Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le mythe de Besson : Une sale réalité

Le mythe de Besson : Une sale réalité

Le mythe de Besson : une salle réalité

 L’article L.622-1 condamne le délit de solidarité : « Toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers, d’un étranger en France sera puni d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000€ »

Voilà ce qu’Eric Besson a formellement contesté d’abord sur France Inter le 8/04/09 : « Il n’y a pas de délit de solidarité en France. Toutes celles et ceux qui aident de bonne foi un étranger en situation irrégulière doivent savoir qu’ils ne risquent rien. En 65 ans, depuis qu’existe ce fameux article L.622-1, personne en France n’a jamais été condamné pour avoir simplement hébergé, donné à manger, transporté en voiture en auto-stop... un étranger en situation irrégulière. Deux bénévoles ont été condamnés pour être entrés dans la chaîne des passeurs, ils avaient transporté des fonds. Le délit de solidarité est un mythe. ». 

Propos qu’il a confirmés ensuite sur R.M.C le 22/04/09. 

Ce mensonge effronté de M. Besson a vite été révélé par l’historique de la jurisprudence française. En effet, le GISTI (Groupement d’Information et de Soutien aux Immigrés) a mis en ligne la liste de plus d’une trentaine de condamnations pour aide à personne en situation irrégulière.

EX : -16/12/2008, T.G.I de Lille : hébergements ponctuels d’un ami sans papier = 1000€ d’amende avec sursis.

    -27/03/2000, Cour d’appel d’Orléans : aide bénévole à un sans papier dans le cadre de démarches administratives = 2 mois de prison avec sursis.

  La liste n’est évidemment pas exhaustive et vous pouvez la retrouver sur le site de GISTI et sur Légifrance. Mais ces deux seuls exemples font d’Eric Besson un menteur sans scrupule et montrent combien il est risqué d’aider bénévolement des sans papiers en France. 

Comme un menteur a toujours des ressources pour ne pas avouer, Besson préfère, le 22/04 sur BFM, mettre en cause le travail du G.I.S.T.I en déclarant : « La crédibilité du GISTI est quasiment nulle (...) Leurs informations se sont révélées presque systématiquement fausses ».

  Ces propos auraient pu rattraper ses idioties précédentes, et l’ont d’ailleurs fait auprès de tous les gens qui ne connaissent pas réellement le GISTI, et qui peuvent aisément croire que c’est une association d’aide aux clandestins de plus, démagogique et peu crédible. 

Pourtant, lorsque l’on s’y intéresse de près, on s’aperçoit que cette association est beaucoup plus crédible que ce ministre. En effet, constitué de juristes et d’avocat, le GISTI a porté plus de 100 recours au conseil d’Etat, et fait annuler des dizaines de décrets ministériels considérés comme illégaux. J’invite d’ailleurs les plus récalcitrants à vite vérifier la crédibilité de cette association sur le site légifrance.

Pour récapituler : Transporter des sans papiers à l’Hôpital lorsqu’ils ont besoin de soins c’est 3 heures de garde à vue, leur charger leur portable, c’est mise sur écoute téléphonique et 8h de garde-à-vue. Pour le délit de solidarité soi-disant inexistant, il y a plus de 30 condamnations. Mais cette réalité n’est pas visible pour les ministres. 

Besson n’a sans doute pas encore intériorisé tous les codes du mensonge politiquement acceptable. C’est pourquoi F.Lefebvre a apporté son soutien et sa lumière pour défendre son camarade sur Dimanche plus le 26/04 : (Et a même révélé, soit dit en passant, que des quotas existaient pour définir le nombre d’arrestations de passeurs mais aussi de gens qui aident des immigrés). Il a donc poussé plus loin la carte de la décrédibilisation du GISTI en prétendant que les cas révélés de condamnation concernait des violences sexuelles, ou des hébergements en milieux insalubre. Ce qui est évidemment totalement faux. Mais venant de la part de Lefebvre, dont le seul nom suffit à définir la bêtise, cela n’est pas étonnant. 

 Ce porte-flingue préfère choquer en parlant de viol ou de violence sexuelle et mentir, pour défendre ses idées (comme pour la loi HADOPI), plutôt que de reconnaître qu’il n’a aucun argument sur le sujet. Alors Frédéric Lefebvre, ne vous excusez pas pour votre bêtise incessante, mais reconnaissez au moins comme votre confrère Besson du ministère, que vous mentez.

D.Perrotin

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • RilaX RilaX 13 mai 2009 15:17

    Pourquoi dire la vérité ? Les français gobent tout en général ...


    • Gabriel Gabriel 13 mai 2009 15:27

      Besson est l’archétype du traite et du fourbe dans toute sa splendeur, enjambé la honte pour vendre son âme ne pose aucun problème à ce genre d’individu, alors mentir c’est presque naturel chez lui. Il s’intègre parfaitement dans ce gouvernement de facho et de faux culs arrivistes.


      • COLRE COLRE 14 mai 2009 10:29

        oui, « salle », c’est comme la brebis « galleuse » d’il y a moins d’une semaine… smiley


      • Bois-Guisbert 13 mai 2009 20:40

        Je ne comprends rien à ces gens qui se font les défenseurs de purotins qui n’apportent rien à la France, si ce n’est un abaissement du niveau moyen de son peuplement. Que ce soit sur les plans économique, intellectuel, sanitaire et moral !

        Il y a longtemps que je demande qu’on m’explique. Dans le meilleur des cas, on me répond Vichy-Pétain-Laval, cette dérisoire trinité de l’impuissance rhétorique.


        • Philippe95 14 mai 2009 07:34

          Il y a a boire et a manger dans ce délit. Emmener quelqu’un à l’hopital quand il est mal relève de l’humanité de base et n’a en aucun cas à être condamné. Il me semble que l’article 63 du code pénal qui en fait obligation ne précise pas qu’il faut demander à la personne en danger ses papiers. Faciliter activement la vie quotidienne de gens dont la loi voudrait qu’ils s’en aillent c’est autre chose.

          Quand à Besson, qu’est-ce qu’on peut attendre d’un type qui est capable de changer de camp durant une campagne électorale. Sa « valeur » est depuis connue de tous : Si vous voulez l’opinion d’un traitre demandez la lui.


          • David Meyers 14 mai 2009 12:48

            Un jour peut-être Monsieur Besson (pas Luc mais Eric) rencontrera son image dans un miroir. Pas une de ces belles glaces mondaines que l’on trouve dans les palais dorés de l’ex République Française mais dans le tain révélateur des yeux de ses enfants, petits enfants, familles et ex amis.

            Mon Dieu, Grand Père (Père - Ami) qu’as-tu donc fait !

            Tu as trahi tes amis, ton mesage politique, tes convictions de citoyen, tes certitudes « d’honnête homme » pour suivre les lumières ridicules du Pouvoir !

            Tu as chassé des êtres humains, tu as menti aux citoyens qui payent ton salaire, tu as sali la parole politique (bon j’exagère un peu) tout ça pour une voiture de fonction, un bureau et une secrétaire ?

            Regarde ce que tu es devenu !

            Alors, à cet instant, Monsieur Eric Besson aura peut-être mal, se sentira las, abattu de toutes ces turpitudes qu’il a provoquées et justifiées au nom de son ambition rayeuse de parquet élyséen. Et s’il a une grande souffranec de se voir ainsi tel qu’il est devenu, tant mieux pour lui, c’est qu’il reste de l’espoir.

            Mais le meilleur n’est jamais sur : il peut très bien en rire...


            • Taranis21 14 mai 2009 13:27

              Du specimen avéré de délirium tremens ( ou très épais) . Qu’est-ce que l’illigration ? Un nouveau virus pathogène, une bébête sortant des murs et non répertoriée, un mélange aviné d’immigration illégale ? Je comprends , dans ces conditions, votre amour immodéré pour Besson. Bonne cellule de dégrisement !


              • Taranis21 14 mai 2009 13:40

                Pourquoi ne pas reconduire à la frontière les vrais responsables de l’invasion. A savoir le patronat esclavagiste ? Trop dur, pas vrai, surtout pour des bénis oui oui de l’ ump ?


                • décurion 14 mai 2009 14:15

                  En 65 ans, depuis qu’existe ce fameux article L.622-1, personne en France n’a jamais été condamné pour avoir simplement hébergé, donné à manger, transporté en voiture en auto-stop... un étranger en situation irrégulière. « 

                  Si vous remplacez » étranger« par » ami, membre de sa famille " il faut effacer jamais, car le recel de malfaiteur, la complicité, sont des délits sanctionnés par la loi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès