Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le petit matin partage

Le petit matin partage

Merci à vous ...

Une bouteille à la mer.

JPEGJe me lève de bonne heure pour envoyer au monde un message d'espoir ou de colère, une histoire sans queue ni tête ou une fable de Loire. C'est un rituel immuable depuis bientôt cinq longues années. De ce geste dérisoire, j'attends un retour, quelques messages amicaux, des répliques ou des réactions. C'est une drogue, un besoin impérieux qui s'appelle partage ou peut-être prétention. Qu'importe, il se trouve des amis et des inconnus qui m'offrent à leur tour ce délicieux retour qui me comble.

La toile a quelque chose de magique. Elle accorde à tous leur petit moment de gloire. Bien sûr, tout ceci est illusoire tout autant que dérisoire aux yeux des autres. Mais pour ceux qui se retrouvent dans cet échange anodin, dans ce partage lointain, il y a comme une bouffée d'air pur, un moment de grâce qui permet d'échapper à la morosité de nos vies ordinaires.

Il est tout juste six heures trente quand je confie à la grande vague un texte écrit la veille ou quelques jours auparavant. Il est coup de gueule ou coup de cœur, envie d'ailleurs ou désir de rêverie. Au besoin impérieux de ce rendez-vous quotidien avec l'écran vierge, chaque texte est une aventure nouvelle, un clin d'œil dans le vide qui espère quelques retours mystérieux.

Au fil des années, ce miracle n'a eu de cesse de se produire. Bien vite, il y a les lecteurs fidèles qui réagissent presque dans l'instant. Ils sont de redoutables indicateurs de la qualité de la production du jour. Leurs silences sont plus lourds encore que leurs ripostes immédiates. Je devine alors que je suis tombé à côté, que je n'ai pas su toucher, que l'écrit est sans saveur. Ma journée ne sera pas ponctuée de gentilles tapes dans le dos ….

 

Il y a aussi les mails lointains. J'espère le message venant de notre belle Province, j'attends les amis de nos belles régions : Bretagne, Aveyron, Bourgogne, … et tous ceux qui viennent régulièrement sans que je sache vraiment d'où ils me répondent. Vaste communauté immatérielle, incroyable lien qui me donne cette énergie folle de poursuivre ainsi une entreprise parfaitement gratuite.

Il se trouve des billets qui vivent leur propre vie. Ils rebondissent de partages en échanges, d'impression en affichage. Je sais que ma prose, pour ordinaire qu'elle soit, trouve un peu partout des fidèles qui se l'approprient, qui en font étalage, qui la proposent à leur entourage. Il y a de quoi perdre la raison et se penser au- dessus du commun. Je tombe parfois dans ce travers quand on vante ce qui passe pour du talent. Le lendemain pourtant, l'indifférence de tous prouve à quel point ce diagnostic est incertain et je reviens les pieds sur terre.

Nous sommes ainsi très nombreux les écrivains du virtuel, les blogueurs de la grande toile qui nous pensons détenteurs d'une parcelle de vérité, d'une once de virtuosité. Pourtant, notre névrose épistolaire ne fait de mal à personne et c'est en cela qu'elle n'est que gentille folie douce. Elle devient belle histoire par la grâce de ces retours, de ces dialogues d'outre-écran. Acceptez donc de devenir les témoins d'une étrange thérapie par l'écriture compulsive.

Je remercie ici sincèrement tous ceux qui m'accordent temps et sympathie, qui prennent la peine de me lire ainsi chaque jour ou épisodiquement, qui osent le commentaire, qui me font le cadeau merveilleux du partage. Ne faites pas attention à mes insupportables envies de gloire, elles sont vaines et absurdes. Contentez-vous de me lire, c'est ainsi que vous me maintenez la tête hors de l'eau.

Demain sera un autre jour, une autre histoire. Oubliez ce matin confidence. Il ne faut pas toujours me croire, je ne suis qu'un Bonimenteur. La seule certitude, la seule vérité, c'est ce besoin de vous qui me maintient debout. Merci donc et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Partageusement vôtre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • alinea Alinea 5 octobre 2013 13:04

     smiley  


    • Shawford Shawford42 5 octobre 2013 15:19

      Salut Na Boom, ça boom ?


      Z’auriez pas des pop corn en stock ? 

      Le film est vraiment veugra à iéch, et faut quand même que je me le tape jusqu’au générique de fin , pas le choix. Pffffffffffffffff


























      smiley ? )

      • C'est Nabum C’est Nabum 5 octobre 2013 15:43

        Shawford42


        Souffler le maïs n’est pas jouer ! 

      • Shawford Shawford42 5 octobre 2013 15:48

        En effet, comme disait un buddy à l’instant, y’a toujours le danger de jamais savoir si on tombe sur du sucré ou du salé, mais tant qu’on ne fait que souffler sur l’imaginaire (I hope Yesteday seems so far away from you, now smiley ), y’a pas péché, bien vu smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 5 octobre 2013 16:01

         Shawford42 


        L’imaginaire au pouvoir 

      • Shawford Shawford42 5 octobre 2013 16:02

        J’oubliais Na Boom, regradez moi bien, dans ma direction aujourd’hui, fixez mon pict.


        On m’a toujours dit que le bleu shawford était ma dominiante, et que vous voyez vous ?

        Et surtout regardez moi bien dans les yeux, j’ai dit regardez moi bien dans LES yeux smiley

      • C'est Nabum C’est Nabum 5 octobre 2013 16:05

        Shawford42 


        Je suis hypnotisé !

      • Shawford Shawford42 5 octobre 2013 16:11

        Et vous vous contenterez de ça smiley


        Mais il faut bien toujours pouvoir dire « Fontaine... » quand même hein, et ce que n’est pas de la politesse, car justement on sait jamais smiley

      • Agonymous23 5 octobre 2013 16:31

        Ouaip,

        tout est dans l’grain d’maïs smiley
        et dans l’art du soufflage,
        ni trop grillé, ni trop mou. smiley

        Et dire qu’maintenant y nous font des popcorns micro-ondables,
        très moyen comme goût. smiley
         
         
         
        Bonjour m’sieur Nabum.
         smiley
        Tant que l’imaginaire va, tout va.
        Et la madone... smiley


      • Shawford Shawford42 5 octobre 2013 16:37

         smiley la Madome, 


        tu parles elle doit être en train de caillasser un bus à Marseille smiley ou de risquer sa peau en préparant la même chose pour le prochain G20 smiley

      • Fergus Fergus 5 octobre 2013 16:35

        Salut, C’est Nabum.

        Vous écrivez « les blogueurs de la grande toile qui nous pensons détenteurs d’une parcelle de vérité ». Ce regard porté sur les auteurs et les intervenants me semble quelque peu discutable. Si certains assènent en effet leur vérité sur un thème donné, parfois de manière péremptoire, voire agressive, beaucoup d’autres donnent un avis sans avoir la prétention d’être détenteurs de la vérité, fût-elle réduite à une simple parcelle.

        « détenteurs (...) d’une once de virtuosité ». Diable ! Il faut être sacrément imbu de ses écrits pour penser faire preuve de virtuosité, ne croyez-vous pas ? D’un peu de talent, ici ou là, peut-être... Cela dit, je crois que vous avez raison, on trouve sur la toile des personnes qui manifestement se regardent écrire comme d’autres s’écoutent parler. Et c’est, ma foi, très réjouissant en certaines occasions.

        Sincèrement, peut-on parler de « névrose épistolaire » chez la plupart d’entre nous ? Si tel était le cas, les psychopathes du web seraient vraiment très nombreux. Mais je n’y crois pas. Ce qui ne veut évidemment pas dire que j’ai raison.

        Il y a une motivation que vous n’avez pas citée et qui, pourtant, est bien réelle chez certains d’entre nous (c’est notamment mon cas) : le désir de fixer ses idées, de les structurer, et d’en valider la pertinence en les soumettant au débat, quitte à les reprendre par la suite pour les reformuler dans ses archives.

        Bonne journée.

         


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 octobre 2013 21:11

           Fergus


          J’ai voulou me moquer de cette arrogance à partager sans cesse ses écrits et vous dites que j’en fais de trop. 
          J’ai donc échoué et ma prétention est trop grande

        • Fergus Fergus 5 octobre 2013 22:26

          @ C’est Nabum.

          Je parlais de manière générale, vous n’étiez par conséquent pas personnellement visé.

          Bonne nuit.


        • C'est Nabum C’est Nabum 5 octobre 2013 22:30

          Fergus 


          Veuillez excuser ma succeptibilité mais ce billet était assez personnel pour comprendre votre remarque comme voulat être blessante. je me suis trompé, pardonnez moi ....

        • Fergus Fergus 6 octobre 2013 09:30

          @ C’est Nabum.

          Pas de problème en ce qi me concerne. Quoi qu’il arrive, je reste zen dans mes rapports aux autres sur la toile. Rien n’est d’ailleurs plus motivant que d’essayer de désamorcer une polémique, voire de faire face à des agressions, les échanges entre internautes devant, à mon avis, être calqués sur les rapports de voisinage ou entre collègues aux opinions divergentes.

          Pour ce qui concerne les textes à caractère plus personnel publiés sur le site, il m’est arrivé moi aussi de faire face à des interprétations surprenantes, voire erronées, chaque lecteur ayant une grille de lecture différente en fonction de son parcours de vie et des expériences qui lui sont liées. Depuis plusieurs années, je ne manque pas de me poser des questions sur la manière dont ce type de texte peut être perçue.

          Je vous souhaite un excellent dimanche, à Cenabum ou ailleurs en Val de Loire.


        • C'est Nabum C’est Nabum 6 octobre 2013 10:04

           Fergus


          Merci !

          Il m’arrive parfois de mal réagir et je le déplore toujours

          Ce sont souvent les commentaires précédents qui me font déraper sur un mot que je prends de travers. Nul n’esy infaillible pas même le pape !

        • gogoRat gogoRat 6 octobre 2013 10:48

          Heureux les fous : parce qu’ils sont fêlés, ils laissent passer la lumière !

          Joseph Folliet

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès