Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le discours sécuritaire

Le discours sécuritaire

Dans la déclaration des droits de l'homme et du citoyen, le droit à la sûreté, est la protection des individus contre les arrestations et les emprisonnements arbitraires de l'État dans le but d'assurer leur liberté. Aujourd'hui, ce qu'on appelle le droit à la sécurité, c'est plutôt l'instauration d'un État arbitraire et policier, qui va précisément restreindre nos libertés ! C'est le monde à l'envers !

Le discours sécuritaire permet, aux classes dominantes, de mener une politique d'agression inouïe contre les classes populaires, en se présentant sous un visage protecteur et universaliste. Parler de lutte contre l'insécurité, c'est construire une représentation rassurante du pouvoir en place et justifier toutes les régressions sociales et démocratiques par la nécessité de vaincre les ennemis de la liberté et de la sécurité.

Transformer la vision du champ social en construisant des divisions travailleur/chômeur, privé/public, avec papiers/sans papiers, français/immigrés, etc. Cela permet, en divisant la société en groupes et sous-groupes concurrents et de briser l'unité du camp social contre les classes dominantes.

En favorisant une délinquance de basse intensité pour concentrer l'attention publique sur ce qui porte atteinte à la propriété privée des biens (vols, cambriolages, etc.) insupportable à l'ordre social, en laissant du coup dans l'ombre tout ce qui porte atteinte aux droits et à la propriété collective.

Construire un discours fondé sur la peur, qui ne s'adresse donc pas à l'intelligence des individus, mais à leurs pulsions. Et du coup, renvoyer tous ceux qui s'opposent au discours sécuritaire dans le camp des beaux parleurs qui s'opposent à ceux qui agissent. Se rendre immédiatement compréhensible, face à ceux qui essaient encore de penser qu'une autre société est possible

Imposer une politique de l'urgence,
puisqu'il faut réagir vite à une menace vitale. Ce qui permet d'accélérer le passage des lois, et de contourner les canaux de résistance démocratique. C'est aussi ce qui permet d'expliquer les régressions du droit, y compris juridique, et la nécessité de restaurer l'arbitraire de la justice : gardes à vues prolongées, jugements express, peines plancher, etc.

Interdire toute pensée d'une alternative à l'ordre dominant, puisque ce qu'on ne peut préserver que ce qui existe, et que ce qui existe, c'est précisément le libéralisme qu'il faut protéger contre tout ce qui pourrait l'affaiblir. C'est le fameux TINA de Tatcher, ou alors la raison, le bon sens (Fillon : la réforme des retraites n'est ni de droite ni de gauche, etc.)

L’'étau se resserre autour de nous. Il est indispensable de trouver des alternatives, et pas seulement d'en appeler, aux valeurs de la « République », à ces fameuses institutions dont on voit qu’elles sont compatibles avec l'arbitraire et la guerre aux pauvres. Nous avons encore le choix : ou bien des individus toujours plus aliénés et opprimés dans une société policée sous la coupe d'un État policier, ou bien une société enfin libérée du libéralisme et de son double : l'idéologie sécuritaire, raciste et antidémocratique.

adresse article original :

http://2ccr.unblog.fr/2011/05/05/le-discourt-securitaire/


Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • slipenL’air 12 mai 2011 10:51

    bon article merci l’auteur
    Par contre,historiquement aucun régime de terreur n’à pu perdurer très longtemps.

    Nous assistons actuellement à une dérive inquiétante du Droit pénal. Plusieurs nouvelles lois visent un même but : condamner le citoyen ordinaire à des peines d’emprisonnement, même lorsqu’il n’a commis aucun crime... 
    suite

    Vers une criminalisation du citoyen ordinaire

    2 Mondes, 2 Ordres, 2 Lois

    Harcèlement policier contre la France d’en-bas

    La guerre sociale est déclarée

    LA FIN PROGRAMMEE DE LA DEMOCRATIE

    Revendications citoyennes

    Les moyens d’action collectifs

    10 bonnes raisons
    de faire à nouveau la Révolution


    • slipenL’air 12 mai 2011 11:01

      Vidéo : Jacques Attali annonce le chaos si on n’accepte pas la création d’une Nouvelle Police mondiale – Dailymotion

      Le prospectiviste néo-mondialiste Jacques Attali brosse un tableau particulièrement apocalyptique et inquiétant des prochaines décennies… Mais selon lui, une nouvelle nuit du 4 Août permettrait de créer un nouvel Etat de Droit Mondial, une nouvelle Police mondiale sous le contrôle d’une Gouvernance mondiale.

      Avec ce Nouvel Ordre Mondial, basé sur des règles nouvelles devant être respectées par Tous (mais dont on ne sait pas du tout qui les édicterait), Attali remet à jour le fameux concept de Police partout, justice nulle part !

      D’ici là et si on ne donne pas tout pouvoir aux élites pour former ce gouvernement déconnecté des votes citoyens, Jacques Attali promet une Somalie au niveau Mondial !

      Une prédiction… ou plutôt une menace ?

      A chacun et chacune de se forger sa propre opinion…

      http://911nwo.info/


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 12 mai 2011 11:51

        C’est clair !

        «  L’’étau se resserre autour de nous. Il est indispensable de trouver des alternatives,  »il y a trente ans, « l’alternativ » mouvement politique né en Allemagne a généré la transformation lente de la société allemande, soulevé une véritable révolution verte et pacifique pour mériter l’image de la paix retrouvée, faire oublier l’épisode tragique et tourner la page. BLOGRUNNER... le blog 100% FINKY

        Nul doute que la main de fer de la « mondiabolisation » cherche à générer une nouvelle guerre sachant que cela profite au NOM israélo-étasunien, et qui commence en Grèce...


        • Emmanuel Aguéra LeManu 12 mai 2011 12:53

          On donne du sécuritaire au mouton comme on donne à bouffer à celui qui a faim. C’est devenu de l’humanitaire, on pourrait dire, mais aussi du panurgisme efficace à pas cher. Et ça marche, il suffit de surfer un peu sur les blogs pour le constater tous les jours un peu plus.


          • Vincent Verschoore Vincent Verschoore 12 mai 2011 14:17

            L’avancée liberticide et « sécuritaire » est le deuxième volet de la reprise en main du monde par les « classes de loisir » (voir Thoristen Veblen) sur les classes industrieuses, après quelques décennies d’émancipation de ces dernières (les 30 glorieuses). Le premier volet fut l’accaparation du pouvoir monétaire et financier qui a permit à cette classe d’acheter la représentation politique, qui aujourd’hui lui renvoie l’ascenseur en limitant au maximum toute possibilité aux peuples de se soustraire à son joug. 


            • Gargantua 12 mai 2011 14:19

              C’est le paradoxe de la démocratie, elle meurt quand une majorité s’impose, et de se fait impose sa loi, et quel est la meilleur recette pour réussir la précarité et l’insécurité cela vous dresse pas l’oreille. Cella s’appelle la Maffia.


              • loulou 12 mai 2011 22:49

                Bien sur que vous avez raison.Mais qui éclaire les gens d’une manière pédagogique sur la montée irrépressible de la sécurité ?.La gauche commence péniblement, difficilement a ne plus excuser la délinquance dans laquelle elle a abandonnée tellement de gens.Elle n’explique jamais les ordres paradoxaux donnés aux policiers( réprimer sans réprimer.).Elle n’explique pas plus la divisions de la société, jadis en classes et maintenant en communautés. Elie n’explique pas ou bien mal les flux migratoires. Bref, elle n’explique rien..On se raccroche alors a des discours simplistes qui semblent convenir aux problèmes du moment.Vous voulez que je vous dise : c’est bien la gauche qui par son aveuglement volontaire, son désir de restez « Bonne » a tout pris et surtout au mépris de la réalité , qui fait le lit du front national.Il me font étrangement pensé aux sociaux démocrates de la montée du nazisme qui pour la plupart ne voulaient pas voir grand chose de la réalité de leur époque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès