Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La tentation du « Monde selon Monsanto »

La tentation du « Monde selon Monsanto »

Alors que le débat sur les OGM n’a toujours pas eu lieu, les éléments de diversion - loi OGM et documentaire télé - perdent petit à petit de leur force, noyés dans le bruit médiatique incessant et le mouvement amnésique et fragmenté de la société.

La tentation de faire du débat sur les OGM un échange politico-politicien au sein des instances gouvernementales (Sénat, Assemblée nationale), ou un objet de télé-réalité (documentaire Le Monde selon Monsanto), à grand renfort de médiatisations multiples, indique que la société semble nous préparer un monde à la fois sans science, sans avenir, et toujours plus versé dans la spectacularisation, la propagande et l’idéologie.

Ainsi, le succès incontestable du documentaire Le Monde selon Monsanto à charge contre le développement actuel des OGM, et contrastant avec les décisions politiques récentes sur ce même sujet, semble entériner l’existence du non-débat démocratique sur cette question de société majeure et transfrontalière, et la non-prise en compte d’une opinion publique majoritairement défavorable à la dissémination de ces produits, en face de lobbyistes technophiles, et de scientifiques muets ou protégeant leurs carrières, et masquant la faiblesse de leur argumentation par des articles dollyesques, rivalisant de trivialités, d’amalgames et de réflexions répétitives, martelées et devenues quasi-slogans.

La tentation de faire du débat sur les OGM une critique d’investigation journalistique, ou une querelle de clivages politiques, quand elle ne sombre pas dans les bassesses des attaques ad hominem idéologiques ou de la personnalisation à outrance, semble de plus en plus se disperser dans des tentatives toujours plus éphémères de manifestations et de pétitions de citoyens ayant gardé encore toute leur innocence et leurs idéaux en une démocratie dans laquelle les politiciens ont intégré l’éthique et la réflexion à leurs décisions, et dans laquelle ces mots signifient encore quelque chose, ne se perdant pas dans les doubles discours de la respectabilité ou dans les promesses syndicalo-stratégiques à court terme, ou les effets d’annonce ministériels type "Sofres".

La croyance en la démocratie et celle aux principes républicains - mises à mal par les procédés institués régissant le fonctionnement même des organismes politique et décisionnel -, la confiance en une intelligentsia de l’information qui se meut dans la répétition, les commentaires et les débats de surface, agissent comme les derniers remparts contre un effondrement généralisé de la rationalité et des principes humanistes, qui ont encore tant de mal de nos jours à trouver leur place dans une société où individualisme, concurrence, spécialisation, compartimentation, forgent les œillères de la non-intellection, du prêt-à-penser, et de l’indifférence comme mode de vie.

L’absence de culture scientifique et surtout l’omniprésence de valeurs fausses et surimposées dès le plus jeune âge - patriotisme, religiosité, culte de la réussite, du matérialisme, de la distraction - suffisent-elles à expliquer la tentation de ce monde "Monsantoïsé", dans laquelle la société s’engouffre à grandes inenjambées ? Aura-t-elle le sursaut collectif nécessaire, dans la rue, dans les médias et ou dans les institutions, pour réaliser la situation dans laquelle elle évolue et elle engage les générations futures ? Ou aurait-elle perdu la signification première de sa Renaissance aux Lumières, jusqu’à faire de sa rationalité et de sa confiance au progrès, le leitmotiv d’une échappée inconsciente dans les chemins de traverse, voire le hors-piste de l’Evolution ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Monolecte Monolecte 23 avril 2008 10:56

    Bien vu !


    • ZEN ZEN 23 avril 2008 11:43

      "Un sursaut collectif nécessaire" , dites-vous. Oui , l’essentiel est de faire sortir ce débat essentiel des cénacles de "spécialistes" autoproclamés, par un vrai et constant travail d’information.

      Un aspect particulier : le problème crucial des semences :

      http://www.tdg.ch/pages/home/tribune_de_geneve/l_actu/monde/detail_monde/(contenu)/219392


      • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 20:51

        Un "sursaut "collectif et individuel, l’un ne va pas sans l’autre. Les sursauts collectifs sans sursauts individuels ont été nombreux dans l’histoire, et très destructeurs.


      • LE CHAT LE CHAT 23 avril 2008 12:47

        l’opacité qui entoure le sujet est la conséquence de la collusion entre nos dirigeants et ceux du business !

         


        • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 22:06

          Vous devez être bien en souffrance pour écrire de tels commentaires.


        • melanie 23 avril 2008 16:27

          @ l’auteur,

           

          Vous parlez de manque de culture scientifique de la population ; Je crois en effet qu’il s’agit d’uine lacune fondammentale de tout homme bien éduqué :

          Pour pouvoir argumenter sur les mensonges proférés par les pseudos spécialistes auto-proclamés, il faut des arguments , que n’ont pas 99 % des citoyens et ce qui est plus grave, députés qui , faute de données fiables s’ haranguent sur du vent .

          La recherche en génomique de manière confinée et controlée n’a rien ,mais alors rien à voir avec la dissémination volontaire de plants jamais testés - si 3 mois sur des souris par le laboratoire qui commercialise et le plus vite possible ses chimères génétiques- et plantés en plein champ à distance dérisoire des champs non-OGM pour qui connait le cycle de pollinisation - j’ai juste une Licence de Biologie et je le sais ...- et les vents.

          Je vous conseille de lire en poche - je crois que c’est en collection Points-, deux parutions du Biologiste Molléculaire Gilles-Eric Sérallini, c’est clair, et didactique.

          Ce débat n’a rien, de politico-polliticien, c’est un débat scientifique , sérieux, et qui devrait être traité comme tel.Les OGM en plein champ sont des plantes qui , en majorité secrètent leurs propes pesticides : Elles devraient subir le même type de tests de toxicité que les pesticides : Ce n’est pas le cas.

          Par ailleurs, la technique utilisée de bombardement par canon de morceaux d’ADN est tout sauf quelquechose de maitrisé et de fiable :C’est encore une technique très alléatoire. Et tester un aliment modifié génétiquement trois mois sur un animal aussi différent de nous que la souris est une foutaise .Les études à trois mois montrent, d’ailleurs déjà sur la souris des atteintes hépatiques, ce qui a motivé l’interdiction momentannée du MON 810.


          • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 20:48

            Merci pour la référence. Une section livre va être créée sur le site, après la section vidéo, toute récente :


          • MagicBuster 23 avril 2008 16:45

            Pourquoi n’y aurait-il pas simplement un référendum sur la question ?

            (un peu comme l’Europe).

            Ce n’est pas parce qu’on croit que tout le monde va dire OUI que ça ne va pas être NON . . . rappelez-vous.

            Si le peuple est écarté de cette question, c’est probablement que les Français sont fondamentalement CONTRE.


            • hurlevent 23 avril 2008 19:02

              Encore des lieux communs sur les OGMs, sans aucun argument scientifique.

              Le débat démocratique a eu lieu en France, à l’assemblée, par les députés élus par le peuple. Ce n’est pas parce que la décision des députés ne vous plait pas qu’elle n’est pas démocratique.

              Le problème avec les OGMs, c’est que les gens réagissent de manière passionnée et irréfléchie, et projettent leur angoissent sur leurs élus, leur reprochant de ne pas céder à ces angoisses.

              Les élus ont des responsabilités. Ils doivent penser à l’avenir, aux opportunités que peuvent apporter les OGMs, pas seulement aux pleurnicheries des ignorants.

              A son époque, le chemin de fer avait été décrié. Il était dit que les femmes enceintes allaient accoucher si elles prenaient le train, et d’autres absurdités du même genre. La vaccination, l’électricité, sont d’autres inventions qui ont fait peur, mais l’homme a su domestiquer le risque, et nous ne pouvons plus nous passer de ces inventions aujourd’hui.

              Je ne sais pas si les OGMs sont sans danger. Mais je sais que pour le moment, personne n’est mort suite à l’ingestion d’OGM. Et si les OGMs montrent leur inocuité, je ne vois pas au nom de quoi on les interdirait.

               


              • melanie 23 avril 2008 20:11

                @ hurlevent

                Apparemment vous ne savez pas grand chose .

                Licenciée de Biologie, je connais une chose : La culture du doute et de l’expérimentation ailleurs que sur les être humains prix comme cobayes sans tests préalables.

                C’est le ba-ba de la démarche scientifique.

                Pour le moment , hormis lier par des brevets les africulteurs financièrement aux fabricants d’OGM, et donc de couter plus cher pour eux, ils n’ont JAMAIS été testés sérieusement quant à leur dangerosité.

                Pour ce qui est de la fabrication de médicaments - 1 sur 6 actuellement, soit 15 % - par fermenteurs , en introduisant un gène codant pour une protéine- ex : l’insuline - dans un plasmide bactérien, c’est autre chose, ça se pratique en confiné, de façon contrôlé.

                La biologie est une science sensible aux effets dévastateurs possibles et de façon longitudinale - sur le long court- , ce qui n’est pas le cas du TGV ....

                Le minimum avant de mettre un produit très différent sur le marché - en encore moins avec risque de dissémination et modification irréversible de la biodiversité- est de le tester CORRECTEMENT.

                Aucune propriété interessante pour les OGM commercialisés en plein champ, si ce n’est que contrairement au prévisions les insectes s’habituent aux plantes herbicides et il faut mettre encore plus de pesticides - c’est le cas aux USA - .dommage pour des plantes sensées produire elle mêles des pesticides et éviter les intrans 


              • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 20:42

                Mélanie a tout à fait raison : que dire de plus ?


              • hurlevent 23 avril 2008 21:31

                Mélanie,

                Bravo pour vos études en biologie.

                Vous levez le problème du test préalable des OGMs. Cependant, permettez moi deux observations :

                Premièrement, des tests ont déjà eu lieu. Peut-être pas aussi complets que vous l’espérez, mais n’oublions pas que les OGMs sont cultivés et consommés aux USA depuis plus de 10 ans, et aucun problème de santé n’a eu lieu.

                Deuxièmement, les inventions humaines des 19e et 20e siècles telles que l’aviation, l’électricité, la vaccination, etc... ont toutes été expérimentées sur les êtres humains, malgré les dangers. On ne peut pas éternellement repousser l’adoption d’une technologie en étant perpétuellement insatisfait des tests.

                Aujourd’hui, on connait les dangers de ces inventions. Des avions peuvent s’écraser, des gens s’électrocuté, quelques vaccins ont des effets secondaires nocifs. Mais, malgré tout, ces inventions sont largement bénéfiques pour l’humanité.

                Je suis d’accord pour continuer à tester les OGMs, mais pas de lutter de manière stérile contre eux.

                Enfin, vous soulignez que certains OGMs ne remplissent pas leur promesse en terme de résistance aux insectes ou autres. Vous avez raison. Mais ce n’est pas une raison pour interdire les OGMs. Si les OGMs sont inefficaces, ils disparaitront d’eux-même, vu que personne n’en voudra. S’ils sont efficaces, par contre, ils représentent une avancée majeure dans les inventions humaines.

                 


              • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 22:00

                @Hurlevent, vos arguments montrent simplement que vous n’avez aucune connaissance en biologie, c’est criant, et vous parlez de technologies physiques que vous comparez aux OGM, s’il vous plaît, cette farce a assez duré.

                Savez-vous au moins ce que vous entendez par "problème de santé" ? Il existe déjà très peu d’études épidémiologiques, alors pensez-donc : des études de consommation de large échelle, c’est du pur fantasme. La réalité est que la diffusion de ces produits est effectuée à grande échelle sans aucune connaissance de l’impact à long terme de ces produits qui ont été décidés équivalents aux aliments traditionnels, non pas parce que cela a été avéré non nocif, par des études et observations longues, sérieuses, et vérifiées par des pairs, mais par simple décret de foi, et parce que les bénéfices économiques à court terme via la brevetisation prévalent à la recherche, à la prudence et à la rigueur scientifique.


              • Lairderien 24 avril 2008 00:27

                Votre argument ne tient pas, on ne connait pas les effets sur l’homme des OGM par manque d’études sérieuses et de recul.

                Et votre comparaison avec les inventions des derniers siècles que vous dites bénéfiques, démontrent au contraire qu’il faut se méfier sérieusement.

                En effet ce sont bien ces inventions qui ont entrainé via l’utilisation massive des énergies fossiles, le déréglement climatique que nul scientifique sérieux ne conteste plus (sauf Allègre, mais est-il sérieux ou même un scientifique ?)

                Par contre il aura fallu 100 ans pour constater que ce qui paraissait un progrès incontestable et définitif , nous conduit droit à la catastrophe et personne ne sait réellement comment inverser ou même seulement ralentir le processus.

                Quand j’étais tout gamin dans les années 50, ma grand mère avec son intuition de paysanne, me disait chaque fois que nous entendion passer les premiers avions à réaction : " Ils vont nous détraquer le temps avec ces engins !" Et moi du haut de mes certitudes de gamin je lui disais : " mais non grand mère tu te trompes ce n’est pas possible"

                Aujourd’hui je pense souvent à elle et je me dis que sans aucune instruction, elle savait ce que les scientifiques ont mis bien longtemps avant de s’en rendre compte !!!

                Alors, je veux bien qu’on fasse des recherches sur les OGM, mais certainement pas qu’on les cultive à grande échelle partout.

                 


              • jondegre jondegre 24 avril 2008 07:29

                @hurlevent

                 

                Restreindre le debat sur les OGM a la dangerosite (averee ou ecartee) est une escroquerie intellectuelle.

                Le probleme fondamental, c’est la privatisation du vivant et la dissemination des ogm...

                 


              • aye 23 avril 2008 20:15

                on peut se poser les mêmes questions pour tous les pb de société auxquels nous sommes confronté actuellement. le pb a un nom précis : sarko. il a été élu avec 53 %. et si le pb c’était le peuple lui même ?


                • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 20:44

                  Je crains que cette problématique dépasse largement les frontières du petit territoire qu’est la France, et les considérations minimes de la politique franco-française.


                • ARMINIUS ARMINIUS 24 avril 2008 09:39

                  Vous soulevez un point intéressant : le manque de maturité d’une majorité de votants se faisant escroquer par un boni-menteur. Certains signes avant-coureurs auraient du mettre la puce à l’oreille des électeurs...

                  De même pour le vote contre l’Europe alors que la France était un des principaux initiateurs de ce projet...une majorité de français c’est, là encore, tirée une balle dans le pied !

                  La solution : le suffrage indirect ,peut-être, afin de s’affranchir, au moins partiellement, des manipulations grossières des bateleurs populeux qui escamottent l’essentiel pour mieux faire acceptere leur superflu.


                • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 24 avril 2008 11:03

                  Je ne pense pas que le « manque de maturité » ne soit que l’affaire des votants, il suffit d’écouter les discours ou d’observer le comportement de nombre d’élus pour s’en rendre compte.


                • frédéric lyon 23 avril 2008 21:04

                  Il faut développer les semences transgéniques dans le monde, car c’est un très bon moyen d’augmenter la production agricole dans les pays en voie de développement.

                  Les plantes transgéniques permettent d’économiser sur la consommation d’engrais et de produits phytosanitaires, elles peuvent aussi être moins gourmandes en besoin d’irraigation.

                  Ce n’est pas un hasard si la grande majorité des blés des riz et des sojas qui sont produits aujourd’hui en Inde, en Chine ou au Brésil sont des espèces transgéniques.

                  Il faut par ailleurs abattre les obstacles douaniers qui empêchent les agriculteurs du tiers-monde d’accéder à nos marchés, car ces agriculteurs ont besoin de nos prix et de notre demande solvable pour accumuler le capital nécessaire au décollage économique. 


                  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 21:30

                    Quelques questions en guise de réponses :

                    1) Pourquoi augmenter la production agricole dans les pays en voie de développement, si c’est pour vendre cette production dans "nos marchés", et ce alors que l’agriculture vivrière de nombre de ces pays est en voie d’extinction ?

                    2) Augmenter la production agricole : dans quel but ? La distribution des productions mondiales s’effectue au sein de marchés spéculatifs, qui n’a cure de l’autonomie alimentaire des territoires, se faisant responsable de famines, et ce alors que l’économie de marché globale est une utopie irréalisable, les pays étant des entités nationales aux régimes multiples et différents. La première puissance économique au monde, les Etats-Unis, est aussi le pays le plus conservateur et le plus protectionniste, en ce qu’il s’agit de la défense de ses entreprises.

                    3) Pourquoi promouvoir cette croyance que les OGM agricoles sont une solution miracle ? Plus de productivité, moins d’engrais, moins de phytosanitaires...etc, il faut être bien naïf encore pour croire au Père-Noël Monsanto. Ce qui amène la question, pourquoi minimiser les effets collatéraux dévastateurs de leurs cultures (coûts exorbitants des contrôle des filières agricoles, coûts de production de nouvelles semences GM...) ? Et pourquoi renier la recherche scientifique sur les modifications par ADN recombinant, au bénéfice de l’innovation industrielle d’OGM disséminés, complètement incertaine dans ses effets retours ("blowback" ) à plus ou moins long terme sur la santé et l’environnement ?


                  • hurlevent 23 avril 2008 21:34

                    @Anti-ogm.info.

                    "Augmenter la production agricole : dans quel but ? "

                    Vous avez peut-être des idées intéressantes concernant la lutte contre les OGMs, mais en ce qui concerne la production agricole, permettez-moi de vous dire que vous êtes complètement à coté de la plaque. Il y a un fort risque de famine dans les années qui viennent. Et pour circonvenir à ce risque, il n’y a pas 36 solutions.

                    Il faut augmenter la production agricole.

                     


                  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 21:41

                    "Ce n’est pas un hasard si la grande majorité des blés des riz et des sojas qui sont produits aujourd’hui en Inde, en Chine ou au Brésil sont des espèces transgéniques."

                     

                    D’autre part, je ne sais pas d’où vous tirez ces fausses informations, je vous invite à lire les rapports de l’ISAAA principal organisme promoteur des OGM dans le monde : l’Inde produit essentiellement du coton GM, le brésil exclusivement du soja GM et un peu de coton. Les principales cultures GM dans le monde sont le soja, le colza et le maïs, le reste étant des cultures très superficielles en terme de surfaces.


                  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 21:47

                    @ Hurlevent, c’est avec ce genre de raisonnement que l’on maintient des pays dans la famine. "Augmenter la production agricole" , cela ne veut absolument rien dire, c’est un slogan globalitaire, jeté en l’air, et qui n’a aucune prise réelle sur le monde concret et sa diversité.

                    La situation agricole actuelle est catastrophique dans le monde, et ce n’est pas parce que la production est déficitaire, c’est parce que des multinationales spéculent sur le vivant et ont fait de la nourriture une valeur spéculative. Pendant que certains s’enrichissent en spéculant sur les cours des céréales, toute une partie de la population mondiale meurt de faim, de malnutrition ou souffre de famines. La faim dans le monde n’est pas un problème technologique, et ce problème ne pourra jamais être résolu dans le cadre de la pensée économique dominante prônée par l’OCDE. C’est un fait, et la situation ne pourra qu’empirer dans cette fuite en avant de l’économie agricole mondialisée par quelques grande puissances.


                  • melanie 24 avril 2008 10:41

                    @ frederic Lyon

                    Il est faux -C’est l’argument marketing des semenciers OGM- de prétendre que les plantes OGM réduisent l’utilisation d’intrans et que la producticvité est augmentée.

                    Le recul que nous avons sur l’Argentine - méga producteurs de soya OGM - et sur les USA montrent au contraire, et c’est très ennuyeux économiquement pour les agriculteurs à qui on les a vendu hors de prix , sans possibilité autre que de racheter d’autres plants d’une année sur l’autre, bref que la production se tassait très vite, que la quantité de pesticides devrait être fortement augmentée et que les plants- en comparaisons de plants dit "sauvages" - étaient fragiles et anormalement sensibles aux conditions climatiques.

                    Quant à L’inde, et les pays du Sud Est asiatique à qui on a fait subir un Lobbying monstrueux, c’est une catastrophe économique : Les agriculteurs se sont endettés, les plantes,adaptées aux conditions climatiques Nord Américaines et d’ Europe du Nord ne sont pas adaptées au climat contrasté de l’Inde : Les agriculteurs-endettés- se suicident en masse car ils ne peuvent plus payer...

                    Comme pour l’Afrique - Cf René Dumont, agronome ayant beaucoup travaillé sur l’Agriculture africaine- , l’Asie possède depuis des millénaires des plants sauvages et croisés intelligemment qui sont parfaitement adaptés au climat et aux qualités des sols locaux ..Dont certaines espèces produisent naturellement de la vitamine A et de la vitamine E.

                    Pas belle, la nature ????

                    Oui, mais ça rapporte pas de milliards de dollards à Monsanto, Pioneer, Syngeta ...


                  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 24 avril 2008 11:09

                    Une étude officielle du gouvernement argentin tire en effet des conclusions alarmantes sur la culture massive des OGM (principalement le soja GM) dans ce pays :


                  • melanie 24 avril 2008 12:55

                    @ hurlevent

                    "Augmenter la production agricole dans quel but ??"

                     

                    Cher Hurlevent, Jean Ziegler expert auprès de l’ONU pour l’alimentation peut vous expliquer que le dumping perpetuel imposé par la PAC européenne et l’Agriculture Américaine notament à L’ Afrique ainsi que le détournement systématique des aides alimentaires - fortement en baisse depui 10 ans, la France étant le plus mauvais élève...- par les dictatures locales est la cause première des famines actuelles et passées.

                    Qu’imposer à des populations hier autonomes, à planter des cultures pour l’exportation vers l’Occident- avec force irrigation et intrans chimiques dont Pesticides interdits en Occident ...-au détriment de cultures autochtones vivrières et adaptées au climat permettant leur subsistance, avec endettement perpétuel est une nouvelle forme de collonialisme et criminel pour les sols fragiles africains .

                    Cet expert auprès de la FAO,montre aussi qu’actuellement la quantité disponible de nourriture peut nourrir l’ensemble de la population humaine.

                    Le réchauffement climatique à venir, la désertification en marche- déboisement pour planter du Soya OGM au Brésil.. !! et des forêts humides Indonésiennes pour y planter des palmiers à huile destinés à l’agroalimentaire et la cosmétique occidentale , entre autres ...-, les politiques ineptes d’agriculture intensive sous serre en Andalousie,la perte drastique de biodiversité, et j’en oublie , vont changer la donne.

                    Les Ogm ne résoudront rien, sur des sols craquelés - comme en Australie aui vient de connaître pendant 3 ans des sécheresses jamais connues - , avec limitation hydrique et perte de substances nutritives des sols dues à des pratiques intensives ... : Au contraire, certaines variétés anciennes, laissées pour compte par les pratiques d’hyperselection de l’INRA - mais conservées par KOKOPELI , entre autres- sont susceptibles de résister à ces nouvelles données climatiques.

                    La biologie végétale est une science riche, multiple, complexe qui ne répond pas aux diktats de l’économie et de la marchandisation. La biologie cellulaire et moléculaire est une science jeune, l’agronomie est une science millénaire : Y’a pas photo.

                    Je vous conseille le film sorti en DVD "We feed the world" d’Erwin Wagenhofer - le Marché de la faim - sorti au cinéma, il y a peu : C’est sans appel.

                     


                  • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 24 avril 2008 16:01

                    Encore une fois, difficile de faire plus complet, merci pour cette argumentation Mélanie.


                  • hurlevent 24 avril 2008 19:09

                    Mélanie,

                    j’apprécie beaucoup la qualité de vos commentaires. Elle tranche avec la médiocrité des autre contributions.

                    En ce qui concerne la crise alimentaire, elle est due à une augmentation de la demande. Les théories de Ziegler ne sont plus d’actualité. Pour fournir 3 repas par jours aux Africains et aux Chinois, il est nécessaire de produire plus (voir la déclaration du président du Brésil sur la crise alimentaire).

                     


                  • aurelien aurelien 24 avril 2008 19:34

                    « En ce qui concerne la crise alimentaire, elle est due à une augmentation de la demande. »

                    Voilà une actualité qui vient vous contredire : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=38905

                    « Pour finir trois repas par jours aux... »

                    Hurlevent, sans vouloir vous vexer, vous n’avez aucune idée des principes culturels alimentaires à l’oeuvre dans les autres pays : ce que nous mangeons ici en France, ou ce qui se passe en terme d’alimentation aux USA n’a rien à voir, avec l’alimentation chinoise, africaine ou tibétaine. Le Président Brésilien parle-t-il sans doute de la crise alimentaire qui a lieu dans son propre pays, ainsi que l’extinction de l’agriculture vivrière en Argentine ?

                    Un extrait d’un documentaire de 2003 :


                  • hurlevent 24 avril 2008 22:01

                    Non au contraire. Il n’y a pas de crise alimentaire au Brésil d’ailleurs, le Brésil est un exportateur net de produits alimentaire.

                    Lula soutenait que les biocarburants n’étaient pas responsables de la crise alimentaires. Il disait que c’était l’augmentation de la consommation (les 3 repas par jours pour les Africains et les Chinois) qui provoquait la crise.

                    Vous semblez mettre en doute ma connaissance des habitudes alimentaires des Africains et Chinois. Pouvez vous vous expliquer ?


                  • hurlevent 24 avril 2008 22:02

                    Ha et pour le lien sur Agoravox, soyons sérieux. L’article est complètement nul, lisez le vous même. Il ne repose sur rien de concret.


                  • Mr Mimose Mr Mimose 23 avril 2008 21:17

                    Les semences transgénique sont une aubaine pour notre économie, les semences etant stériles, ces braves paysans devront en acheter auprés de monsanto. D’ou plus de profit pour nos braves actionnaires qui pensent aussi à breveter le vivant.

                    On vit dans un monde magnifique.


                    • frédéric lyon 23 avril 2008 22:02

                      Le combat contre les OGM est un combat d’arrière garde, l’augmentation constante et rapide des surfaces cultivées avec des plantes OGM dans le monde est là pour le démontrer.

                      Qui aura le culot d’aller dire aux agriculteurs Chinois, Indiens ou Brésiliens de ne plus cultiver des maïs, des riz ou des sojas trangéniques ?

                      Ne perdez pas votre temps.

                       


                      • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 22:10

                        Les agriculteurs indiens, chinois et brésiliens et du reste du monde n’ont pas besoin de vous pour penser par eux-mêmes. Mais peut-être est-ce vous qui aurait bien besoin de le faire, pour éviter de répéter des pensées toutes faites sur la problématique, et maintes fois déjà exprimées par d’autre défenseurs de ces technoexpériences ?


                      • Di Girolamo 23 avril 2008 22:16

                         L’ auteur nous dit en introduction :

                        "Alors que le débat sur les OGM n’a toujours pas eu lieu, les éléments de diversion - loi OGM et documentaire télé - perdent petit à petit de leur force, noyés dans le bruit médiatique incessant et le mouvement amnésique et fragmenté de la société."

                        Mouvement amnésique et fragmenté de la société ..tout est là. 

                        Les sociétés primitives , celles d’ici ou d’ailleurs , d’avant la révolution industrielle, avaient des ancrages , des racines ...la terre , la morale , les traditions, la culture , la religion ne nous faisaient pas meilleurs mais nous tenaient , donnaient un cadre , une cohérence au corps social .

                        Le pétrole, l’industrie , la mondialisation ont fait voler en éclat ces cadres et par la même occasion la société qui a perdu ces repères là et n’en a pas encore trouvé d’autres ; de ce fait la société est fragmentée , sans unité ,sans cohérence ,elle a perdue son sens, est devenue un système qui fonctionne seul , et qu’on gère, le profit étant son moteur , l’information, est un flux continu ; la politique n’a plus de projet ..Après les OGM on va parler de la dernière robe de Rachida Dati et pendant que le militant s’agite dans la manif , aux terrasses des cafés on joue au loto ou on commente la bourse ou le dernier match du PSG... Chacun protège ses intérêts , petits et grands s’accrochent à cet existant lui donnant nom : réalité .

                        On ne se pose que les questions qu’on veut bien se poser et on a que les problèmes qu’on se crée soi même : le fait déjà de se poser la question des OGM est surréaliste et le fait même de la poser nous emprisonne , comme les habitants des banlieues sont prisonniers de leurs cités de leur schit , de leurs éducs , de tout ce qui s’est tissé d’inhumanité .

                        Alors on continue ? L’immense fragmentation ? On attend que ça nous pète à la gueule bien fort ?

                        Oui mais ...Si on a perdu la terre , les racines , la morale , la religion , le sens ??? Pas brillante la situation .

                        Désespérée ? Pas vraiment . A y regarder de plus prêt , individuellement ,c’est notre mort que nous vivons ; donc de ce côté là rien ne change , tout est écrit et a son sens . Même s’il nous faut un temps pour nous y faire et l’accepter.

                        Collectivement qu’ est ce qui peut nous défragmenter , nous donner du corps (social) ?

                        Une chose assez simple en fait aussi simple qu’est complexe notre création sociétale : définir ensemble un projet . En d’autres termes devenir une démocratie participative de projet , dresser ensemble le bilan global , construire ensemble la vision globale . Le problème OGM comme les autres y trouveront leur réponse .

                        Organisons, revendiquons cette démocratie de l’expertise et du débat global , car si nous avons perdu terre et tradition , la seule boussole est la raison , l’intelligence , celle qui se construit collectivement, qui réfléchit , qui regarde l’ensemble et cherche la direction.

                        Très concrètement il nous faut créer et revendiquer des outils politiques participatifs de réflexion et de construction de la société.

                         


                        • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 23 avril 2008 22:34

                          Le problème est que beaucoup qui se revendiquent de l’intelligence et du débat sont en fait ceux qui manipulent par la censure et n’évoluent que dans la propagande ou l’idéologie dogmatique.

                          Moi-même, en tant que rédacteur d’un site appelé Anti-OGM.info, avec un logo correspondant, je fais une certaine forme de propagande, mais le questionnement avancé va, je l’espère, au-delà de cela, en posant quelques éléments de réflexion désintéressés, aux personnes qui veulent bien les recevoir. On ne peut pas attendre de tout le monde de l’intelligence, immédiatement, malheureusement, et pourtant, chaque graine de réflexion et de remise en question de cette "réalité" globale construite par la société et par nous-mêmes peut possiblement germer dans les esprits de chaque individu et apporter du changement.


                        • frédéric lyon 24 avril 2008 07:57

                          De l’auteur :

                          Les agriculteurs indiens, chinois et brésiliens et du reste du monde n’ont pas besoin de vous pour penser par eux-mêmes.

                          .................................

                          En effet ! 

                          De même qu’ils n’ont pas eu besoin de vous non plus pour développer la culture des OGM en y consacrant chaque année des surfaces de plus en plus vastes.

                          Le donneur de leçons c’est vous, et non moi ! Celui qui se lance dans une croisade contre les moulins à vent, c’est vous.

                          La culture des sojas, riz et autres céréales transgéniques s’effectue aujourd’hui sur des centaines de milliers d’hectares, en Chine, en Inde, au Brésil, en Argentine et dans bien d’autres pays (je ne cite même pas le Canada ou les USA !).

                          Alors ? De quoi vous mêlez-vous ? Vous savez que vous n’y pouvez rien changer et vous militez en fait pour que l’on interdise l’accès à nos marchés à ces producteurs. 

                          Or il faut autoriser cet accés à nos marchés, car les agriculteurs du Tiers Monde en ont besoin. Il suffira de mentionner la présence d’OGM sur les étiquettes des produits de consommation et les consommateurs seront informés et prendront leurs décisions d’achats sans vous consulter. Vous le savez aussi bien que moi.

                          Il faut donc laisser les producteurs des pays en voie de développement bénéficier de ce progrès technologique qu’est la culture de plants transgéniques. Toute autre attitude n’est que de l’égoïsme et du protectionnisme que l’on déguise derrière des discours bons pour les idiots et les enfants de choeur.

                          C’est à vomir, finalement. 


                          • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 24 avril 2008 11:20

                            En effet c’est à vomir. Les agriculteurs du Tiers-Monde n’ont pas besoin de prendre l’exemple des agriculteurs américains ou européens, avec lesquels ils ne pourront de toute façon jamais rivaliser économiquement en terme de productivité et de machinisme agricole, car ils n’ont tout simplement pas les moyens, pas les structures pour le faire. Et le problème de la faim dans le monde est un problème actuel, instantané et dramatique. Les promesses des multinationales OGM et de leurs relais politiques sont des arguments criminels au regard des millions d’affamés de part le monde, écartés d’un système marchand et de compétitions inégales, dont les règles sont déjà fixées par avance par les nations dominantes.

                            Les agriculteurs du « Tiers-Monde » ont besoin d’accéder aux semences de la biodiversité, et de pouvoir les reproduire gratuitement, pas de semences brevetées aux coûts de production inimaginables pour ces pays. Et les peuples des pays en voie de développement ont besoin de pouvoir se nourrir et d’acquérir une autonomie alimentaire, pas de pouvoir rentrer dans une compétition sur des marchés de concurrences inégales et destructeurs de la nature et de l’environnement.

                            Il est absolument grotesque d’avancer l’argument que les pays en voie de développement participent de la mondialisation au même titre que les pays dominants, et que les agriculteurs de ces pays doivent rentrer en concurrence avec les agriculteurs des sociétés du Nord, c’est absolument mensonger et criminel, alors que la population de nombre de ces pays peinent déjà à se nourrir.


                          • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 24 avril 2008 11:32

                            Sans compter que dans nos pays d’abondance, il existe des associations comme les Restos du coeur, ou l’Armée du Salut, comment expliquez-vous cela, monsieur Lyon ? Pensez-vous sincèrement que l’augmentation de la production agricole résoudra la crise humaine ?

                            Arrêtons de nous voiler les yeux, c’est la société toute entière qui promeut activement la misère et qui la maintient dans les pays pauvres, mais aussi au sein même des pays riches, par la framgentation des entreprises et un système d’économie globale basé sur la compétition, la concurrence, et la spéculation anarchique. Chacun cherche à en tirer un maximum de profits, que ce soit à titre individuel, à titre entrepeuneurial, ou à titre national... C’est l’avidité de chacun et des collectivités qui crée la misère du monde, et la faim dans le monde, et ce ne sont pas les OGM qui y changeront quoi que ce soit.

                            Cela n’est nullement de la moralisation ou une leçon morale, ce sont des faits, rigoureux, et observables avec une démarche scientifique et critique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès