Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le pacifisme du fumeur

Le pacifisme du fumeur

Il faut bien l’admettre, le fumeur est une créature plutôt pacifique et ne mérite pas tant de haine et d’acharnement contre lui.

Sans bruit, sans plainte et sans résistance il s’est laissé virer de ses bistrots sans opposer la moindre résistance, viré par les rombières, les anorexiques et les buveurs de tisane.

Dans un pays où tous les cas les plus pendables trouvent à l’instant avocats et défenseurs, ils font à l’heure des persécutions l’expérience de la solitude, à croire que la double peine n’existe et n’est légitime que pour eux.

Supporter ainsi le racket, le bannissement et l’opprobre et se geler tout l’hiver en terrasse, ça vous forge le caractère et ça ressemble furieusement à de la résistance.

Pourtant, on est quand même pas ce qui se fait de plus méchant et de plus dangereux pour la paix sociale et la tranquillité des familles, cela même les chroniques les plus anciennes peuvent en témoigner.

Le cas est fort rare du blaireau sous l’emprise du tabac rentrant chez lui pour massacrer à coups de poings ou de ceinturon ses gosses ou sa femme terrorisés. Il semblerait que l’alcool soit bien plus impliqué que la nicotine dans les violences domestiques et la violence routière, sans que personne d’ailleurs n’en tire la moindre conclusion.

Ce n’est pas mon genre de dire du mal des drogués ou des imbibés de tous poils, mais la sagesse pour eux serait peut-être de troquer le pack de 6 ou le litron pour une substance bien moins explosive vendue en paquet de 20 ou 25 ou de se mettre à l’eau minérale.

Je sais bien que ferias, bodegas et autres raves font partie de nos traditions et de nos libertés fondamentales, mais ces bacchanales et ces excès ne sont-ils pas suivis avec trop de complaisance et d’attendrissement ?

C’est sans doute un reste d’éducation bourgeoise, mais je n’ai jamais supporté que l’on gerbe sur ma moquette et mon bout de trottoir ni que l’on pisse sur le lampadaire en bas de chez moi. Sans compter que les comas éthyliques, agressions et autres débordements, ça fait un peu désordre sur la voie publique.

Je sais bien que les cendriers pleins et l’amoncellement des cadavres de bouteilles ont constitué le décor et les reliques de beaucoup de nos soirées et que certains soirs de concert on ne fumait pas que du tabac, mais tout ceci remonte à si longtemps... et les choses ont bien changé.

Écouter un solo de gratte de Clapton une clope ou une canette à la main, cela avait encore un rapport avec la civilisation et une vie avec la pensée ou l’émotion.

Sauf à considérer que le vacarme et la discordance soient l’équivalent de la mélodie, que le borborygme et le rot puissent être un substitut au langage, je ne pense pas que l’hébétude puisse jamais remplacer le bonheur et l’extase.


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • RilaX RilaX 22 août 2008 16:05

    Et dans le même temps, on laisse l’industrie du tabac rajouter des adjuvents nocifs et nous rendant plus dependant sans broncher.

    Je me souviens d’une pub gouvernementale qui s’indignait que les cigarettes contiennent du cyanur, du mercure et d’autres joyeusetés gentillement rajouté par l’industrie. Mais a t’on vu un quelconque parlementaire ou ministre ebaucher l’idée d’interdire le rajout de ces substances qui nous rendent plus dependant et ruinent encore plus notre santé ?!

    Les risques du tabagisme sont une augmentation de la probabilité de contracter une maladie.


  • Spyc 22 août 2008 19:23

    @ chantecler :
    Vous confondez les produits de nécéssité (les aliments) qui ne devraient pas être dangereux pour la santé : en ce sens je suis d’accord avec vous avec une nécéssaire interdiction de mettre sur le marché de tels produits.
    D’un autre coté on trouve les produits de complaisance (tabacs, drogues , ...) dont la dangerosité ne regarde que les consommateurs puisqu’il n’est pas nécéssaire à leur survie d’en consommer. La seule chose qui doit être réglementer à leurs propos est que leur consommation ne doit pas nuire aux non-consommateurs ...


  • traz 22 août 2008 14:49

    Je note quand même une difference entre alcool et tabac : quand mon voisin boit je ne sent pas d’alcool couler dans ma gorge, alors que lorsque mon voisin de table fume je sent très bien la fumée envahir mes poumons.


    • Serpico Serpico 22 août 2008 23:17

      A traz : "quand mon voisin boit je ne sent pas d’alcool couler dans ma gorge, alors que lorsque mon voisin de table fume je sent très bien la fumée envahir mes poumons. "

      **************

      Et le papa avec son gosse de trois ans écrasé par une petite débile pétée à l’alcool et envoyant un SMS alors qu’elle était au volant, ils n’ont pas senti les effets de l’alcool ?


    • dop 22 août 2008 17:05

      Hello,

      L’auteur semble etre un épicurien. Bon. Et bien la pause clope dehors, ça permet de draguer a mort l’ami. Je fume toujours, j’achete mes clopes aux marché noir, et je baise plus.
      Merci l’état.


      • rakosky rakosky 22 août 2008 18:52

        Voilà un aspect de la question qui mérite que l’ on s’ y attarde un peu.
        C’ est vrai que les petits attroupements qui se forment un peu partout devant les boites ou au pied des bureaux sont des lieux de drague intense et de convivialité tout à fait sympathiques.
        Sinon i,comme en toutes choses le compromis est souvent la solution la plus raisonnable et permettrait de respecter la liberté de tous.
        Sur 20 voitures d’ une rame TGV on peut laisser 2 ou 3 voitures aux fumeurs..,des miliers de cafés ou de restaurants à PARIS c’est assez pour qu’ une partie d’ entre eux soient preservés de cette interdiction.
        Un dernier aspect de la question est qu’ en angleterre tous les Pubs sont en train de fermer et que n’ importe quel habitué des cafés peut voir que les salles sont vides et les terrasses remplies.
        En un mot oui à la prévention mais non à la répression..


      • Spyc 22 août 2008 19:17

        La prévention, cela doit bien faire 20 ans que l’on en fait en France avec le peu de résultat que l’on connait ... il faut bien passer à autre chose pour la santé des non-fumeurs !
        Une idée peut-être ?


      • kiouty 22 août 2008 20:58

        J’adore cette inversion des rôles spectaculaire, mais tellement nombriliste, typique des fumeurs qui s’auto-aveuglent sur leur pratique ("c’est mon choix", "c’est un plaisir", "il faut bien mourir de quelquechose", "la cigarette c’est la convivialité", "si on interdit la cigarette, il faut aussi interdire les voitures" et autres mensonges du même genre dont se persuadent les fumeurs pour ne jamais avoir à affronter la perspective d’un arrêt du tabac...).

        J’ai été fumeur dix ans, je viens de replonger pour les vacances, je suis en sevrage tabagique depuis 4 jours, [C’EST PAS FACILE !!!! ] et je crois que la cigarette est un ennemi redoutable. C’est une drogue d’une nature toute particulière : elle n’a pas d’effet psychotrope, et les inconvénients sur la santé ne se ressentent qu’a tres long terme, tellement long terme que la conscience du danger n’est pas suffisante pour inciter a decrocher. La grande difficulté que la plupart des fumeurs éprouvent pour arrêter de fumer suffit à démontrer son pouvoir d’addiction. Je sais que toute ma vie, j’aurais a affronter l’envie de replonger, je suis fumeur pour la vie, meme quand je suis dans une periode ou je ne fume pas. C’est terrifiant ce pouvoir de la cigarette.

        La cigarette n’est plus un choix après les 3 premiers paquets, c’est un esclavage, sauf pour de rares privilégiés qui arrivent a ne fumer qu’occasionnellement. Sur 15 clopes fumées par jour, combien sont vraiment jouissives (après le repas, avec le café, après l’amour, avec un verre...) et combien ne sont la que pour soulager la demande de nicotine du corps ? Combien de clopes sont fuméees alors qu’on a la gorge seche, et que c’est plus desagreable qu’autre chose au fond ? Et tout ca uniquement pour que le cerveau puisse avoir son pic de nicotine ?

        Au lieu de s’avouer être sous dépendance, le fumeur va trouver des excuses pour se justifier "c’est mon choix", ca devient un symbole de l’affirmation de soi "personne ne me dira comment agir", fumer devient un acte de rebellion contre l’ "hygiénisme" de la société, le fumeur est un epicurien jouisseur de la vie qui se dresse contre les zombies hygienistes psychorigides... C’est le nivellement par le bas le plus absurde que j’ai jamais vu... L’opposition classique "fumeur convivial, ouvert sociable" VERSUS "non fumeur coincé, solitaire et asocial"... Nan mais franchement ! Plus caricatural tu meurs.

        Quant à comparer la fumée de cigarette aux gazs d’échappement (vous savez, ceux qu’il faudrait interdire en meme temps que le tabagisme selon les fumeurs), le jour ou on militera pour l’ouverture de bars et de boites de nuit dans lesquelles on diffusera des gaz d’echappement, faudra m’avertir que je vienne assister a ce spectacle cocasse.

        Bref, le fumeur s’aveugle, comme tous les drogués... J’en fais partie moi-même... Quelle saloperie le tabac ! Mais qu’est-ce que ca me manque...


        • rakosky rakosky 22 août 2008 23:41

          Excellente contribution, construite sur une solide argumentation mais qui esquive pourtant les peincipales questions de fond.
          Personne,y compris parmi les fumeurs ne conteste la nocivité du tabac ni sa responsabilité dans le developpement de pathologies lourdes comme le cancer,les troubles cardio-vasculaires ou les insuffisances respiratoires,ce point ne suscite de la part des fumeurs ni polémique ni contestation.
          De ce point de vue je soutiens et approuve toutes les campagnes de prévention et d’ information contre le tabagisme.
          La vraie question est ailleurs,elle touche au respect des libertés individuelles et à la définition du domaine de compétence d’ un état républicain.
          Il est du devoir des autorités sanitaires et politiques de prendre toutes les mesures en faveur de la santé publique,d’ encourager les français à faire du sport ,manger des fruits et légumes,faire du vélo ou du jogging,boire de l’eau et respirer l’ air pur de nos campagnes,ils n’ ont par contre strictement aucun droit à nous y contraindre.
          Il est par ailleurs tout à fait édifiant que ce soit les gouvernements acharnés à démanteler tout notre régime de protection sociale,qui excluent du remboursement des milliers de médicaments et ménent une véritable guerre sociale contre les pauvres,qui se montrent si soucieux de notre santé quand il s’ agit de nous interdire de fumer par la surtaxe ou la contrainte.
          Plus que jamais,le niveau de vie,l’ appartenance à une catégorie socio-professionnelle et surtout l’ existence d’un système éfficient de santé publique restent les principaux facteurs d’ inégalité devant la mort et la maladie.
          Je ne fume ni à la maison ni au boulot,je fais gaffe à mes gosses et à mes collègues non fumeurs,mais que l’ on foute la paix ailleurs,que l’ on nous laisse des cafés ,des pubs et des voitures TGV.,à l’ abri des mauvais coucheurs qui nous ont viré de de nos rades dans lesquels ils ne mettent jamais les pieds..
          Cordialement.


        • Francis Francis 27 août 2008 01:01

          Ouais, ok sur le fond, n’empêche qu’en matière de libertés publiques, il y a quand même des attaques autrement plus dangereuses à dénoncer !


        • Bigre Bigre 22 août 2008 21:08

          Je respire enfin. 
          Quel bonheur d’aller au concert de jazz et de ne pas avoir les yeux qui piquent.

          Et les vêtements qui puent.

          Quel bonheur de pouvoir traverser une rame de TGV sans en prendre plein le nez. 

          Et je maudis encore ces salauds de fumeurs qui m’empechent de profiter d’un apéro en terrasse.

          Ce plaisir égoiste du fumeur est un cauchemar pour moi.



          • cathy30 cathy30 23 août 2008 00:26

            attention à la malédiction, à user avec modération


          • foufouille foufouille 23 août 2008 12:17

            faut aussi penser a maudire les gros qui gachent le paysage, les mechants malades, ceux qui ne sont pas habiller comme il faut, ...........

            sauf les voitures, les fuites radioactives, la viande avariee..........


          • Gargamel Gargamel 23 août 2008 03:05

            Le mauvais coucheur te dit bien des choses Rakosky, je revendique (et j’utilise) mon droit à aller dans un bar sans que vous n’empestiez mes fringues et mes poumons. Vous puez la mort, même sans parler des problèmes de santé que vous nous infligez. Revendiquer sa liberté à souffler sa fumée dans le nez des non fumeurs revient en gros à revendiquer le droit à coller son poing sur la gueule des gens qui nous reviennent pas (c’est vrai c’est quoi cette société violentophobe ? Et mon droit à me défouler et à restaurer mon estime de soit ?)

            Donc non on vous laisse pas fumer dans les bars. Et un système de bar fumeurs serait une concurence déloyale aux bars non fumeurs. Durant mes années lycée quand un petit coin non fumeur a été décrété toute la population lycéene s’y est massée. Pourquoi ? Parcequ’entre les accrocs à la clope et les non fumeurs les premiers calaient jamais, et que les groupes d’amis ont tendance à rester ensemble. Résultat 90% de la cour était vide et tout le monde était massé dans un nuage de tabac à patauger dans les crachats. Maintenant il n’y a plus de coin non fumeur et les groupes sont de nouveau répartis dans la cour.

            Y en a marre des fumeurs-caliméros, vous vous rendez vraiment pas compte de combien vous nous empoisonniez la vie.


            • foufouille foufouille 23 août 2008 12:19

              en quoi un bar fumeur serait de la concurrence deloyale ?

              tu veut pas le choix mais la dictature


            • rakosky rakosky 23 août 2008 21:57

              Monsieur,je suis surpris et choqué de la virulence de votre propos,d’ autant plus que le terme de mauvais coucheur ne vous était pas adressé.
              Je me suis efforcé dans mon article et ma réponse de garder un ton courtois,de prendre en compte vos arguments et enfin de formuler ce qui me parait un compromis raisonnable..
              Le ton général de votre billet et surtout la violence des anathèmes et maledictions proférées contre les fumeurs montrent à tous dans quel camp se trouvent le fanatisme et l’ intolérance..
              Il y en a un qui en plus de nous maudire veut nous virer des terrasses de café,sans doute pour lui notre place est dans les égouts ou les catacombes.
              Nous découvrons chaque jour avec effroi que le Nouvel ordre moral a déjà ses légions fanatiques,ses SAVONAROLE et ses .TORQUEMADA,ce sera au moins une belle fin pour nous:partir en fumée ce sera le pied..
              Le plus surprenant est que votre victoire totale ne semble pas vous apaiser,la proscription ne vous suffit pas il vous faut la traque et la persecution.
              Les salons de thé ou ma mamie allait manger ses gateaux et boire ses tisanes,nos bars confisqués,tout ceci n’ est pas assez,pas question de nous laisser un rade ou un troquet.
              Il nous reste encore les bancs publics pour fumer une cibiche tranquille et regarder passer avec leurs baskets,leurs shorts et leurs vélos,des malheureux affrontant bravement le ridicule et l’ apoplexie,il faut bien rigoler un peu..
              Cordialement Rakosky


            • Sahtellil Sahtellil 23 août 2008 09:08

              Article amusant. C’est vrai que je l’ai lu depuis un environnement légèrement différent (Maroc). Vous vous plaignez de fumer moins que vous ne voudriez ; pour moi c’est plutôt le contraire vu qu’ à part en avion, autocar, bus et 2 ou 3 cafés non fumeurs où de toutes façons il ne me viendrait pas à l’idée de m’attabler, je fume absolument partout. Ah, j’oubliais mon cauchemar personnel : le ramadan (qui est un mois formidable pour les fumeurs modérés contrairement à moi et mes semblables dont la consommation forcenée du soir induit un lendemain de marasme et de léthargie, même si l’envie de fumer attend avec une étrange sagesse la rûpture du jeune !) Cette quasi-totale liberté de me flinguer les poumons est loin d’être une jouissance, croyez-moi. J’en viens même à tyranniser mes voisins de café non-fumeurs (qui n’osent piper mot) avec mes Casa-sport (admirez la pertinence de l’appellation !) bon marché mais particulièrement nauséabondes ! Etre mal à l’aise en société pour le désagrément infilgé aux autres ne m’empêche pas d’user de cette permissivité avec un sadisme qui ne m’exclue pas.

              C’est pour cela que, d’un, j’appelle de mes voeux, faute pour l’instant d’une volonté personnelle, des mesures drastiques telles qu’appliquées chez vous. Je sais que c’est efficace pour avoir travaillé du temps où j’étais salarié dans une entreprise "non-fumeurs" sans la moindre gêne. Et de deux, je souris de votre gentille révolte de fumeur opprimé !

              Cordialement.

              BMD


              • Gargamel Gargamel 23 août 2008 18:31

                Foufouille même si je trouve incroyable de devoir te l’expliquer les exemples que tu cites sont de gens non responsables de leur condition et/ou de gênes d’ordre visuelles. Hors ces dernières sont déclarées acceptables par tout à chacun parcequ’elles ne lèsent pas vraiment les autres (ils n’ont quà détourner les yeux) et il n’y a pas de critères objectifs pour les définir. QUand on est moche, gros, malade, on ne fait de mal à personne. C’est pourquoi on ne dit rien au sujet de ton avatar par exemple, il relève de ta liberté de choix.

                Fumer en présence de non fumeurs est un acte hostile. La fumée dégagée fait tousser, pique les yeux, est nauséabonde et définitivement toxique. J’espère que tu commences à apprécier la différence, sinon je ne peux rien pour toi.

                Pour ce qui est des bar fumeurs/non fumeurs comme je l’ai dit dans un groupe de personne dans la plupart des cas entre les fumeurs et les non fumeurs, dans le choix du bar, c’est les non fumeurs qui cèdent les premiers, les fumeurs étant accrocs. C’est injuste pour non fumeurs qui juste parcequ’ils tiennent à être avec leurs amis se retrouvent de nouveau à étouffer, et injuste pour les bars qui se soucient de la santé de leurs clients qui se retrouvent désertés.

                Et encore une fois fumer n’est un choix acceptable que quand il ne concerne que la personne qui le prend, personne d’autre ! En clair les non fumeurs que vous empestez eux n’ont pas fait le choix de fumer, donc vous devez respecter leur choix et ne fumer que là ou ça ne gène personne d’autre. Application de base du bon vieux "la liberté des un s’arrête ou commence celle des autres".


                • Sahtellil Sahtellil 23 août 2008 18:39

                  "QUand on est moche, gros, malade, on ne fait de mal à personne. C’est pourquoi on ne dit rien au sujet de ton avatar par exemple, il relève de ta liberté de choix."

                  Cette introduction odieuse disqualifie le reste de votre commentaire. En voilà des manières de s’adresser à son contradicteur sur un média "citoyen" ! J’ai honte pour vous.

                  BMD


                • foufouille foufouille 23 août 2008 20:25

                  il s’agit d’un point de vue. les non conformes rendent malades les kapo comme les pelouses non tondus
                  deranger personne est impossible meme avec des bars non fumeur. la voiture ca a pas l’air de deranger les non fumeur..........
                  cette foutue liberte imaginaire est donc pas respecter. sauf pour les privilegies qui ont leur club prive...............


                • foufouille foufouille 23 août 2008 20:27

                  en quoi un bar fumeur serait de la concurrence deloyale ?

                  tu veut pas le choix mais la dictature


                • dupual 23 août 2008 20:16

                  Le tabac pue et tue !
                  Il n’est plus à démontrer que fumer Rend malade le fumeur qui fait payer ses arrêts maladie et ses soins à la collectivité qu’il empoisonne en plus avec son addiction avant de mourrir d’un long et douleureux cancer (50% des fumeurs)  !
                  Par conséquent, le tabac devrait être interdit à la vente en Europe ! Mais comme ce n’est pas encore le cas, l’interdiction de fumer devrait s’étendre à tous les espaces publics sans exception : terrasses, rues, places... pour préserver ceux qui ont la sagesse de ne pas s’empoisonner !!
                  Fumer est devenu ringard, ridicule quant aux fumeurs qui quittent leur bureau toutes les 1/2h pour fumer dans la rue leur clope ils sont pathétiques... surtout l’hiver  !




                  • foufouille foufouille 23 août 2008 20:32

                    interdisons aussi les voitures qui ne provoquent pas de probleme respiratoires, les usines.........
                    les accidentes...........
                    et vive 1984
                    le mieux pour toi est de retourner ds une caverne (si tu veut je teloue ma batte a ble clouteee) , comme ca tu pourra etre polluer par les gentilles multinationales


                  • Gargamel Gargamel 25 août 2008 03:08

                    Les voitures et les usines sont un mal nécessaire. Si on avait des solutions qui nous permettaient de nous en débarrasser on les basarderait à grande vitesse.

                    Le tabac ne rentre pas dans cette catégorie puisqu’il n’a rien de nécessaire ou même d’utile.
                    Et tu fais toujours apparaitre le tabac comme un choix comme un autre qu’on refuse juste parcequ’il ne correspond pas à nos propres standards. Mais très franchement si je vois quelqu’un fumer une de ces clopes électroniques qu’ils sont en train d’inventer qui ne dégage pas de fumée, ça me posera aucun problème. Je trouverai toujours débile de payer des fortunes le droit d’inhaler des fumées toxiques, mais je respecterai ce choix, parcequ’il n’empietera pas sur mon propre choix de ne pas tousser et me pourrir les poumons.

                    Pour t’aider à visualiser dis-toi qu’un non fumeur accablé de fumée des fumeurs, c’est comme si toi tu devais subir chaque soir toute les nuits du coucher au lever du soleil un voisin qui fait de la musique super fort. Un truc qui arrache vraiment déplaisant, de la cornemuse par exemple.
                    Ose prétendre que ça ne te dérangerais pas le moins du monde ! Tu serais exactement comme nous, tu verrais pas de quel droit ce connard te pourri la vie avec son bruit alors que tu ne lui as rien demandé, et de quel droit il te ruine la santé. S’il veut jouer de la cornemuse (c’est déjà bizarre en soit), qu’il aille quelque part ou il ne gêne personne.

                    Ca fait pas de toi un ennemi de la cornemuse, juste un type normal qui veut vivre peinard.

                    C’est pas 1984 ! C’est juste la vie en communauté.


                    • non666 non666 27 août 2008 14:12

                      Pour ma part , il y a bien longtemps que j’ai quitté la tribu des pacifistes concernant la tolerance envers ceux qui n’en ont pas.

                      Dans les trains et les lieux publics, je suis ignoble avec les fumeurs.

                      A une pas si loitaine epoque , je m’en cognais un par semaine.

                      Je commençais par les somations d’usage pour tuer dans l’oeuf tout argument d’agressivité non gérée.

                      "monsieur, vous n’ignorez pas qu’il est interdit de fumer dans les espaces publics clos ? et meme si vous n’etes pas pas français, ce curieux paneaux avec une cigarette barrées de rouge doit bien evoquer quelques chose , non ?"

                      Et la , va savoir pourquoi, jeune ou vieu, blanc, jaune, noir ou gris, en solo ou en troupeau, ils s’enervaient :

                      "Tes flic ou quoi"
                      (Dans notre pays, depuis la liberation, vouloir etre du coté des victimes et de la loi est assimilé a du fachisme alors que curieusement, ceux qui gazent leur concitoyens sont bien perçus)

                      Sinon c’etait le classique ;" je t’emmerde"

                      Bon, apres 30 ans de baston sur les quais de guare, dans les metros je veillis et je laisse tomber.

                      Ceci dit j’ai desormais un argument qui jouera aux assises si cela me reprend et que cela tourne mal :

                      "Monsieur le juge, la force que j’ai employé n’etait pas disproportionnée, l’individu que j’ai occis etait armé et avait comme tous ses complices, collectivement plusieurs milliers de meurtres a leur actif :
                      Sur son arme il etait marqué distinctement : Peut tuer votre entourage...

                      C’est l’Etat qui le dit, monsieur le juge !

                      Et il est de notoriété publique que cet individu est corresponsable des 10.000 non-fumeurs qui sont tués chaque année par les 20 000 000 de fumeurs soit 0, 000 05 meurtre par fumeur par an ce qui fait 0 , 003 par vie !

                      Ce meurtier recidiviste et lache(il agit seul mais se cache derriere le troupeau de ses semblables pour les effets de ses exactions ) ne pouvait il simplement obeir a la loi, ou meme a mon rappel de cette loi et au fait que je lui signifiait mon mal etre ?

                      Vous pouvez donc fumer, mais noubliez pas que meme si la majorité des gens "laisse faire" ce que vous prenez pour de la tolerance ou de la faiblesse, il y a des mecs comme moi en liberté.


                      • rakosky rakosky 28 août 2008 00:17

                        Qelques remarques sur votre commentaire,si vous le permettez.
                        La violence du propos,la menace physique contre les fumeurs se tetrouvent dans beaucoup de commentaires des allergiques au tabac,vous y ajouter le passage à l’ acte et l’ évocation du meurtre
                        Nous sommes bien loin de la courtoisie requise dans ce qui n’ est n’ est qu’ une simple discussion sur un forum...
                        Je vous rappelle simplement quelques faits comme le civisme dont font preuve les fumeurs dans les lieux publics comme en témoignent. les salles désertes et les terrasses pleines de nos cafés et la fermeture de 600 pubs en Angleterre...
                        Dans mon ancien établissement,l’ interdiction de fumer s’ étend jusqu’ au parking des professeurs qui est pourtant un espace à ciel ouvert et soustrait à la vue des élèves,nous franchissons sagement la grille du collège pour griller notre clope sur le trottoir..
                        Le peuple de Paris a déjà été chassé de sa capitale,le voilà mintenant viré de ses bistrots et sans doute un jour de ses terrasses,de toutes façons avec le café à 3 euros ils peuvent toujours se brosser pour que je remette les pieds chez eux,j’ attends juste un peu pour voir si ce sont les bobos et les buveurs de limonade qui vont les sauver de la faillite qui les menace..


                      • non666 non666 28 août 2008 12:08

                        Vous plaisantez , j’espere, monsieur le lobbyiste des toxicos ?

                        Le peuple de paris chassé de ses Bistro et puis quoi encore ?

                        Vous la voyez ou la courtoisie des fumeurs ?

                        On fait un test ?

                        Vous restez sur le quai du RER , à la defense , 1h et vous comptez les toxicos qui polluent leurs concitoyens, ok ?
                        Le respect de la loi, cela vous parle t’il ?

                        Au nom de quoi les lieux de convivialité (café , bistro) devraient etre des lieux ou on impose a tous le choix de fumer des toxicomanes du tabac ?

                        Ensuite ce n’est pas parce que les taxes etouffent les cafés, les restaurants que ces lieux devraient etre des lieux de tolerance envers les toxicomanes du tabac, de haschish ou du crack ...

                        Pourquoi les non fumeurs devraient ils s’empoisonner pour avoir accès aux "lieux de convivialité" ?

                        Bref, la violence est depuis longtemps du coté de ceux qui imposent leurs vices aux autres.

                        Un soulard ne me gène pas plus qu’un junki. Ils peuvent se noyer dans leurs vomi, creuver dans le caniveau, je n’aurai qu’un pas a faire pour eviter de leur marcher dessus.
                        Le fumeur pue et impose sa malodorance aux autres.
                        Ce choix individuel et egoiste pretends au nom de SA Liberté nier la liberté des autres à un air pur.

                        Relisez la constitution et ses renvois vous y decouvrirez ( oh surprise) que cela fait des siecles que la liberté des uns s’arrete la ou commence celle des autres.

                        Tiens, comme je suis infiniment bon et d’humeur pédagogue, je vous pose le sujet qui devrait etre le substrat de votre prochaine tentative de reflexion :

                        "Art. 4. -

                        La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi."

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rakosky

rakosky
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès