Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le confort de l’assurance chômage

Le confort de l’assurance chômage

Je ne nie pas le désarroi profond où se trouvent nombre de chômeurs. Il est bien sûr nécessaire que la collectivité nationale se mobilise pour leur venir en aide. Toutefois, je compte dans mon entourage un certain nombre de personnes qui profitent allègrement du système d’indemnisation. Exemples…

Mon ami Pierre s’est retrouvé au chômage à 54 ans. Après avoir exploré quelques pistes, il a vite compris qu’il pouvait s’offrir trois années sans souci et il a alors cessé toute recherche. Quelques attestations d’entretien de complaisance lui ont permis de contenter Pôle Emploi lorsqu’il était sollicité. Trois ans plus tard, c’est la fin de la récréation : il s’aperçoit, comme bon nombre d’amis le lui avaient prédit, que ses trois années d’inactivité sont un obstacle quasi insurmontable pour remettre le pied à l’étrier à 57 ans. Il va devoir tenir 5 ans sans revenu personnel jusqu’à la retraite. Notre généreux système d’indemnisation l’a engourdi dans un confort trompeur. Son épouse travaille, heureusement…

Melissa, une jeune femme de 32 ans, n’accepte que des CDD. Elle alterne avec des périodes de chômage qu’elle optimise, cherchant du travail quand elle voit s’approcher la fin des allocations. Plusieurs mois de vacances chaque année, le calcul n’est peut-être pas si mauvais !

Maria, la quarantaine, a insisté avec succès auprès de son employeur pour qu’il lui accorde une rupture conventionnelle. C’est mieux qu’une démission car la rupture conventionnelle ouvre « droit » au chômage. Maria a envie de prendre du temps pour elle et de chercher un autre job plus tard.

Caroline, infirmière parisienne, a suivi son mari muté en province. Elle avoue : « je n’ai pas intérêt à retravailler tout de suite. Compte tenu des écarts de salaire, je toucherais moins qu’avec le chômage… »

J’ai découvert qu’un jeune qui effectue une formation en alternance se retrouve à avoir « droit » au chômage dès la fin de ses études. Certains choisissent alors de commencer leur vie active par un congé sabbatique ou, tout au moins, de prendre tout leur temps pour trouver un job. J’ai même connu des petits malins qui partaient travailler à l’étranger et continuaient à percevoir les allocations chômage en France. Quelques mois de gratte aux frais de la collectivité, sans grand risque…

Je ne généralise pas même si je connais d’autres exemples autour de moi. Je sais que le chômage est un drame pour beaucoup de nos concitoyens mais on peut s’interroger malgré tout sur la manière de mettre fin à ces abus.


Moyenne des avis sur cet article :  1.44/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • rocla+ rocla+ 17 février 2014 11:00

    Et voudrait croire qu’ un système économique puisse marcher avec

    des tire-au-flan et des bras cassés ?



    • foufouille foufouille 17 février 2014 12:46

      comme prendre sa retraite a 57 ans ?


    • rocla+ rocla+ 17 février 2014 12:49

      à 58 ans et demie après quasi 44 ans de turbin d’ affilée 

      arpète à l’ âge de 14 au fournil à 2 heures du mat 

      Et toi Foufouille parle nous de toi…..

    • foufouille foufouille 17 février 2014 13:08

      sur tf1, le boulanger travaille husqu’a 82 ans
      donc fainéant ...........
       smiley
      moi, je suis mort


    • bnosec bnosec 18 février 2014 09:25

      Parlons en des tires au flan : le cas des intermittents du spectacle est une honte.
      Les intermittents ont cotisé 246 millions en 2011 et reçu 1270 millions. Soit un milliard d’euros payés par les cotisation chomage des salariés « normaux » du privé. C’est d’ailleurs honteux que seuls les salariés du privé soient ponctionnés, pour ne pas dire volés, pour subventionner la culture dans ce pays !


    • jako jako 17 février 2014 11:02

      Le chomage confortable !!!!! fallait oser


      • CASS. CASS. 17 février 2014 14:45

        ça n’est pas demain la veille la fin du chômage, j’entend aussi par chômage ceux qui se font chier à bosser sans pouvoir voir survrivrent de leur situation d’esclaves lobotomisés. Ex ; ikéa ouvert le dimanche, afin de permettre à des étudiants etc de gagner un peu leur croute, ils sont dors et déjà remplacés par des machines. Idem autoroutes etc la belle dite modernité certains n’ont pas fini d’exterminer des masses ça leurs rapportent du fric encore pour l’instant l’Usure, la déchéance, la decadence, l’imposture le mensonge, le vol ,le pillage et l’escroquerie organisée.


      • Le printemps arrive Le printemps arrive 17 février 2014 21:51

        Je viens d’écouter l’itw de Lucien Cerise sur l’ingénierie sociale et l’article d’Edmond en est la parfaite illustration !


      • GL57 18 février 2014 15:15

        Les cons ça osent tout .....


      • howahkan howahkan Hotah 17 février 2014 11:07

        Ami troll usioniste-pro UE payé avec l’argent des vrais travailleurs bonjours....que dire ? ton système est le chômage organisé, il est la guerre, les massacres , les destructions de civilisations, les famines organisées, le colonialisme génocidaire, la pollution, la malbouffe, la torture , le mensonge et tu n’assume rien du tout...genre mais c’est pas moi....alors que tu es pris la main dans le pot de confiture et tu dis que c’est ton frère qui n’es pas là..

        c’est pas joli joli tout ca..va falloir grandir et arrêter de mentir vilain !!!


        • philippe913 17 février 2014 11:26

          nier qu’il existe un chômage confortable, c’est se voiler la face, tout comme nier qu’il existe un chômage générateur d’intenses souffrances.


          • jako jako 17 février 2014 11:47

            Philippe, il y a des abus c’est certains comme à tous les echelons, il y aura toujours une toute petite part de profiteurs ( perso je n’en connais aucun) cela ne justifie aucunement la suppression de cette « protection » pré-payée par l’employé tout de même.


          • philippe913 17 février 2014 13:08

            Je ne parle pas de vrais escrocs, mais de petits profiteurs du commun, et on l’est tous, chacun de son côté et à sa manière.
            Qui n’a pas entendu dans se famille, amis, voisins, quelqu’un dire qu’il ne reprendra pas un travail immédiatement, qu’il attendra encore un peu, pour profiter de s’occuper un peu des enfants, avoir des vacances assurées, etc.
            Perso, j’ai plein d’exemples dans mon entourage, et que des gens respectables qui bossent mais qui, au détour d’un licenciement ou d’une fin de CDD, en profitent un peu.
            On est bien d’accord, ça n’a rien à voir avec le chômeur de longue durée qui veut un travail mais qui ne trouve pas, et il ne faut pas généraliser.
            Mais s’il est vrai qu’on a ce genre de petits abus, on a également de grands abus, et j’en ai également vu beaucoup. Toutefois, je ne me permettrais pas de tirer de mon expérience personnelle des statistiques et des généralités sur cette pratique en France.


          • jeanpiètre jeanpiètre 17 février 2014 19:21

            comment ne pas faire le lien avec la logique gestionnaire de l’entreprise, qui peut virer 800 personnes d’un côité tout en engraissant des services redondants et peu efficaces, (et je ne parle pas de la fonction publique , qui n’est pas assujettie au régime général d’assurance chômage).

            la logique de l’entreprise est aujourd’hui de faire du chiffre à court terme et demande à ses employés de se mettre en concurrence. Quoi de plus normal que le salarié lambda victime de cette logique ne l’applique à sa propre petite entreprise : son foyer.


          • Le421 Le421 18 février 2014 09:18

            Oui, il y a des chômeurs fainéants.
            Oui, il y a des arabes voleurs.
            Oui, il y a des asiatiques mafieux.
            Il y a aussi de parfaits français, blancs et catholiques qui sont fainéants, voleurs et mafieux.
            Et parfois, on vote pour eux.

            Mais bon, les clichés ont la vie dure et comme certains se nourrissent de truismes en ce moment...


          • julius 1ER 19 février 2014 17:38

            à quand le même article sur tous les profiteurs de l’évasion fiscale, au moins là ce ne sont pas les mêmes sommes en jeux, qu’est-ce que représente une année de chômage sur une vie de travail à l’ âge de 55 ans ou plus çà me fait penser à ceux qui dénoncent les « riches gens du voyage » qui n’ont pour tout bien qu’une caravane et un véhicule pour tracter....

            il faut vraiment ne rien comprendre à ce qu’est la différence entre la vraie richesse et la pauvreté même si elle est relative....vous voulez qu’on cherche l’étendue des biens de la famille Peugeot par exemple qui à part être les descendants d’un créateur/fondateur n’y sont pas pour grand-chose, par contre l’étendue de leur patrimoine est sans commune mesure avec celle d’un chômeur de 55ans....................
            où se situe l’indécence dans notre République ???????????????????

          • claude-michel claude-michel 17 février 2014 11:27

            Le chômage est la pire des chose pour un humain une humiliation un manque de courage..abdiquer et s’assoir sur son honneur..devenir l’esclave de la mafia politique...une invention des puissants pour mieux tenir le peuple..et ça marche..Tout le monde court à Paul-En-Ploie...y a plein de boulot mais personne n’en veut...des feignants mon bon...des assistés.. !

            Pitoyable...

            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 12:32

              ben...va y en avoir des assistés qui me répondent.. !


            • jako jako 17 février 2014 12:39

              « ...y a plein de boulot mais personne n’en veut... » oui , peut être mais à quel salaire ??? d’autre part « assisté » n’est pas une insulte, c’est le sort normal des personnes qui vivent dans une vraie société solidaire.


            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 12:57

              Par jako ...vous faîtes une réponse de feignant qui ne veut pas travailler...c’est typiquement Français...(A quel salaire)...quand on veut rester digne envers soi même on va bosser... !


            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 12:59

              Par claude-michel...et des feignants bien sur.. !


            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 13:00

              et des feignants bien sur...


            • jako jako 17 février 2014 13:16

              je ne suis pas un feignant, je travaille depuis l’age de 17 ans j’ai bientot 60 ans


            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 13:21

              Par jako...Alors soit vous n’avez rien compris au chômage...soit vous êtes un idiot... ?


            • jako jako 17 février 2014 13:30

              oui c’est cela je suis un idiot


            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 13:47

              Ce n’est pas une insulte...demandez donc 

              à Dostoïevski.. ?

            • claude-michel claude-michel 17 février 2014 15:45

              Y a un sacré paquet de chômeurs-feignants sur le site.. ?

              Bien Français...pays d’assistés..


            • jeanpiètre jeanpiètre 17 février 2014 19:37

              nous assistons même à un monologue d’un niaiseux qui n’a toujours pas compris que la révolution industrielle de 1830 était terminée.


            • Le printemps arrive Le printemps arrive 17 février 2014 21:47

              "Y a un sacré paquet de chômeurs-feignants sur le site.. ?

              Bien Français...pays d’assistés.." dixit claude-michel qui passe un temps fabuleux à commenter un maximum d’articles sur agoravox !

              Il est certain que sa productivité l’éloigne de toute fainéantise !!!

              Vous le faites bénévolement ou rémunéré ?


            • bubu123 17 février 2014 22:55

              monsieur claude michel, quand on veut rester digne on ne va pas travailler pour des salaires de misère !


              pauvre mentalité que la votre ! c’est à cause de gens comme vous que les masses se font exploiter

              les vrai assistés sont ceux qui accaparent le fruit du travail des autres, c’est a dire les actionnaires, les grands patrons

              Comme si c’était courageux d’aller bosser pour des clopinettes

            • claude-michel claude-michel 18 février 2014 07:48

              Par Le printemps arrive...Retraité..jamais au chômage..ne doit rien à personne..assisté par ma femme uniquement..Mon propre patron n’ayany jamais voulu être l’esclave de quelqu’un...question de mentalité et de courage..Moitié en France..moitié aux USA...ça va bien merci...et vous.. ?


            • claude-michel claude-michel 18 février 2014 07:51

              Par bubu123 ....Il n’y a pas de travail indigne...que des gens indignes..nuance...Seulement pour le comprendre il faut en avoir un peu dans la cafetière.. !


            • bubu123 18 février 2014 08:28

              la rengaine du patron courageux maintenant ...


              mais dite moi, vous ne devez rien à personne ? n’avez vous jamais à un moment de votre vie profité de la sécurité sociale ? c’est à dire de la solidarité nationale ?

              ah oui j’oubliais, vous êtes un courageux patron donc surement jamais malade, par contre ces fumiers de chômeurs c’est différent.



            • ZenZoe ZenZoe 17 février 2014 11:31

              ...on peut s’interroger malgré tout sur la manière de mettre fin à ces abus....

              Quels abus ?
              * Pierre, le quinqua « sans souci » qui ne sait plus où donner de la tête tellement il a d’offres et préfère attendre les bras croisés et sans revenu jusqu’à la retraite - qui peut croire à cette fable délirante ? (PS : les attestations d’entretien Pôle Emploi n’existent plus depuis belle lurette, faudrait au moins savoir de quoi on parle)
              * Mélissa, qui n’accepte que les CDD - ah bon, parce qu’il y aurait autre chose qu’une écrasante majorité de CDD en offres ? La pauvre femme si ça tombe, elle n’a même pas le choix (vous lui demandé seulement avant de juger ?)
              * Maria, la quarantaine, qui a convaincu son patron de lui accorder une rupture conventionnelle et en saute de joie ? LOL ! Alors comment expliquer que les Prudhommes croulent sous les plaintes de ces ruptures abusives justement ?
              * Le jeune en alternance qui touche le chômage ? Et alors, il a cotisé comme tout le monde puisqu’il a travaillé. Et qui vous dit qu’il va en profiter ?

              Les seuls abus que je vois sont ceux de l’infirmière qui effectivement pourrait trouver du taf dans sa branche (et encore, il n’est pas dit qu’elle va rester très longtemps inactive, son CV en pâtirait et elle le sait) - et celui des jeunes qui touchent le chômage en étant à l’étranger, ça c’est de la fraude et rien d’autre, mais elle ne dure jamais longtemps.

              Il y en a un peu marre de voir taper sur les chômeurs, et surtout par des gens qui ne savent pas ce que c’est, confortablement bien installés qu’ils sont dans leur petite vie de retraité d’ingénieur cadre sup ! Grand bien vous fasse, vous avez su ou pu tirer votre épingle du jeu, on est content pour vous, mais foutez la paix à ceux qui ont dérapé ou pas su faire. Vous n’échangeriez pas votre vie contre la leur, alors ?
              Et puis, quand on ne sait pas bien de quoi on parle, on a la décence de se taire. Perso, j’ai connu le chômage, et jamais, jamais vous m’entendez, je ne me permettrai de juger un chômeur à priori sans d’abord lui parler et lui demander ce qu’il pense de sa situation et ce qu’il ressent, comme vous semblez le faire.


              • acoquetel 17 février 2014 19:26

                bravo zen zoe, ok avec toi a 500 %

                j’ai connu 2 ans de chomdu dont 10 mois d’ass à 15,9 euross par jour et c’est triste ; je ne le souhaite à personne ; aujourd’hui à 50 ans je bosse depuis 4 mois ; je comprends parfaitement ce que peut ressentir un rmiste ou un ass. Mais ceux qui ne l’ont pas vecu, et tant mieux pour eux, ne peuvent pas comprendre !!!

              • bartneski bartneski 18 février 2014 07:26

                pas mieux.

                Si j’ajoute ça quand même : Edmond, si t’es jaloux, lâche ta retraite et pointe au chômage !


              • JL JL 17 février 2014 11:32

                Edmond,

                en lisant votre présentation je me dis que vous avez raté une marche.

                Avec des écologistes comme vous, le productivisme n’a pas besoin d’avocats !

                 smiley


                • howahkan howahkan Hotah 17 février 2014 11:35

                  Le prétendu coté jaloux des tout petits , des faibles est étrangement déments non ? faut il avoir une vie si pourrie pour en être rendu là non ? ou être juste là en service commandé pour papa usioniste qui déteste les humains sauf sous forme d’esclave et de chair à canon ...enfin les sous humains....d’après leur vision démente....

                  Créer des divisions est le but ici bien sur......çà fait 10 000 ans que ca marche ......d’après certains on est a un tournant...

                  ami chômeur pas de problèmes , de toute façons le pouvoir est obligé de te donner du pouvoir d’achat sinon il va passer à la lanterne donc couic !!...cool...le banquier doit continuer à casquer si il veut garder sa place de fainéant parasite qui ne fait jamais rien du tout comme tous ceux qui sont au pouvoir,pas un seul jours de vrai travail ..travaillons le moins possible, le plus lentement possible.....boycottons intelligent...si ils arrêtent de payer ,ils sont foutus...si tu comprends ça, tu verras tu te sens déjà mieux.... 

                  les pourris c’est eux !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès