Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Laïcité, un débat nécessaire et probablement salutaire

Laïcité, un débat nécessaire et probablement salutaire

Français d’origine marocaine et de culture arabo-musulmane, j’estime, cela peut surprendre quelques-uns, que le débat sur la laïcité est nécessaire. Bien plus, sa tenue pourrait s’avérer salutaire pour l’ensemble de la société. Toutefois, je sais que ce débat est, pour ainsi dire, mal né, probablement à cause de sa formulation alambiquée et les desseins inavoués des porteurs de ce projet, à savoir la direction politique de l’UMP, le parti, rappelons-le, du président de la république.

Il est évident que certains responsables politiques cherchent à démontrer que l’islam est incompatible avec la laïcité et partant, avec la société française et les valeurs de la république. Ils se trompent – volontairement ? – et surtout induisent en erreur nombre de citoyens et d’électeurs. Jouant sur les peurs, usant d’amalgames et de raccourcis faciles, ils revisitent le principe fondamental de la laïcité : celui qui place toutes les croyances sur un même pied d’égalité.
 
À vrai dire, il ne s’agit pas tant de savoir si l’islam est compatible ou non avec la laïcité et les valeurs de la république, mais plutôt est-ce que la société française, que d’aucuns considèrent de culture et de tradition chrétiennes, accepte le multiculturalisme ? Pour sa part l’islam moderne, tout au moins tel que je le conçois, a un besoin vital de laïcité.
 
Depuis mon installation en France, à la fin des années 1990, j’ai le sentiment que mon pays d’adoption, à l’instar des autres États européens, s’inquiète de la « visibilité » des musulmans. Partout en Europe, des partis politiques d’extrême droite, ayant en commun d’être ouvertement islamophobes et de rejeter le multiculturalisme, progressent d’élections en élections. Au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suède, en Italie et ailleurs sur le vieux continent, les musulmans – nationaux ou immigrés – subissent l’ostracisme. Qui pourrait oublier que la Suisse interdit désormais la construction sur son territoire de nouvelles mosquées dotées d’un minaret ?
 
En France, les Le Pen, le père et la fille, ne sont pas les seuls à estimer que les Arabes – tous forcément musulmans à leurs yeux – sont la cause des maux du pays. Bien qu’il fût condamné pour propos racistes (envers un Français d’origine maghrébine, un Arabe donc), un ministre de la république demeura en fonction jusqu’à ce que le chef de l’État ne décidasse de remanier le gouvernement et ne prît le dit ministre comme conseiller ! Au bon vouloir du président ; celui-là même qui affirme que la laïcité « n’a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes » ! 
 
La laïcité et les valeurs de la république ne sont-elles pas davantage mises en danger par ceux, qui, hier, par calculs politiques, lièrent, pour mieux les opposer au sein d’un ministère – certes éphémère –, l’immigration et l’identité nationale ? Après avoir également glorifié le passé colonial et sa mission civilisatrice (toujours chrétienne), aujourd’hui, guidés par la même stratégie électorale – récupérer les voix du Front national – ils présentent l’islam comme une menace pour la France et s’érigent en seuls défenseurs légitimes de la laïcité. Cependant, ils insistent sur l’appartenance du pays à la chrétienté. D’où proviennent les menaces réelles contre les valeurs de la république ?
 
Alors oui, je tiens fermement à débattre de la laïcité pour la défendre ; car grâce à elle, aucune foi n’est supérieure à une autre, l’athéisme y compris, et tous les citoyens sont égaux quelles que soient leurs croyances, même ceux qui ne croient en rien. Cette laïcité là, j’y tiens parce qu’elle m’a donné, très tôt dans mon existence, l’envie et, a formé en moi le doux rêve de devenir un jour un citoyen de la république française.
 
 
© Youssef Jebri, avril 2011.

Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 5 avril 2011 06:01

    "...aucune foi n’est supérieure à une autre, l’athéisme y compris, et tous les citoyens sont égaux quelles que soient leurs croyances, même ceux qui ne croient en rien...« 

    Athéisme n’est pas une foi. Il est aussi insultant de dire que les athées ne croient en rien. Ils ne croient pas en une entité supérieure qui communique par télépathie, mais ils peuvent très bien croire en l’Humain. Croire en l’avenir, pas celui de l’apocalypse et du jugement dernier, mais en l’avenir bien concret pour l’espèce humaine - celui de la prospérité, du progrès, de la raison. Croire en un monde futur que l’on prépare pour nos enfants, là où les religions ne voient que la fin du monde par la décision d’un dieu (à qui certains, dans leur aveuglement, sont à même de prêter main forte), là où les crédules espèrent se trouver à la droite du saigneur après que le monde matériel soit anéanti, croire en l’avenir de sa progéniture dans cette ambiance eschatologique devient un parcours du combattant. Un athée cherche la vérité, mais il sait très bien qu’il ne pourra que s’en approcher ; un croyant est persuadé de l’avoir trouvé, quelle prétention puérile ! Un athée n’a pas besoin de symboliser sa quête identitaire en exhibant un cadavre cloué sur une croix, ni défendre la pédophilie d’un ancêtre que l’on croit supérieur, mais peut toutefois défendre son appartenance à la communauté des gens qui partagent ses idées. Un athée, même s’il peut redouter parfois certains discours où certains images, sait très bien qu’il n’y a que les actes qui peuvent nuire à l’intégrité physique.

    Il faut choisir : respecter les croyances et le passé, ou respecter l’Humain et son avenir. Les deux sont incompatibles ; en effet, on ne peut croire en un avenir de l’Humanité dans cet univers matériel si l’on espère un »après" dans un paradis de pacotille situé au-delà de cet univers.


    • Rounga Roungalashinga 5 avril 2011 08:50

      mais ils peuvent très bien croire en l’Humain. Croire en l’avenir, pas celui de l’apocalypse et du jugement dernier, mais en l’avenir bien concret pour l’espèce humaine - celui de la prospérité, du progrès, de la raison. Croire en un monde futur que l’on prépare pour nos enfants

      Donc c’est bien une foi.
      Merci.


    • Rounga Roungalashinga 5 avril 2011 08:55

      Un athée cherche la vérité, mais il sait très bien qu’il ne pourra que s’en approcher ; un croyant est persuadé de l’avoir trouvé, quelle prétention puérile !

      Ce n’est pas vrai. Je crois que vous n’avez rien compris à ce que sont la religion et la foi.

      en effet, on ne peut croire en un avenir de l’Humanité dans cet univers matériel

      Comment pouvez-vous placer votre foi en l’Humanité, ce monstre qui s’est rendu coupable de tant de crimes, au nom de diverses causes ? Vraiment, la foi en l’Humanité me semble être la foi la plus irrationnelle de toutes !


    • Deneb Deneb 5 avril 2011 10:31

      Rounga : l’athéisme n’est pas une foi. Mais rien n’empêche un athée d’avoir foi en l’avenir, en ses projets ...


    • Barrous Barrous 5 avril 2011 12:18

      @ Deneb

      L’athéisme est aussi une foi, car si les croyants n’ont pas apporté la preuve que Dieu existe, les athées n’ont pas non plus apporté la preuve qu’il n’existe pas smiley


    • Rounga Roungalashinga 5 avril 2011 13:57

      Pour être tout à fait clair :
      L’athéisme est une foi dans la mesure où l’affirmation selon laquelle il n’existe pas de divinité n’a pas été prouvée. Par conséquent, croire en cette affirmation, c’est croire à quelque chose sans preuve, et c’est donc, par définition, une foi.

      Mais la croyance en l’inexistence d’entité(s) divine(s) ne peut produire d’elle-même de mouvement exalté ou de fanatisme comme peut le faire la foi en l’existence d’entité(s) divine(s). Si l’athée se montre exalté, c’est qu’il place son espérance dans d’autres causes, n’ayant pas de rapport avec la métaphysique, et donc sans rapport avec son athéisme. Si on entend la foi comme la source de ce genre d’élans passionnés, alors l’athéisme n’en est pas une.


    • xray 5 avril 2011 17:54


      Qu’ils soient chrétiens ou musulmans,  les curés ne gagnent pas à voir touiller la loi 1905. 

      La loi 1905 (France) La première grande imposture du 20 ième siècle.
      http://echo-athees.over-blog.com/article-moralistes-par-devant-sans-scrupule-par-derriere-55533349.html



    • Robert GIL ROBERT GIL 5 avril 2011 07:11

      Dans un monde idéal, aucun signe religieux ne devrait être permis à l’intérieur des instances de la République, ni aucun élu ayant des accointances avec des groupes d’intérêts privés ne devrait y siéger. Pourtant de nombreuses personnalités politiques vont régulièrement à l’université d’été du Medef ou au diner du Crif ! La laïcité nous permet de vivre ensemble, malgré nos différences d’opinions et de croyances. Ce n’est ni une négation de la religion ni une négation de la sphère privée. La laïcité c’est simplement le refus de l’Etat de se soumettre à quelque idéologie partisane que ce soit. lire :

      http://2ccr.unblog.fr/2011/01/25/vous-avez-dit-laicite/


      • oncle archibald 5 avril 2011 13:06

        Dans un monde qui n’était pas idéal mais ou les hommes politiques pensaient à autre chose qu’aux lobbies qui leur ont permis d’accéder au pouvoir, le Général de Gaulle, chrétien convaincu et pratiquant, n’a jamais communié lors d’une cérémonie dans laquelle il représentait la France ... Il était le Président de tous les Français dans un état laïque et il allait à la messe à titre privé à Colombey les deux Eglises ... Il ne mélangeait pas les genres. C’est ça un vrai laïque ! Il payait aussi les repas pris à l’Elysée par des membres de sa famille ... et des mecs aussi rigides que lui sur les principes il n’y en a vraiment pas beaucoup en circulation dans le monde politique actuellement ... Et je ne pense pas à être le seul à le regretter.


      • Barrous Barrous 5 avril 2011 13:37

        @ Robet Gil

        Un monde idéal ? Mais idéal pour qui ? smiley


      • Clojea Clojea 5 avril 2011 08:46

        Bonjour. Merci pour l’article sur cette fameuse laïcité dont on nous rabat les oreilles depuis assez longtemps. Le problème est qu’au départ laïcité voulait dire pluralité des religions admises au sein de la République et aujourd’hui laïcité est plutôt synonyme d’athéisme. C’est là ou le bât blesse.
        Ensuite le problème de l’Islam est le fait que les responsables de cette religion en France ne s’expriment pas assez pour condamner toutes formes d’intégrismes. Du coup, l’amalgame est facile, Islam = fanastisme = terrorisme. C’est là ou est le problème.
        Que l’on soit pour les religions monothéistes ou pas n’entre pas en ligne de compte. Chacun doit avoir le droit de pratiquer sa religion en paix, à partir du moment ou cela ne gêne pas le voisin.


        • french_car 5 avril 2011 10:11

          Il faut arrêter de demander à chaque musulman de bien vouloir battre sa coulpe et dénoncer tout attentat islamiste de par le monde.
          Est-ce que l’on demande aux chrétiens de continuer à battre leur coulpe pour l’Inquisition les Croisades et la Shoah au quotidien ?


        • Deneb Deneb 5 avril 2011 10:39

          Clojea :« Chacun doit avoir le droit de pratiquer sa religion en paix, à partir du moment ou cela ne gêne pas le voisin. »

          Même les scientologues, n’est-ce pas Clojea, doivent être autorisés à embrigader les personnes au moment ou ceux-la sont en position de faiblesse, pour les exploiter et rendre esclaves dans le Sea-org....


        • Clojea Clojea 5 avril 2011 11:13

          @ Deneb  : Je l’attendais celle là venant de vous évidemment..... La Scientologie est une obession chez vous, faudrait peut être en parler à votre psych........ Quoique.... je me demande c’est peut être incurable chez vous.
          Pour répondre à votre commentaire, je vous dirais que oui, tout le monde devrait avoir le droit de pratiquer la religion qu’il le souhaite à partir du moment ou cela ne gêne pas voisin et que cela soit en accord avec les lois de la République. Puisque vous mettez le sujet de la Sea Org qur le tapis, que vous ne connaissez probablement pas d’ailleurs, je vous ferais remarquer que les gens qui s’y engagent connaissent les règles internes avant de signer leur engagement. Tout comme ceux qui veulent devenir moine Trappiste etc.... Les règles sont acceptés dès le départ en toute connaissance de cause de chacun. Le reste n’est que conjectures


        • San Kukai San Kukai 6 avril 2011 15:50

          Tiens, Clojea, ça faisait longtemps.


          Encore une fois vous avez tout faux. La laïcité n’est pas à l’origine la pluralité des religions, mais celle des « croyances », incluant toutes les options, confessionnelles ou non (loi de 1905). Au lieu de lire les romans débiles de votre gourou avec des thétans et des volcans-fusée, lisez Henri Peña-Ruiz, vous saurez alors l’essentiel de ce qu’il y a à savoir sur la laïcité.

          En quelques mots, la laïcité est un principe qui distingue le pouvoir politique des organisations religieuses – l’État devant rester neutre – et garantit la liberté de culte (les manifestations religieuses devant respecter l’ordre public) ; il affirme parallèlement la liberté de conscience et ne place aucune opinion au-dessus des autres (religion, athéisme, agnosticisme ou libre-pensée), construisant ainsi l’égalité républicaine.

          La prochaine fois que vous faites de l’entrisme sans annoncer la couleur de votre secte, je vous tomberai sur le paletot comme à chaque fois et vous mettrai une nouvelle fessée, comme sur Libé où on rigole encore de vos salades.

        • oncle archibald 5 avril 2011 08:54

          « la société française, que d’aucuns considèrent de culture et de tradition chrétiennes » ... hum-hum ...Si vous avez des yeuxqui vous permettent de regarder les paysages Français, qui vous permettent de lire des livres d’histoire, vous devriez appercevoir de ci de la quelques clochers qui dominent les villages, quelques cathédrales qui surgissent au dessus du tissus urbain, quelques rois de France sacrés à Reims ... La culture et la tradition de la France ne commencent pas en 1905, ne vous déplaise. Si vous insistez avec ces contre vérités vous allez nous faire regretter Charles Martel .


          • srobyl srobyl 5 avril 2011 09:18

            Utile, en effet un débat sur la laïcité, mais on voit bien d’après les révisions à la baisse (une matinée !) sous la pression d’une grande partie de l’opinion et des élus, que ce débat n’est rien d’autre qu’un prétexte pour caresser les extrémistes dans le sens du poil et rafler des voix.Car c’est bien les musulmans qui sont principalement visés. Il n’y aurait pas plus urgent comme sujet de débat ? 


            • Yohan Yohan 5 avril 2011 09:35

              Je vois surtout que le gros des musulmans tentent de recréer en France ce qu’ils ont laissé au pays et surtout que les religions, et particulièrement l’islam, renforcent le communautarisme. Et le communautarisme est toujours un danger potentiel dans un pays qui va mal. Pour l’heure, parmi les diverses religions invitées en France, il n’y a que l’islam à exiger de nous toujours plus de concessions. 


              • french_car 5 avril 2011 10:14

                Effectivement une religion c’est une communauté, surtout si elle est minoritaire.
                Qu’entendez-vous par religion invitée ? Catholicisme dont le siège est en Italie, dirigée par un Allemand ?


              • NEPNI NEPNI 5 avril 2011 19:30

                d’autres ont tout obtenu


              • manusan 5 avril 2011 10:21

                ça commence plutôt bien.

                Et puis il y a cette phrase :

                "À vrai dire, il ne s’agit pas tant de savoir si l’islam est compatible ou non avec la laïcité et les valeurs de la république, mais plutôt est-ce que la société française, que d’aucuns considèrent de culture et de tradition chrétiennes, accepte le multiculturalisme ?"

                Et bien, justement SI c’est la question fondamentale, il s’agit de savoir si l’Islam se plie ou non au valeur de la république Francais, on est pas en Iran ici. Ensuite concernant le multiculturalisme, je rappelle que la nation française est culturellement une et indivisible, le multiculturalisme n’a jamais eu sa place en France, tenter le forcing finira très mal.

                Si l’Islam se plie aux valeurs politiques de la laïcité avant celle du Coran, alors OUI dans ce cas là, elle aura trouvé sa place en France et on pourra parler réellement d’un islam de France.


                • sisyphe sisyphe 5 avril 2011 13:13

                  Celle là ; elle est bonne : 


                  . Ensuite concernant le multiculturalisme, je rappelle que la nation française est culturellement une et indivisible, le multiculturalisme n’a jamais eu sa place en France, tenter le forcing finira très mal.

                  C’est quoi, la « cultureune et indivisible » de la nation française ? 
                  L’occitan ? 
                  Le basque ? 
                  Le corse ? 
                  Le chti ? 
                  le breton ? 
                  l’alsacien ?
                  l’antillais ? 
                   
                  Et tous les artistes étrangers qui ont participé de la culture française, c’est dez zombies ? 
                  Picasso, Modigliani, Miro, Chagall, Soutine, Van Gogh, Le Corbusier, Brel, Ferré, c’est pas de la culture française ? 

                  Ces pauvres de souche, dès que tu leur parles de culture, ils sortent le béret et la baguette...et ils se prennent pour superdupont ! 

                  Tellement ridicule...

                  Tiens ; la liste des Prix Goncourt  ; où les de souche auront la joie ( smiley) de retrouver, entre autres : 
                  - Marie N’Diaye 
                  - Atiq Rahimi 
                  - Amin Maalouf 
                  - Tahar Ben Jelloun 

                  Une et indivisible, qu’il vous dit ! smiley 



                • razibuszouzou 5 avril 2011 17:09

                  entièrement en accord avec « manusan »


                • razibuszouzou 5 avril 2011 17:20


                  en réponse à sisyphe,

                  il n’y a pas de problème quand la loi de la république s’applique à tous,
                  il y a problème quand des lois religieuses cherchent à s’imposer

                  l’histoire de France est une suite de guerre de religions,
                  et nous les occitans sommes les plus mortellement touchés par les croisades
                  et seul la laïcité a pu y mettre fin

                  les exemples de personnalités connues ou des innombrables inconnus originaires du monde entier et qui sont de venus Français ou souhaitent être français ne changent rien à l’affaire

                  vous faites des amalgames qui sonr aussi racistes que ceux que vous semblez dénoncer


                • Cocasse cocasse 5 avril 2011 10:50

                  Il est évident que certains responsables politiques cherchent à démontrer que l’islam est incompatible avec la laïcité et partant, avec la société française et les valeurs de la république.

                  Rien ne vaut un bon exemple bien cinglant : on a vu ce que cela donne en Grande Bretagne !!!


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 5 avril 2011 15:59

                    Salut l’artiste.
                    On a vu quoi svp ?


                  • Cocasse cocasse 5 avril 2011 22:49

                    C’est vraiment ce que j’ai pu trouver de plus neutre (et même dégoulinant) :
                    http://www.dailymotion.com/video/xzy8b_multiculturalisme-grande-bretagne_people
                    Sinon, il y a des tonnes d’autres vidéos sur les multitudes de groupuscules intégristes, et la situation catastrophique de la GB. En passant, le premier prénom britannique parmi les nouveaux nés est « mohamed ». La GB est foutue, la France suit.


                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 avril 2011 11:04

                    @ Youssef Jebri

                    Nicolas Sarkozy veut une petite réunion de ceux qui trouvent la laïcité ENCORE TROP contraignante pour les religions.

                    Nous voulons, vous et moi, un débat sur la laïcité mais nous le voulons pour des raisons opposées.

                    Vous le voulez pour cacher la peur provoquée par l’islam et pour faire taire les critiques qui lui sont adressées.

                    Je le veux pour que les valeurs et les règles de la République laïque soient PLUS respectées par les religions et par les élus de la République.

                    Je pense que la meilleure manière d’obtenir cela consisterait à ajouter en annexe de la loi de 1905 une liste des engagements PREALABLES auxquels toutes les institutions religieuses devraient souscrire pour bénéficier de la liberté de pratiquer leur culte en France.

                    Je veux croire à votre sincérité dans la volonté de débattre. Mais vous ne pouvez le faire bien qu’en reconnaissant objectivement les TRES REELLES raisons de craindre l’islam.

                    C’est seulement à partir de là que peut être étudiée sérieusement sa possibilité de se rendre compatible avec les valeurs de la République, et les moyens nécessaires à cette adaptation.

                    Pierre Régnier

                    islamophobe (voir ci-dessous la définition que je donne à ce mot)

                    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-l-ambassadeur-des-82314


                    • L’Ankou 5 avril 2011 11:32

                      Merci à vous, Monsieur Jebri.

                      J’aime toujours à lire la prose des gens qui aiment assez la France pour vouloir en faire partie et qui y apportent toute la richesse de points de vue originaux.

                      Je suis d’accord avec vous sur ce que doit être la laïcité : le respect de toutes les croyances et des incroyances (je confirme qu’il est maladroit de faire de l’athéisme une foi parmi d’autres, mais ce n’est pas un point de désaccord rédhibitoire)

                      Effectivement, des responsables politiques se servent de la religion et de la laïcité pour diviser les Français, non seulement en raison de leurs croyances et de leur origine, mais aussi en raison d’autres clivages profonds : le rationalisme contre les superstitions, l’universalisme et l’intégration « à la française » contre le communautarisme, etc. Ne nous y trompons pas, ce sont des professionnels de la division. Leur but est évident : soulever tous les sujets riches en clivages afin de séparer, de morceler, de désunir les oppositions. Il n’y a qu’un sujet à clivage qu’ils ne soulèvent pas, c’est la lutte des classes. On peut donc justement penser que c’est le seul vrai sujet, celui qu’ils veulent nous faire oublier, celui de l’illégitimité des grandes fortunes, de l’injuste répartition des profits, de l’exclusion économique, etc. Donc, oui, la laïcité est un sujet passionnant, mais ce n’est pas un hasard s’il sort maintenant, pour faire, une fois de plus, diversion.

                      « Toutes les croyances sont sur un même pied d’égalité » ? Oui et non. Des raisons historiques distinguent la façon dont sont gérées les églises catholiques d’une part, et d’autre part, les églises orthodoxes et les temples, qu’ils soient juifs ou protestants, bouddhistes ou autres. Ces raisons forcent les collectivités publiques à entretenir les églises catholiques. Personnellement, je ne demande pas mieux que ce financement cesse, mais j’apprécie cependant la fraicheur tranquille des vieilles pierres par temps de canicule, et je ne suis pas certain que les croyants soient assez nombreux encore pour entretenir et réparer les monuments historiques. Mais du coup, il faut faire preuve de pédagogie pour expliquer aux musulmans pourquoi on ne finance pas aussi leurs lieux de cultes, pourquoi on ne les entretient pas, pourquoi on met des bâtons dans les roues de toute velléité d’implantation... Difficile d’expliquer que ce n’est pas du racisme ou de l’islamo-défiance, d’autant que ces raisons historiques arrangent bien, aussi, les racistes, les islamophobes, la plupart des riverains et la grande majorité des saucissonneurs du dimanche, abrutis d’un patriotisme obtus.

                      C’est un vrai problème, mais qui, selon moi, ne mérite pas un débat national immédiat et public.
                       

                      Il me semble en plus que le vrai débat de fond s’articule bien, comme vous le dites, entre les notions de multiculturalisme et de communautarisme. On peut se rappeler que l’identité française s’est construite sans douceur, en imposant la disparition de patois et de langues régionales, de systèmes de mesure invraisemblables, et en reléguant de force la religion dans une sphère la plus privée possible.

                      L’histoire de France à sauvagement nivelé des différences ethniques, linguistiques, culturelles, religieuses, pour finalement défendre un modèle commun. On a fait une nation avec des peuples et des cultures assez peu compatibles : des Bretons, des grecs phocéens, des Celtes, des Gallo-romains, des Basques, des Normands, des Burgondes, des huns, des languedociens, des Juifs, des Sarrazins, des cathares, des auvergnats, et, plus récemment, des Alsaciens, des Lorrains, des Antillais, des Guadeloupéens, puis des Niçois et des Savoyards, des immigrés Russes, Portugais, Espagnols, Algériens, Marocains, et tant d’autres. Autant de langues, de poids et mesures, de patois, de croyances, de structures familiales, de récits et de comptines, de plats régionaux, de musiques, de danses, de costumes, de rituels qui ont d’abord cohabité puis qui se sont, pour le meilleur ou le pire, fondu dans une pseudo-culture commune, totalement factice, artificielle, qu’on appelle France. Il y a encore quelques suvivances folkloriques, et quelques militantismes régionalistes et linguistiques pour nous rappeler combien ce fut dur et précaire de faire la France.

                      On prétend que ce modèle a des vertus universelles. Il en a. Du moins, c’est sûr qu’il est plus syncrétique, « par construction » que la culture de tel ou tel groupuscule ethnique fermé sur lui-même. Il n’est pourtant pas totalement universel : Il a ses partis-pris, ses lourdeurs, ses atavismes. On pourrait le rendre plus universel, et ça consisterait à s’interroger sur son évolution plus que sur sa conservation dans une fixité immuable (et parfaitement fantasmatique) dont rêvent les nationalistes obtus. Pour moi, pas question d’adopter une religion, mais je suis ouvert à faire évoluer le mode de vie français pour y intégrer des arts culinaires, la beauté des meubles orientaux, le raffinement, l’hygiène et le respect des hôtes. La façon dont les femmes noires portent leur bébé mérite qu’on généralise la méthode. Les palabres et le respect dse anciens peuvent aussi nous inspirer des évolutions venues d’Afrique. L’Inde, le Chine, le Japon doivent aussi être étudiés. Je veux bien essayer la toge ou la Kosovorotka, si c’est plus confortable. Pourquoi réserver le boubou ou le sari à certaines populations, si c’est seyant, coloré et pratique ? Vous n’en avez pas marre des uniformes ? Ca ne vous dit pas de briser les marqueurs socio-culturels en adoptant des codes plus colorés ?

                      D’ailleurs, c’est étonnant : il y a des cultures pour lesquels vous faites l’effort sans même y penser... Il est sans doute inutile de mentionner l’influence possible des Etats-Unis... C’est curieux, mais là, personne ne veut à tout pris conserver le mode de vie national contre l’invasion linguistique, télévisuelle, cinématographique, juridique, culinaire, familiale, venue d’outre Atlantique... Étonnant, non ? Quand on voit comment nos vies ont changé en quelques années sous ces influences (ne dites pas le contraire : vous être internautes, non ?), le conservatisme d’un mode de vie « de nos ancêtres » devient dérisoire et ridicule tant il est évident qu’il relève du fantasme...

                      Bref, la fidélité à l’Identité française devrait effectivement nous guider ver l’intégration (dans ce qu’elle a aussi de bilatérale), l’universalisme, l’ouverture à l’autre, le partage des différences, mais dans le sens d’une construction commune partagée, et non de replis sur des communautés fermées. Quand on aura posé le débat en ces termes, je veux bien qu’on détermine comment on finance les mosquées et autre lieux de cultes, mais d’ici-là, je considère la question comme prématurée et inopportune. Et je retourne donc à la lutte des classes...


                      Bien à vous,
                      L’Ankou

                      • Deneb Deneb 5 avril 2011 12:27

                        ankou : vous confondez l’identité et l’appartenance. Quant à l’influence néfaste des USA, je continuerai d’ecouter le jazz, lire Hemingway et regarder Bill Maher, ne vous déplaise.


                      • oncle archibald 5 avril 2011 12:51

                        « il faut faire preuve de pédagogie pour expliquer aux musulmans pourquoi on ne finance pas aussi leurs lieux de cultes, pourquoi on ne les entretient pas » ... hum-hum ...

                        Encore faudrait-il qu’ils aient construits des lieux de culte, que l’état s’en empare et donc les privent de leur propriété, avec en contrepartie le libre accès dans ces lieux qui ne leur appartiennent pas pour y exercer leur culte et l’entretien des bâtiments appartenant à l’état ..
                        Toutes les églises construites après 1905 appartiennent l’église, qui se doit de les entretenir puisqu’elles sont sa propriété ... Quelques nuances qui ont leur importance dans la « pédagogie » que vous invoquez .. ..

                      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 5 avril 2011 11:50

                        Il ne faut pas oubier que Nicolas Sarkozy n’est pas tout à fait partisan de la laïcité du type 1905 et que ce débât va pouvoir lui permettre d’établir son projet de laïcité positive où les cultes seront subventionnés de même que leurs écoles.

                        Il suffit simplement de RELIRE ses discours à propos de la religion pour comprendre ça.

                        Pour le reste, il y a des lois et les droits de l’homme qui ne sont de toute façon pas négociables.


                        • oncle archibald 5 avril 2011 12:55

                          Il ne faut pas oublier non plus que Sarkozy ne peut rien sans le parlement et que nos élus ne vont pas sacrifier l’équilibre qui a été si péniblement atteint comme ça, juste manière de se faire virer à la prochaine élection ... comme Sarkozy d’ailleurs .. Je ne vois vraiment pas un si mauvais président réélu .. Les français sont des veaux sans mémoire disait de Gaulle,mais quand même ...


                        • Barrous Barrous 5 avril 2011 12:06

                          Mr Jebri,

                          Étant marocain d’origine marocaine, et parlant trois langues (arabe, français, anglais), je suis régulièrement l’actualité et constate la façon avec laquelle elle est présentée par les médias de différents pays de la planète. Ce que vous dites est intéressant, mais malheureusement idéaliste. Ce qui pose problème dans le débat sur la laïcité c’est le mot débat ! 

                          Je suis stupéfait de constater que le débat en France est, contrairement à beaucoup d’autres pays, toujours biaisé ! Le débat n’est jamais équitable car sa conclusion est décidée à l’avance. C’est ce que j’observe constamment sur tous les sujets « sensibles » : avortement, guerres dans les pays arabes, 9/11, grippe A,... C’est vraiment décevant de constater cela dans le pays des droits de l’homme et de la liberté d’expression !

                          Donc avoir un débat sur la laïcité ne servira qu’à envenimer les choses entre français. Mais ce qui est grave, c’est qu’à mon avis le système défendra en façade la laïcité, mais favorisera l’immigration en coulisses, pour des raisons qui ne sont plus vraiment un secret pour personne : baisse des salaires, mains d’œuvre plus facile à exploiter, et aussi et surtout la mise en place progressive de la mondialisation libérale, qui nécessite la création de tensions sociales, la destruction de la solidarité familiale et culturelle, et le mélange forcé de personnes de diverses origines !

                          Je pourrai me mettre à critique la laïcité à la française, largement critiquable à cause de ses contradictions (pourquoi dans un pays laïque, seules les fêtes religieuses chrétiennes sont déclarées jours fériés et pas les autres ?), mais je pense tout de même que si les français souhaitent ne pas voir plus de musulmans arriver en France, il est de leur droit de réguler l’immigration sous critère religieux, ou même ethnique. Cependant, je suis sûr et certain que même si c’est le souhait des français, et vu l’état de la démocratie en France, cela ne se produira pas pour les raisons que j’ai cité plus haut.

                          Même feu Hassan II disait dans une interview à une journaliste française qu’ « ils feront de mauvais français » en parlant des marocains qui vont vivre en France. Je crois que c’est valable pour tous ! Les immigrés ne sont pas de la matière première à fabriquer de « bons petits français » !

                          Donc pour résumer je dirai, primo, qu’il y ait débat ou pas, les dés sont pipés dès le départ comme tous les débats en France, deuxio, la France devrait être plus cohérente dans son discours : soit on permet la venue d’immigrés, avec leurs cultures et religions sachant qu’ils ne sont pas forcément prêts à s’en débarrasser, ou à les emprisonner dans ce que la laïcité appelle « la sphère privée », soit on régule fortement l’immigration selon des critères dont les français décideront démocratiquement.

                          Ceci dit, je constate que les deux modèles extrêmes d’intégration, càd l’assimilation française et le communautarisme anglo-saxon ont échoué ! Le seul modèle qui a réussi est apparemment le modèle suédois, où les citoyens affichent leurs différences sans complexe, dans l’amour d’un pays qui a permis à chacun de s’épanouir et d’être lui-même. Et malgré toutes ces différences, ils VIVENT ENSEMBLE !


                          • Cocasse cocasse 5 avril 2011 12:38

                            Je pourrai me mettre à critique la laïcité à la française, largement critiquable à cause de ses contradictions (pourquoi dans un pays laïque, seules les fêtes religieuses chrétiennes sont déclarées jours fériés et pas les autres ?)

                            C’est pour cela que je ne suis pas favorable à tout mettre sur le dos de la laïcité.
                            C’est tout à fait le genre d’arguments que l’on peut retourner contre la France.

                            Les jours de fêtes et autres coutumes chrétiennes de France ne sont plus réellement religieuses, mais culturelles. Ces us sont enracinées à notre pays depuis des siècles. Il n’y a pas de débat à avoir là dessus, c’est la France, et c’est tout.

                            Mais j’imagine très bien qu’un individu fourbe comme Tariq Ramadan puisse argumenter sur la laïcité pour détruire nos racines, et pourquoi pas réclamer l’abandon des jours fériés de notre calendrier. J’ignore s’il l’a déjà fait ou non, mais ce serait bien dans le style du personnage.

                            La laïcité c’est un peu l’arbre qui masque la forêt.
                            Je crois que les français, pour ce que je constate (et je peux me tromper) ont un certain ras le bol de l’islamisation en particulier, ou même une peur étant donnée l’ampleur du phénomène, du nombre de musulmans, et une immigration de plus en plus indésirable. Ajouter à cela les problèmes des cités, l’islam dans les prisons, la confiscation de pans entier du territoire, etc.

                            Les immigrés en particulier du Maghreb sont parmi les moins appréciés, personne ne veut le dire ouvertement car c’est devenu tabou. Chez certains, c’est dit à demi-mots, ou même à demi-pensé pour certains bobos ayant peur d’être lucides avec ce qu’ils ont au fond d’eux-mêmes, car ils ont du lutter pour faire taire leurs pensées.
                            C’est une désapprobation générale et diffuse, qui n’empêche pas d’avoir des amis tunisiens, marocains, ou autres, parmi les français intégrés, modérés, qui ne vivent pas en communautés closes.

                            C’est une mentalité qui a existé dans la société française depuis des décennies, et qui existe toujours. Le formatage idéologique des « associations » n’a jamais pu réellement la prévenir, voir même l’a amplifié, à l’heure ou la cocote minute est sur le point d’exploser, faute d’avoir relâché la pression.
                            Le rejet est d’autant plus fort que toute proportion raisonnable a été dépassée. En nombre réduit, les immigrés ne provoqueraient pas autant ces réactions.

                            On vit dans une France « où on fait semblant », dans laquelle les français se tirent dans les pattes entre ceux ouvertement anti-immigration, accusés de xénophobie par les « gardiens de la tolérance et de la moralité » plus à gauche, et qui ne valent pas mieux pour beaucoup, quand on gratte un peu. Il s’agit toujours de relations de rejet.

                            J’ai souvent l’impression quand je lit ou écoute les gens, et c’est dur à entendre, que la question de l’islam se résume par un banal :
                            Pas ce ça chez nous !


                          • Cocasse cocasse 5 avril 2011 12:46

                            « pas DE ça chez nous. »
                            Faute de frappe, désolé.


                          • Barrous Barrous 5 avril 2011 13:23

                            @ cocasse

                            Franchement je ne trouve pas très honnête de jouer ce double jeu : tantôt jouer la carte de la laïcité quand il s’agit de taper sur l’Islam, tantôt jouer celle des origines chrétiennes de la France quand il s’agit de défendre certaines habitudes pas très laïques.

                            La réaction des français serait exactement la même si demain les chinois se mettaient à faire pression pour pouvoir pratiquer certaines habitudes CULTURELLES en France (genre manger du scorpion grillé dans les cantines smiley)

                            Donc il s’agit bien du refus des français de voir certaines habitudes s’installer en France, qu’elles soient d’origine religieuse ou culturelle.

                            Le problème est que les français pensent être capables de maintenir l’argument de la tradition culturelle chrétienne de la France, alors que la société française est de plus en plus métissée ! La loi des nombres ne va pas tarder à s’exprimer, et les français de différentes origines feront pression pour que leurs cultures soient prises en considération. Si demain la population française est constituée de 50% de français d’origine immigrée (ce qui n’est pas impossible vu les taux de fécondité dans les différentes communautés + l’immigration), croyez-vous que la notion de culture chrétienne de la France pourra garder sa place prédominante dans la société ?

                            A mon avis, il n’y a que deux solutions réalistes : soit adopter le modèle suédois, càd laisser chacun exprimer sa différence dans un cadre tolérant, ce qui a réussi en Suède, soit stopper l’immigration et revendiquer le souhait de garder la France telle qu’elle était.

                            Pour ceux qui disent que l’origine du problème sont les noirs et les arabes parce qu’ils sont majoritaires en prison, je dirai :

                            -d’abord qui a inventé ce raisonnement qui consiste à dire : j’observe un phénomène sur une population X, je cherche le point commun entre ses individus, et je déduis que ce point commun est la cause du phénomène ? Si 80% des prisonniers sont noirs et arabes, il est fort probable que 90% des prisonniers soient en situation défavorisée ! La cause donc de leur présence en prison sera leur condition socio-économique et non leur appartenance ethnique, puisque ce point commun réuni plus de monde. Mais on peut pousser ce raisonnement à l’absurde : 95% des prisonniers sont des hommes, donc le problème c’est les hommes ! smiley

                            -comment expliquer ce phénomène ? La délinquance se transmet par les gênes ?!!

                            Vous disiez que malheureusement, le débat dans la tête des gens se résume souvent à « Pas de ça chez nous ». Oui, pourquoi pas ! C’est bien le droit des français. Il s’agit juste de l’assumer et d’être cohérent dans son discours et dans sa politique smiley

                            Cordialement


                          • Cocasse cocasse 5 avril 2011 14:00

                            Barrous, nous sommes globalement d’accord sur l’analyse je pense.

                            Franchement je ne trouve pas très honnête de jouer ce double jeu : tantôt jouer la carte de la laïcité quand il s’agit de taper sur l’Islam, tantôt jouer celle des origines chrétiennes de la France quand il s’agit de défendre certaines habitudes pas très laïques.

                            Tout à fait.
                            Quant à savoir si la France perdra son identité historique pour aller vers autre chose, c’est là un point qu’avait soulevé Jean Raspail dans un débat télévisé. Lui ne le souhaitait pas, moi non plus. Et les agitations actuelles tendent à montrer que beaucoup de français non plus.
                            Il ne faut pas imaginer qu’une telle transition puisse se faire comme si de rien était. Les forces psychologiques collectives en présence ne le permettront pas, et il est à prévoir des conflits, des processus de radicalisation. Tout cela peut se répandre comme une trainée de poudre.

                            Le grand problème, c’est que cette société multiculturelle, métissée, a été imposée par des organismes et partis mondialistes grâce à l’immigration galopante, contribuant à couper les racines françaises, la cohésion, briser ce qui peut rester une force nationale unie face au nouvel ordre mondial dont l’agenda passe par la destruction des états nations.
                            Ce n’est donc pas un choix de cohérence ou pas, mais une trahison.

                            Le modèle suédois est en train de péter pour ce que j’en sais, celui britannique également, idem les pays bas avec des meurtres contre des représentants opposés à l’islamisation.
                            Nos pays n’ont rien à voir avec un peuple déraciné comme celui des états unis, qui cherchent à établir le même genre de société chez les autres.


                          • Emmanuel Aguéra LeManu 5 avril 2011 16:04

                            Curieux... je suis d’accord aussi, mais en contradiction totale avec ce que vous ajoutez qui ne me semble pas et de loin corroborer le commentaire de Barrous... Ca c’est cocasse.


                          • Barrous Barrous 5 avril 2011 17:09

                            Je ne dirai pas que j’ai fait un travail d’investigation journalistique pour arriver à la conclusion que le modèle Suédois marche, j’ai juste vu un petit reportage sur le journal télévisé français, montrant les enfants dans une école, le juif avec sa kippa, la musulmane avec son voile, le chrétien avec sa croix... c’était beau à voir smiley

                            Les adultes aussi étaient indignés et parfois surppris de voir ce qui se passe en France sur ce sujet ! En Suède, les femmes ont des créneaux non mixtes pour la piscine... et tout le monde a l’air content.

                            Je peux vous passer le lien de la vidéo quand je serai @ home smiley

                            Est-ce que la vérité est autre ? Je ne sais pas ! Mais je sais que les chrétiens et les juifs ont toujours vécu en harmonie avec les musulmans en terre d’Islam. Quand les juifs ont été chassés d’Europe, ils sont venus se réfugier chez leurs copains les musulmans d’Andalousie, après ils ont émigré dans les pays d’Afrique du nord...

                            Les juifs vivaient très bien au Maroc aussi, mais des mains invisibles ont monté les marocains entre eux pour convaincre les juifs d’émigrer vers Israel !

                            En Palestine, les différentes communautés se faisaient même du baby-sitting entre elles smiley (ce sont des juifs qui le disent...) 

                            On a aussi vu pendant la révolution égyptienne des chrétiens protéger des musulmans pendant leur prière !

                            A ma connaissance, les textes de l’Islam n’ont pas changé ! Alors pourquoi ce vivre ensemble serait impossible aujourd’hui ?

                            Il est vrai (et normal) que parmi les musulmans, il n’y a pas que des gentils. J’avoue même que le mélange Islam + situation précaire + ignorance et inculture est très explosif !

                            Mais vous savez les opérations en false flague existent ! Je suis bien tenté de croire qu’il y a des mains invisibles qui essayent d’envenimer les choses, en Suède et partout dans le monde ! De quoi ne seraient-ils pas capables de faire pour instaurer ce beau nouvel ordre mondial smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès