Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le CNAFAL proteste contre la suspension du projet de loi famille relatif à (...)

Le CNAFAL proteste contre la suspension du projet de loi famille relatif à l’autorité parentale et à l’intérêt de l’enfant

JPEG « Les députés les plus vindicatifs de la droite parlementaire ont réussi à bloquer avec le dépôt de 700 amendements le projet de loi déposé par les députés socialistes Marie-Anne Chapdelaine-Erwann Binet.

Voilà 130 ans que la droite ultra catholique et ultra conservatrice fait obstruction à toute évolution du droit de la famille. Déjà, à la fin du XIXème siècle, ils reprochaient aux républicains de rentrer dans l’intimité des familles, en se préoccupant de la maltraitance des enfants au sein de la cellule familiale, en mettant sur un pied d’égalité enfants légitimes et enfants naturels, en autorisant le divorce accusé d’amorcer la décomposition de la famille…

Aujourd’hui une partie de ces arguments est recyclée. Or, le projet de loi Chapdelaine-Binet vise à apaiser les relations de couple, lorsqu’il y a séparation et ce dans l’intérêt de l’enfant ! Il vise aussi à réaffirmer les règles relatives à l’exercice partagé de l’autorité parentale (150 000 divorces et ruptures de PACS chaque année), qui ne cesse pas lorsqu’il y a séparation et à prendre en compte l’émergence des familles recomposées (1,5 million d’enfants sont concernés). Pour ce faire, le projet de loi vise à promouvoir la médiation familiale en amont, lorsque c’est nécessaire en cas de rupture conflictuelle.

Il vise aussi à mieux prendre en compte la parole de l’enfant en prévoyant son audition sur des discussions qui engagent sa vie (scolarité, déménagement, problèmes de santé, etc.).

Le projet de loi ne désigne pas de coupable, mais définit des règles équilibrées, pour précisément, donner des repères forts à l’enfant : sa résidence, quelles que soient les modalités temporelles est au domicile de chacun de ses parents et lorsque le couple conjugal éclate, le couple parental doit continuer à exister !

L’enfant ne doit pas être un enjeu entre les parents, lorsqu’il y a séparation conflictuelle. C’est cela aussi qu’affirme le projet de loi en sanctionnant la non-présentation d’enfant et l’abandon de famille, ou le non-paiement de la pension alimentaire !

Enfin, le projet de loi prévoit un mandat d’éducation quotidienne lorsqu’il y a famille recomposée et donc présence d’un tiers et il n’est pas pour autant obligatoire, puisqu’il est soumis à l’accord de toutes les parties ! Et devant notaire !

A la vérité, la frange conservatrice des députés ne veut pas reconnaître que les modèles familiaux ont éclaté, que la famille patriarcale est en train de mourir, que le droit de l’enfant et le droit de l’adulte ne s’opposent pas, quelle que soit l’organisation de la vie de couple de ses géniteurs et que celui qui éduque au quotidien l’enfant engage sa responsabilité et a droit à une forme de reconnaissance et à une protection juridique tout comme l’enfant.

Pour cela, le CNAFAL appuie sans réserve ce projet de loi et souhaite qu’il soit remis en examen le plus rapidement possible. »

 

Il faut vraiment que ce projet puisse être voté, c’est l’intérêt des familles et des enfants.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Féraud 24 mai 2014 10:21

    Voici une association familiale qui prend ses responsabilités.


    • zergotine 24 mai 2014 10:47

      Triste de voir cette France devenir un agglomérat de communautés hétéroclites et souvent aux antipodes de l’intérêt général et qui oublie ce qu’est La France : une république unit, indivisible ET LAIQUE !!

      Je suis partagée sur le rôle de l’Etat qui entend tout régenter de la vie intime des familles ! Je trouve humiliant cette politique nataliste en vigueur depuis Pétain. En tant que femme, je dénonce toutes ces allocations « familiales » et « sociales »’ les avantages sociaux et financiers ’assistanat qui découragent les femmes à s’investir dans leurs études supérieures et avoir les moyens d’une carrière qui les rendra autonomes, indépendantes et dignes surtout.

      Que ce soit les « ordres » religieux, l’Etat, tous s’entendent pour m’inciter voire m’obliger à pondre toujours plus de bouches à nourrir pour satisfaire des fantasmes et des utopies capitalistes, religieux ! Et qu’en + en contre-partie je ne suis même pas libre de disposer de mon héritage pour récompenser les enfants qui le méritent dans une fratrie ! Sans compter que l’Etat ramasse encore la mise par le racket fiscal sur cette succession durement gagnée, imposée mille fois et très durement économisée !!!

       


      • César Castique César Castique 24 mai 2014 11:46

        «  ...et avoir les moyens d’une carrière qui les rendra autonomes, indépendantes et dignes surtout. »¨


        Il y en a quand même beaucoup plus qui finiront caissières à Carrefour ou chez Leclerc qu’au barreau de Paris ou à l’Institut médico-légal (comme légistes donc, pas comme techniciennes de surface)... 

        Et puis il y en a aussi que les hommes rassurent et qui sont heureuses d’être libérées d’une profession ingrate ! La dignité, c’est pas tout dans la vie, surtout à des niveaux où ça commence à friser la co...rie !

      • eric 24 mai 2014 11:32

        Quelle erreur historique ! 130 ans ! Tu parles ! Cela fait 2000 ans que les églises chrétiennes défendent un modèle contre « nature ».

        La famille naturelle, partout dans le monde et dans l’histoire c’est :

        1) La sélection des enfants a la naissance, quelque part entre eugénisme et limitation des naissances. On élimine les tordus, les débiles, les roux, souvent les filles surnuméraires. Bref, dans le cadre des possibilités techniques de l’époque. On « choisit » ses enfants.
        2) L’élimination d’une façon ou d’une autre des vieillards qui représentent une trop lourde charge pour la société. Grâce a un propagande intensive, dans certains groupes, ils décident courageusement d’eux même d’en finir.
        3) La polygamie sous une forme ou une autre. Parfois simultanée, parfois étalée dans le temps, mais a de rares exceptions prêt, en général au bénéfice des hommes et des riches...

        Le CNAFAL est bien dans une perspective parfaitement écologique en prônant le retour a la « famille naturelle ».

        Autrefois on éliminait les roux ( Ah, ce que nos ancêtres étaient obscurantistes... !) Aujourd’hui, le troisième qui contraindrait a renoncer a changer de voiture...pas question. Ce sont quand même des motivations plus « raison raisonnante ».

        Pour les filles et l’eugénisme, et sans doute a cause du souvenir qui s’estompe des « heures les plus sombres de notre histoire », étrangement, même longueur d’onde qu’autrefois. La ou il y a possibilité de diagnostic prénatal, la proportion de naissance féminine diminue. La ou on peut choisir sur catalogue le géniteur PMA, il parait qu’on a des quartiers de Californie ou les jeunes ne savent plus avec qui convoler tellement ils sont de demi frères et sœur dans le quartier. En revanche, amélioration sensible de la race sur le plan de l’esthétique, vu qu’on sélectionne les beaux. La aussi, on se rapproche de la section naturelle écologique.

        Le divorce « librement exige en général » par les femmes, ou les formes d’union extrêmement souples qui permettent de se barrer sans trop se préoccuper de l’avenir de son ex et de sa progéniture, ont avantageusement remplace la mort en couche pour introduire un peu de « diversité durable » dans la vie conjugale de l’homme occidental. Un vrai progrès dans la continuité. Ce sont les femmes qui divorcent et les hommes qui se remarient, et comme autrefois, avec des plus jeunes ( voir la différence d’age moyenne entre conjoints au sein du gouvernement socialiste....). Tous cela dans l’intérêt des femmes bien entendu...

        Mais l’enfant n’est pas oublie. Dans « son intérêt », on va multiplier le nombre d’adulte ayant des « droits » sur lui. Cela va alléger d’autant les « devoirs » de chacun d’entre eux...
        La garantie d’enfants de plus en plus autonomes, de moins en moins dépendants. Finit la reproduction sociale ! Le berceau, premier bagne de la jeunesse, va enfin perdre ses droits. La société retrouvera les siens. Ces gamins ne dépendant de personne seront des proies toutes trouvées pour des services publics gérant la vie de famille a grand coup d’impôts.

        Il est donc parfaitement logique que ces revendications progressiste s’accompagne du droit, et en période de difficulté des comptes sociaux, sans doute bientôt, du devoir d’euthanasie...

        Si on ajoute qu’a en croire les partisans du mariage des tous, qui sont en général aussi favorable a ces « nouvelles familles », les bonobo pratiquent une homosexualité avérée, on peut dire que la boucle est bouclée.

        Effaçant d’un trait toutes les pesanteur de 2000 ans d’obscurantisme, les CNAFAL et autres referont de nous ce que nous n’aurions jamais du cesser d’être, des primates ensauvages écologiquement durables et naturellement sélectionne par le struggle for life, au sein de « groupes » (on ose plus parler de société) ou règne la loi du plus fort, avec tous ce que cela comporte de prédation sexuelle de leur part, l’élimination des faibles au premiers et derniers ages.
        Un petit progrès pour l’individu, un grand progrès pour l’humanité.
        Une synthèse hegellienne sans précédant, beaucoup de culture nous ramenant a la nature totale...Un fantastique effort de réflexion pour nous permettre de redevenir des singes...


        • César Castique César Castique 24 mai 2014 11:56

          La polygamie sous une forme ou une autre. Parfois simultanée, parfois étalée dans le temps, mais a de rares exceptions prêt, en général au bénéfice des hommes et des riches..."


          La polygamie, c’est toujours au bénéfice final de la perpétuation de l’espèce, à la différence de la polyandrie qui est au bénéfice des panards des gourgandines smiley

        • asterix asterix 24 mai 2014 13:33

          Article plein de sagesse qui, au final, lutte contre l’automaticité du droit de garde confié à la mère sans véritable enquête en ce sens. Nombre de pères responsables se sont vus, par la grâce d’avocats retors et de mères peu scrupuleuses, soit interdits de visite, soit mis dans l’impossibilité de garder leurs enfants, alors que c’est le bien-être de ces derniers qui prime.
          Signé un père qui a gardé seul durant sept ans deux enfants dont un autiste au détriment de sa carrière personnelle...


          • Yohan Yohan 24 mai 2014 15:56

            Achetez la tribune du CNAFAL, le seul bulletin disponible en boucle sur CNAFALVOX. Pour toute réclamation, écrire à la Momodération/ Po Box. Chalot


            • Michel DROUET Michel DROUET 24 mai 2014 16:53

              Bonjour Chalot

              Vous êtes bien meilleur sur ce sujet de société que sur la réforme des collectivités territoriales


              • Onecinikiou 24 mai 2014 20:19

                Notre frère trois points y va de sa petite vindicte anti-catholique quotidienne...


                • baron 24 mai 2014 20:39

                  Monsieur Chalot vous collez tout les maux de la société sur les catholiques.

                  Un certain parti nazi avec à sa tête un certain Adolf H faisait exactement la même chose en ciblant une autre communauté.

                  Réalisez vous que propos sentent vraiment très mauvais ?
                  Il n’y a pas que des cathos qui sont contre la loi famille, mais vous ne citez qu’une communauté que vous désignez comme bouc émissaire.
                  Si vous nommiez toutes les religions ou minorités qui s’opposent a ce genre de loi, vous iriez directement en prison.

                  • Onecinikiou 24 mai 2014 23:04

                    « Si vous nommiez toutes les religions ou minorités qui s’opposent a ce genre de loi, vous iriez directement en prison. »


                    @ Baron, 

                    Notre frère trois points ne cible ni ne nomme précisément pas les autres religions puisque son dogme, son orthodoxie, l’oblige à fustiger le catholicisme en priorité, dans la plus pure tradition maçonnique. 

                  • christophe nicolas christophe nicolas 24 mai 2014 20:58

                    Le problème n’est pas le mariage d’amour mais le pognon. Le mariage est une question d’argent.

                    A une époque où tout était géré par l’homme en terme social, il n’y avait pas de problème, ce n’était pas juste mais il n’y avait pas de problèmes. C’était vache pour les femmes, c’était comme ça...
                    Si chacun garde ses biens et qu’on ne parle pas d’argent, le mariage ne pose plus de problème. Il n’y a plus aucun problème, les gens ne mentent pas pour rien.
                    S’il y a de l’argent, les gens mentent même inconsciemment.En même temps, il est normal pour les enfants qu’il y ait une forme d’engagement, mais qui décide de faire des enfants ? C’est la femme qui décide de faire des enfants de nos jours, elle ne demande pas la permission pour avorter ni pour les faire.... l’homme n’a rien à dire, on ne va compter les pilules.
                    Comme la société met la pression sur le travail et le chômage à l’age où les femmes font des enfants, elles sont mises dans des situations impossibles. Elles risquent de ne pas faire le choix de l’amour et il y a des divorces.
                    On est en pleine hypocrisie sociale à cause de l’argent. Le problème vient du fait qu’on a quitté la vérité et que les esprits s’alignent mal les uns sur les autres. La tolérance a gagné sur la vérité créant plein de références artificielles qui sont autant de motifs de désaccord. Une seule vérité ne nuit pas aux différences, tolérer plusieurs vérités crée des conflits.

                    Prenons l’exemple des sciences, il n’y a qu’une vérité, elle peut être momentanément dans l’erreur mais il y a un standard unique pourtant, il y a plein de disciplines qui ne sont pas en conflit mais qui sont le même paysage vu de différents points d’observation, le problème est qu’on regarde le paysage dans le rétroviseur mais c’est un autre problème.

                    Avec les politiques à la Peillon, on a relativisé la vérité au profit de l’opinion. Dieu existe et l’état l’a rejeté sous lui, ce qui est une absolue ignominie, comme si votre gamin de 18 ans refusait votre autorité dans votre maison. C’est cela le problème. Beaucoup de colonnes de vérité ont été créées par les gourous qui ont désaligné les esprits et comme tout le monde cherche la vérité des désalignements se font dans le temps, ça crée beaucoup de conflits et des divorces car les gens sont butés.

                    Avoir une doctrine fermement établie et unique admise par tous ne résout pas tout les problèmes mais ça évite pas mal de conflits. Il faut réaligner tous les esprits sur la vérité, la première étant l’existence de Dieu qui assure l’unicité de la colonne de vérité et que personne ne peut s’approprier. Voilà le critère du divorce, si la vie de couple dégrade la forme intentionnelle de l’esprit, il faut divorcer et même l’église catholique n’y peut rien car c’est l’âme qui est en jeu mais ça veut dire qu’un des conjoints à quitté la colonne de vérité sciemment, c’est évident. De fait, le mariage devant Dieu est annulé sans formalité. C’est simple, vous avez 10 commandements, comme Jésus a modifié la loi, il faut être intelligent mais le premier ne peut pas être rompu, c’est impossible puisqu’on a des preuves, sinon on est dans la psychiatrie. La laicité est la véritable source des conflits, en revanche nul ne peut s’approprier Dieu, l’église parle face à Dieu, pas dos à Dieu comme un instituteur, or dans la vérité, on constate qu’il y a plein domaine où le prêtre ignore dieu. Combien de papes (Nobel) des sciences reconnaissent Jésus comme Dieu ? Très peu ! Ce n’est pas étonnant qu’ils se gourent... Si je prends la liste des Nobels de physique, un bon paquet sont dans l’erreur d’interprétation, un bon paquet... les deux derniers prix sont mêmes des antichrists... vous ne le saviez pas ? Ils étaient au courant de la théorie de l’intrication et ont accepté le Nobel en sachant qu’ils étaient dans la magouille... Vous avez cru que c’était ceux du Vatican ? Non, eux ils sont thaumaturges....

                    Bon j’arrête, ça suffit pour aujourd’hui...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès