Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La Summer School : la relance d’une économie

La Summer School : la relance d’une économie

Vives les vacances ! Vives les cours d'été !

Que tous les lycéens se réjouissent : le baccalauréat annonçant la fin de l’année scolaire et les révisions intenses préfigure aussi de longues et belles vacances ! Pourtant certains d’entre eux poussés par l’urgence de la réussite scolaire et en dépit de la tentation à paresser décident de mettre à profit les journées à venir pour officiellement acquérir un nouveau savoir ou parfaire leurs connaissances.

Certains ont l’habitude de ces vacances à l’étranger tels les groupes de jeunes mineurs se promenant dans la rue principale de Malte à moitié ivres -sous la conduite légère de quelques accompagnateurs à peine plus âgés. Ces jeunes gens redemandent à renforcer leur connaissances anglophones chaque année à leurs parents pour éprouver le sentiment de liberté que l’on acquiert loin du regard familial sans pour autant progresser en anglais si ce n’est dans la lecture d’une carte des boissons… 

Mais plus récemment, dépassant les traditionnels cours de langues, la création de Summer School/Universités d’été fait cas d’école. Les écoles de Commerce/Business School se lancent dans la brèche ouverte par de nombreuses universités étrangères et appliquent ce système intéressant à plus d’un titre non seulement les étudiants mais aussi leurs finances.

La célèbre Université d’Havard (Harvard Business School) invite par exemple à se former pour le plaisir ou pour gagner des crédits universitaires dès le mois de Juin. Le lycéen ou l’étudiant motivé pourront ainsi avancer dans leurs programmes généraux économisant à terme un semestre voir un an d’inscription. Parallèlement, pendant une semaine, l’Université d’Antwerp (UCSIA) propose depuis 6 ans à une trentaine de doctorants et post-doctorants internationaux des thématiques différentes. En août, la religion[1] sera abordée sous l’angle du changement et de la pluralité. L’International University of Monaco (IUM) quant à elle introduit cette année une Summer School originale dans le sens où elle allie en matinée des cours intenses et l’après-midi des rencontres avec des entrepreneurs et des professionnels sans omettre de nombreux devoirs notés. Si la Principauté se fait souvent l’écho de références stéréotypées, au contraire avec ces rencontres in situ les étudiants internationaux bénéficient d’un contact direct avec le monde de l’entreprise et d’un échange réel et concret avec les Managers. S’entretenir en face à face avec Mr CLARET -chef d’entreprise (ALBANU) et sa fille Margaux, questionner son équipe sur la fabrication en direct de ses produits uniques au monde (bracelet…) sans aucune barrière ne peut qu’apporter un regard éclairé du monde de l’entreprise. La culture n’est pas en reste avec la rencontre de Mme DeLAVENNE qui apporte ses connaissances artistiques et les relie à celles de la finance et de l’investissement tour à tour dans la salle de cours puis dans la Galerie d’Art qu’elle dirige-la plus que célèbre « Marlborough » située face à la mer. Cette rencontre passionnée avec ces étudiants de toutes origines culturelles est à l’égale de celle organisée avec Mme MAZZA, directrice de la dernière agence immobilière (MAZZA) qui raconte Monaco par la construction des bâtiments en organisant un tour dans la ville. Mais tout futur professionnel doit savoir élargir son regard et les cours offerts par cette Summer School se renforcent alors par des exercices menés dans le cadre d’une analyse approfondie des services offerts sur la Côte d’Azur et en Provence : la ‘French Riviera’. Une étude développée en cas pratique se déroule lors d’une visite de la ville de Cannes après que le petit groupe ait été reçu par le Directeur de l’agence AAA Luxury&Car rental. Les travaux d’analyses se poursuivent la semaine suivante lors de la visite de l’incontournable St Tropez et d’un domaine viticole afin d’appréhender une culture et d'autres formes d’organisation professionnelle... 

Ce nouveau créneau des ‘ Summer School’ permet de maitriser d'autres savoirs et/ou offre aux étudiants la possibilité de raccourcir leurs années d’études par l’obtention de crédits universitaires le temps d’un ou de plusieurs étés. L'étude de nouveaux domaines intellectuels ou techniques s'ouvrent aussi à des adultes en recherche de formation : le domaine de l’art (University of the Arts) à Londres ou même plus loin en Asie (The University of Nottingham/ Malaisie) pour renforcer un Curriculum Vitae et donner un caractère unique à son parcours. Ces voyages entrepris dans le cadre de ce type de programme permettent sans nul doute, non seulement de considérer une autre culture mais aussi de parfaire ses connaissances en pénétrant un monde de manière différente. De plus, offertes à un public varié (français comme étranger) elles soutiennent une connaissance approfondie du tissu économique d’un espace territorial et peuvent éventuellement servir le développement local. 

 A l'image de l’IUM, ces établissements tentent donc de répondre à plusieurs approches complémentaires : offrir un programme original avec des cours d’excellentes qualités, allier connaissances intellectuelles et pratiques de terrain par des rencontres uniques tout en exigeant un travail constant de la part des étudiant-e-s internationaux au sein d’une atmosphère sereine et conviviale. D’autres préfèrent insister sur le caractère ludique des cours et n’accréditent pas leur formation. Mais une question fondamentale reste toutefois la même. Concevoir des Summer School, ouvrir des Universités d’été et/ou médiatiser les programmes existants ne construirait-il pas une nouvelle forme de tourisme ? Les organisateurs de ce type de projets ne devraient-il pas se lier aux professionnels régionaux pour valoriser leurs activités ? Car ces nouveaux types de séjours non linguistiques s’annoncent finalement hautement profitables pour les professionnels du tourisme qui hébergent et accueillent ces étudiants adultes ,motivés, respectueux de ce monde qui s’ouvrent à eux et avides de rencontres plurielles.

En effet, nombreux sont ceux qui reviendront sans doute poursuivre l’acquisition de leurs crédits universitaires convaincus par la qualité des enseignements reçus, intéressés par les réseaux professionnels en devenir et charmés par leurs rencontres internationales…Ils deviendront peut-être alors de dignes représentants du monde qui les a formé le temps d’un été.

MN. JAUFFRET



 

 

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • lulupipistrelle 21 juin 2013 18:40

    Ah, vous n’avez jamais entendu parler de l’Académie d’été au Conservatoire de Nice ? Ou des stages de l’Université de Bath, en Angleterre ? 


    Plus généralement depuis des décennies, tous les jeunes musiciens courent tout leur été à droite et à gauche... soit pour agrémenter leur CV , soit pour profiter de l’enseignement de grands maîtres qui seraient inaccessibles le reste de l’année... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JAUFFRET


Voir ses articles







Palmarès