Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le 21ème siècle sera-t-il nihiliste ?

Le 21ème siècle sera-t-il nihiliste ?

La rencontre de quelques textes suscite parfois quelques résonances déclinées en associations d’idées. Le nihilisme est une notion très moderne, employée par Nietzsche pour signaler ce qu’il a perçu comme une pathologie chez ses contemporains. Nihilisme signifie crise des valeurs. En fait, le nihilisme caractérise une configuration existentielle par laquelle la puissance d’exister (l’énergie vitale) se déconnecte des valeurs, des buts, et réciproquement aussi. En prenant l’allégorie du cheval et du cavalier, le nihilisme décrit un cheval qui aurait perdu son cavalier. Il n’a le choix qu’entre deux options, soit il s’agite, devenant fou, il se lance dans une course effrénée, sans suivre une quelconque direction, piétinant les obstacles au lieu de les contourner, écrasant les bêtes de passage sur son chemin. Ou bien il s’assoie, restant prostré, puis se relève, errant sans but, portant quelque attention à un herbage qu’il dévore pour ensuite revenir dans son état léthargique. N’ayant plus le cavalier pour le pousser au trot ou au galop, il se déplace sans vigueur, indifférent à la course habituelle lorsqu’il est chevauché par un cavalier qui sait le guider, l’orienter, le pousser au galop ou l’arrêter en plein chemin pour quelque repos et ensuite repartir dans le chemin avec un pas mesuré menant jusqu’à l’étable.

Cette histoire de cheval traduit exactement la pensée de Nietzsche qui, dans son œuvre posthume sur la volonté vers la puissance, expose les deux variantes du nihilisme, l’un destructeur et l’autre fatigué. Pour en arriver à ce stade, l’homme doit être gagné par le doute sur les valeurs. Que signifie le nihilisme ? : que les valeurs supérieures se déprécient nous dit Nietzsche ; qui de plus précise le ressort du nihilisme. La puissance n’a plus la force de s’ériger en but ou se mettre au service d’un but, d’une raison d’être, d’une foi. La puissance peut alors s’étioler ou bien se renforcer et se dépenser dans une attaque violente et destructrice. Trois catégories de nihilisme se présentent. L’un lié à la perte du but subjectif. (I) Le sujet perd de vue ce qu’il vise ou bien réalise que ce qu’il a voulu jusqu’à présent n’était qu’un fantôme moral si bien qu’il ne se perçoit ni ne se conçoit comme le ressort du devenir ou son compagnon. (II) L’individu doute de l’unité supérieure du but face auquel il était jusqu’alors le fidèle exécutant ou du moins, le serviteur. Il est question du ressort social. Cette mécanique invisible saisie et définie comme asabiya par Ibn Khaldûn. Traduction, esprit de corps. Plus tard, Montesquieu évoque un ressort particulier, la vertu, au service d’un idéal, la république. Le nihiliste doute autant de la vertu que de la république comme un tout dont il devrait être un des éléments le réalisant ; il doute aussi du socialisme. (III) Il reste la tactique du retrait, le subterfuge de condamner le monde du devenir en inventant un arrière-monde qui sera celui de la vérité.

Trois propos nietzschéens. (1) Le philosophe nihiliste est convaincu que tout ce qui arrive est dépourvu de sens et se fait en vain. (2) Le nihilisme n’est pas seulement une méditation sur cet « en vain » érigé en jugement général et définitif du monde. Ce n’est pas uniquement l’habitude de croire que tout mérite de périr. On y met soi-même la main, on détruit. (3) C’est l’impuissance de l’homme, non pas en face de la nature, mais en face des hommes, qui engendre l’amer désespoir de vivre.

Transposition du nihilisme au monde de la marchandise. Les valeurs dites supérieures peuvent être mises en concurrence avec d’autres valeurs. Actuellement, on se demande si la seule valeur prisée par les individus ne serait pas l’argent. En vertu de cette hypothèse, je suggère ces trois formulations pour désigner un nihilisme qui ne mettrait en exergue qu’une seule valeur. (1) L’acteur économique nihiliste est convaincu que tout ce qui se fait est dépourvu de sens et arrive en vain, sauf s’il peut être échangé sur le marché. (2) L’économie nihiliste n’est pas seulement un sentiment envers la valeur des choses, fondé sur la croyance que tout mérite d’être délaissé sauf s’il y a participation au profit. Le monde de la finance (entre autres) y met la main, et détruit ou du moins laisse périr ce qui n’agit pas dans le sens du marché et du profit. (3) C’est l’impuissance de l’homme, non pas en face de la nature, mais en face de la technique et du marché, qui engendre l’amer désespoir de survivre, parfois dans la précarité. 

La propagation de l’intérêt et la marchandisation de l’existence humaine ont placé l’homme et le politique dans une situation descriptible comme celle du nihilisme économiste, dont le propre est d’écarter, de contourner, de nier les valeurs non marchandes, de les mettre au rancart. André Comte-Sponville ne se trompe pas quand il juge le capitalisme comme non moral. Hélas, il s’égare quand il ne voit pas que c’est le signe d’une époque marquée par le nihilisme et ne s’en inquiète pas. Mais qui sont au juste les nihilistes de l’intérêt ? Un peu trop facile de désigner la finance et ses banquiers. En vérité, tous les lobbys défendant des intérêts marchands participent à ce nihilisme économique dont l’équation se situe au niveau des instances qui organisent le système et dont les Etats sont au centre.

L’Etat est le lieu des arbitrages entre deux intérêts, deux buts, deux ordres de valeurs. D’un côté les valeurs économiques et de l’autre les valeurs républicaines non marchandes. On assiste récemment aux arbitrages, souvent en faveur de ces lobbies.

Le nihilisme économique, nous le retrouvons dans un parti politique au pays qui inventa le fascisme. La ligue du Nord, forte de ses industries et sa proximité avec l’Europe conquérante, ne veut plus partager avec l’Italie du Sud. Les Flamands ne veulent plus partager un peu de richesse avec les Wallons caricaturés comme fainéants et la Belgique risque d’éclater. Partout en Europe, on assiste à des replis nationalistes, sur fond d’histoires de sous, alors que dans le monde, les inégalités économiques forgent les tensions entre communautés. Au Pays-Bas, en Thaïlande, en Roumanie, en Hongrie et sans doute ailleurs, l’Etat est attaqué en tant que courroie de transmission des richesses (M. Koutouzis, Agoravox). J’aurais ajouté, courroie de répartition solidaire des richesses. Le nihilisme des nantis s’attaque aux valeurs républicaines et notamment la solidarité. Et en France ? Eh bien, cela se passe un peu pareil, un peu comme ailleurs dans le monde, avec cette pression incessante des nantis et des lotis, pour conserver leurs avantages ou les accroître, et ce, au mépris d’autres valeurs.

Les célébrités ont obtenu la peau des internautes qui téléchargent, grâce à la loi Hadopi promulguée contre les libertés et pour satisfaire la cupidité de gens déjà nantis. Les promoteurs immobiliers spéculent, les classes supérieures investissent en défiscalisant ; au final, les locataires sont asphyxiés par des loyers prohibitifs. Les ghettos économiques se renforcent. Les banquiers ont obtenus des aides de l’Etat pour continuer leurs affaires en dépit d’une crise dont ils sont les auteurs. Les syndicalistes se préparent à signer pour une réforme des retraites qui préservera les mieux lotis en accentuant la pauvreté parmi les plus démunis, souvent écartés du marché du travail par la dureté du système. Les « artistes officiels » pompent les fonds public pendant que l’art se meurt. La télévision de service public n’hésite pas à offrir son antenne pour la publicité des produits culturels déguisée en show pour grand public. La cupidité est sans limites. La vénalité est son bras droit.

L’Etat est au service de la caste des riches, des opportunistes, des parvenus et aussi un peu soucieuse des classes moyennes qu’elle soigne parce qu’elles sont indispensables pour créer des richesses, organiser la société, et des pauvres qu’il faut bien secourir pour qu’ils n’envahissent pas les rues et se révoltent quand il n’y a plus rien dans l’assiette de l’espérance. Le monde de l’argent et de la technique détruit peu à peu la république et ses valeurs, la civilisation et ses plus hautes réalisations. Ainsi court le monde vers le nihilisme accompli dans l’économisme. Mais peut-on vraiment parler de nihilisme quand une valeur est vénérée par tous, l’argent ?
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Firedog Firedog 16 juin 2010 10:02

    Je me permets une précision, par rapport à la référence à Comte-Sponville, quand vous dites que pour lui le capitalisme n’est pas moral, il veut dire par là que celui-ci est amoral, et non immoral, comme votre formulation le laisse supposer.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 juin 2010 12:02

      Autant pour moi,

      C’est une faute formelle, je pensais évidemment à non moral comme signifiant à l’écart de la morale et donc, amoral. Vous avez bien fait de préciser ce détail.

      L’inquiétant, c’est que l’on ne s’en inquiète pas.


    • Firedog Firedog 16 juin 2010 13:10

      Je vous en prie smiley
      Je suis par ailleurs totalement d’accord avec vous !


    • ZEN ZEN 16 juin 2010 10:08

      Bonjour Bernard,
      Par rapport à ta dernière remarque,Il me semble que Nietzsche faisait de l’esprit mercantile, du culte de l’argent ,comme de toute domination, des formes de nihilisme, c’est à dire, comme tu le dis, de perte de sens, de renoncement au développement et au dépassement de soi, non ?


      • Thomas Roussot Thomas Roussot 16 juin 2010 10:14

        Je tiens à préciser que le terme nihilisme n’a pas été inventé par Nietzsche mais popularisé par
        Ivan Tourgueniev dès 1861. Quant à cette doctrine, ses fondements ont dès l’antiquité grecque été formulés par Gorgias. 


        • Thomas Roussot Thomas Roussot 16 juin 2010 10:25

          Par ailleurs, la volonté de puissance est un ouvrage que certains chercheurs considèrent comme un faux, cela fait débat.

          Le nihilisme dont vous parlez est strictement celui dont parle Nietzsche, mais il existe une forme de nihilisme plus radicale qui consiste non pas seulement à remettre en cause l’identification aux valeurs mais à détruire la notion même de réalité.


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 juin 2010 12:05

            Ce n’est pas un faux. Il a été écrit à partir de notes et fragments

            Ce qui pose problème, c’est la manière dont il a été reconstitué et édité mais un oeil averti reconnaîtra sans problème la pensée de Nietzsche, et même quelques passages parmi les plus inspirés


          • Thomas Roussot Thomas Roussot 16 juin 2010 12:34

            http://www.lekti-ecriture.com/editeurs/La-Volonte-de-puissance-n-existe.html
            Certains le pensent, affirmant que des phrases entières ont été déformées ou rajoutées.


          • JL JL 16 juin 2010 12:03

            Effectivement, la démocratie est le cavalier, et les marchés le cheval !

            La démocratie est morte, le cheval est devenu fou ! Peut-on trouver meilleure certitude : notre monde est nihiliste !


            • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 16 juin 2010 13:29

               smiley smiley smiley smiley smiley smiley
              Concernant ce « JL », ci-dessus, il faut absolument savoir qu’il s’agit d’un esprit fumeux, se piquant d’intellectualisme, mais totalement incapable de manier avec logique, rigueur et maîtrise les concepts les plus élémentaires.
              Quand, parfois, ses phrases sont intelligibles, voici ce que cela donne (entre autres exemples) :
              « Ce que vous proposez - je parle de la constitution [ NdR :
              par l’épargne ] de ce fonds de pension collectif - ce n’est rien d’autre qu’un endettement » (sic).
              Ainsi, pour lui :
              Épargne = Endettement ! ! ! ...
              Ce « JL » est donc redoutablement inepte et, malheureusement, il demeure particulièrement représentatif, jusqu’à la caricature, de certains intervenants qui sévissent sur agoravox et ailleurs.

               smiley smiley smiley smiley smiley smiley


            • JL JL 16 juin 2010 20:20

              Je crois que JP Llabrés a pété un plomb ! smiley


            • Halman Halman 17 juin 2010 08:23

              En admettant comme vous le faites, que la démocratie est tout l’univers, peut être, mais il y a des tas d’autres domaines où le nihilisme n’a pas prise.

              Non notre monde n’est pas nihiliste, certains milieux oui, mais pas le monde.


            • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Webster Rorschach 16 juin 2010 12:38

              Nihilistics are moving, if you try really hard, you’ll see right through them.

              Nihilism !

              Typhon


              • Pyrathome pyralene 16 juin 2010 12:55

                LE CRÉPUSCULE D’UNE IDOLE.... 

                Les rapports entre la pensée de Nietzsche et ; les idées d’extrême droite sont un sujet à la fois occulté et sans cesse renaissant, qui a donné lieu à autant de mythes que de dogmes et de préjugés. Les écrits " politiques " de Nietzsche, bien antérieurs aux fascismes historiques, ont ainsi fait l’objet d’innombrables lectures et relectures, les uns y voyant clairement un ancêtre du nazisme tandis que d’autres plaidaient son innocence complète. Et si la meilleure voie pour résoudre ce mystère consistait à produire un portrait-robot, aussi explicite que possible, des principales bases de toute idéologie fasciste, pour ensuite procéder à une confrontation directe avec les textes du philosophe eux-mêmes ? Le verdict ait alors sans appel : Nietzsche a bel et bien été un précurseur, peut-être même l’un des inventeurs, de la constellation idéologique qu’on devait plus tard appeler « fascisme ». Thèse provocante, qui ne manquera pas de susciter le débat et la réflexion.


                • Pyrathome pyralene 16 juin 2010 13:47
                  Article premier

                  Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

                  ...etc on va pas la refaire ! nul n’est censé l’ignorer...

                   le nier, c’est déjà du totalitarisme....ce que faisait Nietzsche allégrement, et le pire, c’est qu’on enseigne encore ce rat d’égout.....


                • JJ il muratore JJ il muratore 18 juin 2010 07:28

                  pyralene : vous venez par ce message de mettre un zéro pointé à un p’tit gars qui a écrit un truc titré « l’Homme Révolté » Il s’appelait Albert Camus. Le connaissez-vous ?
                  Il explique très bien le contraire de ce que vous affirmez concernant Nietzsche.
                  Allez donc lire cet ouvrage qui a pour thème les différentes dérives des différents nihilismes ; vous y découvrirez peut-être des choses qui vous feront changer d’avis.


                • jullien 16 juin 2010 14:05

                  lorsqu’il est chevauché par un cavalier qui sait le guider, l’orienter, le pousser au galop ou l’arrêter en plein chemin pour quelque repos et ensuite repartir dans le chemin avec un pas mesuré menant jusqu’à l’étable.
                  Euh... Je suis gêné de corriger une pareille énormité mais un cheval se loge dans une écurie. Les étables, c’est là où on met les vaches. Mon petit doigt me dit que vous ne venez pas souvent à la campagne, Dugué...


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 16 juin 2010 14:15

                     Description :

                    Belle Auberge à Körperich (DE) 5 km de Vianden dans ancienne Ferme rénovée avec beaucoup de charme et de style comprenant 8 chambres d’hôtes, toutes dans le style rustique du début du 20e siècle et un appartement de 60m². Dans l’ancienne étable se trouve le restaurant de 88m² pouvant accueillir jusqu’à 100 personnes avec cuisine professionnelle équipée et une belle terrasse pouvant également accueillir environ une centaine de personnes. Dans l’ancienne grange on peut y trouver un concept très original intitulé « Dormir dans la paille » qui attire saison par saison beaucoup de visiteurs dont un nombre important de jeunes. Sur le terrain de 36.81 ares se trouve une étable pour chevaux connectée au réseau international des chemins équestres offrant aux chevaux et à leurs propriétaires la possibilité de se reposer et de se restaurer. Finalement l’auberge dispose d’un petit magasin qui offre les spécialités du terroir. La situation de cette auberge est unique. Dans un cadre naturel calme et agréable, elle offre des possibilités de randonnées multiples pour les touristes et se trouve dans le parc naturel germano-luxembourgeois à 5 minutes de la frontière luxembourgeoise.


                  • jullien 16 juin 2010 15:37

                    Il s’agit vraisemblablement d’une erreur de traduction car la langue allemande utilise le mot « stall » à la fois pour une étable, pour une écurie ou pour une porcherie. La prochaine fois que vous vous rendrez dans cette ferme, demandez « Ist ihre Stall für Pferde oder für Rinder ? »


                  • Pyrathome pyralene 16 juin 2010 14:08

                    le nihilisme ,c’est nier ceci :

                    Article premier

                    Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

                    Haut de page

                    Article 2

                    1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
                    2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

                    Haut de page

                    Article 3

                    Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.

                    Haut de page

                    Article 4

                    Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.

                    Haut de page

                    Article 5

                    Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

                    Haut de page

                    Article 6

                    Chacun a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa personnalité juridique.

                    Haut de page

                    Article 7

                    Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination.

                    Haut de page

                    Article 8

                    Toute personne a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales compétentes contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi.

                    Haut de page

                    Article 9

                    Nul ne peut être arbitrairement arrêté, détenu ou exilé.

                    Haut de page

                    Article 10

                    Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle.

                    Haut de page

                    Article 11

                    1. Toute personne accusée d’un acte délictueux est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d’un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.
                    2. Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l’acte délictueux a été commis.

                    Haut de page

                    Article 12

                    Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

                    Haut de page

                    Article 13

                    1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat.
                    2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays.

                    Haut de page

                    Article 14

                    1. Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays.
                    2. Ce droit ne peut être invoqué dans le cas de poursuites réellement fondées sur un crime de droit commun ou sur des agissements contraires aux buts et aux principes des Nations Unies.

                    Haut de page

                    Article 15

                    1. Tout individu a droit à une nationalité.
                    2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa nationalité, ni du droit de changer de nationalité.

                    Haut de page

                    Article 16

                    1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
                    2. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.
                    3. La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’Etat.

                    Haut de page

                    Article 17

                    1. Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété.
                    2. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété.

                    Haut de page

                    Article 18

                    Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

                    Haut de page

                    Article 19

                    Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

                    Haut de page

                    Article 20

                    1. Toute personne a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.
                    2. Nul ne peut être obligé de faire partie d’une association.

                    Haut de page

                    Article 21

                    1. Toute personne a le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays, soit directement, soit par l’intermédiaire de représentants librement choisis.
                    2. Toute personne a droit à accéder, dans des conditions d’égalité, aux fonctions publiques de son pays.
                    3. La volonté du peuple est le fondement de l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote.

                    Haut de page

                    Article 22

                    Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l’effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l’organisation et des ressources de chaque pays.

                    Haut de page

                    Article 23

                    1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
                    2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
                    3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
                    4. Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

                    Haut de page

                    Article 24

                    Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

                    Haut de page

                    Article 25

                    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
                    2. La maternité et l’enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu’ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

                    Haut de page

                    Article 26

                    1. Toute personne a droit à l’éducation. L’éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental. L’enseignement élémentaire est obligatoire. L’enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l’accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
                    2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l’amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
                    3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

                    Haut de page

                    Article 27

                    1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
                    2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l’auteur.

                    Haut de page

                    Article 28

                    Toute personne a droit à ce que règne, sur le plan social et sur le plan international, un ordre tel que les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

                    Haut de page

                    Article 29

                    1. L’individu a des devoirs envers la communauté dans laquelle seule le libre et plein développement de sa personnalité est possible.
                    2. Dans l’exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n’est soumis qu’aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d’assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d’autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre public et du bien-être général dans une société démocratique.
                    3. Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies.

                    Haut de page

                    Article 30

                    Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés..


                    • JJ il muratore JJ il muratore 16 juin 2010 19:53

                      Bien Pyralène ! vous permettez un rajout ?
                      Le nihilisme nie que la fin ne justifie pas les moyens, au contraire le nihilisme affirme : la fin justifie les moyens.


                    • Jean-Fred 16 juin 2010 14:22

                      Excellent billet Mr Dugué, ce fut un vrai un régal pour les sens de lire votre billet !!

                      @Pyralène, je pense que vous faites fausse route avec vos idées, si certaines réflexions de Nietzsche ont été reprises par certains fascistes, c’est qu’elles ont été tout simplement travesties comme c’est le cas actuellement pour à peu près tout.
                       
                      Pour moi, Nietzsche se situe à un tout autre niveau, serez-vous seulement capable de le comprendre ?


                      • Pyrathome pyralene 16 juin 2010 14:58

                        Pour moi, Nietzsche se situe à un tout autre niveau, serez-vous seulement capable de le comprendre ?

                        de comprendre quoi ? qu’il y a des hommes supérieurs et des sous-hommes ?? des peuples qui se disent élus et d’autre maudits ?
                        Effectivement, ça, je ne puis le concevoir...ni encore moins l’admettre....
                        Rappelez-nous les millions de morts du siècle passé (et sûrement à venir...) à lutter contre cette infamie de l’homme supérieur....


                      • JJ il muratore JJ il muratore 16 juin 2010 19:47

                        Pyralène, votre éducation littéraire a été faite par le IIIème Reich ?


                      • slipenfer 16 juin 2010 15:34

                        Très bon article : mais quelques vérité un peu hâtive a mon avis.
                        "Les célébrités ont obtenu la peau des internautes qui téléchargent, grâce à la loi Hadopi .« 
                        L ’affaire n ’est pas fini excusé moi...un lien (un détail c’est tout)
                        Les téléchargements https,les cyptages, les pirates (Orange se dit victime d’un piratage).
                        Les gus attaquent direct les fournisseurs, fallait s ’y attendre.J ’attend la suite.
                        Quand aux artistes français, bonjour la honte, leurs cochonneries merci bien.
                        La police n ’a nullement réglée le problème des exercés de vitesse etc..., elle culpabilise
                        et verbalise les citoyens c’est tout.
                        On tape de plus en plus fort sur la tête des gens,l ’histoire explique bien comment
                        tout ceci se termine,Plus on appuis fort sur un ressort, plus c ’est difficile de le maintenir
                        en place, le moindre faux pas et paf dans la tronche.Le nettoyage de cerveau a la télé
                        n’est plus aussi efficace (qu’a pointe).La machine à décérébré est devenue folle, ça en devient
                        comique, comme nos ministres et compagnie.Un peu de patience ils vont tout nous dire
                        eux mêmes les clowns à Rolex, des vrai gamins.

                         »un peu soucieuse des classes moyennes qu’elle soigne parce qu’elles sont indispensables"
                        ces classes a mon avis sont en train d ’étre tirées vers le bas plus doucement , mais elle descende, et une marche est vite sauté.
                        Les pauvres les attendent en bas de l ’escalier en souriant.
                        Un peu de mélancolie Monsieur Bernard Dugué ? ou juste un coup de blues ?
                         smiley Le jury d’éthique humoristique me trouve parfois si drôle qu’on me demande souvent d’uriner à la fin de mon gag pour voir si je ne me dope pas.Philippe Geluck

                        Maison de correction recherche fautes d’orthographe.Pierre Dac
                        (pour les miennes c’est bonne nouvelle) dés que l’on m’aura retiré mon bracelet
                        électronique, j ’ irai prendre des cours , promis........
                        a+ smiley


                        • JJ il muratore JJ il muratore 16 juin 2010 19:44

                          B. Dugué : je ne sais pas si le XXIème siècle est ou sera nihiliste. Par contre nous savons que le XXème l’a été horriblement.
                          C’est ce que démontre un petit gars qui s’appelait Albert Camus, que vous devez connaître en tant qu’universitaire, dans un ouvrage titré « l’Homme Révolté »
                          La Révolution Socialiste de Lénine perd très vite de vue ses principes et les remplace par une pratique politique très concrètement nihiliste « au nom de l’efficacité. Staline »le Petit Père (fouettard) des Peuples) va cyniquement créer l’horreur nihiliste.
                          Hitler, pas besoin d’expliquer.
                          Donc je m’interroge : le XXIème siècle serat-il aussi nihiliste ? autant ou plus que le XXème ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès