Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Société > Le forum de l’orientation

Le forum de l’orientation

En direct de ma Segpa

Une fausse bonne idée

JPEG - 12.2 ko

Les institutionnels ont pris l'habitude, ici ou là, d'organiser à grands frais de grandes foires à l'orientation qui s'ouvrent au public scolaire. Des moyens considérables sont mis en place pour monter une animation colossale ; organiser le transport des élèves et attirer les exposants. L'idée n'est pas mauvaise, l'information est nécessaire dans ce domaine plus qu'ailleurs encore.

Mais le gigantisme est souvent le pire ennemi de la vérité et de la pertinence. L'orientation n'est pas le fruit d'une grande foire commerciale. Les dégâts collatéraux sont nombreux et les bonnes intentions tombent souvent à plat d'autant que recevoir tous les élèves en même temps ou presque transforme ce moment important en une grande sauterie absurde.

Les stands font assaut d'inventivité et de racolage. On distribue à qui mieux mieux des prospectus et des sourires, des adresses et des invitations aux adolescents qui font une halte. Pendant ce temps, le plus grand nombre profite de ce moment de liberté pour faire assaut de messages et de SMS, de conversations et de rencontres inopinées.

Joli gaspillage et belle confusion. Les mômes qui ont vraiment besoin d'information sont pris par ce flot de pairs en goguette. Le nombre noie la réalité, il dilue les angoisses, il efface les préoccupations sincères. C'est une foire, un grand Barnum qui perd de vue la gravité de sa mission. L'argent public est dispersé bêtement sans réelle efficacité. Mais ce n'est pas le but de la manifestation. Il faut afficher sa volonté ostensible de prendre en compte la problématique de l'orientation, ce n'est qu'une opération de communication politique.

 Pire encore, des animateurs ou des hôtesses sur des stands plus importants vendent à tout prix leur produit sans se préoccuper du niveau et du cursus du client qui pointe le bout de sa frimousse. En quelques phrases standards, ils peuvent briser plusieurs mois d'explications et de travail des professeurs. Ils font croire n'importe quoi à des élèves qu'ils ne connaissent pas. Ici, tout est possible, naturellement avec un peu de travail et beaucoup de volonté ...

Alors, immanquablement, nos élèves en difficulté nous reviennent avec des adresses pour des écoles privées, des bac pro et des solutions mirobolantes. Personne ne se soucie du principe de réalité, des disparités de formation et des inégalités socio-économiques. On distribue du rêve à grands coups de plaquettes sur papier glacé.

Même les grands corps de l'état viennent faire leur marché. L'armée, la police, la gendarmerie se disent disposés à donner une chance aux jeunes méritants venant des quartiers difficiles. Ces grandes maisons vont ouvrir leurs portes, promis, juré. Il n'y a qu'à pousser la porte. Quelques sourires, de belles promesses et le tour est joué. Ce gamin qui avait obtenu une proposition d'apprentissage se rêve « Policier », cet autre sera « Militaire » et qu'importe si les deux sont incapables d'écrire de manière compréhensible avec une dyslexie à couper au couteau qui n'a jamais été traitée, faute de démarches qui relèvent de la seule initiative des familles.

Que voulez-vous corriger derrière ces belles paroles, ce cirque factice dressé pour l'occasion ? Nous ne pouvons que constater le terrible recul, la bifurcation dramatique d'un parcours bien engagé. La lente construction que nous avions élaborée avec eux s'est écroulée. Les sirènes du rêve ont pris la place des bien modestes propositions que nous leur faisions.

Bien sûr tout est possible. Je sais cet argument. Il ne tient pourtant pas à la triste réalité de la déficience, de la non maîtrise des fondamentaux de la lecture, de l'écriture et du calcul. Donner des informations sans préalable, sans prendre en compte le contexte scolaire, le niveau réel de son interlocuteur est parfaitement destructeur. Je remercie tous ces rois de la poudre aux yeux qui réduisent en poussière nos efforts et nos démarches. Ces deux là ne veulent plus croire en nos trop modestes perspectives réalistes. Ils ont été leurrés par le forum de l'orientation ! Merci qui ?

Réalistement vôtre.

 

http://www.youtube.com/watch?v=pV7PMPHuCsw

Vidéo pour comprendre un peu 



Sur le même thème

Les gens sont mesquins
La cour de Babel. L'école française : refondation, rénovation, replâtrage ?
Mehdi Nemmouche et le fléau du prosélytisme salafiste en prison
Non, l'homophobie n'est pas un mythe
L'Enfer


Réactions à cet article

  • Par foufouille (---.---.---.128) 25 janvier 2013 13:08
    foufouille

    bidasses faut des diplomes
    reste la legion
    faut juste le physique
    j’avais un pote tres nul a l’ecole (pas de sa faute)
    il a fait la legion

    flic est pas mal aussi, on peut recuperer du shit pour le revendre, cogner du pauvre ou du manifestant

  • Par Yohan (---.---.---.33) 25 janvier 2013 13:47
    Yohan

    Les forums d’orientation sont plus souvent des forums qui marchandent de la formation. Si l’orientation se résumait au choix d’une formation, ça se saurait. Or, comme on le sait, conseiller quelqu’un dans ses choix professionnels, c’est un exercice compliqué et il ne suffit pas de savoir administrer une batterie de tests pour se prétendre coach en orientation. 

  • Par Ruut (---.---.---.197) 25 janvier 2013 17:03
    Ruut

    Pourquoi y as il si peut de femmes en informatique ?
    Ce n’est pas un travail physique.

    • Par C’est Nabum (---.---.---.108) 25 janvier 2013 17:30
      C'est Nabum

       Ruut


      La pensée binaire ne rend pas assez compte de leur complexité et comble la curiosité des hommes !
    • Par Laurent C. (---.---.---.105) 25 janvier 2013 18:55

      Messieurs
      vous allez vous faire incendier par la gente féminine avec des commentaires pareils.

      Non sérieusement, il y a de plus en plus de femme dans l’informatique et sincèrement elles codent en faisant moins de bugs que nous.

      En comble, pour ceux qui les imagineraient peu avantagées par la nature, il en est une dans mon service qu’on surnomme « la suédoise » . Pas la peine de vous dire pourquoi !!!

    • Par C’est Nabum (---.---.---.108) 25 janvier 2013 21:32
      C'est Nabum

      Laurent


      Il me semble que ce spnt mes hommes qui trinquent dans ma remarque quand on veut bien la comprendre ! À moins qu’elle ne soit pas assez lisible ?
  • Par Franckledrapeaurouge (---.---.---.99) 25 janvier 2013 17:44
    Franckledrapeaurouge

    Bonsoir Mr Nabum,

    On dirait que votre âne vous donne des ailles....
    Plus sérieusement, lorsque j’entend ou je lis plus précisément des texte comme les vôtres, je me rend compte qu’il y a dans notre beau et bon pays des gens qui comme vous ont des idées, des proposition à faires, mais malheureusement dans notre beau et bon pays j’ai l’impression que les idées , les propositions, les choses intelligente qui pourrez tous nous faire avancer, ne doivent et ne peuvent venir que dans haut pour redescendre, il n’y a pas d’ascenseur pour les idées et les propositions, dans l’appareil de l’état mais aussi dans de nombreuses entreprise et ces bien la un de nos nombreux problèmes.
    Bien cordialement
    Franck

    • Par C’est Nabum (---.---.---.108) 25 janvier 2013 18:28
      C'est Nabum

      Franckledrapeaurouge


      Institueur de la très vieille école, je n’ai aucun diplôme universitaire et je me suis surtout bien gardé de demander des équivalences pour conserver cette tare indubitable dans notre belle nation de l’apparence et du futile.

      Alors, n’allez surtout pas croire que les gens d’en haut puisse entendre un âne tel que moi ! D’autant que déjà dans ma belle et noble institution qu’on appelle encore « Éducation Nationale » bien des diplômes me jugent à l’aune des élèves dont j’ai la charge. Au nom du fameux « qui se rassemble s’assemble » qui démontre leur immense perspicacité.

      Merci quand même de m’avoir accorder une oreille attentive ...
    • Par Yohan (---.---.---.33) 25 janvier 2013 19:19
      Yohan

      Les français vivent mal de se trouver sans diplôme, la peur d’être jugé à l’aune du précieux parchemin cher à notre diplômocratie. Ici, contrairement aux américains, les gens vous questionnent sur votre diplôme quand eux vous demandent ce que vous faites et ce que vous gagnez.

      J’ai vu dans mon boulot des autodidactes en fin de carrière ayant brillamment réussi professionnellement se démener comme de beaux diables pour obtenir le bout de papier estampillé Education nationale via la VAE.
      Comme vous, jamais je ne me serais abaissé à aller en chercher un. Je suis fier d’être autodidacte et vu les incapables bardés de diplômes que j’ai pu croiser dans ma carrière, j’en ai encore moins envie. Quant à la VAE, je pointais ici même dans un nartik l’incohérence fondamentale à vouloir reconnaître les acquis de l’expérience en les référant au sacro saint diplôme. 
    • Par C’est Nabum (---.---.---.108) 25 janvier 2013 20:48
      C'est Nabum

      Yohan 


      Nous tournons le dos à la VAE et à l’argent par la même occasion.

      Pour un américian, je suis un râté, pour un français aussi.

      Ça me rassure !
    • Par Laurent C. (---.---.---.105) 25 janvier 2013 21:10

      Nabum,
      Les VAE, machin et autre bidules,

      Dans le privé, il y a un « budget » pour la formation et l’orientation professionnelle.

      Les « cheifs » ont un stage « managment ».... pour consommer le budget.
      Et on a un « exercice incendie ». Pour........

       Ainsi tout le monde a eu une formation. !!!!

      Bon, c’est la fin de semaine bon « samedi et dimanche ».

    • Par C’est Nabum (---.---.---.108) 25 janvier 2013 21:35
      C'est Nabum

      Laurent


      La formation continue n’est qu’une belle arnaque dans ce pays, une bonne affaire pour capter des fonds.

      De véritable formation, bien peu de travailleurs y ont droit !

      Quant à l’éducation nationale c’est si ridicule qu’il n’est pas besoin d’en parler ...
  • Par Franckledrapeaurouge (---.---.---.99) 25 janvier 2013 18:41
    Franckledrapeaurouge

    Avec plaisir, lâcher pas l’affaire on finira bien par faire avancer et surtout changer tous ça.

    Cordialement
    Franck
  • Par Yohan (---.---.---.33) 26 janvier 2013 02:23
    Yohan

    Un de mes potes assistant social dans un LP du 95 me racontait ce soir même que les enseignants ne se donnent même pas la peine de venir au lycée lors des 3 mois où les élèves sont placés en stage (payés à rester chez eux donc). La proviseure a bien tenté de leur proposer d’en profiter pour dédoubler les classes difficiles, mais ceux-ci ont refusé en invoquant qu’il n’est pas écrit sur leur contrat qu’ils doivent y être soumis. Service minimaliste donc, qu’ils justifient par la dureté à enseigner à des élèves qui suivent une filière par défaut. Du coup, avec les vacances, et les arrêts maladie et les ponts, les gars travaillent au mieux 5 mois dans l’année. Avez- vous connaissance de cela ? Pas sûr que les gens soient informés de ce qui se passe dans certains bahuts.

    • Par C’est Nabum (---.---.---.108) 26 janvier 2013 08:24
      C'est Nabum

      Yohan


      C’est excessif mais hélas vrai

      Moi, j’ai été « libéré » de 36 heures sur 3 semaines. Je suis venu remplir les bulletins, j’ai rendu visite à 7 élèves, j’ai pris une classe qui n’avait pas de professeur. J’avais encore du temps. J’ai proposé de travailler en double intervention avec des collègues ; pas de réponse !

      C’est curieux J’avais toujours eu l’habitude de profiter des satges pour travailler avec les classes des plus jeunes, organiser des sorties ou des activités plus compliquées. Les enseignants comme les élèves sont individualistes et moins certains en font miuex ils se portent.

      Il faut clairement redéfinir le temps de travail de la profession qui ne se limite pas aux seules heures de cours. Vaste combat et repenser aussi ce droit que l’on donne aux mieux payés de travailler moins. C’est unique ça

      Dans ma Segpa un prof d’atelier qui n’a que 8 élèves au maximum travaille 18 heures et gagne plus qu’un PE à 21 heures et 16 élèves avec des corrections et beaucoup de dossiers à remplir. Allez comprendre la logique d’un système qui divise par l’injustice.

      Et quand viennent les stages, les oiseaux s’envolent ...
    • Par kalagan75 (---.---.---.24) 26 janvier 2013 10:23

      dans un établissement proche de chez moi, les enseignants en segpa travaillent en demi classe ( entre 8 et 10 élèves) . Sous prétexte d’égalité entre les gamins, ils leur font donner des heures de langues , d’art pla , etc ... par des enseignants certifiés ou agrégés qui doivent eux intervenir en classe entière face à des élèves qui ne savent à peine lire et compter, allez comprendre la logique .
      Quant aux heures effectivement bossées par les enseignants, je me suis déjà exprimé sur ce problème assez scandaleux où les plus diplômes travaillent moins que les autres pour un salaire plus élevé : situation maintenue en place par le corporatisme et par des politiques incapables de prendre de justes décisions.

    • Par C’est Nabum (---.---.---.108) 26 janvier 2013 11:12
      C'est Nabum

      kalagan75 


      La segpa est le lieu de toutes les incohérences, de toutes les inégalités et de beacoup de stupidité pédagogique.

      Demander à des certifiés d’apprendre l’anglais à des mômes qui ne savent rien de la grammaire du français est une pure folie. Ces chers professeurs ne peuvent intégrer l’ampleur de la mission qu’on leur imposse ! C’est totalement impossible ...

      Contraindre des enseignants à prendre en charge des classes dont ils ne veulent manisfestement pas conduit imanquablement au désordre, à l’échec et à la spirale du refus de l’école pour ces élèves.

      Autrefois, les institueurs prenaient tout en charge dans leur classe et pour l’anglais, ils travaillent en duo avec une spécilaiste. Et ça fonctionnait !

      Ce qui devait être intolérable car ce ne sont que de petits instits ... à qui on demande de faire 23 heures par semaine quand les plus compétents n’en doivent que 15 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires