Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La violence des autres

La violence des autres

Depuis l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République dimanche soir, dans diverses villes, notamment Paris, des bandes d’énergumènes, des "jeunes" comme les appellent volontiers les médias, cassent, brûlent, jettent des pierres sur les forces de l’ordre, créent un désordre d’autant plus intolérable qu’il ne semble nourri que de lui-même. Il est clair qu’il s’agit d’une violence sans cause qui, au mieux, en espère une autre légitime en réplique.

Nicolas Sarkozy se trouve actuellement à Malte avec sa famille. S’il a annoncé avec précision ce qu’il avait l’intention d’accomplir durant son mandat présidentiel et si les élections législatives lui donnaient la majorité pour sa politique, on ne peut pas dire que depuis ces deux jours, entre la salle Gaveau, la place de la Concorde, le Fouquet’s et les people amis, il ait fait preuve d’un triomphalisme arrogant et que ses deux discours ont été provocants et vindicatifs. Au contraire, selon la tradition mais avec une conviction ferme et répétée, il a martelé, notamment place de la Concorde où derrière lui, sans tenue et sans respect on riait et plaisantait, qu’il était exclu de dresser une France contre l’autre.

Et il est parti.

Cette situation, la violence de quelques-uns ici, lui là-bas, démontre s’il en était besoin qu’hier comme aujourd’hui, on n’a pas besoin de ses oeuvres pour mettre en branle une pulsion de haine sociale et de répudiation démocratique. Qu’ils soient peu nombreux à agir de la sorte dans plusieurs grandes villes est une évidence. Qu’il n’y ait sans doute pas en leur sein beaucoup d’enseignants et d’ouvriers - même si, selon France-Info et le site de l’Express, c’était le cas à Rennes - semble acquis même si le peu qui se mêle à ces dévastations est déjà trop et ne rassure pas sur l’avenir que ces minorités préparent. Il faut louer la modération républicaine de François Hollande qui a invité ces trublions à tenir compte du vote et à combattre avec les armes pacifiques de la démocratie. Je crains que cet appel n’ait guère de succès tant depuis quelques années, et notamment contre Nicolas Sarkozy, l’explication sociale et l’analyse politique échappent à l’entendement pour faire dans le fantasme. Ces petites troupes en marge d’un Etat font du bruit et du mal comme mille et se soucient comme d’une guigne de s’accorder à des règles qu’elles récusent. Protégées, de manière anticipée, par le scandale qui naîtrait absurdement d’une répréssion légitime exercée à leur encontre, elles s’ébattent sans frein ni véritable opposition dans un espace démocratique qu’elles méprisent. La violence est devenue tristement leur seul langage.

Et ce sont des jeunes ! Même les médias les moins complaisants à l’égard de ces dissidences forcenées ne peuvent s’empêcher d’éprouver comme une révérence devant la jeunesse. Qui osera dire un jour, véritablement, les méfaits du jeunisme sur tous les plans, du dérisoire à l’essentiel, dans la société française ? Il y aurait comme une sanctification du niais et du primitif au prétexte qu’ils émaneraient de jeunes gens, la jeunesse, pour reprendre un mot de Goethe, étant un défaut dont on se corrige vite. On est effaré, à les entendre, par la bêtise des propos de certains de ces manifestants. Une jeune fille, ce matin, trop sûre d’elle pour ne pas être bornée : il y a tout de même une partie de la France qui a voté contre Sarkozy ! Certes. Il me semble que c’est le propre de toute élection et que l’esprit d’une République digne de ce nom consiste, pour le camp qui a été défait, à accepter la victoire de l’autre. Apparemment, un raisonnement aussi simple est encore trop difficile pour des neurones ancrés dans la révolte comme d’autres dans l’intelligence.

Peut-être conviendrait-il, pour les responsables politiques et médiatiques, de prendre garde à ce qu’ils disent ou ne disent pas. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il est des messages qui sont immédiatement perçus au pied de la violence et de la casse. Lorsqu’un Olivier Besancenot, sur un autre registre, affirme qu’il faudra tout mettre en oeuvre pour empêcher la réalisation d’une politique approuvée par une majorité des citoyens, on comprend bien qu’il reste dans son rôle d’opposant systématique mais les malades qui, ici ou là, l’écoutent ne voient sans doute dans cet avertissement que la licence de semer le désordre et tuer ainsi dans l’oeuf les bienfaits, pour l’esprit public, d’une participation électorale massive.

Les médias aussi devraient veiller à ne plus succomber, sans discriminer, aux charmes de l’étiquette de la jeunesse appliquée à tout et n’importe quoi. Parce qu’il y aurait des étudiants dans ces bandes, forcément une forme de légitimité s’attacherait à ces actions pour lesquelles l’adjectif libertaires serait encore trop beau. Si on tentait d’adopter une logique inverse ? Ceux qui saccagent et se comportent avec ce ressentiment profond contre ce qui fonde le vouloir-vivre ensemble ne peuvent pas être de VERITABLES étudiants, enseignants et ouvriers. Gagner la bataille du vocabulaire est un impératif. L’imprécision des mots offre un abri trop commode au scandale des actes.

Peut-être certains, à me lire, estimeront que je me fais du souci pour rien et qu’il faut bien que " jeunesse se passe", avec une sorte d’indulgence amusée qui représente sans doute l’attitude psychologique et intellectuelle qui fait le plus de mal à la santé de notre société. Je ne crois pas m’émouvoir sans raison. D’une part ces violences collectives se répètent chaque soir en dépit des interpellations et de quelques condamnations. D’autre part et surtout, elles risquent de préfigurer, si on n’y met pas le holà par tous les moyens dont la vigilance démocratique dispose, l’opposition sauvage que la France présidentielle et parlementaire aura à affronter chaque fois que l’adhésion populaire viendra l’approuver et la soutenir.

Contre les urnes, le pavé. Ce qui inspire ces graves débordements, outre une infinie bêtise, c’est la haine et le mépris du peuple.


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • 9 mai 2007 11:54

    C’est vrai qu’il est inutile d’invoquer une fausse légitimité des « jeunes », mais il est aussi inutile d’invoquer une fausse légitimité « démocratique » à l’encontre de ces « jeunes ». Vous n’avez visiblement pas perçu ce qui se passe depuis plusieurs mois : Nicolas Sarkozy est très mal perçu (pour ne pas dire plus) par une partie de la population. Ses propos stigmatisant la jeunesse (en parlant sans arrêt des « jeunes » voyous par exemple) n’y sont pas pour rien. Il y a des casseurs dans ces manifestations, mais il y a aussi des jeunes responsables et conscients de leur action. Mais vous êtes apparemment trop aveuglé par les grands médias « démocratiques » à la botte de Sarkozy pour comprendre cela, Mr le Magistrat...


    • 9 mai 2007 11:57

      Si je réprouve comme vous ces violences, je ne peux que rappeler que la violence est la seule forme de langage quand vous ne pouvez pas vous exprimer. Car qui monopolise tous les moyens d’expression, tous les pouvoirs ? Sarkozy, son clan, sa « France d’après » !

      Le vandalisme est un déit qui doit être puni comme le prévoit la loi mais ni plus ni moins que par ce qui est prévu dans la loi. Or, je crains qu’avec Sarkozy, qui déclenche par sa personne ces actes, ne les utilise pour renchérir encore dans la pénalisation et le fichage systématique. En revanche, il sera bien embêté pour mettre tous les jeunes dans des prisons qu’il ne construit pas ! Il a même renoncé à user du droit de grâce présidentiel du 14 juillet qui donnait un peu d’air aux prisons. Comme toujours Sarkozy dit vouloir une politique et produit des effets contraires aux résultats qu’il prétend rechercher.


      • 9 mai 2007 12:00

        La violence de Sarkozy et sa victoire ne sont pas plus légitimes que la violence de ces jeunes. Sa victoire a été remportée par tricherie, manipulation, mensonge et pressions sur les médias et sur les personnes. Personnellement, je récuse la légitimité de son onction populaire.


      • 9 mai 2007 12:38

        n étant pas fan de sarko... mais fan de la démocratie, je ne peut que vous désaprouver !! il y a toujours eu une partie de la gauche qui, lorsque les résultats des urnes ne lui est pas favorable en récuse la légitimité, c’est la démocratie a 2 vitesses !! si des manifestants « gauchistes » font des violences ils sont justes des « résistants » ; si c’est le FN alors c’est des « faschos » qu’il faut réprimer pour défendre la démocratie...

        moralité plus les « anti-sarkos » vont se manifester violement, méprisant le vote (et il y a mm pas l’escuse de 2002, la gauche était au 2nd tour) plus le parlement sera a droite... justifiant avant même que le gouvernement ait existé, une politique plus « sécurisante » smiley

        comment peut ont respecter ces individus qui au non de la démocratie ne font que la bafouée ??


      • 9 mai 2007 18:58

        Il y a, ci-dessous, un message pour toi, Caverne des Tapettes ! Cours-y vite !


      • Dragoncat 10 mai 2007 00:43

        @ Caverne des Poètes

        « je récuse la légitimité de son onction populaire » ??? smiley

        Invraisemblable !

        1. Avec 85% de participation et plus de 53% des votes, vous pensez donc que les millions de français qui ont voté Sarko sont des abrutis et que vous seul détenez la vérité. Vous êtes beaucoup trop intelligent pour moi !

        2. Puisque vous récusez le suffrage universel, il ne vous reste plus qu’une chose à faire : prenez une barre à mines et sortez dans la rue casser la tête de toute personne qui croisera votre chemin ; juste pour exprimer votre mécontentement. Ainsi, vous serez en cohérence avec votre propos... smiley

        Tant que vous y êtes, commencez à songer à une reconversion dans le terrorisme...


      • 9 mai 2007 12:06

        Mr Bilger, depuis plus de 30 ans on nous bassine avec le danger de l’extrême droite fascisante, la peste brune. Ce que l’on nous dit jamais c’est que le fascisme est d’extrême gauche créer par Mussolini, repris, par Franco, Hittler, selon les idées du syndicalisme ouvrier G.Sorel qui estimait que l’émancipation de la classe ouvrière passait par la violence. Malheureusement l’éducation Nationale est dans sa majorité autiste de la vérité historique


        • ZEN 9 mai 2007 12:11

          Mr Bilger est maintenant « décomplexé » et trouve toujours du temps pour faire l’éloge de Nicolas, mais jamais pour répondre aux posts...


          • 9 mai 2007 13:27

            Comment la même république issue des Lumières (bien que celles-ci s’estompent à grands pas grâce entre autre aux médias et à ceux qui en abusent, à cause également de certaines forces de l’argent) produit elle presque en même temps un P. Bilger et un Rosenzweig ? Dommage que ce dernier n’écrive pas sur Avox...

            Marc P


          • machinchose 9 mai 2007 23:02

            M. Bilger ne répond plus au commentaires depuis qu’il dit ouvertement n’importe quoi pour plaire à son nouveau maitre.

            Il avait déjà laborieusement fait son allégeance « quasi-le-peniste » (indispensable renoncement moral pour prouver au maitre son ambition et sa détermination, simone Veil a du faire huer les RMIstes par exemple) il avait déjà petitement justifié du pire de la parole sarkozyste, il n’a jamais (évidemment) pu nous le défendre sur son rapport au droit et le voilà maintenant qui se prosterne encore en écrivant trop vite si mal à coté de la plaque. Le fond ne m’interesse plus. M. Bilger a prouvé que le droit n’a aucune valeur pour lui, seul son ego semble compter.

            Avant de nous dire ce qu’il faut penser de M. Sarkozy pourquoi avez vous, M. Bilger vous même tant de mal à le justifier ?

            doit on encore vous rappeler les milles manquement aux fondamentaux du droit où allez vous enfin prouver votre indépendance en vous attaquant au sujet principal du moment, notre nouveau président, celui qui a méprisé la séparation des pouvoir, insulter des juges, instrumentalisé la justice, écrit n’importe comment trop de droit, celui qui a institué l’arbitraire...

            c’est sur ce terrain là monsieur que nous vous attendons pas sur celui de la sociologie de comptoir.


          • fouadraiden 9 mai 2007 12:28

            auteur moral, vous devriez foutre la paix au monde avec votre esprit républicain et sa logomachie.

            prenez-vous en à cet esrpit,juste pour voir.


            • Fabrice Trochet 9 mai 2007 13:26

              Ce n’est pas en utlisant la violence que l’on combat la démocratie. Je préfère Sarkozy élu démocratiquement que Besancenot mis au pouvoir par les armes. Si le FN avait appliqué les mêmes méthodes que l’extreme-gauche il serait interdit


              • 9 mai 2007 14:08

                Permettez que je donne un point de vue personnel ?

                Que l’on apprecie ou non Sarkozy, il a été élu démocratiquement et lors d’une élection qui a montré une participation record, dont Sarkozy est légitime (sans blanc seing, mais incontestablement, à moins de mauvaise foi).

                De plus, d’un vote hésitant entre blanc/nul/abstention et Sarkozy, l’antisarkozisme primaire, à la limite de l’abjecte, utilisant parfois des ficelles énormes (loi sur Internet de 2004 avec une rumeur du Monde, démentie par les règles actuelles de la CNIL, modifiées (allégées) justement suite à la dite-loi) m’a définitivement convaincu que les soutiens de Royal méritent que l’on y regarde, à deux fois, avant de leur faire confiance et que Royal était donc à exclure, car elle n’avait pas pris ses distance avec un extrème, dont on voit à quel point ils méprisent et ignorent les règles démocratiques, si on ne pense pas comme eux.

                Certains (rares) soutiens de Royal ont trouvé inacceptables les critiques de Lepen contre Sarkozy, concernant son origine et encore plus lamentable, le silence d’une gauche qui serait montée au créneau si l’on avait critiqué l’un de ses membres.

                Comme on le verrait aisement en cherchant un peu, les exemples foisonnent, où la gauche c’est deux poids deux mesures, en particulier lorsqu’elle est extrème.

                C’est pourquoi entre Bayrou Sarkozy et Royal, j’aurai choisi Bayrou ou Sarkozy mais pas Royal. La gauche doit traiter l’extrème de manière identique que ce soit celle de gauche ou de droite, sinon, elle fait dans le « faites ce que je dis, pas ce que je fais » et pour des chantres de la bonne morale humaniste, un tel comportement est abjecte.

                Cohérence, ou est la cohérence de la gauche, entre les valeurs qu’elle prône et son comportement ? Sarkozy, lui est cohérent, proches des lobbies financier et je lui suis gré de ne pas l’avoir caché, tout le contraire de la gauche, en somme, qui se prétend démocratique pour mieux (tenter de)la détruire (lorsqu’elle est extrème) avec la plus grande hypocrisie. Ca m’en donne la nausée.

                PS : C’est rien de dire que je suis en colère, mais je me retiens, il faudrait des pages pour dénoncer l’hypocrisie d’un certain nombre de gauchistes.

                Note personnelle : La campagne étant finie, je me permet de saluer Rage qui au cours de cette campagne a montré un sang-froid et un souci d’objectivité remarquable que ce soit ses articles ou ses commentaires.


                • 9 mai 2007 14:36

                  Je rappelle que je n’approuve pas ces violences, le ps n’approuve pas ces violences et la plupart des gens censés ne les approuvent pas.

                  Par contre c’est un fait elles existes rappelez moi qui est en charge de la sécurité publique depuis cinq ans ?

                  A mais j’oubliais c’est la faute aux autres, hors de question de remettre en cause une méthode qui fonctionne si bien...

                   smiley


                  • GRL 9 mai 2007 14:48

                    De toute façon , ce ne peut etre anodin. Il y a des gens qui depuis des années déjà , préviennent et informent de la dangerosité du candidat Sakozy. Certains ont choisi de s’interesser à la question , d’autres non.

                    Et pour cause , celui qui s’y interesse trouve vite dans ce personnage , l’homme dont une France qui appellerait la paix démocratique de ses voeux , doit éviter à tout prix . En gros , dès qu’on gratte , c’est tout simplement accablant. Pour rappel effectivement , Chirac n’a jamais suscité une telle aversion , pour rappel également , Royal pas plus que Bayrou n’ont suscité de diabolisation.

                    CE N’EST DONC PAS UNE HISTOIRE DE GAUCHE OU DE DROITE !

                    Alors tout a une raison, il y a juste ceux qui avaient besoin d’etre rassurés absolument par une discours populiste , à ceux là , souhaitons leur bien du courage et surtout le courage d’assumer leur vote jusqu’au bout , c’est aussi çà la démocratie, car l’avenir les poussera de toute évidence à se positionner, de plus en plus , en pour ou en contre des positions de leur élu , en décalage avec un fleuve médiatique precheur et bon marché.

                    Disons que pour celui qui voit la vie au travers de sa télé et uniquement , rien ne changera , même si on fait la guerre demain en Iran ou ailleurs , dans nos rues ou à l’étranger , il le verra dans sa télé et le monde lui paraitra logique et en ordre , les voyous toujours dans le rôle des voyous, à celui là ,la politique décadente de Sarkozy ne lui demandera pas de « vivre » plus que d’habitude.

                    Mais pour les millions de gens qui ne vivent pas de cette maniere , qui arpentent les rues , ont des amis éparpillés dans toutes les couches sociales , pour tout ceux dont la vie est faite de gens et pas de choses , ceux là , si ils ne savent pas déjà , comprendront assez vite ... peut etre même avant la sortie de Bush du téhâtre de ses guerres.

                    A ce sujet , Bush , pillant le scruttin de son deuxieme mandat volé à Al Gore , s’est vue bombarder d’oeufs et de tomates pourrie lors de sa cérémonie d’investiture. Ce n’est pas pour rien. Et d’ailleurs , un dictateur , un néo conservateur , n’importe quel tyran , même le pire , est souvent élu ... démocratiquement ... soit , par une immense populace qui n’arrive plus vraiment à réfléchir et esperer dans un pays en crise dont l’arriviste a profité.

                    Mettez vous bien dans la tete , que « gagné c’est gagné » et « perdu c’est perdu » est une vision démocratique de supermarché , Mr Bilger , même avec l’auréole d’une jalouse indignation morale , c’est comme çà , et pour une raison simple , cette violence , est là , devant vous , et votre candidat l’a utilisée pour acceder au pouvoir.

                    Et toute la jeunesse urbaine de France le sait. Alors voilà , çà en dit long , mais pas vraiment nouveau sur ce que les banlieues et les jeunes savent tres bien. Ce président n’est pas « le leur » , ils réagissent tout de suite parce qu’ils voient clair , clair depuis longtemps . Mais remarquez , on ne leur a toujours pas ( jamais en fait ) donné la parole pour qu’ils s’en expliquent à la France , ... des fois qu’ils aient vu juste. Allez , la jeunesse à la barre, histoire de faire peser les pour ... et les contre d’une telle indignation , comme dans une saine démocratie.

                    Donc , Paresse intellectuelle => Assistanat médiatique de l’opinion => violence comme derniere résistance ... et pour cause et heureusement, notre jeunesse , n’est pas de celle qui se fera endormir par TF1 , d’où , même si certains s’indignent , action de rue.

                    Apres tout ils essaient de vous le dire depuis combien d’années ? Et qu’avez vous retenu ? Rien , parce que votre télé chérie n’a donné en pâture que les discours les plus débiles , les plus comprometteurs , mais rien , sur le produit de l’intelligence des banlieues , sur sa capacité de lire tres facilement entre les lignes gorssieres d’une politique populiste , d’avoir un regard autre que le votre sur la politique étrangere , pour tous ceux en qui il demeure un peu de cet étranger , sur sa capacité d’avoir tenté d’exprimer les doléances au travers d’un mouvement culturel dont le pognon des majors a détourné le message , favorisant les discours haineux et materialistes , alors que la base de ce mouvement était réellement une main tendue , tout ceci , pour finir sous la menace d’un Karcher , dans la connaissance d’un Azouz Begag qui n’a pas choisi de s’écraser lui non plus , mais d’écrire et de parler , bref , cette jeunesse là est tout sauf bête , mais apres des années de muselage et détournement d’opinion , vous avez , en résultat , des gens qui n’ont, à l’image de notre nouveau président , que peu de mots à leur vocabulaire et une frustration extraordinaire. Et cette frustration chez notre jeunesse , si elle n’est plus possible à exprimer par la parole , par la musique et la culture comme par les études , et ce depuis trente ans , a bel et bien fabriqué ceux qui n’ont plus que les poings pour parler .... .... les poings pour parler . La nature est bien faite Mr Bilger , l’histoire est un précis de sciences naturelles des organismes-nations. A chaque fois qu’une façon de gouverner , de se comporter , s’est revelée injuste et violente envers une catégorie d’individus , cette même façon de gouverner a fabriqué minutieusement les cellules rebelles qui l’empecheront tôt ou tard de continuer à exister. Pour cette raison vieille comme le monde et omniprésente dans l’histoire , les seuls gouvernants dont nos pays ont besoin sont les gens qui connaissent le prix de la paix , chose que vous avez oublié , avec émeutes et guerres comme divertissement depuis des années , avec un exemple d’echec outre atlantique flagrant par dessus le marché.

                    A savoir , cette violence que vous déplorez , existe , à l’encontre des jeunes et quotidiennement , depuis des années et des années . Mais vous etes vous indigné mon bon monsieur , ou en avez vous fait votre divertissement du soir ?

                    GRL.


                    • 9 mai 2007 23:23

                      @ IP 9.28.166

                      Excellent résumé de la situation !


                    • 10 mai 2007 12:39

                      Bravo Madame Mademoiselle ou Monsieur,

                      je n’aurais pas su si bien l’écrire.


                    • tvargentine.com 9 mai 2007 15:58

                      Oui,nous avons constaté que les voyoux ne respectaient pas le suffrage universel des citoyens.

                      Leur passe temps c’est détruire,instauré un Etat de non-droit et faire leur bizness.

                      Il serait temps que les fonctionnaires de police interviennent plutot que de continuer à mettre des radars mobiles pour mettre des PV aux motards et aux automobilistes alors que la sécurité des personnes n’est pas mise en danger sur des voies express mais que la sécurité des biens et des personnes et mises en danger par des fanatiques qui s’attaquent à la république et aux citoyens qui ont voté

                      La situation est grave,car ce noyau fascisant de voyoux doivent etre punis avec la plus grande sévérité

                      C’est la république qui est remise en cause quand on voit des individus détruire le bien public comme à la bastille

                      Quelque soit nos idées sur Sarkozy,il est républicain a été élu démocratiquement et il est le président de tout les français.


                      • 9 mai 2007 22:26

                        Sans compter que ce noyau fascisant est de gauche. Et que monsieur Olivier Besancenot a mis 72h pour réagir...

                        ON SE FOUT VRAIMENT DE LA GUEULE DU MONDE DANS CE PAYS

                        Quand le libertaire cotoie l’intolérant en son sein propre....

                        L’extrême nous a bassiné contre Sarkozy le dangereux mais qui porte le drapeau de l’intolérance ? L’extrême gauche...

                        Qui plus est , l’opposition va contre le fait démocratique, ce qui nous est le plus vital !


                      • lyago2003 9 mai 2007 18:34

                        @ 57.112.24, Tiens,toi tu t’es fait gauler en infraction et tu viens faire la morale, commence par donner l’exemple que tu n’es pas un délinquant de la route.

                        Après peut-être que tu pourras te permettre de donner des leçons de démocratie.

                        Charité bien ordonnée commence par soi même.


                        • 9 mai 2007 18:39

                          Ces manifestations s’inscrivent dans un mouvement plus général, que j’avais déjà observé en Italie, lors des victoires électorales de Silvio Berlusconi : une certaine gauche ne reconnaît plus les décisions du suffrage universel.

                          Ces gens s’estiment « dans le juste » et ils refusent de reconnaître ceux qu’ils considèrent comme « dans le faux », c’est éminemment logique. On trouve alors toutes sortes de raisons non démocratiques, pour expliquer les succès électoraux de l’adversaire, qui s’en trouvent ainsi délégitimés (lisez xxx.x34.117.178).

                          Vous ajoutez, M. Bilger : Peut-être conviendrait-il, pour les responsables politiques et médiatiques, de prendre garde à ce qu’ils disent ou ne disent pas. Certes, mais pas seulement.

                          Tous ceux qui, ici même, ont tenté de faire passer Sarkozy pour un fasciste, voire un nazi, légitimaient implicitement les violences en cours et à venir. Mais Fabius aussi, qui déclarait, il n’y a pas si longtemps : « Sarkozy est un homme dangereux. »

                          Or, que n’a-t-on pas le droit de faire lorsque cet « homme dangereux » parvient au sommet de l’Etat ? Pourquoi ne pas aller jusqu’au meurtre, entendu comme tyrannicide, commis pour le bien du peuple ? N’est-ce pas xxx.x34.117.178 ?

                          Vous avez tort, je pense, lorsque vous parlez des malades qui « malades qui, ici ou là, (...) écoutent (Besancenot) ». Pourquoi des malades ? Von Stauffenberg serait-il moins malade, qui a tenté de tuer Hitler-Sarkozy, que celui qui tenterait de tuer Sarkozy-Hitler ? Puisque, Sarkoz, c’est Hitler, ou tout comme...

                          Nous vivons à une époque où plus rien ne signifie plus rien. Des comparaisons aussi grotesques que péremptoires, sont formulées péremptoire, par des individus dont l’entier du savoir tiendrait sur les pages de leur passeport.

                          Ils sévissent par dizaines dans un site comme AgoraVox - raison pour laquelle le concept de journalisme citoyen me fait hurler de rire - et ils sont d’autres dizaines à estimer que leurs frères en âneries, s’expriment « trop top »...

                          D’ici à ce que l’un d’eux passe à l’acte, il n’y a vraiment pas loin. Et ce ne sera pas un malade, mais un paumé qui a été privé de toute référence, de tout repère moral, par la double règle présidant, de nos jours, à la vie en société :

                          — Il est interdit d’interdire.

                          — J’ai envie, dont j’ai le droit.

                          On ne peut pas, ensuite, s’étonner de voir les « jeunes » (gauchistes et « issus de l’immigration », puisqu’il faut les appeler par leur nom) présenter la facture !

                          Aux applaudissements des xxx.x34.117.178 . Qui seront, n’en doutons pas, de plus en plus nombreux. Pour eux, la démocratie, c’est fini, puisqu’elle ne permet pas à ceux qui sont « dans le juste » de l’emporter à coup sûr.

                          Il faut trouver autre chose, la dictature de leur politiquement correct à eux, leur conviendrait très bien.


                          • 9 mai 2007 18:46

                            Vous écrivez, xxx.x34.117.178, le 9 mai 2007 à 12H00 :

                            La violence de Sarkozy et sa victoire ne sont pas plus légitimes que la violence de ces jeunes. Sa victoire a été remportée par tricherie, manipulation, mensonge et pressions sur les médias et sur les personnes. Personnellement, je récuse la légitimité de son onction populaire.

                            Par conséquent, la France est, en principe, pour cinq ans, sous la coupe d’un président illégitime. Pensez-vous donc qu’il serait légitime de le supprimer, au nom d’une conception paticulièrement élevée de la démocratie ?

                            Vous pouvez répondre en toute franchise. Par tempérament, et par orientation politique (je suis un antidémocrate cynique), rien ne peut m’offusquer. Avec moi, vous pouvez vous lâcher...


                            • 9 mai 2007 22:01

                              Quelques réflexions en vrac sur le fait divers des échauffourées :

                              - L’incivisme s’est développé et installé en France depuis 1968 avec la démission de l’Etat.

                              - Ce phénomène touche très directement les jeunes générations, françaises et issues de l’immigration, qui n’ont aucun souvenir de ce que peut être l’ordre et le respect. N’évoquons même pas le concept de démocratie dont ils ignorent même la signification du mot.

                              - Le nouveau Président a été élu très majoritairement par les seniors, alors qu’il est minoritaire chez les jeunes et beaucoup de ceux ci se sentent spoliés.

                              De plus, ceux d’entre eux, une grosse minorité, qui font partie de la « France qui se lève tard » et vivent de l’assistanat ou de l’exploitation de la société ont peur d’un bouleversement possible de leurs habitudes. Normal.

                              - Tous ces mouvements épars et ces casses de matériel (généralement prises en charge par les assurances) servent grandement les desseins du futur Président. Une vraie aubaine en quelque sorte !

                              - En effet, elles présentent trois caractéristiques :

                              . Anti démocratiques et violentes elles sont socialement condamnées et marginalisent donc exposent leurs auteurs à la réprobation populaire...et politique.

                              . Elles sont inoffensives pour la perennité de l’Etat et du candidat élu, car négligeables quoiqu’irritantes.

                              . Elles renforcent la conviction de l’électorat du Président, voire des indécis ou des centristes, qu’il faudra absolument lui donner pleins pouvoirs aux législatives afin d’en finir avec les bandes de hors la loi qui portent atteinte à la sécurité publique. Le FN en tirera peut être aussi quelque chose de marginal mais suffisant pour venir en appui le cas échéant.

                              Si ceci se concrétise, le mandat du 6 mai sera alors confirmé et nous allons entrer dans une période de notre histoire, interessante et inédite depuis les années 1960, où l’on pourra assister à la mise en oeuvre d’un plan d’action de redressement de l’ordre public et de réinstallation de l’éducation et du civisme.

                              En conclusion, les auteurs des échauffourées sont à leur insu les principaux promoteurs de la victoire prochaine du Président aux législatives.

                              Ce dernier et son staff ont bien raison de prendre un peu de repos, la France qui se lève tard travaille (pour une fois) très fort au service du nouvel Etat en gestation.


                              • 9 mai 2007 22:40

                                Tous ces mouvements épars et ces casses de matériel (généralement prises en charge par les assurances) servent grandement les desseins du futur Président. Une vraie aubaine en quelque sorte !

                                Faux ! Ces mouvements vont révéler son effarante faiblesse, son incapacité à apporter une vraie réponse aux frayeurs des Français, habitant un pays qui ne leur appartient et où l’ordre n’est plus garanti par l’Etat, mais abandonné au bon vouloir de ceux qui cassent, ou ne cassent pas, caillassent ou ne caillassent pas, incendient ou n’incendient pas selon l’humeur du moment.


                              • 9 mai 2007 22:54

                                IP 106

                                Mais non, mais non ! La beauté du phénomène est qu’il est perpétré pendant la période ou le candidat n’est plus aux affaires et pas encore président.

                                Il est en conséquence totalement irresponsable jusqu’au 17 Mai.

                                D’autrepart, les « djeuns », les casseurs, irritent de plus en plus la population paisible, c’est à dire l’immense majorité des citoyens, et avant la fin mai, le nouveau président saura parfaitement les convaincre qu’il a besoin de leur soutien aux urnes, en juin, pour remettre de l’ordre. Et il en aura....massivement smiley


                              • 9 mai 2007 22:31

                                À l’auteur.

                                Ah, si les choses étaient si simples ! D’un côté une belle démocratie, qui fonctionne parfaitement, et de l’autre une poignée d’illuminés... Allons, allons, n’y a-t-il pas quelques menues raisons d’être en colère ? Dimanche, ce sont le populisme et les tentations xénophobes qui ont gagné. J’ai honte pour mon pays : voir Le Pen passer le premier tour en 2002 est aussi grave à mes yeux que voir le lepénisme passer le second en 2007, soit dit indépendamment des qualités que le programme de Nicolas Sarkozy peut avoir par ailleurs, et qualités sur lesquelles je suis évidemment sceptique. Oui, des limites ont été franchies durant cette campagne par le candidat Sarkozy et cela, la gauche même modérée n’est pas près de l’oublier (de même qu’une partie de la droite, certainement). Oui, je suis furieux de voir cela chez moi, dans mon pays, et non, ce n’est pas l’amertume de la défaite : la droite chiraquienne savait se tenir et s’est montrée courageuse sur le dossier irakien. Chercher des bouc-émissaires, dresser les uns contre les autres, dénoncer l’immigré assisté ou profiteur ne sont pas seulement inacceptables mais constituent surtout une diversion pour masquer le premier problème du pays : l’indécente répartition des richesses, brillamment ilustrée par les luxueuses vacances du nouveau Président... Les jeunes des banlieues défavorisées se sont massivement inscrits sur les listes électorales et ont massivement voté pour Ségolène : que les voilà bien récompensés ! Comment comprendre que l’homme élu (notamment) pour la sécurité soit celui... qui a mis le feu aux banlieues ! Alors, bien sûr que je condamne les violences. Mais la première des violences n’est-elle pas l’absence d’avenir et la répartition des richesses si incroyablement inégale ? La France n’a jamais été aussi riche de son histoire et n’a jamais produit autant de richesses : répétez-vous cela jusqu’à l’avoir constamment en tête.


                                • 9 mai 2007 22:49

                                  de l’autre une poignée d’illuminés...

                                  Quels illuminés ?

                                  En réalité, des haineux qui gerbent la France et méprisent les Français. Avec des passeports français, mais qui ne seront jamais des vrais Français.

                                  Des Français venus d’ailleurs qui disent NOUS en parlant de ceux de leur communauté, et EUX en parlant de nous, « les indigènes » comme nous désigne notre « compatriote » Begag. Nous, les Français de souche.

                                  Une expression dont la Shirley des Charentes, va enfin apprendre à connaître le sens, au cours des mois qui viennent... Ce ne sera pas trop tôt.


                                • moniroje 9 mai 2007 22:46

                                  Non, je trouve pas que le nouveau président a été élu par les séniors et en minorité chez les jeunes !!!

                                  Au contraire !!! les « anciens » disons à partir de 40 ans sont restés dans la diversité qui existe depuis 1968 : les socialistes et communistes le sont restés parce que jamais ils envisageraient de changer de camp !! comme ceux de droite d’ailleurs...

                                  Par contre, chez les jeunes, j’ai été surpris de voir combien étaient de droite !!! De mon temps, on était jeune et donc de gauche, quitte à changer de bord avec le temps... Là, surprise, plein de jeunes sont de droite. Et je ne me fie pas aux images de la télé lors de l’annonce des résultats. Non, je vois ce phénomène dans ma banlieue pas très favorisée paraît-il : les quadras ont voté Ségolène parce que ils sont PS et que même si la candidate leur déplaît, ils voteront pour elle. Et les jeunes plutôt Sarkozy !!! tiens donc !!! mais la plupart de ceux qui travaillent ou qui étudient, qui ne font pas de bruit, dont on ne parle jamais ; ils en bavent pour un diplôme ou pour un petit salaire, pour le bébé qui vient de naïtre...Eux aussi sont des jeunes.

                                  Bien sûr, pas tous de droite : l’étudiant qui a raté 4 fois sa première année dans les Arts ou la communication, cheveux longs et drogue et très sympa, vomit sa haine pour le dictateur Sarko ; aussi celui-là qui a fait un mois de prison ferme pour des vols d’autoradios et autres bricoles ; ou celui-là qui n’a pas 30 ans et déjà pensionné pour cause de maladie...

                                  Ne nous leurrons pas ; ces jeunes qui refusent les résultats d’une élection en brûlant des voitures et en saccageant des lieux publics, qui cassent des policiers et des vitrines ne représentent pas toute la jeunesse.

                                  Ségolène a perdu ces élections ; de peu à mon avis ; pour différentes raisons ; dont une : le jour où elle a réuni autour d’elle tous ces éléphants du siècle dernier, la gauche-caviar du temps de Jospin, foutue dehors par un vote Le Pen, elle a proposé un PS d’anciens et pas un PS jeune et nouveau digne du troisième millénaire.


                                  • 9 mai 2007 22:57

                                    Non, je trouve pas que le nouveau président a été élu par les séniors et en minorité chez les jeunes !!!

                                    ....Et pourtant....Voir les statistiques officielles...C’a ne s’invente pas.


                                  • 9 mai 2007 23:39

                                    Les stats tu devrais les relire ; quant aux jeunes, faut savoir ce qu’ils représentes... 18-24 et/ou 24-31 ?

                                    Y’a l’immaturité du 18-24 qui vote SR et le mature qui a commencé à bosser et cotoie le monde du travail soit 24-31 qui vote NS

                                    Faut pas faire dire aux stats n’importe quoi...

                                    Que de diffamations....


                                  • machinchose 10 mai 2007 09:42

                                    il se trouve simplement que si l’on retirait (et dieu sait que je ne le souhaite pas) du vote les gens qui ne travaillent plus, Sarkozy ne serait pas élu. La France qui travaille vote majoritairement pour Royal ou contre sarkozy.

                                    Je ne nie aucune légitimité à ce vote là. (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit) mais il est frappant de constaté que la voix dite « moderne » est celle des conservateurs. il n’y a qu’à voir la « fête » populaire toute pleine de naphtaline, issue toute du pire des années 80.


                                  • 10 mai 2007 00:04

                                    .Une petite insignifiante chose m’a frappé chez Nicolas quand il parle parfois en des termes si choisis des délinquants, il dit ce ne sont pas des « jeunes » ce sont des voyous. C’est tres étrange car aprés tout pourquoi ne parle t’il pas de jeunes voyous, mais un voyou peut’il etre vieux ?. Le vieux en tout cas est sage il ne perd pas son temps à lancer des canettes sur nos si patientes compagnie de sécutité républicaine, il ne coure plus d’ailleurs le vieux et se contente d’assister de loin à ses débordements, peut etre un brin nostalgique. Et lorsqu’il est voyou, « le vieux » il doit l’etre, expérience oblige, bien plus efficacement. Son embonpoint et ses responsabilités lui recommandent la discrétion. Nonis il n’y a pas de vieux voyou ni de jeunes voyou il n’y que « des voyous », c’est une categories a part, il ne sont ni jeunes ni vieux ni travailleurs ni ouvriers ni rien. Ils viennent sans doute d’une planete inconnue qui erre solitaire dans l’immensité infinie du cosmos. Ils atterrissent sur notre terre aprés de passionnantes élections et se livrent à leur occupation favorite, le jet de canettes qu’ils s’empressent de vider auparavant et si on comprend la premiere phase de l’opération on a du mal à en comprendre la deuxiéme. Comme tout ceci nous reste étrange... le voyou cependant ne doit pas etre confondu avec la racaille, terme rarement utilisé lors de tel débordement urbain par nos média aux lourds godillots. Ce terme semble recouvrir une catégorie plus générique par rapport à la catégorie plus individualisé et folklorique du voyou et s’il recouvre une population toujours aussi jeune, voir meme trés jeune (mais n’utilisons pas ce terme) la racaille s’apparente à la « chienlit » gaulliste, en gros et meme trés gros à la merde et la merde ça se nettoie au « karcher » (version moderniste et non renié du traditionnel « coup de balai »)On appréciera comme il se doit, c’est selon... Il est a noter fait remarquable que la racaille ne prolifére esentiellement que dans un milieu qui est propre à cette espéce ; « la cité », c’est une espece de jungle impénétrable ou pas meme les ministres de l’intérieur accompagnés de toute les forces de sécurité ne peuvent se risquer. Beaucoup qui ont élu ces jours attendent le coup de karcher promis et qui mettra un terme à leur frustration identitaire, mais que fait la justice et que font ces magistrats en mal de promotion, ils trainent des pieds ?..... seront mal notés..... Tréve de patins ! 6 mois de prison ferme pour UN JEUNE, certe aménageable la peine( on est pas des betes et passe ton bac dabord) mais ceci pour avoir jeté une canette sur un CRS casqué c’est excessif ! J’ai vu de mes yeux vu sous mes fenetres une manifestation de forains autrement organisés et belliqueux qui jetaient sur nos si patients CRS des barrieres de sécurité. Interpellés ils étaient aussitot relachés et continuaient aussitot de plus belle à la grande joie de nos définitivement si masochistes compagnies de sécurité ? Certain qui n’attendent pas d’exonérations fiscales attendent « le Karcher », ils ont voté et c’est à chier ! ( texte ironique , je tiens à le préciser)


                                    • 10 mai 2007 00:12

                                      Pardon, oublié de signer Moebius au dessus


                                    • Dragoncat 10 mai 2007 00:34

                                      @ l’auteur

                                      D’accord avec vous sur le peu de justification de ces violences. Si ce n’est comme vous le précisez l’espoir d’une répression spectaculaire, qui permettraient à des clowns comme Mamère de dire : « vous voyez, on vous l’avait dit ! »

                                      D’accord avec vous sur le « jeunisme » : cette forme de snobisme et de lacheté des élites et des médias donne envie de vomir. Cela fait probablement parti des phénomènes indéfendables qui ont poussé nombre d’électeurs à voter Sarko. Sortir de la bonne conscience « pro-jeune » pour mettre les deux pieds dans la réalité.

                                      « L’imprécision des mots offre un abri trop commode au scandale des actes » : on ne saurait mieux dire ! Bravo. Sur la forme comme sur le fond, vous touchez au coeur du problème. Quand, pour parler d’une d’agression, on remplacera « jeunes » par « délinquants », on aura fait un grand pas.

                                      Je vous transmet mes félicitations circonstanciées sur votre papier.

                                      Et maintenant ouvrez votre parapluie en attendant injures, attaques et imprécations. « Anti-jeunes », « réactionnaire », « sécuritaire »... Préparez-vous à être habillé pour l’hiver. smiley

                                      Dragoncat


                                      • 10 mai 2007 14:47

                                        Ce n’est pas la jeunesse contre Sarkozy mais seulement une minorite. Ils ne sont pas 300000 dans les rues de Lyon mais bien 300 ! Calmons nous, ce n’est pas la revolution.

                                        Il y a bien longtemps que l’amalgame jeunesse=extreme gauche est fini. Il en reste mais ils sont peu nombreux. Les jeunes sont rebelles et anti-systeme de nature jusqu’a ce qu’ils entrent sur le marche du travail (ou lorsqu’ils tentent d’y entrer). A ce moment la, ils ont autre chose a faire que de bruler des voitures et voler des sur-vetements Lacoste. Il faut se lever le matin et aller au boulot (si notre voiture est encore sur le parking et pas en morceau aux Minguettes).


                                        • 10 mai 2007 14:55

                                          La plupart des propos qui se tiennent aujourd’hui n’aurait JAMAIS été autorisé hier. J’ai le regret de vous dire que les cités ne sont pas la « jungle » et qu’au terme « indigènes » j’opposerai celui d’autochtones. La violence des autres n’est pas venue d’ailleurs et la plupart de ceux que vous voulez « karchériser » sont nés en France et y ont fait toutes leurs études ... RIEN ne justifie la violence sous toutes ses formes ! Au racisme, vous semblez opposer jeunisme. La France va bien mal. L’action sécuritaire est l’alliée de la prévention et par pitié, ne décriez pas non plus la sécurité routière ou les lois anti-tabac car elle VOUS CONCERNE vous. Il y a un véritable malaise à vous lire comme d’autres qui en appelle aux armes. La peur s’oppose à la peur.


                                          • Reinette 10 mai 2007 15:07

                                            L’entauleur engraissé (2003)...

                                            Pierre Bédier (secrétaire d’Etat aux programmes immobiliers de la justice - en clair : ministre des placards saturés), est soupçonné d’avoir touché de grosses liasses de billets de la part d’un chef d’entreprises. Une perquisition a eu lieu le 6 juin 2003 au domicile du ministre qui, selon l’épouse du généreux patron, aurait pris l’habitude de recevoir « en début et en fin d’année des enveloppes contenant 50 000 francs ».

                                            C’est vrai qu’on doit y prendre goût. 3 semaines plus tôt (16 mai), le même Bédier (partisan acharné de la TOLERANCE ZERO !!!) lançait vigiles et policiers à l’assaut d’un groupe d’enseignants grévistes venus s’exprimer à une réunion UMP qu’il présidait à Porcheville (78) la bien nommée.

                                            « Ils nous ont traité de vermine, témoigne un prof, une collègue a été jetée à terre et bourrée de coups de pieds, c’était d’une violence inouïe, ils s’y mettaient tous, les proches de Bédier autant que les forces de l’ordre ».

                                            Fallait pas oublier la petite enveloppe pour le ministre !


                                            • Christoff_M 12 mai 2007 04:46

                                              Il y a des moments ou on se demande si certains n’ont pas besoin de cette violence de rue prétexte, bon aliment pour les médias qui s’en repaissent et incitent presque des jeunes et des naïfs illuminés à rejoindre les barricades...

                                              Le problème de tous ces gens qui se battent dans la rue c’est qu’ils sont bien incapables de parler de leurs convictions, plutot taper et casser c’est plus simple... les journalistes jettent plutot de l’huile sur le feu.Ceci alimente la presse de merde... et comme durant les grèves qui se frotte les mains au dessus, lors de ces affrontements français-policiers ou grévistes-non grévistes le pouvoir en place bien sur qui n’en demande pas temps pour régner...

                                              Il faut relire la Zizanie d’ASTERIX, plein de finesse sous son air de BD amusante, le combat se situe en bas, entretenu et amplifié de toutes les manières possibles pour que les hautes sphères règnent tranquillement... d’ailleurs la prochaine réunion du nouveau pouvoir avec les syndicats français se passera calmement dans des salles bien confortables et loin des caméras !!


                                              • Céline Ertalif 12 mai 2007 12:40

                                                Bonjour,

                                                5 voitures ont brulé sous les fenêtres de mon immeuble, dans la nuit du 7 au 8 mai. Mon véhicule - je vois immédiatement que cela vous inquiète - a échappé à l’immolation.

                                                Je pense que Philippe, l’avocat général qui parle au peuple d’Agoravox, et ne répond que quand il pense qu’on lui dit véritablement quelque chose, a raison quand il parle d’infinie bêtise et tort quand il parle de haine du peuple.

                                                "Lorsqu’un Olivier Besancenot, sur un autre registre, affirme qu’il faudra tout mettre en oeuvre pour empêcher la réalisation d’une politique approuvée par une majorité des citoyens, on comprend bien qu’il reste dans son rôle d’opposant systématique mais les malades qui, ici ou là, l’écoutent ne voient sans doute dans cet avertissement que la licence de semer le désordre : voilà un propos qui peut tenir à condition de ne pas oublier que les malades écoutent aussi Sarkosy. Il se peut même qu’il y en ait parmi les lecteurs d’Agoravox qui lisent Philippe Bilger.

                                                La violence des autres ? Mais « l’enfer, c’est les autres » : comme quoi les icônes de Mai 68 ne sont pas que stupides. La modération est la seule véritable réponse - souvent compliquée à mettre en oeuvre - face à la violence.


                                                • chmoll 12 mai 2007 13:39

                                                  des casseurs des banlieues, anarchistes ,de ceci ,de cela

                                                  des zones de non droit,j’en passe et des meilleurs

                                                  et ??

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès