Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le plus puissant des Lobbys Pro Cannabis arrive en France

Le plus puissant des Lobbys Pro Cannabis arrive en France

NORML est l'acronyme de "the national organisation for the reform of marijuana law" que l'on pourrait traduire en français par Organisation nationale pour la réforme des lois sur le cannabis.

Cette organisation née en 1970 aux États Unis s'est donnée pour mission de faire abroger les lois liberticides qui encadrent la production la vente la détention et la consommation de cannabis en informant massivement le grand public de la réalité de cette plante trop longtemps diabolisée par les médias et le pouvoir politique , un temps à la solde d'autres groupes de pression.

NORML pour faire simple c'est le Green Peace du cannabis., c'est le fer de lance du combat pour la légalisation du cannabis.

Depuis la création de NORML le travail de lobbying acharné de cette organisation a déjà permis des modifications de la loi dans un grand nombre d'états américains qui permettent maintenant de produire de vendre d'acheter et de consommer du cannabis sous certaines conditions strictes et qui réfléchissent maintenant à un abandon total de la prohibition comme vient de le décider le gouvernement uruguayen.

Depuis peu, cette organisation a décidé d'élargir son terrain d'action et de ne plus limiter son combat à l'intérieure des frontières du territoire américain. NORML a décidé de conquérir le monde et s'est rapidement installée sur quatre continents.

En Europe il existe déjà des antennes de cette organisation en Espagne, au Royaume Uni et en Norvège qui luttent avec autant d'acharnement pour informer le grand public et renverser l'opinion public de ces pays en faveur de la légalisation du cannabis, une plante maintenant considéré par le monde scientifique comme moins dangereuse pour la santé que l'alcool ou le tabac.

En France cette organisation a aussi décidé de peser de tout son poids malgré le fait que loi française interdise de présenter le cannabis sous un jour favorable sous peine de risquer des poursuites comme dans le passé l'activiste libertaire Jean Pierre Galand membre fondateur du CIRC et auteur du livre Fumée Clandestine édité en 1992 aux éditions du lézard et réédité cette année.

Dans notre pays, quatre millions de personnes consomment du cannabis et sont encore assimilées à des délinquants par les pouvoirs publics et une partie de la société. Il était temps que ces citoyens fassent valoir leur droit inaliénable à la liberté d'expression et puissent se structurer afin de pouvoir critiquer efficacement la prohibition et d'informer les français avec objectivité sur le cannabis.


Moyenne des avis sur cet article :  3.61/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • blitz 11 septembre 2012 11:02

    Le MEDEF vous remercie, à ce rythme là la révolution n’est pas pour demain...
    Télé et pétard, consommez et dormez braves gens
    L’opium du peuple ne fonctionne plus, revenons-en à l’opium tout court...


    • Deneb Deneb 11 septembre 2012 11:35

      Ils sont très actifs, les propagandistes en ce moment. Il paie bien, Dupont de Neymours ?


    • Raph 11 septembre 2012 12:03

      Comme le montre votre commentaire, on peut aussi (surtout) être abruti par des idées caricaturales et des raisonnements spécieux. Le cannabis a bon dos. 

      Pourriez-vous expliquer le lien que vous faites entre :
      - l’usage de cannabis et l’abrutissement généralisé qu’il serait supposé entraîner ;
      - le lobbying pour une réforme de la loi et l’augmentation prétendue de l’usage qui en découlerait.


    • plancherDesVaches 11 septembre 2012 14:49

      TOUTE drogue est évidemment mauvaise. Et pas seulement la téloche et le pétard. Et pas seulement pour le physique.
      Blitz a entièrement raison.

      (notez : je connais le pétard, pour le cas où certains me prendraient pour un pisse-froid)(mais ce fut il y a longtemps et à dose très raisonnable.)


    • Walid Haïdar 11 septembre 2012 15:25

      Si blitz et vous avez raison en même temps, il faut interdire :

      - le sucre (donc les fruits)
      - l’argent
      - les médicaments
      et on peut débattre aussi :
      - l’amour est-elle une drogue ? Si oui, il faut l’interdire.
      - le sport à un certain niveau ? On considère qu’il y a une véritable addiction. Il faut donc interdire le sport intense.

      Mais en fait, on pourrait commencer par interdire les cons, même si c’est pas une drogue, ça nous éviterait d’avoir à poser connement les problèmes de société.

    • plancherDesVaches 11 septembre 2012 15:38

      Oui.

      N’importe quoi à haute dose est une addiction et détruit. Pas seulement physiquement.

      Maintenant, le coté subjectif de l’intelligence, je vous le laisse largement... Vous devez être trop supérieur pour que je puisse vous apporter ne serait-ce qu’un éventuel commencement de remise en cause.
      Vive la « stabilité »... des boeufs. smiley


    • tf1Goupie 11 septembre 2012 15:43

      La différence c’est que quand on a des problèmes avec le sucre, le cholosterol, l’alcool, le lexomil ou le Xanax, on peut être suivi médicalement.

      L’intérêt de garder le Cannabis tabou c’est que les ados se cachent et que personne n’aura l’idée d’en parler à son médecin.

      Vive les tabous qui tuent.


    • Furax Furax 11 septembre 2012 16:02

      « - l’usage de cannabis et l’abrutissement généralisé qu’il serait supposé entraîner »

      Dites, on a une « ministre »nommée Duflot, qui fait partie des défenseurs acharnés. Je suppose qu’elle en a donc largement tâté.
      Or :
      -Elle prend la défense, en se mettant une espèce de chaussette sur la tête, d’un groupe féminin de rock dont une des spécialités est de s’introduire un poulet dans le vagin.
      -Elle avoue, à le radio, aimer manger du porc et se rétracte parce que...c’est pas bien.
      -Elle croit, en commentant Fukushima, que le Japon est dans l’hémisphère sud.
      -Elle a appelé sa fille Thérébentine !!!

      Pas abrutissant, vraiment ?


    • PapaDop PapaDop 11 septembre 2012 17:35

      Tf1 groupie ,le cannabis ne tue pas ,change de chaine smiley

      Merci pour l’article Vegetaline ,enfin du lobbying constructif !

      Bonne soirée !


    • lsga lsga 12 septembre 2012 09:53

      Jamais entendu parler du cancer du poumon ? des décollements de la plèvres ? 


      Tin, à l’extrême droite ils ont des rastas qui fument des joins maintenant...
      Faut dire, Doc Gynéco avait ouvert la voie. 

    • PapaDop PapaDop 16 septembre 2012 15:10

      ...non jamais entendu ,sont -ce des iles caribéennes non découvertes ?

      Achtung Isga ! je mange des jeunes enfants tout les matins et mutile des animaux à temps perdus !

      Mais je préfère ça à la défense des pédophiles , mais ça , ça te regarde ,n’est -ce-pas ?


    • celui qui maugréé celui qui maugréé 11 septembre 2012 11:02

      Pour le coup je remets un de mes posts que j’ai mis sur le huffPost il me semble pertinent sur ce sujet ( à vous de voir) :

      Sans lancer trop de polémique, je n’entends dans mon entourage que des consommateurs parmi les pro légalisation ... Peut-on dans ce cas les considérer comme si objectifs que cela ?

      Quand bien même un certain type de produit ( dosage en THC, souche etc) venait à être légalisé pensez vous vraiment que les réseaux constitués ne seraient pas capable de passer sur d’autres produits ?
      En fait ils l’ont fait depuis quelques temps puisque les réseaux qui jadis faisaient transiter ou diffusaient le cannabis ont d’ores et déjà diversifié leur offre ( Cocaïne, etc) sans compter l’ajout perpétuel de nouvelles substances de synthèses ( provenant notamment des pays ou le cannabis a été légalisé tiens tiens ...).

      Souvent on prends comme exemple la prohibition de l’alcool aux USA au XX ème siècle qui a fini par être abandonnée, et bien justement les réseaux qui avaient accumulés richesses et ressources humaines sont alors bien vites passés sur autre choses ( drogues dites dures, rackett , proxénétisme etc ). Et ceux ci n’ont nullement été durement touchés.

      Avant de penser dépénalisation/légalisation regardons aussi objectivement et sans œillères comment cela se passe dans les pays qui ont tenté l’expérience. il semble que le bilan n’y soit que très mitigé en définitive.


      • Vegetaline 11 septembre 2012 11:30

        je n’ai qu’une question à te poser penses tu que les personnes de ton entourage qui consomment du cannabis mérite la prison ?


      • Leo Le Sage 11 septembre 2012 11:45

        @Par celui qui maugréé (xxx.xxx.xxx.98) 11 septembre 11:02
        Vous dites : "Avant de penser dépénalisation/légalisation regardons aussi objectivement et sans œillères comment cela se passe dans les pays qui ont tenté l’expérience. il semble que le bilan n’y soit que très mitigé en définitive" [...]
        On sait que le cannabis est dangereux...
        Mais le niveau de dangerosité dépend de tout un chacun...
        Comme je l’ai déjà dit une fois, je connais quelqu’un qui boit de l’alcool fort comme je bois de l’eau...
        Cela ne lui fait rien... [Je n’ai toujours pas compris comment est-ce possible]

        Autoriser le cannabis permettra à terme d’autoriser les drogues dures...
        Et un beau matin, comme souvent cela arrive, un enfant sera drogué de force parce que ses copains l’auront obligé...
        Dans le cadre de la dépénalisation, pourquoi obliger quelqu’un à se droguer serait-il condamnable lorsque forcer les gens à boire de l’alcool dans un bizutage est trivial ?

        @AUTEUR/Par Vegetaline (xxx.xxx.xxx.154) 11 septembre 11:30
        Vous dites à maugréé : « je n’ai qu’une question à te poser penses tu que les personnes de ton entourage qui consomment du cannabis mérite la prison ? »
        Je pense que la logique veut que vous me posiez la question aussi...
        A titre personnel, il mérite si c’est le cas.
        L’ennui c’est que les personnes qui me sont proches ne se droguent pas.
        [Peut-être dans le passé pour certains amis, mais maintenant non.]

        J’ai une question pour vous : Si vos enfants se droguent [toutes les drogues] vous êtes d’accord ?
        (Des enfants qui fûment à 10 ans sont légions)

         
        Cordialement

        Leo Le Sage
        (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


      • cynoque 11 septembre 2012 11:59

        Personnellement inséré dans le combat antiprohibitionniste, je peux affirmer que nombreux sont les non fumeurs qui sont pour la légalisation du cannabis au point de se mouiller à visage découvert en militant pour cela. Je constate que même si toutes les persones que tu connais et qui sont impliquées dans le combat (ou simplement pour la legalisation) sont des consommateurs, et bien au moins, tu connais des personnes qui ont des raisons de considérer l’interdiction comme inutile, obsolète ou tout ce que tu veux, et que manifestement tu ne tiens pas compte de leur avis...


        Je plusseoie sur la question qui t’as été posé : tu considère vraiment que ces personnes auxquelles tu fais référence dans ton commentaire méritent, du fait qu’elles fument, la prison ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit : même si la loi n’est pas appliquée (encore une preuve du besoin de la réformer) le risque normal pour ce qui est de la possession, la production, la session, la vente, c’est la prison, et apriori (encore une fois ça ne va justement jamais jusque là pour du cannabis, et les tribunaux correctionnels jugent qu’ils sont aptes à traiter ce genre d’affaire) ce sont les assises ! Une personne du CIRC est dans un combat pour y passer... Pierre-Michel Zipstein... Histoire de montrer l’absurdité de la situation juridique du cannabis en france.

      • celui qui maugréé celui qui maugréé 11 septembre 2012 12:01

        Non mais au même titre que tout dépendance pharmaco ou alcoolo plutôt un soutien qui s’avère nécessaire mais pas pour continuer , bel et bien pour arrêter. les effets de tous ces produits ( légaux ou non ) étant reconnus et léthaux car accidentogènes et nuisibles pour la santé qu’il soient trafiqués ou pas d’ailleurs.

        Par ailleurs il est vrai aussi que nombre de trafiquants transportent de petites quantités pour justement se faire passer pour des consommateurs. il faut donc trouver une parade.

        Je veux juste dire que le cheminement actuel dépénalisation puis légalisation a pour raison sous jacente le démantèlement des réseaux or sur ce point ce sera totalement inefficace.

        Si on dépénalise certains produit je suis convaincus que certains personnes dans le milieu festif se feront une joie de passer à autre chose « d’interdit » qui sera le nouveau produit à la mode ou tendance ... il suffit de voir les trafics et conso de drogues de synthèse ou dures (parfois à prix cassé) qui prolifèrent justement dans les pays qui ont dépénalisés et qui sont tous ou presque en train de revenir en arrière.

        Sur ce dernier point qu’est vraiment la conclusion des expériences menées dans les autres pays ? Il semble que cela soit peu clair. Ce qui impose donc d’être prudent.


      • Vegetaline 11 septembre 2012 12:04

        Si mes enfants se droguaient, en aucun cas je ne souhaiterai qu’on les envoie en prison, un lieu ou la drogue circule comme ailleurs et ou la prise en charge thérapeutique est quasi nulle.
        Heureusement en France il y a des limites à la bêtise humaine et le législateur considère qu’un enfant de 10 ans n’est pas pénalement responsable de ses actes.


      • cynoque 11 septembre 2012 12:18

        Je reagit a celui qui maugree sur ce detail : quand vous parler des milieux festifs et de ce qui est de passer a des drogues plus forts...


        Mais les jeunes dans les teufs qui passent de produit en produit, ils le font déjà et je suis certain que ce n’est pas parce que tel ou tel produit serait légalisé qu’ils seraient plus à même de tester des trucs plus forts... La loi, ceux là ils s’en foutent, ils vivent en dehors... Mauvais exemple.

        De plus la théorie de l’escalade ne repose sur aucune étude solide, elle est soumise à polémique, et beaucoup de personnes ne considèrent plus ce facteur de risque comme étant réel.

      • celui qui maugréé celui qui maugréé 11 septembre 2012 12:25

        vous sous estimez la tentation de l’interdit je pense, il y a de facto avec la baisse du prix de certains produit une migration vers d’autres substances. je persiste à penser la légalisation risque de rendre banal le dit produit et de tenter les consommateur de passer à autre chose.

        Encore une fois personne ne semble répondre sur le sujet des pays ayant dépénalisé voir légalisé or il semble que le retour d’expérience soit moins positif que certains veulent nous le faire croire.Or c’est de ce retour d’expérience objectif et sans aucune concession dont on a besoin pour faire avancer le débat.


      • cynoque 11 septembre 2012 12:37

        A celui qui maugree : au portugal, on a noté aucun retour negatif après la depenalisation des petites quantites. Aux usa, on note une baisse de la delinQuance dans les Quartiers qui possedent des dispensaires de cannabis medical et quand ils en ferment un, o surprise, la delinquance augmente dans le coin... Toutes les évolutions vers une légalisation bien ficelee ont des répercussions positives. Quand un etat se contente de tolérer et de laisser s’installer un semblant de légalisation, en faisant donc les choses a moitié, et bé c’est là que ça part en sucette (l’exemple de la hollande)


      • celui qui maugréé celui qui maugréé 11 septembre 2012 12:50

        Attention à prendre en compte les facteurs sociaux en tout genre pour chaque pays concerné je pense que la comparaison n’est pas forcément si facile.

        Il faut une vrai enquête ( au niveau européen ou autre ) pour confronter les retours d’expérience, ce qui peut marcher là bas peut ne pas marcher ici et inversement. Sans analyse objective on court au fiasco. Bref un vrai débat argumenté et démontré quelque soit ensuite la décision.


      • Leo Le Sage 11 septembre 2012 13:09

        @AUTEUR/Par Vegetaline (xxx.xxx.xxx.154) 11 septembre 12:04
        Vous dites : « Si mes enfants se droguaient, en aucun cas je ne souhaiterai qu’on les envoie en prison » [...] smiley
        Hmmm...

        J’ai écrit : « Si vos enfants se droguent [toutes les drogues] vous êtes d’accord ? » [...]
        Je vais donner un exemple puisque ce qui est évident pour moi ne l’est pas pour vous.
        Disons que vous avez un fils que vous aimez tant, sage etc.
        Vous apprenez qu’un de ses amis l’a forcé à se droguer... [drogue dure]
        L’ami n’a pas pensé à mal.
        Je ne vous apprends rien en vous disant que la drogue dure est accessible à tous y compris aux enfants, n’est-ce pas ?

        Pour être certain que ce soit clair, dans le passé, j’avais par erreur donné du champagne à boire à un ami américain...
        Etant enfant, c’était mon anniversaire, je croyais bien faire...
        Remplacez le mot champagne par « drogue dure »

        Le problème est posé, je pense que là c’est plus clair non ?

        Vous dites : "Heureusement en France il y a des limites à la bêtise humaine et le législateur considère qu’un enfant de 10 ans n’est pas pénalement responsable de ses actes." [...]
        1/ Le législateur s’est déjà trompé, la preuve vous souhaitez qu’il change la loi...
        2/ Je ne parle en aucun cas de l’emprisonnement des enfants.
        D’ailleurs les études les plus sérieuses estiment qu’il est préférable d’éviter l’emprisonnement des mineurs.
        Je souscris à l’avis de ces études.

        NB : A titre personnel j’ai déjà eu l’occasion de pouvoir envoyer un adulte qui a gardé mon dû, en prison, mais je me suis souvenu que tant que c’est faisable, il vaut mieux éviter d’envoyer quelqu’un en prison.
        Donc je n’ai rien fait... smiley

        Je préfère plutôt obliger un trafiquant à payer par exemple : c’est beaucoup plus efficace de frapper au portefeuille que de faire autrement.
        Et faire payer aussi le consommateur.

        Comme vous pouvez vous en douter la drogue ne m’intéresse pas mais par contre, je pense que votre avis sur mes questions intéressera tout le monde...

         
        Cordialement

        Leo Le Sage
        (Personne respectueuse de la différence et de la pluralité des idées)


      • Vegetaline 11 septembre 2012 13:53

        Pour faire entendre ta voix tu peux signer cette pétition


      • foufouille foufouille 11 septembre 2012 14:43

        "Comme je l’ai déjà dit une fois, je connais quelqu’un qui boit de l’alcool fort comme je bois de l’eau...
        Cela ne lui fait rien... [Je n’ai toujours pas compris comment est-ce possible]« 
        il est habitue, comme toutes »drogues", ca fait pareil avec les antalgiques
        ca depend aussi de son poids et de sa taille, ainsi que de sa corpulence
        si il est grand et fort, a commece jeune, il sera plus resistant


      • Walid Haïdar 11 septembre 2012 15:41

        Concernant l’allusion que vous faites à la Hollande en disant « des substances de synthèse provenant de pays où le cannabis est légalisé » :


        - Ce ne sont pas des substances de synthèse, du tout. Ce sont des produits résultant de croisements et sélection (et marginalement, des OGM), comme en agriculture classique.
        - le cannabis n’est certainement pas légalisé en Hollande, et c’est là tout le problème. Ils sont là-bas dans un entre-deux malsain, où on a le droit (sous certaines restrictions) d’avoir des points de vente, mais la culture comme la vente en dehors de ces points de vente sont interdits. Problème : comme le point de vente se procure l’herbe si sa culture est interdite ? C’est absurde.

        Il faut une légalisation complète et une autorisation de faire pousser chez soit une certaine quantité (correspondant à un usage personnel, donc de l’ordre d’une dizaine de plans maxi). Avec ça, plus de problème de criminalité liée, des prix bas, et la liberté pour chacun de faire ce qu’il veut : le cannabis ne rend pas agressif, c’est tout le contraire, donc je ne vois pas au nom de quoi des adultes décideraient pour d’autres adultes ce qui est bon pour eux : on est où sérieusement ? Il est établi scientifiquement que le sucre est une calamité sanitaire et une véritable drogue hautement addictive, dont on paye les conséquences au prix fort en termes de santé et de dépenses de santé (diabètes, foi, reins, cancers...), bien plus que les conséquences sanitaires du cannabis, qui sont quasi nulles. Que penseriez-vous si on édictait une sorte de prohibition du sucre, qu’on contrôlait qui mange quoi et en quelles quantités ? Dans quel genre de société on arriverait si on appliquait ce deux poids deux mesures de la prohibition ?

        Cette prohibition n’a rien de rationnel, elle se base sur des préjugés infondés.

        Par ailleurs, selon moi la façon la moins intéressante d’utiliser le cannabis est bien de le fumer. Saviez-vous que la THC n’est pas psychoactive quand elle est consommée crue ? Cette plante a des vertus incroyables qu’on est bien cons de ne pas exploiter, et pour l’effet récréactif, il est bien plus malin d’utiliser un vaporisateur ou l’huile extraite à basse température, ce qui permet non seulement d’éviter le tabac, mais surtout de ne pas s’encrasser avec les carcinogènes générés par toute fumée de brûlage.

        Ahh, ces gentils pays de la Liberté... la liberté de marcher dans les clous la tête dans le guidon.

      • ottomatic 11 septembre 2012 18:34

        @celui qui maugréé

        Tu prends le problème à l’envers : les réseaux dont tu parles sont déjà passé à d’autre substance depuis plus de 10 ans déja, à l’époque ou jospin voulait dépénalisé le cannabis...

      • illuminato 12 septembre 2012 11:29

        De toute manière si la théorie de l’escalade existe ,ça commence avec l’alccol et la clope ....donc puisqu’il suffit d’interdire pour régler les problemes ,prohibons l’alcool et le tabac ....


      • kane85 kane85 11 septembre 2012 11:35

        Si l’on veut rester sur l’idée que le cannabis est une substance illicite, il va falloir faire pression sur le gouvernement pour que l’alcool et le tabac le soient aussi car ce sont tous deux des drogues qui font beaucoup plus de dégâts en France.

        Pour exemple les accidents de voitures dus à des chauffards alcooliques et les cancers du poumons (entre autre) dus au tabac...

        Il est certain que les trafiquants en tous genres vont se tourner vers autre chose, ils l’ont toujours fait, mais cela ferait sortir tout un tas de consommateurs de cette substance du rôle de délinquant et soulagerait les tribunaux d’un tas de cas qui ne font que leur faire perdre du temps au détriment de causes plus importantes.

        De plus le fait de rendre légal le cannabis permettrait à l’état de le vendre sous forme de cigarettes et de prélever des taxes dessus tout en maintenant son prix en dessous du prix actuel...

        On sait aujourd’hui que cette substance soulage certains malades en réduisant les effets secondaires que l’on rencontre dans les médicaments qui ont le même résultat sur la douleur... Pourquoi en faire des délinquants ?

        Il faut donc rester cohérent : ou on accepte le cannabis au même titre que l’alcool ou le tabac, ou on les interdit tous les trois pour les mêmes raisons que l’on interdit le dit cannabis...

        Pour ce qui est de ceux qui disent qu’il n’y a que les consommateurs qui sont pro... raté ! J’ai 56 ans et n’y ait jamais touché ! Tout mon propos n’est qu’une question de logique.


        • Yvance77 11 septembre 2012 13:22

          Salut,

          Attention à ne pas faire de contre-sens. Je suis pour la légalisation du cannabis, mais cela ne veut pas dire pour autant que c’est bon pour la santé même de temps à autre sans comportements d’addiction.

          Fumer (peu importe quoi) n’est en rien naturel, le corps n’en en absolument pas besoin d’un point de vue constructif ou autre. Une fumée reste un danger pour l’homme et il convient de s’en protéger.

          Après chacun voit pour lui, et Dieu veillera au reste !


        • Nums Nums 11 septembre 2012 14:49

          On peut l’ingérer au lieu de le fumer...


          L’expérience est différente mais plus appréciable à mon goût (de ce dont je me souviens, j’ai stoppé il y a 4 ans).

        • kane85 kane85 11 septembre 2012 15:08

          Effectivement fumer quoi que ce soit est mauvais.

          Effectivement, on peut ingérer le cannabis (le manger sous forme de space cakes ou le boire sous forme de bang lassi comme en Inde) et les effets sur les patients sont les mêmes... (je ne parle ici que de personne en consommant pour des besoins médicaux)

          Mais actuellement en France, fumer ou ingérer sont aussi interdits l’un que l’autre...


        • cynoque 11 septembre 2012 12:12

          Vous avez raison : continuez à ne vouloir voir que ce qui vous arrage et gardez vos oeillères. Il y a des drogues, et des consommateurs. Il y en a eu de tous temps et il y en aura toujours. Le fait que l’interdiction demeure ne fait que satisfaire les acteurs du marché qui maintiennent des prix hauts en éliminant par la violence, les conccurents. Leur retirer la manne des drogues, c’est leur couper l’herbe sous le pied et les obliger à se rabattre sur d’autres choses. C’est accorder un statut de consommateur aux utilisateurs, qui ne sont plus des délinquants (uniquement aux yeux de la loi) et qui peuvent cesser de se considérer et de se comporter comme tel. Interdire c’est aussi susciter l’attrait de toutes les personnes un peu rebelles, autant dire une grosse partie de la population. Il serait temps de s’ouvrir à d’autres visions que l’éternel « les drogues c’est mal » et essayer de comprendre (ce qui ne veut pas forcément dire accepter) ce qui se passe mondialement, condamner c’est facile... Très


          • louphi 11 septembre 2012 12:41

            cynoque

            Vous venez de brosser un bon portrait des lobbies pro-cannabis. Mais, à s’exclamer : « Le plus puissant des Lobbys Pro Cannabis arrive en France ! », pourquoi pas, dès lors que les moins puissants de ces lobbys existent déjà en France ! La société capitaliste avancée n’est rien d’autre que la concentration de puissantes associations de propriétaires en tout genre constituant des lobbies économiques et moraux : cannabis, homosexuels, finance, industrie, religion, etc. Et en régime capitaliste, le gouvernement n’est qu’un comité national, doté d’une police, d’une armée de terre, de l’air et de mer, chargé de veiller aux intérêts de ces lobbies. C’était déjà le capitalisme monopoliste merveilleusement décrit et combattu par Lénine et Staline.


          • asterix asterix 11 septembre 2012 12:12

            Oui à 1000 pour cent à la seule condition que ce soit l’Etat et lui seul qui le mette en vente. Il existe trop de shitt de merde sur la marché au point que cela pose un grand problème de santé publique. Ceci sans compter les produits qu’on y ajoute pour fidéliser la dépendance ( l’herbe n’en entraîne à elle seule aucune ) et les revenus énormes que pourrait en retirer l’Etat.
            Une nouvelle hypocrisie américaine qui a envahi le monde. Saoulez-vous la gueule, vous ne vous en porterez que plus mal !


            • BlackMatter 12 septembre 2012 09:45

              Tout à fait. L’état doit profiter de son réseau de buralistes, très réglementé et quasiment unique au monde, pour pouvoir contrôler la vente de cannabis et en tirer des rentrées fiscales plutôt que de voir cette manne soutirée par le trafic dont la lutte demande tellement de ressources qu’elle en est inefficace. Cela permettrait de réorienter la police sur des missions plus importantes (lutte contre les drogues dures) et autres formes de criminalité. Je pense aussi qu’en dépénalisant la consommation, cela peut améliorer les relations entre consommateur et force de l’ordre et faire sans doute aboutir plus d’affaires.

              Je ne suis pas d’accord sur le fait que la consommation de Cannabis entraîne à terme de façon remarquable une consommation de drogue plus dures. Ça n’est pas ce que les études montrent. En fait, d’ailleurs, ne pourrait on pas se poser la même question pour les drogues légales comme l’alcool (qui a mon avis fait plus de ravage et provoque une addiction plus importante). On a déjà vu des personne victimes de delirium tremens suite à un arrêt de l’alcool. On n’a jamais vu un tel phénomène pour le cannabis.
              En plus, la loi de 70 est schizophrène. D’un coté, elle reconnait le consommateur comme malade -donc victime- et permet l’injonction thérapeutique mais d’un autre coté, elle s’autorise à mettre en prison ces mêmes gens qu’elle considère comme malade et victime sans les soigner.
              Le cannabis est dangereux pour la santé, particulièrement si il est consommé à l’adolescence pendant les premières années de puberté et de façon régulière (période de développement important du cerveau). Dont acte. Fumer, il présente aussi les mêmes risques que le tabac. Mais ça n’était pas l’effet de la substance mais de la combustion qui est en cause. .
              Mais pour moi, le plus important est la liberté personnelle : un type de 40 ans qui fument un joint de temps en temps chez lui, ne portent préjudice à personne, ni à lui ni aux autres et en tout cas pas plus que s’il prend un apéritif avant le début du repas.
              D’ailleurs en Allemagne, le Tribunal Constitutionnel a estimé qu’on ne pouvait pénaliser la détention de faible quantité de canabis pour un usage personnel et occasionnel car cet usage ne porte préjudice à aucun tiers. En Belgique, sauf dans les lieux publics, il est autorisé de détenir jusqu’à 3 grammes ou un pied femelle depuis 2005. En Espagne, la consommation n’est pas pénalisé et la vente de graines et la culture indoor à des fins personnelles est autorisés depuis 2006. En Italie, la possession de moins de 500mg de cannabis n’est pas pénalisé. Au Portugal, la détention et l’usage à des fins personnelles est dépénalisé depuis 2000. En République Tchèque, on peut posséder jusqu’à 5 grammes de cannabis. En Suisse, l’usage du cannabis à des fins personnelles est plus ou moins tolérés suivants les cantons et bien sûr, il y a le cas des Pays-Bas. En fait, il faut bien le dire, la France est entouré de pays qui ont dépénalisé l’usage du cannabis. Elle est un peu le petit village gaulois qui pour des raisons morales plus que scientifique et pragmatique s’arque-boute sur sa législation.

            • tf1Goupie 11 septembre 2012 12:15

              Un article informatif qui veut participer à « informer les français avec objectivité sur le cannabis. »

              ça va donc être assez peu apprécié ici.

              Il va être long et difficile de revenir sur un féroce bourrage de crâne auquel on a eu droit en France.

              Félicitations à ceux qui ont su résister aux mensonges (sur la dépendance notamment).

              L’effet voulu (dissuader les fumeurs) a en fait donné lieu à l’inverse : les jeunes se sont rendus compte qu’on les avait balladés à propos du Cannabis ... ça va être dur d’avoir un discours crédible sur les drogues maintenant.

              A ma connaissance Renaud, et d’autres, a multiplié les cures de désintoxication à l’alcool ... jamais au Cannabis.


              • celui qui maugréé celui qui maugréé 11 septembre 2012 12:28

                Gare à éviter un bourrage de crâne dans l’autre sens non plus et c’est la sensation que l’on a un peu de ci et de là.

                Quand aux cures de désintox de certains ou d’autres , pour des raisons de comm on laissait passer l’info à propos de l’alcool mais compte tenu du secret médical est on sur qu’il ne s’agissait pas d’autres dépendances ou de multi dépendances ?

                Après tout les institutions s’occupant de dépendances sont souvent chargées de tous les types de dépendances ( et même multiples)


              • tf1Goupie 11 septembre 2012 13:14

                Je vous sens TRES ouvert ... Nous parler du secret médical tout ça ...

                Pour l’instant on n’en est pas à du bourrage de crâne dans l’autre sens, on en est à un ré-équilibrage.

                Après il y a des gens prêts à attendre et d’autres non ; rassurez-vous on ne pousse personne à consommer.


              • tf1Goupie 11 septembre 2012 13:17

                Juste sur le sujet de la dépendance : il est constaté qu’il n’y a pas de dépendance physique au Cannabis...
                Il est constaté même qu’il y aurait des bienfaits thérapeutiques (un peu comme le verre de vin journalier).

                Mais le message a du mal à passer, étonnant non ?

                Il y a par contre des effets secondaires avérés au Cannabis, mais on ne peut pas vraiment les aborder tant que l’on reste dans une attitude de diabolisation.


              • cynoque 11 septembre 2012 12:31

                Ce message s’adresse à Vegetaline. 


                Salut et merci pour cet article, intéressant et surtout apportant une nouvelle assez positive pour ce qui est de l’espoir d’une légalisation prochaine dans la pays qui reste malgré un changement de gouvernement, un des plus répressifs d’Europe en matière de drogues.
                Je voulais savoir une chose : la source de ton info. Car sur le site officiel de NORML, pas de trace de ça... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

PGL


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès