Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le marché a définitivement gagné. Le carnassier sera le genre humain (...)

Le marché a définitivement gagné. Le carnassier sera le genre humain !

Il fut un temps où il était de bon ton d’opposer les classes sociales et de louer les mouvements sociaux, en adhérant ou pas à la vulgate marxiste. La partie fut disputée. Deux grands blocs se sont même opposés pendant la guerre froide, sans que cette opposition ne cadre vraiment avec une lutte des classes. C’était plutôt un affrontement entre deux blocs, deux systèmes qui au fond, mobilisaient tous deux la figure métaphysique du travailleur et la technique. Avec d’un côté un double commandement, l’Etat démocratique et le Capital, et de l’autre, un seul commandement, l’Etat bureaucratique. En 1989, la fin de la partie a été sifflée. Mais dans la plupart des pays, notamment les démocraties, les conflits sociaux ont perduré. L’état de la France au printemps 2016 ne nous démentira pas.

Des conflits sociaux, il y en aura certainement d’autres mais une chose semble acquise, le marché a gagné. Derrière cette formule se cache une analyse profonde de la société et de l’homme. Alors je la reformule. L’homme du marché a gagné parce qu’il est devenu le genre humain majoritaire. Quelle incroyable fin de scénario. L’internationale devait être le genre humain il y a un siècle mais maintenant, c’est le marché qui est devenu le genre humain. L’homme chantant l’internationale était un camarade ou un frère. L’homme du marché est un individu producteur et surtout consommateur, un homme mobilisé par ses affects et émotions ou alors mobilisant ses désirs. Le marché a gagné parce que la marchandise a gagné le champ des désirs, réveillant l’instinct de captation en l’homme, l’instinct du chasseur, l’instinct du carnassier, du prédateur. On trouvera des genres plus paisibles, plus réservés, prônant la décroissance ou bien la sobriété heureuse. Mais le genre humain dominant, c’est le carnassier au sens figuré et c’est pour cette raison que le marché a gagné. Les hommes du marché sont les plus nombreux, même si leurs revenus sont inégaux.

Le règne du marché est la compétition, la concurrence. Une majorité accepte la règle du jeu, en espérant gagner quelque lot. Ceux qui ne gagnent pas ne remettent pas en cause la règle fondamentale du jeu. Ils contestent le fait qu’ils ne gagnent pas. Cela les met en colère.

L’homme carnassier au sens propre nous vient de la nuit des temps. Il a été sélectionné par la nature, au moment de l’apparition d’homo sapiens. Depuis, ce genre n’a jamais cessé d’occuper la planète. A l’époque axiale, quelques sages ont pointé une autre destination pour l’homme. Les Evangiles ont eu comme finalité d’adoucir le carnassier et d’en faire un homme épris de bien et de vérité. La Torah et le Coran contiennent une parole de Dieu destinée à encadrer, dompter, organiser le monde des carnassiers mais le résultat semble s’inverser. Puis ce furent les philosophes qui ont pris le relais, Machiavel, Hobbes, Kant. L’homme est un loup pour l’homme. Cette formule montre que Hobbes avait pris la mesure philosophique du carnassier.

La technique a alimenté la puissance du carnassier. A l’époque contemporaine, les massacres, les guerres, les génocides, les conflits, le terrorisme. Puis la règle du marché. Le massacre se fait au sens figuré. La vie contemporaine dans le technocosme et le supermarché est une existence en quelque sorte massacrée. La démocratie n’y peut rien. La majorité qui vote accepte le jeu du marché avec les variantes comprenant un modèle social qui tente de corriger les excès du marché avec le succès mitigé que l’on connaît et les moyens qui diminuent. Le modèle social a pour finalité de protéger l’agneau du carnassier, le faible de la puissance du marché. Il encadre aussi l’action des carnassiers, par exemple la cancérologie et bien d’autres médecines qui dévorent l’homme en siphonnant la maladie et ce qu’elle peut procurer comme avantage matériel.

Le temps des carnassiers a commencé vers 1500. C’était cela la face cachée de l’humanisme à la Renaissance. Peu le savent. Et maintenant, peut-on sortir de l’époque des carnassiers ? Ce n’est pas certain. Les temps risquent de s’achever sur un massacre final qui durera longtemps. A chacun de réfléchir. Et si ces propos vous troublent, profitez de l’instant, c’est l’Euro 2016 avec les écrans et les zones pour fans. Si ces propos vous interpellent, prenez en la mesure et propagez la mauvaise nouvelle en lanceur d’alerte que vous êtes. La thèse de l’homme carnassier mériterait un livre que je n’écrirai pas, n’étant pas sollicité pour le faire et guère passionné par le thème. D’autres s’y colleront car ce sujet est d’utilité publique.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 juin 11:45

    D’après vous, nous en serions à la fin de l’histoire ?


    C’est ce dont était persuadé Pangloss, émule de Leibnitz selon Voltaire.

    Or, il s’est passé quelques petites péripéties depuis le 18ème siècle...

    • Jo.Di Jo.Di 9 juin 12:03

      @Jeussey de Sourcesûre
       
      La fin de l’Histoire veut dire « un bonheur final » sinon elle ne se termine pas ... la Lutte et le Travail continuent (voir commentaire en dessous)
       
      Donc le Capital doit assurer « son » bonheur dans une « fixité »
       
      Et pour lui évidement c’est l’auge gôôôchiste comme sainteté.
       
      « L’idéologie de la ‘compassion’ sert des intérêts de classe [...] C’est le principe qui est à la base de tout le capitalisme moderne : continuellement susciter de nouvelles demandes et de nouveaux mécontentements qui ne puissent être apaisés que par la consommation de marchandises. »
       
       ‘La culture du narcissisme’ Christopher Lasch
       


    • hunter hunter 9 juin 12:24

      @Jeussey de Sourcesûre

      Des péripéties certes, mais donc, comme leur nom l’indique, des phénomènes sans grande conséquence !

      La trame de fond est la même, l’auteur a raison.

      Comme je l’ai écrit plusieurs fois ici par le passé, la seule différence entre l’homme de Néanderthaal et nous, c’est l’outil : Néanderthaal maniait la massue, homo œconomicus brandit son smartphone, mais dans les schémas mentaux, rien n’a changé, toujours cette volonté de posséder ( plus grosse bagnole, plus récent gadget, plus belle gonzesse), et ses corollaires, consommation, domination, compétition......phagocyter les autres, être au sommet, voila ce qui anime même le plus pleutre de nos « papas-poules » contemporain !

      Sans vraiment s’en rendre compte, évidemment, mais là sont les fondements de la nature humaine !

      Rousseau avait tort, la nature humaine est fondamentalement perverse et mauvaise !

      Adishatz

      H/


    • alinea alinea 9 juin 12:33

      @hunter
      Je crains que vous ne confondiez Néanderthal et Sapiens !
      Ma théorie est qu’il reste quelques gènes de Néanderthal aujourd’hui, mais seulement dans les pacifistes, respectueux et aimants de la Nature.
      Sapiens a tâché de l’exterminer mais n’avait pas prévu quelques amourettes entre filles et fils de l’un et l’autre !


    • foufouille foufouille 9 juin 12:52

      @alinea
      sapiens est une évolution, il a massacré aucun néanderthal. surtout que néanderthal était beaucoup plus grand et fort que sapiens. l’un comme l’autre sont omnivores et ont des armes pour chasser.
      comme sapiens est une évolution, il reste évidement quelques néanderthaliens.


    • alinea alinea 9 juin 12:56

      Ce n’est pas comme ça que j’ai lu cette histoire, mais enfin, je n’y étais pas, donc j’ai gardé la version qui me plaisait ; par quel miracle Néanderthal s’est-il éteint alors ?


    • foufouille foufouille 9 juin 13:45

      @alinea
      il ne s"est pas éteint mais a évolué. si il en restait quelques uns, ils se sont reproduits avec sapiens qui était plus nombreux.
      à part quelques tarés, il n’y avait aucune raison de massacrer des gens à l’époque.


    • Gasty Gasty 9 juin 18:22


      Néanderthal, Sapiens...

      Aujourd hui, noir blanc jaune


    • Alren Alren 9 juin 19:42

      @hunter

      Neandertal fabriquait les moyens de sa survie, la nature ne lui ayant donné ni crocs, ni griffes ni même cornes pour cela.

      Et heureusement qu’auparavant quelques milliers d’australopithèques ont pu se cacher près de la mer, abrités des fauves de la savane qui les attendaient au point d’eau par des côtes rocheuses d’où coulaient des sources d’eau douce et découvrir les protéines des coquillages et des crustacés qui ont permis une meilleure croissance de leur cerveau, puis apprendre à lancer des galets pour se défendre, sans quoi nous ne serions pas là.

      C’est l’agressivité qui a permis à l’humanité de survivre aux temps farouches, ainsi que la vie en groupe et la protection des enfants.


      La volonté de posséder la plus grosse bagnole est un conditionnement de la société productiviste capitaliste. dans d’autres régions du monde, moines bouddhistes ou amérindiens d’Amazonie, cette volonté de posséder toujours plus n’existe pas.


    • foufouille foufouille 9 juin 19:46

      @Gasty
      la couleur de peau n’a pas d’importance a ce niveau


    • César Castique César Castique 9 juin 11:52

      « Et maintenant, peut-on sortir de l’époque des carnassiers ? »



      Non. Oswald Spengler (1880-1936) a déjà anticipé tout cela

      « Du peu que nous pouvons connaître des événements à venir, une chose est certaine : les forces du mouvement du futur ne seront rien d’autre que celles du passé : la volonté du plus fort, les instincts vitaux, la race, la volonté de posséder, et le pouvoir. »  
       
      « Les temps risquent de s’achever sur un massacre final qui durera longtemps. »

      Pourquoi final ? Quand les derniers A auront exterminé les derniers B. rien n’indique que les derniers A s’entretueront. 

      • Jo.Di Jo.Di 9 juin 11:53

        Hegel le marxiste distingue 3 sortes de bonheur :
         
        - Nirvana du bouddhiste, Tûria du brahmane, le sommeil sans rêve
        - La conscience de soi (par celle du réel), le savoir absolu occidental
        - le bonheur « chinois » (Nietzsche) c.a.d l’auge Caddie de PdG du Capital, opium consumériste
         
        (chinois du 19e, dans la guerre de l’opium exterminatrice, 100 millions de morts au 19e, organisée par les anglais droitdelhommiste),
         
        Alors la téléologie de l’Histoire peut aller vers le film Idiocracy (les 9 soeurs à Coulibaly ont exterminé l’avenir de l’intelligence, Friends Trip III, et barbu la glu)
         
        Le rêve de Capital et sa PdG se réalise... fin de la rationalité contestataire spécifiquement européenne dans le Grand Remplacement
         
        « L’immigration est le mouvement dialectique par lequel le Capital entend faire migrer le prolétariat européen hors de sa propre histoire pour le sortir du territoire de sa radicalité subversive ancestrale [... ] il suffit de comparer l’intelligence de la langue des paroles ouvrières produites par les canuts de 1834 avec l’infinie indigence des bafouillages de banlieue contemporaine pour saisir pourquoi la propagande de Capital ne cesse de faire la publicité des déchéances suburbaines. »
        Francis Cousin L’Être et l’Avoir
         
        « Les mécontents faibles et en quelque sorte féminins sont les plus inventifs à rendre la vie plus belle et plus profonde ; les mécontents forts - les hommes parmi les mécontents, pour rester dans l’image - sont les plus inventifs à améliorer et à étayer la vie. Les premiers montrent leur faiblesse et leur féminité en ceci qu’ ils aiment à se laisser tromper, de temps en temps, et qu’ils se contentent parfois d’un peu d’ivresse et d’enthousiasme, mais qu’en général on ne peut pas les satisfaire et qu’ils souffrent de l’incurabilité de leur mécontentement ; de plus ils encouragent tous ceux qui savent créer des consolations opiatives et narcotiques et en veulent, à cause de cela, à ceux qui placent le médecin plus haut que le pasteur, - c’est ainsi qu’ils entretiennent la continuité des détresses véritables ! S’il n’y avait pas eu en Europe, depuis l’époque du Moyen Age, un grand nombre de mécontents de cette espèce, la célèbre faculté européenne d’évolution continuelle ne se serait peut-être pas du tout formée : car les prétentions des mécontents forts sont trop grossières et en somme trop modestes pour que l’on n’arrive pas à les faire se tenir tranquilles. La Chine donne l’exemple d’un pays où le mécontentement en grand et la faculté d’évolution ont disparu depuis plusieurs siècles [19e] ; les socialistes et les idolâtres de l’Etat en Europe, avec leurs mesures pour l’amélioration et la sécurité de la vie [revenu universel], pourraient facilement amener l’Europe à des conditions chinoises et à un « bonheur » chinois [opium], à condition qu’ils puissent extirper d’abord ce mécontentement et ce romantisme maladifs [logos critique], tendres et féminins qui, pour le moment, existent encore en abondance. »

         
        Nietzsche, le Gai Savoir
         

         


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 juin 12:03

          @Jo.Di

          comment avez-vous fait pour écrire un texte si long sans l’entrelarder de tics verbaux comme gôôôôôôciste souchien ?

        • Jo.Di Jo.Di 9 juin 12:17

          @Jeussey de Sourcesûre
           
          Parce que j’ai oublié la 4ème sorte de bonheur ; l’extase, artistique, religieuse, charitable, guerrière ... Et ....
          libidineuse gôôchiste le bobo souchien shiteux chiure finale de son Histoire, béat devant l’Iped18 et Friends Trip III ... l’extase anomique aphasique ataraxique aboulique .... abrutie pour faire court...
           
          Sur Hobbes et Sade :
           
          « [Hobbes affirmait] que la subordination de toutes les relations sociales aux lois du Marché avaient balayé les dernières restriction de la guerre de tous contre tous, ainsi que les illusions apaisantes qui masquaient celles-ci [...] le plaisir devenait la seule activité vitale, comme Sade fût le premier à le comprendre [...] Aucune forme de pensée [morale] où de sentiment n’a de place logique dans une société basée sur la production de marchandises [...] Sade perçut que l’émancipation bourgeoise [bobo de gôôôche Ploutocrate Sexialiste], portée à sa conclusion logique, serait amenée à détruire le culte sentimental à la femme et à la famille, cultes poussés à l’extrême par cette même [ancienne] bourgeoisie.
          [Sade] comprit que la condamnation de la vénération de la femme devait s’accompagner d’une défense des droits sexuels de celle-ci - le droit de disposer de son propre corps, comme diraient les féministes [...] Il avait perçu, plus clairement que les féministes, qu’en régime capitaliste, toute liberté aboutissait finalement au même point : L’obligation universelle de jouir et de se donner en jouissance [...] La défense de la sphère privée aboutit à sa négation, que la glorification de l’individu aboutit à son annihilation. »

           
          ‘La culture du narcissisme’ Christopher Lasch


        • Gasty Gasty 9 juin 18:27

          @Jo.Di
          C’est le seul livre que vous avez dans votre bibliothèque pour nous ressortir toujours les mêmes citations ? smiley smiley smiley

          Non je déconne ! smiley


        • Jo.Di Jo.Di 9 juin 19:36

          @Gasty
          Si je recopie du Hegel, ça va vite être incompréhensible .... Un extrait de « Mon combat » de Feric Jaggar, le chef national bolchevique, pour changer :
           
          « Le souchien ne peut reconquérir sa liberté qu’en favorisant la poussée russo-chinoise contre UE otanienne. Sur sa terre natale, le souchien doit dorénavant se considérer en territoire ennemi, dans une colonie asservie du GlobalState, conduite par une caste traite.
          La Russie n’est pas individualiste, pas libérale, elle place la politique au dessus de l’économie. Elle n’est pas mondialiste, pas démocratique, encore moins civilisatrice droitdelhommiste. Le souchien doit refuser le sirupeux sans-frontièriste multiethniqueur anti-raciste par alibi, destructeur des peuples. Par conséquent Washington, Bruxelles, avec leurs traites négrières outil de pouvoir électif, sont des capitales du monde mondialistes, des ennemies de classe du souchien. Tout ce tissu de représentations :humanité, paix, égalité, anti-racisme, acceptation des différences, ne sert qu’à bercer la classe exploitée et grand remplacée par l’illusion que tout arrive avec leur accord majoritaire, où dans une fatalité du sens de l’Histoire.
           
          Camarades souchiens !
          Travaillons à la défaite de l’Occident otanien !
          Sabotons l’Empire GlobalState !
           » 

           


        • Gatinais33 Gatinais33 9 juin 22:27

          @Jo.Di
          Pas mal.
          Ne serions-nous pas plutôt des cousins souchiens ?
          Et mieux que saboter, extirpons le Goa’uld !


        • alinea alinea 9 juin 12:41

          Putain qu’est-ce que je n’aime pas qu’on compare l’homme aux animaux !
          L’homme n’est pas un carnassier, c’est un omnivore qui bouffe des charognes ; il n’est pas un prédateur, il n’en a pas la puissance ni la beauté, il est un parasite. Il parasite tout, y compris ses semblables mais pour s’excuser, il décrète qu’ils sont inférieurs !


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 9 juin 13:24

            @alinea

            Oui, c’est vrai !
            Et moi, ça me fait honte quand j’y pense.
            Mais j’oublie tout ça quand je rencontre une belle femelle et qu’on s’en va tous les deux dans une clairière ou au bord d’un torrent.

          • alinea alinea 9 juin 13:34

            @Jeussey de Sourcesûre
            Une belle charognarde ? sûr que les Louves ne se donnent pas à n’importe qui !! smiley


          • Gatinais33 Gatinais33 9 juin 13:49

            @alinea
            Ce Sourcesûre m’agace. A-t-il seulement imaginé le sort que lui ferait l’impitoyable dominant ? Croit-il un instant que la belle le suivrait si la perspective d’appartenir au plus fort, au plus sûr de sa puissance face à la horde éparse se profilait ? Non, il préfère savourer d’avance la petite mort très provisoire que lui donnera le spectacle des courbes féminines fondues dans on ne sait quel rayon de lumière ou le scintillement d’un courant.

            Ce faisant, il distrait alinea de nous donner son avis sur les fulgurances sadiennes.


          • Gatinais33 Gatinais33 9 juin 13:53

            @alinea
            Comme de bien entendu, alinea a été plus rapide. J’ai rédigé mon commentaire sans l’avoir lue.

            La suggestion reste vraie de nous expliquer pourquoi nous ne sommes que de misérables alevins acharnés à remonter le flot impétueux de sa bi-rationnalité.


          • arthes arthes 9 juin 19:23

            @Gatinais33
            Hello smiley


            Je me permet d indiquer que Sourcesure ne précise pas ce qui se passerait avec une louve...Je me suis laissée dire que ce sont elles qui conduisent les meutes.
            Pour ma part, je préfère les félins. 

            Les animaux ont la sagesse innée et savent régulier leurs instincts...L humain doit encore apprendre cela avec la conscience de sa propre conscience...Tout un programme.

            Moi je dirai que c est la crise qui gagne l humanite, une conscience accrue qu a chacun de sa propre individualité qui entre en conflit avec l aspect social du collectivisme qui voudrait justement etouffer l ndividualité. ..Égoïsme individuel contre nihilisme de l individualité. .Faut en sortir, trouver un équilibre social qui réconcilie l individu avec lui et l autre...Revenir à de petites structures à taille humaine..Ou l humain trouve un sens personnel et collectif à son travail..Pas bosser que pour consommer et se noyer dans une masse à l ego excite et endormi...Et nos gouvernants , depuis des décennies ne sont pas à la hauteur...Ils violent en ce moment le peuple qui les a porté ou ils sont.

            Bref, chuis française et j aime râler, mais j ai confiance en l humanite, même si la crise engendre des réactions bien moches..

          • alinea alinea 9 juin 20:43

            @arthes
            l’anarchisme quoi ! smiley , aujourd’hui, et demain surtout, on aura droit à l’anarchie !! toute proche de la barbarie.


          • Gatinais33 Gatinais33 9 juin 20:49

            @arthes
            Imagineriez-vous que mes interventions sur ce fil ont pour origine mes échanges avec ma fille ? Qui n’a pas lu Sade, à la différence de la Lolita de Graeme Allwright https://www.youtube.com/watch?v=w_twtriwDTw

            Il faut que je pense à l’aiguiller sur vos interventions.

            Pour répondre à votre début, je vous signale qu’on n’est pas obligé de tout dire https://www.youtube.com/watch?v=g5bRhJSHS_o

            SourceSûre aura compris, qu’alinea n’excluait pas d’amener dans son imaginature, au jour béni du 1er avril. Depuis, elle fuit le musée Grévin https://www.youtube.com/watch?v=_MIRD6mSc3E , ayant finement admis que je ne suis pas de bois.

            Ces jeux entre pseudos, au même titre que tous les échanges sur AV, certains les prennent pour des expériences sociétales. C’est trop sérieux pour moi, qui me satisfais d’y rencontrer des gens comme vous (impossible d’insérer des émoticons avec mon navigateur.)

            Ce que je trouve sérieux, c’est la citation de Sade. J’aurais voulu avoir la paillardise créative pour interpeller alinea comme Zoblard. Elle m’aurait répondu. Elle m’aurait dit pourquoi les femmes de ma génération, à l’encontre des bluettes qui ont inondé les ondes, appréhendent l’abandon. Nos enfants, n’ayant pas eu cet exemple, sont perdus dans leurs sentiments.

            Dans la précipitation obligée des commentaires AV, j’ai voulu avec ma bi-rationnalité rendre hommage aux capacités spéculatives d’alinea, et en même temps lui signaler qu’en acceptant l’hommage d’un autre plus masculin, elle s’offrait et lui offrait un instant où la rationnalité perdait sa prégnance.

            Ai-je compris ma fille ?


          • Gatinais33 Gatinais33 9 juin 20:51

            @alinea
            Pas trop de synchronicité dans nos commentaires, juste une collision. Encore une fois, je rédigeais pendant que vous postiez.


          • alinea alinea 9 juin 21:17

            @Gatinais33
             smiley  


          • Gatinais33 Gatinais33 9 juin 21:34

            @alinea
            Foin de round-up, Attila revient :


          • Vipère Vipère 10 juin 01:38

            @arthes

            Confiance en l’humanité ? fichtre, j’envie votre optimisme, mais est ce de l’optimisme ou plutôt un réflexe de refoulement instinctif de protection, un déni de réalité ?

            L’humain est capable du pire, des pires barbaries et l’a prouvé au fil de son l’histoire. Ce qui domine actuellement, est la compétition de tous contre tous. A vouloir pousser la compétition à son paroxysme, -la compétition mondiale entre les travailleurs- les politiques récoltent ce qu’ils ont semé, la queue du singe et en prime la pagaille qui ne rassure pas vraiment le tourisme, la finance, les eurocrates, Vinci, Bouygue et bien d’autres qui se demandent comment mater tous ses insoumis, ces braillards debout, ou couchés.

            Du jamais vu, les bouses de la France du bas, se solidarisent en mouvements de grève ! les consciences s’éveillent, pour s’unir dans une même conscience de classe et de destin.


          • Gatinais33 Gatinais33 10 juin 10:48

            @arthes
            J’ai oublié de vous dire comme j’approuve la partie centrale de votre commentaire.


          • arthes arthes 10 juin 18:05

            @alinea

            La dictature ou l anarchie alors ?

            Disons que c est le bordel dans les têtes, le système mondial n est plus adapté à l evolution des consciences...Faut repenser le collectif et l épanouissement personnel. ..Trouver en soi l équilibre avec pulsions sociales et antisociale s. C est introspectif..Et c est , pour moi en tous les cas, tout l enjeu de l humanite pour ce siècle. .C est ce que la mondialisation avec cette grande crise fait transparaître. .
             

          • Gatinais33 Gatinais33 10 juin 21:29

            @arthes
            Me voici les yeux usés par les péripéties informatiques de la journée. Et l’esprit incapable, malgré la soif de vie que vous émanez, de vous suivre dans cette introspection.
            Sourirez-vous à cette synchronicité ? http://www.agoravox.fr/commentaire4595267


          • Gatinais33 Gatinais33 11 juin 07:39

            @arthes
            Encore une dernière précision, pour d’éventuels lecteurs qui ne verraient pas le rapport entre notre présent échange et le sujet du fil.

            Jo.DI a donné une citation de Sade qui me parait justement tout à fait dans le sujet. On peut quand même s’interroger ici sur l’opinion de ce bonhomme, fussent-elles issues d’un cerveau travaillé par ses obsessions. Je l’ai un peu lu il y a longtemps ; il peuple son texte de scènes grandguignolesques qui n’aident pas à en discerner les finalités politiques. Elles y sont bien pourtant, d’après les spécialistes actuels, et sans doute ceux qui le faisaient taire à l’époque.

            En l’occurence, j’aurais souhaité avoir la réaction d’une femme à cette citation. Il m’arrive de rembarrer Jo.DI quand il cyborgue trop, mais là je trouve sa provocation pertinente.

            Remarquez bien que je n’ai pas suivi l’idée évidente de parler de cela sur l’autre forum, car il me semble que c’est ici le lieu le plus adapté pour tenter de mettre au clair les implications de notre comportement intime (en l’occurence la consistance de nos relations amoureuses) sur notre fonctionnement social.


          • Spartacus Spartacus 9 juin 12:43

            Y’en a encore qui n’ont pas fait le Nuremberg et le deuil du socialo-communisme....


            La gueule de bois des Marxistes et gauchistes n’en finit pas.
            ...Il est temps d’évoluer ! 

            Cette grande idéologie ou chacun peut vivre en rentier aux dépens des autres est terminée dans les anciens pays communistes...

            Pour les vestiges en France, dernier pays communiste du monde occidental avec la Grèce, incarné par les cartels statutaires et gauchistes veut absolument faire des procès soviétiques aux marché qu’ils refusent....Ils préfèrent vivre à charge et vivre d’un statut que d’une valeur de travail.

            Le marché serait violence ? Mais qui vous oblige a acheter ? Tout le monde a le droit de refuser. Pas comme le collectivisme qui oblige et contraint.

            Quand toute une génération a appris la collectivisation, comprendre le marché leur est impossible. 

            Le riche collectiviste qui vit le bonheur dans l’économie de marché est un cancre pour comprendre comment il fonctionne.

            Le boulanger fait du pain dans la paix pas pour faire plaisir aux autres, mais pour le profit et son acte est social, caricaturé en anti-social par le collectiviste archaïque.

            Mais le collectiviste est excusable .....En économie il a été éduqué a l ;ire Karl Marx et personne ne lui a fait lire « la route de la servitude » de Hayek.

            • Vipère Vipère 10 juin 01:50

              @Spartacus

              Comment l’économie fonctionne ? à la planche à billets !

              Sauf que la grande imprimerie et les imprimeurs sont à Bruxelles. On a délocalisé l’impression de nos billets de banque en Belgique.

              Et pour avoir des billets de banque, il faut présenter des comptes bidouillés faisant croire à une croissance, alors qu’on est dans le rouge et pas près d’en sortir.

              La voilà votre économie de marché ! un grand marché de dupes....


            • Jo.Di Jo.Di 9 juin 13:31

              Sinon sur le fond, le Marché est déjà mort.
               
              « Le capitalisme est une réalité déjà historiquement dépassée. Il peut bien durer un siècle encore, cela n’a pas d’intérêt historique. Ce qui est nouveau, significatif et déterminant, c’est la technique »
               
              Ellul annonce le Cyborg
               
              C’est en qq sorte la téléologie de Marx, la science (collectif) prend le pas ontologique sur l’Avoir du Capital. La Cité de l’Immortel sera celle d’un Esclave (peur de la mort), d’un Léviathan absolu (défense du sacré, la vie éternelle ici bas) et du mépris de la nécessité autre que métaphysique (la politique pour cette immortalité) puis ’un anarchisme absolu, l’Immortel étant l’Unique par définition, ne se projetant pas dans l’Histoire commune, il est sa propre Histoire.
               
              Les cités antiques contre les barbares pullulant, amèneront le Meilleur des Mondes qui finira en Demain les chiens (où les scorpions qui n’ont pas peur de leur cancer atomique)
               
              Le chien est un « sage » inconscient « non scientifique » (extase ci dessus, dans la Nature), l’homme, au quasar de la connaissance absolue s’est brûlé, il change d’espèce où hiberne ayant tout compris.
               

               


              • Gatinais33 Gatinais33 9 juin 14:14

                @Jo.Di
                A moins que, très pragmatiquement, son attention accaparée par la vaine recherche de sa reproduction à l’identique (IA de mes 2,) l’homme ne néglige les conséquences de ses poisons chimiques et intellectuels sur sa fertilité. Le grand remplacement n’étant là dedans qu’un grand retardement.


              • Jo.Di Jo.Di 9 juin 15:40

                L’enfant est projection-oeuvre dans le futur, pour la lignée, la tribu, la race, la Cité, la Nation. Qui ne se projette pas, n’a pas besoin d’enfant, et est lui-même son œuvre ultime. L’Immortel est un Narcisse final absolu.
                 
                 
                 
                « Dans le perception d’une société sans avenir, se glisse l’incapacité narcissique de s’identifier à la postérité et participer au mouvement historique [le sacrifice au travail des vieux coréens du sud, par holisme, par amour de leur peuple ...] peu portée donc à intéresser aux besoins des générations montantes [...]
                Antisociaux au fond d’eux-mêmes [...] les Narcisses ne se conforment aux normes sociales que par crainte [...] Généralement corruptibles [Cahuzac le moderne bobo sans devoir] par opposition avec la moralité rigide de la personnalité obsessionnelle [De Gaulle l’ancien souchien patriote obnubilé par la ‘grandeur de la France’] 
                L’éthique d’auto-préservation et de survie psychique [de bobo] prend donc racine, non seulement dans des conditions objectives de guerre économique, dans l’accroissement du taux de criminalité [incivisme généralisé ...] mais également dans l’expérience subjective de l’isolement [du multiethniqué dans le libéralisme gôôôchiste...]
                Le culte des relations personnelles [d’où fesses-boucs opportuniste] qui s’intensifie à mesure que s’éloigne l’espoir de solutions politiques, cache un désenchantement profond vis-à-vis de ces relations [fesses-bouquer un ‘ami’... est-ce vraiment valable ?] de même que le culte de la sensualité implique une répudiation de toute sensualité, excepté dans ses formes primitives [apologie de la pornographie]. L’idéologie du développement personnel [gode-bébé pour bobo pédéraste, il le veau bien], optimiste à première vue, irradie résignation et désespoir profond [la société n’est plus rien pour l’individu, vide holistique]. Ont foi en elle [la Ploutocratie Sexialiste actuelle] ceux qui ne croient en rien [excepté Caddie et Pognon] »

                 

                ‘La culture du narcissisme’ Christopher Lasch

                 


              • CN46400 CN46400 9 juin 14:17

                Encore une fable, beaucoup de loups et quelques agneaux.
                C’est une autre façon d’évacuer le pb de la lutte des classes. Finie la bourgeoisie, infime minorité qui vit, plutôt bien du travail de l’immense majorité prolétariennes qui est obligée de travailler pour vivre.
                 Et puis remplacer ce salaud de Marx par Jean de la Fontaine, c’est tellement plus sympath.
                 Au fait la loi ElKhomri c’est pour qui ? les carnassiers ou les herbivores ?


                • Jean Keim Jean Keim 9 juin 17:39

                  @CN46400
                  Les deux, c’est pour que les carnassiers puissent légitimement manger les herbivores plus commodément et donc pour que sous la férule de la règle, l’herbivore accepte son sort.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès