Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > « Le baiser de la lune n’a pas vocation à être diffusé en primaire (...)

« Le baiser de la lune n’a pas vocation à être diffusé en primaire »

Le baiser de la lune : "Un court-métrage d’animation poétique pour aborder les relations amoureuses entre personnes du même sexe à l’intention des enfants de CM1/CM2" d’après le réalisateur Sébastien Watel se voit interdit de diffusion dans les écoles primaires, sur décision de Luc Chatel, Ministre de l’éducation nationale.


"Songez que, dans nos sociétés, dans nos mœurs, tout prédestine un sexe à l’autre ; tout enseigne l’hétérosexualité, tout y invite, tout y provoque, théâtre, livre, journal, exemple affiché des aînés, parade des salons, de la rue.
"Si l’on ne devient pas amoureux avec tout ça, c’est qu’on a été mal élevé", s’écrie plaisamment Dumas fils dans la préface de La Question d’argent.
Quoi ! Si l’adolescent cède enfin à tant de complicité ambiante, vous ne voulez pas supposer que le conseil ait pu guider son choix, la pression incliner, dans le sens prescrit, son désir !
Mais si, malgré conseils, invitations, provocations de toutes sortes, c’est un penchant homosexuel qu’il manifeste, aussitôt vous incriminez telle lecture, telle influence (et vous raisonnez de même pour un pays entier, pour un peuple) ; c’est un goût acquis, affirmez-vous ; on le lui a appris, c’est sûr."
écrivit André Gide en 1924, force est de constater qu’aujourd’hui rien n’a changé :

Les enfants de CM1/CM2 sont sans cesse confronter à l’hétérosexualité, via les films, dessins animés, bandes dessinées, et même les contes que leurs parents ne leur lisent déjà plus : "ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants".
Et personne ne se plaint, pis encore : personne ne s’étonne ni même ne remarque cette démarche de diffusion et de naturalisation de l’amour hétérosexuel qui n’est ni plus ni moins qu’une création culturelle, rappelons le.
La seule chose que nos chérubins connaissent de l’homosexualité est l’insulte "pédé" qu’ils utilisent fréquemment, parfois sans même connaître sa signification.
Leur expliquer qu’un homme peut aimer un homme ou qu’une femme peut aimer une femme semble donc une bonne idée, ainsi le futur hétéro, ne se tournera pas vers l’homophobie qui est souvent due à la peur de l’inconnu et le futur non hétéro ne se demandera plus des mois ou des années durant s’il est "normal".
Seulement voilà : dès qu’un médium traite de relations homosexuelles, on l’accuse d’être à la solde de lobbies gays et de vouloir pervertir notre société.
Deux poids deux mesurent donc : la prolifération dans les médias de l’amour hétérosexuel (qui débuta aux XIIème siècle) ne serait en rien responsable de la diffusion de cet forme d’amour, tandis qu’un seul film traitant de manière symbolique de l’amour entre personnes de même sexe pourrait influer directement sur la sexualité des spectateurs...

En interdisant ce genre d’initiative, le gouvernement se rend directement coupable d’homophobie, vu qu’il ne met pas les histoires homosexuelles et hétérosexuelles sur le même plan.
Mais au-delà ce ce déjà triste constat, il se rend indirectement coupable des souffrances des adolescents LGBT qui n’ont eu aucune identification possible, si ce n’est via les insultes couramment entendues dans les cours de récré.
Et se rend aussi indirectement coupable des futurs actes homophobes que pourraient commettre ces jeunes qui n’ont là aussi reçu qu’une vision négative de l’homosexualité tout au long de leur scolarité et de leur vie.


Liens :
Bande annonce : http://www.youtube.com/watch?v=WXoouH58U5o&feature=player_embedded
Lettre ouverte de Christine Boutin demandant l’interdiction du baiser de la lune :
http://www.partichretiendemocrate.fr/index.php/qsensibilisationq-a-lhomosexualite-dans-les-ecoles-primaires-lettre-ouverte-a-luc-chatel
Interview de Luc Chatel à propos du baiser de la lune  : http://www.dailymotion.com/video/xc3a9y_luc-chatel-et-le-baiser-de-la-lune_news





Moyenne des avis sur cet article :  3.06/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

177 réactions à cet article    


  • Romain Desbois 4 février 2010 12:47

    Franchement ce film n’est pas choquant et même me semble un peu abscons.

    Comme d’hab. Les adultes pensent que les enfants vivent dans une bulle, qu’ils n’ont pas de sexualité (même sans pratique) , qu’ils n’ont pas de sentiment.

    De nombreux homosexuels ont découvert leur différence très tôt, autour de 8/10 ans.

    Mais les adultes pensent que l’homosexualité doit « s’attraper » plus tard.......


    • zelectron zelectron 4 février 2010 20:32

      @l’auteur et @R. Desbois
      Vous n’avez pas l’air de savoir comment les homosexuels s’y prennent pour recruter. Renseignez vous et si vous ne vomissez pas c’est que vous...


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 4 février 2010 22:34

      Il semblerait que l’homosexualité est génétique aux dernières nouvelles ...

      Ceux qui le sont n’ont donc pas eu le choix ...


    • kurochka 4 février 2010 22:42

      Houla...
      Arrêtons tout de suite avec « l’homosexualité est génétique »
      Les premiers chercheurs de ce fameux gènes étaient homophobes et voulaient prouver que l’homosexualité était une maladie à éradiquer.
      Maintenant ils sont homophiles et veulent montrer que l’homosexualité est une fatalité et donc qu’elle est à respecter.
      Tous cherchent encore (ou ont compris qu’ils pouvaient toujours chercher et ont arrêter)


    • Romain Desbois 5 février 2010 00:33

      Zelectron
      "Vous n’avez pas l’air de savoir comment les homosexuels s’y prennent pour recruter. « 

      Comment pouvez-vous écrire de telles inepties ? Croyez vous que l’homosexualité se recrute ?

      Pensez vous que les homos sont à se point maso pour »choisir" d’être homo plutôt que faire le choix bien plus confortable de l’hétérosexualité ?

      Informer des enfants que l’homosexualité existe n’en fera pas des homos, mais cela évitera à ceux qui découvriront leur homosensualité puis leur homosexualité de se sentir des parias.

      Mais bon je sais que beaucoup encore souhaiteraient bien que l’on rouvre les camps pour y mettre les homos. Certains ne se sont pas gênés il y adix ans, pour défiler avec ce genre de message sur leur pancarte, à l’occasion de l’instauration du PACS .

      Tiens d’ailleurs ces personnes là n’ont pas été inquiètées.


    • zelectron zelectron 5 février 2010 08:40

      Ça commence comme ça, et petit à petit l’enfant est entrainé malgré lui à accepter les caresses d’un adulte qui va le séduire. Tout le monde sait que c’est le seul moyen de reproduction pour ces gens stériles entre eux, indépendamment du viol. Minorer ce fait et essayer de le rendre sympathique constitue un détournement, une apologie de pédophilie par influence « subliminale » Si une certaine « pensée » de gauche pour des raisons de « basses » considérations politiciennes (du genre recrutement du maximum d’électeurs « gay » en son seing« consiste à pousser des cris d’orfraies pour la défense de ce »torchon hygiénique« la majorité récuse cela.
      Quand à la question de l’inné ou de l’acquis les discutailleries contradictoires montrent que le débat n’est pas près de s’éteindre (vraisemblablement il y a des 2 chez les homos adultes) Un ou une enfant ayant des »tendances« mais ne le sachant pas doit rester »non révélé« ou pas ? dans sa vie d’adulte sa gêne, son inclinaison vont peut-être se révéler ou pas, je ne sais pas débattre de cela, en revanche pour les enfants c’est niet !
      @R.Desbois : De nombreux homosexuels ont découvert leur différence très tôt, autour de 8/10 ans ? révélée par les attouchement d’un autre gosse ayant »tâté" de la chose ? ou un adulte pédophile ? ou tout seul à l’insu de son plein gré ?


    • Romain Desbois 5 février 2010 11:52

      Zelectron

      Vous racontez n’imorte quoi et grave vous accusez les homos de pédophilie.

      Pour votre gouverne la majorité des pédocriminels sont non seulement des parents proches des enfants victimes mais en plus la majorité est une pédocriminalité hétérosexuelle


    • zelectron zelectron 5 février 2010 13:20

      « grave vous accusez les homos de pédophilie » : certainement pas, il semble que vous ne savez pas lire y compris les points d’interrogation, je suis pour la pleine liberté de chacun et il me semble que c’est vous qui avez une tendance à l’intolérance. C’est vrai que le viol à l’intérieur des familles est majoritairement hétéro, c’est évident, mais nous parlons des homos, alors ne mélangez pas tous les sujets.


    • Traroth Traroth 5 février 2010 18:00

      Comment ça, certainement pas ? Et votre phrase "Ça commence comme ça, et petit à petit l’enfant est entrainé malgré lui à accepter les caresses d’un adulte qui va le séduire", elle veut dire quoi, alors ? Quelle lâcheté ! Ayez au moins le courage de vos opinions, merde !


    • liebe liebe 4 février 2010 12:58

      Là à mon avis n’est pas le problème unique de l’homosexualité mais bel et bien de la tolérance.
      La tolérance envers tous ceux qui sont différents.

      Ce qu eje ne comprends pas c’est qu’un gouvernement accepte que soit programmés des films violents , avec quelques fois des scènes de violence sexuelle inouie à des heures de grande écoute (avec le petit logo qui interdit aux moins de 10 ans de le regarder..) et d’interdire un film qui parait faire appel à la tolérance et à l’amour.

      Je toruve cela complètement abberrant.. Nous marchons sur la tête , mais le puritanisme américain est en train d’envahir notre pays...


      • Zanymonk 4 février 2010 13:32

        « le puritanisme américain est en train d’envahir notre pays » : à mon avis c’est plutôt le lobbying gay - parmi d’autres - qui est en train d’envahir notre pays. Il suffit de se rendre sur le site du réalisateur à la page « partenaires » et de descendre un peu pour s’en convaincre. http://www.le-baiser-de-la-lune.fr/partenaires/

        Il s’agit surtout d’une démarche destinée à accoutumer les petits cons - ommateurs à la « culture gay » le plus tôt possible en leur apprenant que la famille traditionnelle, la morale et les valeurs anciennes sont « has been », pas cool, dépassées. C’est non seulement de la publicité déguisée (DVD à 20 euros, demande de souscription de 50 euros ou davantage) mais de la propagande idéologique ( un « projet artistique et militant » selon les mots de l’auteur) avec livret pédagogique et analyse psychologique des personnages pré-établie.

        Cela dit je suis d’accord avec vous en ce qui concerne la violence en prime time.


      • friedrich 4 février 2010 13:55

        Bin c’ est pas avec l’ aide de Kojak qu’ on fera baisser le suicide chez les adolescents... 


      • kurochka 4 février 2010 14:45

        A zanymonk :
        voilà exactement le genre de discours que critiquait déjà André Gide au début du siècle dernier :
        cela ne vous choque visiblement pas que l’on parle d’amour hétérosexuel aux enfants dès leur plus jeune âge, partout, tout le temps.
        Par contre si un dessin d’animation ose évoquer le sujet de l’amour entre personnes du même sexe, vous criez à la perversion de la société, dénoncez l’influence des prétendus lobbies gays.
        pour parler en vos termes, ne voyez vous pas la présence et la force du « lobby » hétéro ?

        Dès la plus tendre enfance, on est bourrés d’histoire racontant l’Amour éternel entre un homme et une femme, avec entre autres cette horrible phrase « ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants »
        Cette phrase s’impose dans l’inconscient collectif comme but ultime de toute relation amoureuse : je dois chercher une personne de l’autre sexe, me marier avec et faire des enfants.
        Bien sûr ce modèle fonctionne pour certaines personnes, des histoires d’amour hétéro qui durent toute la vie, ça ne se voit heureusement pas qu’au cinéma.
        Mais pourquoi vouloir l’imposer comme modèle unique, pour tout le monde  ?
        Toutes ces personnes, ces familles qui ont cru en ce modèle au point de se jurer amour et fidélité jusqu’à ce que la mort les séparent, et qui divorcent au bout de trois ans de mariage, et un enfant qui verra sa garde partagée...
        Tous ces adolescents qui croient avoir trouver l’amour de leur vie nous font bien sourire, surtout lorsque, une semaine plus tard « c’est finiiiii, c’était qu’un con, je souffre !! »
        Nous oublions juste que nous avons été comme eux, et surtout que nous le sommes encore.
        Tous sont victimes de ce « lobby » de l’Amour éternel, et hétérosexuel.
        Mais plutôt que de remettre en question ce dogme, nous nous remettons en question nous ou alors l’autre « ça n’a pas marché car j’ai fait le con/car c’est une conne ».
        Juste avant de recommencer la même erreur avec une autre : on recroit à l’amour éternel, on se marie, on refait des enfants, et on divorce, ou alors, lassé de divorcer, on se force à faire semblant de s’aimer comme au premier jour...
        La passion, d’abord remplacée par la tendresse a maintenant laissé place à l’ennui, mais après tout on est pas si mal, et surtout il n’y a rien à faire, nous devons nous efforcer de correspondre à ce mythe de l’Amour éternel hétérosexuel...
        Il n’est évidemment pas question de vouloir interdire cette forme d’amour qui peut marcher dans certains cas, il est vrai minoritaires (le rapport des divorces / mariages chaque année est de 1/2, la moitié restant mariée n’est pas forcément heureuse et tous les couples hétéros qui croient en l’amour éternel ne se marient pas nécessairement)

        Le but de ce genre d’initiative (le baiser de la lune) est de faire comprendre que d’autres formes d’amour sont également possibles, et ne saurait être inférieures - ni supérieures.
        Afin d’atténuer deux types deux souffrances : celle, personnelle due au manque d’identification, à ce ressentiment d’être différent, inférieur, et celle due à l’incompréhension des autres, qui se permettre de juger la valeur d’un amour entre deux adultes consentants.


        On ne se pose jamais la question « pourquoi des hommes aiment-ils des femmes ? »
        A l’inverse, la question « pourquoi des hommes aiment-ils des hommes ? » est souvent posée, on tente de l’expliquer par des traumas : père trop distant, mère trop proche, mauvaises fréquentations, etc.
        La réponse est pourtant simple est commune aux deux questions : parce c’est bien, parce que ça rend heureux.


      • Rounga Monsieur Roungalashinga 4 février 2010 16:54

        je dois chercher une personne de l’autre sexe, me marier avec et faire des enfants.
        Bien sûr ce modèle fonctionne pour certaines personnes, des histoires d’amour hétéro qui durent toute la vie, ça ne se voit heureusement pas qu’au cinéma.
        Mais pourquoi vouloir l’imposer comme modèle unique, pour tout le monde ?

        Peut-être parce qu’on n’a encore rien trouvé de mieux pour perpétuer l’espèce ?

        C’est drôle de vous voir battre en brèche le mythe de l’amour éternel hétérosexuel, alors que les associations gays ne demandent qu’une chose : le droit de se conformer à ce mythe, c’est-à-dire de finir en couple avec beaucoup d’enfants. Les vrais grands homosexuels à la Genet ou Pasolini n’avaient pas ce genre de revendications petit-bourgeoises. A quoi ça sert d’être pédé si c’est pour devenir un hétéro comme les autres ?


      • JardinZen 4 février 2010 19:40

        @ Kuroshka :

        Excellent ! Ce que tu dis est exactement ce que je ressents et tu l’exprime bien mieux que moi !

        Pourquoi se poser la question tant que les gens sont Heureux ? Il n’y a pas de raison !


      • JardinZen 4 février 2010 19:50

        @ Roungalashinga

        Notre Devoir n’est pas la perputuation de notre espèce... qu’en serait t’il d’ailleurs des personnes stériles ?

        Le But de la Vie est devant nos yeux, et pointe au bout de notre nez (pourtant beaucoup le cherche encore), il est simplement le BONHEUR !

        Comment parvenir au Bonheur ? Simplement par l’Amour, de soi, des autres, de la nature, etc... l’Amour Universel !

        Et notre Vrai et seul Devoir dans notre courte vie, ici-bas, est de se rapporcher le plus possible du Bonheur pour soi et pour les autres... rien de plus, rien de moins.


      • oncle archibald 4 février 2010 20:05

        Eh ho Mr Liebe !! pas de malhonnêteté en plus .. Ca n’est pas le film que certains veulent interdire, c’est sa projection à l’école primaire... Les séries américaines les gosses les regardent chez eux, pas dans les salles de classe avec bénédiction des enseignants ..


      • JardinZen 4 février 2010 22:20

        Le Bonheur est décadence selon toi ?

        Moi il est le But Ultime de ma Vie et de ma Spiritualité : je n’aspire qu’au Bonheur pour les autres et moi-même... autant pour ton chien que pour tes plantes d’ailleurs car je respecte la Nature dans son ensemble.

        C’est donc que tu as trouvé un autre but à ta Vie ? Serait-ce l’argent ? Serait-ce, je ne sais pas moi... une belle femme ??? Mais tout cela tu ne l’emporteras pas avec toi en mourant ! Et tout cela ne revient t’il pas encore et toujours à une certaine recherche du Bonheur pour toi-même ?


      • Romain Desbois 5 février 2010 00:23

        Mais merde laissez vivre les gens comme ils le souhaitent, comme ils le peuvent. La perpétuiation de l’espèce, ce n’est pas de l’amour mais de sexualité dont vous parlez !

        Est-ce que vous forniquez que pour avoir des enfants ? Est-ce lorsqu’un couple se marie, le Maire va vérifier ce genre de trucs ?

        belle hypocrisie qui cache une homophobie !


      • Rounga Monsieur Roungalashinga 5 février 2010 00:51

        Le But de la Vie est devant nos yeux, et pointe au bout de notre nez (pourtant beaucoup le cherche encore), il est simplement le BONHEUR !

        Le bonheur n’est pas le but de ma vie, même si bien sûr je l’espère pour moi et mes proches.

        Comment parvenir au Bonheur ? Simplement par l’Amour, de soi, des autres, de la nature, etc... l’Amour Universel !

        J’aime beaucoup et pourtant l’Amour ne me garantit pas un bonheur perpétuel. Au contraire, le vrai amour se manifeste quand il permet de rester soudés dans le malheur. Attention à ne pas confondre ces deux notions, l’amour est peut être une condition nécessaire du bonheur, mais pas suffisante.

        Pour ce qui est de la perpétuation de l’espèce, même si ce n’est pas un devoir moral individuel, il existe une pression sociale pour inciter à faire des enfants. C’est tout à fait normal qu’un groupe humain, une société, fasse en sorte d’encourager son propre renouvellement. Donc il n’y a pas à s’étonner si le mythe de l’amour hétérosexuel existe pour pousser dans ce sens. Ensuite peu importe si certains font des choix contraires.


      • Big Mac 5 février 2010 00:55

        Le But de la Vie est devant nos yeux, et pointe au bout de notre nez

        Appendice certes mais nasal que nenni !


      • Biaise Biaise 5 février 2010 13:08

        Bin voyons... perpétuons l’espèce en surpopulation...
        Les raisonnements purement biologistes sont obsolètes dans les questions de société.
        Un couple gay ne souhaite pas forcément adopter, et s’il le souhaite tant mieux : mieux vaut avoir des parents gays qu’être privé de famille.
        J’ajouterai : je souhaite plus à un enfant d’être élevé par un couple homosexuel qui désirait un enfant que par 2 hétérosexuels qui ont oublié leur capote/pillule.


      • Traroth Traroth 5 février 2010 18:05

        "Il s’agit surtout d’une démarche destinée à accoutumer les petits cons - ommateurs à la « culture gay » le plus tôt possible en leur apprenant que la famille traditionnelle, la morale et les valeurs anciennes sont « has been », pas cool, dépassées«  : La morale et les valeurs anciennes, je sais d’expérience que pour les gens comme vous, ça veut dire »l’intolérance", puisque, grand courageux, vous ne pouvez pas vous proclamer ouvertement intolérant à l’endroit des homosexuels. Par contre, pourquoi quiconque voudrait-il du mal à la famille ? C’est ridicule, ce que vous dites !


      • Traroth Traroth 5 février 2010 18:07

        "Peut-être parce qu’on n’a encore rien trouvé de mieux pour perpétuer l’espèce ?" : Dans 2 secondes, vous allez vouloir interdire la capote...


      • Traroth Traroth 5 février 2010 18:08

        @Marc Gélone : et donc, c’est quoi pour vous, le but de l’existence ? On attend...


      • Traroth Traroth 5 février 2010 18:11

        @Monsieur Roungalashinga : Même question. C’est quoi, le but de la vie, si ce n’est le bonheur pour soi et les autres ?


      • Rounga Roungalashinga tout court 6 février 2010 15:31

        "Peut-être parce qu’on n’a encore rien trouvé de mieux pour perpétuer l’espèce ?«  : Dans 2 secondes, vous allez vouloir interdire la capote...

        Décidément vous ne comprenez pas grand chose...
        C’est pourtant pas compliqué de comprendre que si dans une société humaine les homosexuels se mettent en couple, alors la natalité va décroître. Ça va jusque là ?
        C’est pas non plus compliqué de comprendre que, historiquement, les sociétés n’ont donc pas mis en avant le style de vie gay et ont vanté l’amour hétérosexuel. Ça va jusque là ?
        A partir de cela, ce n’est pas compliqué de comprendre pourquoi le »mythe de l’amour hétérosexuel« a jusqu’à présent été le plus répandu. Je ne disais rien de plus, malgré votre petite remarque sarcastique, et je ne vois que logique et »intérêt bien compris", n’est-ce pas Monsieur le Tolérant ?

        @Monsieur Roungalashinga : Même question. C’est quoi, le but de la vie, si ce n’est le bonheur pour soi et les autres ?

        Bien malin celui qui saura le dire.


      • Traroth Traroth 7 février 2010 23:35

        "si dans une société humaine les homosexuels se mettent en couple, alors la natalité va décroître. Ça va jusque là ?«  : Non, ça ne va pas. L’idée même d’une société où tout le monde serait homosexuel est ridicule. Vous n’écoutez pas les arguments de vos interlocuteurs et ça finit par devenir lassant. J’ai déjà expliqué plus haut que l’homosexualité n’est pas un choix. La conséquence logique est bien évidemment que la proportion de la population qui est homosexuelle est relativement stable. C’est comme si vous disiez »si tout le monde se mettait à être gaucher, qu’est-ce qu’on ferait de toutes ses tasses pour droitier ?"


      • Rounga Roungalashinga tout court 8 février 2010 09:12

        J’admire encore encore une fois la rhétorique. Je n’ai jamais parlé d’une société où tout le monde serait homosexuel, j’ai dit « si dans une société humaine les homosexuels se mettent en couple, alors la natalité va décroître », c’est-à-dire qu’à nombre égal d’habitants, une population avec que des hétéros vivant en couple a plus de chance de croître qu’une population avec des couples hétéros et des couples homos. C’est là une évidence et une vérité, et je n’y ajoute aucun jugement moral. Mais peut être votre malhonnêteté y trouvera encore quelque chose à redire.

        J’ai déjà expliqué plus haut que l’homosexualité n’est pas un choix. La conséquence logique est bien évidemment que la proportion de la population qui est homosexuelle est relativement stable.

        En ce qui concerne l’homosexualité, il semble qu’on n’est pas homosexuel ou hétérosexuel. Il y a une échelle qui va de l’homosexualité totale à l’hétérosexualité totale, et sur laquelle chaque individu occupe une place précise, avec une part d’homosexualité et une part d’hétérosexualité. Ces proportions varient tout au long de notre vie. Or, j’ai l’impression que chez vous et chez certains propagandistes gay on ne tient pas compte de cette échelle. C’est une sorte de déterminisme qui ne laisse aucun choix. Ce n’est pas parce que l’on ressent à un certain moment de notre vie de l’attirance pour des personnes du même sexe qu’on est homo à vie. C’est pourtant le message qui semble passer dans la propagande pro-gay, vous me direz si je me trompe. De plus, si on revient au sujet, c’est-à-dire la projection du film à des enfants de 9-10 ans, âge où l’on se mélange très peu entre sexes, on peut alors reconnaître comme légitime la peur que certains parents auraient de voir leurs enfants « initiés » à l’homosexualité et se croient homosexuels alors qu’il ne sont pas suffisamment éveillés à leurs désirs pour le décider vraiment. Je ne dis pas qu’ils auraient forcément raison, mais je dis que si ils se posent cette question, ce n’est pas forcément que ce sont des connards d’homophobes.


      • Traroth Traroth 8 février 2010 16:18

        "si dans une société humaine les homosexuels se mettent en couple, alors la natalité va décroître" : Vous voulez dire que si on interdisait l’homosexualité, les homosexuels deviendraient immédiatement hétérosexuels, se trouveraient un partenaire de sexe opposé et feraient plein d’enfants ? Mais c’est complètement débile, ce que vous racontez !
        De plus, je ne vois pas ce que l’augmentation de la population a de si positif...


      • Rounga Roungalashinga 8 février 2010 17:58

        Vos manipulations sont incroyables. Elles confinent à la psychiatrie. Vous savez, l’histoire de cet homme qui n’a pas de marteau, qui veut demander à son voisin s’il peut lui emprunter le sien. Ensuite il se met à cogiter : « Peut être qu’il ne voudra pas me prêter son marteau...l’autre jour il m’a à peine répondu quand je lui ai dit bonjour dans les escaliers...Peut-être qu’il ne m’aime pas...Et pourquoi ne m’aimerait-il pas, hein, moi qui ne luis ai jamais rien fait...Moi je n’hésiterais pas à lui prêter des outils s’il me demandait...C’est pourtant pas grand chose, un marteau...Quel malotru, quand même, me refuser, à moi, un service si simple ! Je vais lui dire ma façon de penser ! » Et là il frappe à la porte de son voisin et lui hurle « Vous pouvez vous le garder votre putain de marteau !! »

        Le commentaire de Traroth est du même acabit. Basé sur une supposition imaginaire (« si on interdisait l’homosexualité », que je n’ai jamais évoqué), il développe un raisonnement ("les homosexuels deviendraient immédiatement hétérosexuels, se trouveraient un partenaire de sexe opposé et feraient plein d’enfants ?« ) pour ensuite m’asséner »Mais c’est complètement débile, ce que vous racontez !".

        Je vous laisse admirer. Manipulation sciemment utilisée ou délire psychotique ?

        De plus, je ne vois pas ce que l’augmentation de la population a de si positif...

        Si ce n’est l’augmentation, au moins la perpétuation. Une crise démographique peut avoir des effets catastrophiques. Regardez, au Japon ils commencent à s’inquiéter sérieusement.


      • Rounga Roungalashinga 8 février 2010 18:24

        si on interdisait l’homosexualité, les homosexuels deviendraient immédiatement hétérosexuels, se trouveraient un partenaire de sexe opposé et feraient plein d’enfants ?

        Malgré vote malhonnêteté qui m’attribue presque le souhait d’interdire l’homosexualité, je ne vais pas vous laisser sans réponse : oui. Du temps où la pédérastie était illégale la plupart des homos étaient mariés à des femmes et avaient des enfants. Ce qui ne les empêchait pas de vivre leur homosexualité par ailleurs.

        Tant de détours pour nier la cause évidente pour laquelle les mythes amoureux qui nous sont inculqués sont depuis toujours hétérosexuels. Vous émettez des objections morales à ce que je dis, alors que mon explication est tout à fait rationnelle et ne comporte aucun jugement.


      • Traroth Traroth 9 février 2010 11:36

        "Du temps où la pédérastie était illégale la plupart des homos étaient mariés à des femmes et avaient des enfants" : Vraiment ? Je vous mets au défi de démontrer votre affirmation !


      • Rounga Roungalashinga 9 février 2010 16:53

        Vraiment ? Je vous mets au défi de démontrer votre affirmation !

        La littérature est pleine d’exemples de ce type. Je ne pourrais évidemment pas vous donner des statistiques, mais André Gide par exemple. Dans une autre région du monde, lire Les Amours interdites, de Mishima.


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 février 2010 13:39

        @ l’auteur,
        merci d’avoir évoqué cette mesure idiote qui tend à interdire ce dessin animé,
        on se croirait revenu aux pires mesures du régime de Vichy !
        Francais , réveillez vous !


        • M.Junior M.Junior 4 février 2010 13:57

          Elections régionales quand tu nous tiens


          • oncle archibald 4 février 2010 14:17

            Encore un article qui veut absolument que les homosexuels, gays, lesbiennnes et transgenres soient la norme au même titre que la sexualité qui les a fait venir au monde... Pas de chasse aux sorcieres, ok, pas de mépris, pas de maltraitance, ok ok et ok ... mais ras le bol des gays prides, des lobbies GTBL qui resurgissent comme par miracle toujours à la veille de quelque élection ...

            L’amour est affaire privée, il n’y a pas plus privé, et la pudeur devrait être la protection de cette affaire privée qui ne regarde que les intéressés ... Qu’on aprenne la tolérance aux enfants, la tolérance de tout ce qui est different, et ce sera bien assez. pas de gay pride dans les cours de récré des maternelles, merci.

            • kurochka 4 février 2010 14:53

              Bien au contraire, archibald !
              Il n’est aucunement souhaitable qu’une majorité s’impose le « modèle gay » (mais existe-il ?) comme but absolu de toute relation.
              Ce que je souhaiterais personnellement et ce pour quoi je me bats c’est pour que deux personnes qui éprouvent de forts sentiments éventuellement accompagnés de désir, arrivent librement à trouver un type de relation qui convient aux deux et non à essayer de vivre comme l’impose un certain modèle.
              Et surtout, que personne ne se permette plus de juger cet amour qui peut s’avérer différents de ce qu’ils ont toujours vu ou vécu.


            • liebe liebe 4 février 2010 15:09

              Avez vous vu le film tonton Archibald ?
              Moi non, mais d’après ce que j’ai lu dessus je ne vois pas là sujet à controverse.

              En général, les hommes qui crient haut et fort qu’ils haissent les homosexuels ont une peur bleu de le devenir.. Peut être y a t’il cette tendance dans chacun de nous ?

              Toujours est-il que certains enfants connaissent parfaitement ce genre de chose, vous les prennez pour plus naïfs qu’ils ne sont en prétendant le contraire, ils en connaissent quelquefois davantage que certains adultes sur la sexualité.
              L’éducation à la sexualité ne peut pas se faire sans tenir compte des connaissances de chaque enfant , sans connaitre leurs positions ; Il faut y aller prudemment. 
              Si on veut pouvoir éviter qu’un enfant qui se découvre homosexuel ne souffre , il faut pouvoir être assez ouvert pour en parler.

              La gay pride dessert les homosexuels. Je n’aime pas cette parade, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, mais là il ne s’agit pas du tout de cela il s’agit d’un dessin animé sur l’amour et la tolérance, sur le fait aussi de sortir des sentiers battus et d’accepter de parler d’amour sans tabou.

              De plus, il ne s’agit pas de maternelle mais d’enfants au primaire. Et croyez moi ils pourraient vous en apprendre .

              @ l’auteur,
              ce que je ne comprends pas vraiment c’est que d’un côté dans les programmes ont demande de parler aux enseignants de façon très précise et approfondie de sexualité et lorsqu’un outil , car ce film n’est ni plus ni moins qu’un outil , parait sur le marché on en interdit sa projection dans les classes...
              Ils ont peur de quoi ???

              Si on ne veut pas , comme indiqué l’autre jour, que les jeunes filles de 15 ans disent ne pas savoir qu’elles risquent de se retrouver enceinte au premier rapport sexuel, il faut peut être avoir une certaine volonté de les en informer.
              Ceci passe par des cours d’éducation à la sexualité . voilà tout , et par conséquent il faut absolument laisser les infirmières scolaires utiliser les outils de leur choix en ce qui concerne cette matière. (les parents ont eux aussi leur rôle à jouer même si certains ne ses sentent pas à l’aise pour le faire !)
              Le débat n’a pas lieu d’être. Le gouvernement n’a pas à s’en préoccuper.


            • kurochka 4 février 2010 15:23

              « ils ont peur de quoi ? »
              que les enfants deviennent attirés par le même sexe.

              le premier triste constat à faire est l’homophobie criante derrière cette peur : s’ils ne jugeaient pas les relations homos inférieurs aux relations hétéros, cette peur n’existerait pas.
              Et le deuxième tout aussi triste constat est la stupidité de cette peur : tout le monde devrait lire le passage sus-cité d’André Gide.
              Dans une société où tout invite à l’hétérosexualité, personne ne le remarque, ne s’en étonne ou le remet en question.
              Et si malgré ce bourrage de crâne permanent, certains trouvent une différente sorte d’amour, on ne veut pas voir qu’ils se font du bien, qu’ils sont heureux.
              On accuse le moindre petit dessin animé, qui aurait à lui seul le pouvoir de contrecarrer cette domination du « lobby » hétérocentriste et aurait perverti ces amoureux(ses).

              Il est grand temps que ces homophobes comprennent qu’aimer le même sexe, comme aimer l’autre sexe, a le pouvoir de rendre les gens heureux et que c’est pour ça que même dans les pays où parler d’homosexualité est interdit, où les relations homosexuelles sont punies de mort, on en trouve, prêts à risquer la condamnation à mort pour vivre un moment de bonheur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès