Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le grand boom des sites de rencontre, un phénomène de société (...)

Le grand boom des sites de rencontre, un phénomène de société ?

Inconnus il y a dix ans, les sites de rencontre sur Internet ont connu un véritable essor ces dernières années, et comptent aujourd’hui plus de quatre millions d’utilisateurs en France. Avec des milliers de sites différents, le choix est difficile, et aujourd’hui des sites alternatifs voient le jour. Mais ces sites répondent en réalité à un besoin, et à une modification profonde de nos modes de communication.

Un changement des modes de communication

Ce XXIe siècle est placé sous le signe de la communication, basé sur les échanges et l’utilisation de nouvelle plates-formes commmunicationnelles : téléphones portables, Internet, de très nombreuses possibilités s’offrent ainsi à nous. Cependant le paradoxe est là, ces rapports virtuels isolent encore plus les personnes et rendent difficiles la proximité, le contact et la rencontre. Aujourd’hui, 54% des Français estiment qu’il est difficile de faire de nouvelles connaissances, et pour 70% d’entre eux, c’est l’indifférence des gens qui est en cause. En dehors du travail, il n’est en effet pas toujours facile de nouer de véritables liens au supermarché, dans le métro ou dans la file d’attente du cinéma. Il en résulte que 60% des célibataires avouent souffrir de solitude, et ne pas se sentir entourés. Internet peut alors apparaître comme la seule solution.

Internet et la naissance de la drague online

Internet a souvent été jugé comme un facteur d’isolement, il s’agit en fait de l’inverse. En effet, Internet offre une fenêtre de communication sur le monde et multiplie les occasions de créer un contact, même si celui-ci est virtuel. Aujourd’hui, en réponse à la question " quels sont les moyens que vous utilisez pour vous faire de nouveaux amis ?", Internet est cité en premier par 35% des personnes. Après les forums, les sites de petites annonces et les chats, l’apparition de sites de rencontres online s’est imposée d’elle-même, devant l’importance du marché potentiel. Netclub, créé en 1997, fut le précurseur sur ce secteur, et aujourd’hui, ce sont plusieurs milliers de sites qui se partagent ce marché. Dans la lignée des agences matrimoniales, ces sites spécialisés sont aujourd’hui bien intégrés dans notre société, et 67% des Français ne trouvent pas choquant de voir se marier deux personnes qui se sont rencontrées par Internet. Mais devant ce vaste choix, quel site choisir ?

Sites de rencontre, mode d’emploi

Si les sites de rencontre se sont banalisés, il reste autour d’eux un certain tabou, et rares sont ceux qui se vantent auprès de leurs amis d’être inscrits sur l’un d’entre eux. Le choix d’un site de rencontre se fait donc rarement par le bouche à oreille. Comment dès lors être sûr de faire le bon choix ? Surtout lorsque le mot clé "site de rencontre" donne près de 9 millions de résultats sur Google. Vous aurez le choix entre de gros sites type meetic, netclub, match, easyflirt, et des sites moins connus : ulla, abcoeur, yepla... Les sites connus ont l’avantage d’avoir un très grand nombre d’inscrits : jusqu’à un million pour meetic, mais par conséquent vous aurez du mal à sortir de la masse. En revanche les sites peu connus sont plus intimes et conviviaux. Au niveau des outils, ce seront généralement les mêmes : mail, messagerie instantanée, recherche par critères, clin d’oeil... Il faut savoir que quel que soit le site, on trouve une moyenne de 70 % d’hommes pour 30% de femmes, et que ces dernières sont très sollicitées, pas toujours de la meilleure façon. De ce contat est né un nouveau type de site

Les sites de conseil en drague

Draguer sur les sites de rencontre est bien différent de la drague réelle, puisqu’ici, il faut se battre pour chaque fille à coup de profil bien tourné, et de mail enflammé. C’est pourquoi, suivant le modèle américain des sites de coaching, de tout nouveaux sites font leur apparition. Leur principe : donner des conseils clairs et précis de drague, adaptée aux sites de rencontre : comment créer un bon profil, choisir la bonne photo, repérer les mythomanes... Le plus clair d’entre eux : seduction-online.com vaut le détour, d’autant qu’il est gratuit, et annonce l’arrivée imminente en France de ces coachs séduction...


Moyenne des avis sur cet article :  4.15/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Briseur d’idoles (---.---.168.138) 16 mars 2007 12:02

    Je nes sais pas ce qu’on peut rencontrer sur un site de rencontres...virtuelles ?, mais certainement pas « la femme différenciée » (J. Evola)

    En général, les femmes (?) du commun, ne cherchent que des mecs riches, beaux (selon leurs critères) et cons ! smiley

    Trouver une Femme avec un sexe et un cerveau, cela s’avère de plus en plus difficile à trouver !!!

    Serait-ce une espèce en voie de disparition ?


    • vaness (---.---.246.58) 16 mars 2007 12:17

      trés bonne analyse ,article interessant ! il est vrai que les sites de rencontres sont tres a la mode , cest pour cela que jaimerai essayer et me preter au jeu des rencontres par internet. seduction online est effectivement un tres bon site , les garcons devraient sy rendre plus souvent , cela nous changerai la vie !!


      • thib (---.---.246.58) 16 mars 2007 12:30

        il est vrai quen ayant parcouru seduction online et en ayant appliqué quelques conseils, il sest averé que mon pouvoir de seduction etait bel et bien la , les filles me repondaient , et jai eu plus de 28 rdv en un mois , chose qui ne metait jamais arrivé auparavant ! merci seduction online , allez y les mecs !!


        • bogoss (---.---.246.58) 16 mars 2007 12:34

          je viens de jeter un oeil sur seduction-online.com, je kiffe !! smiley) y a un max de conseils assez pertinents..


          • Radix (---.---.162.37) 16 mars 2007 13:27

            Bonjour

            L’explosion du nombre de sites est normale, c’est un créneau porteur d’une part de la part du public qui passe d’un système payant et confidentiel (plutôt cher et peu efficace) à un système gratuit (presque) et beaucoup plus ouvert, d’autre part intéressant pour les sites qui voient affluer vers leurs bandeaux publicitaires un grand nombre d’adhérents.

            La demande était préexistante à internet mais non satisfaite faute de support.


            • ade (---.---.46.105) 18 mars 2007 01:18

              Gratuit ??? Pour les femmes, peut-être (parce que les mecs eux, ils raquent, comme toujours... !)


            • Alex (---.---.246.58) 16 mars 2007 16:17

              moi personnellement je fréquente les sites de rencontre depuis deux ans, c est vrai que je n en parle pas trop autour de moi, et c est vrai aussi que la drague sur ces sites n est pas forcement plus évidente que dans la vraie vie. Je suis inscrit sur meetic, mais malgré son million de membres, ce n’est pas forcément le plus efficace, je préfère easyflirt. Je viens de visiter seduction-online, c’est très drôle... et très vrai...

               smiley smiley smiley


              • hubert (---.---.84.71) 16 mars 2007 16:33

                Je ne suis pas un adepte de ce type de site, pour l’instant, mais il ne faut pas dire fontaine...

                Après lecture de certains commentaires je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement entre l’accumulation de rencontres possibles sur le net et l’accumulation de biens de consommation proposée par notre société marchande. Assiste t-on là à une nouvelle forme de boulimie consommatrice, certes trés flateuse pour l’ego de prime abord, mais plutôt dévalorisante dans son mode de fonctionnement qui relève de la sélection impulsive.

                Il est vrai que la Starac, la nouvelle Star et toutes ces émissions reposant sur ce même type de sélection des individus font un tabac... Donc pas étonnant que l’on reproduise ce même procédé dans la sphère de l’intimité ou l’on sélectionnera l’âme soeur de la même manière, par écran interposé.

                Bref, c’est rapide, à la mode, mais au bout du compte, combien de réelles rencontres amoureuses ? Plus qu’avant que n’existent ce type de sites ? Je n’en suis pas sûr... On comptera les bébés dans quelques années pour le savoir... smiley


                • LE CHAT LE CHAT 16 mars 2007 16:51

                  ça a fait décliner les ventes du chasseur français ! maitenant on tire virtuel ! smiley


                  • Milla 19 mars 2007 22:49

                    @ LE CHAT

                    mais tu n’as pas vu la pub sur meetic « les regles ont changé », évidemment du moment que ça rapporte, meetic en bourse, un vrai baum au coeur...

                    n’oubliez surtout pas les préservatifs...

                    et merci adama, les femmes n’ont pas le meilleur role, mais le site lui même décide de ce role...

                    heureusememnt il reste les pubs, les concerts, les troquets, les cinés, les théatres, les plages, les meetings, la rue, le métro, le bus, le RER, le ssupermarchés, les banques, le boulot, les amis des amis, ... et pourquoi pas Agoravox oui, pour faire des rencontres sympas et qui sait,l’être cher...


                  • wired (---.---.92.11) 16 mars 2007 16:53

                    30% de filles alors je n’ai pas une chance lol. La loi de l’offre et de la demande.


                    • wired (---.---.92.11) 16 mars 2007 17:02

                      Je pense que malheureusement sur ce genre de site la demande se fixe sur un nombre restreint de profils (prototype de Ken et Barbie). Tous peut être calculé jusqu’ à avoir des profils parfaits.plus aucune surprise tel qu’on pourrait avoir dans la vie. C’est un peu la rencontre mode capitaliste max de profit ou plaisir en un minimum de tps et surtout orienté sexe (dixit une enquete : des gens qui reviennent vers des agences classiques...)..


                    • wired (---.---.92.11) 16 mars 2007 17:22

                      De plus ils ciblent les mecs..Voir la campagne de pub de meetic..Aucune pub avec un mec ou bandeau..enfin j’en ai pas vu..normal puisque c’est gratuit pour les filles (vu qu’il y en a pas beaucoup) donc c’est les messieurs qui permettent de faire de l’argent. D’ailleurs vous remarquerez que la pub meetic est orienté pou séduire les mecs en recherchent d’un coup rapide (la donne a changé ceux sont les filles qui sont en demande...) Au final un peu un piège à ...


                      • Solstice (---.---.152.136) 16 mars 2007 19:27

                        En ce qui me concerne, la réputation des sites dits « de rencontre » est totalement usurpée. Je n’y ai rencontré personne pour la bonne raison que je n’intéresse aucun mec. Jugez en : je pèse 80 kg, j’ai 60 ans, les cheveux courts, bac + 5, je me dis originale et je gagne environ 30 000 euros/an. Ce sont les réponses aux questions types qui sont posées pour s’inscrire sur un site. Hé bien, malgré des inscriptions répétées sur plusieurs site, aucun mec, je dis bien aucun, n’a souhaité ne serait-ce que dialoguer avec moi. Pourtant, j’ai contacté ceux qui avaient près de mon âge, qui se disaient sociables, cultivés, aimant bavarder, ouverts, appréciant l’humour,etc. Même pas une réponse. Alors je me suis connectée côté mec pour aller voir quelles étaient les femmes qui plaisaient : blonde, douce, mince, sportive, maxi 30 ans, photo avec décolleté plongeant, maquillage +++ Il est bien évident que si tous les mecs ont le même fantasme, je n’ai aucune chance !... Pourtant je suis cultivée, j’ai de la personnalité, je suis très sympa, intelligente, curieuse, indépendante. J’aime bien plaisanter et j’ai beaucoup d’humour. Mes ami(e)s trouvent que je suis jolie, que je n’ai rien d’une mémé et se demandent toujours pourquoi je ne rencontre personne. Et...je me fais parfois encore draguer !

                        Alors mon expérience personnelle me pousse à demander : Mais à quoi servent donc ces sites dits « de rencontre » où pas un mec ne souhaite ne serait-ce qu’échanger quelques mots avec moi ?


                        • ade (---.---.46.105) 18 mars 2007 01:38

                          Bonjour Solstice,

                          Non, tous les mecs n’ont pas le même fantasme (après, je ne peux pas trop juger la mentalité des mecs que vous avez contacté). Je suis surpris que personne n’ait voulu ne serait-ce que parler ! (ça n’a jamais fait de mal - ni engagé à rien - de parler. M’enfin, peut-être que vous n’êtes simplement pas tombé sur les bonnes personnes...)

                          Cela dit, les chiffres donnés (70 % de mecs) sont très généraux et sont constitués majoritairement par des tranches d’âge plus jeunes à mon avis. Il suffit de regarder la pyramide des âges pour supposer que la tendance s’inverse à partir d’un certain moment, et en matière amoureuse il est concevable que la plupart des gens recherchent un partenaire dans leur tranche d’âge => peut-être que vous vivez ce que de nombreux mecs (plus jeunes) vivent : la dure loi de l’offre et de la demande, mais inversée... Après, ce n’est qu’une hypothèse, et j’espère que vous aurez l’occasion de rencontrer d’autres personnes (si, si, y’a aussi plein de gens bien, j’en suis convaincu !)


                        • Milla 19 mars 2007 22:59

                          @ Solstice

                          oui pas mal du tout, maintenant les avoxiens ont ton profil, tu as tes chances sur avox peut etre... c’est beau l’amuuuuurrr


                        • tovara (---.---.131.199) 20 mars 2007 21:43

                          Déjà, on ne parle pas de « mecs » ou de « nanas », c’est vulgaire, hommes ou femmes ne sont pas seulement de la viande à consommer, on n’est pas chez « les Bronzés »...


                        • pingouin perplexe (---.---.61.240) 16 mars 2007 20:25

                          Voici un fil qui ne manque pas d’intérêt, peut être pas tant par l’article proprement dit que par les bonnes blagues en cascade auquel il a donné matière smiley Il n’est pas anodin que la rencontre soit devenu un marché sur internet. Reflet à la fois singulier et paradoxal d’une société bien réelle dans laquelle l’emprise du marché semble retracher aux rencontres une bonne part de virtualités. On eut dit encore, d’imagination et de rêve. Quid de l’originalité d’internet, dans ce cas de figure ? L’éventualité de sites de rencontres non marchands n’apporterait-elle pas la possibilité de rêver un peu mieux et un peu plus ? Mettre davantage d’histoires de personnes en lieu et place des histoires de pognon, quelque peu étouffantes, tout de même, par le fait de l’omniprésence smiley Il semble aussi que quelque expression de liberté que ce soit y fasse bien souvent office d’épreuve difficile à soutenir, tant les habitudes prises en matière de rencontre peuvent se trouver inspirés par les comportements acquis en entreprise, sans oublier la force déterministe du CV et du cahier des charges à satisfaire smiley L’art d’être soi même qui, peut être, coïncide avec l’« art d’aimer » (E.Fromm), engage éventuellement la notion de la rencontre comprise comme expérience du déconditionnement. Idéalement alors, un homme et une femme pourraient se reconnaître et se plaire par delà les marquages socio-économiques. Ruses de l’eros, à révinventer continuellement pour savoir vivre en dehors des cadres consuméristes étroits qui nous sont souvent assignés. Aussi, et quelles que puissent être les pesanteurs, je ne cesse d’être convaincu que les belles rêvent encore, et qu’il y a dans ces rêves là, quel qu’en soit le lieu d’expression, un appel d’air et d’humanité que tout homme de bien ne peut qu’entendre smiley


                          • Milla 19 mars 2007 23:10

                            @ pinguoin perplexe

                            « un homme et une femme pourraient se reconnaître et se plaire par delà les marquages socio-économiques ».

                            je crois même qu’un homme et une femme pourraient se reconnaitre et ne se plaire que physiquement, je crois qu’une vision de l’opposé essentiellement « sexe » supprime toute reconnaissance de l’être à part entière, nous ne sommes pas que des sexes mais aussi des êtres à aimer dans son sens le plus entier possible...petit rappel sur la mythologie l’amitié nait bien bien de l’amour impossible entre deux etres de sexes opposés, Amphitryon et Alcmène...


                          • pingouin perplexe (---.---.58.86) 20 mars 2007 22:09

                            J’apprécie les références à la littérature classique, mais le propos me semble assez discutable. D’accord avec la critique du sexe comme acte consumériste façon « kleenex », qui n’est de toute façon qu’une approche pour le moins bâclée de la question, et même peut être vaguement addictive dans une société de consommation, mais c’est peut être encore une autre question. A mon avis, on peut avoir une notion pleine de la capacité d’aimer, faisant vivre en un même élan les sentiments et le sexe, sans clivage, et ceci, quelle que soit la durée de vie d’un désir partagé. C’est d’ailleurs à mon avis l’approche la plus vivante qui soit. Pour préciser, je dirais que ce qui caractérise l’absence de clivage, c’est lorsque les sentiments font corps, poussant les corps à se rencontrer. L’amitié est un autre sentiment, qui peut très bien émerger lorsqu’il n’existe pas d’attirance partagée. L’idée de l’amitié comme produit de l’amour impossible est à mon avis, de ce point de vue, profondément biaisée. Il faudrait alors parler d’amour inaccompli, ou non partagé, mais pas d’amitié.


                          • pingouin perplexe (---.---.58.86) 20 mars 2007 22:35

                            ... Ceci étant plutôt à voir selon la différence émotionnelle entre amour et amitié.


                          • Milla 25 mars 2007 20:59

                            @ pingouin perplexe

                            c’est pourquoi j’insiste sur le mot « rencontre » qui pourrait aboutir à n’importe quelle relation, qu’elle soit amicale ou amoureuse ou autre, ces sites n’ont rien inventé, les blogs et les forums offraient la possiblité d’établir des contacts par affinités, politique, culturelle, etc...

                            ce qui les distinguent de ces sites, c’est que le beau, l’idéal sous entend le bonheur, mais a quel prix ? et quelle garantie, des rencontres ne garantissent rien à part le moment de cette même rencontre décisif, on arrête ou on poursuit, mais le problème est dans la poursuite, qui pourra s’arrêter ? quelle limites peut s’imposer l’individu si son objectif est de perpétuer les rencontres, des séducteurs (trices) en font leur passe temps favoris.

                            La recherche du bonheur ? en quoi ces sites diffèrent de la réalité, dans le mariage le contrat ne garantit pas non plus l’amour et le bonheur éternel. Ces organisateurs profitent en plus d’une catégorie hors norme, le célibataire, en dehors des divorcés, séparés et j’en passe...

                            les aléas, il y a quelques mois, une jeune femme a fait un procès à sa collègue qui lui a paramétré un pseudo sur meetic, le résultat, la dépression nerveuse de cette pauvre fille qui recevait des coups de fils en permanence.

                            sa collègue lui avait joué un mauvais tour mais sur l’ordinateur de son lieu de travail, ce qui a permis a la justice de prouver qu’elle était l’auteure du délit...

                            Milla l’éros toujours l’éros a bientot pinguoin


                          • pingouin perplexe (---.---.113.37) 26 mars 2007 00:52

                            Je ne suis pas certain qu’il faille à l’excès rapporter à Eros une embrouille comme celle que tu viens de décrire. Ce n’est quand même pas une enflure à ce point là. Quant au bonheur, il m’est difficile de concevoir qu’il puisse être « garanti ». Ceci dit, toute nouvelle tentative augmenterait-elle substantiellement les chances de succès ? smiley Aussi, la catégorie de célibataire a tout de même quelque chose de plus sympa que celle de séducteur, qui consiste certainement ni plus ni moins qu’à « reculer pour mieux sauter », mais il ne s’agit là que d’un abus de langage smiley Bon, plus sérieusement... Que ce soit ou non via internet, l’important, c’est ce qui se produit en présence d’un visage dans la vie, qu’il s’agisse d’un désir fulgurant, d’une amitié, ou même, d’une simple convivialité. Bref, que ça apporte quelque chose, quoi...


                          • aurelien (---.---.149.230) 16 mars 2007 23:49

                            Comme le dit le Sutra du Coeur :

                            Ici donc,

                            La forme n’est rien d’autre que la vacuité,

                            La vacuité n’est rien d’autre que la forme.

                            La forme n’est que vacuité,

                            La vacuité n’est que forme.

                             smiley


                            • Thomas Thomas 17 mars 2007 02:58

                              Le dernier phénomène (les sites de conseils en drague) est plus discret mais très édifiant sur les difficultés de faire des rencontres et les solutions offertes par internet.

                              J’avais commencé de rédiger quelques lignes sur ce sujet (que je connais bien) et je réalise qu’en fait de commentaire, j’avais commencé d’écrire un véritable article. Alors j’irai au bout de la démarche : guettez-le. S’il n’est pas accepté, je le posterai ici.


                              • pingouin perplexe (---.---.113.212) 17 mars 2007 23:30

                                Il s’agit tout de même là d’un thème qui suggère la possibilité d’un certain questionnement épistémologique. A savoir : comment évoluent les modes de communication dans la vie réelle, et sur internet ? Autant dire qu’il y a lieu à ce propos de dégager de nombreuses symétries et interdépendances. Aussi, de nombreux facteurs d’inégalité peuvent bien survenir face à la complexité des modes de communication interpersonnels. Cela peut prendre plusieurs aspects. Chose curieuse : ce questionnement, pourtant simple, est bien souvent perçu comme scandaleux. C’est dire à quel point nos contemporains peuvent être attachés à l’illusion de limpidité. L’existence de différences, d’inégalités, et d’écarts par rapport aux modes de communication interpersonnels aurait peut être bien trouvé en Internet une sorte de havre smiley


                                • tovara (---.---.131.199) 20 mars 2007 21:39

                                  Bah ! les « petites annonces » existent depuis la nuit des temps, moi j’ai rencontré ma compagne comme çà, je ne vois pas où est l’innovation, au lieu d’être dans un journal ce sont des annonces éléctroniques, où est la différence ?


                                  • armand (---.---.105.165) 20 mars 2007 23:36

                                    Le plus décapant sur les sites de rencontre c’est que vous pouvez vous trouver affubler d’un rendez-vous avec une personne sur qui vous ne vous retourneriez jamais dans la rue... et de découvrir que vous lui faites aussi peu d’effet ! Plus sérieusement, ce système correspond bien à ceux et à celles qui gèrent leur vie affectivo-sexuelle comme un poste à pourvoir en entreprise. La place est libre, envoyez vos cv, on en convoque quelques uns, on choisit, ah raté ! alors on passe au suivant sur la liste. Absence totale de romantisme ou de croyance en un moment magique où esprit, corps, instinct sont tous au rendez-vous, et qui passe d’abord par le regard. La preuve en est, d’ailleurs, que la quasi totalité des annonces exigent d’abord, dans leur cahier de charges, un âge très proche. Alors que dans la réalité de la rencontre physique (bistrot, travail, transports, rue, relations, etc.) peu de gens, hommes ou femmes, sont aussi arc-boutés que cela sur de telles exigences chiffrées.


                                  • Leonard (---.---.36.15) 21 mars 2007 11:49

                                    Rencontrer du monde c’est assez simple :

                                    > Commencer par dire bonjour et discutailler avec son voisin. Il connaitera peut etre une personne seule elle aussi et fera prendre l’apero ensemble.

                                    > Faire des barbeques et des soirees avec les copains des copains et leurs amis avec meme si vous ne les connaissez pas, surtout si vous ne les connaissez pas en faite. Inviter des inconnus choisis par vos amis ca elargie tres rapidement l’horizon des rencontres. La peur de l’inconnu c’est le debut du repliement sur soi.

                                    > Aller a la gym, la dance et un autre art. Inviter le/la a prendre un verre, pas besoin d’etre romantique des le debut ni de lui sauter dessus non plus. Le sexe viendra plus tard smiley.

                                    > Faire regulierement quelques pubs choisis en groupe et aussi seul. Il y aura toujours du monde pour la discutaille. Les tetes se reconnaissent et peut etre que vous n’aurez pas remarque quelqu’un qui vous regarde et vous demandera la prochaine fois. Quelques pints pour avoir plus de courage et moins de retenue mais pas etre completement bourre quand meme smiley

                                    > Sortir de sa coquille et c’est pas en restant le soir a esperer une reponse devant son pc que les choses avanceront. Vos mieux faire un apero regulierement que de regardez la tele.

                                    > Arreter d’etre fatigue apres le boulot. Ca tue l’envie de socialiser et ca desinteresse les autres de s’interesser a vous.

                                    Voila, c’etait ma 2c contribution mais ca marche, du moins pour moi smiley


                                    • pingouin perplexe (---.---.145.243) 21 mars 2007 15:29

                                      bah... parce qu’il faut bien que quelqu’un se dévoue smiley Il faut bien convenir qu’en matière de sites de rencontres, la dominante serait plutôt à situer du coté d’illusions que l’on pourrait bien qualifier de pognoncrates, au vu du fait que tout ceci se soutient, pour l’essentiel d’un enrobage marketing. Le vrai de l’affaire, c’est que ce n’est pas donné, vu qu’il faut tout de même disposer de l’ensemble ordi+abonnement internet+abonnement au site. Il est certain qu’il y a encore beaucoup à faire en faveur de la démocratisation d’internet et de ses potentialités. Il est vrai, encore, que le meilleur est certainement donné dans la vraie vie, qui seule est capable d’offrir, avec toute la force de l’imprévu, le bonheur de se trouver subjugué par la beauté d’un visage, et de laisser loin derrière tant et tant d’insincértités liées à ce qu’il faut bien appeler le marché de la séduction. Ce marché définit beaucoup de choses, et non uniquement les sites de rencontre. C’est peut être d’ailleurs à ce titre que s’y trouvent transposés avec plus ou moins de nuances des comportements qui sont purement et simplement issus d’apprentissages liés au monde du travail. Ou... la séduction, rendue souvent étrangère au domaine du loisir et de la liberté, et posée comme activité à temps plein, avec ses méthodes et ses règles, développées d’une manière analogue dans le monde réel et dans le virtuel. Bref, de la séduction réglée comme un truc qui sert du coté de l’économie, et qui, alors, viendrait à déployer ses exigences dans les aspects les plus intimes de nos vies. Aurait-on ainsi oublié combien les vrais désirs invitent à sortir du cadre afin de pouvoir affirmer au regard de tel visage, et de telle expression « qu’elle est belle », par exemple ? Donnant congé au contexte et aux artifices, comme aux illusions liées à la représentation et à la figuration... Internet est à bien des égards un lieu d’expression remarquable, mais pourra-t-il s’acheminer vers des expériences aussi pleines, voire, contribuer à leur émergence ?


                                      • Adrien 31 janvier 2010 10:53
                                        Juste quelques petites précisions depuis 2007... en 3 ans il y a eu quelques changements.

                                        En 2009 on n’estime plus le nombre de célibataires français sur internet à 4 millions mais 7 à 8 millions (source émission sur les sites de rencontre sur Arte)

                                        Du coté des mammouths de la rencontre payante il y a toujours meetic et match , Netclub  a été racheté par match ; les 2 sites de rencontres restent encore distincts sur internet, mais derrière c’est la même base de donnée.

                                        Du coté du rapport homme / femme sur les différents sites, un site de comparaison des sites de rencontre une-rencontre présente pour les principaux sites de rencontre un pourcentage homme/femme issu de différents articles sur le net (liens sur le site), ’publiés’ par les différents sites de rencontres et/ou estimés par une-rencontre. Les rapports sont encore très proches de ceux de 2007 (30%F 70%H) : 2009 (40%F 60%H), en surfant un peu, d’autres sites de comparaison corroborent ces résultats ; bien que ces chiffres soient à prendre avec pincette il semble que les femmes utilisent les sites de rencontres plus volontairement.

                                        Du côté des sites de rencontre gratuits on trouve toujours lorizon et amoureux qui semblent aujourd’hui les deux principaux sites de rencontres 100% gratuit. Amoureux semble un peu boudé suite à des lenteurs et de nombreuses publicités très génantes pour l’utilisation du site. 

                                        2009 est également l’arrivée de nouveaux types de sites de rencontre très médiatisés sur la télé (dommage que ce soit eux qui ait de la publicité... [avis personnel] ) : ce sont des sites pour rencontre adultères. Il est encore trop tôt pour dire quel est le leader de ce type de sites.

                                        2010 : les sites de rencontre sont de plus en plus utilisés pour se faire des amis et non plus seulement pour seulement draguer.

                                        My 2 cent’s smiley



                                        • emiliecpp 19 mai 2013 21:43

                                          Bonjour, moi je suis une loveuse d’hommes riches. Je ne m’intéresse pas à leur argent mais j’aime dire qu’on en a, bref j’ai rencontré mon homme sur un site spécialisé dans ce genre de rencontres c’est www.rencontres-riches.fr . J’ai parlé avec de nombreux hommes, puis l’un d’entre eux me convenait et me mettait en confiance, on a beaucoup discuté, on c’est rencontré, puis notre histoire d’amour a commencé smiley. Donc ne pas désespéré est mon message.


                                          Bon courage à toutes et a tous dans vos recherche. 
                                          PS : Ne prenez pas le miens les filles je mort lol

                                          • lise105 20 mai 2013 00:47

                                            Je vous propose d’essayer le site http://www.link-us.fr/

                                            Ce site est très simple d’utilisation, il permet de rechercher des contacts facilement, de dialoguer par messages ou chat. De plus, il est entièrement gratuit et garantie sans publicité.

                                            Je vous laisse vous faire votre propre opinion...

                                            Lise


                                            • mickael 20 juin 2014 13:07

                                              Effectivement, depuis plusieurs années les sites de rencontres sont de plus en plus utilisés. Les personnes sont plus ouverts et on beaucoup plus de temps à tchater via leurs ordinateurs que de se faire acoster dans la rue. Mais il y a un phènomène de mode qui est en étroite relation avec les rencontres. Ce sont les speed dating. En effet, la rencontre se fais en quelques minutes et on à la possibilité de parler avec plus de personnes. J’ai donc testé un speed dating à Paris mais malheureusement il n’y a pas eu de coup de coeur.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès