Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La vérité des prisons françaises

La vérité des prisons françaises

Les prisons françaises : Qu’en est-il ?

 Tout le monde le sait, les prisons françaises sont elles aussi en crise. La différence avec la crise économique est que celle-ci est bien plus ancienne. Avant tout, il est nécessaire de rappeler quelques chiffres. 

Aujourd’hui, la prison coûte 1600 euros par mois et par détenu à l’Etat ; la durée moyenne d’incarcération d’un prisonnier est d’environ 8 mois. 

Par ailleurs, le taux de récidive à la sortie de prison est le plus élevé que pour toute autre alternative à l’incarcération. Ceci est avant tout dû au fait que la prison désocialise les individus détenus car elle les met à l’écart de la société tout en ne permettant pas de bonnes conditions pour favoriser leur future réinsertion. 

 Pourtant, la prison a un double rôle : celui de protéger la société contre les individus dangereux mais aussi celui de les réinsérer convenablement dans cette même société une fois que leur peine prononcée à l’issue du procès est purgée. Le détenu a alors « payé » sa dette et redevient un citoyen ordinaire. Il doit donc être capable de vivre convenablement. Puisque la prison ne remplit plus de nos jours son second rôle, il est utile de rappeler qu’il existe de nombreuses alternatives à la prison telles que des obligations de soin, des suivis socio-éducatifs, des travaux d’intérêt général, des amendes, des suspensions de permis de conduire, des sursis plus fréquents...

Voyons d’abord l’organisation matérielle des locaux du milieu carcéral français. On ne compte pas moins de 175 établissements qui sont prévus pour accueillir les personnes écartées de la société. 

Il y a tout d’abord 115 maisons d’arrêt prévues pour les prisonniers en détention provisoire, pour ceux condamnées à des peines inférieures à une durée d’un an et pour ceux qui sont en attente d’une affectation dans un établissement pour peine.

Les établissements pour peine sont au nombre de 60. Ils sont de plusieurs natures : les centres pénitentiaire qui comprennent au moins 2 quartiers à régimes de détention différents (maisons d’arrêts, centre de détention, maison centrale...) ; les centres de détention qui sont réservés aux prévenus condamnés à des peines supérieures ou égales à 1 an et qui présentent des perspectives de réinsertion favorables. Ce régime de détention est très orienté vers la resocialisation des détenus et donc leur réinsertion ; les maisons centrales sont elles, réservées aux condamnés les plus difficiles qui présentent des perspectives de réinsertion très incertaines. Le dispositif de sécurité y est donc très important. Il faut également savoir que 2 Maisons Centrales seront prochainement ouvertes ; les centres de semi-liberté réservés eux, aux condamnés admis par le juge d’application des peines avec un placement extérieur sans surveillance ou en semi-liberté. C’est-à-dire que le prévenu peut s’absenter de l’établissement pénitentiaire pour aller sur son lieu de travail ou bien pour suivre une formation ou des études ou encore pour suivre un traitement médical ; enfin, il y a les établissements pénitentiaires pour mineurs qui comme son nom l’indique sont des établissements réservés aux jeunes délinquants

 

Voyons maintenant les conditions d’incarcération dans ces prisons présentées précédemment. 

 Le nombre de prisonniers devient très inquiétant depuis 3 ans. Nous avons en effet atteint le niveau critique d’un prisonnier pour 1000 habitants. C’est un niveau « historique » qui n’avait encore jamais été inégalé depuis la libération de la France en 1944. 

Ce niveau désastreux est accompagné d’un autre mauvais point pour la France : les locaux ne se sont pas multipliés proportionnellement aux détenus. Et forcément, cela crée de gros problèmes d’accueil. On assiste alors aujourd’hui à une surpopulation des prisonniers dans les cellules.

Quelques chiffres : en 2006, il y avait par exemple 50207 places opérationnelles pour 60771 écroués. La densité dans les prisons était de 121%. Un an plus tard en juillet 2007, la densité continue malheureusement d’augmenter pour atteindre 122%. En juillet 2008, elle explose pour atteindre selon Elisabeth Guigou, (députée socialiste de Seine-Saint-Denis et ancienne Garde des Sceaux) un taux de 126,9%. 

La situation est paradoxale puisqu’en effet, il y a 10 établissements qui ont une densité supérieure à 200% ; 129 autres qui en ont une entre 100 et 200% quand 87 n’atteignent pas la densité de 100%. Cela paraît ridicule puisqu’il existe des places libres et donc inoccupées quand certains établissements accueillent deux fois plus de condamnés que prévu. Ce qui est tout à fait intolérable puisque l’on assiste à des situations dangereuses pour les prisonniers. 

Concrètement cela signifie qu’en maison d’arrêt maintenant tous les coupables de délits et de crimes sont mélangés. Les délinquants sexuels ne sont par exemple pas toujours isolés et une personne qui est incarcérée pour conduite en état d’ivresse (délit) pourra se trouver dans la même cellule qu’un meurtrier (crime). 

Cela doit sûrement vous rappeler l’histoire qu’a connu la maison d’arrêt Bonne Nouvelle de Rouen. Un jeune homme de 27 ans, Idir Touati, a été tué par son codétenu par 54 coups de couteaux le 10 septembre 2008. La victime était incarcérée pour récidive de conduite en état d’ivresse ; il devait alors rester en prison pour 1 an ferme. Sofiane Toumi, son assassin était lui incarcéré pour meurtre. Il avait d’ailleurs été soumis à une expertise psychiatrique qui ne révélait rien de particulier chez lui. Mais ses tendances suicidaires ne lui permettaient plus de rester seul. Ils lui ont donc fait partager sa cellule sans refaire d’expertise ; voilà le résultat. Après ce second meurtre, une nouvelle expertise est ordonnée, Sofiane n’a en fait rien à faire en prison, il est « troublé mentalement et nécessite alors des soins immédiats, assortis d’une surveillance constante » disait le psychiatre. Comment est-il possible qu’un meurtrier soit placé dans la même cellule qu’une personne emprisonnée pour délit routier ? Voilà les conséquences sur le manque de moyens des prisons car en effet, la prison Bonne Nouvelle de Rouen n’a pas d’interphones comme dans d’autres établissements pénitentiaires et le personnel est en sous-effectif la nuit selon le directeur.

De plus, cette prison accueille 750 détenus pour 650 places dans 400 cellules.

Par ailleurs, la fermeture de lits dans les hôpitaux psychiatriques ne fait qu’empirer cette situation qui devient délirante puisqu’en effet un plan de construction d’établissements est en oeuvre. On déplace donc des malades qui auraient besoin de soins psychiatriques en prison plutôt qu’en hôpital spécialisé dans l’unique but de faire des économies.

Ces actes sont non sans conséquences puisqu’il suffit de revenir quelques mois auparavant quand un prisonnier, Thierry Baudry, a été tué par son codétenu Nicolas Cocaigne, dans cette même prison de Rouen. Après l’avoir tué, Cocaigne avait commencé à manger son coeur. Le meurtrier n’avait strictement rien à faire en prison, cela aurait pu être évité. Il était malade psychologiquement, il devait donc aller dans un hôpital spécialisé pour être soigné et non en prison. 

Ce sont les dégâts d’une politique carcérale inefficace que le gouvernement est loin de remettre en question puisqu’il continue de mettre en oeuvre son fantasme de faire des économies à-tout-va dans tous les secteurs. Mais ils devraient comprendre qu’il y en a qui sont plus sensibles que d’autres et qu’au contraire, il faudrait investir dedans plutôt que les vider de leur substance. Leur politique est tout à fait cohérente avec tout ce qui se passe autour : suppressions de postes dans l’éducation nationale, franchises médicales, suppressions de postes dans l’enseignement supérieur... La loi de rétention de sûreté de la garde des Sceaux Mme Dati reste dans cette lignée : un homme qui aura purgé sa peine permet de garder en détention des condamnés à des peines supérieures à 15 ans qui sont jugés dangereux « criminologiquement ». Cela ne favorise en rien la cessation de la surpopulation dans les prisons mais au contraire, cela contribue encore plus à augmenter le nombre de détenus par prison. 

Une autre conséquence de la surpopulation carcérale, est cette fois-ci dénoncée par le Comité Européen de Prévention de la Torture qui, depuis 1991 dénonce les « traitements inhumains et dégradants » réservés aux prisonniers français sur plusieurs niveaux : santé, isolement, surpopulation. 

Le rôle primordial de la réinsertion n’est plus assuré à cause du manque de moyens. Les détenus ont donc beaucoup de mal à suivre des formations de travail par exemple ; ce qui est primordial pour garder un lien étroit avec le monde réel de l’extérieur. En perdant ce « savoir-être » en prison, les détenus libérés sont condamnés à l’exclusion.

Où sont passées les promesses du Président de la République faites pendant la campagne présidentielle de 2007 ? Souvenez-vous, le candidat Nicolas Sarkozy promettait de diminuer le nombre de personnes en détention provisoire. En ne réservant que cette hypothèse aux cas d’atteinte ou de tentative d’atteinte à l’intégrité physique des personnes. Il souhaitait aussi placer dans de nouvelles structures « mieux adaptées » un grand nombre de personnes n’ayant rien à faire en prison. Et enfin, créer un organe de contrôle général et indépendant des prisons qui devait prévoir le fait qu’il ne sera plus possible d’obliger un détenu à partager sa cellule.

 Ce sont bien là de jolies propositions. Mais qu’en est-il ? Le plan de construction de prisons est en marche, de nouvelles prisons sont sorties de terre ; pense-t-il vraiment que le problème de la réinsertion sera réglé ainsi ? Il semble cependant que la nouvelle loi de Mme Dati sur les conditions d’incarcération des détenus aille dans le bon sens au niveau des alternatives à la détention provisoire ; on privilégiera ainsi le bracelet électronique par exemple. La suppression de lits dans les hôpitaux psychiatriques va à l’inverse de ce qu’il faudrait ; il semble que la logique du marché ait envahi nos systèmes de santé... Nous allons droit dans le mur et courons vers de grands risques. Quant à l’organe de contrôle indépendant, ce dernier a dû échapper à la mémoire du président. 

C.Merlaud

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • xray 14 mai 2009 15:37

     

    Les prisons ne sont pas faites pour ceux qui sont à l’intérieur. 
    Les prisons sont faites pour les gens qui vivent à l’extérieur. 

    Une solution simple n’est pas obligatoirement mauvaise. 
    http://une-solution-simple.over-blog.com/ 



    • Acturevue Acturevue 14 mai 2009 15:38

      Retrouvez d’autres articles sur http://www.acturevue.com


      • Hieronymus Hieronymus 14 mai 2009 16:26

        Bonjour
        c’est beau , bien redige , propre et net, en fait tres politiquement correct
        je ne vais pas tout reprendre ds le detail mais simplement enoncer qq verites qui derangent parfois :

        d’abord note d’optimisme, avec un 1 detenu pour 1000 habitants, la France fait presque figure de havre de paix. c’est 10 fois moins en proportion qu’aux Etats Unis ou env. 5 fois moins qu’en Russie ..

        moins optimiste, la sociologie de la population carcerale, ex. Idir et Sofiane, plus de 60% des detenus des prisons francaises sont d’origine musulmane, (il n’y a pas que le frere de Rachida) et comme les musulmans forment en gros 10% de la population francaise, cela signifie que cette population au bas mot est au moins 10 fois plus criminogene que les Francais « dits de souche », encore la faute a la societe ?

        enfin sur la finalite de la prison, toujours cette tarte a la creme degoulinante de bons sentiments qu’est la perspective de la « reinsertion » ouais on aimerait sauf que ..
        « Pourtant, la prison a un double rôle : celui de protéger la société contre les individus dangereux mais aussi celui de les réinsérer convenablement dans cette même société une fois que leur peine prononcée à l’issue du procès est purgée »
        d’accord sur le 1er role srt ds le cas de criminels tres dangereux, 20 ans derriere les barreaux, cela fait que generalement ils se calment.
        cela dit toutes les etudes effectuees depuis des decennies demontrent que la reinsertion ne marche pas, certains sont des recidivistes a vie, d’autres ont fait une « connerie » et apres decident d’arreter completement, mais les programmes sociaux n’y font rien ou presque.
        non la veritable finalite de la prison , c’est la punition, eh oui, l’application de la sanction en cas d’infraction grave doit avoir un role de menace vis a vis de tous ceux qui seraient tentes d’enfeindre la Loi, la peine a une fonction d’exemplarite sociale en indiquant a tous que l’Etat reste le plus fort et sait se montrer dur face aux recalcitrants, tout le monde sait cela, si vous n’etes pas capable de sevir parfois, vous perdez toute autorite et plus personne ne vous respecte !
        cordialement


        • masuyer masuyer 14 mai 2009 19:53

          « la sociologie de la population carcerale, ex. Idir et Sofiane, plus de 60% des detenus des prisons francaises sont d’origine musulmane »

          Les sources Hyeronimus SVP ?

          Pour être honnête, je connais la source, mais je voudrais vérifier que vous la connaissez avant d’en discuter plus longuement.


        • Hieronymus Hieronymus 14 mai 2009 21:03

          @ la gauche, la vraie
          apprenez a ecrire « Hieronymus » et cessez de troller et pourrir les fils
          deja la veille vous avez ete absolument infect, en caricaturant avec une absolue
          mauvaise foi mon post et en allant me traiter de Boche, ce qui est un terme ignoble
          destine a salir les Allemands et que personne n’ose plus employer depuis longtemps
          Masuyer, vous faites montre par votre attitude d’un esprit degueulasse qui ne merite que le mepris


        • masuyer masuyer 15 mai 2009 09:15

          Jérôme (c’est pour éviter la faute, je ne fais pas partie de la catégorie « sur-homme » à laquelle vous appartenez certainement),

          vous m’en voulez pour ce petit trait d’humour ? N’y avait-il pas un peintre baptisé Hieronymus Bosch ?

          Vous l’avez compris comme le terme utilisé pour dénigrer les Allemands lors de la IIIe république. En fait je l’ai utilisé avec le sens qu’il a dans une langue que j’apprécie beaucoup : le breton.

          Le breton pour désigner les allemands utilise le terme « an Alamaned ». « Ar Boched » (qui est clairement un emprunt au francais, ce qui explique la non mutation du B au V après l’article au pluriel, comme le veut la règle) désignait les nazis.

          Vous le prenez mal ? désolé. Ca vous permet d’éviter de répondre à ma question sur vos sources. Il est tellement plus facile de balancer un chiffre comme ca, histoire d’alimenter un peu plus la haine de l’autre. Je ne pense pas être plus abject que vos idées.


        • Massaliote 15 mai 2009 14:09

          @ Lech « la police avec ses préjugés arrête plus volontiers les arabes » ???

          Ceux qui sont emprisonnés n’ont pas seulement été arrêtés mais CONDAMNES !

          Les juges aussi sont d’affreux raçistes ?


        • Emile Red Emile Red 15 mai 2009 14:40

          Massaliote, au lieu de dire n’importe quoi cherchez le nombre de personnes en attente de procés incarcérées, jusqu’à preuve du contraire nous sommes encore, mais plus pour longtemps, dans un état de droit où nul n’est coupable avant d’avoir été jugé et reconnu tel.

          La préventive a explosé ces dernières années, les classes défavorisées en étant les principales victimes et bien entendu comme dans la plupart des pays occidentaux les minorités visibles font aussi le noyau de ces classes défavorisées, il n’est donc pas étonnant que ce soient ces gens là qui soient le plus représentés en prison, même innocents.


        • masuyer masuyer 15 mai 2009 15:14

          Massaliote,

          faux. les prévenus formaient en 2008 28% des détenus.

          Emile selon l’INSEE, on assisterait à une baisse :


        • appoline appoline 16 mai 2009 19:39

          Bah, il y a déjà plus de 20 ans, Chirac, avait déclaré lors d’une émission qu’il y avait 40 % d’étranger dans les prisons françaises, faites les déductions vous-mêmes.

          Si le coût d’un mois d’incarcération est de 1600 euros, il serait équitable que le détenu le rembourse, c’est aussi simple que cela. Double peine, peut-être mais ce n’est pas au contribuable de supporter le prix des conneries des autres.


        • fouadraiden fouadraiden 14 mai 2009 16:58

          En n’abordant pas l’identité « ethniques »des détenus des prisons françaises, qui est la même dans les prisons Hollandaise, Belgique et Allemande, vous laissez un boulevard aux fascistes tricolores qui s’empresseront de voir des liens de causalité que seuls leur fascisme et leur amour de la souche autorise à fonder.


           Un livre vient de sortit qu’il faudrait lire, celui d’un flic d’origine algérienne et qui aborde cette question taboue : «  Les tabous de la police : Itinéraire d’un flic français : Mohammed Douhanne ». l’auteur fait part du choc qui fut le sien qd il vu tant de maghrébins( mais aussi des noirs qui ne sont pas de culture musulmane) incarcérés ds les prions des pays de lumières de mon cul....


           Vos prisons seraient-elles devenues des boîtes à enfermer les minorités non occidentales ?

           


          • fouadraiden fouadraiden 14 mai 2009 19:47

            Cher compatriote Absch..

            « Et bien entendu, vous prenez pour hypothèse qu’on se trouve incarcéré par hasard »


             - je ne m’attarde pas sur les raisons objectives de l’incarcération des détenus. les tribunaux le font à notre place.


             - Invasion pacifique ? je ne me souviens pas avoir dit cela comme ça.

            - s’il n’y avait que cinq incarcérés en France et que trois d’entre eux seraient des arabes, ce serait déjà trop.


          • Massaliote 15 mai 2009 14:13

            Que des innocents dans les prisons françaises vous le savez bien.

            Des victimes...


          • frédéric lyon 14 mai 2009 20:18

            Disons que les prisonniers arabes sont innocents et que s’il y a 70 % de détenus arabes dans les prisons en France c’est parce que la Justice de la République est raciste.

            Et puis n’en parlons plus.

            D’ailleurs ce n’était pas le sujet de l’article, puisque le sujet de l’article est de nous expliquer qu’il faut libérer TOUS les prisonniers. C’est bien ce que veut dire le verbe « réinsérer », non ?

            C’est là qu’il faut rappeler aux ignorants à quoi servent les prisons, par ordre d’importance :

            1° Elles servent tout d’abord, et c’est leur rôle majeur, à protéger ceux qui sont restés dehors.

            2° Elles servent à signaler au détenu qu’il est puni parce qu’il a fait chier le monde. A charge pour lui de ne pas recommencer quand il aura purgé sa peine.

            Et c’est tout.

            Nous savons bien qu’on a voulu donner aux prisons d’autres rôles, notamment un rôle de « réinsertion » et il est exact que certains détenus font des études et suivent des formations en prison, c’est une excellente chose qu’ll faut poursuivre, mais ce n’est qu’un rôle secondaire qui ne peut être rempli qu’auprès d’un nombre minoritaire de détenus, tandis que le rôle de protection de la société et de punition du criminel restent les rôles principaux et prioritaires et s’appliquent à tous les détenus.

            Respecter les priorités c’est important. 


            • fouadraiden fouadraiden 14 mai 2009 20:33

              Disons que les prisonniers arabes sont innocents et que s’il y a 70 % de détenus arabes dans les prisons en France c’est parce que la Justice de la République est raciste.


              ben non disons alors que c’est juste parce qu’ils sont des voleurs qu’on les retrouve ds les tôles tricolores ds ces proportions là.


            • masuyer masuyer 15 mai 2009 09:20

              Frédéric,

              tu n’as pas les mêmes sources que ton confrère Hieronymus, qui parle lui de de 60% des detenus des prisons francaises d’origine musulmane. Chez toi, c’est 70% d’Arabes. C’est pas tout à fait pareil.

              Pourtant, n’es-tu pas de ceux qui revendiquent le droit de « critiquer l’Islam » car « l’Islam n’est pas une race » ?

              Mes amitiés à ta maman.


            • masuyer masuyer 15 mai 2009 09:29

              Salut Fouad,

              tu ferais mieux de lui demander ses sources avant de t’emballer, parce qu’il déforme un peu.


            • armelle89 14 mai 2009 21:20

              bjr a vous,je voudrais simplement ajouté que le detenu de centrale n’est pas plus difficile a reinsérer qu’un detenu d’ une maison d’arret,on est pas dirigé vers une centrale par hasard il faut considerer le dossier penal,c’est une question de peine/souvent les petite peines ne font que passer sans qu’il y ait la moindre reinsertion et c’est la le probleme,avec la surpopulation carcerale je doute qu’il y ai reinsertion,il ni a pas de programme de reinsertion efficace,comme dit plus haut,on condamne on effectue ca peine on sort on rerentre etc/....tout est a faire,le budget est a reconsidérer et de toute facon de gauche comme de droite tout le monde s’en fout c’est le dernier des soucis de notre france/


              • norbert gabriel norbert gabriel 14 mai 2009 21:47

                Gouverner c’est prévoir.
                Mais qui est cet homme politique qui demandait plus de sévérité et plus de mises en détention, et qui n’a pas pensé à prévoir les places en proportion ? un irresponsable candidat, sûrement, pas un présidentiable quand même ??? ah si ...bin ça alors... élu, si ça se trouve...


                • Massaliote 15 mai 2009 14:16


                  Non, quelqu’un qui se réjouit qu’il manque des places ça permettra de construire des prisons « privées » comme aux States. Y a déjà des copains sur le coup. 


                • Blé 14 mai 2009 23:02

                  J’ai l’impression que les conditions de détention des prisonniers sont liées aux conditions de liberté de beaucoup de citoyens qui ont un niveau de vie proche de zéro€.
                  Un prisonnier est logé, nourrit, alors que tant de S D F n’ont que le ciel pour toit et les poubelles pour nourriture.
                  Voudriez-vous qu’un prisonnier soit mieux traité qu’un S D F ? Pour Sarko ce ne serait pas tolérable.
                  Les associations des droits de l’homme s’occupent des prisonniers (à juste titre, je précise) pendant que la société produit tous les jours des dizaines de S D F.
                  Notre société se déshumanise à grande vitesse.


                  • pdth pdth 14 mai 2009 23:53


                    Cet article est fort intéressant.
                    La politique pénitentiaire est une fonction régalienne de notre état , il est pénible de voir qu’elle est si mal remplie , des hommes sont traités plus mal que la plus part des chiens qui vivent dans notre pays. Notre politique pénitentiaire nous déshonore et cela se sait bien au delà de nos frontières.
                    Le manque de moyen : il est tout de même intéressant de constater que notre état fait rouler des trains ou distribue du courrier , fonction qui sans difficulté pourraient être remplies par d’autres et est dans l’incapacité de remplir une fonction régalienne.

                    Enfin la solution ne viendrait elle pas prioritairement de la diminution du nombre de prisonniers :
                    Sauf cas particuliers des crimes de sang et des criminels sexuels , quel est le sens de la prison préventive  ? , plusieurs milliers de places pourraient être ainsi libérées.
                    Avant d’emprisonner une personne , toute les solutions alternatives sont elles envisagées ? 
                    Enfin concernant les longues peines de prison , au delà d’une quinzaine d’année de détention qu’ apporte l’emprisonnement du criminel ? ne vaudrait il pas mieux accélérer les libérations anticipées des prisonniers qui représentent un risque de récidive criminelle faible ?

                    Toutes ces options doivent permettre de fortement réduire le nombre de prisonniers et d’entamer un véritable et incontournable chantier d’humanisation de nos prisons et plus largement de notre politique judiciaire.
                    Peut-être que les sommes à investir justifieraient une privatisation partielle , et alors !!!
                    il serait tout de même désespérant de voir des manifestants dans la rue défendre le modèle pénitenciaire francais


                    • Massaliote 15 mai 2009 14:18

                      Les prisonniers sont donc de faux criminels ?


                    • dapeacemaker911 15 mai 2009 10:21

                      a tous les inocents incarcérés,
                      a tous ceux qui ont vu leur vie brisée par erreur judiciaire ou victimes de la course a la repression et aux chiffres (fumeurs de shit, manifestants, dissidents),
                       a tous les broyés du systeme francais,

                      il faudra rendre justice.
                      Tot, ou tard.


                      • COLRE COLRE 15 mai 2009 10:59

                        Oublions un instant la question des droits humains bafoués des prisonniers : à gauche, on se scandalisera, à droite, on dira qu’ils l’ont bien mérité. Voyons, ce qui arrangera tout le monde, l’efficacité sociale de la prison.

                        Si je reprends la formule de F. Lyon : « Elles servent tout d’abord, et c’est leur rôle majeur, à protéger ceux qui sont restés dehors »
                        Admettons. Mais voilà, les protéger ne consiste pas à enfermer tout le monde, ou alors il faut condamner à perpète TOUS les délinquants, même ceux de la route : sinon, ils ressortent… Les protéger consiste à empêcher la RÉCIDIVE. Tout est là.

                        Oui, le bon peuple à qui l’on a fait croire que la prévention était une naïveté laxiste de la gauche s’est bien fait berné ! il a voté Sarko-le-sécuritaire, et il a obtenu une augmentation de la délinquance, des risques graves aux personnes, et il a créé une situation sociale explosive, faite de petits caïds en herbe jusqu’aux grands fauves du banditisme.

                        Merci qui ? merci la presse en 2001/2002 qui a relayé si complaisamment la stratégie Chirac, puis en 2007 pour Sarko.

                        Maintenant, achetez des alarmes, assurez-vous, ça fait marcher le commerce !…
                        Vous l’avez voulu, vous l’avez eu. La sécurité nécessite une politique intelligente et à très long terme, alors, inutile de vous dire que c’est pas pour aujourd’hui.


                        • pdth pdth 16 mai 2009 10:21

                          Vous caricaturez la droite , il existe une droite libérale (à l’opposée , il est vrai, d’une partie e la droite conservatrice) qui trouve totalement insupportable que des êtres humains soient traités de la sorte quelque soit la nature des crimes commis. Qui trouvent inacceptable l’emprisonnement préventif qui plus est sur des durées de plusieurs mois ou même années d’individus qui n’ont pas été jugés.
                          La prison préventive , n’a aucun sens pour la quasi totalité des délinquants et même pour la majorité des criminels (bien évident c’est ici plus compliqué car le criminel présumé peut présenter une dangerosité immédiate avérée).
                          Enfin la durée d’instruction des affaires et inadmissible, des innocents mis en cause ont vu leurs vies détruites par ce motif. il est trop aisé de mettre ne cause uniquement des aspects pécuniers pour justifier cela.
                          Enfin des personnes de droites peuvent aussi être profondément heurtées de voir des individus jetés en pature à la population car il est impossible dans notre pays d’assurer normalement le secret de l’instruction.
                          Et pour couronner le tout il existe des gens de droite qui trouvent inhumaine les très longues peines de prison, car celles ci sont assimilables à la peine capitale et traduisent une volonté d’ éradication d’ être humains sans rapport ni utilité avec les besoins de la justice.

                          Bon en résumé je veux dire qu’il existe, même si elle est minoritaire, une droite non sarkosiste et dont le libéralisme ne se limite pas à la liberté du commerce.

                          En plus de caricaturer la droite , je crois aussi que vous caricaturez aussi un peu la gauche , il existe une gauche populiste , qui aurait volontiers quelques indulgences pour les délits en rapport avec les luttes sociales ou même politiques et tout ce qui concerne les drogues récréatives mais qui n’ hésite pas à caresser la population dans le sens du poil répressif quand cela est nécessaire à ses interêts.


                        • Massaliote 15 mai 2009 14:22

                          On a vu les résultats de la prévention de la gauche et du laxisme de la gauche et de la droite.

                          iLS S EN FOUTENT CE NE SONT PAS EUX QUI SE FONT AGRESSER PAR DES « VICTIMES DE LA SOCIETE »


                          • COLRE COLRE 15 mai 2009 16:01

                            Massaliote,

                            Ce que je dis, c’est que, sous couvert d’idéologie sécuritaire, la droite nous a foutu dans un beau merdier d’insécurité !

                            Où avez-vous vu que les « résultats de la prévention à gauche » étaient mauvais ? Regardez où on en est après 7 ans d’idéologie sarkozienne !! C’EST PIRE.
                            La répression à tout crin, cela crée des délinquants et des criminels à vie !
                            Vous y gagnez d’avoir des voyous ou des fauves en liberté continuelle ? pas moi !

                            Si la gauche avait suivi les « bons conseils » du Dr Sarko qui n’a rien à craindre de l’insécurité ni à Neuilly ni à l’Elysée, je ne sais pas où on en serait : encore bien pire.

                            Heureusement que la gauche est passée par là, avec une police de proximité qui empêchait que certains quartiers soient de plus en plus coupés du monde ! Avec une prévention (ô combien insuffisante) qui a sauvé certains primodélinquants de la spirale infernale (pour eux, et pour NOUS...)

                            Lui qui n’ose même pas se déplacer sur la dalle d’Argenteuil, alors qu’il ne fait pas un pas sans mobiliser 500 flics ou gendarmes mobiles, il nous la baille belle avec SA sécurité !! la sienne, oui !


                          • Emile Red Emile Red 15 mai 2009 14:51

                            En attendant, les prisons ne sont pas une priorité de Madame Dati, le pognon est mieux placé dans les poches des amis du pouvoir que dans les murs et équipements des prisons :

                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/justice-informatique-et-sarkozyte-56093


                            De plus ça permet un peu plus de flicage et de faire passer en force ce qui a été retoqué récemment.


                            • Annie 15 mai 2009 16:28

                              Une enquête aux Etats-Unis avait montré que les noirs étaient sureprésentés parmi la population des condamnés à mort, et que la proportion des délinquants ou criminels noirs excédait de beaucoup le pourcentage des noirs dans la population des USA. Cette enquête a également identifié que les noirs étaient susceptibles d’être jugés plus sévèrement que les blancs pour les mêmes crimes. Cela n’explique pas tout, mais il faut toujours prendre les chiffres avec des pincettes. En soi ils ne signifient rien.
                              Un bon point dans cet article est l’allusion à la fermeture des hôpitaux psychiatriques, pour privilégier une prise en charge dans la communauté. Malheureusement les structures d’accueil n’ont pas été mises en place et les personnes souffrant de troubles mentaux ou psychologiques se retrouvent bien souvent SDF, avant de dijoncter. 
                              Un dernier point : il semblerait que plus on construit de prisons et plus elles se remplissent. Ajouté à cela le nombre de lois qui sont pondues régulièrement pour sanctionner des comportements sociaux devenus soudainement inacceptables et pour établir une surveillance plus étroite de la population nous transforment de plus en plus en criminels en puissance, et l’augmentation de la population carcérale est inévitable. 


                              • fouadraiden fouadraiden 15 mai 2009 20:34

                                Annie


                                ça vs étonne que les noirs soient plus nombreux et plus severment jugés que leur compatiotes blancs aux usa ?

                                 le même étude en Belgique demontrait que les marocains pour les mêmes......êtc


                                je vs le disais, il suffit de regarder en direction des ghettos , et a priori les juges les flics et tt le monde ont les meux yeux que n’importe qui...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès