Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le Client, ce héros

Le Client, ce héros

Pouvoir se payer facilement une femme, un homme, voilà bien « un immense progrès » de notre temps. Puisque même Houellebecq le dit... Marcela Iacub aussi le dit : « Chacun fait ce qu’il veut de son corps ». A vendre, à louer, et alors, on vous emmerde.

Dès lors pourquoi ne pas imaginer un monde où tous les rapports humains, physiques ou non, sexuels ou non, seront devenus marchands. Oui certes, mais on en est déjà là mon pauvre ami... Plus rien à faire...

Puisque l'effort nous devient de plus en plus insupportable, laissons le champ libre à la facilité. Achetons-nous le corps de l'autre. Puisqu'il le propose, puisqu'il est disponible, puisqu'il sourit, c'est donc qu'il est d'accord. Pourquoi s'en priver ? Une petite envie, un petit billet et hop voilà, c'est fait. Rien de plus banal. Un billet, de toute façon qui ça gêne ? Moi ? Lui ? Pensez-vous ! Il est content, l'autre, d'arrondir ses fins de mois. Tout le monde le fait. Rien de plus facile. C'est la télé qui l'a dit. Alors pourquoi pas moi ?

Institutionnalisons une fois pour toutes les rapports sexuels entre humains. Les riches auront de l'appétit sexuel à assouvir et les pauvres des besoins d'argent urgents. L'offre et la demande quoi. Ces deux-là sont faits pour s'entendre.


A moins que...

Oui mais voilà, loin de cette « vision » que l'on voudrait nous imposer comme inéluctable et bienfaitrice se cache une autre réalité. Celle de personnes détruites dans leurs têtes et dans leurs corps qui ne veulent pas parler. Qu'on ne peut pas montrer. Qu'on ne voudrait pas montrer de toute façon. On n'est pas au cirque...

Les témoignages qu'on peut vous présenter, ce sont les autres, ceux des personnes dont le discours commence à se faire entendre sans honte et sans gêne, comme s'ils étaient devenus la nouvelle norme : les clients du sexe tarifé...

On trouve sur internet des choses « incroyables ». Des forums de clients, façon « 50 Millions de Consommateurs », où l'on peut fièrement partager astuces, bons plans et évaluations, s'offrent sans détours sur la toile. Vous trouverez sans peine, au hasard des pages, sans chercher beaucoup, un forum « formidable » pour les clients... Plus de 100 000 inscrits... ça doit laisser rêveur bien des webmasters...


Des témoignages qui ne laissent pas de place au doute

Pas besoin d'aller très loin dans les pages. Le contenu du discours, malgré les règles de « bonne conduite » formulées en première page, affleure très vite en surface et ne laisse pas de place au doute. L'autre n'est plus qu'un produit de consommation. Une chose. Rien d'autre. C'est un service et c'est la qualité de ce service qu'il s'agit d'évaluer. Et rendre public. Pour soi, pour les copains, histoire de figurer au « tableau d'honneur ».

En voici quelques extraits (l'orthographe des rédacteurs a été conservée, seuls les noms ont été masqués).

« Je choisis N, sans grande conviction, mais elle à un physique pas banal ( un corps d'ado filiforme ne me parait pas éxagéré) et un peu frêle que j'ai envie d'essayer. Egalement car elle est nouvelle et que je n'avais pas vu beaucoup d'EV (= évaluation) ici. Aventurier quoi !  »

« Les plus : pleine de bonne volonté comme l'a dit E, je dirais même trop pro (n'a jamais daigné arrêter ou changer de position malgré une évidente douleur). (...) elle semble avoir le plus grand mal à encaisser. »

« J'ai testé J. en ayant un peu galéré aussi pour la contacter par mail. (...) j'ai le droit de caresser ou je veux. Mais très vite cela devient mécanique. Je lui demande de me regarder dans les yeux pour m'exciter encore plus, elle me dit qu'elle n'aime pas faire ça mais fait un effort ! Je prends mon plaisir. Au final, je ressort un peu frustré. (...) Elle n'est pas très motivé. Pour ceux qui aiment les jeunettes très fines ça peut le faire. »

« J'espère qu'elle reviendra, même si c'est très égoïste, car si pour elle c'est mieux de choisir une autre voie. j'en pleurerais presque »

« (...) et semble prendre du plaisir à se qu'elle fait (attention j'ai pas dit qu'elle avait plusieurs orgasmes dans l'heure, comme j'ai pu le lire dans certaines EV, je plaint d'ailleurs sincèrement l'escorte qui devrait endurer cela plusieurs fois par jour). »


De la à parler de frustration...

« son attitude est complétement débile... Qu'elle vous refuse de passer le pas de sa porte si vous ne lui convenez pas soit, Il y a de plus de filles qui vous raccrochent à la gueule juste parce que vous avez une voix qui leur convient pas ou que vous posez des questions (correctes) qui les énervent.
Elles usent et abusent du fait qu'elles sont plus ou moins notre objet de désir pour exercer cet espèce de droit de vie ou de mort sur le client. Manière de compenser la frustration de vivre du commerce de son corps, envie de reprendre la main sur l'homme décideur ou pure connerie ? »

« (...) poussait des gémissements en chinois qui donnaient l'impression qu'elle allait pleurer, ce qui est assez déconcertant pour un européen, je dois dire, et m'avait assez perturbé. le rapport était plus décevant, car elle était très étroite et avait l'air très effrayé par la taille de mon engin, et de fait j'ai eu du mal à la pénétrer ... A réserver aux petits ou moyens calibres, donc. »

« Les asiatiques restent le meilleur deal à Paris quand on veut remplacé ce que l'on a pas (plus) à la maison. Pour 50 euros on aura pas la séance qui marque notre vie mais une demi heure plutot sympatique et plus l'impression d'aider un pays pauvre que de nourrir une maffia opulente. »


Tout cela bien entendu entre adultes consentants... Cela va sans dire...

Bien sur, le site n'est pas hébergé en France, le courage a ses limites, le droit aussi. Mais quelle richesse d'informations pour les autorités motivées qui voudraient remonter des filières de traite. Quelles variétés et quelles précisions dans les posts (commentaires) pour les journalistes, chercheurs, sociologues, et autres psychologues qui voudraient en savoir plus sur le sujet. Du croustillant à volonté. A longueur de threads (= sujets de discussions)...

Aujourd'hui, la loi française dit que « les propriétaires de forum ne sauraient être considérés comme responsables du contenu des messages dont ils ne sont pas les auteurs  ». Elle ajoute que « la responsabilité des administrateurs d'un forum ou d'un blog ne fait pas l'objet d'une législation spécifique. Elle est assimilée à la responsabilité des hébergeurs et des fournisseurs d'accès à internet (loi N°2004-575 du 21 juin 2004, modifiée par la loi N°2007-297 du 5 mars 2007) ».

Les administrateurs de type administrateur de forum, seront tenus responsables dans deux cas :
- en tant qu'auteur(s) des messages incriminés,
- en tant que complice(s) des auteurs de contenus illicites, ce qui suppose qu'ils ont facilité la réalisation de l'infraction.

Bien sûr, il n'est pas question pour nous de remettre en cause la liberté du discours sur internet. Nous ne souhaitons ni la censure, ni le contrôle de l'univers internet. Mais si aujourd'hui les propos racistes ou injurieux tenus sur la toile peuvent être reprochés à leurs auteurs par voie juridique, pourquoi ne pourrait-il en être de même pour toute forme de discours portant atteinte à l'intégrité du corps (physique) de l'autre. Peut-on tout dire et tout laisser dire ?

Les forums de « clients » ne sont aujourd'hui qu'une vaste entreprise de promotion de la prostitution pour le plus grand bien de l'industrie du sexe qui continue, en sous-main, de tirer les ficelles.

Doit-on laisser faire ? Non ! Et nous veillerons à leur poser un maximum de problèmes. A bon entendeur...


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Georges Yang 30 décembre 2010 13:07

    En quoi vendre son corps serait illicite et immoral quand il n’y a pas un proxénète ou un réseau derrière ?
    Dire que la rencontre rémunérée ou non via internet est une triste loterie, c’est autre chose.
    Tout est payant du moins en ce qui est agréable.
     Qu’y a-t-il de gratis en dehors de la prière et de la masturbation en solitaire ?
    Les adversaires de la sexualité payante sont trop souvent des moralistes qui ont peur du sexe à l’instar de Saint-Paul
    Et puis, inviter une fille de bourgeois au resto, en week-end à Deauville et lui envoyer des fleurs, ça coûte plus cher qu’une pipe à 20 euros, sans garantie de satisfaction pour autant
    Cela dit, ceux qui écrivent sur des blogs ou des sites spécialisés sont d’une pauvreté linguistique effarante.


    • 2102kcnarF 30 décembre 2010 14:30

      Bien sûr, il n’est pas question pour nous de remettre en cause la liberté du discours sur internet. Nous ne souhaitons ni la censure, ni le contrôle de l’univers internet. Mais si aujourd’hui les propos racistes ou injurieux tenus sur la toile peuvent être reprochés à leurs auteurs par voie juridique, pourquoi ne pourrait-il en être de même pour toute forme de discours portant atteinte à l’intégrité du corps (physique) de l’autre. Peut-on tout dire et tout laisser dire ?

      Les propos racistes ne sont repprochés à leurs auteurs qu’en France, pas sur la majorité de l’internet .... faites excuses. Maintenant que vous vouliez étendre la répression aux propos sexuels n’est pas étonnant dans le pays d’HADOPI. Sur le sujet proprement dit je n’ai pas de lumière... smiley


      • Sachant Sachant 30 décembre 2010 17:03

        Allez, histoire de...

        Je rejoindrai Marcela Iacub, en ce qu’une femme qui s’offre n’est pas (beaucoup) mieux considérée qu’une femme qui se vend

        Les rapports gratuits entre adultes consentants ont tendance à se normaliser
        Façon « raw sex », « BDSM », « slave », « submission »
        Contention, humiliation et douleur lors des rapports sexuels
        Font les bonnes feuilles de nos mensuels en période d’été
        Les points hot de Paris sont tous des dongeons

        Demandez à vos copines, en très grande majorité, c’est la femme qui en sort éreintée.
        Bien plus que l’homme. Bien plus souvent.

        Ce n’est pas un fait de société, c’est une tendance
        Mais ce n’est déjà plus de la hype

        Pour ma part, je ne pense pas que Internet
        La liberté d’expression
        La tarification du rapport sexuel
        Ou même le rapport sexuel soient le fond du problème

        Notre monde se veut (et nous veut) durs, de plus en plus
        Le libéralisme et sa sélection sociale, principe étendu de la sélection naturelle

        Alors nos défauts endémiques s’expriment plus durement.
        Machisme, phalocratisme et hétérosexisme s’affirment de nouveau
        De manière décomplexée.
        Tiens, comme la droite : Dé-com-ple-xé.

        A propos de droite, lutter contre la prostitution
        Comme l’a fait par le passé le ministre de l’intérieur Sarkozy
        Avec sa loi sur le racolage passif
        C’est s’en prendre aux personnes qui travaillent
        Pas à celles qui les exploitent
        Pareil quand on lutte contre les drogues
        Pareil quand on lutte contre le système de retraite par répartition

        Et ouais : Tout est dans tout


        • paul 30 décembre 2010 19:34

          Votre croisade anti-prostitution, comme dans les autres articles, se résume à : « bouh ! que c’est
          affreux le sexe tarifé, et ces vilains clients qui profitent de ces pauvres filles ».
          Punir le client, une solution faux cul .
          Vous feriez mieux de parler des conditions sociales et de la misère des personnes dont profitent les mafias pour les réduire à l’esclavage .
          Comme pour tous les boulots de merde qui ne sont aussi que de la prostitution .
          Mais légale celle là . La morale est sauve .


          • loco 31 décembre 2010 01:35

             Bonsoir,
             C’est joli, mais ce qui me choque, plus que la prostitution sexuelle que je veux croire fille de la misère (bon, je sais, une certaine facilité,parfois, mais, bon...) c’est lorsque des enseignants, parfois ô combien puritains expliquent, comme nombre de manuels de réussite sociale fort bien notés, comment apprendre à se vendre....
             Qu’est ce qui est dégueulasse, inadmissible, vendre son corps ou vendre son « âme » (désolé, j’ai beau être agnostique,aucun terme équivalent me me vient) ??? Les deux mon capitaine, je n’en doute pas, et tous les « collaborateurs » (c’est pas moi qui le dis, on les appelle comme ça sans que ça les choque) qui sont clients de la prostitution sont, en quelque sorte, en séminaire de formation !!! Tiens, leur singe devrait les rembourser !!!


            • Gasty Gasty 31 décembre 2010 08:14

              Bien vu !


            • jourdan 31 décembre 2010 07:22

              Et pendant ce temps-là, Elton John s’achète un enfant.
              Tout va bien braves gens... Chaque désir devient un droit ...


              • 2102kcnarF 31 décembre 2010 11:55

                oups....il va devoir l’entendre s’essayer au piano et essuyer les premières salves de ses prochains tubes ! pov gosse ...


              • antonio 31 décembre 2010 10:45

                On a l’impression que vous découvrez la lune ! ( c’est le cas de le dire ! )
                Ces pratiques ont toujours existé ; simplement Internet et toutes les « nouvelles technologies » leur permettent d’être davantage connues.
                Plutôt qu’une « dénonciation », votre article m’apparaît davantage comme un écrit publicitaire pour ces fameux sites dont vous étalez complaisamment des extraits...

                Vendre son âme, vendre son corps, il y a malheureusement « belle lurette » que ça existe...et c’est terrible pour les êtres humains qui en sont les victimes ( je pense entre autres aux réseaux de prostitution).
                Mais la « science » a encore permis des « progrès » puisque maintenant une femme peut vendre son ventre et « fabriquer » un enfant pour d’autres...

                Dans une société où l’argent est reconnu comme la valeur suprême, l’ignominie n’a pas de limites !

                Quant aux adultes en pleine possession de leur libre arbitre, s’ils veulent coucher contre rémunération, ça les regarde et je n’ai rien à en dire !


                • cubrad 31 décembre 2010 10:59

                  S’il n’y avait que la prostitution « pure », mais elle s’accompagne d’une horreur absolue : la traite des femmes, une nouvelle forme d’esclavage au beau milieu de nos sociétés « civilisées » occidentales. Comment nos dirigeant peuvent tolérer ce trafic alors qu’il est si visible ? En fait, ils s’en foutent - nos élites s’en foutent, oui elles s’en foutent que des êtres humains soient kidnappés, battus, intimidés, violés, torturés et contraints à être humiliés dans leur propre chair par ceux de qui ils seraient en droit d’attendre de l’aide : les citoyens des sociétés les plus avancées dans le respect des droits de l’homme, enfin prétendument. C’est là la négation de leur humanité, et la négation de notre humanité. Le client est coupable parce qu’il crée le marché, et sans le marché le trafic n’existerait pas.


                  • 2102kcnarF 31 décembre 2010 11:57

                    .....c’est vrai que le mariage bourgeois est entièrement dénué de calculs économiques !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

fredo


Voir ses articles







Palmarès