Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le gouvernement envisage de supprimer 15 000 postes de fonctionnaires

Le gouvernement envisage de supprimer 15 000 postes de fonctionnaires

Le projet de budget 2007 du gouvernement, présenté mardi 13 juin au Parlement, prévoit la suppression nette de 15 032 postes de fonctionnaires (équivalents temps pleins), avec des emplois en moins dans l’enseignement, mais plus de gendarmes et de policiers.

Principale victime de ce resserrement budgétaire : l’enseignement scolaire avec 8700 postes supprimés en raison notamment de la diminution du nombre des élèves. Les services administratifs de la Défense doivent perdre quant à eux quelque 4000 emplois. En revanche l’enseignement supérieur et la recherche bénéficient de 1568 emplois supplémentaires.

Le gouvernement poursuit sa politique de réduction de moyens pour l’Education nationale. Une fois de plus on constate que l’école publique fait les frais des largesses consenties à l’école privée. La politique éducative du gouvernement favorise la privatisation de l’éducation en refusant au service public les moyens de remplir ses missions, en particulier dans les quartiers les plus défavorisés.

Le ministère des Finances perd 2988 emplois, effort qualifié de "plus important depuis 20 ans" et résultat de "gains de productivité". Dans le domaine des transports et de l’équipement, 1267 emplois doivent être supprimés en raison notamment de la décentralisation du réseau routier national, dont la gestion est transférée en partie aux collectivités locales.
Le ministère de l’Agriculture devra renoncer à 939 emplois à la suite de la réorganisation des services déconcentrés. Enfin, 400 emplois doivent être supprimés au ministère de l’Intérieur (hors police), notamment dans l’administration préfectorale.


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

150 réactions à cet article    


  • veridian (---.---.152.125) 16 juin 2006 12:09

    Pour une fois qu’on avait l’opportunité de pouvoir faire baisser le nombre d’enfants par classe afin d’améliorer (enfin) les conditions de travail (surtout pour les enfants d’ailleurs) dans les classes ... bin non.

    Je crois que c’est Hugo qui disait : pour chaque école fermée on doit ouvrir une prison. C’est apparemment la ligne choisie.


    • Olivier Bonnet Olivier Bonnet 19 juin 2006 09:47

      Il faudrait connaître le détail des suppressions de poste dans l’E.N. Sinon, je suis plutôt d’accord avec le sens général du papier, même s’il est prématuré de tirer la conclusion proposée avant de connaître ledit détail.


    • Soyez objectifs (---.---.28.210) 16 juin 2006 12:21

      C’est la réponse du berger à la bergère:Il faut lire entre les lignes !!!!

      Quelques dizaines de milliers d’enseignants travaillent uniquement pour les syndicats !!!

      Les syndicats ont méné un baroud contre le C P E, le gouvernement leur coupe les vivres, tout ces enseignants en moins n’avaient plus mis les pieds dans une école depuis des années !!

      Le rapport de force( transfert de fric) a été favorable aux syndicat il y a deux mois, maintenant il est favorable au gouvernement


      • Fred (---.---.155.75) 16 juin 2006 12:48

        Ajoute au grand nombre de postes équivalent temps plein sans classe, ce n’est pas forcemment une mauvaise chose que de diminuer le nombre d’enseignants.


      • jebthebear (---.---.3.72) 16 juin 2006 13:30

        encore faudrait il que ces derniers soient bien répartis sur le territoire !

        Jeb


      • jebthebear (---.---.3.72) 16 juin 2006 13:32

        parlent ils d’augmenter les effectifs dans la santé aussi ? Parceque niveau hosto, on est pas au mieux !

        Mais sur le fond, quand on compare la France a nos voisins européens, on a bcp trop de fonctionnaire par habitant, c’est certain ! (1/4 des actifs je crois, si qqun peut confirmer ou non ce chiffre ?)

        Jeb


      • claude (---.---.143.156) 17 juin 2006 09:02

        bien vu bien dit

        quand on établi un rapport de force il faut s’attendre au retour de bâton !

        les derniers gros mouvements sociaux sont allés trop loin :

        on a le droit d’exprimer son opinion, haut et fort,

        on n’a pas le droit de contraindre ceux qui ne partagent pas votre opinion ou de les limiter dans leurs droits, c’est du fachisme pur et simple, le comble pour des actions qui se veulent à gauche.

        les syndicats ont foutu le bordel ils se font niquer


      • Daniel Milan (---.---.162.171) 16 juin 2006 12:52

        J’espère qu’il s’agit des postes de policiers et de magistrats !!!


        • un fonctionnaire (---.---.218.193) 16 juin 2006 18:24

          Justement non, il va y avoir une augmentation du nombre de policiers... et sûrement à terme de magistrats vu la réforme qui se prépare. Dommage pour vous.


        • Le-Troll-Heureux (---.---.29.175) 16 juin 2006 13:25

          15.000 postes de fonctionnaires supprimés.

          Enfin une bonne nouvelle. Moi je n’y vois aucune victime, juste un gagnant, la France.

          C’est un bon début mais que l’on ne s’arrête pas en si bon chemin !


          • dom (---.---.240.86) 16 juin 2006 13:35

            @Le-Troll-Heureux

            Oui, la France détient le triste record du monde pourcentage de fonctionnaires par rapport à la population active.

            Les syndicats de fonctionnaires hurlent parce qu’une réduction du nombre de fonctionnaires risque peu à peu de diminuer leur nombre d’adhérents et donc leur puissance.


            • Le-Troll-Heureux (---.---.29.175) 16 juin 2006 13:57

              @ Dom

              Oui le fonctionnariat c’est la grande ambition de la majorité de nos ados d’après les sondages (mis à part devenir footballer où chanteur).

              Leur ambition : un emploi à vie, ne pas trop bosser, la retraite à 55 ans et comme principal divertissement, la grève.

              Après ça on s’étonne que la France aille mal !


              • pierrick (---.---.54.59) 16 juin 2006 14:22

                euh c’est une tribune pour l’ump-mpf-fn ici ?

                le bouc émissaire de tout ce qui va pas : le fonctionnaire !

                ben moi c’est les charcutiers que j’aime pas... mdr... paske c’est toujours de leur faute !!! leur faute de koi ? mais de tout ! je suis pour la suppression de 15 000 charcutiers sur le territoire national !


                • Yan Amar (---.---.137.75) 16 juin 2006 14:43

                  Qu’est que tu as contre les charcutiers ! Personne t’oblige à manger du cochon !

                  Moi j’achete du cochon quand j’en ai envie ! Les fonctionnaires je les paie que j’en ai envie ou pas !

                  Yan Amar.


                • Sam (---.---.184.111) 16 juin 2006 21:01

                  Mon ami, si tu te pointes la gueule enfarinée à l’hopital public, faudra pas t’étonner que tu sois pas soigné...


                • Beauceron (---.---.86.194) 16 juin 2006 21:10

                  Laisse tomber Sam...

                  Yan va commencer par gentiment payer ses impôts (si imposable et sans rien décider). Ensuite bien sûr, il peut voter...


                • Sam (---.---.184.111) 16 juin 2006 21:12

                  Bon article, clair et concis qui pointe l’essentiel.

                  Mais évidemment il est un chiffon rouge pour celui-la. Le Parti de la Mort qui, toutes tendances con-fondus, se dépêche de dépecer l’Etat.

                  Ils n’appellent pas une autre société, une autre organisation, non...Les taureaux furieux chargent - on le leur inculque le réflexe ad nauseam depuis Courteline au moins - l’Etat, ce gueux qui s’appuie sur la République.

                  Ce sont les nouveaux anciens. Les révolutionnaires remontant aux sources, à la loi de la jungle.

                  Souhaitons-leur d’y arriver à ces braillards bien disciplinés. Ils n’auront plus qu’à se taper sur la gueule quand la moindre parcelle de société, ils l’auront écrasée de leurs rangers bien cloutés...


                • Beauceron (---.---.86.194) 16 juin 2006 21:29

                  Sois tranquille Sam

                  Pour çà, il leur faudrait commencer par porter les rangers et personne ne les portera pour eux...


                • claude (---.---.143.156) 17 juin 2006 09:06

                  ne le prenez pas mal Pierick

                  je suis AUSSI fonctionnaire et je pense pareil, je connais le fonctionnement interne, les rouages cachés et viciés


                • Sam (---.---.202.156) 17 juin 2006 17:03

                  Je sais pas où tu vis, toi, mais moi dans le Sud-Ouest où j’ai de la famille, je vois de plus en plus de connards qui s’avouent bien racistes, sans complexes.

                  Ces gros cons à un neurone et demi détestent deux trucs : les « gris » et les fonctionnaires, parce qu’à la Sécu - genre - les bamboulas passent devant tout le monde avec un caddie plein de gosses, et k’ca parle même pas français, qu’ca la peau de boudin en plus et l’odeur j’te raconte pas, même que Chichi il en fait des poèmes.

                  Tu vois, ce genre de konnard ordinaire, y suffit d’un bon sarko qui lui karchérise ce qui lui sert de cervelle, pas très longtemps, et moi je te dis qu’y vont les mettre les rangers, genre Malouine à casser du black et du bougnole pire qu’au bon temps de la gégène.

                  Evidemment, ces gras nazes vont aller pleurer leur mère auprès de bwana patron, parce que l’autre, sûr qu’y va pas doubler leur paye pour service rendu et qu’y se feront taper sur leurs trognes de « petits blancs » si jamais y la ramènent, genre « Ah ouais,mais comme les autes on les a foutu à la flotte, y a plus de profiteur, alors la paye faudrait... ».

                  Y se feront débrancher, bien sûr, comme ceux qu’y z’auront tabassés au coin d’une rue, au détour d’une manif, juste avant une élection un peu chaude, si tu vois ce que je veux dire. Ca sera bien fait pour leur connerie modèle année 40, mais en attendant tu vois le tableau,le carnage.

                  Et le social y continuera à se casser la gueule encore plus vite, avec le petit, ou le vieux chef aux grandes dents qu’y z’auront mis à la place du Kalife...

                  C’est pas un moment très calme dans la société, en ce moment, pas du tout, et toutes les alternives sont présentes, même les pires.


                • Bulgroz (---.---.245.228) 17 juin 2006 17:12

                  @ Sam,

                  Toi, yen avoir la haine des blancs, toi, qui es tu pour juger si sévérement les blancs connards racistes du Sud Ouest ? Souhaites tu le sang ?

                  NON ?

                  Bon, dis ton opinion sans insulter ceux qui n’ont pas ton opinion.


                • (---.---.195.239) 17 juin 2006 20:12

                  exact, Agoravox est une tribune pour ump-CNPF-fn, on s’en apperçoit de plus en plus chaque jour !


                • (---.---.195.239) 17 juin 2006 20:22

                  Bref la devise c’est : moins de services publics ! (mais plus de flics, et plus de gorilles privés ! ) bref moins d’emplois improductifs, et à la place plus d’emplois vraiment utiles : publicitaires, conseillers fiscaux, vendeurs (= vendeur en chef dans des tours ou des diners d’affaires bien sûr !, mais surtout pas un seul dans les magasins, là les clients ils s’démerdent sans aucune information ! non dans les magasins des flics (privés) rien que des flics, bien sûr, les citoyens : tous criminels !), audits internes, gerstionnaires en « ressources humaines », agents de change, « golden boys », ça c’est des vrais travailleurs ! performants et utiles !


                • Le-Troll-Heureux (---.---.29.175) 16 juin 2006 14:40

                  @ Pierrick

                  Avec une grande différence, dans le cochon tout est bon, on ne peut pas en dire autant du fonctionnaire.


                  • un fonctionnaire (---.---.218.193) 16 juin 2006 18:26

                    Quant au troll c’est parfois difficile à avaler même après avoir bien maché.


                  • Zenest (---.---.86.1) 16 juin 2006 14:46

                    Ce que j’adore sur l’Agora, ce sont ces idées si pleinement tranchées que le monde en devient tout noir ou tout blanc, tout droite ou tout gauche, tout patron ou tout syndicaliste. Les idées faciles d’accès auront toujours l’avantage sur les opinions nuancées qui sont par trop longues à lire, fatiguantes pour la rétine et éxigeant qui plus est de se documenter, et je comprends bien que personne ne souhaite perdre la vue ou risquer l’embolie prématurément...

                    Il est certain que le France possède un trop plein de fonctionnariat. Oh oui. Mais par pitié, épargnons nous toutes ces conclusions approximatives. Les employés de la sécu ne sont pas fonctionnaires, tous les fonctionnaires ne sont pas syndiqués, tous les fonctionnaires ne sont pas communistes, ni dépréssifs, ni grévistes permanents, ni...

                    D’aucuns fustigent l’éducation nationale en déplorant l’attitude de la jeunesse, du genre « c’était mieux avant ». Je ne pense pas qu’en réduisant le nombre d’enseignants on arrive à améliorer les choses à ce niveau.
                    J’aimerais bien connapitre les raisons exactes de ces licenciements. « Gains de productivité » est un terme trop galvaudé pour être pris pour seule vérité.


                    • Marie Pierre (---.---.40.34) 16 juin 2006 15:29

                      Ce ne sont pas des licenciements mais des départs en retraite non remplacés.


                    • Sam (---.---.202.156) 17 juin 2006 17:23

                      « ..tous les fonctionnaires ne sont pas syndiqués, tous les fonctionnaires ne sont pas communistes, ni dépréssifs, ni grévistes permanents, ni... »

                      Rappel au logiciel neuronal de l’entité biologique concernée : il faut vider les cookies libéraux régulièrement, sinon ils intoxiquent le système.

                      Celogiciel neural manifeste un « syndrome de falsification linguistique » qu’il est URGENT, je répète URGENT, pour une capacité associative et inferentielle normale, comme il semble en posséder une, de nettoyer les connotations innapropriées que le logiciel a accolées à certaines parties du lexique.

                      Liste ci-joint :

                      communiste = adhérent à un type de système particulier. « Communiste » est abusivement établi comme synonyme de fonctionnaire. Supprimer la synonymie.

                      Dépressif = malade. « Depressif » est abusivement établi comme synonyme de fonctionnaire. Supprimer la synonymie.

                      Grêviste = salarié manifestant sa légitime opposition à une mesure patronale. « Grêviste » est est abusivement établi comme synonyme de fonctionnaire. Supprimer la synonymie.

                      Après analyse, la réparation de ce logiciel neural, fortement infecté, s’avère trop aléatoire et nous conseillons expressément de ne plus utiliser un logiciel aussi défaillant.


                    • Christophe (---.---.58.18) 20 juin 2006 01:56

                      Ce ne sont pas des licenciements mais des départs en retraite non remplacés.

                      Quelque soit la méthode, la question reste, particulièrement dans l’enseignement, comment assurer le service public ?

                      En début d’année scolaire 2005-2006, sur l’académie toulousaine, ordre était donné de passer des classes à des effectives compris entre 35 et 40 élèves ... par manque d’enseignants (rapport à la DGH).

                      L’année prochaine, encore une quarantaine de moins ! Continuons et nos enfants iront dans des classes d’une cinquantaine en chantant les jolies colonies de vacances !

                      Mais de toute façon, on aura suffisamment de forces de l’ordre pour surveiller toutes les sorties d’école !


                    • Yan Amar (---.---.137.75) 16 juin 2006 14:54

                      « J’aimerais bien connapitre les raisons exactes de ces licenciements. » Désendettement de la France ! Dette cumulé de 1100 Milliards d’euros !

                      Yan Amar.


                      • Zenest (---.---.86.1) 16 juin 2006 15:33

                        Ok. Economie. Economies. Tout ça est très simple, très carré. Je vous renvoie au post de Veridian.


                      • veridian (---.---.237.9) 16 juin 2006 15:21

                        c’est un peu plus compliqué que ça tout de même.

                        Plus d’enseignants c’est des enfants mieux formés, mieux qualifiés et mieux à même d’affronter le monde du travail non ? Donc des fonctionnaires mieux répartis ça pourrait être synonyme de moins de chômage au final ?

                        Par ailleurs, il ne faut pas compter 1 fonctionnaire comme une charge brute pour l’état. En effet, il coûte son salaire à l’état. Mais par ailleurs, il consomme l’intégralité de son salaire, qui est donc reversé dans l’économie. Et par le biais de taxes diverses (impôts revenu, TVA, etc ...) retombe en grande partie dans le girond de l’état.

                        Je persiste à penser que même si en effet il y a de grandes (voire énormes) économies à faire dans la fonction publique, je crois que l’éducation nationale n’est peut-être pas le bon client.

                        Concernant le problème des enseignants qui n’enseignent pas, c’est en effet dommage, voire ridicule. Il y a là certainement un vivier de jour/hommes à répartir dans les classes.

                        Mais par pitié, soyez plus intelligents que ça ! Arrêtons cette dichotomie public/privé ; public où on glande et privé où on bosse !

                        J’ai connu les 2 et franchement, au final je me demande bien si c’est pas dans la fonction publique qu’on bosse le plus.

                        Et enfin, pourquoi d’après vous le status de fonctionnaire attire-t-il les jeunes ?

                        Pour moi, c’est tout simplement car il est aujourd’hui très difficile de s’insérer dans le monde du travail (« privé »). Or, le concours de la fonction publique peut-être un bon plan pour trouver un travail sûr, et ainsi s’affranchir du chômage qui gangraine notre société aujourd’hui.

                        Franchement, ça ne m’étonne pas du tout. PS : je ne suis pas fonctionnaire. J’ai même travaillé pour ce qui se fait de mieux (de pire ?) dans la sphère capitalisto/bancaire à 12 heures par jour.


                        • Marie Pierre (---.---.40.34) 16 juin 2006 15:44

                          Effectivement, ce n’est pas binaire.

                          Déjà, les postes non remplacés ne concernent pas tous des enseignants : il y a de nombreux administratifs dans l’Education Nationale. Il faut éviter l’amalgame.

                          Par ailleurs, en France nous avons une situation étrange : des professeurs sans élèves (détachés), une quantité d’options enseignées pour parfois 5 ou 6 élèves (russe, chinois,..) Sans supprimer les options, un enseignant pourrait être qualifié sur 2 disciplines non ?

                          Avant de manifester, voyons quels postes seront effectivement supprimés. Les syndicats seront-ils clairs ? Mais la vigilance s’impose.


                        • Zenest (---.---.86.1) 16 juin 2006 15:45

                          Merci.
                          Ca reste simple, mais c’est déjà plus nuancé.
                          Ne pas négliger le poids économique, en d’autres termes, le pouvoir d’achat des fonctionnaires. Ni l’impact du nombre d’enseignants sur la qualité de l’enseignement, et donc à terme sur la qualité de la formation et ainsi sur l’insertion dans le monde du travail.
                          Ne pas donner leur chance aux jeunes en restreignant le corps enseignant ne me semble pas la mesure la plus heureuse à prendre.


                        • nono (---.---.149.213) 16 juin 2006 15:53

                          @veridian

                          « Par ailleurs, il ne faut pas compter 1 fonctionnaire comme une charge brute pour l’état. En effet, il coûte son salaire à l’état. Mais par ailleurs, il consomme l’intégralité de son salaire, qui est donc reversé dans l’économie. Et par le biais de taxes diverses (impôts revenu, TVA, etc ...) retombe en grande partie dans le girond de l’état. »

                          Passe à la limite : tout le monde fonctionnaire ; il sont payés par qui ?

                          Par de l’argent qui tombe du ciel ?


                        • Citadelle (---.---.149.213) 16 juin 2006 15:57

                          Depuis 30 ans le nombre d’enfants ne cesse de diminuer fortement, alors pourquoi faudrait-il garder autant d’enseignants ?


                        • veridian (---.---.237.9) 16 juin 2006 16:08

                          Voyons ne soyez pas si manichéen. Je n’ai pas dit qu’un fonctionnaire ne coutait rien à l’état !

                          J’ai bien dit qu’il fallait dépasser cette logique purement comptable de dire qu’un fonctionnaire coûte le salaire d’un fonctionnaire !

                          D’abord il y a des fonctionnaires qui rapportent de l’argent à l’état ... sisi ! Et, de plus, comme je le dit plus haut, les fonctionnaires réinjectent de l’argent dans l’économie.

                          Et, en passant, je vais me faire l’avocat du diable. Vaut-il mieux employer quelqu’un comme fonctionnaire, ou le payer à glander comme chômeur ?

                          Ne pas prendre ce dernier argument comme définitif hein, c’est juste un élément de réflexion.

                          Si on supprimait d’un coup 100 000 postes de fonctionnaires, quelle serait l’économie réalisée par l’état en terme de salaires ? Mais quel serait l’impact sur le taux de chômage et sur l’unedic ?


                        • nono (---.---.59.14) 16 juin 2006 16:17

                          @veridian

                          « D’abord il y a des fonctionnaires qui rapportent de l’argent à l’état ... sisi ! »

                          Lesqueles ?

                          « Et, de plus, comme je le dit plus haut, les fonctionnaires réinjectent de l’argent dans l’économie. »

                          D’où vient cet argent ?

                          « Et, en passant, je vais me faire l’avocat du diable. Vaut-il mieux employer quelqu’un comme fonctionnaire, ou le payer à glander comme chômeur ? »

                          Bon, soit, fonctionnaires ou chômeurs ; payés par qui ?


                        • veridian (---.---.237.9) 16 juin 2006 18:45

                          « Lesqueles ? »

                          Eh bien tiens par exemple La Poste : vous n’avez jamais remarqué que du statut de « public » nous sommes passés au status de « client » ? Tout simplement parce que dorénavant La Poste doit faire du bénéfice sur notre dos, en nous vendant le maximum de produits possibles.

                          Est-ce un mal ? Je ne sait pas. Mais en tout cas c’est comme ça.

                          « Et, de plus, comme je le dit plus haut, les fonctionnaires réinjectent de l’argent dans l’économie. » D’où vient cet argent ?

                          Cet argent vient bien sûr notamment des impôts et contributions. Je n’ai jamais cherché à nier cet état de fait.

                          Je dis juste (c’est un peu lourd de se répéter pour des personnes qui lisent tout de travers et ne comprennent rien) qu’il ne faut pas tout voir en pure logique comptable. C’est comme pour tout il y a des points positifs et négatifs à embaucher un fonctionnaire.

                          Enfin bon j’arrête là, relisez.

                          « Et, en passant, je vais me faire l’avocat du diable. Vaut-il mieux employer quelqu’un comme fonctionnaire, ou le payer à glander comme chômeur ? » Bon, soit, fonctionnaires ou chômeurs ; payés par qui ?

                          Aucune importance. Entre un chômeur qui n’apporte rien à la société, et un fonctionnaire qui crée de la richesse, la société a tout intérêt a embaucher un fonctionnaire.


                        • de passage (---.---.176.42) 17 juin 2006 22:32

                          Selon le ministère de l’Education nationale, les établissements scolaires publics et privés devraient accueillir 54.500 élèves supplémentaires de la maternelle à la terminale aux rentrées 2006 et 2007. C’est essentiellement dans le primaire - en cours préparatoire et à l’école élémentaire - que les effectifs augmentent à cause du mini baby-boom de l’an 2000. Le problème se posera également en lycée professionnel.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès