Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le Conseil régional sucre le Noël des petits enfants

Le Conseil régional sucre le Noël des petits enfants

EXCLUSIF. Invoquant un motif d’ordre « juridique », la Région Ile-de-France a décidé de ne pas verser en 2008 les habituelles subventions aux associations organisatrices des fêtes de fin d’année. Tollé.

C’est vraiment la crise. Papa Noël 2008 passera au nez et à la barbe des petits enfants franciliens. Ce « cadeau » de fin d’année leur est gracieusement offert par le Conseil régional d’Ile-de-France, sans préavis aucun. Dans le 19e arrondissement de Paris, par exemple, la région ne versera pas cette année la somme habituelle d’environ 6 000 euros qui permettait d’organiser un repas de Noël avec animations dans les trois principaux centres sociaux de l’arrondissement. Soit 2 000 euros par centre.

L’annulation de cette fête, qui rassemble habituellement des centaines de familles dans la salle des fêtes de la mairie, soulève un tollé auprès des responsables associatifs. Les familles, elles, ne sont pas encore informées. Le motif invoqué par le Conseil régional serait d’ordre « juridique ».

Vincent Mermet, le directeur des trois centres sociaux concernés dans le 19e, Cambrai, Riquet et Ardennes, donne sa vision des choses : « Habituellement, les financements passent par les fédérations départementales des centres sociaux, qui transmettent l’ensemble des dossiers au Conseil régional d’Ile-de-France (CRIF)  ; celui-ci attribue les subventions aux associations via la fédération. L’argument du CRIF est de dire qu’il n’est pas légal selon la loi de faire transiter l’argent via les fédérations, alors que ça fait des années que l’on fonctionne comme ça ! »

« Je pense que ce n’est qu’un prétexte ou qu’à tout le moins, le CRIF aurait dû recevoir les fédérations d’associations pour leur expliquer la situation et pour trouver une autre solution, la plus simple étant de verser les subventions directement aux associations, poursuit Vincent Mermet. En tout cas, nous ne nous satisfaisons pas de cette explication juridique, bien pratique. La décision du CRIF a été prise en catimini, à moins de deux mois des fêtes. De notre coté, nous préférons tout annuler pour ne pas faire de fête au rabais. »

La volte-face du Conseil régional au moment des fêtes a un goût saumâtre dans un arrondissement pour lequel 2008 aura été une « annus horribilis », avec plusieurs incidents graves entre jeunes, faisant des blessés et un mort par balles. Une fête de Noël ne change pas le monde mais cela fait peut faire du bien dans ce contexte tendu.

« Nous essayons de mobiliser les autres centres sociaux pour faire bouger les choses, reprend Vincent Mermet. Nous avons également interpellé M. Roger Madec, le maire du 19e, la semaine dernière. Il doit revenir vers nous pour voir si la mairie d’arrondissement, dans le cadre du comité Vivre ensemble, peut nous aider à faire évoluer la Région. »

Le Bondy Blog a tenté de joindre le Conseil régional pour avoir sa version des faits. Ce dernier nous a renvoyés vers la Fédération des associations, leur intermédiaire en la matière : « Il y a réellement un problème juridique depuis l’introduction d’une circulaire, début 2008, relative au problème qui nous occupe, affirme Patrick Isabel, de ladite fédération. Mais cela ne devrait pas, selon moi, justifier une remise en cause du soutien du CRIF à ce type d’évènements, qui réunissent chaque année à cette période, rien que dans Paris intra-muros, quelque 6 900 enfants. Ce qui crée du lien social dans les quartiers. »

Le président de la Fédération des associations a écrit un courrier à Jean-Paul Huchon, le président de la région Ile-de-France, ainsi qu’à Julien Dray, le vice-président, pour qu’ils reviennent sur le gel de ces subventions. « Nos courriers sont restés lettre morte à ce jour », affirme Patrick Isabel. Espace19, qui regroupe les cinq centres sociaux du 19e arrondissement, projette d’organiser un goûter avec les familles afin de les informer de l’annulation de la fête de fin d’année.

Nadia Méhouri


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Franck804 10 décembre 2008 12:04

    Pour aider les banques à rattraper leurs conneries on ne se préoccupe pas des règles fixées par L’Europe en matière de déficit alors qu’on nous rabattait les oreilles avec ces critères soi-disant incontournables depuis des années ! Dans la situation que vous écrivez, on se découvre hors la loi et la conclusion c’est que des enfants que j’imagine de milieux modestes seront privés de fête ...
    Dans le principe ça me rappelle l’Etat en faillite quand il fallait trouver de l’argent pour faire du social et c’est bizarre mais j’ai l’impression qu’on peut trouver de l’argent pour certaines catégories de personne mais pas pour d’autres, dans ce pays ...

    Franck


    • LE CHAT LE CHAT 10 décembre 2008 12:54

      je crois que cette année on va rogner sur tout , sur les cartes de voeux , les repas de fin d’année , sur les cadeaux d’entreprise etc etc .
      on va se servir de la crise pour supprimer tout ce qui est encore de trop pour certains ! smiley


      • appoline appoline 10 décembre 2008 20:06

        Ce n’est qu’un début. Tout ce qui était considéré comme un acquis, risque de sauter. Mais je pense qu’en terme de superflus, avant de s’en prendre aux gamins, nos politiques feraient bien de commencer à réduire leur train de vie, là, les 6000 euros seront passés haut la main.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès