton à changé, ; nouvelle demande (3 tonnes de papiers à fournir), 6 mois d’attente et réponse finale...134€ + 550 de sécu. et stop !!! je suis trop riche (2100€/mois compris une aide tierce personne ! renseignez vous pour ces noms barbares !)

              Pu.... ! je suis trop riche, je suis dans une niche fiscale comme ils disent ; mais je n’ai toujours pas de fauteuil (j’ai dû faire un crédit pour en avoir un... d’ailleurs dur à avoir car pas assez riche !!!)

              Pendant « c’temps là » Kadaf se prenait des tonnes de missiles frenchy à 500.000€ la bête !

              Ça en aurait fait des fauteuils toute cette mitraille.

               Alors on se remet au taf et on refait son enquête en interrogeant les Bonnes personnes, celles qui sont dans la mouise grâce au sabotage de la France par une bande de traitres !

              Sans rancune et bien à vous. Handy Cap.



              • Michel Maugis Michel Maugis 24 octobre 2011 05:02

                @Boutiamit

                « Pendant »c’temps là« Kadaf se prenait des tonnes de missiles frenchy à 500.000€ la bête ! »

                Hélas oui ! Et avec l’ accord enthousiaste de l’ auteur qui veut passer pour un humaniste à la Beyrou qui trouve que nous ne sommes pas dans une société de la loi du plus fort. Il s’ oppose, sans rire, au glissement vers une telle société !!! 

                Qu’ elle belle hypocrissie. Faire croire que l’ on s’ oppose à une réalité en insinuant qu’ on n’y est pas encore !!!!

                Et pour s’ opposer vers ce glissement Il accepte l’ OTANAZIE des nations qui s’ opposent aux lois cyniques du marché, c’ est à dire du plus fort !!

                Il soutient que l´OTAN est une organisation RRRRévolutionnaire !!! Humaniste !!!!

                Et les criminels qui organisèrent et s’armèrent avec l’ aide des services spéciaux français ( du libéralisme de l’ auteur) pour un changement de régime plus convenable sont pour l’ auteur des RRRévolutionnaires !

                Il ferait mieux d’ écrire des poèmes, on y trouve moins de stupidité.

                Et ce monsieur veut se présenter comme un humaniste défendant la dignité des handicapés !!!



              • Taverne Taverne 24 octobre 2011 12:03

                à Michel Maugis : j’ai replié deux de vos messages pour insulte à un interlocuteur (vous l’avez traité de déficient mental).


              • Michel Maugis Michel Maugis 24 octobre 2011 13:40

                @Taverne,


                Et où avez vous vu que je l’ ai traité de d’ efficient mental ?

                En quoi est ce une insulte dans le contexte où je me suis exprimé ?

                Je crois que vous même êtes bien plus que cela ! Rabâcher des calomnies sur Kadhafi pour pouvoir justifier l’ OTANAZIE d’ une nation relève vraiment d’ une maladie mentale dont vous êtes, comme beaucoup d’ autres, profondément atteint..

                cette pathologie c’ est l’ aliénation au système économique et votre soutien au néonazisme européen.

                Comme c’ est facile d’ être un Nazi dans les faits et d’ être un bon humaniste dans les paroles !

                Comme les types du CNT qui veulent remettre le corps de Kadhafi à sa famille ( ce qui en reste) !!! Quelle belle hypocrisie..

                Voilà pourquoi, cher poète, que tout vos discours sur les handicapés sont du vent.

                Votre MODEM est une superbe entreprise charlatanesque... comme d’ ailleurs tous les autres partis qui acceptent la la loi du marché... 

                Vous avez du sang sur les mains, petit poète...de...

              • vinvin 23 octobre 2011 23:33

                LA SITUATION DES HANDICAPES ?


                Avec une pension de 711 euros par mois vous croyez q’ elle s’ améliore ?

                Souvent certains ne peuvent pas se déplacés autrement qu’ en taxi pour leurs corses.

                Les handicapés ont comme tout le monde leur eaux, Electricité, téléphone, internet, mutuelle,chauffages, et gaz a paye.

                Lorsque l’ on enlève tous ses prélèvements sur 711 euros il reste quoi pour bouffer ?

                Au lieu d’ accorder la CMU aux Etrangers, vaudrait mieux augmenter l’ AAH (Allocation Adulte Handicapé.

                (Sans compter que en ayant l’ AAH on ne peu pas faire de crédit).

                Pour ce qui me CONcerne je dois subir une intervention Chirurgicale en décembre pour un handicap que j’ ai de naissance, et malgré que cet handicap soit de naissance, la CPAM m’ a toujours refusé la prise en charge a Cent pour Cent., alors qu’ on accorde la CMU a des branleurs.


                Alors en 2012 je sais pour qui je dois vote, ( si je suis toujours en vie).....




                VINVIN.

                • Michel Maugis Michel Maugis 24 octobre 2011 05:16

                  @VINVIN



                  Donner une pension aux handicapés pour qu’ ils puissent vivre dans la dignité, c’ est du « commmunisme » auquel vous vous opposez !!

                  Pourquoi voudriez vous « gagner » au profit des étrangers qui reçoivent la CMU ?

                  Et pourquoi pas s’ opposer aux milliards d’ Euro que le libéralisme occidental dépense pour ses guerres contre ces « régimes dictatoriaux » qui ne menacent personne et en particulier pour Cuba qui se préoccupe très bien de la dignité de non seulement ses handicapés, mais aussi d’ autres dans le monde et en particulier en Amérique Latine.

                  Vos commentaires démontrent que vous vous fourvoyez idéologiquement et politiquement vers ceux qui se foutent par principe de la dignité humaine, et surtout de celle des handicapés.

                  Lisez les commentaires débiles de l’ auteur sur l’ OTANAZIE de la nation libyenne et vous comprendrez pour qui il roule.. bien hypocritement.


                  Après plusieurs siècles de capitalisme, d’ exploitation des peuples d’ Asie et d’ Afrique la France n’ est pas encore capable de s’ occuper de SES handicapés !!!

                  Parce que vous ne savez toujours pas pour qui voter !!!!!

                  je sais pour qui vous ne voterez jamais !! Vous êtes handicapé, mentalement cette fois, par l’ aliénation capitaliste que vous acceptez, comme une drogue.

                • Taverne Taverne 24 octobre 2011 20:40

                  « C’est une honte ce que cet auteur prétendu poète ose écrire ! »

                  Ah bon ? Vous voulez rétablir la censure ? Si on me censure, moi, il ne restera plus grand monde...

                  Bravo, même Staline n’aurait pas osé !


                • vinvin 25 octobre 2011 00:19

                  Non Tonton MICHEL MAUGIS je ne suis pas handicapé mental, je souffre d’ un handicap a la hanche gauche, et on doit m’ installer une prothèse TOTALE de hanche.


                  Si je sort de mon opération MARINE aura une voie de plus. Si je claque pendant l’ opération elle aura une voie de moins !



                  En bon entendeur....




                  VINVIN.

                • Michel Maugis Michel Maugis 24 octobre 2011 01:03

                  Mais avec le tyran Kadhafi les handicapés étaient très bien traités...

                  Raison pour lesquelles il fallait éliminer ce tyran, libéralisme avant tout.

                  Taverne, vous ne pouvez pas défendre la cause des handicapés et le libéralisme, sinon que pour vous donnez bonne conscience après les milliers d’ handicapés que votre OTANAZIE a fabriqué en Libye.

                  Réfléchissez un petit peu. En quoi est ce profitable au Capital un handicapé ? Toute aide serait perdue pour Votre Capital !!

                  C’ est propre à votre immense hypocrisie que de faire un article là dessus.

                  Le seul pays au monde qui traite très bien ses handicapés, en relation avec ses possibilités économiques est la valeureuse Cuba. ah mais, oui, Castro est un tyran., un Tyran pour le Capital, faut préciser.. Comme Kadhafi qu’il fallait abattre.. et sodomiser

                  Vous ne pourrez jamais vous en prendre aux causes réelles des maux de notre société, car vous êtes pour cette société.

                  Mais parler, parler, parler, de ces maux, ça c’ est facile. Oser nommer la classe sociale qui en est coupable, ça c’ est plus difficile. Faudrait remettre en cause ses dogmes.

                  Il ne s’agit pas d’ expliquer le monde.. Il faut le transformer. Ah Ça surtout pas, Taverne en profite très bien


                  • vinvin 24 octobre 2011 05:11

                    Il n’ y a pau-être pas que KADAFY qu’ il fallait abattre, mais égalent TOUS les gens qui étaient contre son régime, n’ est-ce pas ?...



                    VINVIN. 

                  • Michel Maugis Michel Maugis 24 octobre 2011 05:37

                    @ VINVIN


                    Il ne fallait abattre personne !!!

                    Comment pouvez vous revendiquer une aide alors même que vous êtes partisan d’ une tuerie Sarkonaziste dont le coût aurait permis de régler le problème des handicapés pour plusieurs décennies, en France.

                    Kadhafi est le problème des libyens dont la très grande majorité le soutenait. 
                    la Révolution française, c’ est faite CONTRE l’ oligarchie européenne.
                    la CONTRE RÉVOLUTION libyenne s’ est faite GRÂCE à l’ oligarchie européenne.

                    Visiblement, vous n’ êtes pas seulement handicapé physiquement. 

                    Vous l’ êtes aussi mentalement, comme la plupart des gens, par des décennies d’ anticommunisme et d’ anti marxisme.

                    Et s’ il fallait un tyran pour faire passer la Libye du pays le pus pauvre d’ Afrique à celui avec le meilleur indice de développement humain de toute l’ Afrique, alors VIVE Kadhafi.

                    grâce à ce « tyran » le bilan est qu’ il y eut en Libye bien moins de morts sous sa gouvernance que ce qu’ il y aurait eu sans SA Révolution !!!.

                    Il y aurait eu aussi bien plus de morts en Afrique.

                    Avec vos propos, vous acceptez tous les morts additionnels d’ Afrique qui vont se produire du seul fait de la disparition du plus grand bienfaiteur de l´Afrique, et son remplacement par les Nazies européens que sont en train de devenir les partisans du libéralisme.

                    Je vois que depuis votre petite diatribe contre la Chine au Tibet, vous n’ avez guerre évolué idéologiquement parlant. Toujours en ligne avec la classe politique qui massacre de part le monde.


                    Merci tout de même de m’ avoir répondu., Taverne n’ aura pas ce cran ; il a trop peur de ma réponse. Sans doute est il reparti vers la rédaction d’ un de ses poèmes.



                    • Taverne Taverne 24 octobre 2011 20:42

                      Purée ! Il ne lui manque plus qu’une chemise bleue...Les vieux habitués d’Agoravox comprendront smiley


                    • Taverne Taverne 24 octobre 2011 23:24

                      Ce sera bien la première fois qu’on dit de moi que je ne suis pas capable de m’exprimer sans détour.On me reproche plutôt le contraire. smiley Vous êtes très drôle.

                      Allez hop ! chanson.


                      Quand je n’étais qu’un petit arbre

                      I

                      J’étais encore un petit arbre.
                      Qu’on voulait m’enseigner Racine.

                      Et plein d’idées dans le marbre
                      Pour emprisonner mes racines.

                      C’était au temps du Vieux Chêne.
                      La télé n’avait que deux chaînes.

                      II

                      Je n’étais qu’un petit arbuste
                      Je devais étudier Rameau.

                      Et incliner devant son buste
                      Mes encore jeunes rameaux.

                      Avant « sous les pavés, la plage »,
                      Il fallait gagner une image.

                      III

                      Je n’étais qu’un petit arbrisseau
                      Qu’on s’emparait déjà de mes branches.

                      Pour pas traîner dans le ruisseau,
                      Je devais connaître Malebranche.

                      C’était au temps du carré blanc,
                      De la télé noir et blanc.

                      IV

                      Aujourd’hui que je suis un vieil arbre,
                      J’ ai retenu surtout Dutronc,

                      Avant que ma mémoire se délabre,
                      Je chantonne sur tous les tons

                      Les chansons de Leforestier
                      Avant l’oeuvre du forestier...

                      Voris 24 ocbore 2011.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès