Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le désastre des prisons françaises

Le désastre des prisons françaises

Je ne peux passer sous silence le résultat, particulièrement sévère pour notre pays, du rapport publié par le commissaire européen aux droits de l’Homme, Alvaro Gil Roblés, sur l’état des prisons françaises et de toute notre chaîne judiciaire.

La pire des visites qu’il ait faites en France concerne le dépôt situé en dessous du Palais de Justice de Paris, sur l’île de la Cité, en plein coeur de Paris ; il a dit qu’il "était urgent de fermer cet endroit répugnant". D’après lui, il n’a vu d’endroit pire en Europe qu’en Moldavie ! Depuis, Nicolas Sarkozy a annoncé la fermeture de ce dépôt pour dans quatre mois.

Les commissariats de quartier se font aussi épingler, du fait que les gardés à vue y "dorment à même le sol, sans aucun matelas ni linge qui leur soient fournis". Et la présence de l’avocat, qui n’a pas accès au dossier(!) pendant la durée de la garde à vue, paraît plus un signe de respect de la forme qu’une réelle aide au gardé à vue.

Sur les 40 pays inclus dans l’étude, la France est arrivée seulement 23e sur le plan des budgets, des moyens et des locaux accordés à sa Justice, pas très brillant pour le pays des droits de l’Homme.

Un bon point néanmoins nous est accordé pour les centres éducatifs fermés destinés aux mineurs multirécidivistes de 13 à 18 ans, en lieu et place des foyers de protection judicaire . Il en a seulement été créé 16 pour 150 places, et les résultats en sont pour l’instant assez bons.

Suivent 70 recommandations, pour toutes les phases du fonctionnement de la Justice qui reprennent ces différents points.

Le ministre de la Justice a exprimé son désaccord avec ces conclusions, en rappellant que les améliorations matérielles sont en cours, en particulier pour les prisons, et a donné l’occasion à la télévision d’aller filmer les nouveaux standards des cellules mises en place à Fleury Merogis, qui effectivement offrent aux détenus un minimum d’intimité et de confort. Il a rappelé aussi qu’il fallait un minimum de 7 ans pour arriver à bâtir une prison dans un milieu social qui n’en veut pas, et que, bien entendu, rien n’avait été fait avant son gouvernement.

Ce rapport tombe à point nommé après l’affaire d’Outreau, dont il confirme nombre de dysfonctionnements. Nul doute qu’il alimentera la réflexion de la commission parlementaire, et nous permettra de rebâtir une Justice plus juste.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

72 réactions à cet article    


  • machinchose (---.---.129.40) 17 février 2006 13:37

    ce rapport n’est en aucun cas une surprise il ne révèle rien que l’on ne savait déjà. La france se fait condanner régulièrement devant la CEDH pour torture ou traitement inhumain et dégradant et le fait est que TOUT LE MONDE S’EN FOUT nos valeurs ne sont plus là. L’humanité n’est plus une attitude à la mode. « on va aps leur donner la télé quand même aux voyoux » ... ben oui hein , c’est mieux de rétablir le cachot ! les gens en sont là, ils s’en foutent, ils ont d’autres chats à fouetter ! (jusqu’au jour ou ça les concernera, « mais j’ai rien à me reprocher ! - parlez en aux messieurs dames d’OUtreau ». Eux ou leurs enfants quand on ira en taule pour avoir fumer un joint...)

    j’ai honte, de plus en plus. mais je crois que nous ne sommes pas nombreux.


    • caderange (---.---.74.251) 20 février 2006 13:50

      Réponse de CaDerange :

      Rassurez vous, quand je vois le nombre de commentaires sur ce message, cela prouve bien que vous n’etes pas seul à avoir honte de notre système carcéral.

      Il est très dommage qu’il faille attendre un rapport européen sur le sujet pour s’en apercevoir. Ca prouve que l’Europe peut aussi avoir de l’utilité !


    • Francois (---.---.172.27) 17 février 2006 15:07

      Effectivement les prisons francaises sont en delabrement constant depuis plus de 10 ans... Mais aucune politique n’a ete entreprise pour les reformer malgre de nombreuses alertes. Seul recemment ont ete decides des reformes des batiments, des fermetures de prisons trop vetustes et la creations de nouvelles. Ce rapport sanctionne une tres mauvaise politique de gestion des prisons sur les 10 dernieres annees, et c’est une honte pour notre Pays qui se dit Pays des libertes et des Droits de l’Homme. Neanmoins, il serait bon d’eviter de faire l’amalgame (comme cela est souvent le cas) entre un resultat de politique de 10 ans et le gouvernement actuel. Des decisions sont prises depuis maintenant un an, mais il faut du temps pour que cela revienne a la normale.


      • caderange (---.---.74.251) 20 février 2006 13:53

        Réponse de CaDerange :

        Tout à fait d’accord avec vous que la faute n’en incombe pas au seul gouvernement actuel(il a simplement le défaut d’être en place au moment du rapport) mais à tous ceux qui se sont succédés au pouvoir depuis 20 ans au moins.


      • machinchose (---.---.129.40) 17 février 2006 15:21

        personnellement, cher françois, je pense que la politique sécuritaire (servie toute prête par des think tank américains) qui sévie en france depuis 10 ou 15 ans et qui consiste à emprisonner de préference la pauvreté et à en garantir l’exclusion définitive et qui est à l’origine de pas mal de la surpopulation carcérale est une honte de droite comme de gauche (vaillant a été particulièrement mauvais sur ce domaine et c’est ironique que Jospin ait été battu sur le thème sécuritaire alors que précisemment l’une de ses erreurs a été de céder avant cela aux sirènes du tout repressif à l’anglo saxone). donc nous sommes bien d’accord.


        • (---.---.155.30) 17 février 2006 15:40

          mais qui vas payer ?

          dans un contexte de reductions budgetaires dont on nous rebat les oreilles chaque semaine,de fermeture d’hopitaux,de « reformes » des retraites ,de la sécu,du chomage,des intermittents du spectacle affligeant de cette politique liée a bruxelles,de baisses fiscales et alors qu’il n’y a plus un rond en caisse et que vous devez, tout comme moi, 17 000 euros de dettes du pays...

          qu’il faut peut etre construire des hlm avant les prisons pour loger décemment nos 6 millions de pauvres...

          OU TROUVER LE POGNON !!! that is the question !!!


          • asmodede (---.---.155.30) 17 février 2006 15:41

            mince j’ai pas signé !!


          • caderange (---.---.74.251) 20 février 2006 13:57

            Réponse de CaDerange :

            C’est bien le problème. Que ne ferions nous pas avec nos 1100 milliards d’euros de dettes, si ,au lieu de les avoir utilisés mais à quoi, nous en disposions encore par un coup de baguette magique ?


          • c florian (---.---.162.38) 17 février 2006 16:20

            avant de retaper toutes les prisons de france, il serait bon de reflechir à quoi elles servent.

            les maisons d’arret, destinées aux personnes non encore jugées, doivent être bien distinctes des centres de détention pour les personnes condamnées.

            les courtes peines pourraient être transformées en tig, bracelets, amendes...

            on doit mettre en place une véritable politique de réinsertion, alors que les prisons sont aujourd’hui une école du crime.

            avec quelques reformes intelligentes, il y aura moins de personnes en prison, et donc une baisse des couts. et une transformation de la prison de la sante, en plein centre de paris, en logements sociaux et privés, augmenterait de quelques centaines l’offre de logement dans la capitale. on peut tres bien mettre les prisonniers en banlieue, ils ne verront pas trop la différence.


            • caderange (---.---.74.251) 20 février 2006 14:04

              Réponse de CaDerange :

              Dans les 70 suggestions que le commissaire européen a faites , il y en a qui vont tout a fait dans le sens que vous indiquez. Par ailleurs, il y a eu quelques évolutions récentes dans les manières de faire de l’administration judiciaire et carcérale comme l’augmentation de l’utilisation des bracelets, les peines de substitution etc. Il reste néanmoins énormement à faire.

              Esperons que l’affaire d’Outreau nous rendra au moins le service de nous forcer à repenser de font en comble cette administration quoiqu’en pensent les magistrats.


            • machinchose (---.---.129.40) 17 février 2006 16:25

              on est bien d’accord mais là c’est aller à l’encontre des politique de criminalisation de la pauvreté et gestion sociale par la prison (cf. Les deux oint de chomage gagnés aux états unis par une politique d’emprisonnement massif) plus la perte de la manne financière de la privatisation de l’outil penitencier. cf GB et USA (ce n’est pas un fantasme mais une sinistre réalité)


              • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 17 février 2006 16:58

                La prison est l’envers du décor qui révèle que la sanction en France n’a rien à voir avec la liberté du coupable ou présumé tel, au nom de laquelle pourtant on le condamne en tant que responsable de son acte délictueux ou criminel, mais tout avec la vengeance et/ou le droit de la guerre : il faut tuer ou faire souffrir et humilier celui qui a fait souffrir pour que la victime et, à travers elle la société toute entière, se sentent réparées de la souffrance subie par la souffrance du condamné et/ou du vaincu.

                Le justice fonctionne donc comme substitut de la violence sociale retournée contre le bous-émmissaire qu’est le prisonnier et non comme un moyen de faire que le prisonnier puisse se libérer de sa faute.

                Mais il est bon que L’Europe donne une leçon de justice à la France, ce en quoi elle n’est certainement pas un simple marché commun, mais aussi et même davantage un espace de droit ; ce que la France a du mal à comprendre derrière ses rodomontades républicaines et l’idée fausse qu’elle serait la patrie originaire des droits de l’homme.

                La cause profonde me semble tenir au fait que, contrairement aux pays anglo-saxons et nordiques, le modèle républicain français soumet l’individu et ses droits au droit régalien de l’état, incarnation transcendante de la volonté générale, et comme Rousseau considère qu’il faut forcer les hommes à être libres et faire du coupable ou présumé tel un ennemi mortel et définitif de la société. Rousseau justifie par là la peine de mort.

                République impériale dont la souveraineté est sans limite et donc plus ou moins divinisée dès lors qu’elle s’estime le droit d’envoyer des hommes en enfer au nom de Bien absolu, ou république démocratique soucieuse des droits des individus contre l’état, le débat depuis le XIXème siècle en Europe est bien là : entre le libéralisme et une vision religieuse de l’état tout puissant.

                Le rasoir philosophique


                • machinchose (---.---.129.40) 17 février 2006 17:03

                  oui enfin toujours est ils que les pays anglo saxons sont les premiers à avoir détaché le prisonnier de la faute et à avoir instrumentalisé la prison comme outil de régulation sociale et, par manipulation idéologique, de vengeance : être noir et pauvre est devenu la bas quasiment une garantie d’emprisonnement.


                • Caméléon (---.---.114.14) 17 février 2006 17:15

                  Pourquoi ne pas envisager de confier la construction d’établissements pénitenciaires au secteur privé, qui le louerait à l’Etat ?

                  En outre, certaines peines pourraient être effectuées dans des structures légères, de type containers, les détenus étant affectés à des travaux, pénibles et/ou salissants, de plein air (nettoyage de rivières, débroussaillage de forêts dans les zones à risque élevé d’incendie, assainissement de décharges, etc.), étant entendu qu’à la moindre incartade, ce serait retour à la case « placard » !


                  • machinchose (---.---.129.40) 18 février 2006 12:08

                    belle conception américaine qui rêve d’un retour aux traveaux forcés sans en dire le nom et d’une conception utilitariste du prisonnier vu comme une forme d’esclave (aux états unis on loue le travail des prisonniers qui sont sous payés). vous oublier que la peine c’est la privation de liberté pas l’esclavage. ceci dit j’ai beaucoup aimé l’usage de « container » charmant. et pour répondre à la première question peut être simplement parce qu’il n’est pas sain que certains aient un interet financier dans la politique repressive d’une autorité ? tout simplement.


                  • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 17 février 2006 18:08

                    Vous avez raison : il y a loin de la position théoriquement libérale aux USA à la pratique réelle. La position libérale vaut là bas d’abord pour qui, qu’il soit noir ou blanc, peut se payer au prix fort un excellent avocat. C’est en effet une perversion du libéralisme dévoyé en dictature de l’argent-roi qui donne toute liberté de se défendre et éventuellement d’être libéré sur caution à certains mais pas à d’autres. Ce qui ne condamne en rien la position libérale sur le fond et ne justifie en rien le trop fameux modèle républicain français.


                    • Jojo (---.---.199.118) 17 février 2006 22:18

                      Ca serait bien que vous nous expliquiez ce que serait une option libérale dégagée de sa « perversion du libéralisme dévoyé ».

                      Ou une option républicaine dégagée de sa « souveraineté sans limite ».

                      etc....


                    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 18 février 2006 09:48

                      En deux mots :

                      - est libérale toute société qui assure et garantie à tous les libertés fondamentales dont la liberté économique et assure autant que faire ce peut une relative égalité des chances dans la compétition/coopération sociale, y compris économique.

                      - Est anti-libérale un régime qui enferme les individus dans les statuts figés des corporatismes, qui refusent de compenser les inégalités réelles des droits (en particulier dûes à la fortune), qui refuse la concurrence économique qui est le seul moyen du libre-choix des consommateurs et pour soumettre l’ensemble de la vie sociale au pouvoir de l’état et/ou à celui de monopoles économiques hégémoniques (ex : économie administrée monopole d’état ou réduction de la concurrence du fait de monopoles capitalistes sur fond d’un pouvoir sans limite du capital financier).

                      - Dispose d’une souveraineté à prétention illimitée un état « républicain » qui prétend faire d’une pseudo volonté populaire, voire qui se réclame d’un peuple et/ou d’une volonté générale mythiques et/ou d’une prétendue classe sociale dominante (ex : dictature du prolétariat) et/ou d’une majorité électorale pour réduire les libertés individuelles et les droits de l’homme y compris économiques. En un mot, un régime politique qui soumet l’individu et ses droits à l’état ; à savoir, à un pouvoir contre lequel les citoyens ne peuvent pas réellment faire valoir leurs droits individuels.

                      Le rasoir philosophique


                      • Jojo (---.---.133.185) 18 février 2006 11:25

                        Je voulais dire en matière de prisons.


                      • patricemorize (---.---.200.161) 19 février 2006 12:22

                        En 1990 je suis allé 8 jours en prison pour avoir manqué de respect a un brave policier qui était en état d’ébriété pendant son service.ça c’est le motif,d’avoir traité d’alcolo un poulet ,je ne le regrette pas puisque c’était une évidence.j’avais le choix entre executer des travaux d’intérêts collectifs ou éffectuer cette peine,j’ai choisi la peine car les travaux devais durer un mois,donc je suis aller en prison pour ne pas perdre mon emploi,et pour cela j’ai pris des congés.J’ai eu la désagréable surprise d’étre en cellule avec un garçon qui purgeait une peine de 15 ans pour meurtre,personnelement j’éstime que mon petit délit et ce grave délit n’avaient pas à se cotoyer car ce garçon à trés mal vécu le fait d’avoir un compagnon qui ne restait que 8 jours ,et moi j’étais trés mal à l’aise. Pendant ma peine un autre gas nous à rejoint dans la cellule,il venait d’étre arrêté pour association de malfaiteur en possession d’armes cachés dans les portieres d’une voiture volée ,lors de ma sortie celui-ci m’a charger de rendre des services a l’extérieur du genre des messages téléphonniques a transmetres et que je serait récompensé pour cela,j’ai dit oui pour étre tranquille mais je me suis bien abstenu de ce genre de choses.Voila comment un citoyen honnête peu basculer dans un engrenage illicite et tout ça a cause de l’administration pénitenciere qui ne fait aucunes différences entre les personnes incarcérés . Je ne vous parle pas de l’état des locaux,cette prison était délabrée et sale,la nouriture infecte comme ce n’est pas pensable ,par contre je doit reconnaitre que le personnel était correct.Seul la mise à poil obligatoire reste en ma mémoire comme un affront,pourquoi regarde t’on le trou de bal d’une personne qui n’est pas un bandit ? On m’a fait une prise de sang alors que je n’étais pas d’accord,la aussi il y à une lacune qui demande à étre expliquée,j’ai eu le sentiment d’étre traité comme une chose et non comme un homme.En conclusion c’était le bordel la crasse et l’irrésponsabilité des pouvoir publics.Je garde malgré tout l’envie de plaisanter sur ce sujet(c’était un poulet atteint de la grippe à biere)


                        • patricemorize (---.---.200.161) 19 février 2006 12:36

                          Queques détails me reviennent à l’esprit,que faisait un criminel dans une maison d’arrêt,il aurait du étre en centrale.Aussi il faut que je dise qu’il s’agissait de la maison d’arrêt de Saintes en Charente-Maritime. le canabis était une marchandise trés prisé,un commerce florissant avait cour avec la complicité de certains matons,les prisonniers sans moyens vivent un calvaire car les produits de premiere nécéssité sont vendu par l’administration à des prix prohibitifs ,quatre fois plus cher que dans le commerce normal .


                        • machinchose (---.---.129.40) 19 février 2006 14:07

                          et pourquoi regarderait on plus « le trou de balle » d’un « bandit avéré » ? Je veux dire : quelle société s’honnore à pratiquer l’humiliation ?


                        • Jojo (---.---.200.150) 19 février 2006 14:33

                          « pourquoi regarderait on plus »le trou de balle« d’un »bandit avéré"

                          Lire ou relire les mémoires de Vidocq.


                        • caderange (---.---.74.251) 20 février 2006 14:14

                          Réponse de CaDerange :

                          Merci de votre témoignage sur cette expérience des prisons vécues.Elle confirme que le Commissaire Européen ne se trompe malheureusement pas sur les defauts de notre système.Pourtant nombre des défauts que vous nous relatez ne relèvent que du simple bon sens( et d’un peu de place sans doute aussi) pour les corriger.

                          Peut être nos magistrats, au lieu de plastronner dans les journaux pour nous expliquer que nous n’avons pas le droit d’aller voir dans leurs affaires, feraient ils mieux de commencer à balayer rapidement d’abord devant leur porte ?


                        • patricemorize (---.---.200.161) 19 février 2006 15:05

                          Vidocq est mort , vive vidocq !


                          • patricemorize (---.---.200.161) 19 février 2006 15:25

                            Merci a ceux qui n’utilisent pas de pseudos.Je déteste les gens qui se cachent et qui osent avoir des opinions.


                            • Jojo (---.---.200.150) 19 février 2006 22:25

                              Je pourrais signer « nicolas sarkozy ». Qu’est-ce que ça prouverait ?

                              Dans un forum seules comptent les opinions. Et les réponses. On fait le tri, c’est le boulot du lecteur :)


                            • patricemorize (---.---.200.159) 21 février 2006 13:29

                              Plusieurs personnes m’ont fait part de leurs désacords pour mon obstination à ne pas concevoir que des gens s’expriment dans l’anonyma ,donc je reconnai que je me trompe aprés y avoir duement réfléchit .par contre en ce qui concerne la personne qui m’a dit que nous n’avons pas besoin d’une police politique je lui demande à quoi servent le RG .


                              • mardel (---.---.226.134) 21 février 2006 22:09

                                Un rapport de plus ? çà va changer quoi ? çà émeut qui ? Quelles leçons pouvons-nous donner au sujet des droits de l’homme lorsque l’on constate notre manque de volonté à résoudre des problèmes à notre portée. Nous sommes capables de mettre les moyens suffisants à des causes jugées « nobles » ou plutôt politiquement correctes. Pourquoi ne pas mettre les moyens nécessaires à résoudre ce problème récurrent des prisons que l’on connait depuis des dizaines d’années. Car il s’agit bien avant tout d’une question de moyens, mis en oeuvre par une volonté politique courageuse... Mais qui a dit que les hommes politiques étaient courageux ? Et s’il vous plait, mesdames et messieurs les politiques, abstenez vous de vous faire filmer en train de visiter les prisons et pleurer en sortant, en nous disant que la situation est intolérable...pour vous donner bonne conscience... çà ne fait qu’accroître votre dose d’hypocrisie.


                                • Scipion (---.---.58.110) 22 février 2006 11:01

                                  Quand on « signe » machinchose, il est fatal qu’on écrive n’importe quoi, du genre : « ... la peine c’est la privation de liberté... »

                                  Le caractère dissuasif de la perte de liberté ne joue que chez les bourgeois, petits et grands. Si on en juge par la récidive, on constate qu’elle ne traumatise pas les délinquants.

                                  ou du genre : « ...ceci dit j’ai beaucoup aimé l’usage de »container« charmant. »

                                  Cette remarque démontre que vous n’êtes pas un familier du monde du travail en général, et du BTP en particulier. Sinon, vous sauriez qu’il existe des containers de chantiers suffisamment confortables pour servir de bureaux à des ingénieurs et à des architectes, tout au long de l’année.

                                  Si on avait quelque chose à leur reprocher, c’est d’être trop confortables pour des taulards !


                                  • machinchose (---.---.129.40) 22 février 2006 11:15

                                    cette petite attaque réthorique qui se prive bien de parler du fond pour attaquer (mal) la forme essentiellement par le sarcasme et l’insulte ne fait que conforter mon point de vue.


                                    • Scipion (---.---.58.110) 22 février 2006 11:31

                                      Puisque vous semblez ne pas l’avoir pas compris, machinchose, je vous indique que, sur le fond nous n’avons rien à nous dire !

                                      Je pense, moi, que la détention doit tout mettre en oeuvre pour dissuader les récidivistes potentiels d’y retourner. Et c’est encore plus valable pour les petits que pour les gros !

                                      Vous, vous faites partie de ces doux humanistes qui pensent que le délinquant est d’abord la victime d’une société inique et qu’à ce titre, cette société, finalement, lui doit des égards.

                                      Alors, voilà. Vous trouvez mes idées infectes, j’estime les vôtres suicidaires, nous n’avons donc, effectivement, rien à nous dire sur le fond. CQFD.


                                    • machinchose (---.---.129.40) 22 février 2006 11:41

                                      ce gout du débat d’idée vous honore. C’est l’eternelle attaque des violents que d’accuser celui qui prétend rester humain et qui refuse de se contenter de vision simplistes d’agneau naïf etc... Figurez vous que je me suis penché sur les questions de la repressions et de la détentions que j’ai quelques raisons de connaitre (un peu) la question et que vos gesticulation primitives et surtout stupides (l’histoire de la détention et de la criminalité le prouve sur une période d’essais de millier d’années) strictement animée de désir de vengeance brutale témoigne essentiellement de votre aveuglement. attaquer sur la personne plutôt que sur le fond, les chiffres et les textes garantie une riposte aisée mais ne la fait pas convaicante pour autant.


                                    • c florian (---.---.162.39) 22 février 2006 11:53

                                      « Je pense, moi, que la détention doit tout mettre en oeuvre pour dissuader les récidivistes potentiels d’y retourner » et les dissuader comment ? en leur offrant autre chose ou en les maltraitant pour qu’ils se disent que la prison c’est l’enfer et qu’il ne faut pas y retourner ? la violence engendre la violence. le meilleur moyen d’avoir moins de recidivistes est de donner une meilleure solution pour vivre qu’enfeindre la loi. la logique du baton, ça marche avec les enfants. une fois à l’adolescence, l’homme reagit aux coups par des coups. plus il y a d’extremisme d’un cote, plus il y en a de l’autre.


                                    • Scipion (---.---.58.110) 22 février 2006 14:21

                                      J’adore, machinchose, quand quelqu’un parle de mes « gesticulation primitives et surtout stupides (l’histoire de la détention et de la criminalité le prouve sur une période d’essais de millier d’années)... », alors qu’on constate, tous les jours (l’affaire Halimi, c’était pas il y a des milliers d’années, le cas Fourniret, non plus), que plus la répression se fait compréhensive, « progressiste », plus la barbarie criminelle s’amplifie...

                                      A C. Florian, je dirai simplement que nous en sommes à vingt-cinq ans de laxisme judiciaire badintéro-mitterrandien, et que, sur le plan de la progression de la criminalité, le bilan de ce quart de siècle est calamiteux. Et ce n’est pas le vibrionnant Sarkozy qui y changera quoi que ce soit.


                                      • Jojo (---.---.158.64) 22 février 2006 14:34

                                        A comparer aux USA...où le meurtre légal est toujours en vigueur.

                                        http://www.nationmaster.com/graph-T/cri_mur


                                      • machinchose (---.---.129.40) 22 février 2006 15:16

                                        belle pirouette ! J’imagine que si nous vous opposons une société abrutissante, peu solidaire, qui isole, brutalise etc... nous sommes angéliques et cherchons des excuses à des monstres ??

                                        avant que vous ne vous jetiez sur votre clavier pour débiter quelques idées lumineuses de cet ordre je voudrais juste préciser que non, rien n’excuse le crime mais que de nombreuses choses qu’il convient d’apprehender peuvent l’expliquer en partie. Le nier est se condamner à l’inefficacité cf. les USA et son impressionante population carcerale.

                                        de plus je vous renvoie à ce bon vieux temps ou la guillotine sévissait et ou c’est bien connu il n’y avait ni prison pleine, ni délinquance juvenile ni rien...

                                        (et en plus il n’y avait pas de chomage alors franchement aucune excuse les bougres...) faudra que vous m’expliquiez ce qui motivait les appels contre la peine de mort de Hugo...

                                        Je crois surtout que vous n’avez pas trop envie de vous pencher sur les complexités de la société pour la resumer selon un schéma simple : les méchant et le bons et heu... une guillotine entre le deux. ce chantage à la menace du label naïf angelique qui n’a eu que des effets désastreux au delà du fait qu’il prétend à un courage qu’il n’a pas et le nie à ceux qui l’ont, commence à vaincre chaque jour un peu plus et le jour ou votre fascisme policier aura vaincu et que nous auront tous une caméra sur la tête, rassurez vous, nous ne craindrons plus rien.


                                      • patricemorize (---.---.200.51) 22 février 2006 15:29

                                        Ce ne sont pas des gesticulations primitives , ce sont des gesticulations « facho » ; Ce monsieur met tout le monde dans le même panier à l’éxeption des personalités .Bien sur vous trouvez normal qu’une personne purgeant une peine de 8 jours cotoie des meurtriers en cellule ,Il faut tout méttre en oeuvre pour éviter les récidives dit-il .La France est le pays des droits de l’homme je pense .Il aurait trés bien dit rétablissont la peine de mort .


                                        • Scipion (---.---.28.56) 23 février 2006 09:31

                                          « J’imagine que si nous vous opposons une société abrutissante, peu solidaire, qui isole, brutalise etc... nous sommes angéliques et cherchons des excuses à des monstres ?? »

                                          Je ne sais pas, machinchose, depuis combien de générations, vous vivez sur cette planète... En ce qui me concerne, je serais bien incapable d’affirmer que la société d’aujourd’hui est pire que celle d’il y a vingt ans, ou trente ans... En revanche, ce que je sais, c’est que dans les années 30, il y avait la crise mondiale, Staline en URSS, Hitler en Allemagne, Mussolini en Italie, et que la délinquance était loin d’atteindre les niveaux actuels, alors que l’époque était non seulement dure, mais lourde de menaces majeures.

                                          « ... rien n’excuse le crime mais que de nombreuses choses qu’il convient d’apprehender peuvent l’expliquer en partie. Le nier est se condamner à l’inefficacité cf. les USA et son impressionante population carcerale. »

                                          Les Etats-Unis ont une approche états-uniennes, et je ne pense pas que les statistiques, pas plus que les comportements, soient simplement transposables d’un pays à l’autre*. Après tout, qui peut affirmer qu’une façon différente de traiter le problème diminuerait la délinquance ? Vous, vous croyez pouvoir le faire que ça vous arrange, moi, j’avoue que je n’en sais rien.

                                          « ...de plus je vous renvoie à ce bon vieux temps ou la guillotine sévissait et ou c’est bien connu il n’y avait ni prison pleine, ni délinquance juvenile ni rien... »

                                          La répression n’est pas faite pour annihiler la délinquance, mais pour la contenir autant que faire se peut.

                                          « ...(et en plus il n’y avait pas de chomage alors franchement aucune excuse les bougres...) faudra que vous m’expliquiez ce qui motivait les appels contre la peine de mort de Hugo... »

                                          La sensiblerie, il ne faut pas chercher plus loin. Et, on ne cherche pas plus loin, quand on lit les bobards que les abolitionnistes du temps faisaient avaler à ce pauvre génie... Je vous renvoie au récit de l’exécution de John-Charles Tapner, à Guernesey. C’est un monument que le plus téméraire des scénaristes du Grand-Guignol n’aurait jamais osé contresigner !

                                          « Je crois surtout que vous n’avez pas trop envie de vous pencher sur les complexités de la société pour la resumer selon un schéma simple : les méchant et le bons et heu... une guillotine entre le deux. »

                                          La complexité de la société ne s’affronte en faisant preuve de compréhension affligée, pour ceux qui en refusent les règles et les devoirs, pour n’en retenir que ces détestables droits de l’homme, transformés en alibis permanents de toutes les déviances humaines.

                                          « ...ce chantage à la menace du label naïf angelique qui n’a eu que des effets désastreux au delà du fait qu’il prétend à un courage qu’il n’a pas et le nie à ceux qui l’ont, commence à vaincre chaque jour un peu plus et le jour ou votre fascisme policier aura vaincu et que nous auront tous une caméra sur la tête... »

                                          Le jour où cela se produira, ce sera sous la pression d’une opinion publique excédée par la croissance d’une criminalité de plus en plus impudente...

                                          * Ainsi, en Suisse, y a-t-il à peu près autant d’armes privées légalement détenues, qu’aux Etats-Unis. Or, la criminalité indigène aurait plutôt tendance à être basse dans la Confédération helvétique, puisque la population carcérale est composée à 70,5 % d’étrangers (donnée publiée le 21.2.2006).


                                          • Scipion (---.---.28.56) 23 février 2006 09:51

                                            Vous êtes bien catégorique, M. Morize, pour quelqu’un qui lit si mal ! Vous dites : « Bien sur vous trouvez normal qu’une personne purgeant une peine de 8 jours cotoie des meurtriers en cellule... »

                                            Or, si vous vous reportez à une de mes précédentes interventions, vous verrez que je suggère des « peines de plein air » - ce que machinchose traduit par « esclavage » - pour ce genre de sanction. Et je crois me souvenir que c’est vous qui avez choisi la prison, alors ne venez pas vous plaindre...

                                            En outre, il faudrait me connaître personnellement pour pouvoir affirmer que ce « ...monsieur met tout le monde dans le même panier à l’éxeption des personalités... », parce qu’en l’occurrence, c’est vraiment n’importe quoi ! Je pense que le souci d’exemplarité des peines devrait inciter à une sévérité particulière pour les « personnalités », comme vous dites...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès