Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le grand sanhédrin de l’islam

Le grand sanhédrin de l’islam

L’attitude de Napoléon vis-à-vis des juifs de France doit nous inspirer, en 2010, pour – collectivement – œuvrer à une intégration réussie des musulmans français. La question centrale de la compatibilité entre la loi de la République et les lois coraniques doit être envisagée. Par, et avec, les musulmans. C’est cela l’humanisme à l’œuvre : poser les vraies questions, et œuvrer collectivement pour transcender les différences.

A l’heure où l’apéro saucisson-vin rouge – organisé dans les rues régulièrement occupées par des musulmans pour prier – créé la polémique, il me semble utile de ne pas tomber dans le débat stérile. De même que l’on a beaucoup trop parlé (moi y compris) de burqa, et pas assez de la place de la femme dans l’islam, il serait dommage de s’étriper pour des histoires d’apéro, au lieu de parler de la place de l’islam en France.
Les discussions sur ce blog, et les réflexions des laïcs, ont conduit plusieurs fois à évoquer la Grand Sanhédrin organisé par Napoléon en 1806. Napoléon a mis le peuple juif de France au pied du mur en leur posant une série de 12 questions, directement liées à la compatibilité des règles juives et des règles républicaines, et à la prééminence des unes par rapport aux autres.

Il y a un problème évident d’intégration et d’assimilation des musulmans en France, et le déchaînement des passions autour de l’apéro saucisson pinard, tout comme d’autres réactions grotesques auraient pu être évitées si le pouvoir politique contemporain avait procédé à l’égard des musulmans et de l’islam, de la même manière que Napoléon avait procédé avec les juifs et le judaïsme.

Prenant acte de ce que la religion juive faisait des juifs vivant en France « une nation particulière dans la nation française », Napoléon réorganisa la religion juive afin que les juifs s’assimilent et deviennent des citoyens à part entière. Si l’on veut véritablement un islam de France, il faut prendre exemple sur les mesures assimilationnistes de Napoléon« Il faut ôter des lois de Moïse tout ce qui est intolérant, déclarer une portion de ces lois lois civiles et politiques et ne laisser de religieux que tout ce qui est relatif à la morale et aux devoirs des citoyens français. » ordonna l’Empereur à Champagny, son ministre de l’Intérieur, le 26 octobre 1806. « Lorsqu’on les soumettra aux lois civiles, précise-t-il, il ne leur restera plus, comme Juifs, que des dogmes, et il sortiront de cet état où la religion est la seule loi civile, ainsi que cela existe chez les Musulmans, et que cela a toujours été dans l’enfance des nations. »

Si l’on veut véritablement un islam de France, il faut prendre exemple sur les mesures assimilationnistes de Napoléon, et sur sa manière de faire. On ne peut laisser indéfiniment croître sur notre sol « une nation particulière dans la nation française », obéissant à une autre loi, restée dans cet état où « la religion est la loi civile » et dont la religion contient beaucoup de prescriptions incompatibles avec la morale et les devoirs des citoyens français. Sans un travail de fond, tel celui entrepris par Napoléon à l’égard du judaïsme, dont il acquit une connaissance approfondie avant d’en mener la réforme, on ne peut qu’assister à une montée des tensions entre les communautés religieuses.

Radu Stoenescu

Il semble assez clair que la tenue de tels « Etats généraux de l’islam en France » est urgente :

Cette démarche concernerait les autorités religieuses musulmanes, et – redisons le, car c’est essentiel – n’aurait pas avoir avec la citoyenneté, mais conditionnerait dans certains cas la reconnaissance officielle de tels ou tels organismes, les subventions, les possibilités d’implantation ou d’enseignement. Il s’agirait de demander des positions claires aux responsables musulmans, qui souhaitent la reconnaissance et l’aide de la République, sur les sujets de frictions constatés et qui nous inquiètent.

Il s’agirait de demander aux dignitaires musulmans de se prononcer officiellement sur le droit de changer de religion pour un musulman, sur le droit pour une musulmane d’épouser un non musulman, sur : le voile, la liberté d’expression, l’enseignement de la théorie de l’évolution etc.

Bien sûr, il ne s’agit pas de vouloir reproduire à l’identique le Grand Sanhédrin, mais de s’inspirer de son esprit. C’est ce que rappelle Ftouh Souhail :

L’Europe moderne ne pourrait probablement pas faire quelque chose de similaire au Grand Sanhédrin, que le génie de Napoléon avait ranimé, 2000 ans après. D’autres moyens devraient être recherchés et inventés. L’effet des médias devrait être utilisé pour aider l’islam à aller dans le sens d’une profonde « réconciliation » avec la modernité. Une telle tâche ne serait pas un stratagème « impérialiste » pour subvertir l’islam. La tâche ardue de réformer l’islam a commencé au XIXe siècle par des imams comme le Mufti d’Égypte, le célèbre Mohamed Abdo. Elle est aujourd’hui poursuivie par de nombreux réformateurs musulmans y compris Jamal Banna, le juge Saïd El Ashmawy et beaucoup d’autres en Égypte et ailleurs.

Pour finir, voici la liste des questions posées par Napoléon aux juifs de France. Remplacez « juifs » par « musulmans », et vous aurez un canevas déjà assez précis de ce que pourrait être l’ordre du jour des « Etats généraux de l’islam ». Il ne manque que l’apostasie pour compléter la liste.

  1. Est-il licite aux Juifs d’épouser plusieurs femmes ?
  2. Le divorce est-il permis par la religion juive ? Le divorce est-il valable sans qu’il soit prononcé par les tribunaux et en vertu de lois contradictoires à celles du code français ?
  3. Une Juive peut-elle se marier avec un Chrétien, et une Chrétienne avec un Juif ? ou la loi veut-elle que les Juifs ne se marient qu’entre eux ?
  4. Aux yeux des Juifs, les Français sont-ils leurs frères, ou sont- ils des étrangers ?
  5. Dans l’un et l’autre cas, quels sont les rapports que leur loi leur prescrit avec les Français qui ne sont pas de leur religion ?
  6. Les Juifs nés en France et traités par la loi comme citoyens français regardent-ils la France comme leur patrie ? Ont-ils l’obligation de la défendre ? Sont-ils obligés d’obéir aux lois et de suivre toutes les dispositions du Code civil ?
  7. Qui nomme les rabbins ?
  8. Quelle juridiction de police exercent les rabbins parmi les Juifs ? Quelle police judiciaire exercent-ils parmi eux ?
  9. Ces formes d’élection, cette juridiction de police et judiciaire sont-elles voulues par leurs lois , ou seulement consacrées par l’usage ?
  10. Est-il des professions que la loi des Juifs leur défende ?
  11. La loi des Juifs leur défend-elle de faire l’usure à leurs frères ?
  12. Leur défend-elle ou leur permet-elle de faire l’usure aux étrangers ?

Cette liste avait été ramené à 9 problèmes : Polygamie ; Répudiation ; Mariage ; Fraternité ; Rapports moraux ; Rapports civils et politiques ; Professions utiles ; Prêt entre Israélites ; Prêt entre Israélite et non Israélite. Les réponses du grand sanhédrin sont connues : sur tous les sujets, l’assemblée décida de se plier aux règles de la république. Le grand sanhédrin, à l’époque, eut pour obligation de convertir en décisions doctrinales les réponses fournies par l’assemblée. Ce qui se fit à Paris en 1807. On imagine sans peine les débats houleux qui eurent lieu au sein de l’assemblée pour en arriver à ce qui a probablement été une étape majeure dans l’histoire du peuple juif français.

Je laisse le mot de la fin à Radu Stoenescu :

C’est cela un universalisme à l’œuvre, à la différence de l’universalisme béat et compassionnel des anti-racistes : il faut poser les problèmes, reconnaître les incompatibilités entre les cultures et les religions, et œuvrer à travers le droit à un dépassement des contradictions. Ce fut le génie de Napoléon, et son engagement véritablement humaniste en faveur des juifs, qu’il fit littéralement sortir des ghettos et porter la cocarde tricolore au lieu des brassards avec l’étoile de David, que les autorités italiennes leur imposaient. C’est le génie dont la France est capable : l’émancipation des individus à travers une reconnaissance honnête des obstacles obscurantistes, religieux ou culturels à éliminer pour arriver à une fraternité réelle.

[…] Régler par la loi le rapport entre l’islam et le monde occidental, voilà notre tâche, si nous voulons éviter le conflit de civilisations. Décréter péremptoirement que l’islam est soluble dans la République, c’est insulter à la fois l’islam et la République, et mépriser en fait la différence. Saurons-nous nous montrer dignes de nos aïeux ?

Article paru sur Expression Libre, membre de LHC.


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Hanoho Hanoho 17 juin 2010 13:15

    Le problème, c’est que le judaïsme a une conception élitiste du monde, celle du peuple élu. Les musulmans ont une conception prosélyte et visent la conquête pacifique ou armée et, au final, la conversion de tous.

    Si du temps de Napoléon, la politique d’assimilation des juifs a pu fonctionner, c’est aussi parce que les juifs n’ont pas outre mesure la volonté d’imposer aux autres leur doctrine (réservée à la seule « élite »). La problématique est différente pour l’Islam qui se revendique supérieure et parfaite pour tous. Ceux qui ne voient pas cette « perfection » sont des « aveugles » : « Nous avons destiné beaucoup de djinns et d’hommes pour l’Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n’entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants.. » sourate 7, verset 119.

    Aujourd’hui, certains, tel Pierre Hilare pensent que l’Islam est la seule force susceptible de s’opposer au Nouvel Ordre Mondial. En fait, se sont deux gouvernances mondiales qui s’opposent, celle du califat et celle de l’internationale financière. Encore qu’elles ne s’opposent pas tant que cela : L’internationale financière a cru qu’il était possible d’utiliser l’Islam radical pour désintégrer les nations et construire parallèlement un Islam modéré qu’il pourrait contrôler, une sorte de nouvel Islam (un peu comme vous proposez un Islam de France) qui soit plus « moderne » en s’inspirant du soufisme, à l’image de la transformation qui a eu lieu chez les catholiques après vatican II.

    Mais c’est un échec qui était prévisible, la réforme n’aura pas lieu. Tout simplement parce que le Coran auto-justifie sa perfection intouchable : Le Coran est la parole de Dieu et « Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l’Audient, l’Omniscient. » Sourate 6 verset 115.

    Les nations sont mortes, chacun devra et choisit déjà son gouvernement mondial sous peine d’être accusé de trahison : le califat ou le NWO. Chaque camp possède ses moutons... Dans les deux cas la civilisation, telle qu’on l’a connue disparaitra. Choisissez votre camp : le string ou la burqa.


    • DESPERADO 17 juin 2010 14:30

      Assimilation des juifs réussies.

      Vous vous foutez de la gueule de qui ?
      Napoléon a régler la question juive en les envoyant massivement s’installer en Algérie.
      Assimilation tellement bien réussie qu’on leur a offert un voyage en train dés 1941
      C’est simple l’antisémitisme se nourrissait de la critique religieuse envers les juifs.
      C’est comme maintenant ou on nous raconte cette belle fable « c’est l’Islam le problème , pas les musulmans ».
      C’est comme les nazis qui prétendaient s’en prendre à la religion juive, pas aux juifs :)))))
      On connait le reste de cette belle pensée.
      Le nazisme est de retour et le bouc émissaire est musulman.
      Certains juifs eux se retrouvent maintenant comme étant les plus grands défenseurs de cette thèse qui leur à coûté si cher par le passé.
      On arrête pas le progres.



    • Hanoho Hanoho 17 juin 2010 15:07

      Je n’ai pas dit que cela a été une réussite, je dis que cela a fonctionné. Je peux rajouter « bon an mal an » si vous voulez.

      C’est fou comme vous avez la bave aux lèvres et le poing levé en vociférant fasciste dès qu’un point de vue ne vous convient pas...

      En tout cas, vous illustrez parfaitement mon propos smiley


    • DESPERADO 17 juin 2010 19:00

      Hanoho

      La bave je la laisse au crapud de votre genre.
      Le genre de crapaud qui nous sommes de choisir entre deux de ses fantasmes.
      Bon an mal an , mon cul, !
      Il aura fallu la Shoah pour que les abrutis adeptes des caricatures se rendent comptes de leur saloperie.
      Les liens entres leurs pseudos critiques du judaïsme et la Shoah , sont claires.
      Et pourtant, ça recommence.


    • Lucien Denfer Lucien Denfer 18 juin 2010 10:37

      @Hanoho

      Excellente description des forces en présence.

      Ceux qui ne voient le mal que d’un coté ont déjà choisi leur camp. En fouillant un peu ces deux idéologies morbides on peut trouver quantité de similitudes. La plus flagrante étant la volonté de transcender les identités et les peuples pour créer un nouvel être universel à l’échelle du monde.


    • momo91 18 juin 2010 11:18

      Petit problème de concordance des temps :
      La conquête de l’Algérie par la France date de 1830.
      Napoléon 1er a résolu « son » problème juif vingt ans plus tôt.
      Les Juifs qui étaient en Algérie n’y ont pas été envoyés, en tout cas, pas par lui.
      Selon mes sources, ce sont des autochtones convertis - comme dans l’ensemble du maghreb - comme d’autres seront convertis plus tard à l’Islam.
      Lorsqu’en 1870 les Juifs d’Algérie se sont vus attribuer la citoyenneté française qu’ils n’avaient pas demandée, des députés ont réclamé- en vain - qu’il en soit de même pour les musulmans.
      Si problème il y a, c’est que les gouvernements ont voulu ignorer de tout temps les musulmans. Lorsqu’en 1905 il y eu séparation des Eglises et de l’Etat, le culte musulman est resté sous la tutelle du gouvernement jusqu’à l’indépendance de l’Algérie.
      Les Gouvernements français s’en sont occupé bien trop tard et ce sera beaucoup plus difficile que du temps de napoléon 1er.


    • pallas 17 juin 2010 13:55

      Pour contrer Zemmour qui est fan de Napoléon 3 en disant que la société etait juste, pourquoi vous n’abordez pas la Semaine Sanglante ?, auquel ce fut un rai massacre des ouvriers, ou l’armée intervient dans Paris et en Banlieue, plus de 17 000 fusillés.

      Une histoire de France, caché, Le temps des Cerises, qui perdure dans nos mémoires

      Ou pour la violence en banlieue, pourquoi ne pas aborder le phénomene de violence au Japon qui est presque similaire a la France et pourtant il n’y a pas d’immigrés la bas.

       ????


      • pallas 17 juin 2010 13:58

        Le Néo Temps des cerises est arrivé ................ et de Germinal ................



        • pallas 17 juin 2010 15:09

          Napoléon 1er est le premier dictateur de l"histoire de l’Occident, il a mis l’europe a feux et a sang, toute une génération de jeune françaisa été sacrifié, il a retabli l’esclavage dans les dom tom, en Haiti par exemple. Pendant ce temps la, le peuple de France souffrai de faim, de froid, guerre civil, Napoléon 1er fut un mauvais dirigeant.

          Tu parle d’un homme interessant.

          Napoléon 3, lui massacra les ouvriers et les prolétaires, lors de la révolte de la commune, ou les gens crevai de faim, d’ailleurs la religion revenait, comme par hasard.

          L’histoire ce repete en France, la commune, les révoltes socials, etc etc etc.

          Ma famille prolétaire depuis toujours, finalement, rien ne change et je subirai Le Temps Des Cerises et Germinal.

          Bienvenu en France et ça Vrai histoire mes amis.

          La situation aujourd’hui est la meme que l’époque de Napoléon 3 et la grande pauvreté qui mis la France a feux et a sang de Napoléon 3 et comme par hasard bien cach au tréfond des livres d’histoires.


          • Jeanlaquille 17 juin 2010 17:38

            La proposition est alléchante.... Mais elle oublie l’esssentiel...
            Car c’est sans considérer la différence fondamentale entre la religion Juive et l’islam...
            L’une et l’autre sont aux antipodes...


            • Moule 17 juin 2010 18:00

              Beaucoup de bla bla, mais à partir d’une idée fausse au départ : il y aurait un problème avec les musulmans de France. Il existe en réalité peu de cas recensés avec les musulmans de France, comme on a pu le voir avec les affaires sur le voile et la Burqa. Pour la Burqa, quelques centaines de cas (367 d’après les RG, peut être plus, mais dans tout les cas un nombre ridicule), pour les problèmes de voile à l’école, quelques cas ou dizaines de cas par an, donc ridicule si on met ça en rapport avec le nombre de pbs liés au string, à la casquette, ...
              Les problèmes qui existent avec les musulmans sont avant tout des problèmes fantasmés et qui dans la plupart des cas peuvent ou ont pu se résoudre par le dialogue.
              Donc à quoi ça sert de chercher une solution pour régler un non problème.
              Un problème plus important à mon avis est de réussir à faire comprendre que les problèmes actuels de notre société ne proviennent pas d’une islamisation fantasmée, mais plutôt des inégalités sociales, etc, etc ...


              • Shaytan666 Shaytan666 17 juin 2010 18:10

                La question centrale de la compatibilité entre la loi de la République et les lois coraniques doit être envisagée. Par, et avec, les musulmans.

                Après avoir lu ceci je n’ai pas été plus loin. Il n’y a pas à discuter de la compabilité des lois religieuses quelconques avec les lois votées par une assemblée ou un parlement élu démocratiquement par toute la population.
                Ce n’est pas aux citoyen à s’adapter aux religieux mais aux religieux à s’adapter aux lois du pays où ils résident. A Rome fait comme à Rome, à Ryad fait comme à Ryad !


                • non667 17 juin 2010 18:58

                  à lomig
                  napoleon comme 90% des non-juifs ne connaissent rien au judaïsme , c’est pourtant simple il est contenu tout entier le chapitre XVII de la genèse . il y a plus de 4000 ans :

                   Extraits :

                  ……….J’établirai mon alliance entre moi et toi ,et ta race après toi , de génération en génération ,une alliance perpétuelle ,pour être ton dieu et celui de ta race après toi …..….à toi ,et ta race après toi , je donnerai le pays où tu séjournes ,tout le pays de canaan,en possession à perpétuité,et je serai votre dieu …….

                  …..vous ferez circoncire la chair de votre prépuce et ce sera le signe de l’alliance entre moi et vous ……

                  ......ta femme...je la bénirai,elle devienda des nations et des rois de peuples viendront d’elle .....

                  explications  :

                  -c’est l’acte de naissance du judaïsme , le 1° et principal commandement , 

                  -a partir de la , les juifs divise le monde en 2 :

                  ,--- le peuple élu choisi par dieu : eux.(racisme au sens le plus strict du terme puisqu’appliqué à la descendance d’un seul homme )

                   --- les autres (les goyïms )

                  - fort de cette alliance ils sont parti à la conquête du monde, ils ont déclaré la guerre au reste du monde en quelque sorte . mais à 1 contre 10000 ils ne sont pas parti drapeau et sabre au clair 

                   mais en utilisant leur intelligence a la place du sabre 

                   et la ruse ( la circoncision comme drapeau et signe caché de ralliement par exp.)

                  et surtout en ajoutant à l’alliance « aide toi et le ciel t’aidera »

                  —pour faire un peuple de roi sans que les frères et enfants soient sujets il fallait nécessairement aller parmi les autres peuples et prendre le pouvoir sans que cela se voit d’ou leur histoire depuis 4000 ans faite de cycle infernaux . :

                  diaspora

                  ,approche du pouvoir (conseiller ,explications des rêves des rois ,prédiction (plaies d’égypte ) ,gestionnaires( par leur intelligence toujours )

                  la réussite

                   dès qu’un malheur tombe sur un peuple celle -ci se voit et il s’en suit des pogroms dont le dernier fut le plus abominable : la shoa


                  pour en revenir au questionnaire de napoléon celui-ci est d’une incroyable naïveté

                  demander à des juifs de faire des mariages inter-religieux c’est leur demander de rompre l’alliance , c’est leur demander d’abjurer leur religions !

                  en attendre une réponse sincère :,absurde 

                  la naissance de l’islam est une conséquence de ce même chapitre refus de dieu de faire entrer ismaël , fils d’abraham et de la bonne égyptienne ,dans l’alliance . d’ou le conflit actuel israëlo-palestinien !

                  conclusion lapidaire votre article n’est qu ’une distribution de vaseline pour nous faire mettre plus facilement .





                  • Rough 17 juin 2010 19:32

                    Article interessant mais c’est oublier que les Juifs ont produits 30% des Nobel, ne font pas de prosélytisme, foutent la paix à leurs voisins et n’encombrent pas les prisons françaises....Alors que les arabes brûlent nos bagnoles, dealent, font chier en permanence pour un rien (piscine, mosquée, gonzesses, viande hallal, cochon...) et surpeuplent nos prisons....


                    • Ibn Taymiyya 17 juin 2010 21:54


                      L’intention de l’auteur est louable mais il commence par mal poser le problème, ce qui risque de nous egarer inutilement.

                       Si la France connait des difficulté d’assimilation , d’intégration ou le mot quel’on voudra, ce n’est ni avec l’islam ni même directement avec les musulmans mais bien avec la population maghrébine présente en nombre sur le sol français .

                      On pourrait se poser donc quelques questions,

                      1- La France vient-elle de decouvrir la religion musulmane , faut il oublier la présence coloniale au Maghreb ?

                      2- Le problème de l’exclusion de population entière à raison de leurs origines , de leur couleur ou pour des raisons qu’on devine similaire n’est il pas un phénomène bpc large qui depasse le seul cas français ? Ne sagit pas au fond du problème difficile des minorités dans les pays occidenetaux ?


                      Alors bien sûr la population maghrébine se sentant injustement tenue en marge affirmera son islam. Mais derrière cette affirmation ne nous y trompos pas, la cause est d’abord l’exclusion des Maghrébins de France. Exclusion qui a trente ans d’âge et que les débats autour de l’islam ne cherche qu’à occulter.


                      Ps. Qd on parle de Maghrebin il s’agit naturellement des Maghrébins d’appartencance musulmane , les juifs originaires du Maghreb ayant été eux acceptés par la France et la société française.


                      • Ochlophobe Ochlophobe 18 juin 2010 05:05

                        Vous connaissez Malika Sorel ? Elle explique le problème bien mieux que moi , et elle est d’origine maghrebine, je ne pense pas qu’elle se sente exclu de la france...


                      • karquen karquen 17 juin 2010 22:03

                        Article interressant ! 

                        Mais comme dit un peu Rough, les Juifs sont discret comme des chinois.. il y a autant d’individus du magrhèb que d’asie... Les chinois, les vietnamiens ont les entend pas.. 

                        Pas ou peu de chinois, cambodge ou du Laos, ou du Vietnam dans les prisons... pas de soucis en général, et même si ils ont leurs propres religions et leurs propre nouriture...

                        L’asie est parfaitement intégrée à cet esprit Napoléonien, comme les juifs, les israéliens non extrémistes, et depuis l’Europe comme tous les portugais, espagnols, italiens, irlandais, Slovaque, serbe ou de croatie... 

                        Nous avons tous la même attitude logique de construction sociale ! 

                        Lezs premiers magébhins en France - honneur leur est du - c’est pour défendre la France colonialiste certe, mais aussi défendre leurs libertée ! 

                        Dans les années 70, ils ont suer pour construire la France d’aujourd’hui... 

                        Et depuis les années 1990, cette géneration de magrébhin posent véritablement des problèmes... Très intégrés tous, ayant la chance d’aller à l’école, ils vont à l’encontre de toutes les connexions sociale pour créer leur propre univers.

                        Si ce n’est pas la conscience commune qui le fera, ça sera le rappel aux valeurs flamboyantes de 1789, où un peuple se révolte mais peux aussi faire preuve de terreur, avec 60 millions de personnes conditionnées. Juifs, Chinois, Polonais, Italiens,... un simple déclic suffira à remettre cetraines personnes du maghreb, des jeunes surtout pas les anciens plutôt aggards et dépîtés, des jeunes depuis 1990 qui polluent et renient le courage de leurs anciens ! 


                        quelle honte ! je ne sais pas si nous devons malgré tout aider ces jeunes, où les envoyer dans leurs pays faire leurs service militaire de deux ans.... 







                        • brieli67 17 juin 2010 22:06

                          le décret infâme ? On n’en parle pas

                          http://www.napoleon-juifs.org/DecretInfame.html


                          • Internaute Internaute 18 juin 2010 09:29

                            L’analogie est absurde. Les juifs ne représentaient qu’un pourcent de la population et étaient bien intégrés dans la société. Napoléon les a seulement obligé à respecter le droit laïc français.

                            Les mulsulmans sont un petit tiers de la population et trés mal intégrés à part quelques exceptions. Autant proposer un remède de cheval pour soigner l’ergot de seigle.


                            • debase 18 juin 2010 10:34

                              @l’auteur

                              Pourquoi vouloir absolument << œuvrer à une intégration réussie des musulmans français >> ?

                              Si cela fonctionnait un jour (ne vous faites aucune illusion) il y aurait déferlement...

                              Vous voulez la submersion ? Une France à majorité musulmane ?

                              La France profonde (et/ou la majorité silencieuse) ne veut pas perdre ses racines et son identité, elle commence enfin à réagir et c’est tant mieux !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès