Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le football, reflet de notre société ?

Le football, reflet de notre société ?

Sans oublier la part, essentielle, de communion festive nationale que permet le ballon rond, difficile de ne pas aussi voir dans ce sport un reflet de notre société dans ses excès, d’inégalités, de violences, physiques ou non, de rôle délirant de l’argent et de dérive individualiste.

 
Icare joue au ballon
 
Bien sûr, le football, c’est une France rassemblée, derrière son équipe nationale, qui chante la Marseillaise et beaucoup de choses qui nous séparent s’éclipsent temporairement derrière le soutien aux bleus. Mais le football, c’est aussi l’occasion pour des casseurs de gâcher la fête en cassant et en blessant, comme on a pu malheureusement le voir à Marseille. Cela a aussi été l’occasion d’une polémique absurde sur les choix de Didier Deschamps, qui révélait la grande légèreté et l’individualisme des polémistes, qui ont perturbé un collectif qui n’en avait pas besoin. C’est aussi ce déluge de publicité où des sportifs chèrement rémunérés offrent leur image à des marques pourtant parfois à l’antipode des valeurs qu’ils portent. Ce sont aussi ces rémunérations effarantes, plusieurs dizaines de millions par an.
 
Bien sûr, comme s’extasie Nicolas Beytout dans L’Opinion, parlant de Zlatan Ibrahimovic, ce n’est que la loi du marché, mais justement, le fruit de cette loi, même s’il est vrai que la carrière des footballeurs est courte, c’est que les stars du ballon rond gagnent plusieurs centaines de fois plus que les médecins, qui sauvent des vies et qui étudient une dizaine d’années. N’est-ce pas totalement exagéré, d’autant plus que les taux marginaux d’imposition ont été bien réduit, et que le gouvernement avait créé une dispositif pour protéger le milieu de la fameuse taxe à 75% ? Les proportions des années 1980 n’étaient-elles pas moins délirantes ? Le monde du football, ce sont aussi les pyramides de dettes de certains clubs, d’autres clubs, devenus des jouets d’oligarques, au mépris de toute compétition un peu juste…
 
Et même si certains footballeurs se comportent très mal, j’ai parfois aussi l’impression que leur vie est très brutale, qu’il est difficile d’être préparé aux excès de louanges ou de critiques, qui se succèdent d’un match à l’autre, parfois sans nuance, sous le feu nourri des média. Les descentes en flamme après un seul match, de manière publique, ne sont-elles pas dures à vivre pour les footballeurs ? Certes, ils gagnent beaucoup, mais cela ne mérite tout de même pas l’oubli de toute bienveillance humaniste à leur égard. J’ai parfois l’impression qu’ils sont un peu les combattants des jeux du cirque moderne. En outre, c’est aussi un sport qui abolit la notion de temps, fonctionnant à très court terme, un ou deux matchs seulement pouvant déclencher une crise. Cette pression incessante est violente.
 

Malgré tout, ces compétitions internationales, par l’écho colossal qu’elles ont, et le rassemblement de tous les Français autour de l’équipe nationale, sont sans doute des moments à chérir. Puisse un jour le football faire un peu de ménage et adopter un mode de fonctionnement plus équilibré.

 

Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • njama njama 17 juin 10:48

    Humour 1’02
    Quand la télévision s’éteint ...

    http://vk.com/video258326750_456239257?hash=344313c770b7ac79

     smiley


    • Spartacus Spartacus 17 juin 12:19

      C’est très vrai....
      Un vrai reflet de notre société.....

      Particulièrement dans les championnats nationaux...

      En Espagne ou l’inégalité salariale est partout de type capitaliste, et les stades sont pleins, les emplois sont légion, les produits dérivés font vivre des milliers de sous traitants, les résultats sont formidables et la richesse créée faramineuse, et les meilleurs joueurs du pays veulent jouer à l’étranger...

      Et la France de type collectiviste ou souverainiste et ultra-réglemente façon étatiste, et les inégalités sont faibles dans la majorité des club sauf à Paris. Les stades sont vides, sauf à Paris, le nombre d’employés sont faibles sauf à Paris, les résultats internationaux sont minables, sauf à Paris et la richesse créée est minable, et les meilleurs joueurs du pays veulent jouer à l’étranger.Le foot c’est la société. 

      Une vraie démonstration
      L’égalitarisme ET les doctrines collectivistes reposent sur la jalousie sociale, ce qui les conduit de façon nihiliste à préférer la pauvreté pour tous à une richesse importante générale inégalement partagée.

      • Spartacus Spartacus 17 juin 12:21

        @Spartacus
        Bug...

        Il faut lire : En Espagne les joueurs veulent jouer dans leur pays et le pays attire les meilleurs joueurs du monde.

      • sarcastelle 17 juin 12:48

        @Spartacus

        .
        la jalousie sociale conduit de façon nihiliste à préférer la pauvreté pour tous ? 

        Oui, et c’est très général, au-delà même des inégalités de type social. Mais une fois qu’on a constaté cela ? 


      • Jean Pierre 17 juin 15:20

        @Spartacus

        Avec 2,757 milliards d’Euros la Liga et la deuxième division sont endettés jusqu’au cou. 27,8 % pour les seuls Real Madrid et Barcelone. 
        3 dirigeant de la FIFA sont mis en cause pour s’être attribués 80 millions de primes de façon occulte. 
        60 millions d’Euros se sont évaporés des caisses de l’OM pour des transferts opaques. Les fonds finissent parfois dans des poches mafieuses.

        Le système du foot en général (et de Blatter en particulier) est basé sur la dette, la corruption, l’opacité financière, la manipulation des foules.
        L’Euro de foot fonctionne comme votre système économique préféré : les coûts (construction des stades, sécurité, justice santé) sont pris en charge par les collectivités. Les bénéfices sont privés (FiFA, agents, fournisseurs) et par convention entre la FIFA et les autorités Françaises (à l’époque de l’attribution) échappent à toute taxation. Après cet Euro, la FIFA va avoir encore plus d’argent pour corrompre encore plus de monde.
        Votre fascination maladive pour l’argent vous conduit à cette curieuse extrémité : plus un système est pourri, mafieux, opaque, plus vous le défendez. Cela devient pathétique.

      • Spartacus Spartacus 17 juin 21:45

        @Jean Pierre


        Au contraire cela démontre mes dires.....L’interventionnisme étatique est cause de tout.
        C’est pas notre dette. Ils ne me réclament pas d’impôts....

        Maintenant si le socialisme interventionniste pour acheter des votes veut y laisser des subventions.....Ce n’est pas du capitalisme.
        Apparemment la taxation (votre gamelle de statutaire accroché à l’argent des autres vous importe beaucoup)...Il n’y a que les statutaires abreuvés a la gamelle de la txe qui se félicitent que les autres soient taxés...
        Quand à la corruption.....Ce sont les fonctionnaires qui le sont.....Moins y’en a, moins il y a de corruption.

      • Jean Pierre 18 juin 00:07

        @Spartacus
        « L’interventionisme d’Etat est cause de tout ».

        Vous devriez expliquer cela aux instances internationales du foot qui exigent tout des finances publiques pour que soit tenues leurs si juteuses compétitions : la construction des stades, la sécurité la prise en charge des blessés et des dégâts, etc. L’Euro en France c’est près de 2 milliards d’argent public avant le premier coup de pied dans le ballon. Au final ce sera beaucoup plus.
        Quand le foot se passera réellement de tout interventionisme d’Etat, quand ces instances financeront de façon autonome l’intégralité de leur business privé, vous aurez un peu d’espoir d’être crédible. Mais cela n’arrivera pas : sans argent public, le juteux business autour du foot est mort, aussi bien au Real qu’ailleurs.


      • Jeekes Jeekes 17 juin 15:31

        « et le rassemblement de tous les Français autour de l’équipe nationale » 


        Non, non ! 

        Rien à branler du foot et des fouteux. 
        Rien à branler de l’équipe nationale ! 



        • Jeekes Jeekes 17 juin 16:27

          @Jeekes
           

          Tiens y’a un fouteux qui m’a moinsé.
          J’me marre ! 

        • zygzornifle zygzornifle 17 juin 15:46

          on devrait distribuer des armes et munitions a chaque match qu’on en finisse une bonne fois pour toute avec cette merde de foot .....


          • zygzornifle zygzornifle 18 juin 10:14

            Tout les matins avant de tirer la chasse je vois les reflets de notre société et je fais bien gaffe qu’il n’en reste pas accroché a la faïence .... 


            • Zip_N Zip_N 19 juin 12:25

              L’auteur il recherche ce qui va bien dans la société et il trouve pas ?la société est une société de l’olympe, ou en sport comme ailleurs quand il y a une compétition. Le foot et le sport est pas plus pourri que le reste de la société, ce sont les caméras qui sont mieux centrée pour l’apercevoir : l’informatique est pourri, le transport, le logement, c’est pas radieux.

              « les combattants des jeux du cirque moderne »

              Les footballeurs en clowns trapézistes ? les JO du cirque ? les chaussures de clown ne valent pas mieux que les voitures de route qui sont spécifiquement vendue pour aller au delà de la vitesse maxi réglementée. Des chaussures de clown si elles sont assez grande ca vaut facilement une porsche sur une route !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès