Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le coup de gueule d’Ali contre la « surmédiatisation » des (...)

Le coup de gueule d’Ali contre la « surmédiatisation » des bandes

20 ans, bac en poche, il cherche du travail. Et n’en trouve pas. Nadia la « grande sœur » finit par lui faire admettre que rien ne justifie la violence en groupe.

Construire sa vie ou du moins tenter de le faire quand on a 20 ans et qu’on s’appelle Ali n’est pas si facile en 2009. Du moins dans le cas d’Ali. L’autre jour, il me racontait que son emploi de serveur dans la restauration lui avait coûté sa relation amoureuse avec Kenza et qu’au bout du compte, il avait finit par perdre les deux. « A cause des coupures, on ne pouvait plus se voir, elle ne comprenait pas que je ne sois pas dispo aux mêmes moments qu’elle », dit-il avec une voix chargée de remords. Pour la fille, bien évidemment !

Il me parlait de cela alors que j’attendais Hassan et Titi pour refaire la vidéo « témoignage » sur les bandes. Quand il a compris quel était l’objectif de cette fameuse vidéo, à savoir le témoignage de la tendance que certains jeunes ont de se regrouper en bandes pour régler leurs comptes, il a été choqué. « Mais pourquoi tu veux encore parler de ça, Nadia ? » Et en regardant Hassan, il lui a dit : « Qu’est ce tu fais, toi, tu vois pas que c’est pour les narvalos (idiots), ça ? »

Pendant que Hassan prenait la tangente discrètement, je lui ai répondu que c’est quand même mieux quand l’info vient de l’intérieur, non ? Il n’a pas été convaincu par mon argument, puisqu’il m’a rétorqué : « Ça sert à rien d’en parler, on est pas tous dans le même délire mais tout le monde finit par croire que si, vu qu’on ne parle que de ça ! Pourquoi tu parles pas de ces jeunes qui galèrent pour trouver un taf et qui, à cause de ça, ne peuvent pas prendre leur autonomie à 25 piges, comme s’installer dans leur propre appart avec leur meuf, ce serait mieux et plus utile. »

Je ne savais pas trop quoi lui répondre, parce dans mon for intérieur, je sais bien qu’il avait raison. Ceci étant dit, il enchaîne en m’informant qu’en ce moment, il est en recherche d’emploi, comme toute sa vingtaine de potes, et qu’il a beau se lever tôt tous les matins de la semaine et faire des démarches au Pôle emploi ou auprès de la mission locale, « y a rien qui bouge ». Puis il me dit en secret qu’il tient peut-être une piste pour un stage de cariste (personne conduisant un engin motorisé servant au déplacement de marchandises au sein d’une exploitation), mais que ce n’est pas encore sûr, c’est pour ça qu’il ne le dit à personne. « Cariste ? Mais c’est excellent, ça ! lui dis-je. Mais la dernière fois, tu ne m’as pas dit que tu voulais faire coursier ? – Ben, en fait, je prends ce que je trouve, j’ai le bac mais j’ai pas trop le choix pour le boulot. » Certes, beaucoup de gens travaillent pour vivre et n’exercent pas forcément le métier de leur rêve.

On finit par en revenir au sujet de départ. Ali continue l’étalage de toutes les répercussions néfastes dont « sont victimes les jeunes ». Selon lui, ils sont tous catalogués dans le même sac et il est vraiment temps d’arrêter avec cette « propagande discriminatoire ». Que c’est à cause de ça qu’ils ne trouvent pas de travail et sont contrôlés vingt fois par jour par les « chtars ». Bien souvent, ajoute-t-il, quand ils ne veulent pas se plier « à la 42e fouille au corps du jour », ils se retrouvent en « gardav » pour outrage à agent avec amende à la clé.

Effectivement, je suis consciente de tout cela, moi-même étant témoin comme la plupart des habitants de ce quartier du 19e arrondissement de Paris de ces contrôles policiers à répétition. Mais je tente d’argumenter en précisant : « Ce n’est pas parce qu’il y a des injustices évidentes qu’il faut taire d’autres réalités, telles que le racket en groupe ou le tabassage en bandes par certains jeunes. J’ai des amies dont les enfants sont passés par là. Et elles ne sont pas toutes de souche européenne. Certaines sont blacks ou rebeu. » Et j’insiste : « Va rassurer et convaincre un ado qui a subi une ou plusieurs agressions en réunion que c’est la faute à pas de chance et qu’il peut continuer à aller au collège tout seul, que ça ne va pas encore lui arriver. Sans compter les traumatismes divers et les cauchemars. Parce que la vérité, c’est que ça bouleverse toute une vie de famille, ces histoires-là. »

Ali l’admet : « C’est vrai qu’il y a des en….és qui font ça, mais ils ne représentent pas à eux seuls les jeunes. C’est comme partout, en politique aussi, il y a des pourris. Est-ce que les gens arrêtent de voter pour ça ? Non. Heu si, moi, alors que je viens de me procurer la carte électorale, je ne voterai pas pour les européennes. J’en ai ras-le-bol de donner du travail bien payé à des élus qui deviennent méprisants et hautains une fois le siège coincé sous leur gros derrière ! »

Ali ne lâche pas le morceau, il repart sur les bandes : « Il faut vraiment que les gens se réveillent et comprennent que les jeunes sont pas tous pareils et qu’il y en a plein qui ont juste envie de s’en sortir, d’avoir une voiture, une meuf et un bon taf. La plupart des jeunes qui trouvent un travail finissent par se ranger et ne plus suivre leur bande. C’est le chômage et le manque de bif qui fait que certains jeunes partent en couille comme ça. T’en connais beaucoup, toi, des jeunes qui ont un taf et qui foutent la merde ? Non, c’est vrai qu’en général, ceux qui déconnent sont souvent en rupture soit familiale, soit sociale. Quand c’est pas les deux. Reste que j’ai du mal à cautionner certains actes violents et surtout lâches. »

 » Moi, reprend-il, tu me connais, j’en ai fait des conneries quand j’avais 16, 17 ans. Je ne cherche pas à me justifier mais j’étais ado. Tous les darons, là, qui ont des gosses, ils en ont pas fait des erreurs de jeunesse, eux aussi ? – Sûrement que si », lui dis-je. Et j’enchaîne : « Ce sont souvent les parents impuissants qui trinquent. Des parents qui ont souvent eu des boulots de merde. Ceux dont les Français ne voulaient pas, comme dans le bâtiment, le ménage à horaires décalés, les basses tâches pour un salaire de misère en général. Est-ce que ces parents-là, qui se sont tués à la tâche, méritent d’avoir ce genre de remerciement de leur propre chair ? Et les appels du commissariat pour qu’ils aillent y chercher leur ado ? Et les renvois de tous les collèges ? Est-ce que tu crois vraiment qu’ils se sont battus et soumis pendant toutes ces années pour que leurs enfants saccagent eux-mêmes leur avenir ? Tu ne crois pas qu’ils ont placé tous leurs espoirs dans leurs enfants ? »

 » J’avoue que là-dessus, t’as pas tort, répond Ali, ces gars-là, c’est des bouffons, ils ne savent pas la chance qu’ils ont d’avoir des parents comme ça. Mais ce n’est pas une raison pour toujours parler des mauvais enfants d’immigrés. Il n’y a pas qu’eux, il y a les autres aussi, la majorité silencieuse, celle qui avance en silence comme les Noichs (Chinois) et qui va réussir. »

Je m’incline, c’est Ali qui aura le dernier mot.

Nadia Méhouri


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • fouadraiden fouadraiden 9 mai 2009 14:07

    salut Nadia

    Bah un point positif qd même ; grâce à Ali Nadia peut jouer à l’assistance sociale. ou, comment Nadia cherche à parler à la société majoritaire par la bouche de Ali.

    Vous êtes mal barrés car les gens de la société majoritaire s’enfoutent de Nadia et de son assisté Ali. c’est là seule explication qui explique tout.

     allez encore un pt positif, on a chargé à cette affaire d’immigrés un commissaire très spécial histoire de comprendre dans quelle mesure Ali Et Nadia sont discriminés....


    • Pi@h 9 mai 2009 16:02

      Ha les bandes... ! On entend que ça aujourd’hui, les bandes ! Comme si un nouveau phénomène venait de débarquer, faisons donc une loi anti bande, un fichier anti bande et puis des badges anti bandes aussi pendant qu’on y est...

      La plupart des gens sont un belle bande d’hypocrites, depuis mes premières années dans mon collège pourri de banlieue jusqu’à aujourd’hui les bandes ont toujours existé, des batailles rangées entre jeunes qui s’affrontent avec des marteaux, des machettes, des lames, des battes et autres joyeux ustensiles ça fait un bail que ça existe. L’année dernière dans la ville voisine de la mienne un jeune black (je préfère préciser pour tous les adeptes de la « grande invasion ») s’est méchamment fait passer à tabac par une bande d’un quartier rivale. Ils l’ont foutu dans le coma, aujourd’hui le mec ne sait même plus articuler une phrase. Ce genre de réglement de comptes ont droit à 2 lignes dans le parisien, pas plus.

      Une agression entre communauté ça c’est vendeur, ça claque, comme un argument marketing.

      La vérité c’est que tant que les « jeunes » s’entretuaient entre eux ça a jamais dérangé personne, jamais vu de débats, d’articles citoyens, de posts de mamans indignés. Et pourtant il y a 10ans, des mamans fleurissaient déjà les tombes de gosses tombés dans la rue. Faut croire que la vie de certains gamins valent plus que d’autres.

      Le citoyen lambda ne s’est jamais demandé ce qu’on allait faire de toutes ces générations de gosses qui pourrissaient dans les quartiers, il n’a jamais demandé de compte à l’Etat. Qui s’est soucié de voir des bandes de petits de 15 piges passer la journée à se défoncer été comme hiver devant le hall d’immeuble ou dans un parc ?

      Bah ouais il fait bon vivre en France hein ! Tant que sa voiture crame pas ou que son gosse ne se fait pas dépouiller en revenant du cours de piano hein !

      Aujourd’hui le problême n’est plus maitrisable, la marée avance et commence à toucher tout le monde, et là tout le monde panique ! Tiens il y a un problême avec nos jeunes en France ! Plutot que d’assumer son je m’enfoutisme et sa lacheté, on mettra ça sur le dos du rap, de l’Islam, de ben laden, etc etc... De la branlette d’intellos.

      Les politiques savaient, depuis ltps...Leur erreur a été de croire que les nouvelles générations seraient aussi dociles que les parents, qu’ils accepteraient tous les jobs de clebs dont personne ne veut sans moufter, grossière erreur.

       


      • fouadraiden fouadraiden 10 mai 2009 02:22

        t’es pas venue Nadia jeter un coup d’oeil sur ton petit témoignage, trop occupée avec les Ali


        • Ramila Parks Ramila 10 mai 2009 03:48

          Un article très bien écrit et vivant, ça sent le vécu au grand dam de notre ami Fouad qui veut le réduire à un petit témoignage.


          • c.d.g. 10 mai 2009 10:28

            Article interessant
            1) c est sur qu avec le bac, il va avoir du mal a trouver un travail décemment payé.
            Le futur est bouché pour les jeunes francais (les emplois sans qualification sont en chine !), alors si en plus il a un nom et une apparence/vocabulaire de zy-va.
            2) il a raison sur le fait que l absence de perspective et de revenu pousse une partie de la population a soit vivre de l assistanat (et a terme ne plus être capable de faire autre chose) soit a vivre de la délinquance.
            Mais a part une super canicule ou une bonne grippe porcine, pas de solution en vue. Vue le poids demographique de la jeunesse francaise, le gouvernement c est « par les vieux et pour les vieux »

            Idee pour Ali
            1) essayer de reprendre des etudes ou une formation. Mieux vaut un CAP de plombier qu un bac. par contre ne pas faire une formation pour un metier bouché
            2) qu il soigne son vocabulaire et son apparence s il veut ne pas etre associé a la racaille !
            Noichs ou chtar sont a éviter
            3) franciser son nom (la je sais que je vais attirer les foudres de certains). mais si pour etre chanteur de rock il faut mieux s appeler Johnny Haliiday que Jean Phillipe Smets, pour chercher du travail s appeler Albert Dupont ca aide
            4) s expatrier. en france il restera un beur. En suede ou finlande, il sera un ... francais. Il peut aussi essayer le magreb. apres tous pas mal de hot line francaises sont la bas


            • abdelkader17 10 mai 2009 13:17

              La seule porte de salut pour les ali et compagnie réside dans l’éducation l’instruction la culture c’est le seul moyen de se faire respecter et de respecter autrui.
              La seule voix d’accès à une carrière professionnelle possible , que vaut un bac aujourd’hui, rien quand des bac +7 en sont à rangé de l’alimentation dans des rayons de supermarché.
              On obtient ses droits de haute lutte les autres ne vous donneront rien il faut se battre.
              La crise systémique n’arrangera surement pas les choses les bataillons de laissés pour compte de l’économie libérale risquent fort d’être en augmentation vertigineuse


              • Nadia Méhouri Nadia Méhouri 10 mai 2009 15:00

                Bonjour,
                effectivement, l’avenir vers lequel on va, ne fera qu’aggraver la situation et les injustices. La montée de la misère et de la peur du lendemain ne feront que renforcer des réactions extrèmes de ttes parts. En élisant ce gouvernement les français ne se sont pas rendu compte de cette réalité, maintenant qu’on a les pieds en plein dedans les esprits s’éveillent. La seule info qui manque c’est ou et quand la révolte commencera. Je ne suis pas persuadée que cette révolte partira des cités.
                Je pencheai plus pour les électeurs de Sarkozy eux memes. Les déçus et lceux qui crient à la trahison.
                Nadia M


              • Bois-Guisbert 10 mai 2009 16:47

                La seule porte de salut pour les ali et compagnie réside dans l’éducation l’instruction la culture c’est le seul moyen de se faire respecter et de respecter autrui.

                La seule porte de salut réside dans le retour au pays qui, de surcroît, a besoin de compétences même médiocres, puisque tous les types de compétence lui font défaut.

                Et qu’on ne vienne pas me faire rire avec des histoires de tout-à-fait Français et plus du tout ceci ou cela !

                Les millions de Français qui ont émigré pour cent pays du monde depuis le XVIe siècle, étaient tout à fait Français et ils se sont acclimatés dans des contrées lointaines où ils étaient infiniment plus étrangers que des issus de l’immigration sur la terre de leurs parents ou de leurs grands-parents.


              • abdelkader17 10 mai 2009 18:13

                @Bois guibert
                ne perd ton temps nous sommes Français et ne comptons pas quitter ce pays pour te faire plaisir, il faudra compter avec nous.


              • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 10 mai 2009 18:25

                Allez agiter votre pathologie allieur !!!


              • Bois-Guisbert 10 mai 2009 18:59

                ne perd ton temps nous sommes Français et ne comptons pas quitter ce pays pour te faire plaisir,

                Te fatigue pas, tout le monde savait qu’il est plus rentable de feignasser en France que de bosser dans le bled.

                C’est par bêtise ou par cynisme que tu confirmes ?


              • maharadh maharadh 10 mai 2009 18:02

                Notre tour viendra, notre tour est venu ! En 1942, la police de Vichy avait commencé à s’en prendre aux Juifs. Puis vint le tour des communistes, des socialistes, des francs-maçons et de ceux qui les hébergeaient.
                http://life-in-the-dead.over-blog.com/article-31213990.html


                • maharadh maharadh 10 mai 2009 18:14

                  Nadia, Fouad n’a pas tort , je viens de m’aperçevoir en regardant votre CV qu’un de vos articles n’a fait qu’un seul commentaire et c’était le mien(les centres sociaux), quand on prétend vouloir prendre sous son aile la veuve et l’orphelin le mini du mini c’est au moins de répondre surtout quand il n’y a qu’un seul commentaire.
                  Pas assez interressant,pas le temps, j’aimerai savoir le pourquoi du comment.......


                  • Nadia Méhouri Nadia Méhouri 10 mai 2009 18:22

                    Bjr maharadh,
                    désolée de ne pas avoir répondu à votre précédent commentaire sur les centres sociaux. Commentaire qui a été bcp apprécié aussi bien par les personnes concernées que par moi.
                    Vous voyez que vous êtes lu même si il n’y a pas de réponse à la clé.
                    Par contre pourriez vous me rappeler le passage ou je prétends prendre la veuve et l’orphelin sous mon ail, ça m’éclairerai afin de mieux pouvoir vous répondre...
                    J’ai vu que vous aviez mis un lien je vais aller voir ça.


                    • maharadh maharadh 10 mai 2009 18:29

                      Chère Nadia,
                      prendre la veuve et l’orphelin est une expression qui veut dire entres autres « aider » ou « protéger »


                      • Nadia Méhouri Nadia Méhouri 10 mai 2009 18:37

                        Bon disons le comme ça si vous voulez,
                        Je viens de lire votre blog, donc je vous situe mieux. Lorsque j’écris un témoignage, c’est pour permettre à des gens anonymes de parler de leurs parcours ou de leurs problèmes. Ces gens là ne se sentent pas représentés en politique mais peuvent s’exprimer grâce à internet. Parfois on me demande d’écrire un sujet comme un service par ex pour les pb de logements ou des centres sociaux comme l’article que vous avez déja lu.
                        Aussi je prends la veuve et l’orphelin sous mon aile comme vous dites dans un esprit de solidarité.
                        Même si on est bien conscient que ce n’est pas demain la veille que ça va s’arranger. Mais ça fait du bien d’en parler pour tt le monde.


                        • maharadh maharadh 10 mai 2009 19:20

                          @ Nadia,
                          Je comprends mieux, bon courage car avec l’intolérance qui gagne du terrain de plus en plus ce n’est pas gagné mais j’aime les gens qui luttent et ne baissent pas les bras.
                          Cdt,


                        • Nadia Méhouri Nadia Méhouri 10 mai 2009 19:45

                          Merci maharadh


                        • fouadraiden fouadraiden 10 mai 2009 19:10

                          « La seule porte de salut pour les ali et compagnie réside dans l’éducation l’instruction la culture c’est le seul moyen de se faire respecter et de respecter autrui »


                           salut Abdel, mais ça veut dire quoi ta phrase ?

                          il est impossible de raisonner comme tu le fais à moins de supposer que le problème que posent les populations allogènes aux sociétés d’accueil n’existent pas et que s’ils se retrouvent dans des écoles poubelles la plus part du temps ,c’est de la faute à pas de chance....

                          à ce propos , on ne comprend pas , et je ne suis pas du tt cynique qd je dis ça, que la constitution des ghettos, pleins de non occidentaux , résulte d’un choix , démocratique , que fait la société majoritaire pour gérer « sa » diversité non souhaitée.

                           en fait les ghettos plein d’arabes et de noirs est une solution , le moins mauvais choix si tu veux. que peuvent- ils faire fautres les sociétés d’accueils de que de regler ce probleme par des ghettos ? vous émanciper à leurs frais ?ben non ,sinon les Français l’auraient fait en Algérie.


                           Yasmina Benguigui , qui a fait un documentaire sur les familles maghrébines, constate, que ds presque ttes les familles arabes installées ici ,on trouve parmi elles quasiment deux garçons en prisons, un diplômé au chômage et les plus jeunes en bas de l’immeuble à tenir les murs.

                           Voir les prisons, en Hollande, en Belgique, en France , c’est plein de la jeunesse maghrébine....plein de Rachid Dati, ahaha hahah

                           Se chercher chez les autres est une pure chimère....


                          • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 10 mai 2009 19:26

                            "...Yasmina Benguigui , qui a fait un documentaire sur les familles maghrébines, constate, que ds presque ttes les familles arabes installées ici ,on trouve parmi elles quasiment deux garçons en prisons, un diplômé au chômage et les plus jeunes en bas de l’immeuble à tenir les murs....« 

                            Pour faire encore plus dans le cliché il fallait mettre un »e« à la fin de »diplomé« 
                            Mais parlons des espagnols,italiens et irlandais il y a 100ans ou des afro-américains,chicanos,latinos aux USA,les clichés sont les memes.En conclusion, la misere est un bon terreau pour la violence.Rien de nouveau
                            Es ce que Yasmina Benguigui est allée voir des familles françaises qui vivent dans les meme conditions de precarités,elle aurait pu faire le meme constat.Es ce qu’elle prend en compte que »chez presque toutesles familles arabes installées ici« et qui ont reussis à s’extraire de leurs conditions de bases il n’y a pas »deux garçons en prison,un diplomé et deux petit en bas de l’immeuble ?????


                          • fouadraiden fouadraiden 10 mai 2009 21:22

                            salut cher ami,


                            vous ne comprenez pas. bon allez prenons un exemple qui vous aidera ss doute à ne plus confondre une discrimination avec une autre.

                             les ghettos noirs americains.ok. vous devez savoir probablement que les migrants italiens ont émigré aux usa bcp plus tard que les noirs africains emmenés de force sur place . alors à votre avis ,les italines americians , sont -ils dans la société américaine au même niveau que les noirs , plus bas ou plus haut ???

                             la théorie de la file d’attente( qui est democratique) ne marche pas qd il s’agit de discrimination raciale ou culturelle.


                             c’est bizarre cet argument d’autant qu’on explique jamais l’antisémitisme par la discrimination faite à dautres populaions....


                          • maharadh maharadh 10 mai 2009 19:38

                            Mais que proposez-vous alors cher Fouad ?

                            Dans cette société de néos cons beaucoup de personnes restent sur le carreau y compris de jeunes Français, vous vous trompez de combat et ne faites qu’accentuer les haines.

                            La seule solution pour quelqu’un qui à tout quitté pour un espoir d’avenir meilleur dans un « ailleurs » il est vrai inhospitalier c’est effectivement l’EDUCATION car ce que j’ai retenu de la vie c’est que l’on manipule plus aisément les incultes.

                            D’ailleurs les extrémistes l’ont très bien compris ils recrutent en priorité dans la masse de jeunes qui ont renoncés ou que le système à rejeté de l’EDUCATION se sont des proies faciles pour aller se faire exploser tout comme en Afrique Noire ou l’on se sert des enfants comme chair à canon !

                            Il y à de nombreux exemples dans l’histoire contemporaine qui nous démontre que des émmigrés y compris Français ont réussi dans un autre « ailleurs » alors pourquoi toujours dénigré les accueillants , oui vous vous trompez de combat car tous les pays arabes ainsi que d’autres Afrique,Asie.... sont aux mains de dictateurs qui se remplissent les poches au détriment de leurs peuples.

                            Que faites-vous pour eux ?


                            • fouadraiden fouadraiden 10 mai 2009 21:31

                              salut cher mara


                               je n’ai jamais dit que tous les français étaient beaux riches et heureux ou qu’entre eux la concurrence n’existe pas.je dis simplement que les noirs sont discriminés parce que noir et les arabes parce que arabes, etc. c tt ce que je dis.


                              et j’ajoutais à Abdel, que les maghrébins font souvent preuve d’inconséquences qd ils réfléchissent à leur conditions « de » français . Etre français, cela a un sens , c’est comme être chinois ou africain.

                               qt aux responsabilités , je me répète, ce sont nos pays d’origine qui ont contraint nos parents à fuir et poussent encore aujourdhui une gde partie de leur jeunesse à répéter ce geste d’exilé...

                               je ne t’accuse pas ,je fais un état des lieux. si, si, j’accuse nos pays dorigine et nos parents qui eux n’ont jamais rien pensé ds leur vie.


                            • titi 11 mai 2009 08:49

                              La galère n’est pas l’apanache des minoritées dites « visibles », et elle ne date pas d’aujourd’hui.

                              Il y a 15 ans, bac +5 en poche je n’ai pas trouvé de travail dans ma branche ni même dans ma région.
                              J’ai du accepter un boulot payé au SMIC en région parisienne dans une autre branche.
                              Vu que ma scolarité s’était déroulée sans encombre, j’étais trop jeune pour le RMI malgré le +5. Et je n’avais droit à aucune allocation, car l’année de référence prise par la CAAF correspondait à celle de mon service militaire dont la solde ne se déclarait pas. : pas de revenu pas de CAAF. Pour se loger c’était pas Versailles...
                              La société qui nous employait c’était fait une spécialité d’embaucher des sur-qualifiés dans la galère, au SMIC. Nous étions une douzaine d’embauchés dans ce cas.
                              Tous BBR. Tous dans la merde.

                              Donc la galère n’est vraiment pas du à je ne sais quelle descrimination. ni d’origine, ni de bagage, ni de je ne sais pas quoi.

                              Ce qui est sûr c’est que trouver du travail nécessite un réseau : même ce premier job, c’est un ami qui l’avait trouvé. Je le remercie.
                              Pour avoir un réseau, il faut sortir de son quartier, de sa communauté.
                              Il faut également faire des concessions : il est clair que les diplomes ne forment pas au monde du travail. Il y a donc nécessairement une période d’adaptation.
                              Il ne faut donc pas avoir d’orgueil mal placé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès