Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le pays Merveilleux de la Fonction Territoriale

Le pays Merveilleux de la Fonction Territoriale

La fonction publique française se décompose deux : la fonction d'Etat et la fonction territoriale. La première étant inscrite au tableau de chasse du gouvernement depuis 2007, l'autre est quant à elle plutôt épargnée, laissant même (au détriment de fonctionnaires honorables) des places de planqués dans les administrations et un certain chouchoutage.

Région Parisienne, décembre 2010, un couple demande que le nom de la mère soit porté avec celui du père par ses enfants, l'état civil de la mairie valide la procédure avec le sourire : C'est pourtant devenu illégal depuis 2006 ! Janvier 2012 la famille est toujours en procédure et vient de passer devant le tribunal de grande instance pour avoir...un livret de famille puisque l'ancien n'est plus légal.

C'est l'exemple typique des bourdes commises par les mairies, qui "laissent couler" livrant les citoyens à eux mêmes et les priant s'en aller un café à la main quand ils viennent râler.Les procédures sont longues et les fautes sont souvent là (problème de carte d'identité, mariages etc..."), les employés ne risquent pas grand chose car couvert par les élus

Mon constat est peut être dur mais pour avoir travailler dans des mairies et administrations territoriales j'ai été le témoin de diverses pratiques scandaleuses  :

- je peux affirmer que le piston des élus est fréquents, la fonction territoriale n'est pas gérée et contrôlée par l'état, se qui permet de caser telle personne ou telle autre sans véritable contrôle, le contribuable est lui aussi mis à contribution pour les petits fours des après-conseil municipal

-La flânerie : j'ai vu des employés ne strictement rien faire de la journée (mis à par porter un malheureux document dans un bureau voisin) et passer des coups de fils privés incessants avec un téléphone public, en s'appuyant sans cesse sur leurs stagiaires ou subalternes non titulaire (agent de 2nd classe) pour faire leur travail.

A cela s'ajoutent les divers avantages, places gratuites aux saisons culturelles municipales ainsi qu'aux manifestations sportives complètement injustes vis-à-vis des autres habitants quand on voit le nombre de places accordées.

Dans une entreprise la hiérarchie sanctionne ce genre de comportement, force est de constater que les maires (quand ils sont là ! ) ne sont pas plus concernés par le problème, se contantant de promettre à leurs chers électeurs "que tout va vite s'arranger, j'y veille...". Le copinage avec les élus et leurs choix politiques laissent perplexe, comment être farouchement opposé aux élus si on espère une promotion qui passera par eux ?

Toutefois, des mairies sont respectables pour leur gérance nette et la qualité de travail de leurs employés qui sont de véritables représentants de la République et qui ne profitent pas d'un contrat à vie pour se la couler douce sur le dos des impôts locaux...


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • kilekoncuila kilekoncuila 28 janvier 2012 15:01

    Ca doit être ça. Des centaines d’élus qui recrutent des milliers de copains dans la fonction publique territoriale en faisant fi des concours et autres commissions paritaires (CTP,etc).
    Je savais que le niveau dans le secondaire avait très nettement baissé, mais faire montre d’autant d’ignorance et de connerie sans avoir mis le pied ou alors si peu(à l’occasion d’un stage découverte en 3eme peut être, donc une petite semaine) dans le monde du travail.
    Comme disait Audiard « Les cons ça ose tout ,d’ailleurs c’est à ça qu’on les reconnait ».


    • kilekoncuira@

      c est exact......VERIFIE.SUR LE TERRAIN.CDG...SYNDICATS ECT....


    • Flopok 28 janvier 2012 15:19

      Fiel, généralités, mauvaise foi : ce n’est pas un article, c’est une caricature.

      Que cherchiez-vous à faire en écrivant cela ? Convaincre ou simplement faire un bon mot ?

      Pour les réflexions de ce niveau, Facebook est bien suffisant.

      • hauteville 28 janvier 2012 17:13

        La fonction publique territoriale que je connais fait bien son boulot, le recrutement est sérieux, pour la titularisation il faut un concours. Certes les maires peuvent être tentés par un passe droit...mais avec une équipe vigilante de conseillers et le regard présent de l’électeur , ils ne se laissent pas trop aller..


        Le « piston » est généralisé dans le secteur privé par contre. Il faut croire que cela se fait à des niveaux élevés où on place des incompétents : voir ce qu’ont fait nos banquiers et pas mal d’autres PDG en se remplissant quand même les poches.

        Rien de semblable n’est possible dans le public.

        Par contre, il arrive que le fonctionnaire en principe exécutant prenne des pouvoirs par rapport à un maire un peu trop ignorant ou un peu trop absent...Que le travail des personnels municipaux ne soit pas suivi d’assez près.

        Mais l’auteur met le projecteur sue un maillon faible qu’il a pu rencontrer, et pas sur l’essentiel. Voir dans la table des news :

        Fonction publique : grandeur et Honneur

         http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=3


        • Michel DROUET Michel DROUET 28 janvier 2012 17:15

          Nul : c’est mal parti pour faire carrière dans le journalisme.

          1°) la fonction publique se compose de trois branches (et non de deux, comme vous l’affirmez) : vous avez oublié la Fonction publique hospitalière.

          2°) La Territoriale ne concerne pas que les mairies : votre « enquête », pour être objective (mais ce n’était pas sans doute le but recherché) aurait du aller voir ce qui se passe dans les Départements, les Régions, les intercommunalités et autres syndicats intercommunaux.

          S’agissant de votre future carrière dans le journalisme, vous pouvez tout juste espérer une place de stagiaire machine à café à TF1 dans une émission spécialisée dans la dénonciation sans nuance des fonctionnaires pour le plus grand bonheur du pouvoir en place.


          • @DROUET

            A LA NICHE PRET DES ELUS.BON TOUTOU......

             DATE ET CONCOURS QUE VOUS AVEZ PASSES SVP ??????????????????


          • Michel DROUET Michel DROUET 29 janvier 2012 14:23

            @ Tousensemble...

            Comme d’hab. Je n’ai aucune justification à vous apporter oh ! vous ! représentant du peuple autoproclamé au parcours soit disant exemplaire !

            Et sempiternel donneur de leçons en majuscules...comme pour donner de l’importance à des propos sans cesse rabachés et copiés collés d’un article à l’autre.

             


          • @ DROUET et sénile en plus..............

            papier collé.c ’est bon pour ces trop nourris de........CADRES

            FPT 3 CADRES POUR 1 EMPLOYE


          • Jason Jason 28 janvier 2012 17:59


            Donc, avec tout ça, on n’en sait pas plus qu’avant.


            • 36600 communes..500000 conseillers municipaux....100 conseilS generauX

              UN EFFECTIF PLETHORIQUE DE FONCTIONNAIRES...FRERES....SOEURS..COUSINS...AMIS ..maitresses...DES ELUS...

              COCORICO NOUS BATTONS LE RECORD DU NOMBRE DE POLITIQUES 600000 DONT 540000 DE TROP..........


              • Clavdio 28 janvier 2012 18:11

                Près d’ ici, suite au décès du responsable d’une collectivité concernant les réseaux EDF enterrés, un croisement de personnes a eu lieu avec celle de la voirie et transports scolaires. Le chef de cette dernière est passé responsable aux réseaux EDF en remplacement du défunt et le second de ces réseaux a été promu responsable de la voirie en remplacement du muté. Rien d’anormal jusque là. Sauf que le second des réseaux a fait muté également avec lui un copain fainéant, comme chauffeur aux poubelles et la belle secrétaire comme conductrice de car... Problème, pour se faire ils ont été titularisés tous deux à la barbe et au nez des prétendants (plusieurs années d’attente). Le chauffeur des poubelles refuse de faire ce qui est dur à ses yeux, puis l’enlèvement des bennes (un complément pour arrondir les heures insuffisantes) il a obtenu d’avoir un suivant alors que les manœuvres se font directement du camion sans en descendre et fait un tour pendant que les autres en font trois. Pour la pseudo secrétaire elle n’ avait pas son transport en commun et ne l’a toujours pas d’ailleurs et pourtant elle est titularisée dans ce poste depuis plus d’un an maintenant...


                • zelectron zelectron 28 janvier 2012 19:19

                  A tous hasard, n’est ce pas en rapport avec ’Absolument dé-bor-dée’ de Zoé Shepard ?


                  • CETTE JEUNE DAME a tout a fait bien décrit ce qui se passe dans LA FPT

                    ILS LONT MISE A PIED. ce qui apporte de l’eau a son moulin

                    n’en déplaise au DIRECTEUR DROUET...............


                  • Pépé le Moco 28 janvier 2012 20:37

                    @ l’auteur,

                    Votre article est une caricature, dans le monde du travail en général et dans tous les secteurs qu’ils soient privés ou publics, il existe des gens qui sont parachutés (compétents ou pas). Cela fait plus de vingt que je travaille dans le privé et je peux vous dire que la cooptation est une réalité, surtout pour les postes de cadres et cadres supérieurs (ou d’administrateurs, quand le société est importante).
                    Depuis l’instauration dans les entreprises privées (et aujourd’hui en cours dans le secteur public) d’une nouvelle forme de « management » au début des années 2000 (le « management de la terreur »), la cooptation a augmenté.

                    En effet aujourd’hui, il est plus facile au PDG ou DG (voir même politicien ou administrateur ) de caser son rejeton, son gendre ou toutes personnes de sa connaissance à des postes d’encadrant puisque la plupart du temps, les cooptés ont suivi les formations de gestionnaire.

                    Ils sont « capables » (et souvent incapables en définitive) avec leur formation « miracle » de tout faire. Gérer une entreprise qui fabrique des aspirateurs, de gérer des hôpitaux, des centres sociaux, des sociétés de pointe. Il suffit à ces stakhanovistes capitalistes d’analyser des tableaux de bord et de mettre la pression sur les salariés qui contrairement à ces derniers, connaissent le travail pour lequel ils sont rémunérés. Le pire, c’est que la plupart du temps, ces salariés perdent un temps fou à transmettre les données nécessaires à l’établissement dédits tableaux de bord.

                    Monsieur l’auteur, je pense que vous vous trompez de cible et que votre critique de la fonction territoriale est basée sur une analyse troquée de la situation réelle, certainement inhérente à une méconnaissance profonde du monde du travail et par extension des mécanismes politiques, économiques et sociaux. Arrêtez de lire les journaux, d’écouter les radios ou les télévisions de Lagardère, Bouygue ou consorts, votre culture en sera enrichie.

                    Bonne continuation. Cordialement.


                    • Ronny Ronny 28 janvier 2012 23:43

                      @ auteur

                      Tout d’abord il y a 3 fonctions publiques en France, la FP d’Etat, la FP territoriale, et la FP hospitalière... Donc cela aprt mal !

                      Ensuite, qu’il y ait des endroits ou des personnels municipaux glandouillent, c’est possible.

                      Dans ma commune à côté de Dourdan, ou je suis conseiller municipal, je peux vous assurer que les employés municipaux ne glandent pas, mais alors pas du tout. On n’en n’a pas assez d’ailleurs pour tout faire...

                       N’oubliez pas non plus que l’échelon communal, quoi qu’j pense certains, est l’échelon sur lequel retombe toutes les saloperies que nous a laché le présent gouvernements. Beaucoup de social, l’obligation de service d’accueil à l’école avec du personnel municipal, que l’on ne peut d’ailleurs mettre sur pied dans une petite commune si l’appel à la grève est général et que nous nous refusons à mettre en place si les personnels ne sont pas formés à l’accueil et au travail avec des enfants... Quant aux conseillers, ils ne touchent pas un centime, un adjoint autour de 700 € par mois, et le maire moins de 2000 € avec toutes les responsabilités pénales que cela implique, et pour un job 6jours sur 7 plus les astreintes ! D’ailleurs à force de cracher sur les élus des petites communes, vous finirez par ne plus en avoir à force de découragement, et vous vous retrouverez gérés à distance par les services de la Préfecture !

                      Quant à ceux qui se plaignent encore et encore de tous ces fonctionnaires qui ne foutent rien, je vous invite à venir passer une nuit sur les tracteurs de la commune, à déneiger, à intervenir un week end avec les services de l’eau lorsqu’une canalisation pete, a faire le ménage des écoles, etc., avant de gueuler. Vous verez ce que cela représente, le tout pour des salaires vraiment pas élevés !

                       


                      • Michel DROUET Michel DROUET 29 janvier 2012 09:04

                        @ Ronny

                         

                        Coup de gueule salutaire !


                      • gogoRat gogoRat 29 janvier 2012 12:11

                         Tout ce qui oppose entre eux des hommes, des citoyens, plutôt que de critiquer des actes, des faits, des pratiques ... est non constructif voire nuisible à la démocratie.
                         Les sempiternelles querelles entre « fonctionnaires » et gens « du privé » ont-elles jamais fait bouger d’un pouce l’état de fait dénoncé ?
                         On apprend ici que même en leur sein les « fonctionnaires » sembleraient même prêts à en découdre entre eux, en se subdivisant en catégories rivales ( fonction « d’Etat », « territoriale » et « hospitalière »). Ce qui donne lieu , au passage, à des témoignages fort intéressants et instructifs ...

                        Mais est-ce que cela peut conduire à des améliorations structurelles de la situation française ?
                        Si l’on s’en tient à ces querelles, voire à de simples arbitrages sur la proportion relative des différents effectifs, il ne reste plus qu’à espérer arriver à choisir ou trouver les « bons » individus : d’eux seuls dépendrait la bonne marche de la République.
                         Avouons que c’est un peu léger, irresponsable et inconséquent sur le long terme.

                         Pourquoi les qualités autant que les travers de l’humain se manifesteraient-ils différemment au travail selon un statut artificiel accordé aux uns plutôt qu’à d’autres ?
                         La racine de l’abus du Pouvoir délégué par notre actuelle pratique du système de Pouvoir dit « représentatif » n’est-elle pas, non pas dans le choix des « fonctionnaires », mais dans ces statuts privilégiés qui leurs sont accordés ?
                         Quelle légitimité y a-t-il a protéger à vie certains individus du chômage ? Ces citoyens qui mettent plus facilement en avant leur titre de « fonctionnaire » que le bilan de leurs états de service, se querellent sur des questions de préséance, de revenus, de temps de travail, de salaire, de compétences relatives ... et en oublient la principale raison qu’ils évoquent lorsqu’ils tentent de justifier leur privilège vital et finanacier essentiel (celui de la sécurité de l’emploi ) : être garants de la « démocratie » ! Pire : d’une démocratie qui ( outre « Liberté ») insrit « Egalité » et « Fraternité » sur le fronton de ses institutions !
                         Qu’en pensent nos voisins ( notamment les Suisses ) ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Polygone


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès