Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le coq Gaulois, mauvais produit d’exportation touristique (...)

Le coq Gaulois, mauvais produit d’exportation touristique ?

Les résultats d’une enquête effectuée par TNS-Infratest pour le compte du voyagiste Expedia ont rapidement fait le tour du net en provoquant des réactions aussi diverses que commentées à leur tour. Il en ressort une appréciation critique méritant effectivement quelques précisions.

Sur la base d’un questionnaire envoyé à de nombreux établissements hôteliers, le groupe d’études marketing s’est fait fort de classer les touristes, des meilleurs aux pires sur les retours de 4 500 professionnels du secteur, le tout en fonction de neuf critères notés. En queue de peloton se trouvant les hexagonaux sur les vingt-sept nationalités répertoriées.

Ca se discute…

Et ceci en plusieurs points énoncés :

• Les Français sont mauvais en langues : à force de le répéter, on va finir par y croire, c’est la méthode dite Coué. Renversons l’analyse : dans les villes hexagonales à valeur touristique avérée, les touristes étrangers font-ils forcément toujours l’effort de s’exprimer dans une langue tierce voire celle de Molière dans le meilleur des cas ? A vérifier tant il semble que l’expérience en ce domaine à travers les commentaires de plusieurs sites d’informations et de forums apparaît contrastée. En outre, et par un singulier retournement de situation, n’est-ce pas au professionnel du tourisme de faire un effort pour comprendre les desiderata de ses clients ? Faire reporter la charge de la langue sur le touriste étranger est un procédé quelque peu cavalier qui, s’il ne doit pas absoudre l’intérêt de l’apprentissage de langues étrangères par tout individu, ne peut lénifier l’objectif de satisfaction du visiteur dans un établissement digne de ce nom.
• L’effet de masse : pour qui a déjà observé de l’intérieur ou même subi de l’extérieur l’invasion de hordes touristiques en formations compactes, il est difficile de prétendre que l’on soit enclin de composer favorablement avec un amas informe d’êtres vociférants. S’il est une généralité à opérer c’est bien celle-là au-delà de la question de la nationalité : le tourisme de masse est impropre à la découverte et à la communication tout en renforçant les travers les plus détestables. Ainsi lorsqu’il est reproché le manque de courtoisie et de politesse aux Français, il apparaît difficile d’accabler plus ces derniers que d’autres nationalités tant l’aménité est rarement une vertu décelée au sein de groupes en transhumance.
• Les Français sont pingres : et si l’on corrélait le pouvoir d’achat à cette pingrerie ? Un Japonais ou un Allemand disposant d’un pouvoir d’achat supérieur à celui d’un Français ne doivent-ils être appréciés que sur cette capacité à délivrer pourboires et à s’enticher de divers services surfacturés ? En somme n’est-ce pas avouer concrètement qu’il y a une prime au plus dépensier ? Dans cette optique, le touriste le plus sympathique n’est bien évidemment plus celui qui le plus attentif et ouvert à son environnement mais bel et bien celui qui serait le moins regardant quant à son débit de devises.
• Les Français sont râleurs : alors que les Japonais sont si polis et tranquilles… Oui mais si les grognards hexagonaux ne se privent pas pour éructer leurs reproches, sont-ils pour autant toujours coupables de se manifester en cas d’insatisfaction notoire ? Le touriste idéal serait-il celui que l’on puisse arnaquer en toute sérénité avec la vaseline en option payante ?
• Pourquoi n’est-il pas possible de trouver la version originale de l’enquête si abondamment citée, ni sur le site d’Expedia ni sur le site de TNS-Infratest ? D’où les différences de chiffres et de dates notables entre les différents articles ainsi que bien évidemment des informations lacunaires. Si celle-ci a été effectivement rendue publique comme l’assènent divers journaux en ligne, alors où est-elle disponible, en quelque langue que cela soit ? Et pourquoi les différents sites en traitant ne donnent-ils pas un tableau synthétique de ces résultats ou un récapitulatif des questions dans leur formulation originelle ? Si une bonne âme serait en mesure de nous transmettre le document en question alors qu’il ne s’en prive aucunement à travers le fil de commentaires de telle sorte que chacun puisse parfaire son idée sur la question. Pour l’heure nous sommes en présence de sources indirectes affichant une étrange impression d’à peu près.


Les Français comme tout peuple sont porteurs à la fois de qualités et de défauts, plus ou moins visibles et subjectifs en fonction de la culture de référence de l’observateur. Il n’en demeure pas moins que l’on est en demeure de relativiser sérieusement cette étude (ou tout du moins les extraits fournis) car d’une part elle ne concerne que les établissements hôteliers (impliquant une perception parcellaire et commerçante du tourisme), et ensuite elle ne semble privilégier que des spécificités propres à certains peuples (d’obédience anglo-saxonne), tel l’exemple du pourboire dont la perception et la modalité diffèrent entre les contrées [1].
 
 
Au moins en commentant abondamment celle-ci, les Français ne gagneront pas le titre de pires crédules au monde…

[1] Article sur Wikipédia où l’on perçoit bien mieux les différences de traitement sur un sujet identique. 

Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Newby Newby 13 juillet 2009 10:27

    Travaillant depuis des années de l’autre coté de la barrière touristique, et la plupart du temps à l’étranger, je confirme que les français ne sont pas pires que les autres nationalités.
     
    Mon affirmation n’est absolument pas une manière de me rassurer, j’abhorre le chauvinisme.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2009 16:07

      @ Newby : Il faut chercher les chutes à Niagara et le foie gras... où on le trouve. La responsabilité du pays qui accueille est d’éviter les fausses représentation et celui du touriste de savoir ce qu’il veut. De toute façon, pour une foule de raisons, le tourisme va sans doute peu à peu diminuer. On le regrettera.



    • Bois-Guisbert 13 juillet 2009 10:29


      La vérité sur les Français, c’est qu’ils se comportent à l’étranger comme les issus de l’imigration le font chez eux.

      C’est leur façon de compenser...


      • JoëlP JoëlP 13 juillet 2009 11:12

        Si les turcs étaient aussi bien accueillis chez nous que nous le sommes chez eux, ils seraient vachement contents. Faut dire qu’avec tous les Bois-Guisbert qui trainent il n’est pas étonnant que l’hospitalité françoise se soit un peu perdue.


      • Bois-Guisbert 13 juillet 2009 11:23

        Si les turcs étaient aussi bien accueillis chez nous que nous le sommes chez eux, ils seraient vachement contents

        C’est fastoche de bien accueillir des gens en sachant qu’une fois qu’ils auront claquer tout leur pognon, ils s’en retourneront d’où ils sont venus.


      • sisyphe sisyphe 13 juillet 2009 17:42

        L’idéal serait qu’existe un pays regroupant tous les cons ; un genre de conland.

        Ainsi, on serait content de recevoir un Bois Guibert, sachant qu’une fois son fric dépensé, il va retourner chez lui.

        Hélas, on se les tape à longueur d’année ; de quoi avoir vraiment envie d’aller voir ailleurs...


      • finael finael 13 juillet 2009 10:31

        Tiens, je l’attendais cet article !

        Mais dans l’autre sens ... déclinologie oblige.

        Je me vois donc d’accord avec votre analyse.

        Cette enquète, réalisée pour le compte d’une compagnie de voyages, dont nous ne connaissons ni auprès de qui elle a été réalisée, ni les questions posées ni les les réponses exactes se retrouve actuellement dans nombre de médias.

        Pour appuyer votre propos je vous suggère d’aller voir l’article du Progrès de Lyon :

        http://www.leprogres.fr/fr/france-monde/article/1787591,192/Vacances-non-les-Francais-ne-sont-pas-de-si-mauvais-touristes.html


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 13 juillet 2009 15:59

          @Finael

          Bonjour,

          Là est le souci principal effectivement : tout le monde s’est rué sur une dépêche (très vraisemblablement) sans avoir pu prendre connaissance de l’étude originale. Du coup on ne peut que conjecturer sur les quelques informations lâchées. Le point de départ de mon article était justement de décortiquer le questionnaire en lui même, un exercice particulièrement révélateur du conditionnement des réponses attendus par les sondés. Las, j’ai du me faire à l’idée que je devrais m’en tenir à des sources indirectes, ce qui n’a pas manqué de m’intriguer et de relever combien une information douteuse était susceptible de se propager à grande envergure sur le net, y compris et surtout par le fait de journalistes professionnels souvent prompts à brocarder le manque de sérieux des informations transitant par ce médium !

          J’ai l’impression que nous avons surtout eu affaire à un joli bourdonnement commercial (« buzz ») de la part des sociétés citées...

          Cordialement


        • plancherDesVaches 13 juillet 2009 21:19

          Oui, effectivement, Yannick.

          Pour ma part, le contenu de mes couilles a toujours été particulièrement apprécié par des suédoises, norvégiennes, allemandes, espagnoles, italiennes, belges,....

          Je ne comprends pas vraiment pourquoi le franchouillard serait mal apprécié... ??


        • Fergus fergus 13 juillet 2009 10:42

          Bonjour.

          Cette étude est en effet sujette à débat, voire à caution. Je me souviens d’un hôtelier de Val d’Isère qui n’en pouvait plus des scandinaves vociférants qui confondaient sports d’hiver et cuites à répétition. Et l’on pourrait multiplier ce type d’exemples à l’infini.

          Cela dit, une précision concernant la pingrerie : elle tient essentiellement au fait que les Français sont depuis fort longtemps habitués au service compris et n’ont pas forcément le réflexe de laisser un pourboire (exemple aux Etats-Unis). Sont-ils d’abominables radins pour autant ? Certainement pas, et les pays touristiques feraient bien, à cet égard, de prendre exemple sur le France en imposant partout le service compris pour éviter ce genre de désagrément.

          Que les Japonais soient polis et courtois ne fait pas l’ombre d’un doute, mais comme je l’ai souligné dans un article actuellement en modération, ils n’ont pas leurs pareils pour jouer des coudes lorsqu’il s’agit de monter dans un téléphérique ou un train de montagne à crémaillère afin de s’assurer les meilleurs places. Demandez aux employés des remontées mécaniques de Chamonix, ils en rigolent tous !

          Quant à être râleurs, il est probable que certains Français le sont, mais mon expérience m’a montré en de maintes occasions et de nombreux pays que ce travers est commun à nombre de touristes issus de tous les horizons. Sans doute le côté latin de nos origines joue-t-il un rôle dans une réactivité plus grande à ce qui apparaît come une injustice ou un passe-droit, mais la part du folklore y est sans doute aussi pour quelque chose.

          Bonne journée !


          • Arunah Arunah 13 juillet 2009 12:06

            @ L’auteur

            Les Français sont radins en vacances ? Il me semble que vous oubliez un élément essentiel : les Français ont droit à cinq semaines de vacances ce qui n’est pas le cas de tous les étrangers. Le budget vacances, non extensible à l’infini, est donc réparti sur cinq semaines et non plus sur deux comme pour les Américains ou trois pour d’autres nationalités. Il est évident que le budget de chaque séjour doit s’en ressentir...
            Quant aux performances linguistiques des Français, il est vrai que souvent ceux-ci surévaluent leur niveau d’anglais et peuvent se montrer très « créatifs » dans l’utilisation de la langue de Shakespeare... 


            • Lucrezia 13 juillet 2009 14:35

              Archétype réussi d’un Français qui veut avoir raison sur TOUT !

              Votre article nous montre bien que vous êtes le digne représentant du Français « moyen » : chieur, resquilleur, pingre, de mauvais foi, râleur et mauvais même en Français !


              • Fergus fergus 13 juillet 2009 15:57

                Pourquoi cette agressivité gratuite vis à vis de l’auteur ?

                Sauf à avoir mal interprété son article, il soulève des interrogations pertinentes et souligne dans sa conclusion que les Français sont aussi porteurs de défauts que de qualité.

                Pour avoir observé très souvent les comportements des uns et des autres, Français et étrangers, en France et à l’extréieur de nos frontières, je crois pouvoir renvoyer à peu près tout le monde dos à dos. Et si les Japonais semblent les mieux considérés, c’est oublier que la majorité d’entre eux est incapable d’aligner trois mots... d’anglais ! Beaucoup d’entre eux enchaînent pourtant 2 ou 3 pays dans leur tournée européenne, et un minimum de préparation linguistique leur serait très utile.


              • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 13 juillet 2009 14:51

                Le problème du coq est qu’il rend trop bien en image petit format... il est trop télégénique


                • Yaka Yaka 13 juillet 2009 15:22

                  "En outre, et par un singulier retournement de situation, n’est-ce pas au professionnel du tourisme de faire un effort pour comprendre les desiderata de ses clients ?« 

                  Voila une mentalité qui explique bien pourquoi le francais est mauvais en langue.
                  Se bouger pour apprendre une autre langue ne tue pas ... mais faut avouer que l’éducation nationale est un peu responsable.

                   »Les Français sont pingres : et si l’on corrélait le pouvoir d’achat à cette pingrerie ? Un Japonais ou un Allemand disposant d’un pouvoir d’achat supérieur à celui d’un Français ne doivent-ils être appréciés que sur cette capacité à délivrer pourboires et à s’enticher de divers services surfacturés ?"

                  L’euro fournit un pouvoir d’achat assez important, donc ce n’est pas vraiment le problème.

                  Je pense que cette idée provient du fait que les francais laissent peu de pourboire, tout simplement parce qu’en France le service est inclus dans le prix contrairement à beaucoup d’autres pays.
                  Genre ici au Canada, les serveurs sont payés moins que le SMIC, la différence est censée être compensée par les pourboires.
                  Ne pas payer de pourboires revient à sous payer le serveur, inutile de vous dire que c’est assez mal vu.
                  Du coup personne ne veut servir les francais, car ils n’ont pas l’habitude de laisser des pourboires.


                  • Fergus fergus 13 juillet 2009 15:48

                    Vous rejoignez mon opinion (exprimée plus haut) sur le « service compris » à la française et ses conséquences à l’étranger. C’est particulier vrai pour nos compatriotes qui vont passer quelques jours à New-York sans bien connaître les usages locaux. Les New Yorkais apprécient beaucoup les Français, mais ne comprennent pas cette supposée « pingrerie » de leur part. Sauf ceux qui sont déjà venus en France et ont compris l’origine du malentendu !


                  • K K 13 juillet 2009 17:41

                    Il est vrai que certains groupes de Francais peuvent ne pas tres bien se comporter. Je l’ai constaté lors de déplacements. Mais que dire des ressortissants d’autres pays d’habitude si « controles » qui se saoulent de bieres et de whyskies dans un pays a majorite musulmane ?

                    D’autres part, il y a raler et raler. C’est vrai que lorsque j’ai manqué une correspondance aux USA avec tout un groupe a cause de douaniers bien décidés à emm... les francais, je suis allé raler poliment auprès de la compagnie aerienne americaine concernée.... et à force de raler (poliment mais avec beaucoup d’insistance...), j’ai obtenu des plateaux repas (ils avaient distribué des tickets repas mais les restaurants de l’aeroport etaient tous fermés !). Ces plateaux repas d’abord servi uniquement a notre groupes ont servi a tous les passagers dans le meme cas que nous qui ne demandaient rien, mais etaient bien contents de profiter de ce que nous avions obtenus...

                    Pour le pourboire ? Oui ;, il faut regarder le pouvoir d’achat et les habitudes. En France, il est rare que du pourboire soit laissé (sauf dans les grandes villes). Aux USA et au Canada, le service est payé en grande partie voire integralement par le pourboire. Nous n y sommes pas habitués et les premiers jours, on peut se tromper.


                    • Jean-paul 14 juillet 2009 01:14

                      @le furtif
                      On voit bien que vous ne travaillez pas dans les secteurs du tourisme et du service .
                      Les Americains payent de 10 a 20 % de pourboire qui va directement dans la poche de l’employe .En France le service est inclus mais ne va pas dans la poche des employes mais du patron ,c’est toute la difference .


                    • tvargentine.com lerma 13 juillet 2009 18:59

                      Avec la crise,les agences de voyages (expédia) cherche à justifier leur chute d’activité
                      (tarifs chers trop ) médiocre prestations de services...

                      Donc,on va « vendre » aux investisseurs que les,salos de français sont des cochons à l’étranger et qu’il préfére le tourisme chez eux !!

                      Laissez moi bien rigoler de cette étude bidon reprise par des médias qui ne sont plus (+) journalistes et qui n’ont plus l’esprit de contradiction

                      A l’étranger,les français sont respectés pour ce qu’ils sont ,c’est à dire un peuple qui a fait la révolution et à dit non à la guerre en IRAK

                      Faire avancer les choses c’est accepter le débat d’idées,pourquoi devrions nous accepter d’être des moutons aux services des agences de voyages qui facturent à prix d’or des « prestations » de mauvaises qualités

                      J’invite ici les lecteurs à n’acheter que le billet d’avion aller-retour et à rechercher soit même ses prestations sur place

                      En Argentine c’est ce que je fais et je « gagne » beaucoup d’argent par rapport à celui qui passent par des intermédiaires et des « agences de voyages » et qui,rechercheront une marge plus importante en vous envoyant dans des hotels de qualités douteuses

                      http://www.tvargentine.com








                      • signolab signolab 14 juillet 2009 08:25

                        je suis d’accord avec l’article.
                        quand c’est trop gros , ça finit par se voir :
                        http://www.rtbfinfo.be/info/italie-laddition-etait-trop-salee-pour-les-touristes-japonais-122354

                        les Hollandais, qui rendent les routes d’Europe dangereuses à tracter leur caravane pour ne pas dépenser un kopeck en bouffe , qui se défoulent en salopant les coins de nature qu’ils polluent, qui se construisent des ghettos en Corrèze, au Portugal..., qui méprisent les gens dès qu’ils ne sont pas citadins et plus nombreux qu’eux, font de bien meilleurs prétendants au titre que les Français.

                        Et depuis quand faut il se flageller sur tous les médias au sujet de pareilles aneries ? Trop longtemps surement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès