Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La vérité est toujours brutale

La vérité est toujours brutale

L’obsédant feuilleton des démêlés new yorkais de Dominique Strauss Khan avec la justice, au-delà des conséquences politiques intérieures, des turbulences internationales autour d’un FMI fragilisé au pire moment, ne peut que nous questionner sur un fonctionnement judiciaire qui ne cesse de surprendre beaucoup de nos compatriotes. Pas question ici de se lancer dans une étude comparative de droit dont l’auteur est bien incapable ; il y a d’excellents blogs et traités pour ceux qui désirent se plonger dans une étude comparée ou simplement comprendre des images "sidérantes" : nous citerons en particulier Journal d'un avocat et Justice au singulier. Sur le sujet, ils sont d’ailleurs tous les deux très prudents. Le sujet n’est pas ici DSK lui-même, mais la manière dont nous recevons les images venues d’Amérique.

Chez nous cette fameuse « présomption d’innocence » si souvent invoquée, si peu respectée surtout lorsqu’il s’agit d’un dossier politiquement sensible, ne permet pas de voir sur grand écran et en boucle les images d’un prévenu menotté ou d’assister en direct à sa comparution devant le juge qui lui signifie les motifs de son inculpation et les mesures conservatoires qui vont être appliquées. Nous aurons droit éventuellement à des croquis d'artistes du crayon, rien de plus. Dans l’affaire qui parasite nos écrans depuis 3 jours, il est à remarquer d’ailleurs que cette « présomption d’innocence » a été particulièrement bien observée à droite ou seul Bernard Debré a pu sembler dépasser la « ligne rouge ». Cet affichage d'une discrétion ostentatoire n’est pas un signe encourageant pour DSK, tant il est vrai que si sa disqualification définitive n’était pas en ligne de mire et considérée comme acquise, l’aménité ne serait pas la même.

Les images venues d’Amérique ont certainement surpris bon nombre de nos concitoyens peu habitués à ce rituel autrement que dans les feuilletons presque quotidiens diffusés en sagas interminables sur toutes les chaînes TV depuis de nombreuses années. Pour beaucoup ce n'était que du "cinéma", lequel tout à coup tout devient réalité. Beaucoup de ceux qui se répandent sans cesse sur les mérites d'une Amérique au top démocratique et exemple à suivre, se déclarent subitement choqués. Les rois de la transparence hexagonale demandent le voil pudique là-bas.

Une différence majeure semble surprendre : le « puissant » aux USA ne bénéficierait d’aucune immunité particulière héritée de sa charge ou des missions qu’il accomplit au moment d'un délit présumé. Pour certains ici scandalisés par l'intouchabilité, une réserve devrait être de mise ailleurs. On peut en effet suggérer que le « puissant » aux USA, s’il peut espérer les meilleurs avocats, les possibilités d’honorer des cautionnements libératoires, assumera en revanche les rigueurs sans concession d’une publicité toujours plus dure pour lui que pour l’inconnu.

Enfin, les affaires touchant au sexe sont réputées très mal ressenties par le peuple américain, beaucoup plus que chez nous ou la vénération au soudard débonnaire est encore de mise. C’est un peu paradoxal dans cette grande démocratie par ailleurs souvent très libertaire, capable d’innover dans le domaine des mœurs acceptables, voir même parfois de paraître à nos yeux dépasser les bornes. Il est vrai que la juge américaine, républicaine pure et dure, protestante rigide n’est certainement pas non plus le meilleur atout dans cette phase préliminaire des déboires de DSK, rappelons-le seulement « conservatoire » et ne préjugeant en rien de la suite d’un procès éventuel. Ainsi, sans porter de jugement de valeurs sur ces appréciations quelquefois éloignées, pouvons-nous mieux comprendre des images qui nous surprennent. Pourrions-nous simplement reconnaître que la justice d’un pays est sans doute aussi une manière de mieux le discerner, d’en apprécier certaines caractéristiques, d’en évaluer les constructions sociologiques et historiques.

Dans une mondialisation qui ne cesse d’envahir toutes les sphères de la vie des hommes (citoyens du monde !), pas seulement la mondialisation économique, mais aussi culturelle, il s’agirait de savoir si notre peuple dans sa majorité est d’accord pour des évolutions dans ce sens. Parions que l’image du « puissant » en souffrance, ramené au rang du « rien », ne peut qu’exciter l’arène et, j'en suis certain, rencontrer l'adhésion. N’en doutons pas beaucoup vont franchir le pas de l’approbation, le sang du puissant répandu sur le sable a toujours fait recette, quitte ensuite à le regretter quand ils seront victimes ou accusés. Il est toujours difficile de réclamer tout et son contraire, la transparence et le secret de la vie privée, les fauves dans l’arène sans effusion de sang, le spectacle et la décence, le frisson de l’horreur et la douceur du printemps, la vérité sans brutalité.

Toute vérité est toujours brutale.

Le blog


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 18 mai 2011 10:24

    Oui, le voir menottes aux poignets, ce puissant de pacotille, me procure une joie parfaite.

    mais je suppose que dans les coulisses, ils doivent mettre le paquet pour acheter cette pauvre fille.
    Voilà où la violence éternelle de l’argent.


    • Aldous Aldous 18 mai 2011 15:06

      Brutale est aussi la vérité du FMI imposée orbi et urbi aux peuples qu’il étrangle.

      En Grèce :
      Baisse des salaires de 10 à 20%,
      Gel les pensions de retraite,
      Augmentation des impots et des taxes,
      Vente du bien public,
      Privatisation des services publics (eau, ordures, santé, poste etc)

      Tout cela de sorte que les impôts passent en priorité aux intérêts de la dette et non à l’intérêt du bien commun.

      Et tout cela sans même tirer une larmes de crocodile aux socialistes européens.


      • tanguy 18 mai 2011 16:42

        Les crimes pour lesquels il ne sera pas jugé !

        Les sept péchés capitaux de Dominique Strauss-Kahn - François Ruffin

        Les « succès de ce modernisateur », point par point.

        La Tunisie et les dictats du FMI : Comment la politique macro-économique entraîne la pauvreté et le chômage dans le monde - Michel Chossudovsky

        Si seulement les recettes strauss-kahniennes contre la révolution étaient abandonnées...

        Le FMI épaulé par la Commission européenne organise le pillage de la Grèce - Jérome Duval

        Après l’Afrique et l’Amérique latine, le néolibéralisme s’attaque à l’Europe.

        Strauss-Kahn ? Une catastrophe pour la gauche, et pour la France ! - Eva R-sistons

        Ce qu’est le Fonds Monétaire International ? Et qui est ce DSK ?

        Le FMI, DSK, la réforme des retraites et le gel des salaires - Ivan du Roy et Nadia Djabali

        Ses projets pour la France ? Une politique de sous-développement.

        Stéphane Hessel, je suis indigné par votre soutien au directeur général du FMI - Alain Vidal

        Votre ami préconise des mesures à l’opposé du programme de la Résistance dont vous vous réclamez.

        Je le poste sur tous les articles le concernant (que d’ailleurs je ne lit pas !) car tout cela nous éloigne des vrais sujets et nous coûte du temps... Rien d’autre à faire ?

        Donc toutes mes excuses pour les redites...


        • Herlock Sholmes Herlock Sholmes 18 mai 2011 18:00

          Il faudra s’attendre à des tractations « sous la table » de la part des avocats de DSK, avec un très gros montant en dollars, pour tenter de sortir leur client des griffes de la justice US...


          Se rappeler comment le pédophile Michael Jackson échappa à la justice, mais pas à la ruine, en achetant les parents des petites victimes... 

          Retenir cette petite phrase d’un ancien flic français, qui résume le degré de corruption de notre société : « Dans ce monde tout se vend et tout s’achète, le tout est une question de prix » ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès