Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le profit, rien que le profit

Le profit, rien que le profit

Les inégalités se creusent, les riches s’enrichissent et les acquis sociaux s’érodent, voire commencent à disparaître.
Ce qui est vrai pour l’Allemagne est malheureusement vrai pour la France : des centaines de milliers de personnes vivent l’enfer de la précarité et de l’exploitation éhontée.
Le livre de Günter Wallraff dépeint une réalité qui dépasse le cadre du pays où ces huit reportages ont lieu.

« Parmi les perdants du meilleur des mondes », livre de Günter Wallraff, éditions la Découverte

Après son livre « tête de turc » paru en France en 1986, le journaliste Günter Wallraff récidive...Rien n’a changé ou presque en Allemagne....La situation s’est dégradée, : les derniers acquis sociaux et les ultimes digues de protection tombent ou du moins se lézardent.

Il n’hésite pas à se transformer en « homme noir », pour constater, horrifié que le racisme ordinaire subsiste et se développe sans même que les « braves »citoyens puissent imaginer être hors la loi.

Sa « mutation »en SDF lui fait découvrir le système qui permet à des œuvres dites caritatives d’empocher des sommes non négligeables au dépend des naufragés de la vie. C’est ainsi que l’Église en arrive à gérer un camp de travail à Pétrus dans une petite ville « proprette » sur les bords du Rhin.... »Les moyens mis en œuvre n’exaltaient pas toujours la charité chrétienne, avant hier mais aussi aujourd’hui.

Le troisième reportage sous déguisement conduit notre journaliste à travailler dans un centre d’appel. En France, nous sommes nous aussi inondés d’appels téléphoniques parfois intempestifs. Des personnes crédules ou vulnérables se retrouvent ainsi avec des achats inutiles et des notes à payer non désirées. Beaucoup ignorent que les appelants sont surexploités, corvéables à merci et jetable.

Le lecteur n’a encore rien vu...Le pire arrive avec le sale travail pour la mauvaise bouffe dans une boulangerie sous traitante de Lidl.

Cette chaîne de supermarché discount est notoirement connu dans toute l’Europe : « pour sa gestion des ressources humaines-management à la cravache, flicage, privation des droits syndicaux ».

Cette « boulangerie » comme Lidl constitue le « bagne »moderne, un capitalisme primitif qui aurait du disparaître depuis longtemps.

Après ces quatre reportages en immersion totale, Günter Wallraff poursuit son enquête d’une manière plus classique afin de nous montrer et surtout pour dénoncer les conditions de travail effroyables qui sont le lot commun de centaines de milliers de précaires.

Le secteur public en voie de privatisation n’est pas épargné par une logique inhumaine.

Dans la Deutsche Bahn, les récalcitrants à la privatisation des chemins de fer sont virés ou mis au placard pendant que l’argent public engraisse les commis du système et les politiques complices.

La fin du voyage a lieu dans le cabinet de curieux avocats qui expliquent à des patrons comment se débarrasser le plus (il)légalement possible des syndicalistes et des délégués du personnel.

Le journaliste conclut en exprimant ses doutes quant à la venue d’un monde plus humain.

Évidemment, aucun rafistolage n’est possible et s’il faut défendre les derniers acquis, dénoncer les scandales, cela ne suffit pas.

Il faut continuer à lutter et mettre à bas cette société et bâtir du neuf.

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • jako jako 3 novembre 2010 11:40

    Bonjour Chalot
    De plus en plus de pauvres et les riches de plus en plus riches.
    Aujourd’hui même l’Insee admet qu’il y a 8 millions de gens dans la m.. (ce serait plutot 11,5 à mon avis).
    Qu’y a t’il derrière tout cela ?
    Les entreprises géantes commencent a considérer que les délocalisations ce n’est pas si bien que cela ( qualité, respect des délais , couts des transports etc...)
    Ils voudraient relocaliser au moins en partie (aussi pour le pouvoir d’achat).
    La Chine réoriente son marché sur le marché intérieur et non plus sur l’export
    Que se passe t’il ? deux indices : ryan air quitte Marseille pour des raisons de couts sociaux. Réaction de Lagarde : il faudra changer les régles...
    Fiat « accepte » de ne pas délocaliser à condition que l’on remette sur le tapis les acquis sociaux.
    La machine est en route et chaque travailleurs serra aligné sur le prix médian du monde du travail monde , quelques centaines d’Euros.
    On va bientot entendre des discours du genre « acceptez ces conditions c’est mieux que rien non ? » "nous devons nous adapter ! regardez les autres
    Et comme les 8 millions voudraient bien un peu de beurre cela va passer sans problème.


    • Daniel Roux Daniel Roux 3 novembre 2010 19:16

      Günter Wallraff, un journaliste d’investigation comme on n’en fait plus, hélas.

      Son coup le plus beau à mon avis, c’est d’avoir fait le journaliste au Spiegel, puis d’avoir démonté le système de manipulation des lecteurs.

      Dommage que ce soit le Spiegel qui ait fait école en France et non pas notre héros.


      • patdu49 patdu49 4 novembre 2010 10:12

        qq unes de mes experiences de précarité au nom du profit :

        à toutes les époques, sous divers noms, l’ANPE, pôle emploi, avait pour mission de filer des travailleurs gratuits ou quasi gratuits à des exploiteurs.

        Perso j’avais postulé pour un CDI , sur une annonce ANPE.
        Pour l’implantation d’un METRO (grossiste en bouffe), j’ai eu entretiens d’embauche, avec 2 jeunes merdeux cravatés etc etc ..

        peu de temps àprès, on annonce que, au final, ça sera pas un CDI, mais un CDD ...

        je commence l’emploi, (pas de contrat papier encore) ni les autres, ... on nous répond "ne vous inquietez pas, on est en implantation, il y a un peu de retard, vos contrats vous les signerez + tard ... ( ça repoussait de semaines en semaines)

        à un moment en pleine journée de TAF, le directeur du METRO se pointe accompagné, d’un référent ANPE, et me dit « monsieur B ... vous n’avez pas encore signé votre contrat de travail Schmulbluc vous ? »

        je répond, « ha non, j’ai postulé pour un CDI, transformé en CDD en cours de route, par rapport à l’offre d’emploi, et non pas pour un contrat aidé »

        on me répond, « ha mais non non, vous allez etre en contrat schmulbluc »

        je répond « ha mais non je refuse, dailleurs c’est pas les mêmes conditions, ni le même salaire »

        le patron devant l’agent ANPE, « mais monsieur B, je m’engage personnellement, vous n’aurez aucune perte de revenus »

        l’agent ANPE « vous voyez monsieur B, monsieur R engage sa parole etc .. »

        Bref, j’etais pris au dépourvu, jeune, j’ai fait confiance .. me suis fait baiser .. comme biens d’autres .. ils distribuaient les contrats aidés comme des petits pains.

        qq temps + tard, je croise l’agent ANPE, en train de faire ses courses chez ce grossiste (alors que normalement réservé aux collectivités, restaurateurs etc ..)

        Evidemment, conditions de travail catastrophiques, heures sups à gogo, etc ... fonctionnement style secte, à un moment, on nous a passer un film à l’américaine, avec les voix en playback, en français, sur le groupe etc ... genre formatage manipulation mentale (c’etait pathétique) ... dans un genre de chateau-restaurant qu’ils avaient loués pour l’occasion.

        Bref, ça c’est terminé, aux prud’hommes, les promesses du patron, en l’air, heures sups pas payées, etc ..

        me suis cassé à l’issu du contrat aidé, il etait hors de question que je reste à bosser entouré de ces malades ...

        les Prud’hommes ça c’est moyennement passé, METRO ont fait descendre leur avocat de Paris, ... ils n’ont quasi rien retenu contre METRO, j’ai même perçu moins que ce qu’ils voulaient me filer à l’amiable pour que je laisse tomber.

        et comme ANPE, et les conseillers généraux etc etaient impliqués, avec leurs distributions de contrats aidés, je derangeais ..... ça la foutait mal, comme PUB, alors qu’ils ont paradé devant les photographes et la presse, pour l’implantation de ce METRO dans cette zone d’activité... de la PUB de création d’emplois etc etc ...

        METRO n’y ont pas été de mains morte, pourtant, production de faux documents, falsifications grossières de papiers, etc ...

        et PIRE j’ai même subit du chantage !!!!
        car quand je me suis cassé de METRO, j’ai trouvé du taf aussi SEC, un CDD chez CARREFOUR ....

        quelle erreur !!!
        je ne savais pas, ignorant que j’etais, que CARREFOUR et METRO faisaient partie du même groupe financier !!!

        en plein TAF chez CARREFOUR, convocation par mon chef de rayon, .... :

        « notre directeur à eu écho, que tu étais en procédure contre METRO ... alors voilà, si tu souhaites esperer que ton CDD se transforme un jour en CDI ou qu’il soit renouvellé, ça serait bien que tu abandonnes contre METRO ta procédure, tu sais c’est pas très bien vu içi, ils n’aiment pas trop ça »

        mon sang n’a fait qu’un tour !! j’etais scié par ce que j’entendais là !!!!
        c’est là que j’ai appris que METRO et CARREFOUR c’etait en gros la même boutique ...

        enfin bref, j’ai répondu à mon chef de rayon que il etait HORS DE QUESTION que j’abandonne contre METRO, que peut importe les conscéquences... qu’il pouvait l’annoncer à la direction.

        ensuite j’ai du me battre contre CARREFOUR, car là encore, j’ai pas de chance, des erreurs énormes sur mes fiches de paye ... (erreur d’informatique, qu’ils avaient le culot de me répondre ...)

        sinon, mon refus de laisser tomber contre METRO, ça les a pas empecher de me faire 5 CDD à la queue leleu, pour ensuite me virer, quand la personne que je remplaçais est revenue, suite à son arret longue maladie.

        j’en ai parlé lors des prud’hommes, du chantage que j’ai reçu de la part de carrefour, concernant METRO ..
        l’avocat de Paris, c’est emporté et a répondu « VOUS AVEZ DES PREUVES ? sinon, je vous conseille vivement d’arrêter sur cette voie là, car je porte plainte contre vous pour diffamation si vous réiterez vos propos »

        j’aurais eu du mal a avoir des preuves ..
        pas mon chef de secteur de carrefour, qui allait risquer sa place ... c’etait le petit cadre bien soumis ...

        les juges du prud’hommes avaient l’air plutot amusés par la situation ... je me demandais à la rigueur, s’ils avaient pas été acheté dans l’affaire ?!!! ... je me pose la question encore aujourd’hui.

        je tiens à dire que les prud’hommes, ça a duré 5 minutes chrono, leur classement de l’affaire .. et perso j’ai eu que 30 secondes pour m’exprimer moi même tout à la fin...

        enfin voilà, c’etait juste 2 de mes nombreuses expériences professionnelles...

        ah oui, avant de me faire baiser chez METRO, je bossais GRATUITEMENT chez LEROY MERLIN ... en stage + ou - forcé, j’avais du même refuser des missions intérims, pour entrer dans ce stage !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès