Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le Père Noël chez les loubards

Le Père Noël chez les loubards

A l’approche des fêtes de fin d’année, le père Guy Gilbert instille un peu de parler vrai dans le concert des bons sentiments.

« Pour Noël, des gestes instinctifs, nous en aurons. On se sent si mal dans sa peau de nanti, qu’on donne largement au clochard, et qu’on oublie l’obole à son oeuvre de bienfaisance ! Faudrait-il des Noëls tous les huit jours ? Si tu as pigé le mystère de pauvreté et de solidarité qu’est cette fête de la naissance du plus pauvre d’entre les pauvres, tu passeras du geste instinctif et passager au geste qui dure. » (Extrait de la semestrielle n°56 de Guy Gilbert, décembre 1995)

Comme en chaque mois de décembre à l’approche des « fêtes », quelques bonnes âmes issues d’associations laïques ou religieuses s’efforcent de faire entendre leur voix dans le concert des réjouissances et le battage publicitaire : à ceux qui seraient tentés de l’oublier, elles rappellent qu’une partie de la population - « exclus » ou « précaires » - s’apprête à traverser une des périodes les plus rigoureuses de l’année, dans un isolement accru par l’atmosphère légèrement fiévreuse qui prépare le regroupement tant attendu ou redouté, pour un ou deux jours à peine, autour de la cellule familiale. Le ton compassé du présentateur du 20 heures, l’indignation mêlée de mauvaise conscience du chrétien qui déplore la perte de l’esprit de Noël et qui se désole de ce que la Nativité soit devenue le prétexte d’un gigantesque événement commercial, tout cela nous est devenu maintenant si familier que nous nous n’y prêtons pour ainsi dire plus attention. La solidarité se résume le plus souvent à quelques images reflétées dans les vitrines des grands magasins : la « une » d’un quotidien gratuit consacrée aux sans-abris, le tronc tendu par un militant de l’Armée du Salut déguisé en père Noël, un abri de fortune réalisé avec des cartons et des couvertures...

Dans ce climat à la fois festif et morose, où les mots mièvres et généreux ont aussi peu d’épaisseur qu’une étoile de papier crépon, le franc-parler du père Guy Gilbert, le « prêtre des loubards » au blouson de cuir clouté, a quelque chose de particulièrement roboratif. On peut s’en assurer en jetant un œil aux « textes saisonniers » qu’il consacre régulièrement à Noël, ou encore en l’écoutant parler, dans un entretien vidéo tout récent, de son engagement auprès des jeunes délinquants, des prisonniers, des exclus et des « paumés » en tous genres qui, d’une manière ou d’une autre, ont été abîmés par la vie. La solidarité, pour lui, est une pratique quotidienne : elle n’attend pas le moment des fêtes. Éducateur et prêtre, la forme qu’il donne à son action militante depuis près de quarante ans le place dans le sillage du christianisme social et des prêtres-ouvriers. Ces derniers avaient souhaité, à la fin des années 1940, vivre leur sacerdoce auprès des travailleurs, au risque de susciter la méfiance de leur institution : c’est le pape Pie XII qui décida, en 1954, de mettre un terme à cette expérience en rappelant les prêtres « égarés » dans les usines, avant que Vatican II ne reconnaisse la légitimité de leur action. On compte aujourd’hui en France environ 800 prêtres ouvriers : il s’agit moins, comme dans le contexte des années d’après-guerre, de ranimer les vertus sociales du christianisme au sein de la classe ouvrière, que de chercher à lutter concrètement, sur le terrain, contre l’injustice ou la précarité.

Guy Gilbert s’est fait connaître à partir de la fin des années 1970 par plusieurs livres au ton « peuple », à la fois énergique et direct (notamment Un Prêtre chez les loubards, 1978). C’est une sorte de Coluche de l’Église catholique. A Paris, dans les grandes cités délaissées, ou encore à Faucon, la bergerie provençale où il accueille des jeunes supposés « irrécupérables », ses actions sont relayées par les médias témoignent de la sincérité et de la constance de son engagement. Guy Gilbert tutoie tout le monde ; il rudoie, au besoin, les formes convenues de la religion officielle. Sa sensibilité de gauche ne l’empêche pas, d’ailleurs, de nourrir avec l’actuel président de la République une amitié de dix ans (on se souvient qu’il faisait partie du voyage officiel de Nicolas Sarkozy au Vatican qui eut lieu en décembre 2007). Il faut espérer que cette célébrité - aussi médiatique en son genre que l’Abbé Pierre ou Sœur Emmanuelle - contribue à réveiller les esprits, ou du moins à les sortir un peu de l’engourdissement entretenu ces temps-ci par l’industrie des réjouissances collectives.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 22 décembre 2008 17:06

    "Sa sensibilité de gauche ne l’empêche pas, d’ailleurs, de nourrir avec l’actuel président de la République une amitié de dix ans (on se souvient qu’il faisait partie du voyage officiel de Nicolas Sarkozy au Vatican qui eut lieu en décembre 2007)."

    Bref, il mange à tous les rateliers et ne dérange pas trop...
    Je propose qu’il soit proposé à la prochaine élection vaticane
    Loubard Premier, ça aurait de la gueule !



    • foufouille foufouille 22 décembre 2008 17:28

      il a l’air d’etre un gars bien
      j’ai des doutes sur le truc du hongrois


      • foufouille foufouille 22 décembre 2008 17:38

        le mec est tres naif

        faut lire son blog
        http://jean-yves.larbanet13.club.fr/sarkozyvatican201207.htm
        tout le monde est gentil, y compris perben


        • foufouille foufouille 22 décembre 2008 17:59

          d’un autre cote, meme naif, il aide pas mal de jeunes
          je dirais un vrai cure


        • Forest Ent Forest Ent 22 décembre 2008 18:37

          Non, désolé, pas d’accord.

          J’ai eu l’occasion d’assister à certaines de ses conférences et de m’intéresser à ses oeuvres. Cet homme a la foi de manière évidente, et ses oeuvres sont tout aussi évidemment utiles.

          Politiquement, c’est quelqu’un clairement de droite qui ne s’en cache pas. Comme quoi amha il y a des gens de droite respectables.

          Je ne comprends quand même pas bien ce qu’il a pu trouver à Sarkozy ...


        • Forest Ent Forest Ent 23 décembre 2008 16:13

          Effectivement, ce serait bien que l’auteur explique où il lui a trouvé une "sensibilité de gauche", parce que le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne frappe pas quand on l’écoute.


        • Absurde Absurde 29 décembre 2008 08:00

          Que Guy Gilbert soit ou paraisse de gauche ou de droite, peu importe. Ce qui me gène c’est ce qu’est devenu le bonhomme par rapport à son projet de départ, la surabondance de bondieuseries qui n’apparaissait pas il y a seulement dix ans, le côté démago (je cause comme les keums des quartiers), les effets de manche (je l’entendais un jour sur France-Inter où il la jouait gourou avec chambre d’échos), son identification quasi pathologique au personnage de Léo Ferré, dont on sait qu’il lui vouait une admiration sans bornes. 
          Sur son "amitié" avec Sarkozy, rien d’étonnant de la part d’un type qui affectionne les voyous. Mais qu’en fait-il de cette amitié, par rapport à la cause qu’il prétend défendre ? Sarkozy veut fiche des mômes en taule, et lui il en dit quoi ? Sur l’état des prisons françaises, il se tait, Guy Gilbert. Sur les brutalités policières il ferme sa gueule. 

          Il est tout simplement gaga, c’est la nature qui opère, comme d’autres de sa génération qui ont soutenu Sarko pendant sa campagne, et dont certains, comme Max Gallo et Simone Veil, ont déjà eu droit à leur renvoi d’ascenseur en forme de hochet. Sûr que Gilbert décrochera une rue à son nom dans quelque banlieue pourrie, peut-être même écopera-t-il d’un siège à l’Académie française, sans doute bénéficiera-t-il de funérailles nationales avec quelques loubards triés sur le volet comme figurants télégéniques. 



        • E-fred E-fred 22 décembre 2008 19:28

          Pas assez à gauche ou trop à droite ? De toute façon , en France, dès qu’on fait quelque chose, c’est toujours trop ceci ou pas assez celà.

          S’occuper de l’autre, c’est aussi s’occuper de soi...delà à se prendre pour dieu...

          Rentabilisons la parole de dieu : http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=selarch_select&id=1132 

          Il a économisé une allumette...au lieu d’arrêter de fumer...c’est con...non ?


          • JONAS Virgule 22 décembre 2008 22:09

            Au fond, il est un peu comme l’Abbé Pierre, qui pensait que son patron était un con ! Puisqu’il n’avait pas fait les hommes d’une seule couleur !

            Lui pense qu’il est un mauvais Dieu, puisqu’il permet qu’il existe des loubards.

            J’ai peur qu’il ne se trompe de dieux, aujourd’hui, les " dieux ", c’est nous ! Avec lui un de plus !

            Il doit bien y en avoir 700 à 800 millions en Occident qui se prennent pour des " dieux ".

            " Dieux " impuissants, qui voulaient leur libre arbitre et qui gémissent tous les jours sur la pauvreté !

            Mais surtout, ne leur demandez pas de travailler plus pour les pauvres ! C’est inconvenant pour des " dieux ". Ils ne sont " dieux " que facultativement pour leurs bonnes consciences.

            Pour eux, les vrais " dieux ", pour payer leurs bonnes consciences, c’est les " riches ", enfin, ceux qui ont la CHANCE, de travailler.  smiley

            Bonne soirée.


            • foufouille foufouille 22 décembre 2008 22:51

              virgule tu fais chier
              c’est un mec bien
              cure ou pas, il aide les gens
              le restttte on s’en fout


            • Iren-Nao 23 décembre 2008 11:41

              Comme Haddock, je dis que Foufouille raison, et faites pas chier, LUI le cureton il bouge son cul pour les autres.

              ET VOUS ???

              Il est pote avec Sarko dont je ne suis pas vraiment fou, mais zenfin les gars vous qui etes pour la plupart des democrates militants a donf, il est quand meme ELU bordel, et assez nettement en plus, donc en democratie on s’incline et on respecte la fonction.

              A vous lire parfois, j’en sens certains prets a retablir la peine de mort juste pour lui, ca devient grotesque.

              Salut

              Iren-Nao



            • Blé 23 décembre 2008 09:03

              Guy Gilbert donne t-il les outils intellectuels nécessaires pour que ceux qu’il aide s’émancipent ?

              J’en doute. Un loubard peut-il devenir un militant syndicaliste par exemple ? Si vous en connaissez un dites le moi. Ceci ne retire rien à la valeur du bonhomme mais il faut que les brebis égarées reviennent au bercail.

              A la différence des prêtres ouvriers qui encourageaient les travailleurs à militer et à se syndicaliser. C’est pour cette raison qu’ils ont eu quelques problèmes avec leur hiérarchie.



              • Deneb Deneb 23 décembre 2008 13:39

                Il est pote à Sarko. Il est catho. Malgré son air "cool", il nous sert quand même la soupe insipide de bons sentiments papals. Et dieu par ci et petit Jesus par là ... Consternant !


                • Iren-Nao 23 décembre 2008 14:09

                  @ deneb

                  Je ne connais pas le ratichon en question et le genre loubard je trouve ca un peu tendence, voire pute.

                  Mais Merde il fait comme il peut.

                  Du petit Jesus par ci, du Bon Dieu par la, c’est bien le moins que l’on puisse attendre d’un pretre le contraire serait choquant. Il est cense, et en premier, porter un message d’Esperance, ca vaut ce que ca vaut mais qui donc etes vous pour baver la dessus.

                  Mais vous Deneb, et beaucoup d’autres, vous "Savez" et la tolerance republicaine de mes couilles est votre credo.

                  Parce que la racaille ce sont bien des enfants de la Republique, donc la curaille si elle etait comme vous n’en aurait rien a foutre.

                  Bravo !

                  Iren-Nao

                  PS @ Deneb : rien de personnel, vous passiez par la avec la meute.


                • Deneb Deneb 27 décembre 2008 10:10

                  iren-nao : Il est cense, et en premier, porter un message d’Esperance, ca vaut ce que ca vaut mais qui donc etes vous pour baver la dessus

                  Porter un message d’Esperance en brandissant un cadavre ensanglanté, mutilé, cloué sur une croix ? Je ne crois pas à l’utilité des pretres, ce "métier" est comme celui des voleurs et des menteurs, le monde se porterait bien mieux sans eux. La religion n’a pas le monopole de la charité, encore moins celui de la morale, elle est nuisible et represente, à l’epoque où il y a 7 milliards d’humains sur Terre, une menace pour la survie de l’espèce.


                • Le Concombre Masqué Le Concombre Masqué 23 décembre 2008 14:13

                  Qu’il soit curé ou pas, de droite ou de gauche, ami avec Sarkozy ou pas, ce type aide beaucoup de jeunes en difficulté, il donne un vrai sens à sa vie et n’est pas critiquable à ce sujet.
                  Certain ici mettent de la politique à tout bout de champs et ne font plus la part des choses en confondant leurs convictions qu’ils avancent comme des étendards permanent et puisqu’il faut absolument attaquer Sarkozy sur tous les fronts un type auquel on ne peut rien reprocher passe à la trappe pour une "amitié" dont d’ailleurs rien ne démontre la densité mais il y a du Sarkozy alors ne nous privons pas.
                  Alors puisque vous vous permettez de tout juger, qu’en est-il de vous ? Qui aidez-vous ? Vous n’espérez tout de même pas que le fait de commenter ou écrire comme des forcenés sur Agoravox puisse donner un sens et une dimension humaine équivalente aux engagements et aux combats de cet homme ?
                  Je vous vois en apôtre permanent de la misère humaine ici et quand vous avez en face de vous un homme qui y consacre sa vie vous êtes incapable de le reconnaître !
                  Franchement ça décridibilise totalement vos arguments ici.


                  • Iren-Nao 23 décembre 2008 14:55

                    Bien dit mon Concombre !!!!!!!!!!!!

                    Iren-Nao


                  • poetiste poetiste 23 décembre 2008 15:22

                    Soutien

                    Concombre masqué : bravo ! Tu as écrit le seul commentaire objectif de cette page. Le Français plus que moyen a la triste habitude de vouloir renier la culture dans laquelle il baigne et dont il tire profit. Ainsi les droits de l’homme sont issus de notre culture judéo-chrétienne, il ne faudrait pas l’oublier. Les détracteurs du "petit Jésus" vont aller se goinfrer au réveillon parce qu’ils ne comprennent pas leur propre culture. J’ai rencontré Guy Gilbert pour avoir travaillé auprès des plus démunis et cet homme est un vrai mais justement pas dans l’apparence ou le bla-bla de l’agora ouverte à tous. Quand on a rencontré ce mec on n’est plus le même, il vous imprime une force. Crier haro sur celui qui se dévoue à plein temps pour les jeunes des prisons, les sdf et autres laissés pour compte et pour "contes", ce n’est pour le moins pas très élégant. Moi, je n’ai fait ça que six ans et je t’assure que c’est "décapant". Si les beaux parleurs pouvaient devenir un instant des "Guy Gilbert", ils prendraient la fuite devant l’ampleur du travail. Allez ! Joyeux Noël Concombre masqué. Et pour reprendre un gag de la bande dessinée : ne pas confondre les yaourts snaczieux et les yaourts chmiacssieux. (je ne garantis pas l’ortographe). Cocombre, que l’harmonie de l’évolution positive de la création soit avec toi.


                  • JONAS Virgule 23 décembre 2008 15:11

                    Aux Foufouille et compagnies :

                    C’est vrai que vous êtes des " dieux " !

                    Vous allez sauver le monde avec des mots !

                    Tous ceux qui ne pensent pas comme vous sont des cons.

                    Face à vous, me diriez comme l’autre " Casses-toi pauv con ! "  smiley

                    Voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans les siens !

                    Alors, je me casse de ce fil " Pauv cons " !  smiley


                    • poetiste poetiste 23 décembre 2008 16:15

                      Question de ponctuation.

                      Eh bien Virgule, tu n’es pas si fâché avec ta culture que je ne le pensais car tu fais mention d’une parole des Evangiles : La paille et la poutre. Donc : bon Noël à toi aussi ! Je ne voudrais pas te "voler ton Noël" comme dit Guy Gilbert dans la vidéo. Voilà un point mis sur une virgule.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès