Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le pouvoir en question

Le pouvoir en question

Faut-il rendre responsables les tenants du pouvoir ? Une lueur d’espoir émerge ! Sans vouloir fabriquer de bouc émissaire, un changement peut s’opérer.

Si nos sociétés sont bâties comme des pyramides, structurées et rigides, doit-on croire que cette forme soit la meilleure ou simplement bonne ?

Si les anciens Grecs avaient testé la plupart des formes de pouvoir, ils n’avaient pas trouvé de forme idéale. Toutes comportaient de graves défauts.

Des amis m’ont parlé de cette forme particulière d’organisation des kibboutz israéliens ou kibboutzim, organisation communautaire relativement peu importante ou les positions de pouvoir au sein de ces organisations locales sont attribuées à chacun, à tour de rôle... et étaient les moins prisées de leurs sociétaires car elles étaient les plus exigeantes et les plus difficiles.

Dans nos sociétés, pourtant, il semble que ces positions soient très prisées. Cela voudrait-il dire que les bénéfices dus à ces positions seraient à ce point supérieurs aux inconvénients rencontrés dans les kibboutzim ?

Quid des qualités indispensables nécessaires aux dirigeants lorsqu’ils sont "élus" pour une période fixe et qu’ils savent qu’ils ne peuvent perdre ce pouvoir avant ce terme défini ?

La forme oligarchique qu’ont prise les nations depuis bien longtemps déjà montre bien que le droit de vote, par exemple, n’a que peu d’effet sur la politique menée par cette bulle de personnes qui, toute couleur confondue, possèdent toutes cette particularité de vouloir diriger...

Le vrai pouvoir, réside malheureusement dans les mains de quelques personnes seulement, les plus argentées dans chaque pays et celles-ci ne partagent point ! Réformer cet état de fait tient d’une idée de justice sociale qui sera combattue par tous ceux qui auront l’impression qu’ils n’y ont aucun intérêt. Pourtant, les inégalités croissantes dans nos sociétés, la paupérisation des classes moyennes et prolétaires, cette "crise" mondiale qui nous concerne tous, montrent clairement qu’un changement doit être opéré.

Je ne suis pas sûr que les guerres soient le moyen le plus adapté. Et le "Project for the New American Century" semble bien, avec ses signataires, mener vers des conflits d’intérêt dont le centre serait les produits pétroliers, capables de nous entraîner vers un chaos mondial dans un laps de temps relativement réduit.

Y a-t-il une alternative ? La course aux énergies de remplacement est ouverte, un peu partout on parle de telle ou telle autre énergie... les chiffres sont là ! Et les réserves mondiales en termes d’énergie montrent bien que la loi du marché va diriger les prochaines politiques nationales quelle que soit l’étiquette que celle-ci voudra porter.

Une certaine sérénité devant cette polémique importante permettrait de rendre à chacun le droit à l’information, le droit de décision. La plupart des personnes auront tendance à penser qu’il faut augmenter leur pouvoir d’achat... peu comprendront qu’il leur faut réduire leur consommation, sans pour cela opérer un changement drastique. Supputons que la force d’inertie nous aidera à faire cette véritable révolution dans un certain calme dont les marchés économiques ont un réel besoin.

Pas de chaos à l’horizon ? Aux Etats-Unis, l’initiative du député Dennis Kucinich, appuyée par Vincent Bugliosi montre qu’un espoir est possible... comme cette information dont je remercie Agoravox.

Ne crions pas "Haro" sur le baudet, construisons !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Eloi Eloi 11 août 2008 13:05

    @ l’auteur

    il eut été plus agréable de détailler le principe et les faits relatés dans les liens, plutôt que de regrouper ainsi les liens : la lecture devient hachée, et peu constructive (selon moi)

    merci malgré tout pour l’article


    • Bobby Bobby 11 août 2008 14:51

      Je pense que vous avez raison, j’en prends bonne note.
      plus de références n’aurait pas été un luxe
      Je vous en remercie.


    • ze_katt 11 août 2008 15:43

      "La plupart des personnes auront tendance à penser qu’il faut augmenter leur pouvoir d’achat... peu comprendront qu’il leur faut réduire leur consommation, sans pour cela opérer un changement drastique."

      Proposition interresante. Suggerez vous que ceux qui peinent à se nourrir, face à l’augmentation des pates et des patates, commecent à baisser leur consomation de nourrriture de 20% pour contrebalancer la hausse des prix ? Puis pour compenser la hausse de prix du gaz, il pourront également renoncer à se chauffer un jour sur sept.

      Comment n’y a-t-on pas pansé plus tôt.


      • Bobby Bobby 11 août 2008 16:07

        Consommer autrement ! c’est cela ce que je voulais dire. Diminuer les sur-ambalages, par exemple, consommer des produits non pré-cuisinés, réduire pour autant que possible nos déplacements, utiliser des transports en commun, (la gratuité de ceux-ci serait une fameuse économie pour l’ensemble de la société ! c’est dailleurs déjà effectif dans certaines villes et ça marche ! ).

        Rendre aux plus pauvres un réel pouvoir d’achat me paraît une nécessité tant sur le plan moral qu’économique. Notre "logique" capitaliste nous conduit droit au chaos... évitons que les différences de entre les plus hauts et les plus bas revenus deviennent si insupportables qu’elles se tranforment en guerre, quel qu’en soit le type.



      • Pilule rouge Pilule rouge 11 août 2008 17:43

        Ce type de commentaire ferait hurler de colère les représentants de la haute finance. Le libéralisme est a son apogée en terme de puissance, de pouvoir, mais aussi dans ses contradictions. Alors que le pic pétrolier est attendu depuis 1970 par les experts Américains, pas un constructeur automobile occidental, n’est capable de proposer une alternative crédible à l’or noir en 2008 ? Général Motors a continué de vendre en masse ces grosses voitures consommant plus de 20L/100km pendant des dizaines d’année. Dernièrement, cette entreprise a frôlé la faillite. Seul Toyota a compris l’enjeu de l’impact de la crise énergétique
        Si vous attendez de l’anticipation de la part de l’économie de marché, c’est vraiment mal barré. Les entreprises et la recherche scientifique auraient du massivement investir dans une alternative énergétique. Mais cela ne correspondait pas à la priorité du moment. Et ne pas anticiper la crise énergétique revient à agir dans l’urgence : la guerre. Irak, Afghanistan, et le prochain l’Iran ? Surtout quand on connait le poids de l’énergie dans l’économie.
        Dans l’absolue, vous avez probablement raison, mais les logiques économiques et politiques actuelles sont tout autre.


        • Bobby Bobby 11 août 2008 19:18

          Merci de votre commentaire avec lequel je ne suis que relativement d’accord... sauf sur un point concernant GM. Ceux-ci ont réalisédans les année 90 une expérience de commercialisation de véhicules électrique... expérience tellement probante (avec un CX de seulement 0.19 pour l’époque svp ! ) que seule une pression des lobbies pétroliers a dû probablement limiter dans un premier temps (location), puis achever, soulevant à l’époque une polémique dont exemple ici .
          Un article sur ces expériences de véhicules électriques a paru sur Naturavox ici.


        • dante haguel 11 août 2008 18:31

          Article interessant,

          pour les kibboutzim, on ne gere pas une escouade de la meme maniere qu’un regiment, bref, au niveau civil, on appele ca l’effet de masse, et ce qui marche pour qlq individu ne marche pas forcement pour un groupe nettement plus important...

          Le probleme de notre civilisation est que l’on donne le pouvoir a ceux qui le veulent, pas a ceux qui le meritent, du coup, ce sont des gens habilent pour nous expliquer en quoi ils seraient les meilleurs, mais qui sont inaptes a utiliser le pouvoir qu’ils recoivent, et encore plus inapte a assumer leur role. C’est pour cela qu’ils de deresponsabilisent !!! ce qui est totalement abjecte, comment peut on recevoir les pouvoir du peuple et ne pas avoir a rendre compte... bref le systeme est fausser, faudrait tout remettre a plat et recommencer... un beau reve qui n’est pas pret de se realiser !!!

          D’apres Platon, il y a 5 systemes pour gouverner :
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Platon#Classification_des_r.C3.A9gimes

          - democratie, une erreur, la majorité n’etant pas la plus qualifié

          - oligarchie, basé sur la richesse, le système actuel, mais de facon obscur

          - aristocratie, le meilleur, d’apres platon, car c’est le gouvernement des philosophes, gouvernement des meilleurs, bref, bien different du terme actuel, de famille noble, etc... bref, l’aristocratie de Platon n’a jamais été mis en place, ou tres rarement

          - tyranie, basé sur le desir

          - timocratie, basé sur l’honneur

          Bref, nos presidents n’ont pas reelement le pouvoir, puisqu’en théorie etenu par le peuple, et en réalité par une poigné de riche qui dicte leur volonté... bref on est en oligarchie...
          Donc pour recapituler, actuellement le peuple vote pour un representant qui fera ce que ceux qui ont l’argent leur demendera... et ca choque personne...
          et cela est valable pour la plupart (quazi totalité) des regimes democratiques actuels, bref, une masquarde de République...

          Donc remettre "le pouvoir en question", c’est bien mais faut pas se tromper de cible... parce que faire sauter le pantin tout en laissant le ’puppet master’ en place, ne sert a rien...

          Donc si vous trouver que beaucoup de chose sont hallucinante, comme la non réactivité des entreprises face au problème de l’NRJ ou de l’abondance des sur-embalages, ne vous acharnez pas sur nos "élus", qui ne bougerons pas, sauf devant une camera-TV pour dire l’inverse de ce qu’ils font/feront, mais sur la source, ceux a qui ca profite pleinement ! et ceux feront tout pour garder ce système actuel, puisqu’il les avantage.... et feront tout (desinformation, guerre, bref de la manipulation) pour que ca reste en l’etat (des choses) en se servant des Etats, qui ne sont fait que par des hommes et donc facilement corruptible (un incorruptible etant, par definition, quelqu’un de trop cher... il est plus aisé de l’éliminé)

          Bref, l’Histoire se repete inlassablement...


          • Bobby Bobby 11 août 2008 19:23

            Merci pour votre commentaire documenté. que j’ai plussé, comme les autres.

            Ma comparaison entre les kibboutzim et les états devait bien sûr faire ressortir quelques disfonctionnements dont l’absence de réel contre-pouvoir... c’est dans ce sens qu’il voulait amener la réflexion.

            bien cordialement


          • logan 12 août 2008 16:13

            vous oubliez que platon, après de nombreux échecs, a abandonné l’idée de l’aristocratie pour la simple et bonne raison que le pouvoir corrompt, même la plus noble et sage des âmes

            de plus dire que la démocratie est le pouvoir à la majorité est une flagrante mécompréhension de la démocratie

            la démocratie est le pouvoir au peuple, elle se fonde sur la volonté générale, et la volonté générale n’est pas qu’une volonté d’une majorité, elle est la volonté d’une majorité possédant l’assentiment de tous les autres
            cet assentiment provenant principalement du choix de règles équitables et honnêtes pour prendre les décisions

            le meilleur système est la démocratie, de loin

            et l’erreur qui a toujours été faite depuis la nuit des temps c’est de croire que le pouvoir avait simplement été mis entre les mauvaises mains
            alors ce pouvoir fut tour à tour donné à un seul homme, à plusieurs, à des milliers, etc ... etc ... et pourtant toujours ce pouvoir avait pour résultat les mêmes méfaits ...
            c’est justement la réponse à ce problème que le siècle des lumières a apporté de plus important à l’humanité ...
            ce n’est pas la main qui exerce ce pouvoir qui est la source du problème, c’est le pouvoir lui-même ...

            il est vain d’essayer de trouver les bonnes personnes qui malgré ce pouvoir ne feront par grandeur d’ame pas de tels méfaits, il est vain d’essayer de séparer le pouvoir, de donner le pouvoir à un groupe d’hommes et d’en charger d’autres de les empécher de commettre ces méfaits, car il suffit en effet à ces deux groupes d’hommes de se coaliser et le problème reste inchangé, non ce qu’il faut faire c’est tout simplement interdir à ces pouvoirs de commettre ces méfaits, ce qu’il faut c’est limiter ces pouvoirs ...

            c’est le rôle d’une constitution ...

            et si encore aujourd’hui des abus de pouvoirs, des injustices sont encore possibles, c’est uniquement parceque nous n’avons pas limité comme il le fallait ces pouvoirs dans nos constitutions ...
            et la principale raison à cela, c’est parceque nous avons toujours laissé le soin à ceux là même qui exercent ces pouvoirs d’écrire ou de modifier ces constitutions ...
            parcequ’ils n’ont aucun intérêt à limiter leurs propres pouvoirs, ils écriront toujours des constitutions qui iront dans leur intérêt à eux et non pas dans l’intérêt général ...



          • Pilule rouge Pilule rouge 12 août 2008 11:43

            Je suis parfaitement d’accord sur GM. Ma question était ironique. Je site G.M, car c’est tout un symbole historique de la puissance économique américaine qui s’effondre. Les technologies alternatives existent mais tardent à venir pour des raisons de lobbies. Je crois en la capacité d’innovation des entreprises et de la recherche, à trouver pas une, mais un assortiment de solutions alternatives à long terme. Par contre, je suis pessimiste pour cette période intermédiaire que nous vivons. Je ne crains pas le libéralisme qui suis sa propre logique, mais le manque de contre pouvoir politique, démocratique, ou même journalistique. Ce manque d’équilibre idéologique entraine des décisions unilatérales qui sont lourdes de conséquence pour la planète. La crise des subprimes (et donc économique), la crise énergétique, et la crise climatique (pour ne citer qu’elles) sont autant de défits que doit relever l’humanité. Noter aussi, que chacun crise est aggravée ou amplifiée par les deux autres. Il me semble que le seul modèle libéral basé sur la croissance et une consommation forte, entre en contradiction intellectuel avec les difficultés ici nommés.

            En faite, l’espoir réside en la capacité de nos sociétés à s’adapter à des changements radicaux. La baisse de la consommation des pays riches (produits manufacturés, pétroles, alimentaires...) de ces derniers mois en est un bon exemple.

            Pour résumer, la doctrine libérale ne peut à elle seul répondre à tous ces défis. Elle ne détient qu’une partie de la réponse. Nous allons peut-être vivre une mutation brutale de nos modes de vie, entrer dans une période d’incertitude, de violence, et de graves difficultés sociales.

            Je reste humble face à la complexité du monde et suis conscient que mon analyse est purement personnelle.


            • Bobby Bobby 12 août 2008 12:52

              Nous sommes bien d’accord !

              Quant à l’humilité c’est une qualité... jusqu’a ce qu’on vous marche sur les pieds...ou pire !

              Demandez donc à celui qui a faim ce qu’il en pense ! (cela m’est arrivé par deux fois dans ma vie !) Ma sensibilité passe peut être par là.

              Je désire construire et non faire place aux idées toutes faites qui me paraissent autan de "langue de bois"... vous aurez noté que mon propos n’est pas de jetter l’opprobe sur les bouc émissaires, mais plutôt d’aider à plus de compréhension.

              Bien cordialement


            • kaykhanittha kaykhanittha 12 août 2008 19:01

              Malheureusement on ne peut pas réorganiser toute la société si facilement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bobby

Bobby
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès