Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le matriarcat à l’assaut des guerres...

Le matriarcat à l’assaut des guerres...

Le pouvoir mortifère des hommes, n’a jamais respecté la douleur des mères inhérente aux horreurs guerrières !

A l’heure où les femmes démontrent leur égalité dans toutes les disciplines mondialement enseignées, seul un pouvoir politique élaboré sur des bases matriarcales sera capable d’éradiquer la violence infligée aux populations civiles adversaires de tous massacres !

Toute forme de conflit peut être résolue selon le principe démocratique thèse, anti-thése, synthèse, c’est-à-dire débattre verbalement d’un problème en sauvegardant obligatoirement le respect de la vie.

Nos compagnes sont abondamment pourvues du quotient E comme Émotionnel contrairement aux porteurs de testostérone. Celle ci est génératrice d’excès violents et source du malheur des mères éplorées.

Ce respect de la vie inhérent aux femmes exclut toute forme de violence dans une culture matriarcale très bien décrite par Margarett Mead, dans « Mœurs et sexualité en Océanie », ed. Plon ; première partie : « Les Arapesh de Nouvelle Guinée. »

Le matriarcat à l’assaut des guerres...

Aujourd’hui la Situation au moyen orient, en Asie, l’impérialisme de certain pays envers d’autres, la guerres des images et des mots sont le fait d’une écrasante majorité de dirigeants hommes incapables de se comprendre.

L’histoire n’en finit pas de se répéter, tout comme les dirigeants qui se succèdent aux gouvernement des nations, des banques et des grands organismes qui régissent le monde en général. L’histoire a toujours été victime du pouvoir mortifère du patriarcat. Les deux guerres mondiales démontrent s’il en est besoin que les hommes n’hésiteront pas à en déclencher une troisième, ne serait ce que pour se mesurer avec leur armes.

Le Budget militaire de chaque nation est démesuré, tout cela soi-disant pour dissuader. Les grandes puissances sont les premiers vendeurs d’armes sous couvert de paix et de démocratie. Les pays ayant le plus d’ogives nucléaires sont ceux-là même qui n’ont pas signé le traité de non prolifération nucléaire. L’homme est sans cesse à la recherche d’armes plus dévastatrices, et produit intensivement des engins toujours plus mortels à l’humanité innocente et surtout aux enfants estropiés.

La testostérone à besoin de violence pour la gloire : les forces du mal sont manipulées par les hommes de pouvoir depuis toujours, pour le malheur de tous !
Le patriarcat criminel provoque par les guerres qu’il génère sur la planète, le dégout de tout un chacun pour le genre humain, de sexe masculin pour sûr.
Néanmoins, n’oublions pas ici que les trois quart des hommes refusent de servir de chair à canon !

Il faut donner un coup de semonce radical et définitif à ce pouvoir masculin producteur de cimetières militaires sur chaque continent.

Lorsque les femmes s’en vont en guerre, c’est bien souvent pour constater des souffrances indicibles et accompagner les agonisants vers leur triste sort.
Nos compagnes à travers le monde, sont largement pourvues du quotient E comme Emotionnel. L’émotion est la qualité féminine par excellence, au contraire de la gloire qui est l’apanage honteux des politiques masculins...

Le mouvement populaire engendré par Gandhi eut son efficacité au niveau de la rue grâce à la présence massives de femmes qui réussit à faire chanceler les forces du mal lors de la marche pour la gratuité du sel : Les policiers ont été désemparés de devoir matraquer des femmes qui manifestent pour la paix...il n’avaient plus qu’à reculer de honte ! Ce qui fut fait !!!

Aujourd’hui aucune femme au monde ne veut plus nourrir aucune guerre du sang de son fils, ceci est un axiome philosophique indéniable !

Ce temps-là est terminé car les femmes ont démontré leur combativité dans les grandes causes humaines, et ce mouvement ne peut aller que crescendo devant les problèmes qui s’annoncent dans un avenir de plus en plus proche...

Le plus dur sera de trancher les liens entre exercice politique et lobbies divers existants, mais une fois ce cap passé, la réunion d’une trentaine d’âmes sages donc féminines suffirait à ce qu’aucun pouvoir ne puisse être exercé par une volonté unique et formerait ainsi un conseil de décision.

Afin d’exercer ce conseil de femmes responsables, il convient tout d’abord qu’elles soient grands-mères de plusieurs enfants, en possession d’une clairvoyance sociale de haut niveau philosophique ouvert à toutes utopies constructives.

Ce conseil matriarcal basé sur des principes d’éducation verbale comme l’a décrit Margaret Mead dans son analyse de la société Arapesh, met les enfants en contact journalier avec un maximum d’adultes propice à une rapide prise de parole des enfants, facteur de compréhension sociale et de non violence, car toute discorde doit se conclure par un arrangement.

 La prise de parole de chacun, considérée comme sacrée, n’est jamais interrompue, forme de politesse acquise dès le début de l’enfance.
Ce peuple est convaincu de la non violence devant régenter tous les problèmes humains.

Ce qui revient à ne décider d’un problème que d’une façon correspondante au principe thèse, anti-thèse, synthèse, et surtout de trouver inconvenant la nomination comme chef d’un seul individu, fut-il possesseur d’une aura souvent trompeuse.
Chaque Arapesh peut affirmer qu’il possède tous les villageois comme amis.

Voici Exemple du bonheur applicable à l’humanité : Les repas sous forme de banquet festifs mêlant, joies, chants, mets de qualité partagés sont les fruits d’une société pacifiste ne tolérant aucune discorde, ni agressivité. 

Le but ultime serait de créer une internationale de ces conseils de femmes, présents dans tous les pays démocratiques, afin d’empêcher radicalement toute tentative politique belliqueuse.

Ces différents conseils seraient étayés par les nombreuses associations non gouvernementale, agissant pour la non-violence, la justice, l’information du public, la dénonciations des exactions, l’application des droits de l’homme et de la nature, ... En bref, la réunion de toutes les forces qui oeuvrent pour l’amélioration de l’humanité...


André PRECLOUX,
83 Ans et victime des 2 premières guerres mondiales...

Bibliographie :
Margarett Mead, Moeurs et sexualités en Océanie, Ed. Plon 1972,
Claude Levi Strauss : La Pensée sauvage, Tristes tropiques
 

Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 14 juin 2010 11:13

    ecrit apres combien de petard ?


    • Lucien Denfer Lucien Denfer 14 juin 2010 11:20

      un bon shilom bourré de la sativa du meilleur cru, faut au moins ça pour gerber un tel monceau d’insanités...


    • Lucien Denfer Lucien Denfer 14 juin 2010 11:14

      Du tofu, du lait de soja et de l’eau du robinet, c’est tout ce qu’il vous faut pour renverser le patriarcat. La transformation est en cours...


      • COVADONGA722 COVADONGA722 14 juin 2010 11:23

        yep pas de femelles parmis les instigatrices inspiratrices et decideuses de guerre et de massacres ?
        voyons ça ouvrons notre livre d histoire egypte russie angleterre france etc .. heu ça foisonne hein ?tiens chez nous au hasard la st barthelemy ya pas une meuf a la clef.
        Quand vous reviendrez de la planete bisounours vous vous rendrez compte qu effectivement moins souvent au pouvoir on les rencontrent moins au fil des pages mais quand elles y sont sont ça saigne tout pareil  !une tite derniere pour la route tatcher
        les morts de long kesh et les malouines YEP


        • COVADONGA722 COVADONGA722 14 juin 2010 14:09

          @toutes les lectrices de mon post , les termes employés le sont volontairement et ne font pas partie de mon vocabulaire usuel sur ce site , juste j ai voulu répondre a la hauteur
          des élucubrations sexistes elles de l auteur.


        • hamatum 14 juin 2010 11:39

          Bonjour
          Au début, je me suis demandé quelle féministe pouvait avoir écrit cet article.
          Je suis abasourdi de constater que c’est un homme, d’âge mûr qui plus est !!! smiley

          Lisez les articles suivants :

          http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/la-violence-feminine-les-chiffres-75591
          http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/la-violence-feminine-partie-ii-75915
          http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/la-violence-feminine-les-enjeux-76256


          • Thomas Roussot Thomas Roussot 14 juin 2010 11:47

            Margaret Tatcher, la guerre des Malouines, ça ne vous dit rien cher auteur ?


            • finael finael 14 juin 2010 13:15

              D’abord, 83 ans donc né en 1927 victime de la première guerre mondiale ?

              Ah la douceur féminine : L’homme donne des canons aux enfants, la femme donne ses enfants aux canons !

              Frédégonde, Brunehaut, Boadicée, Catherine de Médicis, Catherine II de Russie, Elisabeth, Victoria, Margaret Tatcher, Golda Meïr, Indira Gandhi, ...

              « Ou est la très sage Hélloïs
              Pour qui chastré fust et puis moyne,
              Pierre Esbaillard à Saint Denys,
              Pour son amour eu cet eschoine ?
              Semblablement ou est la royne
              Qui commanda que Buridan
              Fust jeté en ung sac en Saine
              Mais ou sont les neiges d’antan
               ? »

              ..................................... François Villon


              • Micromégas 14 juin 2010 13:40

                Vous n’auriez pas des noms plus récents, des femmes de guerre au pouvoir actuellement et dont on décrit les méfaits régulièrement au 20h ? Cela donnerait plus de poids à votre argumentation plutôt que ces vieux noms que certains pourraient qualifier d’exceptions qui confirment la règle...


              • finael finael 14 juin 2010 14:14

                Golda Meir est morte en 1978, sioniste activiste elle est signataire de la déclaration d’indépendance d’Israel et chef de l’état en 1973 lors de la guerre du Yom Kippour.

                Indira Gandhi est morte en 1984, Elle qui supervisa la construction de la bombe atomique indienne et la guerre contre le Pakistan en 1971.

                Margaret Thatcher (84 ans) « la dame de fer » à qui on doit l’ultra-libéralisme anglais et la guerre des Malouines, ainsi qu’un soutien sans faille au général Pinochet au Chili.

                On peut aussi citer Jiang Qing (la veuve de Mao Tse Toung), chef de « la bande des quatre ».


              • COVADONGA722 COVADONGA722 14 juin 2010 14:13

                bonjour madame Rossignol
                voulez vous que nous parlions de Condelizza rice qui en plus d etre femme est afroamericaine et a envoyé sans étars d ames excessifs le lumpen proletariat
                afro/latino blanc se faire etripzer en irak.
                la ministre israelienne dont le nom m échappe et qui en plus ayant une formation militaire
                a approuvé l envoi de blindés et de reservistes dans gaza
                je continue ?


                • Micromégas 14 juin 2010 14:32

                  Il y a eu les mères de la place de Mai en Argentine aussi...


                • COVADONGA722 COVADONGA722 14 juin 2010 14:44

                  les meres de mai argentine certes certes .

                  parlons de l amerique latine et de la présence de femmes pratiquant la violence dans les deux camps , les douces et bonnes dames des quartiers chics de Santiago fétant au champagne les execution dans les stades.
                  La femme est telle l homme dans tout les comportements humains bons ou mauvais seule
                   la captation des pouvoirs par les males lui offreune oportunité moins grande pour faire « ses preuves » de boucher.


                • slipenfer 14 juin 2010 14:30

                  en passant
                  Jamais une femme ne prendrai un AK 47 ou une mitraillette
                  Jamais une femme ne fabriquerai d’ arme (Les « munitionnettes )

                  La main-d’œuvre féminine

                  Jusqu’à la fin des hostilités, l’un des moyens utilisés pour faire face aux besoins sera l’appel à la main-d’œuvre féminine. Le pourcentage de personnel féminin est désormais partout en augmentation. Ce sont surtout des industries travaillant pour l’armement qui appellent les femmes à occuper des emplois exigeants des formations qu’elles ne possèdent pas. Ceci va avoir des répercussions importantes. suite

                  Pas besoin de munition         boum !!!!!!


                  • slipenfer 14 juin 2010 15:22

                    La femme ; sur les cadavres de leurs maris a pris le pouvoir.
                    Ainsi, la grande guerre a été à l’origine de l’émancipation de la femme française. Les hommes partis au front, elles ont pris leur destin en main et les ont remplacés dans divers domaines : économique, politique, social ainsi qu’au sein de chaque famille. Elles ont pris le rôle de chef de famille et ont prouvé ainsi aux hommes qu’elles pouvaient les remplacer. Elles n’accepteront plus d’être soumise à leur volonté. Les emplois féminins se sont très largement développés. Les capacités des françaises et leur sérieux ne sont plus à prouver. Cette transformation se caractérise de diverses façons : au niveau vestimentaire (jupes courtes et cheveux courts), de leur attitude sociale (la femmes lit, joue, fume, fait du sport, sort et voyage seule), idéologique (elle est indépendante, revendicatrice). Mais plus la femmes réclamera des droits plus ses devoirs augmenteront. La jeune génération des hommes de cette époque décimée, les femmes seront amenées à avoir une vie plus solitaire et à poursuivre leur émancipation.
                    Vive la la guerre. Affreux a+++


                    • amipb amipb 14 juin 2010 17:40

                      L’homme n’a malheureusement pas le privilège de la violence et de l’ignorance. Combien de mères tueuses d’enfants dans les nouvelles récentes... ? Que dire également de la mafia italienne qui se féminise à grande vitesse : http://www.slate.fr/story/9235/la-femme-est-lavenir-de-la-mafia

                      L’abolition de la violence doit passer par un changement profond de nos sociétés, et donc par un changement profond en nous-mêmes C’est le seul changement durable, mais aussi le plus difficile : savoir placer l’autre avant soi-même.


                      • Micromégas 15 juin 2010 17:36

                        A l’auteur
                        Le message n’est pas facile à faire passer !!
                        Le matriarcat et les femmes contre la violence et la guerre, c’est un des thèmes de mon roman La Terre d’une nouvelle chance, en téléchargement gratuit.
                        Lien


                        • Lucien Denfer Lucien Denfer 15 juin 2010 17:55

                          Pourquoi cette volonté de prise de pouvoir ? 

                          Pourquoi cela devrait être soit le patriarcat, soit le matriarcat ?

                          Pourquoi pas l’égalité tout simplement ?

                          Les hommes aussi ont toujours prétendu que le patriarcat c’était pour rétablir l’ordre et la morale dans la paix et la sérénité. Nous devrions croire les femmes sur parole ?

                          Chaque homme séparé et ayant eu affaire à la justice des femmes, cachée derrière la notion de bien de l’enfant, a largement eu l’occasion de se faire une idée très précise de ce que pourrait être ce matriarcat. 

                          A mon humble avis si les féministes de combat redoublent actuellement de férocité et tentent de faire passer leurs idées auprès des hommes, c’est parce que c’est la première fois dans l’histoire de l’idéologie matriarcale qu’elles font face à une prise de conscience généralisée, une fin de non recevoir. 

                          Finalement vous ne voulez pas l’égalité...

                        • Ernester 12 avril 2013 11:53

                          Bonjour André PRECLOUX,

                          vos propos passent mal, les commentateurs n’ont pas compris que les 3500 dernières années de domination patriarcales sont à l’origine du mariage, monohéisme, adultère, lapidation, excision, esclavagisme ainsi que guerres, massacres, génocides...

                          Quelques textes :

                          http://matricien.org/patriarcat/histoire/&nbsp ;

                          Bien à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès