Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le Cahier

Envers et contre les pantalonnades qui envahissent les écrans de cinéma...

Bouddha s’écroule de honte.

Je suis en état de choc ce soir, pour avoir vu ce merveilleux film de Hana Makhmalbaf : Le Cahier... Rien à voir avec les éclats de rires enregistrés dans les bandes-annonces distribuées en grandes quantités dans les salles, cette semaine...

Des familles afghanes, pauvres, survivent dans les grottes laissées par la destruction des statues de Boudha par les talibans. Une petite fille de 6 ans, bercée par les litanies alphabétiques de son jeune voisin, écoute la première lecture d’un exercice de vocabulaire, qui l’émerveille tellement qu’elle décide d’aller à l’école. Il lui faut trouver le moyen d’acheter un cahier, elle emploiera toutes les ruses pour y arriver.

Puis elle est prise dans une sorte de « guerre des boutons » que les garçons livrent sans fin, contre les femmes impies, contre les envahisseurs, contre les Américains, et l’enfer s’impose, à travers ces jeux guerriers. Ces enfants n’ont pas eu d’enfance, ils sont devenus souffrance, violence, ils ont la guerre en eux. La petite Baktay, elle, n’aime pas jouer à la guerre, et rêve d’aller à l’école pour apprendre de belles histoires.

Seule, contre tous, avec ce qu’il reste de son cahier, elle s’écroule enfin... Faire semblant d’être mort pour être libre. Bouddha s’écroule de honte.

Pour nos petites merveilles qui trouvent l’école « trop pas »... ce film porte infiniment d’arguments pour la quête de la liberté par l’instruction (peut-on encore utiliser ce mot ?)

Génial...

J’aurais aimé rentrer chez moi dans une sorte de silence...

Mauvaise pioche, il y avait sur les trottoirs ribambelles vertes ribambelles bleues et jaunes... des coups de klaxon à tout-va... et dix fois plus grande que l’affiche du film, celle d’un match de foot qui allait commencer...

Et ça n’a pas raté : j’ai failli être arrêtée dans ma course, pour simplement n’être pas allée dans le sens de la foule.

Sans commentaire.

Mady Kissine


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Sébastien Marie Zarathustra 21 avril 2008 20:35

    Très beau film, en effet, et le jeune âge de la réalisatrice (18 ans) ne fait forcer l’admiration. Des images fortes sans pour autant tomber dans le simplisme. Ce film mérite qu’on parle de lui, mais il est vrai que ça fait un moment qu’il est sorti...


    • zenohit zenohit 22 avril 2008 15:03

      merci de m’avoir fait connaitre l’existence de ce film, je vais essayer de me le procurer de ce pas !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur




Les thématiques de l'article


Palmarès