Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le port d’armes à feu aux États-Unis reste un droit fondamental

Le port d’armes à feu aux États-Unis reste un droit fondamental

Après plusieurs fusillades aux États-Unis, retour sur le Second Amendement qui ne cesse de faire parler de lui.

La récente tuerie d'Aurora (Colorado) a provoqué un vif émoi aux États-Unis, avec ses 12 morts et 59 blessés : Dans la soirée du 20 juillet, un homme pénètre dans un cinéma, muni de 4 armes achetées légalement, avant d'ouvrir le feu sur les spectateurs.
Dans les semaines qui ont suivi le drame, une forte augmentation des ventes d'armes à feu a été constatée dans le Colorado. Le 5 août, c'est cette fois-ci dans un temple Sikh situé à Oak Creek (Wisconsin) qu'a éclaté une fusillade, faisant 5 morts et plusieurs blessés. Se sont ensuivi une semaine après d'autres échanges de coups de feu dans un campus universitaire texan, qui se sont soldés par 3 décès. Il n'en fallait pas plus pour remettre sur le devant de la scène la liberté — controversée — de porter une arme à feu.


Celle-ci est actuellement garantie par le Second amendement de la Déclaration des Droits (Bill of Rights) datant de 1791. Il énonce qu'« une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé ». Historiquement, lors de la révolution américaine qui a conduit à son indépendance de la Grande-Bretagne, le port d'armes était vu comme nécessaire aux milices afin de garantir la liberté des colons américains face à la Métropole ; il s'agissait donc d'une forme de contre-pouvoir.

JPEG - 172.4 ko
Armurier américain.
Par Shoop73 [GFDL ou CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons : https://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AGunsmith_H%26H.jpg

Une législation meurtrière ?
On recense, selon les sources et que l'on comptabilise ou non les armes de guerre, entre 200 et 280 millions d'armes à feu sur le territoire américain. Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC ; agence gouvernementale de la santé publique) dénombraient en 2007 environ 30 000 décès par armes à feu, dont 12 632 meurtres le reste est constitué de suicides, et dans une moindre mesure d'accidents) dans un pays pourtant développé où la criminalité reste cependant importante — 5,4 homicides volontaires pour 100 000 habitants en 2008, contre 1,59 en France en 2005. Selon une enquête de 2004, 38 % des ménages (environ 42 millions de foyers) déclarent posséder une arme à domicile et près de 57 millions d'américains seraient propriétaires d'une telle arme.
Les militants pro-réglementation (généralement appelés « anti-armes ») mettent donc en exergue la facilité avec laquelle un individu mal intentionné peut acquérir un véritable arsenal en toute légalité, bien que les casiers judiciaires des acheteurs soient généralement contrôlés depuis la loi Brady de 1993. Ils citent en outre la possibilité de reventes illégales d'armes achetées légalement, qui alimenteraient ainsi les marchés parallèles et par extension, participeraient à la criminalité.

À l'inverse, les pro-armes, majoritaires selon les sondages (en 2010, 44 % des Américains se disaient en faveur d'une législation plus stricte, selon The Gallup Organization) et qui comptent parmi leurs membres le très influent lobby des armes de la National Rifle Association (NRA ; 4 millions de membres), considèrent que la possession d'une arme à feu est indispensable aux honnêtes citoyens pour se défendre des criminels. Un juge de la Cour suprême, Samuel Alito, résume bien cette pensée : ce droit fait selon lui « partie des [droits les] plus fondamentaux ».
La législation outre-Atlantique reste pour le moment pro-armes. En juin 2008, la Cour suprême a ainsi tranché en défaveur de la ville de Washington (DC) dans ce que l'on appelle l'« affaire Heller » : elle limitait jusqu'alors le port d'arme de manière drastique (obligation de conserver son arme déchargée et démontée, par exemple) ; la Cour déclare ainsi dans son jugement final : « The Second Amendment protects an individual right to possess a firearm unconnected with service in a militia, and to use that arm for traditionally lawful purposes, such as self-defense within the home » (1). Les juges de la Cour on confirmé le 28 juin 2010 cette orientation, à 5 voix contre 4, donnant raison à un habitant de la ville de Chicago qui dénonçait la réglementation du port d'arme par la municipalité comme contraire au Second amendement. La Cour suprême a ainsi affirmé que ni États ni villes ne pourraient désormais limiter ce droit.

Des politiques frileux sur le sujet
Malgré les récentes fusillades et la fracture dans l'opinion publique, le débat n'émerge pas dans l'actuelle campagne présidentielle, ce en dépit des exhortations médiatisées du maire de New-York Michael Bloomberg (connu pour être anti-armes) adressées aux deux candidats pour qu'ils donnent leur position, restées lettre morte.
Les républicains sont traditionnellement pro-armes. Si leur candidat Mitt Romney a par le passé entériné, en tant que gouverneur du Massachusetts, une loi interdisant la détention d'armes de guerre, il se déclare néanmoins en faveur du Second amendement :

«  I support the second amendment as one of the most basic and fundamental rights of every American. […] As President, I'll honor the rights of decent law abiding citizens to own and use firearms in defense of their families and property, and for all other lawful purposes,
including the common defense
 » (2007) (2). Il renchérit en avril 2012 lors de la conférence annuelle de la NRA, affirmant qu'il se battrait pour «  les droits des chasseurs, des sportifs et de ceux qui veulent protéger leur maison et leur famille », au contraire de M. Obama qu'il accuse de n'avoir rien fait en ce sens. À l'inverse, le démocrate et actuel Président évite toute position trop tranchée, qui pourrait le desservir. Al Gore, candidat démocrate aux élections présidentielles de 2000, s'était ainsi déclaré pour un contrôle plus strict du port d'armes à feu, ce qui avait vraisemblablement contribué à sa défaite. Pour ne pas reproduire pareille erreur, M. Obama avait déclaré lors de la campagne de 2008 : « Je ne vous enlèverai pas vos armes  ».

Plus récemment, il a confirmé ne pas souhaiter changer la législation en vigueur.
Nonobstant la stupeur puis l'indignation que suscite invariablement chaque nouvelle fusillade, une application plus restrictive du Second amendement ne semble pas à l'ordre du jour. Pourtant, le débat s'exporte : Une association mexicaine, le Mouvement pour la paix, la justice et la dignité (MJPD) vient d'initier une « caravane pour la paix » à travers les États américains. L'un des buts de son fondateur, le poète Javier Sicilia, est de sensibiliser les Américains aux conséquences de la libre vente d'armes qui alimente la violence des cartels : sur les 142 000 armes saisies ces six dernières années sur le sol mexicain, environ 80 % provenaient des États-Unis, selon le journal Le Monde.

Mais alors que le gouvernement de Barack Obama (à la tête du pays premier exportateur mondial d'armement) vient de se retirer fin juillet des négociations en cours à l'ONU en vue de signer un traité réglementant le commerce international d'armes, les États-Unis semblent plus que jamais attachés à la liberté individuelle de porter (et d'exporter !) des armes. Au détriment de la sécurité collective ?

 

Notes et références

(1) En français : « Le deuxième amendement protège le droit individuel de posséder une arme à feu sans pour autant servir dans la milice, et d'utiliser cette arme dans la limite des dispositions prévues par la loi, tel que l'auto-défense au sein de sa maison. » (source)

(2) En français : « Je soutiens le second amendement comme l'un des droits les plus fondamentaux qu'a chaque Américain. […] En tant que Président, j'honorerai les droits des citoyens respectueux des lois à posséder et utiliser des armes à feu pour la défense de leur famille et de leurs biens et pour toute autre fin légitime, dont la sécurité collective.  » (source)


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • ZEN ZEN 27 septembre 2012 11:13

    Bonjour

    C’est le NRA qui mène le jeu aux USA
    Dans certains Etats, les armes de guerre s’achètent comme des petits pains et s’exhibent
    Tant que ce business durera, rien ne changera...


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 septembre 2012 17:11

      L’intéret des armes à feu est que les gens peuvent se défendre contre leur ennemi véritable, suivez mon regard. smiley


    • adeline 27 septembre 2012 18:11

      La mouche, un peu exagéré votre commentaire, prenons en exemple les récents événements en france, si les victimes étaient armées, y aurait’il eu moins de problèmes ? non au contraire, donc il vaut mieux que le citoyen ne soit pas armé et la police très peu


    • La mouche du coche La mouche du coche 29 septembre 2012 12:54

      Je ne parle pas du tout de cela.


    • ZEN ZEN 27 septembre 2012 11:16

      Un exemple : Chicago
      Par les gangs et la corruption, Chicago renoue avec l’ultraviolence

       ___ Il y a Chicago : côté  cour et côté jardin 

      • ZEN ZEN 27 septembre 2012 11:18

        Premier lien défectueux
        ICI


        • filo... 27 septembre 2012 11:24

          Beh, c’est très bien !

          Comme ça il vont s’entretuer tout seul entre américains !


          • Yvance77 27 septembre 2012 12:07

            Si le fait d’avoir des armes avec soi apportait la sécurité, alors les USA serait le pays le plus sûr du monde !

            Mais ce n’est pas le cas et loin de là même, aussi leur constitution est plus que bancale. Je dirais même qu’elle favorise le crime.

            Mais vu que ces crétins n’ont rien dans la tronche en terme de rapports humains sains ...


            • superjuju10 27 septembre 2012 12:24

              Tout à fait ! :p


              Et tuer sa femme pour protéger sa famille et SURTOUT son patrimoine et son argent, Personne n’y pense... et pourtant on en voit des enquêtes de ce style à la télé (et même en France)

            • Spip Spip 27 septembre 2012 13:25

              Ce problème me semble difficilement soluble par le biais d’une quelconque loi. Le fondement de tout ça est que ce pays a été historiquement fondé sur la violence continuelle. Violence faîte aux premiers habitants, les Amérindiens, allant jusqu’à la quasi-extermination. Violence de la guerre d’indépendance. Violence de la guerre civile Nord-Sud. Violence de la guerre avec le Mexique, Cuba, etc. jusqu’à ce qu’on peut voir aujourd’hui sur la scène internationale.

              L’esprit de milice citoyenne c’est bien en Suisse, aux USA ça donne tout autre chose. Et une arme ne devient vraiment dangereuse que par l’état d’esprit de celui qui la détient...


              • médy... médy... 27 septembre 2012 13:34

                Pourquoi en parler on vit pas aux States ? Mon avis c’est que le pays qui a un budget militaire supérieur à celui de tous les autres réunis en subit les conséquences, par ironie le citoyen américain n’est même pas en sécurité sur son sol.

                Ah oui, l’auteur est étudiant en première année de journalisme, il ne sait peut-être pas encore que l’Etat américain comme beaucoup d’autres organise probablement (en tout cas il a les moyens) des attentats à plus ou moins grande échelle visant la population, qui servent en fait soit à faire monter la sauce, soit à détourner l’attention et à diviser davantage la société. On en a eu un récemment en France avec Merah.
                ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                Le documentaire Arte : http://www.dailymotion.com/video/xewa4n_les-heritiers-du-dr-mengele-cobayes_school

                Extraits : partie 4/5 « la CIA fait réaliser des opérations chirurgicales sur le cerveau, pour conditionner les sujets opérés. (moment surréaliste) Le but de ces expériences est de programmer des auteurs d’attentats-suicides à leur insu » smiley

                « Les recherches portent sur des drogues altérant la personnalité et le système nerveux, mais aussi sur des antidotes possibles à ces nouveaux agents chimiques. Et pour toute ces expériences, il faut des humains »

                Comment ? ça a été dit à la té-lé-vi-sion, sur Arte ? En fait j’y crois toujours pas..
                ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                Un documentaire passé sur ABC news en 1976, nouvelle trouvaille : http://www.dailymotion.com/video/xt76tv_les-techniques-de-controle-mental-de-la-cia-abc-news-1979_news?search_algo=2
                ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                AU SUJET DE JAMES HOLMES, AUTEUR DE LA TUERIE D’AURORA.

                « After his arrest he told police that he was the Joker, Batman’s nemesis. Beyond that, nothing. »

                (...)

                Police believe he had grown fixated by the Batman films and there are unconfirmed reports he became hooked on the narcotic prescription painkiller Vicodin, which was found in the system of Heath Ledger, the actor who played the Joker. Ledger died of an overdose in 2008.

                (...)

                « Experts believe it is more likely that Holmes was suffering from a genetic psychotic illness which could have acted like a ‘time bomb’ set to go off any time between the ages of 15 and 25.

                Holmes began studying for a PhD in neuroscience at the University of Colorado School of Medicine in Denver last year but dropped out a month ago. The last course he took was in mental illnesses and psychiatric disorders, according to the college.

                Previously he had studied at the University of California where he obtained a first-class honours degree in neuroscience. Chancellor Timothy White said he had been a ‘brilliant student’. »

                http://www.dailymail.co.uk/news/article-2176377/James-Holmes-Colorado-shooting-Gunman-used-drugs-killed-Heath-Ledger.html

                http://www.huffingtonpost.com/2012/07/31/dr-lynne-fenton-psychiatrist-aurora-shooting-disciplined_n_1723287.html


                • médy... médy... 27 septembre 2012 20:00

                  Oh ! Ils ne sont pas contents et l’auteur n’en a rien à faire...

                  Sympa.


                • Jules X. 27 septembre 2012 20:36

                  L’auteur ne s’en fout pas, il n’a juste pas encore pris le temps de tout regarder ; mais il le fera smiley


                • médy... médy... 28 septembre 2012 11:33

                  AAAaaah. ! Tant que vous y prêtez un peu attention je suis content. C’est que ça m’a pris un p’tit bout de temps quand même smiley

                  Cordialement.


                • Le péripate Le péripate 27 septembre 2012 14:42

                  La contrepartie du désarmement du citoyen c’est l’obligation de le protéger, en tout temps, en tout lieux et à tout instant.

                  Je doute que cela soit possible. Ni même souhaitable.


                  • Jules X. 27 septembre 2012 15:02

                    Il est évidemment impossible de le protéger en tout lieu et en tout temps... Pourtant, en France par exemple, c’est l’État qui possède le monopole de la violence légitime.

                    Aux États-Unis, les forces de police (représentant l’État fédéral ou les différents États) n’ont pas ce monopole, puisque les citoyens sont autorisés à se défendre par eux-même, voire y sont incités par certaines personnalités politiques.

                    Lequel des deux systèmes est le meilleur, je vous laisse juges smiley.


                  • Le péripate Le péripate 27 septembre 2012 17:24

                    Meilleur, d’un point de vue utilitaire, je ne sais pas. Mais c’est sans importance, la question est morale : chacun a le droit de s’assurer des moyens de sa survie. Et ce depuis que le monde est monde.


                  • JL JL 27 septembre 2012 18:59

                    « La contrepartie du désarmement du citoyen c’est l’obligation de le protéger, en tout temps, en tout lieux et à tout instant. » (péripate)

                    Hé bien voilà ! Supprimons la police, la gendarmerie, et avec l’argent économisé, distribuons des armes à feu à tout le monde !

                     smiley

                    péripate, vous êtes impayable ! Si vous n’existiez pas, Agoravox devrait vous inventer ! Sans rire !

                     smiley  smiley  smiley


                  • Le péripate Le péripate 27 septembre 2012 20:26

                    JL c’est Bonacieux, on lui parle de morale ou d’amour, et lui ne voit que il est cocu.

                    Un boutiquier.


                  • Michel Maugis Michel Maugis 28 septembre 2012 04:20
                    @le peripate

                     « la question est morale : chacun a le droit de s’assurer des moyens de sa survie »

                    On devine le niveau de votre moralité, ou de votre connerie, puisque il est prouvé que le droit au port d’ arme n’ assure en rien la survie, bien au contraire. 

                    La morale de péripate est la loi de la jungle, sans états. Attention, c’ est le contraire du communiste qui pronostique le monde sans états par l’évolution de la conscience humaine, lui c’est pour éviter qu’ elle évolue.

                  • Jules X. 28 septembre 2012 08:10

                    Euh... Si on pouvais rester constructifs dans les messages svp... Rester dans le débat d’idée, et non dans l’invective... Merci d’avance.


                  • Le péripate Le péripate 28 septembre 2012 08:46

                    Booooon.....

                    Je disais donc que c’était une question de morale, de droit naturel, et qu’aucun état n’est légitime pour désarmer durablement sa population. Pas une question utilitaire, de peser si il y a plus d’accidents ou moins d’agression.

                    D’ailleurs vous devriez comparez les morts causés par armes à feu avec ceux causés par des piscines...
                    Faut-il interdire les piscines ?


                  • ZEN ZEN 27 septembre 2012 18:29

                    depuis que le monde est monde. ?...

                    C’est vrai, j’avais oublié Caïn... smiley

                    La question est politique et non strictement morale. La morale est instable, subjective, aléatoire et marquée culturellement
                    C’est un problème de droit
                    Même certains Etats US réglementent le port d’armes et B.Obama voulait supprimer l’emprise de la NRA , comme d’autres présidents avant lui (sauf le cow-boy Reagan et le Texan Bush)...
                    Mais la NRA paie bien...et s’opposer à son lobbying intense n’est pas (encore ?) électoralement intéressant.


                    • Le péripate Le péripate 27 septembre 2012 20:28

                      Ben oui, les enseignements du vieux Marx et consorts, le relativisme, tout est dans tout, etc....

                      Pfff....


                    • ZEN ZEN 27 septembre 2012 22:53

                      tout est dans tout, etc....

                      ...et réciproquement ! smiley


                    • epicure 27 septembre 2012 20:34

                      plus de 15 000 homicides par ans, et 30 000 décès par armes à feu en tout.
                      On voit tout de suite que ceux qui disent que le port d’arme protège le citoyen, ont raison.
                      Il y a plus de morts sur le sol américain par armes à feu, que certaines guerres avec utilisations de moyens militaires. Les armes en Syrie ont moins tué en 1 ans que les armes en amérique, pourtant ils comptent pas fleurette dans chaque camps. il doit en être de même si on compare environ 30 ans de conflit palestinien avec 1 an aux états-unis.
                      Mais que fait l’ONU ?

                      Le taux d’homicide en amérique est le plus élevé des pays occidentaux, dont la plupart ont des lois de contrôle des armes.
                      Pourtant selon certains discours :armes libres, peine de mort + morale religieuse, devraient, selon eux diminuer le risque de crime, ce qui est tout le contraire de la réalité.


                      • superjuju10 28 septembre 2012 09:51

                        Effectivement, la comparaison avec la France (mais pas seulement pour l’impartialité !) était intéressante dans l’article. A moins que Jules est prévu une suite pour l’édition d’aujourd’hui smiley


                      • foufouille foufouille 28 septembre 2012 11:54

                        c’est pas la meme categorie
                        en france, on a pas droit au FM
                        en zunie, meme une mitrailleuse lourde est en vente libre
                        en zunie, on a aussi 15% de gens au niveau du RMI
                        avec ceux qui ont un petit boulot a 5$/h, ca fait un paquet de pauvres


                      • Michel Maugis Michel Maugis 28 septembre 2012 04:02

                        Plus les étatsuniens s’ entretuent, mieux va le monde.


                        Il n’ y a pas de raison objectives, dans l’ intérêt du reste du monde, que la vente d’ armes aux USA soit interdit.

                        C’ est un problème intérieur pour eux. Mais un grand soulagement pour tous les autres peuples.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jules

.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès