Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le racisme

« Noir » de peau, je me suis intéressé très tôt à la question du racisme. Petit, j’ai regardé la série « racines » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Racines_%28mini-s%C3%A9rie%29) qui traitait de l’histoire de la famille de cet africain subsaharien (Kunta Kinte) arraché à son Afrique natale. Bien sûr j’ai lu beaucoup de textes sur la traite négrière qui fut un drame épouvantable même si je le considère comme quelque chose de passé. J’avais une vision triviale du racisme. Les blancs n’aimaient pas les noirs en qui ils voyaient des sous-humains et c’était tout. Même si cela est vrai dans certains cas, j’ai par la suite compris que le racisme était sans aucun doute la chose la plus répandue au monde. Partout où j’ai été, j’ai vu le racisme même entre personnes de la même couleur de peau. J’ai vu même que pas mal d’ethnies se croyaient supérieures aux autres pour x ou y raison. Et je crains malheureusement que ce mal ne soit jamais éradiqué.

Personnellement si je ne crois pas en l’existence des races humaines, j’accepte l’idée qu’il y a plusieurs groupes distincts (tant physiologiquement que culturellement) et pour certaines raisons incompatibles. Des groupes qui ont parfois des croyances tellement éloignées qu’il serait suicidaire d’essayer de les faire cohabiter ensemble de force. Mais je ne nie pas qu’il y a des gens intelligents qui voient au de là des différences, ce que nous avons en commun. Mais combien sont-ils ? Le racisme est basé souvent sur des idées reçues, des préjugés, l’ignorance mais aussi sans aucun doute sur des mythes ou quelques fois des histoires du passé. Ainsi je trouve insupportable ce racisme « anti-blanc » bien réel de certains africains qui espèrent faire payer cette génération ci pour des crimes commis dans le passé. Je ne suis pas pour que les fautes des parents retombent sur leurs enfants, car avec un tel raisonnement ce serait la guerre sans fin. Et j’en ai assez que certains utilisent des souffrances réelles (traites négrières, souffrances de certains peuples pendant les guerres) pour réclamer des sous ou certains passe-droits. Le passé devrait rester le passé. Nous devrions en tirer des leçons mais ne pas créer d’autres frustrations qui pourraient être causes de violences et de chaos dans le futur. Si on devait revenir sur les crimes de chaque peuple dans le passé et bien on ne s’en sortirait pas. Traiter avec le présent est suffisamment compliqué comme cela. Mais j’ai l’impression que le racisme sert à certains leaders pour augmenter la cohésion d’une communauté dans des buts souvent ignobles.

Quand j’observe comment certaines communautés se comportent ça m’amuse et m’agace en même temps. J’observe cela chez certaines communautés religieuses notamment qui ont un mépris à peine voilée pour les « non croyants ». Ces communautés ont l’impression d’être bénies et au dessus des autres. Nous avons des musulmans tout heureux quand quelqu’un rejoint leur communauté, mais prêts à occire celui qui se retire de la « oumma » ou communauté des croyants. J’ai ainsi vu ma tante musulmane « fervente » vouloir occire sa fille qui est devenue chrétienne et a même épousé un pasteur (soit dit en passant ex-musulman lui aussi). Ainsi elle était prête à tuer l’enfant qu’elle a porté 9 mois durant, parce que celle-ci de par son choix de vie est devenue « abominable », à ses yeux. Un tel comportement je l’assimile à de la folie ! Mais il est assez courant, malheureusement ! Nous avons la violence de certains évangéliques qui considèrent les gens qui ne sont pas des leurs comme des « démons ». A-t-on besoin d’en arriver là pour « souder » ces communautés ? Manifestement oui. Ces communautés se basent sur une croyance qui si elle est remise en cause, ébranlerait la cohésion de celles-ci. Il faut donc imposer la croyance, par la force si nécessaire, notamment en conditionnant l’enfant en bas âge. Je le dis souvent, les religions en tant qu’organisations humaines sont des sectes qui ont réussi. Alors elles se doivent de mépriser les autres communautés qui sont une menace pour leur existence. Il ne faut pas que ces autres communautés puissent apparaître comme attrayantes aux yeux de leurs membres. Alors il faut déshumaniser au maximum les autres. Ainsi on voit certains intégristes musulmans ne pas hésiter à appeler à la mort de l’infidèle (cet être vil et repoussant dans leur imaginaire) ou à la conversion forcée. Comme si la conversion forcée était quelle chose de valide ! Moi par contre je suis attiré par ce qui est différent, car ça m’intrigue et j’ai la certitude que je peux apprendre de l’autre.

Qu’y a-t-il de plus ennuyeux de discuter avec des gens qui ont exactement les mêmes idées que vous ? Moi j’aurais l’impression de me parler à moi-même ! Mais il faut croire que beaucoup de gens se sentent plus en sécurité avec ceux qui leur ressemblent. Et moi si vous n’arrivez pas à me convaincre de la pertinence de vos idées, je ne vous écouterais pas ! Alors quand on me dit que tels groupes ou tels groupes, nous sont inférieurs j’aimerais que l’on m’apporte la preuve par 1+1 = 2. Des abrutis j’en ai vu dans toutes les ethnies, comme des gens intelligents. Je pense que si l’arc en ciel est beau à cause de toutes ces couleurs, l’humanité, elle, est belle à cause de sa diversité. Dans mon entendement, il faut apprendre à connaître l’autre pour le comprendre et même dans le meilleur des cas l’apprécier. Bien sûr il y a des pratiques qui me révulsent chez certains peuples mais qui suis-je pour avoir le droit finalement de les juger et de leur imposer mon point de vue ? Mais le monde est malheureusement rempli de groupes qui se croyant supérieurs essaient en permanence d’imposer leur point de vue. D’autres étant chez eux ne veulent pas se faire « envahir » par les étrangers. Le racisme des russes est sans doute à percevoir comme cela. Certains craignent de disparaître s’ils s’ouvrent au métissage, c’est clair. D’ailleurs ce qui m’a stupéfié la dernière fois que je suis allé en France, c’était le nombre de couples mixtes ayant donc des enfants métis. Donc je pense que dans quelques décennies le métis sera la « race » dominante en France. Sans doute est-ce cette réalité quasi-inéluctable qui effraie des personnes comme Le Pen dont je comprends paradoxalement certaines des positions. Mais je pense que le métissage est quelque chose d’inévitable.

Vu l’évolution de la technologie et l’augmentation des échanges c’est inéluctable. Alors certaines communautés deviendront plus violentes pour se protéger ou pour se propager (les deux cas de figure étant plus que probables). Et les communautés les plus faibles risquent de disparaître. Le visage du monde va changer, c’est une certitude mathématique. On risque de voir des cohabitions difficiles et plus de conflits. Je pense que l’avenir n’est probablement pas rose dans bien des cas et que le racisme de certains va augmenter et c’est déjà le cas. J’ai vécu au Maroc pratiquement 8 ans et j’y ai vu des marocains devenir plus racistes notamment envers les africains noirs. Dans certains cas ils avaient raison car mes frères africains noirs (de plus en plus nombreux là-bas) sont particulièrement emmerdants parfois. Ils n’arrivent pas à se faire à l’idée qu’ils ne sont pas chez eux et feraient mieux d’être discrets. J’ai vu beaucoup de couples mixtes et cela contrariait pas mal de marocains. De toute façon comme l’huile et l’eau, il y a des mélanges qui ne prennent pas. Si l’évolution des choses veut que le métissage soit l’avenir de l’humanité, ça se fera avec plus de violences et de rejets. Toute lumière est accompagnée inéluctablement de sa part de ténèbres. Maintenant il reste que le métis sera sans doute la race dominante, pratiquement une « nouvelle » humanité. Car le métis n’est pas seulement le mélange de « deux races » au « plan génétique », mais ça peut être aussi le mélange de « deux races » au plan culturel et je m’explique.

Je suis africain noir mais j’ai été élevé pratiquement comme un européen. J’ai fréquenté un lycée français et par bien des aspects, je ne raisonne pas comme un africain noir. J’ai beaucoup voyagé au point d’avoir passé plus d’un tiers de ma vie à l’étranger. J’ai donc baigné dans de nombreuses cultures et je suis moi-même un métis puisque venant de parents d’ethnies et de religions différentes. Peut-être est-ce pour cela que je suis prédisposé à être quelqu’un de plus ouvert. Mais je crois qu’il y a de plus en plus de personnes comme moi, plus vraiment attachés aux coutumes de leurs ancêtres et « ouverts sur le monde ». De toute façon je ne suis pas ce que je ne comprends pas et/ou je n’aime pas. Je peux respecter les croyances des gens y compris des miens, mais je ne me sens pas obliger de les suivre. Je n’hésite d’ailleurs pas à critiquer violemment les miens quand ils font des choses qui ne me plaisent pas. Oui je le vois il y a plus de personnes comme moi et je me dis qu’une nouvelle humanité émerge. Une humanité différente peut-être pas meilleure, mais sans doute pas pire (j’ose l’espérer) que celle du passé. Je pense de toute façon qu’un nouvel équilibre sera trouvé et j’ai hâte de voir ça. Mais comme pour un enfantement ce sera particulièrement douloureux. Si cela se fait naturellement ça pourra sans doute « aller » au cas contraire je vois des guerres meurtrières.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • bibou1324 bibou1324 31 octobre 2013 11:16

    Merveilleuse analyse de la situation et vision du monde. Merci pour cet article plein de bon sens, bon sens absent chez tant de monde.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er novembre 2013 09:55

      Oui, il faut dire un grand merci au moine  »du côté obscur" pour cet article lumineux.

      Concernant le métissage comme inévitable avenir de l’humanité je ne sais, hélas, retrouver l’adresse électronique d’un article de Pierre-André Taguieff, lui aussi très éclairant sur le sujet : métissage, oui mais pas n’importe lequel, un métissage choisi, pas imposé par sottise idéologique « de gauche » ou de droite bien-pensante.

      A propos de la tante »fervente" musulmane qui veut occire sa fille devenue chrétienne, je vois en ce moment beaucoup de cas semblables dans ce livre qui vient de paraître :

      Des musulmans qui deviennent chrétiens de Moh-Christophe Bilek (éditions Qabel, août 2013)




    • Bulgroz 31 octobre 2013 11:22

      C’est vrai, il y a beaucoup de chansons anti-blancs en France.

      Un exemple : Mr Amer : Flirt avec le meurtre

      J’aimerais voir brûler Panam
      Au napalm sous les flammes
      Façon Vietnam
      Tandis que ceux de ton espèce galopent
      24 heures par jour et 7 jours sur 7,
      J’ai envie de dégainer sur des
      F.A.C.E.S D.E. C.R.A.I.E.
      Sur ce putain de pays,
      Me retirer ma carte d’Identité
      Avec laquelle je me suis plusieurs fois torché.


      • posteriori 2 novembre 2013 00:02

        Oué copain, mais msieur hamer si on votait ce soir, il risque pas d’être élu, 8 disques vendus dont 5 au comité de censure du fn, sacré public !


      • Bulgroz 31 octobre 2013 11:24

        Une autre chanson pour la route.

        Smala : Le meurtre Légal

        Quand l’macro prend l’micro,
        C’est pour niquer la France.
        Guerre raciale, guerre fatale,
        Œil pour œil, dent pour dent
        Organisation radicale
        Par tous les moyens, il faut leur niquer leur mère.
        Gouers c’est toi qui perd,
        Flippe pour ta femme, tes enfants , pour la race,
        On s’est installé ici
        C’est vous qu’on va mettre dehors.
        Crois-moi enculer maintenant tu vas dérouiller
        Le borgne est un des premiers sur la liste
        Décrété mis à prix par les gangs terroristes
        Une menace ma menace plane sur ta putain de face
        Flippe pour ta femme pour tes enfants pour ta race

        Refrain :
        La justice a dû modifier le code pénal
        Une seule balle pour chaque trou d’balle
        La justice a dû modifier le code pénal
        Il est maintenant question de meurtre légal
        Une seule balle pour chaque trou d’balle
        Il est maintenant question de meurtre légal
        Une seule balle pour chaque trou d’balle


        • bourrico6 31 octobre 2013 11:27

          Pssst, tu peux garder ta culture pour toi s’il te plait ?


        • Pere Plexe Pere Plexe 31 octobre 2013 17:45

          Si au moins cela pouvez vous convaincre, vous et quelques autres, que le racisme est con...


        • appoline appoline 31 octobre 2013 20:22

          Ouaip, ça c’est du texte effectivement, vous comprenez maintenant pourquoi il est grandement le temps de mettre en place une catapulte près de la Méditerranée ; car la majorité des émigrés pensent cela, c’est inquiétant. Ici à La Rochelle, petite ville de province dans certains quartiers, ça pue la haine et il ne faut pas se leurrer, s’ils étaient en position de force, eux n’hésiteraient pas à flinguer tous azimuts. Nous avons été bien trop laxistes avec l’immigration, il devient urgent de remettre les choses en place


        • Abou Antoun Abou Antoun 31 octobre 2013 11:48

          Pourquoi éprouvez-vous le besoins de parler de vous-même ?
          On ne parle jamais que de soi-même, même si on habille parfois le discours pour lui donner un caractère ’universel’. L’auteur a le mérite d’être clair, son témoignage est très lucide et très intéressant. Le texte est plein de bon sens car l’auteur est un homme cultivé qui a voyagé. On ne peut que regretter que toutes les personnes d’origine étrangère vivant en France aujourd’hui n’ait pas un point de vue similaire, les tensions disparaîtraient vite.


        • Cécile Andrieux 31 octobre 2013 11:57

          <<Vous semblez vouloir analyser une attitude mais en parlant de vous, vous sous-entendez que votre interprétation dépend de votre situation personnelle, ce qui n’a aucun sens.>>

          Je ne suis pas calée en analyses philosophiques, et je pense que l’auteur ne souhaitais pas pousser sa réflexion dans la théorie philosophique justement (mais je me trompe peut-être !)

          Je trouve tout à fait logique de prétendre que notre interprétation personnelle soit directement liée à notre situation personnelle. Peut-être n’est-ce pas l’idéal pour philosopher, mais on ne peut se détacher de ce que l’on a vécu, de ce que l’on vit et de ce que l’on est pour analyser le monde. Je trouve ça tout bêtement impossible à réaliser réellement.

          L’auteur dit avant tout une chose très vraie : que ce n’est pas parce que l’autre vit une situation différente de la mienne, et à une interprétation des choses différente de la mienne, qu’il a forcément tort, et que je ne peux pas essayer de le comprendre. Et même, ce n’est pas parce que je ne comprend pas sa façon d’être et de penser, qu’il est dans le « faux » et que je ne dois pas l’accepter.

          Accepter l’autre et ses différences, non pas comme une menace, mais comme la découverte d’un monde différent du mien, c’est, pour moi, la base du vivre ensemble.


        • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 12:20

          En général j’essaie de parler de ce que j’ai vu, de ce que je vois et de ce que je ressens. Je ne peux analyser le monde qu’à travers mon « prisme mental ». J’essaie de chaque jour en apprendre car je me considère comme un ignorant. Ma démarche essaie (mais je ne suis pas parfait et je fais des erreurs) d’être prudente. Et puis j’ai très peu de certitudes dans le fond et je me critique très sévèrement. Je reconnais les nombreuses erreurs que j’ai faites pour en tirer les leçons et m’améliorer. Je n’ai jamais prétendu être un philosophe, je ne suis qu’un « con d’humain imparfait » qui n’analyse le monde qu’avec son savoir et son ressenti. Mais je crois qu’il faut être honnête et reconnaître ses limites. Et parler de ce que l’on ne connait pas du tout, je trouve ça déplacé ! Que vous ne soyez pas d’accord avec moi, c’est naturel et même logique. Après tout nous sommes tous différents et tous uniques et c’est ce qui fait aussi le charme du monde. Vous imaginez un monde rempli de clones « parfaits » ce serait pour moi un cauchemar. Pire un tel monde n’aurait sans doute pas d’avenir car les mêmes idées seraient ressasser ad nauséam.


        • ecophonie ecophonie 31 octobre 2013 11:33

          La démarche est bonne et courageuse et vous gardera de toute instrumentalisation future mais attention à la haine de soi qui peut en découler en ne regardant que les contradictions de son propre « camps ».


          • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 12:29

            Oh vous savez même les meilleures actions et les meilleures intentions peuvent susciter la haine ne serait ce que par jalousie. Mon pauvre père Dieu ait son âme, pourrait en témoigner lui qui fut trahi par des personnes qu’il a grandement aidées. Je pense que si on peut faire des actions en accord avec sa conscience il faut les faire sans même se soucier de ce que les autres vont dire. Moi tant que je suis en accord avec ma conscience, ça me va. J’essaie de respecter l’autre. Et tant que l’autre me respecte je n’ai aucune raison de ne pas l’apprécier. ça me rappelle une jeune fille avec qui je discutais. Elle a arrêté ces études au collège et n’a pas eu le BEP. Elle fut surprise que quelqu’un qui a mon niveau d’étude puisse la respecter. Je lui ai dit que chaque personne que je rencontre est soit intéressante, soit ne l’est pas et que ce n’était pas une question de niveau d’études. J’ai vu des personnes très intéressantes qui n’ont pas fait l’école mais qui ont une finesse d’esprit bâti sur des expériences personnelles. D’ailleurs les gens sont surpris que moi qui ai la trentaine j’aime discuter avec les personnes beaucoup plus âgées que moi. Mais je pense qu’il est normal pour un jeune de s’informer au près de personnes qui ont un vécu concret. Je ne veux pas dire que je ne discute pas avec plus jeune que moi, non. Comme je dis ça dépend si la personne est intéressante ou non, c’est mon seul critère. Et intéressante veut dire ouverte à de nouvelles idées, à de nouvelles expériences et promptes à se remettre en question si elle sait qu’elle a tort.


          • Bulgroz 31 octobre 2013 11:35

            Juin 2013 : Violente agression sur fond de « racisme anti-blanc » à LilleLe tribunal de Lille a condamné ce lundi un homme à 15 mois de prison dont 8 avec sursis. Avec un mineur, celui-ci a torturé, le 13 juin, un étudiant, dont la faute était d’être blanc
            Commence alors une véritable séance de torture. Les deux hommes de couleur noire le frappe à plusieurs reprises, le force à avaler des médicaments et le recouvre de liquide de nettoyage en criant : "Les blancs, ça pue." Son appartement est mis à sac et des inscriptions racistes sont taguées à la bombe : "Nike les blancs, Black Power revient."

            http://www.metronews.fr/lille/violente-agression-sur-fond-de-racisme-anti-blanc-a-lille/mmfs !TTux04dHaRig/


            • Xenozoid Xenozoid 31 octobre 2013 11:55

              bulgroz,tu es la caricature meme de ce quíl met en avant,une position de victime n’excuse pas la haine,c’est la peur qui control,et le pouvoir aime ca,tu es une victime de tes propre peurs et tu en redemande,pathethique


            • Bulgroz 31 octobre 2013 12:09

              Dans les textes récents de xénozoid, je trouve ceci :

              « peut etre que tu creve de voire que tu ná jamais vécu ? »

              On peut donc conclure que xénozoid est sous culturé, zou kulturhé (en wholof), zhou quulthurai (en mandingue), shou quulturé (en saafi) , c’est comme vous voulez.

              Je zappe ce genre d’individus.


            • bourrico6 31 octobre 2013 12:14

              Je zappe ce genre d’individus.

              Pour une fois, ce que l’individu en question dit est compréhensible et juste.
              Et ça te gène visiblement, on se demande pourquoi.

              Rapporter des faits divers, c’est bien, mais si y a rien derrière, c’est naze, et c’est la que tu te positionnes.


            • Xenozoid Xenozoid 31 octobre 2013 11:56

              et merci pour le texte ,moine


              • pens4sy pensesy 31 octobre 2013 12:13

                Merci a l’auteur pour ce texte.
                Merci aussi a l’anonyme Bulgroz pour son illustration personnelle qui colle parfaitement au sujet de cet article.


                • cathy30 cathy30 31 octobre 2013 13:32

                  Donc l’auteur ne croit pas aux races, mais au mélange des races ? Va comprendre.


                  • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 14:26

                    De ce que je sais il n’y a qu’une seule espèce humaine. Parce qu’à ma connaissance la race La notion de race se base elle sur la notion de « gènes communs et exclusifs à un groupe d’individus ». Or ça n’existe pas ! Maintenant il y a des différences physionomiques et culturelles, donc des groupes distincts. Ainsi on reconnait un chinois par ses traits morphologiques spécifiques. Pour moi le métis naît de l’union de deux personnes de groupes ethniques distincts. Même dans mon pays où nous sommes tous « noirs » de peau on parlait de « races ». Moi-même certains repèrent mon ethnie (du moins celle de mon père parce que selon moi j’appartiens aussi bien à l’ethnie de ma mère qu’à celle de mon père) à certains de mes traits morphologiques ! Pourtant pour un européen lambda je suis un noir rien de plus. Je parle donc de mélange d’ethnies différentes car si je considère qu’il y a une seule race humaine, il y a plusieurs peuples distincts avec leur identité propre. La hiérarchie des êtres humains que certains qui croient qu’il y a plusieurs races humaines veulent imposer, ne me concerne pas ni de près, ni de loin. Par facilité linguistique on parle de racisme et j’emploie sans aucun doute ce terme pour me faire comprendre.


                  • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 17:06

                    Je dis les choses comme je le pense et comme je le sens sans à vrai dire me préoccuper de ce que les gens en pensent. J’essaie d’exprimer clairement ma pensée chose. Depuis quand un groupe d’êtres humains a des gênes exclusifs les classant dans une catégorie complètement « à part » ? Peut-être que quand on aura une analyse génétique parfaitement sûre on pourra analyser les gênes de chaque être humain pour voir. S’il plait à certains de penser cela, c’est leur droit, du moment qu’ils se sentent à l’aise avec ça... Je pense que c’est parce que certains pour des raisons culturelles veulent se croire meilleurs ou supérieurs à d’autres que l’on a des problèmes. Donc moi je ne parle pas de races mais d’ethnies donc de gens de même origine, mais comme j’ai dit c’est à chacun de voir !


                  • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 17:25

                    Mais je pense ce que je pense, si vous voulez me comprendre tant mieux. Si vous ne voulez pas tant pis ! Dans le même groupe ethnique il y a des divergences, parce qu’en vérité chaque être humain est différent, comme chaque famille est différente etc... Autrement dit en termes de différence on peut aller très loin. Les musulmans ne raisonnent pas comme les chrétiens etc... Certains cherchent ce qui les rapprochent d’autres. Certains pensent que c’est la couleur de la peau, d’autres que c’est la religion etc... Moi ce qui me rapproche des gens ce sont les valeurs point final. Je ne raisonne plus depuis belle lurette au stade de la couleur de la peau, de l’ethnie et ce genre de choses qui sont pour moi des choses du passé. Mais je pense que les gens ont besoin de repères pour ne pas être perdu et je peux comprendre et accepter cela, Personne n’a mon parcours, mon esprit et ma sensibilité. Je suis donc unique comme chaque être humain. Et j’estime chacun doit choisir ce qui lui sied. Du moment qu’il le fait en son âme et conscience tant mieux. Du moment qu’il peut expliquer et justifier sa pensée, tant mieux.


                  • COLLIN 1er novembre 2013 08:22

                    Cher Moine,

                    Sachez que votre peau n’est vraisemblablement pas « noire »,mais plutôt dans une nuance plus ou moins brune.

                    L’appellation « noir » a été créée pour désigner les humains qui avaient la peau très « bronzée »,originaires d’Afrique généralement,et cette appellation a été bien utile pour soumettre ces populations en esclavage,en présumant qu’en les appelant « noirs »,cela permettrait de les « diaboliser »,préalable indispensable au processus de déshumanisation et de « chosification », moralisant les traitements cruels qu’ils auraient à subir,en tant qu’esclaves dans les plantations de canne à sucre,par exemple.

                    Les « noirs » étaient alors considérés comme des animaux,des bêtes de somme dénuées d’âmes.

                    En effet,le noir symbolisait,d’après la religion Catholique,le diable,et le blanc,la pureté.

                    Les esclavagistes Arabes,qui ont eux,très nettement précédé les « blancs »dans ces pratiques esclavagistes criminelles,se contentaient du terme « kafir » (« infidèle » en Arabe),faisant référence au fait que les « noirs » n’étaient pas dans la religion de l’Islam.

                    J’ai beaucoup voyagé et très rarement rencontré des populations ayant réellement la peau noire.

                    Les seuls que,personnellement,je connaisse,sont les habitants de la Western Province des Iles Salomon,dans l’ile de Gizo,et ils sont particulièrement beaux,avec un visage très particulier,une peau noire comme du charbon,ce sont les descendants des chasseurs de tête qui écumaient l’archipel il y a encore peu de temps,dans leurs pirogues de guerre,arborant fièrement ces superbes « nguzu-nguzu » traditionnels incrustés de nacre,en figures de proue...

                    Les populations dites « noires » d’Afrique de l’est et australe que je connais (bien) y compris les Zoulous,ont tout au plus une peau plus ou moins brune.

                    A force de conditionnements,les « noirs » s’enferment dans une logique d’infériorisation comparativement aux « blancs »,alors que si l’on y réfléchit cinq minutes,tout cela ne fait,bien sur,pas le moindre sens.
                    Ce processus était particulièrement bien exploité par le pouvoir Afrikaner du régime de l’apartheid (white/colored/blacks).
                    Et les effets de ce conditionnement,même si ils ont (enfin) tendance à disparaitre en South Africa,résistent encore malgré presque vingt années écoulées depuis la fin de ce régime suréaliste .
                    C’est dire si ce conditionnement,a été,et est encore,efficace.

                    Voila,je voulais simplement,cher Moine,vous faire part de ma réflexion sur ce sujet.


                  • nemotyrannus nemotyrannus 3 novembre 2013 12:58

                    Hm , non . 

                    la notion de race ne se base pas forcément sur la génétique . Mais sur un caractère commun en effet.
                    Et c’est pour ça qu’on l’utilise pas vraiment en dehors des côtés pratiques comme pour l’élevage.
                    C’est une notion subjective.

                    On peut très bien envisager une race des pieds qui pue tout autant qu’une race des roux.
                    L’un fait appel à la génétique , l’autre pas.

                    Il y aurait donc des variantes énormes du nombre de race selon que l’on choisisse tel ou tel critère pour la définir. 

                    Pour la peau et sa couleur :
                    3 si l’on considère noir-blanc-jaune
                    Des centaines si on compte les dégradés.

                    -Pareil pour la couleur des cheveux si il est choisi comme critère.
                    -Pareil si on choisit la couleur des yeux comme critère.
                    -Pareil si on définit une race par rapport à ses coutumes ce qui est aussi une possibilité.

                    C’est pourquoi elle a une place dans le système de classement sans vraiment en avoir une smiley

                  • Henri Diacono alias Henri François 4 novembre 2013 09:22

                    Vous ne voulez ou alors vous feignez de ne pas comprendre Cathy 30 : la race et le racisme n’existent pas. Il n’y a que L’ESPÈCE HUMAINE au même titre qu’il n’y a que l’espèce animale et l’espèce végétale. Basta !
                    Et comme chez les animaux il y a l’éléphant et le lion ou l’oiseau....dans l’espèce humaine il y a les cons, les moins cons et les autres. Quelle que soit la pigmentation de leur peau. Et à nouveau basta !
                    Il ne peut y avoir métissage général (que vous appelez à tort mélange des races) bien que celui-ci a du déjà proliférer depuis que Lucy s’est mise debout quelque part en Afrique et a commencé de marcher sur deux pattes, pardon sur deux jambes.
                    Et là je le répète, compte tenu de notre état d’individu unique, il nous reste à « sympathiser » ou non, à discuter ou se comprendre, ou non, à haïr aussi ... le con ou le moins con ou un autre, quelle que soit la pigmentation de sa peau.
                    Vous devez savoir Cathy que la mienne est bien bronzée. Et qu’elle m’a valu bien des déboires mais aussi bien de merveilleuses amitiés.
                    C’est clair non ?


                  • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 17:19

                    Encore un apparemment qui ne comprend pas ma pensée, ça devient pénible mais bon. Je ne regarde pas la télé pour commencer à part quand il y a certains films de science-fiction qui m’intéressent voire des documentaires animaliers, autrement la télé me sert de somnifère très efficace. J’ai dit que je comprenais certains points de vue Le Pen et j’étais contre le métissage forcé. Ben oui que voulez-vous je sais que mélanger deux peuples différents ça peut-être dangereux, je l’ai vu plusieurs fois. Si ça se fait naturellement et spontanément c’est cool, mais je pense (il faut être humble et modeste et arrêter d’affirmer d’où le sans doute dans ma phrase que vous avez reprise) qu’en France ça n’a pas trop été le cas. Quand des personnes qui ont des habitudes culturelles proches sont ensemble ça peut aller (quoique même dans ce cas des troubles peuvent apparaître notamment en cas de crise économique et/ou de raréfaction des ressources), mais quand les cultures sont éloignées voire incompatibles, bonjour les dégâts. Et si vous aviez lu mon texte ou mes textes vous verrez que je critique « l’invasion » africaine en Europe voulu par certains milieux de gauche qui croient ou feignent de croire (mais peut-être qu’ils sont comme certains le pensent des agents infiltrés du grand capital pour détruire le salariat français) que la France peut absorber « toute la misère du monde » alors qu’avec un tel raisonnement on court vers une catastrophe et peut-être même une guerre civile. Car a-t-on demandé leur avis aux français ? Donc arrêtez un peu de me juger sans me connaître, c’est agaçant. Je ne peux pas tout dire dans un texte. Quant à votre Le Pen a toujours parlé des français, mais voui ! Parce que ça plairait à Le Pen que 90% de la population française soit arabe et africaine ! Soyez un peu honnête cher ami.

                    "Je pense qu’il est grand temps d’arrêter de se pignoller avec le racisme. Les gens sont ce qu’ils sont, ils ne changeront pas. L’ avenement de la religion antiraciste n’a fait qu’exacerber le racisme à un point rarement atteint en France."
                    Ai-je dit le contraire ? Mais il n’empêche que je crois que le métissage est inéluctable, il reste à savoir comment il se fera. Je ne cherche pas à changer les gens, qui le pourrait d’ailleurs si ce n’est eux-mêmes et des évènements incontrôlables ?


                  • juluch juluch 31 octobre 2013 15:11

                    Franchement.................un bon article que l’on aimerait voir plus souvent sur le site.


                    merci à vous pour le partage. 
                     smiley

                    • non667 31 octobre 2013 15:39

                      à moine .....
                      bien gentil mais fâché avec la réalité et les chiffres !
                      avec ou sans métissage la conséquence de la paix militaire et de l’ouverture des frontières sera la suprématie de la population chinoise et indoue et la disparition des blancs (race et culture )( sauf dans des réserves ! ) !


                      • francesca2 francesca2 31 octobre 2013 16:25

                        Personnellement si je ne crois pas en l’existence des races humaines, j’accepte l’idée qu’il y a plusieurs groupes distincts (tant physiologiquement que culturellement) et pour certaines raisons incompatibles.



                        Mais enfin...c’est ça le racisme...

                        • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 17:30

                          Na, ce n’est parce que je reconnais la différence que je « hiérarchise » les peuples. Pour moi nous sommes tous des êtres humains pour autant nous devons reconnaître que nous sommes différents. Peut-être aurais-je du intituler mon texte « la différence ». J’y ai pensé d’ailleurs parce que je sentais que l’on allait m’embêter avec ce terme de « racisme ». Le racisme part du postulair qu’il existe des races humaines or je rejette ce postulat. Même si je reconnais que nous sommes tous différents et que l’on peut nous identifier selon plusieurs facteurs. Après que chacun utilise les terme qui lui sied.


                        • DanielD2 DanielD2 31 octobre 2013 16:29

                          Vu que les villes avec beaucoup d’Africains sont merdiques ( Nord de Marseille, Seine Saint-Denis, cité à immigrés diverses ), je ne vois pas trop pourquoi on devrait se réjouir en effet, de voir des petits bouts de France se transformer en bled.

                          Enfin, pas plus merdique que les ghettos Américains, où leurs équivalents partout en Europe. Même en Suède y’a des émeutes de noirs dans des quartiers pourries.

                          Et ne me sortez pas que c’est à cause du racisme, parce que les Asiatiques n’ont pas ces problèmes et personnes ne parlent d’eux.

                          Bref, si vous voulez qu’on vous aime, commencez par ne pas transformer les endroits ou vous vous installez en décharge et en point de vente de drogue.


                          • appoline appoline 31 octobre 2013 20:30

                            Comme je le dis souvent, ce n’est pas une histoire de couleur mais de comportement


                          • DanielD2 DanielD2 1er novembre 2013 02:26

                            Et moi je crois que si les pays Africains sont dans la merde, c’est à cause des africains. Regardez le Japon, une ile pourrie volcanique où les gens n’ont mangé longtemps que du riz et des algues, sans ressources naturelles, et qui s’est fait bombarder, atomisé et colonisé par les USA. Est-ce qu’ils sont là à rien foutre, à pleurnicher sur le racisme, la colonisation et dire que si ils ont des problèmes c’est la faute des méchants blancs ? Je crois pas, eux leur truc c’est plutôt déposer des brevets et fabriquer des consoles. 

                            Maintenant amenez 100 000 Japonnais en France et installez les dans une ville. Et faites la même chose avec des Africains. Revenez 6 mois plus tard et vous aurez logiquement un petit bout de Japon et un petit bout d’Afrique. Je vous laisse imaginer quel est l’endroit qui sera productif et calme et l’endroit qui sera pauvre et violent. Qui peut nier ça ?

                            Tout le reste, savoir si c’est la race, la culture, le comportement, etc, c’est du baratin. Si ils veulent absolument des immigrés, qu’ils en prennent d’endroits ou les gens sont calmes au moins. Faire venir des immigrés de pays a grosse criminalité et après s’étonner qu’ils remplissent les prisons, c’est comme faire venir un cannibale d’Amazonie et s’étonner quand il mangera son voisin.


                          • Oceane 3 novembre 2013 18:49

                             A l’auteur, 


                            « par bien des aspects, je ne raisonne pas comme un africain noir »

                            C’est quoi ce délire ?

                            Pourquoi diable voulez-vous raisonner comme celui que vous nommez « Africain noir » puisque dans votre esprit vous n’êtes pas Noir mais Blanc ? Seriez-vous, malgré votre « ouverture d’esprit » atteint de négrophobie envers votre moitié africaine ? Ceci ne serait pas étonnant et vous ne seriez pas le premier ni le dernier, remarquez. Les sang-melés entretiennent, dans leur grande majorité, une relation ambiguë de sourde haine et de mépris envers leur partie noire, qu’ils ne reconnaissent que lorsqu’ils sont rejetés par leur autre moitié. Et quel meilleure public qu’un lectorat Blanc pour etre encensé par ceux dont on quémande la reconnaisse ? 
                            De mon point de vue, ne pas raisonner « comme un Africain noir » revient à dire au Blanc : « regarde, malgré mon métissage, je ne pense pas comme ces sous-hommes, je leur suis supérieur »

                            Cette citation de vous m’a remis en mémoire l’esprit d’un ouvrage, Négrologie, de Stephen Smith.

                            « Maintenant amenez 100 000 Japonnais en France et installez les dans une ville. Et faites la même chose avec des Africains. Revenez 6 mois plus tard et vous aurez logiquement un petit bout de Japon et un petit bout d’Afrique. Je vous laisse imaginer quel est l’endroit qui sera productif et calme et l’endroit qui sera pauvre et violent. Qui peut nier ça ? »



                            Si l’on remplaçait la population – à peu près équivalente – du Nigéria pétrolier par celle du Japon pauvre, ou celle de la République démocratique du Congo par celle de la France, il n’y aurait plus guère de souci à se faire pour l’avenir du ‘géant de l’Afrique noire’, ni de l’ex-Zaïre. De même, si six millions d’Israéliens pouvaient, par un échange standard démographique, prendre la place des Tchadiens à peine plus nombreux, le Tibesti fleurirait et une Mésopotamie africaine naîtrait sur les terres fertiles entre le Logone et le Chari. Qu’est-ce à dire ? Que les Africains sont des incapables pauvres d’esprit, des êtres inférieurs ? Sûrement pas. Seulement, leur civilisation matérielle, leur organisation sociale et leur culture politique constituent des freins au développement…” .

                            Certains externalisent leur violence et leurs armes, mais se permettent de la critiquer lorsque les conséquences de son externalisation et les armes qui l’accompagne se montrent au grand jour.
                            Comme quoi, l’hypocrisie a encore de jours devant elle tant que des Moine du côté obscure existeront pour entériner l’esprit des Smith, des DanielD2 et autres


                          • le moine du côté obscur 3 novembre 2013 20:15

                            Océane

                            Primo je suis 100% africain subsaharien, ma mère et mon père sont du même pays mais d’ethnies différentes. J’espère que je me fais BIEN COMPRENDRE ! Les africains « noirs » ont une culture et une manière de voir les choses. Où alors est-ce de la « négrophobie » de dire cela ? Ne pas raisonner COMPLETEMENT comme eux, ne veut pas dire les MEPRISER. J’ai été élevé comme un occidental sans pour autant que je sois complètement coupé de mes cultures (celles de mon père et ma mère) et mes racines. Lisez ce que je dis et comprenez ce que je dis, parce que j’en ai marre que l’on me prête des intentions que je n’ai pas.


                          • Xenozoid Xenozoid 31 octobre 2013 16:30

                            ce qui est incompatible c’est la vérité inculquer


                            • boris boris 31 octobre 2013 17:15

                              Ca me rappelle une phrase de l’acteur (noir) états uniens, Samy Davis Junior.

                              Finalement pour moi c’était loin d’être gagné, surtout quand on est noir, petit et moche.

                              Faut pas oublier le « racisme » anti gros, anti moche, anti jeune, anti vieux etc....


                              • le moine du côté obscur 31 octobre 2013 17:42

                                Oui je pense à ça mais comme je l’ai dit les gens aiment classer les humains par catégories avec les préjugés qui vont avec. Moi je vais au de là de ça et seule m’intéresse l’âme de la personne. Parce que je pense que notre apparence physique n’est qu’une coquille, moi c’est l’impalpable ce que l’on ne décèle pas par le physique qui m’intéresse. Les idées reçues sont je le pense pour des personnes négatives et paresseuses. On ne peut enfermer tous les « gros » ou les « vieux » dans une catégorie. On ne peut juger des gens sans les connaître ! Il est vraiment navrant qu’en 2013 les gens en soient encore à avoir des raisonnements aussi basiques. C’est triste.


                              • non667 31 octobre 2013 18:00


                                 à boris
                                surtout quand on est noir, petit et moche
                                . il avait même dit quand on est noir, petit ,juif et moche !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès