Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La vidéosurveillance en échec ?

La vidéosurveillance en échec ?

La vidéo-surveillance, maintenant renommée vidéo-protection ou vidéo-sécurité, aurait-elle connu son Waterloo à Londres ? C’est ce que l’on pourrait croire, en lisant un article paru dans le Guardian au début de ce mois (lien).

On y apprend, en substance, que « seulement 3 % des infractions de voie publique ont été résolues grâce à la vidéo-protection, en dépit du fait que l’Angleterre soit dotée de plus de caméras que n’importe quel autre pays d’Europe » (« Only 3 % of street robberies in London were solved using CCTV images, despite the fact that Britain has more security cameras than any other country in Europe »). Le groupe Claris, constitué de chercheurs en sociologie intéressés par le sujet de la sécurité et la justice, gravitant autour de Laurent Mucchielli - une sociologie donc bien loin d’être politiquement neutre -, à l’appui de ce rudimentaire article, conclut donc au « fiasco » (lien).

Pourtant, pour en arriver à un constat aussi tranché, il convient de se demander exactement ce qui est en jeu avec la vidéo-protection.
S’agit-il, uniquement, d’un outil répressif, en l’espèce un outil facilitant les enquêtes judiciaires ouvertes après la commission d’une infraction pénale ? Si tel était le cas, ce serait d’une naïveté sans non. Sans compter le fait que le délinquant ou criminel prévoyant sait se jouer des caméras, il ne devrait faire aucun doute pour personne qu’accroître la surveillance d’un point invite la délinquance à se déplacer vers un autre. En ce sens, nul ne saurait croire que la vidéo-protection puisse être un outil magique, en particulier par contre les malfrats prévoyants - même s’il est certain que l’outil n’est pas sans intérêt contre les autres, il existe des cas d’affaires criminelles résolues en large part grâce à la vidéo-protection.

Croire que la vidéo-protection puisse être un outil répressif magique eut été vain - toute technique vient en complément et non en remplacement, c’est vrai pour les analyses d’ADN comme pour les documents vidéos. Cela tombe bien, car la vidéo-protection n’a pas été présentée comme telle. Ainsi, dans l’article Suivis à la trace (lien, MCSInfos, Univ. Strasbourg III), on apprend que dans la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS - soit plus de 500 000 habitants, avec une forte disparité économique et sociale interne), « depuis 2001, la délinquance générale a baissé deux fois plus dans les endroits vidéosurveillés. En particulier dans l’hyper-centre, où elle a diminué de 40 % », selon Francis Jaecki, directeur général délégué à la sécurité et à la prévention à la CUS. Il n’est pas ici question de répression, mais de prévention. La présence de caméra a un effet dissuasif sur certains délinquants. Ça ne veut pas dire que ces délinquants vont cesser de l’être, qu’ils vont stopper leurs activités. Mais cela va déporter leurs activités, permettant de sécuriser de facto les transports en commun et les lieux de grande affluence. Il ne s’agit pas ici de naïvement croire supprimer la délinquance, ou faciliter par l’action du Saint Esprit les investigations judiciaires. Il s’agit de réduire l’étendue territoriale de la délinquance, d’offrir des zones apaisées, de confiner les débordements. De plus, la surveillance des axes routiers, notamment des échangeurs, entrées et sorties, interdit aux délinquants de s’éclipser des lieux de commission des infractions.

La vidéo-protection est-elle véritablement un fiasco ? Sans doute, si on se contente de la voir comme outil répressif, dès lors que l’on met en relation son apport et son coût. Mais en termes de prévention, son intérêt a déjà été remarqué et confirmé (lien). Non seulement la vidéo-protection dérange les malfaiteurs prévoyants en leur interdisant certaines zones pour leurs activités interlopes, mais, de plus, elle réduit leurs possibilités en leur interdisant la fuite inaperçue. Cet outil n’est donc pas dépourvu de vertus - son vice serait toutefois de le croire omnipotent.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 27 mai 2008 10:39

    C’est un outil qui doit s’intégrer dans un système de contrôle et servir aussi aux contrôles de sécurisation

    Ceux qui prétendent le contraire son bien souvent les voyous qui n’ont plus la "liberté" de casser en sans se faire voir et prendre !

     


    • Zalka Zalka 27 mai 2008 11:16

      Donc tout ceux qui émettent un doute sur l’efficacité et la moralité de ce moyen sont des racailles volant les sacs des vieilles dames ?

      Une fois de plus vous stigmatisez d’avance tout ceux qui ne seraient pas d’accord avec vous. Bel exemple de débat démocrate, ouvert et respectueux !


    • Zalka Zalka 27 mai 2008 11:19

      Article interressant et équilibré qui donne bien les limites et les défauts de la vidéosurveillance sans nier ses effets bénéfiques réels.

      Est ce que l’on a une idée du cout de ces caméra au royaume uni ainsi qu’une évaluation plus fine de son efficacité ? C’est finalement la vrai question : y a-t-il d’autres méthodes plus efficaces mais moins couteuses sur le long terme ?


    • Avatar 27 mai 2008 12:06

       

      Lerma,

      Cessez donc de faire le sauvageon en commentant mal ; mais en premier, chaque(plutôt tous) article que vous jugez déplaisant.

      Les caméras ne luttent pas contre l’insécurité urbaine, mais contre le sentiment d’insécurité des citoyens qui sont ainsi faussement rassurés par leur présence aux coins des rues.

      Alors qu’il suffit juste aux délinquants de mettre la capuche de leur sweat , pour les rendre inefficaces...


    • Zalka Zalka 27 mai 2008 12:14

      @Avatar : Pas tout à fait d’accord. Mettre des caméras permet aussi d’éloigner les malfrats qui par définition ne veulent pas voir leur bobine fimée. Cela permet donc d’éloigner la criminalité de certains endroits sensible.

      Il y aurait également une efficacité si cela permettait de filmer toutes les personnes s’enfuyant du lieu de leur crimes : résolution de crimes commis dans un endroit non filmé. Hors un des points de l’article, c’est précisément, que les résolutions d’affaire par cette méthode sont ridiculement basses. Il en ressort que la vidéo surveillance fait protège bien les lieux sensible, mais ne fait que déplacer les petites délinquances.


    • Mr Mimose Mr Mimose 27 mai 2008 15:43

      Il faudrait plutot penser à pucer les individus avec la puce rfid, cela permettrai de vraiment controler la population, et comme dit lerma, seul les voyous ne serait pas d’accord car il n’auront plus la liberté de casser.

      Lerma t’es volontaire ?


    • 1984 27 mai 2008 12:01

      Et si on commençais par mettre des caméras chez toi, branchées sur internet pour que tout le monde soit sur que tu ne fais rien d’illégal en dehors d’écrire des articles de merde ???


      • Zalka Zalka 27 mai 2008 12:09

        Il faut lire 1984. Pas en fumer les pages. Même si le paquet d’OCB est fini.


      • 1984 27 mai 2008 16:07

        J’ai trés bien lu jusqu’a la fin, ce que je te conseille de faire !


      • Olga Olga 27 mai 2008 12:26

        Je n’ai pas bien saisi l’intérêt du propos :

        La vidéosurveillance, ça peut être utile quand c’est efficace mais, ça n’est pas vraiment utile quand c’est inefficace.

         


        • Olga Olga 27 mai 2008 12:49

          Merci pour la patate Blondinette, ça fait toujours plaisir...

          Des contradicteurs de bus virtuel qui déjeunent à Philadelphie sous la surveillance de la NSA, j’en redemande tous les jours pour ma pause déjeuner...



        • TSS 27 mai 2008 13:21

          dans ma ville ,2 hold ups dans une rue surveillée par 2 cameras !sur les bandes on voit 2 burnous s’en aller et les gars courrent toujours !!

          il faudrait interdire ,les burnous,parapluies,casquettes et autres chapeaux de soleil


          • fonzibrain fonzibrain 27 mai 2008 13:32

            zero utilité l’article le montre bien

            avec l’avancé technologique,il sera bientot possible de stoker des milliard d’heure de video,et la par contre ce sera mega grave,tout sera stocké et en plus le numerique,aisement modifiable peut poser ees probleme de véracité


            • Zalka Zalka 27 mai 2008 13:57

              Ok, on stocke ! Et on en fait quoi ? Rien.

              C’est le gros problème de Big Brother. Il voit tout mais ne peut rien analyser. Trop de données.


            • Lapa Lapa 27 mai 2008 14:03

              la vidéo surveillance est un outil et doit rester un outil, en aucun cas il ne s’agit de potion magique qui règle tous les problèmes et se substitue aux autres outils nécessaires pour assurer la sécurité du citoyen et de notre société.

               

              A partir de là je pense qu’on ne peut être contre ou pour cet outil, le débat doit se centrer sur l’amélioration qu’on peut lui apporter pour que son efficacité soit maximale dans les situations où il peut s’avérer utile et sur l’utilisation qui en est fait. Cela implique donc qu’une généralisation du système n’est qu’un leurre, de même que refuser l’apport que peut apporter cet outil dans certains cas un fourvoiement. dans les deux cas, c’est électoraliste et idéologique.

               


              • fonzibrain fonzibrain 27 mai 2008 14:06

                t ’en fait pas,de nouveau programme permette de detecter ce qui est recherché.

                la puissance de calcul s’applique auusi bien au stockage qu’au traitement des images


                • Yannick Harrel Yannick Harrel 27 mai 2008 14:21

                  Bonjour,

                  Les caméras de surveillance n’en sont qu’à leur balbutiement, la nouvelle génération sera capable non seulement de filmer puis de stocker nos moindres faits et gestes mais aussi... de les analyser et d’enclencher une action ad hoc !

                  http://bigbrotherawards.eu.org/2001/nomines/prismatica.html

                  Cordialement


                  • wieeinstlilimarleen 27 mai 2008 14:38

                    Ce n’est pas qu’une question de technique. Avoir des caméras qui enregistrent ce qu’elles filment n’expose pas à la même législation que des caméra qui filment simplement - pour des raisons évidentes de confidentialité.


                  • fonzibrain fonzibrain 27 mai 2008 14:39

                    si ce que tu fais est sensible

                    quelque soit le systeme qui filme

                    on l’a dans l’os


                    • Mr Mimose Mr Mimose 27 mai 2008 15:40

                      Il faudrait plutot penser à pucer les individus avec la puce rfid, cela permettrai de vraiment controler la population, et comme dit lerma, seul les voyous ne serait pas d’accord car il n’auront plus la liberté de casser.

                      Lerma t’es volontaire ?


                      • el bourrico 27 mai 2008 15:52

                        C’est ça, ou alors un code barre tatoué sur l’avant bras.

                        Ca viendra, ce n’est qu’une question de temps. J’espère juste ne plus être là pour voir ça.


                      • Mr Mimose Mr Mimose 27 mai 2008 15:48

                        Et je suis aussi d’accord pour que toutes mes conversations téléphoniques et mail soient écoutés et enregistrés, de toutes façon j’ai rien à cacher. On pourrait installer des caméras de surveillance chez les gens, pour voir si ils ne manigancent pas quelque chose.

                        Seuls les voyous qui n’auront plus la liberté de casser ne seront pas d’accord.

                        Lerma, on vient quand mettre des caméras chez toi ?


                        • Mr Mimose Mr Mimose 27 mai 2008 15:53

                          On pourrait mettre des systèmes de surveillance chez les conseillers fiscaux, décortiquer leurs appels et mails, car ce sont des voyous qui permettent l’évasion fiscale, et la on parle pas de petits voyous qui volent des sacs de mémé, on parle de voyous qui détournent des milliards.


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 27 mai 2008 16:07

                          Le boitier pour éloigner les souris coute quinze euros sur catalogue. Le même, à une autre fréquence coute neuf cent euros au contribuable...Cherchez l’erreur ! Dans ces conditions, il e faut pas s’étonner du fiasco étatisé...

                          La plus grande faculté de la puissante armée administrative publique est de changer l’or...en plomb.

                          Si la vidéo échoue dans le bien social, c’est qu’elle réussit dans le vice généralisé...


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 27 mai 2008 16:13

                            Un exemple du résultat navrant de ce que devient le meilleur outil de surveillance entre les mains du moins pire des employés du système...


                          • tvargentine.com lerma 27 mai 2008 16:43

                            partout ou elle a été mise en place elle a permis de retrouver de la tranquillité et de lutter contre les trafiquants.

                            Bien sur,cela délocalise le problème ailleurs,mais convenez quand même qu’elle apporte l’insécurité pour les voyous

                            D’ailleurs à Colombes,elle permet à la police républicaine de ramasser les dealers et les revendeurs ainsi que les clients

                             

                             


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 27 mai 2008 18:51

                              Lerma, bien sur la politique de dépoussièrage actuelle s’imposait.

                              Mais pour la mener le mieux possible, il s’impose de mettre à l’épreuve les meilleurs cerveaux au profit des meilleures recettes appliquées ailleurs.

                              Ce bijoux extraordinaire de technnologie qu’ a développé James Bond depuis quarente ans, qui vous permet, de votre ile paradisiaque, de recevoir sur votre portable, les images du délinquant qui visite votre résidence principale de banlieue ouest, ou secondaire en Sologne, ne sert plus à rien si vous en confiez la surveillance à une milice mafieuse de traders informatiques spécialisés dans leur installation...

                              Et vous même, ne participez vous pas à plomber la tribune ouverte suivant une grande quantité d’excellents articles en ne prenant jamais le temps de réfléchir avant de vous exprimer....et tout ça pour etre le permier.


                            • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 27 mai 2008 20:56

                              Les cameras vidéo londonienne n’ont aucunement évité les attentats de Londres du 7 juillet 2005, les auteurs ont été filmé on les a retrouvé grâce à ça, mais ça n’a pas empéché les victimes d’échapper à leur horrible destin. Il n’y a qu’un crétin réac comme Lerma pour ne pas comprendre cette évidence.

                              Ces caméras de surveillance servent surtout à surveiller les citoyens qui osent protester contre toute les décisions liberticides des gouvernements surfant sur la peur inspirée par le terrrrrrorisme.


                              • wiztricks 27 mai 2008 21:29

                                En plus des aspects déjà cités dans de nombreux commentaires, la vidéosurveillance est une réponse plutôt technocratique au problème : ’comment sécuriser un certain nombre de lieux publics ou privés’. Les caméras ont l’avantage d’être visibles et si l’installation coûte, les coûts d’exploitation sont réduits. cela permet de limiter le nombre de bonhommes employés dans la police municipale.

                                Militaires et policiers qui déambulent dans les gares et les aéroports sont une autre forme de réponse : plus visible, parfois plus rassurante pour le citoyen lambda. Côté coûts d’exploitation, nous ne sommes pas dans le même ordre de grandeur.

                                Dans tous les cas, des individus préparés et déterminés pourront réaliser leurs méfaits, les autres préfèreront pratiquer ailleurs...

                                Est ce que cela signifie que l’intimidation n’est pas une mesure de prévention efficace ? Non juste que, tout système de sécurité est ’taillé’ pour résister à un certain type d’agression.

                                Le vrai problème est que dans un monde de plus en plus inégalitaire nombre de personnes se retrouvent se retrouvent suffisament excluent pour braver nombres d’interdits et commettre leurs méfaits.

                                A défaut, de pouvoir (ou vouloir) y faire grand chose, il ne nous reste qu’à accepter de vivre dans une sorte d’état de siège avec des contrôles directs ou surveillés par des automates... Et de voir augmenter la population de nos prisons. La question est ’jusqu’où’ cela est-il tolérable, supportable ?

                                - W

                                 

                                 

                                 

                                 


                                • Deneb Deneb 28 mai 2008 10:37

                                  Je demanderais un peu plus de transparence dans l’utilisation de la vidéosurveillance : pourquoi pas un IP pour chaque camera, qui deviendrait de ce fait une webcam acessible par tout le monde, du moins en ce qui concerne les endroits publics.


                                  • wieeinstlilimarleen 28 mai 2008 11:07

                                    Votre proposition permettrait en conséquence à n’importe qui de suivre les faits et gestes d’autrui, à n’importe quel groupe de constituer des enregistrements.

                                    Pour le coup, n’importe qui pourrait s’instituer Big Brother.

                                    Le problème de la vidéo-protection, c’est de s’assurer que l’usage fait des caméras se limite à la protection. Offrir à tous l’accès aux images, c’est permettre n’importe quelle utilisation de celles-ci, y compris les moins louables.


                                  • Olga Olga 28 mai 2008 12:21

                                    Effectivement, mettre en place un dispositif de surveillance, où tout le monde peut surveiller tout le monde, serait assez effrayant. Mais une surveillance, de tout le monde par quelques uns, semble tout aussi pernicieuse. Et le pire, c’est que de toute façon, ces quelques uns ne seront jamais surveillés par personne...


                                  • Deneb Deneb 28 mai 2008 14:04

                                    "Pour le coup, n’importe qui pourrait s’instituer Big Brother."

                                    Et pourquoi pas - on jouera au moins à armes égales.


                                  • Deneb Deneb 28 mai 2008 14:17

                                    Olga, commentaire très pertinent. Quitte à être surveillé, je prefere que ce soit par tout le monde, au lieu de juste quelques uns dont je sais qu’il sont au service du systeme, lui-même à la solde des intérets d’une poignée.


                                  • Olga Olga 28 mai 2008 14:22

                                    What’s your problem Blondinette ?


                                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 28 mai 2008 15:26

                                    C’est déjà arrivé dans les Haut-de Seine chez le prince Balkany (qui a truffé son bled de caméras), un des agents municipaux chargé de surveiller les caméras, suivait les trajets de sa femme dans les rues la soupçonnant de le tromper.

                                    La question qui se pose donc est "qui va surveiller les surveillants ?"...


                                  • fonzibrain fonzibrain 29 mai 2008 16:33

                                     le probleme avec les caméra :

                                    l’anonymat du "mouchard la caméra pose de nombreux problemes de compréhension structurel de la faute commise.

                                    je veux dire par la que contrairement à certain regime type rda qui surveillait sa population avec une armée d yeux subjectif, et ou une faute ou action déviante se devait d’etre rapporté,l’histoire de la personne incriminée était prise en compte.

                                    de meme les "déviants" savaient qui étaient suceptible de rapporter toute action ou fait réprehensible,alors que les caméras anonymes "objective" sont caché et sont par définition non parti prenant des scenes surveillées.

                                    certaine caméra "intelligente" analyse en temps réel les mouvement et "devine"(selon le programme) des actes répréhensibles.

                                    la aussi,meme si leurs concepteur(souvent des industries de défense,que viennent faire ces industries dans le civil si ce n’est ammener des concept coercitif et guerriers dans la société civile),pretendent que ces engins sont plus efficace en faisant la difference entre des situations différente,en faite en plus d’automatiser sans réflexion les sanctions,il permet pour les utilisateur d’instaurer des normes socio éducative à sa population.sans grand cout.

                                    a ceux qui disent "tant qu"on à rien à se repprocher,rien à cirer d’etre filmé" deja vous ne savait pas ce qui sera interdit dans le futur et meme si je n’est rien à me reprocher,ca m’emmerde d’etre filmé,ecouté,analysé par l’etat,les société privé qui me " profile" pour mieux me vendre des trucs dont je n’ai pas besoin.

                                    ANONYMAT POUR TOUS

                                    car ceux qui ont les informations ont le pouvoir


                                    • scipion 12 août 2008 08:33

                                      Le problème de la vidéosurveillance commence à se poser à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, de par la volonté du maire UMP Jean LEQUES. La municipalité a prévu l’achat de 10 caméras. Aucune information sur les emplacements futurs. Rien sur leur exploitation. L’annonce a été faite durant la dernière campagne des élections municipales ( voir mon article sur AGORAVOX).
                                      Globalement d’accord sur le contenu de cet article. Mais ici le recours à la vidéosurveillance résulte plutôt de l’échec de la police municipale de NOUMEA instrumentalisée par le pouvoir local aux mains d’un même clan depuis 15 ans ( RPCR-LAFLEUR).
                                      La vidéosurveillance risque de n’être ici qu’un gadget supplémentaire illustrant un peu plus la vacuité des élus en matière de prévention de la délinquance. Il faut faire senblant de répondre au sentiment d’insécurité pour satisfaire une partie de l’électorat UMP du centre ville ( commerçants etc..).
                                      Pendant ce temps les 500 policiers de la police nationale ne sortent presque plus de leur commissariat, et
                                      les 150 municipaux ramassent les SDF et se fichent complètement de ce qui se passe dans les quartiers qui sont livrés aux petits voyous qui s’en donnent à coeur-joie ( vols, dégradations..)
                                      Bien-sûr les caméras ne serviront à rien pour ce genre de délinquance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès