Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le bazar des associations

Le bazar des associations

On compte en France un peu plus d’un million d’association. Elles sont de tout ordre, des amis de la pétanque en passant par de grandes associations travaillant dans le tourisme populaire etc… Ils s’en créent à peu près 70 000 par an : sportives, culturelles, sociales, savantes … De toutes tailles, elles répondent bien à l’échelon local et se prêtent au regroupement d’intérêts locaux. Mais elles peuvent être aussi de très grande taille, avec des budgets importants et de nombreux salaries : Léo Lagrange par exemple ou la Ligue de l’Enseignement.

Le journal Le Monde a mené une enquête approfondie sur les subventions que ces associations reçoivent chaque année. Leur enquête s’est faite à partir d’un document de référence qu’on appelle « le jaune budgétaire » qui recense, entre autre, toutes les subventions votées sur une année.

En 2011, ce sont donc 21 168 associations qui ont reçu 1,2 milliard d’euro ! A titre de comparaison, le budget du ministère de la culture et de la communication, pour 2013, est de : 7,4 milliards d'euros.

Mais le plus surprenant, c’est que 1% des associations (soit 200 associations) perçoivent 60 % de cette somme. La démocratie locale et participative a encore des progrès à faire… En clair 99% des associations se répartissent seulement 500 millions d’euros.

L’échelle des subventions va de plusieurs millions d’euros, à quelques milliers, centaines et la plus faible est de 4 euros (véridique !).

La tête du Hit est menée par l’AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes) avec, restez bien assis : 57,91 millions d’euros de subventions ! Dans le même genre… c’est l’association Philharmonie (orchestre philharmonique de Paris) qui gère la maitrise d’œuvre du bâtiment en cours de construction dans le parc de la Villette qui tient la corde en deuxième position avec 39,3 millions d’euros.

Enfin pèle mêle dans ce peloton de tête on trouve :

  • L’Association pour le logement des personnels de l’administration financière, 29,5 millions d’euros,
  • La Fondation d’Aguesseau (gestion des œuvres sociales du ministère de la justice) avec 9,5 millions d’euros,
  • Terre d’Asile (qui gère les centres d’accueil des demandeurs d’asile) 26,16 millions d’euros,
  • La ligue de l’enseignement 23 millions d’euros,
  • L’union nationale des sports scolaires, 17,1 millions d’euros.

Parmi tous les secteurs, c’est la culture qui est en tête avec 228 millions d’euros distribués à 5 000 associations, avec une moyenne de 45 196 euros chacune (chiffre 2011). Outre l’orchestre philharmonique dont il a été question, d’autres orchestres bénéficient des subsides de l’état, ainsi que les théâtres subventionnés… Le festival de musique classique d’Aix en Provence est bien placé avec 3,6 millions d’euros. Le groupe Audiens qui gère les assurances complémentaires des professions de la culture et de la communication reçoit 3,6 millions d’euros….

Les écoles privées.

On retrouve aussi un nombre important d’établissements scolaires, écoles de commerce ou d’ingénieur, instituts catholiques :

  • Instituts catholiques de Lille et de Paris, 980 000 et 830 000 euros
  • Association des évêques fondateurs de l’institut catholique de Paris, 8,2 millions d’euros !!!

Où est le principe de laïcité ? Les sept Instituts d’enseignement privé catholiques totalisent 33,23 millions d’euros. Il faut impérativement donner toute la publicité possible à ces chiffres.

Mais on retrouve la même situation pour les prestigieuses écoles de commerce privées, aux frais de scolarité pourtant très élevés :

  • L’Ecole des hautes études commerciales (Edhec) avec 3,83 millions d’euros,
  • L’Ecole supérieure de l’agriculture, l’Essec …

Au total cela représente 58,6 millions d’euros distribués à l’enseignement privé, c’est énorme. On doit ce chiffre à Valérie Pécresse, qui en 2010, en charge de l’enseignement supérieur, avait signé avec ces établissements un protocole leur assurant d’importantes dotations en échange de nouvelles missions sur la recherche et la mixité sociale.

L’action sociale des ministères…

Ce poste, celui des associations chargées de l’action sociale en faveur des personnels administratifs est le deuxième en importance (14,7% de l’ensemble avec 100 millions d’euros). On peut le regretter, mais c’est la loi qui en 1983 reconnait ces associations et les organise : « l’Etat, les collectivités locales et leurs établissements publics peuvent confier à titre exclusif la gestion de tout ou partie des prestations dont bénéficient les agents à des organismes à but non lucratif ou à des associations nationales ou locales régies par la loi du 1er juillet 1901, relative au contrat d'association. » .

De l’importance géographique en politique…

L’influence politique est réelle, un exemple : le département de la Sarthe (terre d’élection de Fillon, 1er Ministre en 2011).

En 2005, seules 8 associations perçoivent une subvention. Mais en 2007 (Fillon est arrivé à Matignon) ce sont 24 associations pour un montant de 418 000 euros. En 2010, année électorale (les cantonales) le nombre monte à 27 associations subventionnées pour 714 000 euros. Le Monde relève parmi elles, Médias chrétiens en Sarthe avec 52 436 euros en 2011.

Quelques exemples particuliers, sensibles politiquement.

Difficile de faire l’impasse sur Ni Putes ni Soumises (NPNS) avec 245 000 euros et SOS Racisme avec 350 691 euros.

Bref, entre les montants de la réserve parlementaire, et ce patchwork d’associations…. Les citoyens ont encore du travail à faire dans leurs actions de vigilance à l’égard de l’action publique et de compte à demander à leurs élus.


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 31 janvier 2014 11:30

    faut bien que les copains aient un bon salaire. c’est ça le PSOUMP


      • Fergus Fergus 31 janvier 2014 12:01

        Bonjour, Jean.

        1 million d’associations, cela veut dire que, compte tenu des jeunes enfants inscrits nulle part, il y en a environ 1 pour 5 ou 6 personnes. Tout juste le minimum pour déposer les statuts !

        Cela pour dire qu’un nombre élevé de ces associations ne sert pas à grand’ chose sinon à flatter l’ego de leur président et parfois unique membre impliqué. Nombre de ces associations sont d’ailleurs dormantes et ont du mal à organiser ne serait-ce que l’assemblée générale annuelle obligatoire.

        Cela dit, il existe également des milliers d’associations utiles, notamment dans les domaines humanitaire, social, culturel et sportif. Des associations pas toujours aussi bien soutenues par les collectivités qu’elles le mériteraient, contrairement à d’autres qui ne sont que des parasites ou des moyens détournés de faire, ici mousser des élus, là donner un job de permanent à des bons amis quand ce n’est pas à des parents.

        Bref, il conviendrait de faire un grand ménage dans cette pléthorique galaxie.


        • Pelletier Jean Pelletier Jean 31 janvier 2014 12:15

          @Fergus,

           

          oui, mais ces associations comptent tout de même 13 millions de bénévoles et surtout, tout de même 1,6 millions de salariés (8% de l’emploi en France)

          http://jmpelletier52.over-blog.com/

           

           

           

           

           

           

           

           

           

           


        • Fergus Fergus 31 janvier 2014 13:52

          @ Jean Pelletier.

          Oui, de nombreuses associations jouent un rôle important dans la vie sociale. Parfois même un peu trop dans la mesure où les pouvoirs publics peuvent être tentés (et le sont souvent) de se décharger sur elles de leurs obligations.

          Pour ce qui est des bénévoles, je connais, ayant été l’un de ceux-là durant des décennies, non seulement dans la domaine sportif, mais également dans des associations plus universelles comme Amnesty International.

          Dommage que nombre de ces associations soient trop souvent dévoyées de l’intérieur, et parfois complètement gangrénées, par des rivalités insupportables, des luttes de pouvoir comme on peut en rencontrer dans les entreprises.


        • apopi apopi 31 janvier 2014 12:45

           Il serait intéressant de connaître le budget annuel de ces associations, et à l’intérieur du dit budget quel pourcentage représentent les subventions. 

           Normalement ces informations devraient être accessibles au citoyen lambda, mais je crains fors que la normalité ne soit une notion à géométrie variable dans notre république virtuelle...


          • LE CHAT LE CHAT 31 janvier 2014 12:51

            Elles servent à Marseille à évacuer le trop plein d’argent du conseil général....  smiley


            • howahkan Buddha Marcel. 31 janvier 2014 13:00

              La tête du Hit est menée par l’AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes) avec, restez bien assis : 57,91 millions d’euros de subventions

               qui forme avec grand professionnalisme des milliers de gens adultes , surtout en reconversion mais pas seulement, compétence et même dévouement très souvent....top niveau de formation,avec de vrais professionels comme formateur, pas de perte de temps avec des matières sans intérêt comme en filière traditionnelle ou la perte de temps à étudier des sujets bidons est l’élément le plus recherché.....Mais chut restons dans le superficiel...
              j’ai fait une formation AFPA à Olivet45 comme cuisinier de restaurant, après 6 mois je crois, je pars en Irlande et de suite je dirige un restaurant certes modeste mais quand même de 100 couvert et seul....si je prends une formation traditionnelle non AFPA ,au bout de 3 ans il m’est totalement impossible de diriger quoi que ce soit......c’est un outil formidable....
              comme pour la sécu certains verraient bien cet outil qui marche très bien, tomber dans le privé , là je comprends mieux ..................
              mais bon comme l’avenir que les faucialistes nous promettent est le chômage de masse avec la deuxième couche par leurs amis ump et autres .....


              • gotjy gotjy 31 janvier 2014 16:12

                Bonjour,moi aussi je suis passé par l’AFPA (1965)et c’était à l’époque des patrons ou fondés de pouvoir qui venaient noter la qualité de l’examen de fin de formation(CAP reconnu)et l’embauche suivait immédiatement,tant la qualité de la formation,et des formateurs était avérée.Est-ce toujours le cas aujourd’hui ?


              • Yohan Yohan 31 janvier 2014 16:17

                Exact. S’il y a bien une association à soutenir c’est bien l’AFPA. Sans implantation pérenne au plus près des bassins d’emploi sur tout le territoire, l’offre de formation risque fort de se réduire à peau de chagrin et de tomber dans l’escarcelle de requins qui n’iront certainement pas se perdre au coeur du Morvan ou au fin fond de la Bretagne pour dispenser des cours. 

                Fort heureusement, l’AFPA est présente partout, mais sa position est menacée par Bruxelles. Des centaines de milliers de travailleurs d’aujourd’hui ont appris leur métier à l’AFPA. On lui doit pas mal de nos entreprises d’aujourd’hui. Cela vaut bien un petit sacrifice sur les deniers publics non ? 

              • howahkan Buddha Marcel. 31 janvier 2014 16:21

                @ gotjy

                j’ai passé mon poids lourds en 2000 , pour la partie mécanique,manœuvre ,et tout le reste en plus du permis, oui c’était jugé par des professionnels....c’est à cette époque que des bruits de démantèlement pour privatiser sont apparus......

                le PSataniste va essayer de s’y coller dirait on !!  smiley


              • Yohan Yohan 31 janvier 2014 16:24

                PS : je reste persuadé que l’Etat a très largement récupéré ses investissements dans l’AFPA, vu le nombre de TPE et PME créées par les anciens stagiaires. En revanche, j’en suis bien moins sûr s’agissant de certains financements occultes aux partis et aux syndicats pris sur les fonds de la formation professionnelle.


              • ahtupic ahtupic 31 janvier 2014 22:39

                Les plus grosses associations à dissoudre sont :
                le Parlement
                le Senat
                le gouvernement


                • claude-michel claude-michel 1er février 2014 08:22

                  « Associations » veut dire réserve de voix pour les partis politiques...c’est bien français cette idée...faut a tout prix garder les bœufs qui gouvernent... !

                  Pauvre France...


                  • zygzornifle zygzornifle 1er février 2014 10:11

                    LES AMIS DE NICOLAS SARKOZY poil au z.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès