Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le monde des Bisounours

Le monde des Bisounours

Il existe certaines personnes qui sont persuadées que tout est d’une facilité déconcertante. Il suffit par exemple d’augmenter les salaires de 300 euros, de refuser de payer la dette, d’exproprier les banques, et de … pourquoi aussi ne pas réclamer un partage des richesses ? Parce que vous croyez sincèrement que si l’on décide de faire payer les riches, ils vont accepter ?

Imaginez, à la fin du 19ème siècle les gens qui n’avaient plus la force de travailler étaient dépendants de leur famille ou alors étaient à la rue. Et un jour, certains ont dit « il faut que l’on ait un salaire toute notre vie même lorsque l’on ne pourra plus travailler » ; c’étaient des utopistes, complètement irréalistes, ils voulaient instaurer un système de retraites ! « Mais ils vivent où ces ouvriers pour avoir de telles idées ! »

Lorsqu’au début des années 1900 les ouvriers ont réclamé des droits et une diminution de la journée de travail, c’était complètement irresponsable, d’ailleurs à l’époque les patrons ne s’y sont pas trompés et ont immédiatement menacé de délocaliser dans les colonies où la main d’œuvre était plus docile et la répression plus efficace. Pourquoi ne pas demander les 35H pendant que l’on y est ! « Mais ils pensent à quoi ces ouvriers, on les fait travailler et voila comment on est remercié ! »

En 36, ça a été l’apothéose, les travailleurs ont carrément demandé à être payer sans rien faire : les congés payés, qu’ils appelaient ça ! C’était la fin de la France, la fin de la patrie ! Le patronat pour sauver la nation, n’a pas hésité à spéculer contre le franc et à ralentir la production pour essayer de ramener tout ce beau monde à la raison, mais rien n’y a fait. Il ne restait plus que la guerre pour leur montrer l’irresponsabilité dont ils avaient fait preuve. « Voila toute la reconnaissance qu’ils ont ces maudits ouvriers ! »

En 45, le CNR, sous prétexte d’avoir participé à la libération de la nation a imposé des mesures délirantes. Le patronat aussi a combattu pour sauver les emplois et l’industrie française en travaillant avec l’occupant, mais les ouvriers qui ne comprendront jamais rien, les ont traités de collaborateurs. Bon, le patronat a fait ce qu’il a pu, ces fous voulaient la retraites à 55 ans pour toute la population, finalement cela n’a été que pour une catégorie, dans un premier temps qu’ils disaient, mais le patronat a fait de son mieux pour que ça n’arrive jamais ! « Faut pas non plus qu’ils nous prennent pour des cons, ces ouvriers ! »

Heureusement le gouvernement de monsieur Sarkozy a commencé à mettre fin à tous ces délires ; nous l’avons élu pour ça c’est vrai, mais faut reconnaitre qu’il a bien fait le job ! Fini le monde des Bisounours, bienvenus dans le monde de la finance, de la banque, de la bourse et du CAC40, bienvenus dans le monde des « winners ». L’utopie de la classe ouvrière aura toujours été une utopie petits bras, la notre est une utopie de classe, nous sommes nés pour gouverner et profiter des richesses que les autres créent pour nous. S’il en était autrement cela se saurait, la classe ouvrière est un million de fois plus nombreuse que nous et pourtant elle accepte docilement son sort. Ce n’est pas une preuve ça ? Il n’y a en fait que très peu d’entre eux qui se révoltent et réclament « de justes mesures » comme ils disent. Nous les traitons de gauchistes, de révolutionnaires, ou pire : d’utopistes … et l’on nous croit ! Ce n’est pas une nouvelle preuve, ça !

Article publié sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2012/01/24/le-monde-des-bisounours/


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • jako jako 25 janvier 2012 08:30

    J’adore ce second degré, merci Robert


    • JL JL1 25 janvier 2012 08:37

      Humm !

      U, second degré à double tranchant !


      • Taverne Taverne 25 janvier 2012 09:10

        « bienvenus dans le monde des « winners ». Tu parles ! Ce que l’on appelle les »winners« , ce sont en l’occurrence les héritiers de grosses fortunes, les fils et filles à papa-maman, les pistonnés, les profiteurs, les tricheurs, les voleurs de haut vol toujours impunis...C’est le seul mérite qui devrait faire les »winners". Je le dis, moi, sans second degré car je n’ai pas le coeur à plaisanter ce matin.


        • bnosec bnosec 25 janvier 2012 14:14

          Exact.
          Combien de ces « winners » sont partis du bas de l’échelle ?

          Je considère plus comme un « winner » un ingénieur ayant des parents d’origines modestes qu’un PDG ayant un père sortant de l’ENA...


        • BRAVO TAVERNE....VOUS ETES APTE A NOUS REJOINDRE.....on aura besoin de vous pour

          poursuivre les mécréants d’élus qui font passer leurs ego et interets personnels avant l ’interet

          des citoyens..

          UN HIC JE NE VOIS PAS POIGNANT EN MINISTRE LUI QUI A DEJA DU MAL A DIRIGER SA VILLE KEMPER.........................LE PARFAIT BOBO PS....


        • JL JL1 25 janvier 2012 11:28

          Du second degré « avec de bons gros sabots » : c’est pour ça que je fais allusion au double tranchant.

          On ne peut pas faire dans la dentelle avec des gros sabots. Désolé. D’ailleurs, kerjean, ce que vous en comprenez ne me paraît correspondre avec ce qu’a voulu dire Robert Gil.

          Il y a le communisme - une utopie - les communistes - des idéalistes - et le parti - une police de la pensée.

          Faites votre marché.

          nb. Je suis à fond avec le FDG, cela va mieux en le disant.

          J’ai fait allusion au double tranchant, précisément parce qu’en filigrane, j’y voyais un plaidoyer pour le RU. Qui me contredira ?


        • JL JL1 25 janvier 2012 12:14

          salut ami kerjean,

          bien entendu que le FDG ne fera pas l’apologie de la rente.

          Mais l’argument des chantres du RU s’inscrirait parfaitement dans ce second degré, si d’aventure, il était un jour accordé. J’en veux pour preuve leur slogan emprunté à cette phrase de Victor Hugo : « Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue »


        • jpm jpm 25 janvier 2012 12:17

          Un plaidoyer pour le Revenu Universel, mais c´est une tres bonne idee cela JL smiley

          C´est vrai que l´article m´y a egalement fait penser... comme quoi, quand une idee est dans l´air...


        • JL JL1 25 janvier 2012 12:28

          à kerjean et Robert Gil,

          CQFD !

           smiley


        • jpm jpm 25 janvier 2012 13:22

          Vous avez raison Kerjean, le Frond de Gauche ne fait pas du tout l´apologie de la rente (ce qui serait un comble), mais plutot celle du partage des richesses. Je vous conseille d´ailleurs d´ecouter une interview de Corinne Morel Darleux Secrétaire Nationale du Parti de Gauche (parti membre du Front de Gauche, et dont le Président est Jean-Luc Mélenchon).

          http://www.creationmonetaire.info/2011/01/front-de-gauche-le-revenu-universel-en.html


        • JL JL1 25 janvier 2012 18:29

          jpm,

          Cette femme est chargée d’étudier la question. Preuve qu’au FDG on n’est pas fermé à toutes les propositions. La mienne c’est d’intégrer ça dans une réforme de l’impôt. Et ça ne me choque pas de l’envisager avec un parti qui propose une véritable progressivité de l’impôt sur le revenu, jusqu’à envisager un taux confiscatoire.

          Ceci dit.

          Contrairement à ce que véhicule le néolibéralisme, le premier droit des citoyens en tant que membres d’une collectivité, ce n’est pas la préservation des droits naturels - pour ça, ils n’ont qu’à s’adresser à la main invisible -, mais la protection selon le deal fondateur de tout groupe : un peu plus de sécurité en échange d’un peu moins de liberté.

          La sécurité se décline au regard de multiples dangers auxquels on est exposé, et la sécurité selon plusieurs modalités d’obligations réciproques.

          Si le RU est une modalité de sécurité, on ne voit pas du tout apparaître de contrepartie en termes d’obligations. Vu comme ça, le RU n’est pas compatible avec le deal initial.

          Les enfants sont exonérés de contrepartie. Encore que : la contrepartie est précisément qu’ils ne sont que des enfants. Les vieillards et les incapables ont également droit à une exonération. En revanche, les individus qui revendiquent le droit de voter ne doivent pas être exonérés d’obligation : ce serait destructeur pour le tissus social.

          Mais vous le savez bien, j’ai sous le coude mille et un autres arguments disponibles à votre disposition ; il suffit de demander.

           smiley


        • jpm jpm 26 janvier 2012 09:02

          Le Revenu Universel apporte evidemment la securite de savoir que quoi qu´il arrive vous aurez toujours un revenu de base vous permettant de vivre. La contrepartie c´est donc l´impots sur tous les autres revenus. Ca veut donc dire un revenu garanti en cas d´inactivite... mais en contrepartie lorsque vous avez des revenus autres, vous avez l´obligation de payer des impots.

          Alors evidemment cela ne signifie pas que vous deviez payer des impots dans l´heure, la semaine ou meme l´annee qui suit le versement de votre RU, mais vous savez que des que votre situation materielle s´ameliorera, vous participerez a l´effort national.

          C´est donc le cas des enfants, ou des personnes en formation. Pendant un temps elles dependent uniquement du RU, mais un jour elles gagneront bien leur vie... et donc payereront des impots qui permettront de financer le RU d´autres personnes momentanement inactives.

          Vous ne pourrez jamais empecher que des gens profittent toute leur vie du systeme, mais c´est leur droit. Apres tout, s´ils peuvent se contenter d´une vie toute simple, pourquoi pas. De toute maniere, ils sera difficile pour eux de ne pas faire quelque chose pour la societe un jour ou l´autre. Par ailleurs, dans un monde ou le travail se rarefie, le fait que certains se retirent momentanement de la competition, laisse plus de place aux autres.


        • Ariane Walter Ariane Walter 25 janvier 2012 11:15

          Super cet article ! Oui, les progrès moraux de l’humanité sont lents, ça va , ça vient mais la dircetion vers l’équilibre d’un monde social et juste est ancrée en nous dans notre ADN. Comme l’univers nous sommes beauté et harmonie. Et en devenir...


          • kiouty 25 janvier 2012 12:02

            Ouaouh, ça fait de l’effet de fumer du bisounours :)))


          • Benj Benj 25 janvier 2012 19:04

            La fusée est partie dans les étoiles... C’est beau de rêver ! Comme si notre ADN voulait qu’on soit tous bons par nature ! L’enfant sauvage n’avait aucun autre désir que de faire un monde social et juste, selon Ariane. Mais non ! On est ce que l’on apprend ! On est le fruit de l’interaction entre la société et ses idées.

            Tout ne va pas se régler tout seul parce que c’est dans l’ADN, tout va se régler dans la rue, encore une fois. Le monde social et juste s’acquiert par les lacrymos, et souvent pire (cf la Syrie).
            L’homme n’est ni bon ni mauvais, il n’est qu’un tas de chair qui pense.

          • Ariane Walter Ariane Walter 26 janvier 2012 00:09

            Je peux garder mon opinion, cher tas de chair ????


          • Furax Furax 25 janvier 2012 11:19

            Très bien vu.
            Comme on ne peut pas (encore..)passer les« winners » à la guillotine, comme le rôle de la police est de plus en plus ouvertement de cogner sur le peuple, prenons avidement ce qu’on nous laisse. La fête !
            Apéro géant au décès de chaque « winner » pour fêter un monde devenu un plus respirable  !!!
            Pour fêter la disparition, enfin, des voleurs qui accumulent ce qu’ils ont volé au peuple, de ceux qui croient que réussir sa vie, c’est être équipé d’une Rollex, ou que ceux qui gagnent moins de 5000 euros par mois sont des minables.
            Fêtons la disparition des cons !


            • @kerjean

              bien....le chouan on evolue....bientot hollandais  ?mais avec MELENCHON ET

              MONTEBOURG.......OK ?,


            • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 25 janvier 2012 13:25


              Hum hum...

              Second degré ?

              Troisième degré ?

              Quatrième, peut-être ?

              Ou alors premier degré, tout simplement.


              • Benj Benj 25 janvier 2012 19:07

                Tu connais l’humour...


                Un peu ?

                Beaucoup ?

                Passionnément ?

                A la folie ?

                Ou pas du tout, tout simplement.

                Tu dois pas beaucoup rire devant Coluche ou Desproges, dis donc. Navrant.

              • Traroth Traroth 26 janvier 2012 00:06

                Article très juste et très distrayant.

                Quand quelqu’un parle (sérieusement) de « bisounours » dans un commentaire ou un article, c’est qu’il veut faire accepter aux gens des choses qui vont contre leurs intérêts. C’est ce que je pense depuis longtemps, et j’attends toujours de voir une exception...


                • CE PRESIDENT...POUR PLAIRE A SES AMIS ...LES RICHES A SABORDE NOTRE INDUSTRIE

                   DONT MErCKEL A recupéré une partie

                  POUR SATISFAIRE SON EGO HPERMEGADIMENSIONNE IL FAIT PASSER SES COLERES

                  ...SES EMPATHIES AVANT L INTERET DU PAYS ET DE SES CITOYENS. (AREVA...)

                  EN 5 ANS IL LANCE DES idées ....des projets...qu’il a laissé tomber dans la fouler...se prenant pour un GENIE ce qu’il n’est pas AU PROCHAIN 2ème TOUR DES ELECTIONS ...IL FAUT QUE LES 2 CANDIDATS SOIENT EXAMINES PAR UNE COMMISSION DE PSYS...ON NE PEUT REPRENDRE UN INCAPABLE...SUPER EXCITE ET NOMBRILISTE.........

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès