Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le décalogue de Hirsch

Le décalogue de Hirsch

Martin Hirsch est plus humble qu’Attali, lequel est descendu du mont Sinaï et tel Moïse a déclaré « ceci est mon oeuvre et je vous interdis d’y toucher car elle est parfaite ! », ce conseil s’adressant à tout le pays et même au chef de l’Etat qui, s’il ne l’applique pas à la lettre, sera définitivement considéré comme un poltron, un eunuque ! Hirsch, lui, n’a pas la grosse tête. Il n’essaie pas de se hausser sur le plus haut piédestal.

Jacques Attali a sorti un catalogue de mesures qu’il a eu l’outrecuidance de présenter comme un Grand Tout cohérent, définitif, et intouchable, et qu’il se pique d’imposer comme étant une loi de l’Etre suprême. Le haut commissaire aux Solidarités actives, lui, s’active ! Le Grenelle de l’insertion a conduit à la définition d’un ensemble de dix principes, un décalogue en somme. Mais de quoi s’agit-il ? Du RSA : Revenu de solidarité active.

1 - « Point tu ne compliqueras ! »

"On a multiplié les mécanismes de compensation, catégorie par catégorie. Evidemment, tous ne rentrent pas dans les cases", dit notre haut commissaire. Le RSA va donc se substituer au RMI et à d’autres mécanismes, dont la prime pour l’emploi, en apportant simplification et clarification. Il résume la philosophie de ce premier point par cette formule : "mettre en place des prestations moins normées réglementairement, en améliorant l’équité et sans laisser filer les dépenses". Pendant deux décennies, nous avons empilé des dispositifs, il faut redonner des marges de manœuvre aux collectivités, souvent réduites à gérer des dispositifs très rigides et segmentés.

2 - « Sur le seuil tu ne resteras pas ! »

Le second principe est de supprimer les effets de seuils pour les bénéficiaires de minima sociaux, afin d’assurer, en toutes circonstances, des revenus du travail supérieurs à ceux de la solidarité. Martin Hirsch s’est montré très ouvert aux suggestions sur le champ d’application de ce principe, qui pourrait ou non englober l’allocation aux adultes handicapés (AAH), comme l’a récemment laissé entendre le chef de l’Etat.

3 - « Employable tu deviendras  ! »

Le troisième principe consiste à "promouvoir une conception plus large, plus souple et plus réaliste de la notion d’employabilité". Beaucoup s’inquiètent qu’avec la logique du résultat le paquet soit mis sur les bénéficiaires du RMI proches de l’emploi et que les gens très marginalisés soient oubliés. Martin Hirsch veut rassurer en disant que "personne ne doit se voir refuser la dignité par le travail : ce sont les exigences du travail qui doivent s’adapter aux difficultés". Pour Martin Hirsch, "travailler dans un chantier d’insertion, ce n’est ni être inemployé ni inemployable".

4 - « Un contrat unique tu auras ! »

Pour "passer d’un système de contrats aidés à une logique de contrats aidant, fondée sur la notion de parcours", il faut, dit Hirsch, un contrat unique d’insertion, plus souple et avec une dimension d’accompagnement renforcée. Le contrat unique d’insertion a été expérimenté dans plusieurs départements volontaires (Côte-d’Or, Charente, Savoie, Vienne). Il fusionnerait les contrats existants qui sont actuellement : le CAE, le CIE, le contrat d’avenir et le contrat d’insertion du RMA. L’employeur n’aurait plus qu’un seul interlocuteur pour l’aide accordée : le département. Mais le contrat sera-t-il vraiment unique ? Les départements testeurs hésitent. Certains sont pour le maintien de la distinction entre secteur marchand et secteur non marchand car ils craignent que le secteur marchand ne profite de l’effet d’aubaine de ce dispositif social pour conclure des contrats aidés sur des postes qui auraient été créés de toute façon comme cela se pratique déjà...

5 - "Des services de l’emploi chacun profitera !"

Principe d’universalité effective de l’accès au service public de l’emploi, de l’insertion et de la formation. Il doit permettre aux personnes les plus en difficulté de bénéficier pleinement des dispositifs de droit commun en matière de recherche d’emploi et de formation professionnelle.

6 - « Tu bougeras ! »

Donner la priorité à la mobilité et à la garde d’enfants, en incitant l’Etat et les collectivités à mieux organiser leurs aides respectives autour du RSA pour lever ces freins traditionnels au retour à l’emploi.

7 - « Un pacte tu signeras ! »

Ce point n° 7 - nombre symbolique ! - intéresse directement les collectivités. Il s’agit en effet de leur laisser davantage d’initiative et de marges de manoeuvre, en particulier dans l’adaptation des dispositifs nationaux aux contextes locaux. Cet assouplissement prendrait la forme de pactes locaux d’insertion définis et pilotés par les collectivités et auxquels l’Etat pourrait s’associer.

8 - « Des droits et devoirs tu connaîtras ! »

"Au discours sur l’assistanat, nous substituons une logique de droits et de devoirs, applicable aux bénéficiaires, aux pouvoirs publics et aux entreprises", déclare Hirsch. La notion de droits et de devoirs doit devenir centrale. Il faut la clarifier. Elle ne doit plus rester virtuelle ou rigide. Son effectivité repose sur deux principes : 1 - tout travail doit s’exercer dans le cadre d’un véritable emploi (en d’autres termes, la contrepartie à l’aide doit toujours prendre la forme d’un salaire) ; 2 - il faut allonger la durée des contrats d’insertion, "avec une régularité garantie des revenus, en contrepartie d’un engagement d’accepter emplois et formations proposés pendant la durée du contrat". Le président de la République a promis de lever le carcan du délai de 24 mois du contrat de travail aidé.

9 - "Les aides aux entreprises mieux tu emploieras !"

Le neuvième principe concerne les employeurs, vis-à-vis desquels le haut commissaire exclut toute mesure coercitive ou sanction, au profit d’une politique de soutien aux initiatives des branches professionnelles. Les entreprises disent : "L’accompagnement social, on ne sait pas faire." Donc, au lieu de sur-subventionner l’emploi des personnes en difficulté, peut-être faut-il utiliser l’argent pour du tutorat dans l’entreprise.

10 - "Ce qui marche tu étendras !"

Généraliser ce qui fonctionne, comme c’est déjà pour le RSA que 40 départements testeront en 2008. Pour expérimenter, il faut des sous. Martin Hirsch est confiant : "Nous avons avec l’Elysée et Matignon une obligation réciproque : ils me chargent de faire le RSA, j’ai le devoir de montrer qu’il marche. Si ça marche, nous aurons les crédits. Le coût annuel d’entrée est compris entre 2 et 3 milliards d’euros. Ce sera un investissement rentable."

Le plan en dix points de Hirsch est raisonnable et cohérent, même s’il peut paraître excessivement optimiste aux yeux des acteurs de l’insertion, d’autant plus qu’un coup de rabot pourrait intervenir après les élections locales, dans les prétentions affichées. Il n’empêche que le haut commissaire a été applaudi sur tous les rangs lors de sa déclaration du 17 janvier devant le Sénat et l’Assemblée. Ses pistes de réflexion entraînent des échanges consensuels. Martin Hisch sait discuter en respectant ses contradicteurs et faire preuve de simplicité, d’humilité et de patience. Bref ! tout le contraire du très contesté Jacques Attali au tempérament susceptible, égocentrique, voire colérique, qui se pose en majesté suprême et qui a toujours dédaigné les suffrages du peuple.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 30 janvier 2008 09:38

    Erratum :

    8 - « Des droits et devoirs tu connaîtras ! »


    • tvargentine.com lerma 30 janvier 2008 09:41

      Un complément http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=s20080117_2&idtable=s20080117_2|s20070725_3|s20070727_11|s20070801_4|s20071130_15|s20071018_3|s20070726_3|s20071211_4|s20080124_15|s20071123_3&_c=hirch&rch=ss&de=20070130&au=20080130&dp=1+an&radio=dp&aff=ens&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn&isFirst=true

      Voila un tres bon ministre que les rmistes attendaient et qui est en rupture totale avec la politique passée d’abandon des exclus 

      Aujourd’hui l’Etat met le paquet afin de proposer un éventail de services permettant aux inscrits du rmide revenir sur le marché du travail 

      C’est un tre bon résultat

       

       


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 janvier 2008 09:47

        Taverne tu as oublié le 11ème commandement

         

        "de l’alcool tu ne consommeras pas" (Martin Kirsch)


        • La Taverne des Poètes 30 janvier 2008 09:50

          Pardon, je ne connais pas bien les commandements : je suis la hic !

           

           


        • ZEN ZEN 30 janvier 2008 10:16

          Ierma aujourd’hui point ne moinsseras...


        • La Taverne des Poètes 30 janvier 2008 10:45

          Zen : Oui, mais faut-il moinsser plus ? Faut-il plusser moins ? Telle est la question. Pour certains : "Je moinsse donc je suis". En latin, Moinssum ergo sum.

           


        • La Taverne des Poètes 30 janvier 2008 10:46

          Heu moisso plutôt ? Désolé j’en perds mon latin. Fort heureusement je ne suis pas latiniste...


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 janvier 2008 13:03

          Allez, une chanson, le moissonneur des Lilas, des pt’i clics, des pt’i clics, encore des pt’i clics


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 janvier 2008 13:19

          il fallait lire le moinsonneur


        • La Taverne des Poètes 30 janvier 2008 13:57

          Oui mais "moinssonneur" c’est moins sonnant. C’est pourquoi je fais plus honneur aux plussonneurs.

           


        • Ajax Ajax 30 janvier 2008 21:03

          Allez monsieur La Taverne !

          Allez faire un tour sur le reste du forum : il s’y passe des choses intéressantes aussi ! Commenter vos articles et uniquement eux n’est pas bon (même si cela participe d’une louable volonté d’assurer le service après vente...).

          Bonsoir.


        • ARFF 30 janvier 2008 11:28

          LE REVENU UNIVERSEL TU INSTAURERAS !

          et t’arreteras de me considerer comme quelqu’un qui veut travailler au service de cette societe hypocrite.

          Vous en avez pas marre de defendre l’argent et le travail, ca marche pas, au contraire ca nuit, ca a peut etre fait son effet un jour mais le resultat est deplorable , maintenant passons a autre chose voulez vous !

           

          Dieu est mort, l’argent aussi, et le travail est une imposture !


          • Jason Jason 30 janvier 2008 13:23

            M. le Barde, vos dix commandements dans une usine à gaz ne serviront à rien, sauf à procurer des prébendes aux guichetiers de tout ce bazar malsain.

            l’Etat n’arbitre que d’un côté, qu’espérez-vous ?

            Voyagez un peu, ça vous ouvrira l’esprit.


            • Mescalina Mescalina 30 janvier 2008 15:05

              Très bon article Taverne pour un excellent projet de loi... Allez Martin !!!!


              • grangeoisi 31 janvier 2008 00:38

                La Place Vendôme était vide

                 

                Devant nous baratinait Attali

                 

                Il avait un drôle de nom notre guide

                 

                Attali

                 

                 

                Il parlait en phrases sobres

                 

                Au risque de l’opprobre

                 

                De vider nos poches

                 

                 Faire la France plus moche

                 

                Je pensais déjà

                 

                Qu’après le tombeau de Jaurès

                 

                On irait au Fouquet’s

                 

                Boire la mort aux rats

                 

                 

                Mais vla qu’arriva ’l ’Martin

                 

                Un presque saint

                 

                Du bordel des aides

                 

                Parlait d’un truc bien raide

                 

                Il brandissait le RSA

                 

                Semblant bien raplapla

                 

                 

                La queue entre les jambes

                 

                Marchait le dégourdi

                 

                Attali le très ingambe

                 

                Suivait l’Martin, bien plus malin

                 

                Promettant la Lune même le matin

                 

                 

                Moche coup, les peines pas vaines

                 

                Et les Champs Elysées

                 

                On a tout mélangé

                 

                Et l’on a chanté


                • La Taverne des Poètes 31 janvier 2008 08:53

                  Attali pour les Huns, Attila pour les autres.

                   


                • logic 31 janvier 2008 21:47

                  Attali Hirch , pour moi, mêmes crabes Hirch est un pote de DSK comme Attali d’ailleurs Vous y voyez plus clair ?

                  Qui a demandé lors des obsèques de l’Abbé où été passé l’argent de l’Office d’HLM d’Ile de France ? En France nous avons le don de nous lamenter sur les conséquences mais surtout ne cherchons pas les causes 

                   la gauche aime tellement les pauvres qu’elle en crée tous les jours ! Pourquoi ?? parce que c’est son fond de commerce comme tous les services sociaux d’ailleurs car ils en vivent grassement et ils voudraient nous faire croire que c’est grâce à eux que nous avançons . Ce sont bien des crabes qui reculent pour avancer !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès