Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le juge Burgaud en remet une couche...

Le juge Burgaud en remet une couche...

L'indécence s'est abattue sur notre pauvre France, le cinéaste Bertrand Tavernier est poursuivi par Fabrice Burgaud, le justement nommé "juge de l'affaire d'Outreau" pour "incitation au crime".

Sur un plateau télé, le 10 avril 2013, il avait en simple citoyen, dénoncé "le corporatisme" qui avait permis à Burgaud d'échapper à de véritables sanctions et de rajouter : "Je suis contre la peine de mort... Mais c'est quelqu’un qu’on a envie d’exécuter ce... ce...le juge d’Outreau".
L'expression de son indignation et non un appel au meurtre.

Responsable de la catastrophique affaire d'Outreau (2001-2005) qui a détruit la vie de dizaines d'innocents ( on oublie souvent les familles des accusés à tort, qui ont porté un très lourd fardeau elles aussi...), de la mort en prison de l'une d'elle par "surdose de médicaments" (si c'est pas un suicide ça...), Le juge Burgaud est aussi le symbole de l'immunité dégueulasse des magistrats de ce pays. Car il est encore magistrat...

Fabrice Burgaud n'avait pas les épaules assez larges pour traiter convenablement l'affaire ? Trop léger en expérience pour recevoir un dossier si lourd ? Pas assez de moyens ? Et la présomption d'innocence ça demande pas un haut niveau d'expérience, si ? Dormait-il en cours quand on lui a enseigné qu'un juge d'instruction mène son enquête à charge mais aussi à décharge selon les informations qu'il détient ?
Qui aimerait aujourd'hui savoir que son dossier est entre ses mains ?

On n'attendait pas grand chose de ce juge qui n'avait pas montré le moindre signe de culpabilité lors des auditions de la commission d'enquête parlementaire qui suivit logiquement l'affaire. Juste qu'il la ferme pour toujours, qu'il se fasse discret. Même cette attitude, il n'a pas réussi à la tenir...

Que reste-t-il à la société civile devant cette amas d'erreurs grossières ?
De la crainte...Ce sentiment qu'un jour, vous pourriez être injustement accusé vous, votre femme, votre fils, des plus abominables choses que l'on puisse faire sur terre et ce par la justice de votre propre pays...
De l'indignation encore plus, car la sanction écopée par Burgaud n'a été qu'une "réprimande avec inscription au dossier" (24 avril 2009). Pour éviter de traumatiser un de ses enfants chéris, ses pères vont même le nommer magistrat du premier grade à la Cour de cassation en septembre 2011.
Récompenser le suicideur d'innocents pour sa carrière, fallait oser.

C'est bien cette indignation que Burgaud n'a pu supporter de la part du cinéaste Tavernier...

Aujourd'hui nous avons la preuve que le problème n'était pas tant son inexpérience que sa personne.
Le juge est simplement un petit arrogant à l'orgueil déplacé, qui apparemment n'a toujours pas retenu la leçon suivante : quand on est magistrat, on se doit d'être humble, objectif, on se doit de comprendre ce qui est dit et non ce que l'on veut bien entendre (jamais Tavernier n'a incité à son assassinat)... Encore aujourd'hui, il en est incapable...

Plus que tout autre, il a perdu le droit d'être à ce point susceptible, il aurait dû accepter des propos un peu virulents lancés sur le coup d'un constat fait par tous les français, celui de l'impunité quasi totale en France de la magistrature. Et puis à ce compte là, moi aussi, je risque un procès...


Moyenne des avis sur cet article :  3.08/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

51 réactions à cet article    


  • chapoutier 21 mai 2013 11:42

    Hurler avec les loups.....
    la seule question qui mérite d’être posée : que cherchez-vous avec votre texte sinon à se situer dans l’air du temps qui veut que l’on tire à boulet rouge sur les juges :
    ils se sont trompés sur l’affaire Outreau, il se trompent forcément sur Sarkozy ! CQFD

    mais concernant l’affaire outreau proprement dit voilà ce qu’a dit le juge en question devant la commission d’enquête.
    ’’’’Le 8 février 2006, Fabrice Burgaud est auditionné par les parlementaires pour faire le point sur ses actions en tant que juge d’instruction durant l’affaire d’Outreau. L’évènement est relayé par plusieurs chaînes de télévision (entre autres TF1, France 2, LCI et La Chaîne parlementaire) et les radios.

    Le juge Burgaud dit dès le début : « Aujourd’hui, peut-être plus que tout autre, je peux sentir leur souffrance [des acquittés, dont certains étaient présents dans la salle d’audition], me représenter ce qu’ils ont vécu, l’enfermement, la séparation d’avec des êtres chers, leur honnêteté contestée… Je suis entièrement responsable de mon instruction et je ne souhaite pas éluder ma responsabilité »[1].

    Il a estimé, au risque de choquer, « avoir effectué honnêtement son travail sans aucun parti pris d’aucune sorte ». Il a également insisté, en livrant des détails édifiants, sur la gravité des faits dénoncés, sur le caractère horrible des témoignages des enfants décrivant des sévices épouvantables.

    Le magistrat s’est dit choqué d’avoir été présenté comme une machine à appliquer le droit. « Je ne suis pas la personne qu’on a décrite et je n’ai pas tenu certains propos qu’on m’a prêtés. Avec le recul et la connaissance que j’ai aujourd’hui de l’affaire, j’aurais pu instruire autrement. J’ai peut-être commis des erreurs d’appréciation mais quel juge d’instruction n’en commet pas ? » Et d’insister, évoquant au passage la pression médiatique qui a pesé sur lui, le caractère solitaire de la mission du juge et le fait qu’aucun membre de sa hiérarchie ne lui a dit qu’il faisait « fausse route à l’époque de l’instruction »

    alors la bonne question
    quel but vise l’auteur de cet article ?

    De plus n’importe quel citoyen lamda rendrai public les propos de Tavernier : ’’Mais c’est quelqu’un qu’on a envie d’exécuter’’ serait immédiatement gravement accusé par de tels propos.


    • chapoutier 21 mai 2013 12:44

      concernant l’affaire Outreau proprement dit, n’y a-t-il pas lieu de s’interroger au sujet de la surmédiatisation de cette affaire, ne voulait-on pas instrumentaliser cette affaire afin de décrédibiliser la (les ) parole(s) des enfants se plaignant d’actes pédophiles ?

      je dis ça ou je dis rien.....


    • tf1Goupie 21 mai 2013 13:17

      J’en reviens pas qu’il y ait des gens pour voler au secours de ce juge qui se trouve des excuses quand il a poussé un innocent au suicide et s’offusque de l’indignation de Tavernier.

      Si la rumeur fait courir le bruit que Chapoutier est pédophile que dira-t-il quand il sera enfermé en préventive ??


    • chapoutier 21 mai 2013 13:52

      mais qui à surmédiatisé cette affaire et dans quels buts, voilà les bonnes questions.


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 21 mai 2013 15:04

      @ Chapoutier : « concernant l’affaire Outreau proprement dit, n’y a-t-il pas lieu de s’interroger au sujet de la surmédiatisation de cette affaire, ne voulait-on pas instrumentaliser cette affaire afin de décrédibiliser la (les ) parole(s) des enfants se plaignant d’actes pédophiles ? »


      Concernant l’affaire Tavernier proprement dit, n’y a-t-il pas lieu de s’interroger au sujet de la surmédiatisation de cette affaire, ne voudrait-on pas instrumentaliser cette affaire afin de décrédibiliser la (les) parole(s) des personnes se plaignant de l’impunité des juges incompétents ?

    • JL JL 21 mai 2013 11:55

      D’où parlez vous pour vous permettre de déclarer publiquement, je cite : ’’Responsable de la catastrophique affaire d’Outreau (2001-2005) qui a détruit la vie de dizaines d’innocents ( on oublie souvent les familles des accusés à tort, qui ont porté un très lourd fardeau elles aussi...), de la mort en prison de l’une d’elle par « surdose de médicaments » (si c’est pas un suicide ça...), Le juge Burgaud est aussi le symbole de l’immunité dégueulasse des magistrats de ce pays. Car il est encore magistrat...’’ ???

      Pouvez nous expliquer cette phrase qui fait bizarre dans ce contexte : ’’on oublie souvent les familles des accusés à tort, qui ont porté un très lourd fardeau elles aussi..’’ ???

      Voulez vous dire que les familles des coupables (ceux qui n’ont pas été accusés à tort) ont souffert à cause du juge Burgaud  ?

      Étrange vision des choses !


      • resistance 21 mai 2013 22:00

        JL, n’auriez-vous pas l’esprit un peu tordu ? Il me semble évident que l’expression « les familles des accusés à tort » s’oppose, non pas du tout aux familles des coupables, car tout le monde est bien d’accord, je crois, pour ne pas laisser ceux-ci agir impunément, mais aux accusés à tort eux-mêmes. Il est clair en effet que l’emprisonnement d’une personne crée de multiples drames pour ses proches. Alors pour cette raison aussi il vaut mieux éviter d’emprisonner des innocents !


      • JL JL 21 mai 2013 22:12

        Résistance,

        ce n’est pas faux, mais quand je vois quelqu’un tirer à boulets rouges sur un bouc émissaire, je ne lui accorde pas le bénéfice du doute.

        L’auteur affirme gratuitement : ’’(le juge Burgaud) Responsable de la catastrophique affaire d’Outreau qui a détruit la vie de dizaines d’innocents ’’

        Est-ce en justifiant ce nombre (des dizaines) qu’il peut justifier son accusation contre le juge ?

        Ce procédé relève de la sophistique sinon de la maladresse.

        Vous demandez si je n’aurais pas l’esprit un peu tordu ? Vous ne manquez pas d’air, je trouve


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 mai 2013 12:04

        Pouvez nous expliquer cette phrase qui fait bizarre dans ce contexte : ’’on oublie souvent les familles des accusés à tort, qui ont porté un très lourd fardeau elles aussi..’’ ???

        Voulez vous dire que les familles des coupables (ceux qui n’ont pas été accusés à tort) ont souffert à cause du juge Burgaud  ?

        Étrange vision des choses !


        en effet étrangement bizarre :


        le Monsieur parle des familles accusées à tort , en quoi est-il pertinent d’ opposer des familles accusée à raison ?


        C ’est du noyage de poisson en direct .


        • JL JL 21 mai 2013 12:40

          Rocla,

          ça c’est vous qui l’interprétez.

          Je me demande si vous avez lu la phrase incriminée dans son contexte : entre parenrhèsess !


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 mai 2013 13:00

          En effet , on doit pas lire la même chose . 


        • JL JL 21 mai 2013 15:58

          Bien malin, celui qui me prouvera où est l’erreur judiciaire,

          entre le fait d’avoir une première fois condamné tous les acquittés sur la parole d’un témoin, et de les avoir acquittés sur la parole du même témoin ?

          Je ne nie pas que cette affaire soit un scandale, mais je soutiens que le juge Burgaud est un bouc émissaire trop facile pour ceux à qui a profité le crime, ou qui espéraient en profiter.

          Dire que c’est la Justice qui est coupable, relève de la même erreur que de dire ’’Affar El Assad assassine son propre peuple’’.

          N’oubliez pas qu’on était dans une période ou Sarkozy voulait supprimer la fonction de Juge d’instruction. Cela lui aurait été utile ces jours-ci.


        • resistance 21 mai 2013 22:17

          @JL

          Il me semble que vous commettez plusieurs erreurs.
          La 1e : Il est faux que tous les accusés aient été acquittés, ou alors il faut préciser : tous les accusés ayant fait appel.
          La 2e : ce n’est pas, en appel, sur la parole d’une seule personne que tous ont été acquittés. Car trois enfants accusateurs au premier procès ont reconnu, en appel, avoir menti.
          La 3e : l’affaire s’est déroulée, procès en appel compris, bien avant que Nicolas Sarkozy soit président de la République. Son projet de suppression du juge d’instruction n’était donc pas encore vraiment sur la table.
          Enfin, il me semble que la faute de l’institution judiciaire en la matière consiste à avoir accusé, emprisonné et même condamné des personnes (au premier procès) sans avoir de raisons suffisamment solides pour le faire. Une accusation en effet, qu’elle vienne d’enfants ou d’adultes, ne constitue pas une preuve.
           

        • JL JL 22 mai 2013 09:39

          resistance,

          si vous voulez discuter, discutons, mais allons au fond. je reprends tous vos arguments, mais en bloc et dans l’ordre qui me convient :

          Nicolas Sarkozy n’a pas attendu d’être Président pour œuvrer dans le sens de son projet. Je vous rappelle son célèbre lapsus commis pendant sa campagne présidentielle : ’’Je n’aime pas la justice ... heu, l’injustice, et je ne laisserai à personne le monopole de la justice’’.

          L’appel dont vous parlez n’a été possible que du fait de la possibilité qui avait été donnée depuis peu de faire appel des décisions des cours d’assises. Comme par hasard, puisque comme vous le dites si bien : ’’(on a) condamné des personnes au premier procès sans avoir de raisons suffisamment solides pour le faire !’’ On n’aurait jamais fait ça auparavant.

          Enfin et surtout, entre la parole des enfants lors du premier procès, parole corroborée par celle de la dame dont le nom m’échappe, et le revirement quasi contraint et forcé comme l’a expliqué l’avocate de MB (citée par P. Vergnes dans son post ci-dessus), revirement mimétique pour cause de revirement de la matrone précédemment accusatrice, il n’y a pour moi pas photo.

          Ps. Ne me faites pas dire que tous les accusés étaient coupables : je prétends qu’on a accusé sciemment des innocents pour pouvoir blanchir ensuite des coupables. N’est-ce pas Sarkozy lui-même qui disait : l’amalgame est l’arme des fascistes ? Un maître en la matière.

          Et je vous renvoie à mon premier post ? A qui profite le crime ? Je ne sais pas, mais je sais à qui il ne profite pas : le juge Burgaud, et les juges d’instruction en général. Cherchez à qui profite dé décrédibilisation de la justice, dont le premier cheval de Troie a été la possibilité de faire appel aux décisions des cours d’assises.


        • sirocco sirocco 22 mai 2013 10:03

          @ JL

          "...décrédibilisation de la justice, dont le premier cheval de Troie a été la possibilité de faire appel aux décisions des cours d’assises."

          Vous appelez <<cheval de Troie>> la possibilité de faire appel des décisions en matière criminelle ?! 

          Mais c’est une mesure absolument fondamentale du droit pénal ! Respectée partout... sauf en France où, jusqu’en 2001, on pouvait faire appel d’une condamnation à 100 € d’amende mais pas d’un verdict de 30 ans de réclusion criminelle !!
          La France a été le dernier pays européen à reconnaître ce droit minimal et pour cette raison elle demeure à jamais la honte des nations dites <<civilisées>> en matière de justice.

          Vous avez une conception du fonctionnement judiciaire très inquiétante...  smiley


        • JL JL 22 mai 2013 10:13

          Ne mélangez pas tout sirocco.

          Il ne m’appartient pas de dire si oui ou non l’appel est une bonne ou une mauvaise chose : je dis que l’appel est incompatible avec la solennité et la responsabilité donnée aux jurés dans les cours d’assises.

          L’appel a toujours été possible, mais il fallait pour cela qu’intervienne un élément nouveau, irréfutable et décisif, inconnu au moment du premier procès.

          Annuler une décision de cours d’assises sur la seule parole de témoins relève de la mascarade. Condamner sur la seule parole de témoins relève de la manipulation. Je persiste et signe : on n’a pu se livrer à cette manipulation que parce qu’on savait qu’en appel, on innocenterait les vrais innocents, et on dédommagerait tout le monde, aux frais de la princesse.

          Encore une fois : cherchez à qui profite le crime.

          (*) Les témoignages, ça se fait, ça se défait. Tel qui accusait, peut très bien se dédire moyennant arrangements. Arrangements que, le temps aidant, peuvent se conclure en catimini, sur le dos de la justice et des contribuables.


        • sirocco sirocco 22 mai 2013 21:01

          Vous divaguez complètement.


        • resistance 22 mai 2013 22:21

          @JL

          « le revirement quasi contraint et forcé comme l’a expliqué l’avocate de MB (citée par P. Vergnes dans son post ci-dessus), revirement mimétique pour cause de revirement de la matrone précédemment accusatrice, il n’y a pour moi pas photo. »

          Là, vraiment, je trouve vos propos dangereux ! De quel droit pouvez-vous décider qu’on doit accorder crédit aux paroles qui accusent et négliger celles qui disculpent ? Ou alors, accorder crédit aux premières déclarations accusatoires et ne pas tenir compte des suivantes si celles-ci disculpent ? Ne croyez-vous pas qu’un menteur peut regretter ses mensonges, éprouver des remords, voire du repentir ?
          Vous citez une avocate, mais vous n’en citez qu’une. Quelle garantie d’objectivité apporte-t-elle ? Etait-elle seule à connaître la vérité ?
          Enfin pourquoi ce désir d’accuser à tout prix que l’on sent chez vous ? Admettons que vous ayez des doutes sur l’innocence de certains anciens accusés. Leur culpabilité ne serait-elle pas douteuse, elle aussi ? Et le doute ne doit-il pas bénéficier à l’accusé ?

        • outreau en V.O. 4 juin 2013 19:34

          @ Résistance,

           

          Les enfants n’ont pas avoué avoir menti...ils étaient paniqués, ils n’ont pas maintenu leurs déclarations ils ont dit qu’ils ne savaient plus...interrogés par 17 avocats voire brutalisés selon les témoins. Ils avaient en mémoire les heures passées à la barre au procès de St Omer où ils ont été traités de menteurs ...A Paris ils ont été entendus à 11h du soir après avoir attendu des heures durant dans une pièce sans fenêtre, ils savaient qu’il n’y avait plus de train etc....il fallait qu’on en finisse ...Pour savoir comment s’ est déroulé pour les enfants le procès en appel, lire le livre de l’ aîné d’ entre eux Chérif Delay « Je suis debout » ...il dit :

           « on a voulu m’ égorger comme un cochon »...


        • foufouille foufouille 21 mai 2013 12:07

          c’est la france d’en haut
          une caste defend toujours un de ses membres


          • Mr Dupont 21 mai 2013 12:25

            Est-ce que Mr Tavernier figure sur le « Mur des cons »  ?

            Si oui : il est mal

            Malheureusement pour vous l’auteur : si le «  Mur » est tenu à jour , avec votre article, nul doute que vous y figurez maintenant

            Vous allez me dire plein d’espoir : « Ils ont du l’enlever ce » Mur "

            Non : ils l’ont déplacé ( faut pas les prendre pour moins pourris qu’ils sont )


            • ObjectifObjectif 21 mai 2013 12:37

              Un article de manipulation de plus pour protéger ceux qui ont agressé les enfants victimes, en détournant des indignations, certainement justifiées.

              Les enfants victimes sont ici totalement oubliés, ce n’est pas parce que le Juge Burgaud a échoué à trouver des preuves sur les auteurs de ces crimes, que ces auteurs n’existent pas.

              La vraie indignation, c’est de voir que ces enfants victimes ne sont pas protégés et que les enquêtes sur leurs témoignages sont arrêtées.

              Un livre a lire absolument :

              Retour à Outreau – Contre-enquête sur une manipulation pédocriminelle - Jacques Thomet - 2013
              Et si seulement Outreau était la seule affaire en cours : http://www.pedopolis.com/pages/dossiers-en-cours/

              Comment faire quand cette peste pédophile touche les représentants du pouvoir comme en Belgique, en Hollande ? Et en France ? Comment avancent les enquêtes quand un ministre de la justice est accusé ?
              http://observatoiredesconspirations.over-blog.com/pages/un-ministre-pedophile-dans-les-annees-8o-5235984.html
              http://www.francesoir.fr/actualite/politique/ministre-pedophileferry-jack-lang-blanchi-106700.html
              http://www.scoop.it/t/pedocriminalite-reseau-pedophile/p/3113722574/en-hollande-le-ministre-de-la-justice-accuse-de-pedophilie-cbn-news-25-10-2012
              http://afrique.kongotimes.info/monde/europe/4595-belgique-premier-ministre-pedophile-plusieurs-politiciens-famille-royale-impliques.html


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 21 mai 2013 13:29

                Les vrais « vrais  » salauds sont ceux qui ont abusé des enfants . 


                Après , essayer de faire comprendre qu’ un type qui a mis en taule une flopée 
                d’ innocents ait de l’ avancement alors qu’ un entrepreneur qui fait 
                faillite on lui fait vendre ses biens .

                J’ aimerais bien trouver une logique dans la vie de tous les jours .



              • Muriel74 Muriel74 21 mai 2013 14:03

                @ Par ObjectifObjectif
                Pas mieux
                En dehors du fait de démonter la propagande, il est important de comprendre que la perception d’un gouvernement « protecteur », d’une information « libre », d’une justice « juste » est anéantie quand on regarde la contre-enquête de J.Thomet, elle entraine une dissonance cognitive entre ce qui a été « vu à la TV » et ce qui est montré dans son film, le spectateur devient confus et incrédule, où est le vrai, où est le faux, est-ce possible, et peut entrainer des réactions de défense devant « l’impensable perversion » de gens si « normaux », ce qui fait que certains peuvent encore rester dans le déni, affronter la peur est un réel défi
                Le même principe est à l’oeuvre pour le 11/09, les guerres....


              • Philippe VERGNES 21 mai 2013 15:05

                Bonjour Objectifobjectif,

                Outreau a été une « gigantesque » manipulation médiatique, juridique et politique.

                Vous avez parfaitement raison lorsque vous dîtes : « la vraie indignation, c’est de voir que ces enfants victimes ne sont pas protégés et que les enquêtes sur leurs témoignages sont arrêtées ».

                Le récit qu’en a donné l’avocate de MB est le suivant et je le trouve particulièrement approprié : « Vous avez devant vous la Cour d’assises, le président, ses assesseurs et les jurés. Ici dans la salle, vous avez l’ensemble des avocats de la défense et les accusés. Et vous avez au fur et à mesure un avocat de la défense qui s’avance vers ce box où se trouve cet enfant qui est seul… sans avoir son avocat à côté de lui puisque son avocat est un peu plus bas… et qui commence à lui poser gentiment une question et puis… ho !... Dès que l’enfant va donner une inexactitude, je ne dis pas un mensonge, mais une inexactitude… et bien l’avocat va sauter sur cette inexactitude pour lui dire : ha oui !... Et un peu pour le déséquilibrer. Et là l’enfant va complètement se fermer. Mais vous savez, là je parle d’un avocat qui monte… ils étaient nombreux. Et moi je me souviens de cette, de cette IMAGE… j’étais assise, j’étais là au premier rang, j’étais assise à côté de MB et j’ai vu tous ces avocats monter, tous ces avocats de la défense monter, tous en robe noooiiire, avec le poids du groupe, le poids du nombre contre un petit enfant de douze ans qui est seul dans le box des accusés. Bhein je peux vous dire que le haka des halls-black à côté de ça, c’est rien ! C’est rien parce qu’en face on n’a pas le quinze de l’équipe de France… on a un enfant. Et je me suis dit, mais comment il pourrait résister » (Témoignage de l’avocate de MB à voir dans la quatrième vidéo ici à 13’37’’, l’extrait souligné en gras dans le texte a été supprimé de la vidéo présenté par la chaîne CNA à 11’30’’, première vidéo en lien lorsque l’on recherche des infos sur le documentaire qui a été diffusé sur la 2).

                La loi protège les mineurs qu’ils soient délinquants ou pas. Elle ne l’a pas protégé dans l’affaire Outreau. Pourquoi ?

                Jacques TOMET l’a très bien expliqué dans son ouvrage dont j’ai suivi les péripéties et les difficultés de publication sur son blog. Il avait même jeter l’éponge en postant un message ou il disait qu’il arrêtait le combat pour la vérité devenue trop dur à faire émerger compte tenu des pressions qu’il subissait et des portes qui s’étaient fermées devant lui pour faire émerger cette vérité. C’est à ce moment-là que quelqu’un lui a indiqué l’éditeur qui publie aujourd’hui son livre.

                Cependant, sur le fait que vous considériez que ce billet est « un article de manipulation de plus pour protéger ceux qui ont agressé les enfants victimes, en détournant des indignations, certainement justifiées », si certes ce texte ne fait pas mention des enfants victimes, je ne suis pas sûr que son auteur est réellement souhaité « détourner des indignations ».

                En effet, il me semble que son indignation à lui se trouve être dans le fait que le juge en question puisse vouloir déposer plainte contre le réalisateur du film « Outreau, l’autre vérité ». Mais ce n’est qu’une opinion personnelle et que seul l’auteur pourrait confirmer ou infirmer. Quoi qu’il en soit, le problème de l’impunité et du dégagement de responsabilité des magistrats est ici clairement soulevé et ceci me paraît important à souligner également.

                Vous plaidez différemment une même cause : ne ramer pas à contre-courant l’un de l’autre et voyez plutôt votre démarche et celle de l’auteur comme complémentaire. C’est du moins ainsi que moi je la vois.

                Cordialement,


              • Philippe VERGNES 21 mai 2013 15:07

                @ Muriel74,

                Bonjour,

                Si vous saviez à quel point...

                Bien à vous


              • ObjectifObjectif 21 mai 2013 16:34

                @Philippe Vergnes : Il me semble bien avoir critiqué l’article qui de fait ne parle pas des victimes dans cette affaire. Je n’ai pas parlé de l’auteur, qui peut avoir fait des erreurs d’appréciations.

                Vous dites : "En effet, il me semble que son indignation à lui se trouve être dans le fait que le juge en question puisse vouloir déposer plainte contre le réalisateur du film « Outreau, l’autre vérité »."

                Je ne comprend pas, à quel réalisateur faites vous référence ? Selon http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=217209.html c’est Mr Serge Garde le réalisateur de ce film.

                Selon un autre commentaire plus loin, ce Mr Bertrand Tavernier est seulement signataire de la pétition pour libérer Mr Roman Polanski, aussi soutenu par Mr Jack Lang, par Mr Frédéric Miterrand, personnes que vous recommanderiez à vos enfants ?


              • Philippe VERGNES 21 mai 2013 23:41

                @ ObjectifObjectif,

                Oups... désolé ! J’suis pas calé question cinéphile.

                J’avoue avoir tiqué sur votre première phrase : "Un article de manipulation de plus pour protéger ceux qui ont agressé les enfants victimes, en détournant des indignations, certainement justifiées.« 

                Difficile de connaître ce qui motive réellement l’auteur à écrire cet article, cette affaire est plus complexe qu’il n’y paraît, en tout cas certainement plus que la façon dont on nous l’a rapporté dans les médias. J’ai effectivement pensé d’un premier abord qu’il pouvait s’agir d’erreurs d’appréciations. Décréter qu’un article constitue une manipulation implique toujours que son auteur ait pu avoir une intention malveillante et ce, même si ce dernier n’est pas directement visé par la critique.

                Sur le fond vous avez entièrement raison,  »la vraie indignation, c’est de voir que ces enfants victimes ne sont pas protégés et que les enquêtes sur leurs témoignages sont arrêtées« . Mais encore une fois, cette affaire est plus complexe qu’il n’y paraît et cette remarque vaut tout aussi bien pour ce billet que les réactions que ce sujet suscite.

                Notre système judiciaire a de sérieux ratés et peu de gens en fait ont conscience de l’importance des failles de notre justice. Dans certains cas, comme celui justement d’écouter la parole de l’enfant, force est de constater notre incapacité sociale à bien prendre en charge cette problématique (cf. Gérard LOPEZ, »Enfants violés, enfants violentés : le scandale ignoré", interview RTL).


              • Muriel74 Muriel74 22 mai 2013 08:40

                @Philippe VERGNES
                un voeu, une charge
                Bonne journée


              • outreau en V.O. 4 juin 2013 17:20

                 

                Bravo, objectif-objectif, il faut lire les arguments des avocats de Fabrice Burgaud pour comprendre qu’on en a fait un bouc émissaire ce qui permet d’occulter les 65 magistrats qui ont travaillé sur ce dossier.

                http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-christine-gryson/260413/outreau-fabrice-burgaud-une-plainte-necessaire-contre-bertrand-tavernier-pour-incitation

                 

                 Les interviews de deux de ces magistrats dans le film de Serge Garde sont édifiants. Il est la 6ème étape de la démystification d’ Outreau :

                http://blogs.mediapart.fr/blog/dominique-ferrieres/090213/le-film-outreau-lautre-verite-produit-par-bernard-de-la-villardiere

                Soyez un peu curieux pour aller vous renseigner sur cette démystification :

                 

                 


              • outreau en V.O. 4 juin 2013 17:21

                http://www.scoop.it/t/outreau

                Il s’ agit d’un site qui rassemble les dernières actualités sur la démystification d’Outreau.


              • outreau en V.O. 4 juin 2013 17:54

                Je n’ arrive pas à répondre au message de Philippe Vergnes car j’ atterris toujours sur celui de Objectif ...ce n’ est pas grave, le mien va dans le même sens.

                Je voulais signaler à ce grand spécialiste de la manipulation que Philippe Breton auteur de « La parole manipulé » est aussi souvent cité dans l’ouvrage de Marie-Christine Gryson « Outreau la vérité abusée » publié en 2009. Il décrypte cette manipulation que Serge Garde a repris dans son film

                 


              • outreau en V.O. 4 juin 2013 17:55

                 

                Correction « La parole manipulée » excuses !


              • Arnes Arnes 21 mai 2013 12:59

                Le problème de base est typiquement français, ça s’appelle la « concourite » qui fait qu’un concours scolaire réussi à l’age de 20 ans fait de vous un magistrat ou un professeur à vie sans qu’à aucun moment on ne juge que les qualités humaines indispensables à la fonction soient validées.

                Cet emploi à vie entraîne automatiquement un corporatisme interdisant aux collègues de dénoncer des comportements manifestement hors des bonnes pratiques de la fonction.

                Tant qu’on ne remédie pas à ce système, des juges immatures et des enseignants introvertis continueront à générer ce type de drame !



                • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 mai 2013 14:31

                  Bah, vous aviez qu’à faire mieux, vous smiley


                • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 21 mai 2013 15:17

                  « Un article de manipulation de plus pour protéger ceux qui ont agressé les enfants »


                  Et accuser l’auteur de l’article d’avoir l’intention de protéger des agresseurs d’enfants, donc d’être sympathisant des pédocriminels, voire d’être complice d’un réseau pédophile (ne nous arrêtons pas en si bon chemin !) c’est pas de la manipulation peut-être ?

                  Ce commentaire est immonde. 

                  • ObjectifObjectif 21 mai 2013 23:34

                    « Immonde : Ce qui révolte la conscience, soulève le dégoût. »

                    Ce qui me dégoutte, c’est déjà que vous osiez utilisez cette image d’assassin à gage.

                    Ensuite, vous faites les déductions logiques qui vous plaisent : l’auteur d’un tel article est soit inconscient, soit tout à fait conscient de ce qu’il défend.

                    Qu’un homme public comme ce Tavernier fasse de telles déclarations alors que le juge Borrel a été exécuté en lien avec des affaires pédophiles, c’est maladroit ou intentionnel ?

                    Personnellement, cela me dégoutte et me révolte la conscience, et je comprend que le juge Burgaud demande justice.


                  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 22 mai 2013 00:16

                    Concernant l’affaire Borrel, vous semblez prétendre être mieux informé que sa veuve Élisabeth Borrel magistrate à Toulouse qui privilégie la piste Françafrique et accuse le président djiboutien Ismail Omar Guelleh ainsi que les services secrets djiboutiens d’être impliqués dans l’assassinat de son mari.

                    http://survie.org/billets-d-afrique/2005/141-novembre-2005/article/djibouti-affaire-borrel-ils-ont

                    Bref vous ne connaissez rien des dossiers que vous venez de découvrir par hasard sur Internet, ce qui ne vous empêche pas d’être péremptoire dans vos affirmations, hâté que vous êtes par le désir impérieux de procéder au lynchage du premier gars qui passe. 

                  • ObjectifObjectif 21 mai 2013 16:16

                    Après avoir lu cet article, je tombe sur ce film sur l’affaire du juge Borrel :

                    L’affaire Borrel : Réseau pédophile à Djibouti 1/2L’affaire Borrel : Réseau pédophile à Djibouti 2/2

                    Du coup, je comprend beaucoup mieux cet article maintenant. A ma connaissance, à l’origine, la carrière d’un juge d’instruction ne doit pas dépendre de ses affaires, pour qu’il soit indépendant, ce qui parait normal.

                    Mais dans l’affaire Borrel, un juge d’instruction a été viré de l’affaire, et Borrel lui même, selon ce film, avait été envoyé à Djibouti après qu’il s’intéresse trop à des affaires pédophiles à Lisieux.

                    Donc il semble que l’impunité des juges d’instruction soit toute relative, et l’attaquer ainsi me parait juste un argument de propagande.

                    Toutefois, quand on met l’attitude de ce Tavernier en rapport avec la mort du juge Borrel, alors cette attitude et l’attitude de l’auteur de cet article prennent tout leurs sens : cela me fait penser que le Juge Burgaud a beaucoup de chance d’être resté vivant dans cette affaire, il semble qu’il était et qu’il est encore utile de le ridiculiser.

                    Note : Je viens aussi de voir que Tavernier était signataire d’une pétition pour Polanski, Tout un programme... http://www.leblogtvnews.com/article-36661458.html


                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 21 mai 2013 17:30

                      Ah Tavernier a signé la pétition pour Polanski, mais qu’est-ce qu’on attend pour lui passer la corde au cou ! Et même chose pour l’auteur de l’article. Mais avant, torturons-les pour savoir dans quelle partie de leur jardin ils ont enterré leur victimes, ces salauds ! 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès