Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La solidarité avec les anciens : un droit et un devoir !

La solidarité avec les anciens : un droit et un devoir !

Oui la solidarité organisé a un coût...

Elle procède de la justice, de l'égalité en droits et de la fraternité.

Il existe en ce qui concerne la solidarité avec nos anciens dits "dépendants" : deux leviers :

- la solidarité familiale qui doit être aidée et soutenue

- la solidarité des institutions avec le principe

chacun cotise en fonction de ses moyens pour recevoir des soins et un accompagnement social et médical en fonction de ses besoins  !

LA SOLIDARITE AVEC LES ANCIENS  : UN DROIT POUR LES UNS, UN DEVOIR POUR LES AUTRES !

Le gouvernement joue encore avec les effets d'annonces dans le « domaine » qu'il nomme « la dépendance ».

De fait il en reste au service minimum. Son projet vise à faciliter le développement du secteur privé du service aux personnes âgées.

Ce n'est pas du vent qu'il nous faut, mais des actes :

http://www.familles-laiques-de-vaux-le-penil.fr/article-solidarite-avec-les-personnes-agees-74037132.html

Sans se substituer aux services publics, des associations agissent afin d'organiser le transport de personnes âgées. C'est l'action que réalise un collectif coordonné par Familles laïques à Vaux le Pénil.

Avec un véhicule prêté , alimenté en carburant et entretenu par la ville, des bénévoles transportent des personnes âgées afin qu'elles puissent faire leurs courses ou aller chez le médecin....

Une réelle solidarité a ainsi vu le jour.

Des témoignages et des livres comme celui de Marie Sabine Roger nous alertent avec force :

les anciens ne sont pas des encombrants, ils ont droit à notre respect et à l'affection de leurs proches...

Les enfants de personnes dites dépendantes ont besoin aussi d'un accompagnement, d'une aide de la collectivité...

 

« Les encombrants », nouvelles de Marie-Sabine Roger, Editions Acte Sud, 6, 50 €, 97 pages

 

Nos chers " vieux "

Ce petit livre de nouvelles, c'est un petit peu comme la chanson de Jacques Brel....Nous sommes conquis, émus et nous ne l'oublions pas.

«  Les vieux ne meurent pas ils s’endorment un jour et dorment trop longtemps – Et l’autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère – Cela n’importe pas, celui des deux qui reste là se retrouve en enfer ».

Les sept nouvelles présentées prennent en compte des situations différentes mais tellement proches, c'est l'abandon, la solitude, la dégradation lente et inexorable, crainte par les proches, bien entendu mais aussi et surtout par l'intéressé qui se sent inutile ... pourtant !?

Le trait est parfois rude mais tellement vrai et chaque histoire se termine par une « chute » parfois étonnante. Le lecteur sent que l'auteure a beaucoup de tendresse pour ces vieilles personnes, qu'elles soient seules chez elles, dans une maison de retraite ou à « battre la campagne » comme on dit.

Si certains enfants ne font que passer à la va vite pour voir leur grand mère avant de repartir, si d'autres ne voient pas la grande souffrance de papi dans cette « maison de retraite » qui ressemble à un mouroir, il en est qui regrettent le temps passé mais qui font tout pour accompagner celui ou celle qui reste irremplaçable et chéri :

«  On l'a changé, ce n'est plus lui, cet homme absent qui se perd longuement dans la contemplation des arbres de la rue, au travers des fenêtres.... Non, ce n'est plus celui qui faisait résonner la maison de son rire, chahutait avec elle comme un adolescent, lorsqu'elle avait douze ou treize ans. »

Les égoïstes, les amnésiques et les indifférents sont nombreux à oublier, à passer à côté, à refuser de donner du temps et de l'affection à ceux et celles qui ont tant donné...L'auteure n'épargne pas tous ces gens là, bien évidemment, non pour donner une leçon de morale mais pour délivrer un message fort d'humanité...Nous avons tant besoin de tout cela pour vivre et pour pouvoir continuer à se regarder dans la glace.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er juin 2011 15:02

    N’oublions pas que les plus jeunes d’entre nous deviendront vieux un jour. Tout au moins, c’est ce qu’on leur souhaite... Mais quand ils seront vieux, ils risquent d’être encore plus démunis que les démunis d’aujourd’hui. La solidarité sociale rétrécit comme une peau de chagrin et l’atomisation des familles et des groupes sociaux fragilise les individus de plus en plus seuls.
    Arte nous a montré hier soir, dans deux reportages, le sort misérable de plus en plus de « vieux » retraités pauvres dans ces pays qu’on voudrait nous donner comme modèles : l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Nous n’en sommes pas encore là en France, même si la situation n’est pas rose... Mais quand osera-t-on s’attaquer aux nantis qui deviennent de plus en plus riches en se contentant de thésauriser sans nourrir l’économie réelle ?


    • Bilou32 Bibi32 2 juin 2011 09:27

      Mais, kerjean, t’es déjà vieux ! N’as tu rien appris et n’as tu rien à apprendre ???


    • Robert GIL ROBERT GIL 1er juin 2011 15:14

      dans cette soviété tout le monde devient trop cher un jour ou l’autre....

      http://2ccr.unblog.fr/2011/01/05/les-vieux-coutent-trop-chers/


      • terreetciel terreetciel 1er juin 2011 16:47

        Une petite fille (environ 9 ans) ne cessait de tourner en vélo autour d’une personne âgée en lui criant « vieille mamette » la personne âgée lui a dit simplement « pourquoi tu me fais ça, tu seras vieille toi aussi un jour »
        Belle leçon, la petite ne l’a plus jamais embêtée.
        Ne jamais oublier de renvoyer cette évidence à la jeunesse triomphante


        • Bulgroz 1er juin 2011 17:12

          Il y a du souci à se faire en matière de solidarité générationnelle.

          Les indignés de Madrid ou d’ailleurs, pourquoi ils manifestent ?

          Parce qu’ils ne veulent pas payer la dette accumulée par leurs parents !!!

          Ils s’en prennent aux banques, aux capitalistes, etc...

          Mais ils oublient que les ménages espagnols (comme les Portugais) sont les champions de la dette privée (129% du revenu annuel disponible) alors que ce taux est de 75% en France (en plis de la dette publique).

          Analysez les mouvements de protestation de ces indignés, c’est quoi le malaise ?

          Le malaise est que les parents ne peuvent plus payer, que les banques ne peuvent plus prêter et les indignés ne veulent pas payer les pots cassés.

          Ces mouvements sont annonciateurs de changements importants en matière de solidarité intergénérationnelle. Chaque génération se doit de transmettre les choses dans le bon ordre.


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er juin 2011 17:46

            "Parce qu’ils ne veulent pas payer la dette accumulée par leurs parents !!!« 

            Mais qui les a poussés à s’endetter ? Qui leur a promis la lune et la possibilité de tout obtenir à crédit ? Et qui a spéculé sur leurs créances ?

            Les parents ne sont d’ailleurs pas forcément des »vieux" ! Ce sont plutôt des quinqua qui ont cru que tout était possible et qu’il n’y avait qu’à s’occuper de soi et pas des autres...


          • Marc Bruxman 1er juin 2011 18:38

            La génération des vieux va si rien ne change gagner bcp plus à la retraite que ce qu’elle a contribuée.

            La génération des plus jeune va payer beaucoup plus qu’elle ne va recevoir.

            Stop c’est n’est plus de la solidarité mais du vol !


          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 1er juin 2011 19:13

            Je suis un de ces affreux vieux de plus de 70 ans. Je n’ai pas de fortune. Ma retraite d’instit est inférieure au salaire de ma fille prof d’école et à celui de mon fils expert immobilier. On m’a dit, quand je gagnais moins que mes camarades à niveau de diplôme égal, que ma future retraite serait un salaire différé. Je vis bien, selon mes critères, mais je n’ai pas de villa sur la Côte et je ne pars en vacances, dans des gîtes ruraux, que 2 semaines par an. Par contre, j’aide mes petits-enfants, moins bien lotis et ma compagne soutient l’une de ses filles qui, sans elle, serait passée, seule avec ses enfants, en-dessous du seuil de pauvreté.
            Je m’implique dans du bénévolat au bénéfice de jeunes qui ne partagent heureusement pas tous le racisme anti-vieux de ce pauvre Kerjean qui ne sait pas distinguer entre les nantis affameurs et les modestes retraités !


            • Bilou32 Bibi32 2 juin 2011 09:33

              kerjean, c’est vous qui généralisez !!!


            •  C BARRATIER C BARRATIER 1er juin 2011 19:25

              La perte d’autonomie est effectivement une occasion pour les politiques aux ordres des banquiers et assureurs à but très lucratif de prendre l’argent des personnes âgées. Avec un 5ème risque géré par la sécurité sociale, la gestion coûte 3 %. Avec des fonds de dépendance, réplique des fonds de pension mondiaux en faillite, la gestion coûte 50% des sommes distribuées !

              Dépendance, profits privés pour qui ?

              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=185

              Il faut savoir que lorsque les personnes en perte d’autonomie ont vendu leurs biens et ne peuvent plus payer, la loi impose à leur descendance de tout payer, sous le doux nom d’obligation alimentaire qui en fait comprend tous les frais.

              La propagande veut dresser les jeunes contre les vieux, cela se fera finalement aux dépens des jeunes, qui paieront leur obligation dite alimentaire qui comprend logement, chauffage, habillement, soins ! Aux dépens des jeunes qui hériteront de lois qui les spolieront complètement, car, aucun n’y échappera, quand on est jeune on devient chaque jour un peu plus vieux jusqu’à la perte d’autonnomie et au delà !


              •  C BARRATIER C BARRATIER 1er juin 2011 19:27

                La perte d’autonomie est effectivement une occasion pour les politiques aux ordres des banquiers et assureurs à but très lucratif de prendre l’argent des personnes âgées. Avec un 5ème risque géré par la sécurité sociale, la gestion coûte 3 %. Avec des fonds de dépendance, réplique des fonds de pension mondiaux en faillite, la gestion coûte 50% des sommes distribuées !

                Dépendance, profits privés pour qui ?

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=185

                Il faut savoir que lorsque les personnes en perte d’autonomie ont vendu leurs biens et ne peuvent plus payer, la loi impose à leur descendance de tout payer, sous le doux nom d’obligation alimentaire qui en fait comprend tous les frais.

                La propagande veut dresser les jeunes contre les vieux, cela se fera finalement aux dépens des jeunes, qui paieront leur obligation dite alimentaire qui comprend logement, chauffage, habillement, soins ! Aux dépens des jeunes qui hériteront de lois qui les spolieront complètement, car, aucun n’y échappera, quand on est jeune on devient chaque jour un peu plus vieux jusqu’à la perte d’autonnomie et au delà !

                voir aussi, - édifiant- Haro sur les vieux :

                http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=191 


                • CHALOT CHALOT 1er juin 2011 22:07

                  Merci C Barratier,Jean Mourot et les autres pour ces apports complémentaires intéressants
                  Au moins là il y a un débat ;
                  Si vous souhaitez recevoir le dossier complet sur la dépendance édité par le CNAFAL , contactez moi et je vous l’enverrai en PDF
                  Vous connaissez mon courriel ou sinon envoyez un message à notre blog et site


                  • Bilou32 Bibi32 2 juin 2011 09:36

                    Plus simple, il faut faire payer les riches pour les pauvres ! smiley


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 2 juin 2011 10:47

                    Effectivement, plutôt que d’opposer jeunes et vieux , il vaudrait mieux opposer riches et pauvres ! Le propre de l’impôt et des contributions sociales est d’opérer un transfert des un vers les autres, indépendamment de leur âge. Ce n’est pas ce qui se fait actuellement...


                  • CHALOT CHALOT 2 juin 2011 10:51

                    Kerjean ! si j’aime bien le débat quand il est contradictoire et il m’arrive d’être convaincu par des arguments ; Ce qui m’indigne c’est qu’à Agoravox, des courageux anonymes en arrivent aux invectives sans rien expliquer
                    Pourquoi pour ce fil, toutes les interventions sont construites alors que sur d’autres c’est le défouloir ?


                    • terreetciel terreetciel 7 juin 2011 15:38

                      Mr Chalot je suis très heureuse d’être, pour une fois, d’accord avec votre article.. comme quoi il ne faut jamais désespérer.


                      • CHALOT CHALOT 7 juin 2011 15:50

                        La pensée contemporaine est diverse et c’est bien comme cela.
                        Tant mieux si on arrive à être d’accord ici sur ces principes du vivre ensemble : solidarité , égalité des droits et fraternité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès