Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le condom féminin boudé par les autorités américaines

Le condom féminin boudé par les autorités américaines

Voilà peut-être qui va en surprendre plus d’un : la moitié des 33,2 millions de personnes infectées par le virus VIH dans le monde sont des femmes, un pourcentage qui grimpe à 61% en Afrique subsaharienne. Le nombre de personnes, par conséquent de femmes, atteintes continue d’aller en augmentant. Cela est d’autant plus tragique que, pour une personne traitée, plus de six autres infectées ne reçoivent pas de traitement. Pourtant, les pays qui financent des campagnes de prévention, les États-Unis en tête, ne s’entendent pas pour axer leurs interventions sur une méthode vraiment efficace dans le cas des femmes : le condom féminin.

Bien qu’ils permettent à la fois de prévenir le sida et d’agir comme moyens contraceptifs, les condoms féminins, contrairement aux condoms masculins, sont plus difficiles à manipuler, plus bruyants et plus coûteux. Or, ces obstacles, en particulier le dernier, pourraient être surmontés si les autorités américaines voulaient vraiment contribuer à son adoption, affirme le Center for Health and Gender Equity (CHANGE), une ONG américaine, dans un récent rapport.

Les États-Unis sont en effet un des plus importants producteurs de condoms féminins au monde, et par conséquent pourraient jouer un rôle-clé dans la distribution de condoms féminins.

L’obstacle auquel se heurtent ceux qui font la promotion du condom féminin dans les pays où est distribuée l’aide américaine est de taille : la politique du gouvernement Bush est résolument axée sur l’abstinence.

Cette politique stigmatise l’usage du condom, que celui-ci soit masculin ou féminin, sauf exception pour les personnes à haut risque. Ces dernières ne comprennent ni les femmes mariées ni les jeunes.

Pire, plus d’un dollar sur trois de l’aide américaine destinée à lutter contre la propagation du sida doit être obligatoirement dépensé dans la promotion de l’abstinence jusqu’au mariage, selon une directive du Sénat américain pourtant contrôlé par les démocrates.

L’Académie des sciences, l’Institut de la médecine des États-Unis, de même que l’équivalent américain du Vérificateur général ont tous demandé que cette directive soit abolie, la jugeant totalement inefficace dans la lutte contre la propagation du sida.

CHANGE reproche aussi au programme américain d’aide en vue de prévenir le sida d’être dépendant des biais personnels des représentants locaux dans les pays étrangers de USAID, l’agence chargée de gérer l’aide américaine à l’étranger. Certains sont plus ouverts, d’autres moins.

Un autre sérieux problème, toujours selon CHANGE, est le fait que les condoms masculins, moins coûteux, sont systématiquement préférés aux condoms féminins dans les cas où le financement de l’achat de condoms est autorisé.

En ce qui concerne la transmission d’hommes à hommes, l’étude nous apprend que la circoncision pourrait aider à la prévenir, puisque les hommes circoncis ont beaucoup plus de chances de ne pas acquérir le virus.

Mais peu importe les méthodes, l’obligation américaine de promouvoir l’abstinence est un véritable scandale.

Ah si seulement le père de l’actuel président américain avait essuyé un refus cette fois-là !

Source : ELDIS - Saving lives now : female condoms and the role of US foreign aid

Voir aussi le site PreventionNow.net.

PS : j’avais pourtant dit que j’étais en vacances, mais je ne pouvais pas laisser passer ce rapport  ;-)


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Tarouilan Tarouilan 31 juillet 2008 13:54

    Votre article est intéressant, sauf hélas, pour l’apologie de la circoncision (l’étude nous apprend que la circoncision pourrait aider à la prévenir, puisque les hommes circoncis ont beaucoup plus de chances de ne pas acquérir le virus.)

    La circoncision, est, et a toujours été un sévice sexuel des plus condamnable effectué pour des raisons essentiellement religieuses, un certaine communauté aux USA, a intrigué pour la généraliser, les milieux médicaux comportant une majorité de membre de cette communauté, cela avait aidé à convaincre l’opinion autrefois, alors que la plupart des circoncis se plaignent des conséquences de cette mutilation (bien entendu, en dehors des membres de cette communauté religieuse bien connue) pourquoi ne pas castrer carrément, ce qui aurait des effets encore plus radicaux sur la transmission du Sida, la circoncision doit être condamnée fermement et les parents qui imposent cette mutilation aux enfants envoyés en prison.



    • Serviteur Serviteur 31 juillet 2008 16:04

      Euh c’est quoi le probleme avec la circoncision ? (on s’éloigne un peu de l’article mais ça me parait quand meme important vu les conneries présentes dans le com)

      - > premierement l’info sur la diminution des risques de contamination pour les circoncis n’a pas été invalidée a ce que je sache (si quelqu’un a des données plus a jour que les miennes sur le sujet )


      - > "sévice sexuel " : euh moi dans cette catégorie je mettrais plutôt le viol, l’ablation/mutilation du clitoris mais pas la circoncision parce que il n’y a pas les conséquences dramatiques que "sévice" sous entend (on enleve un bout de peau certe situé sur une partie sensible pour l’homme mais il n’y a pas de séquelles par la suite, il n’en va pas de meme pour le viol ou l’excision).


      - > je ne commenterai pas  l’amalgame fait entre circoncision et castration ni la théorie du complot "développée" (un complot juif a priori comme  pour tout complot qui se respecte).


      - > je rappelerai juste qu’il y a parfois circoncision dans un but médical.

      Apres il est vrai que concernant la circoncision dans la religion juive il peut apparaitre choquant de pratiquer une telle opération sur un enfant incapable de comprendre la situation+ a qui on ne laisse pas le choix mais bon ça fait partie des conneries faites au nom de la religion tout comme l’ai dans une moindre mesure le bapteme des nouveaux nés chez les cathos.

      Pour le preservatif féminin je trouve que c’est non seulement inesthétique (on dirait un sac poubelle) mais pas pratique, le preservatif masculin est quand meme preferable a mon humble avis.


    • JC (Exether) 31 juillet 2008 16:37

      Vous m’avez l’air assez mal renseigné sur le sujet de la circoncision. Je vous invite à visiter la page de wikipédia traitant du sujet.


    • 31 juillet 2008 20:07

      Vibrant playdoyer pour les préservatifs, mais les faits sont têtus !
      Les campagnes pour le préservatif ne font qu’encourager les relations sexuelles désordonnées et provoquent la diffusion du Sida.
      Les pays qui ont courageusement promu la fidélité et l’abstinence ont réussi à faire diminuer la propagation de l’infection.
      cf http://www.zenit.org/article-17020?l=french

      C’est d’ailleurs ce qu’avait indiqué le professeur Montagnier. De mémoire, il avait dit que si les hommes se limitaient à trois partenaires dans leur vie, l’épidémie serait stoppée.


      • Trashon Trashon 31 juillet 2008 23:32

        Merci pour votre commentaire, ce soir je n’honorerais pas ma petite amie, je vais me tailler une branlette monumentale (peut être deux même) et j’aurais enfin limpression d’avoir lutter contr le sida.

        Par ailleurs vous vous trompez Guy montagnier n’aurait jamais dis une connerie pareille

        Et pour finir d’après Audiard vous seriez ce soir en or-bite


      • reivax 1er août 2008 19:43

        Voici la citation du Professeur Montagnier :

        "J’estime aussi que l’on a trop exclusivement mis l’accent sur le rôle des préservatifs masculins. Je souhaiterais des campagnes basées sur le thème  : "Vous êtes responsables  ! Ne faites pas l’amour avec un partenaire inconnu. Si vous aviez chacun moins de cinq partenaires sexuels dans votre vie, l’épidémie du sida s’éteindrait"".

        Professeur Luc Montagnier, à qui l’on doit la découverte du virus du SIDA, Le Monde, 1-2 décembre 1991.

         



      • reivax 1er août 2008 19:59

        Pour conclure sur l’efficacité du préservatif, le préservatif masculin a une "efficacité proche de 95% s’il est bien utilisé" comme moyen de contraception.
        Cf le site du ministère de la santé : http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/contraception/preserv-m.htm

        95% ce n’est jamais qu’une chance sur 20...

        Même efficacité pour le préservatif féminin :
        http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/contraception/preserv-f.htm

        En plus si l’on considère que la molécule du virus est plus petite que les spermatozoïdes...

        Oui, la fidélité et l’abstinence sont nettement plus fiables


      • Internaute Internaute 31 juillet 2008 20:33

        Les mutilations sexuelles sont des tortures inutiles et inhumaines. Comment pouvez-vous proposer ce genre d’horreur en toute sérénité. Tant qu’on y est, pour lutter contre le sida, on pourrait aussi pratiquer l’ablation des testicules à vif. Le patient n’étant plus tellement motivé pour avoir des rapports sexuels, le taux de sida baisserait rapidement dans la population ainsi traitée.

        Avant de lancer sur les ondes des énormités pareilles, renseignez-vous sur les réalités.

        Voici la méthode sauvage http://www.senegalaisement.com/senegal/videos_senegal.php?video=57 et ici la méthode civilisée avec antiseptiques et tout l’attirail médicalisé comme cela est pratiqué en France http://video.google.com/videoplay?docid=8212662920114237112&q=foreskin. Ames sensibles s’abtenir.


        • Michèle 6 août 2008 13:26

          Effectivement, on peut se poser la question ; comment se fait-il que l’épidémie du sida concerne une majorité de femmes africaines, alors que la plupart des pays africains excisent et infibulent pour limiter la libido des femmes ?
          Alors, un condom féminin serait-il une solution ? J’en doute vu la formation préalable que requiert une utilisation efficace. Si le préservatif classique est jugé déplaisant qu’est-ce que cela doit être pour le préserv féminin !
          Perso, j’ai lu que l’épidémie de sida en Afrique résultait comme quelqu’un l’a dit ici de la culture africaine très indulgente avec l’infidélité masculine (un adultère masculin n’est considéré tel que si l’acte s’est produit dans le lit conjugal de l’époux) ce qui est un encouragement de fait. J’ajoute que les femmes avec l’inégalité de droits qui induit leur dépendance ne peuvent refuser des rapports devant l’obéissance sous peine de la répudiation et de la honte sociale qui s’en suit.
          Telles étaient les conclusions du fameux Livre noir de la condition féminine dirigée par Christine Ockrent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès