Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le racisme antichinois en France

Le racisme antichinois en France

Curieusement, s’il est une communauté ethnique qui ne se plaint pas des attaques dont elle est la cible, qui ne proteste pas aux clichés et aux insultes et qui ne menace pas en permanence de porter plainte pour racisme, discrimination et ségrégation, il s’agit bien de la communauté chinoise. On pourrait étendre cette affirmation aux diverses communautés asiatiques de l’est et sud-est de ce continent, car pour la plupart des Français, « les Viets » comme le braqueur Bonnal et le commissaire N’Guyen Van Loc affichés tous deux du sobriquet « le Chinois », les Cambodgiens et les Lao ou les Hmong, c’est du pareil au même. Bien sûr quelques égarés ont rejoint les rangs des comités de sans-papiers et les troupes exaltées de RESF, mais ces quelques clandestins sont minoritaires et non significatifs. Ce sont de pauvres types manipulés par des intérêts politiques et militants purement français et non représentatifs de la communauté. Les Chinois de France ne revendiquent aucun régime spécial en leur faveur, se moquent éperdument de ce que les Français peuvent penser d’eux. La plupart sont très bien intégrés dans la société française sans pour autant être assimilés. Et s’il existe indubitablement une criminalité à l’intérieur de la communauté, elle ne s’est pas répandue en dehors. La délinquance est plutôt d’ordre économique, dans les domaines du travail au noir, de la contrefaçon et de la dissimulation fiscale. Pas de violence vis-à-vis des autochtones, celle-ci reste intra communautaire. Malgré tout, les Chinois et en général ceux qui sont qualifiés de jaunes font peur, souvent envie et subissent en permanence préjugés, réflexions et poncifs qui seraient considérés comme racistes et discriminatoires s’ils s’adressaient à une autre minorité.

Déjà avant la chute de Saigon en 1975, alors que les communautés asiatiques étaient numériquement insignifiantes, il courait déjà des bruits et des rumeurs à leur sujet. Ils ne mourraient pas, les cadavres disparaissaient et les passeports étaient utilisés pour faire venir des clandestins. Il suffit d’aller dans un cimetière en France urbaine pour trouver des tombes avec des patronymes bien chinois, et puis beaucoup se font incinérer, certains font rapatrier les corps, mais la légende a la peau dure.

Ensuite, ils faisaient cuire des rats, des chats et autres animaux étranges dans leurs restaurants, d’ailleurs, on ne les voyait jamais acheter de la viande. Depuis Tang Frères et les supermarchés alimentaires de Belleville et du XIIIème arrondissement, il faut bien constater qu’on y trouve toutes les viandes et des acheteurs dont certains sont restaurateurs, mais la rumeur continue. Les Chinois ne mangent que du riz, alors que le blé qui fait les nouilles est préférablement consommé dans toute la Chine du Nord au climat peu propice au riz.

Les Chinois pratiquent obligatoirement tous les arts martiaux, quelques fois on leur attribue même la connaissance de sports de combat d’origine japonaise. De fait, en dehors de quelques individus sportifs, la plupart des Chinois ne savent pas se battre et même les gangs qui pratiquent l’extorsion intracommunautaire, préfèrent utiliser des armes à feu, des couteaux ou hachoirs à viande plutôt que le kung-fu à mains nues.

Autre cheval de bataille de la propagande anti chinoise, les restaurants et le manque d’hygiène, la preuve on est souvent malade quand on va manger chinois oubliant l’intolérance au glutamate de certains tubes digestifs occidentaux. S’il existe indubitablement des carences d’hygiène dans certains petits établissement de type fast food et take away, il est probable que les inspecteurs de l’hygiène alimentaire font des constatations similaires quand ils interviennent dans des couscous, des kebabs et des pizzérias de même catégorie. Mais seuls les restaurants chinois sont pointés du doigt par des reportages télévisés et des articles dans les magazines. Aucun journaliste n’oserait risquer blâme opprobre et même sanction en disant que certains Turcs et Arabes cuisinent aussi salement. En ce cas la plainte est proche pour propos racistes, injurieux et discriminatoires. Sans parler des cafards dans les cuisines du Fouquet’s pourtant difficilement assimilable à un boui-boui ethnique !

Les filles sont toutes des putes, mais paradoxalement, elles sont tellement étroites que seules « les petites bites » de leurs compatriotes arrivent à les pénétrer. On pourrait accumuler toute une liste de propos acerbes qui font parti du langage et des croyances au quotidien sans émouvoir ni les journalistes, ni le politiques ni les défenseurs des droits de l’homme.

Depuis le début des années 80, les Chinois et autres Asiatiques sont de plus en plus nombreux, il est normal qu’ils suscitent des jalousies, des convoitises, du rejet et de l’envie comme toute communauté qui devient nombreuse et prospère. Mais les attaques, quelques fois justifiées, souvent fantasmées et exagérées ne déclenchent aucune réaction des ligues bien pensantes et de la classe politique qui pousse normalement des cris d’orfraie au moindre dérapage à connotation ethnique. Les Chinois ne peuvent pas non plus attendre une solidarité des autres minorités ethniques et les propos les plus hostiles et racistes sont aussi le fait de non-blancs. Le Chinois est mal vu dans les banlieues sinistrées car il est le représentant du petit commerce de proximité qui a été délaissé par les Français de souche en ces lieux déshérités. Et comme ils réussissent mieux que les autres commerces ethniques ils sont jalousés, enviés et détestés par certains autres émigrés.

Un bel exemple réside dans le film Taxi, au scénario bien mince, adulé par un public de jeunes désœuvrés de banlieue, qui voit à l’hilarité générale un commissaire déclencher une « Opération Niaquoué » contre des trafiquants ayant l’air de Chinois. Sans aucune protestation de la commission de censure et des ligues de vertus qui s’insurgent aux propos de Georges Frèche sur les noirs de l’équipe de France et aux commentaires en voix off de Manuel Vals sur le manque de « white ou blancos » sur le marché d’Evry. S’il est encore possible de dire « Citron, bridé, chinetoque » à propos des Chinois, sans s’attirer les foudres des bienpensants, aucun scénariste n’oserait introduire « Youpin, bicot ou négro  » dans ses dialogues pour qualifier un groupe de délinquants au cinéma. Alors que le moindre propos vis-à-vis des autres minorités quand il est jugé tendancieux déclenche une levée de boucliers et les protestations outragées des intellectuels, du Cran, SOS Racisme et de la Licra, les réflexions sur les Chinois n’émeuvent personne. La Chine est une fourmilière où la disparition de quelques milliers voire millions d’individus n’entraine aucune solidarité spéciale, le tremblement de terre en Haïti suscite plus d’émotion que celui qui toucha la Chine avant les Jeux Olympiques.

Azouz Begag, qui décrit pourtant si bien ce que l’on peut ressentir comme discrimination, même quand on est ministre, dans « le mouton dans la baignoire », se permet des propos bien péremptoires sur l’invasion chinoise qui n’ont à peine été repris dans la presse et pas du tout à la télévision. Pour lui le péril jaune a encore un sens et s’il n’y a pas de solidarité entre blancs, noirs et arabes on va tous se faire coloniser par les Chinois. « Dans 10 ans, on sera entouré de Chinois, alors il faudra que l’on se serre les coudes, les Français, les Arabes et les Africains, afin de protéger notre identité. »

Si un film comme « les Chinois à Paris » de Jean Yanne a pu voir le jour, ce n’est pas par ce qu’il était une parabole de la veulerie de nombreux Français pendant l’occupation allemande, mais parce qu’il utilisait pour sa métaphore un peuple qui n’avait pas envie de protester. Imaginez un peu le tollé si le film avait été, « les Arabes à Paris », avec les armées Egyptiennes ou Algériennes paradant sur les Champs-Elysées. Les bonnes âmes de BHL à Finkielkraut, en passant par les commentateurs sur les radios et Internet, tous les fins analystes politiques auraient hurlé à la haine raciale et auraient demandé l’interdiction du film

La Mairie du XIème arrondissement recevait les doléances des riverains de la rue Popincourt se plaignant de l’afflux massif de commerces de confection tenus par des Chinois. La raison évoquée était la lutte contre la mono activité qui tue la vie de quartier. Il n’est cependant venu à personne l’idée de lutter, protester, manifester dans la rue et devant la Mairie contre la même activité dans le quartier du Sentier aux mains de commerçants juifs, ni de s’opposer, pétition en main contre le nombre de boucheries hallal à Goutte d’Or. Les défenseurs de l’égalité des chances, de la morale républicaine et de la protection des minorités qui s’insurgent de façon sélective auraient derechef dénoncé un antisémitisme larvé.

Pourquoi cette indifférence des Chinois à ces attaques, calomnies et insultes ? Probablement parce que la situation économique et sociale de nombreux Chinois, la réussite scolaire et universitaire de leurs enfants et un communautarisme fort leur permettent de faire abstraction de quolibets. Pour la plupart d’entre eux, les chiens aboient la caravane passe. L’apolitisme apparent des Chinois fait qu’en dehors des départements d’Outremer aucun élu n’est d’origine asiatique en dehors de quelques conseillers municipaux. Et puis les Chinois sont habitués aux pogroms et lynchages en Asie du sud-est, dans les îles du Pacifique, aux Antilles et aux Etats-Unis (où les Coréens partagent ce triste privilège) qui leur ont appris à adopter un profil bas et a passer inaperçus. De plus ce que pensent d’eux les « étrangers » n’inquiète pas particulièrement les Chinois qui ont un sentiment exacerbé de ne pas perdre la face à l’intérieur de leur communauté mais ne se sentent pas atteints par les insultes des autres. Ce sens de la face (qui n’a rien à voir avec l’honneur occidental et le sentiment de culpabilité judéo-chrétien) est tellement développé que pendant longtemps les malades mentaux, les délinquants et les marginaux étaient renvoyés au pays quasiment de force aux frais des dirigeants et les membres influents de la communauté afin de ne pas tenir l’image du groupe.  Mais depuis quelques années un petit nombre de biffins sans dignité fait les poubelles à la nuit tombante pour récupérer des petits objets qui seront revendus sur des marchés de rue informels. Ce genre de comportement aurait été impensable il y a dix ou quinze ans.

Mais ce qui irrite ou fait encore plus peur à un grand nombre de Français, ce ne sont pas les appartements raviolis, les confectionneurs entassés avec leurs machines à coudre, les ateliers clandestins, les prostituées ou les vendeurs de légumes d’informatique ou de vêtements, mais avant tout la République populaire de Chine, son commerce, sa production industrielle et son agressivité commerciale. La demande de boycott de la Chine semble presque naturelle alors que celui d’Israël, de l’Iran ou des pays arabes est immédiatement suspecté d’arrière-pensées racistes. Car les produits chinois sont obligatoirement toxiques comme les chaussures et les canapés, nos enfants vont tous crever à cause des jouets chinois car près des trois-quarts des malfaçons déclarées le sont sur des jouets en provenance de ce pays. Mais si l’on considère que plus de 85% des jouets de bas de gamme sont fabriqués en Chine, paradoxalement, trois quart de malfaçons les rendent plus sécurisés que les productions d’autres pays !

La plupart des Chinois et des Français d’origine chinoise ne se prennent ni pour des martyrs, ni pour des victimes, ils n’ont pas ce coté plaintif et revendicateur de beaucoup d’autres minorités. Ils laissent les protestations au bon soin de l’Ambassade qui ne cesse de stigmatiser les horreurs dont ont été victimes les Chinois lors des conflits contre le Japon. La seule chose qu’ils demandent, c’est qu’on leur fiche la paix. Ils ont suffisamment conscience de leur culture, de leur langue de leur civilisation pour ne pas être apeurés par quelques apostrophes et restent totalement indifférents à ce qu’on peut bien penser d’eux tant qu’un ne s’attaque pas à eux et à leurs biens. Il n’existe pas encore de Chinois procéduriers, réclamant des quotas à l’université, à l’Assemblée, à la télévision ou dans les médias. Il ne faudrait pas qu’ils se laissent convaincre de devenir aussi revendicatifs et procéduriers que d’autres minorités ethniques en France qui voient l’empreinte du racisme à chaque coin de rue et s’en servent pour justifier leurs échecs, carences, faiblesses et anomalies comportementales. Et puis, en dehors de quelques réactions haineuses, la plupart des affirmations sur les Chinois viennent avant tout d’une méconnaissance de leur culture, coutumes et mode de vie. Aussi ne faut-il pas en faire tout un plat, juste remettre les pendules à l’heure.

PS : J’écris très rarement sur la Chine et les Chinois, non par honte ou désintérêt, mais par ce que je me considère avant tout comme Français. Mais je ne peux m’empêcher de réagir à certaines attitudes erronées, mensongères ou calomnieuses qui passent sans aucune réprobation à la télévision et dans les autres médias

Ecologie-démocratie, armes de destruction massive contre la Chine

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/democratie-ecologie-armes-de-42627?id_forum=1787386#commentaire1787386

Attali, Sarkozy et les poupées chinoises

http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/sarkozy-attali-et-les-poupees-34926?id_forum=1605845#commentaire1605845

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (69 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 22 janvier 2010 14:42

    le mulet Tchee du commissaire Moulin s’apelle aussi le chinois !  smiley


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 23 janvier 2010 04:32

      Il faudrait déjà savoir si les « races humaines » existent ! Les études scientifiques ne le confirment pas.

      Les théories anthropologiques sur les prétendues « races humaines » furent la grande mode de la période coloniale, mais précisément elles arrangeaient « trop bien » les lobbies coloniaux.

      Déjà sous Napoléon III, la Chine fut attaquée par les impérialistes français et britanniques. Plus tard, Léon Gambetta ira jusqu’à écrire en décembre 1882 :

       (extrait de l’article Jules Ferry, CNRS, universités et colonialisme (III) )

      « La civilisation européenne aura à lutter un jour contre la subversion de la race chinoise... La France doit conserver son rôle de soldat de la civilisation. Dans le choc qui aura lieu, la civilisation latine, dont la France est la tête, doit préparer son terrain sous peine d’être écrasée et annihilée en Asie Centrale entre la race anglo-saxonne et la race slave. Il faudra donc que la France s’établisse au Tonkin... afin de mettre la main sur l’Annam, sur le Royaume du Siam et sur la Birmanie et d’avoir ainsi barre sur les Indes, et d’aider la civilisation européenne contre la race jaune. »

      (fin de citation)

      Cité par Pierre Guillen dans « L’expansion 1881-1898 » (Collection Politique étrangère de la France, Imprimerie Nationale, Paris 1984) p. 180, se référant à une lettre de Léon Gambetta du 15 décembre 1882, citée par Dietrich Brötel dans Französichen Imperialismus in Vietnam. Die koloniale Expansion und die Errichtung der Protektorates Annam-Tongking, 1880-1885, Zurich, Atlantis, 1971.

      L’intox sur la « race » servait en l’occurrence à déguiser les intérêts de l’oligarchie « nationale » et à « mieux » envoyer les soldats aux expéditions coloniales.

      (fin de l’extrait de l’article Jules Ferry, CNRS, universités et colonialisme (III) )

      Voir également les Bulletins et Mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris, en ligne pour la période depuis 1859 à l’adresse (accès gratuit) :

      http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/bmsap

      (PERSEE est un site édité par le Ministère de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Direction de l’enseignement supérieur, Sous-direction des bibliothèques et de la documentation)

      Ce qui dérange actuellement, c’est la montée de la Chine et d’autres pays de l’Asie (la partie russe comprise) au détriment des puissances occidentales. Mais ces dernières n’ont à s’en prendre qu’à elles-mêmes. Après plus d’un siècle et demi d’exportation permanente de capitaux et de toutes sortes de guerres et de massacres, ça devait nécessairement mal finir.

      Voit ces articles :

      Vers une délocalisation générale de la recherche scientifique française et européenne ?
      Délocalisations, recherche scientifique et propagande politique
      Recherche scientifique et technologique : où est la « guerre économique » ?
      CNRS, délocalisation de la recherche et débâcle européenne (I)
      CNRS, délocalisation de la recherche et débâcle européenne (II)
      CNRS, délocalisation de la recherche et débâcle européenne (III)

      ou encore, sur les résultats du baratin des « nos grands dirigeants » à propos de la prétendue « division internationale du travail » pour justifier et défendre les délocalisations :

      La Chine et la débâcle de la « division internationale du travail »


      Cela n’excuse pas le chauvinisme « grand Han » qui puisse apparaître dans telle ou telle situation, et que Mao Zedong avait déjà dénoncé et combattu. Mais on n’a pas le droit de faire semblant de ne pas voir où se situent les principales responsbilités historiques.

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 23 janvier 2010 04:54

      Voir également les articles dont nous avions déjà fourni les liens dans ce commentaire :

      http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/seisme-en-haiti-la-malediction-68280#forum2396084

      sans oublier cet extrait de Jules Ferry (Source : Le discours de Jules Ferry du 28 juillet 1885 (I) ) :

      M. Jules Ferry - Si l’honorable M. Maigne a raison, si la déclaration des droits de l’homme a été écrite pour les noirs de l’Afrique équatoriale, alors de quel droit allez-vous leur imposer les échanges, les trafics ? Ils ne vous appellent pas… (Interruptions à l’extrême gauche et à droite - Très bien ! très bien ! sur divers bancs à gauche.)

      (fin de citation)

      ou encore d’autres extraits du même discours de Jules Ferry, justifiant ouvertement la grande expansion coloniale par le besoin d’exporter des capitaux, que nous avions repris ici :

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/modernisme-et-colonialisme-68227#forum2394395

      Le collectif Indépendance des Chercheurs


    • Rounga Rrrrroungalashinga 22 janvier 2010 14:57

      Ce n’est pas que le « racisme » envers les chinois est scandaleux, mais c’est plutôt l’antiracisme qui s’est emparé de toutes les autres communautés qui est une plaie. C’est par contraste que cette situation où l’on peut effectivement rire sans risque des préjugés sur les chinois est problématique. Moi j’aimerais bien qu’on puisse utiliser les clichés les plus énormes sur les arabes, les noirs, les juifs, etc. sans tomber sous le coup d’une accusation de racisme. Quand on peut se permettre de faire des blagues sur tout le monde avec la conscience tranquille, c’est qu’il n’y a pas de tension intercommunautaire. Regardez Astérix : tous les pays européens et les régions françaises sont moquées allégrement à l’aide des clichés les plis éculés, et ça n’a jamais scandalisé personne.
      Le piège que la communauté chinoise a eu l’intelligence de repousser et dans lequel elle ne doit pas tomber maintenant, c’est bien celui de l’antiracisme.


      • LE CHAT LE CHAT 22 janvier 2010 15:33

        Oui , peu ou pas de chinois ou de vietnamiens dans des marches « antiracistes »

        quand on les voit , c’est pour la fête du têt ou pour des manifs contre les dirigeants en visite ( chine , tibet )


      • Rounga Rrrrroungalashinga 22 janvier 2010 15:43

        Il me semble d’ailleurs que la manifestation de commémoration de la défaite de Dien Bien Phu organisée par les Indigènes a fait un flop.


      • Fergus Fergus 22 janvier 2010 16:46

        Au delà de cette intéressante réflexion de Rrrrrougalashinga, je tiens à préciser que sur ce coup-là, je ne suis pas d’accord avec Georges Yang (que je salue en passant). J’ai vécu 30 ans dans le 13e arrondissement en bordure du Chinatown et je n’ai jamais constaté de racisme envers les Asiatiques, pas plus qu’un ancien instituteur de mon fils parti enseigner dans une école de l’avenue de Choisy. Même chose pour ma soeur qui a habité très longtemps dans une tour au coeur de ce Chinatown.

        Les seules difficultés que j’ai constatées l’ont été à Belleville et La Chapelle où les Chinois (terme générique) sont entrés directement en concurrence territoriale avec les Noirs et surtout les Maghrébins qui occupaient les lieux avant leur arrivée. 

        Qu’il y ait des histoires plus ou mins drôles qui circulent sur les restaurants Chinois, c’est vrai, mais elles ont toujours existé et sont considérées, y compris par ceux qui les colportent en se marrant, comme des galéjades sans fondement. Sauf par quelques imbéciles, mais ceux-là sont en général d’indécrottables racistes qui stigmatisent toutes les communautés.


      • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 23 janvier 2010 03:49

        Les asiatiques... ça englobe beaucoup de gens ça...les asiatiques, quels asiatiques ceux du nord, du sud est, de l’est ?

        Les asiatiques connaissent mal la langue Française ?
        Alors je suis l’exception qui confirme la règle, ainsi que pas mal de mes autres amies asiatiques, et tout les enfants scolarisés dans le 13eme de famille venant d’asie également.

        Ces histoires de pertes de face sont bonnes pour les salles de cinéma d’arts martiaux, non mais franchement, on est pas au Japon au 18eme siècle dans la classe dominante pour perdre une quelconque face et s’ouvrir le ventre.

        En ce qui concerne la religion, l’asie n’est pas homogène si il y a bien deux pays au monde où l’on trouve le plus d’athée ce sont bien la France et le Japon.


      • Georges Yang 23 janvier 2010 08:32

        Je fais bien la differencwe entre les diverses communautes asiatiques et meme entre kles differentes communautes chinoises qui different par le dialectcte, les coutumes, le morphotype, mais je souligne l’incapacite freequente de distinguer les asiatiques pour de nombreux europeens


      • alibaba alibaba 23 janvier 2010 12:01

        @ Frère Voiture : « L’asiatique est donc, selon ces trois premières propositions, culturellement bien plus prôche de l’européen que ne l’est l’africain (j’y inclus le maghrébin) »

        Absolument, c’est la toute la différence et quelle différence !

      • zelectron zelectron 22 janvier 2010 15:08

        Est-ce que espèce de chinto-arabo-blanco-mulsulmano-juivo-catho-black est une insulte raciste ?


        • zelectron zelectron 24 janvier 2010 16:10

          @vieille guimbarde
          euqnam ed top : non !


        • manusan 22 janvier 2010 15:09

          Un chinois dit d’outre mer, (Vietnam, Hong kong ...) et un chinois du continent n’ont pas la même morale de vie en société.

          un exemple : en Chine, un noir africain est un singe et un musulman est un terroriste (ouïgour compris)


          • LIBERTE LIBERTE 22 janvier 2010 15:57

            un exemple : en Chine, un noir africain est un singe et un musulman est un terroriste (ouïgour compris), ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


          • faxtronic faxtronic 22 janvier 2010 16:20

            et un Indien une boule puante. Oui, les chinois de Chine sont assez racistes, et alors ?? Au japon aussi, en Inde aussi, le monde entier est raciste. Il y en qu en France que l on s en emeut, du racisme.


          • manusan 22 janvier 2010 16:26

            oui partout, entre pays africains par exemple :

            http://www.liberation.fr/monde/0101614395-tu-vas-voir-ce-que-c-est-la-brutalite-policiere-you-zimbabbouen

            et je ne vous parle même pas en ex-indochine entre laosien, vietnamien ect ...

            J’ai entendu aussi dans le golf, des saoudiens dire que les maghrébins étaient une sous-race, qu’ils n’étaient pas pures.

            ... et non le racisme n’est pas une maladie uniquement occidentale, désolé si mon franc parlé en a choqué certains.


          • manusan 22 janvier 2010 17:22

            On sait Hengxi, vos chinois ont 200 de QI, sont tous formidables et pas un seul sur 1,3 milliards n’est raciste.

            Si tout le monde était chinois, la vie sur Terre serait plus simple, selon Hengxi.

            Il faudra quand même un jour que vous nous expliquiez pourquoi il y en a autant qui partent de leur pays définitivement, les plus « intello » pour la plupart.


          • Georges Yang 22 janvier 2010 18:16

            Merci Henxi pour cet encouragement> Je ne nulle part que les Chinois ne sont pas racistes, mais ceuux qui vivent en France ne participe pas a la derive communautaire revendicatrice> Cela dit, il y a tout de meme unn cote positif, les gens apprecient le Nouvel An chinois et ne protestent pas comme cvis a vis de manifestations de joie des musulmans a la fin du Ramadan>
            Certains commentaires sont previsibles, aussi je n’ai pas envie d’insister a expliquer


          • oncle archibald 23 janvier 2010 11:31

            Faxtronic : « Il n’y a qu en France que l’on s’en emeut, du racisme » .. et c’est tout à notre honneur ! Mais ça n’autorise pas pour autant à instrumentaliser le racisme à des fins communautaristes, ni politiques. C’est la que la bât blesse.


          • alibaba alibaba 23 janvier 2010 11:56

            Il n’y a pas qu’en France, en Allemagne aussi, et vous savez pourquoi...pas besoin d’explications, et c’est bien à cause de cela que le racisme tombe sous le coup de la loi et que la France doit subir les invasions africaines et d’ailleurs sans broncher car nous sommes tous égaux et frères suivant la doctrine de la bien-pensance et des droits d’lomme. Tout ça pour protéger une certaine ethnie au détriment des autres. C’est tout simplement du racisme sous couvert de bon sentiments mais que nous payeront très cher si nous ne limitons pas ces invasions.

            Quand aux asiatiques, eux ils bossent et respectent la loi. De plus ils sont en général très subtils et intelligents. Ils n’y a qu’à voir les bons résultats qu’ils obtiennent à l’uni contrairement aux français d’origine d’Afrique sub-saharienne et nord africaine qui ont besoin de quotas. Pas les asiatiques, pour eux ils faudrait plutôt des quotas négatifs... 

          • Mr-J 24 janvier 2010 16:40

            @ Frére voiture 


            Pitié, arrête d’être con. S’il te plait, c’est une vrai demande, si tu le fait pas pour toi, fait-le pour les autres.
            Franchement, tu déconne : pseudo chelou, image perso pourrit et en plus de tout ça, être raciste semble selon-toi être bénéfique pour chaque société, et totalement légitime. T’es un minable frère voiture, un foutu dégénéré, rien d’autre. Tu sais ce que c’est le racisme ? C’est haïr une personne sans la connaitre, stigmatisé une communauté en leur affublant les mêmes traits et vomir sa haine sur des gens qui ne t’ont rien demander, des gens qui ont eu le ’mahleur’ de naitre dans la mauvaise communauté. Le racisme c’est mépriser des gens qui vivent chez eux, parceque ce foutu lopin de terre, toi et tes amis les défenseurs de la nation vous le méritez plus que n’importe qui au monde.
            Tu vrille complet, tu vas me dire : « mais non, je suis pas comme ça, les minarets c’est les baïonnettes de l’islam tu te rends pas compte comme c’est dangereux ? Mon dieu, mes voisins vont devenir musulmans si ça continue ! J’aime pas non plu les burqua, moi je respecte les femmes et eux qui sont si différents, ne les respectent pas de la même manière que moi, ils les tuent même parfois dans certains pays, la burqua est un odieux symbole, bouhouhou. »

            (Puisse la gente feminine me pardonner un jour), mais le facho-bisounours : c’est toi, tous les autres cons et votre racisme politiquement correct, en total contradiction avec les valeurs de la république, mais désirant ardemment la défendre, t’es un foutu manipulateur manipulé tu dois être du genre à pointé du doigt un fait, en excluant toute responsabilité des européens et hurlant sur tout les toits que tout est de la faute aux arabes. Mais quand un couple vas mal, c’est de la faute des deux partis, toi, tu es la tare de la partie européenne, ce sont les racistes qui ont fait tout cet engrenage. Tu mérite de quitter ton pays, mais moi qui suis sensible a la pitié et au pardon, j’espère simplement que tu change d’avis et que tu souffres de ta stupidité, que tu te dégoute et que tu en ressorte plus fort.

          • saint_sebastien saint_sebastien 22 janvier 2010 15:34

            la grosse différence entre les chinois et les autres , c’est qu’il existe une vrai communauté , qui existe pratiquement en autarcie , les seuls contacts qu’on a avec c’est via les commerces qu’ils rachètent ( tabas , restos , bars , etc ... ).


            On ne peut donc parler de racisme anti chinois , ils sont particulièrement invisibles.
            Par contre il existe une certaine violence entre eux ( envers les femmes notamment ) , pour diverses raisons , la mafia est omniprésente dans leur vie ( et pas juste quelques vendeurs de shit à la petite semaine ).

            Les chinois se prêtent aussi de l’argent entre eux à des taux défiant toute concurrence , c’est à ça qu’on reconnaît une communauté , aux liens économiques entre les individus.

            Il n’y a aucune solidarité économique entre arabes ou noirs même d’un même pays
            Dans une même bande , ils n’hésitent pas à se rouler entre eux et se battre, bref la notion de communauté arabe ou noir en France n’est qu’un mirage. Il n’y a que 3 communautés , les juifs , les turques ( je ne classe pas les turques comme ’arabes’) et les chinois solidaires économiquement.

            • Fergus Fergus 22 janvier 2010 16:49

              D’accord avec Saint_Sébastien : les Asiatiques vivent esentiellement en circuit fermé et les violences, lorsqu’il y en a, sont intra-communautaires. Pour le reste, pas de racisme anti-Chinois (voir plus haut mon précédent commentaire).


            • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 23 janvier 2010 03:55

              Arrêter de faire des généralités et de dire les « asiatiques »
              Je dit pas les « caucasiens » pour désigner les français, en Europe, il y a quand même quelque différences entre Portugais et Finlandais non ?


            • alibaba alibaba 23 janvier 2010 12:10

              Ok Tetsuko, pour remettre les choses en place, il y a d’abord les Japonais (avec un grand J) qui on le QI le plus élevé (du monde !), ensuite pas loin derrière viennent les Chinois et encore pas très loin derrière le reste des asiatiques.


            • fabounio fabounio 23 janvier 2010 15:10

              Vous oubliez la communauté arménienne..


            • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 25 janvier 2010 04:43

              @alibaba
              Mais de quoi parlez vous ?

              J’ai tout de même le droit d’émettre une petite réserve quand j’entends à tout vas « les asiatiques » surtout quand ici sur AgoraVox dès qu’on dit les maghrébins ou les arabes on se fait lyncher parce qu’on a pas préciser la nationalité.

              Vous imaginez si je parlais des français au Japon en disant les Européens ceci les Européens Cela, ça serait vraiment faire dans l’approximatif.

              Alors ne faisons pas dans l’approximatif surtout quand on parle de racisme envers les Chinois.

              Au demeurant avec votre petite tirade suggérez-vous que je sois raciste ?
              ça serait vraiment mal venu pour ne petite Hispano-japonaise, il doit y avoir une grande caverne dans votre tête.


            • courageux_anonyme 22 janvier 2010 15:50

              Bonjour et désolé pour le hors sujet, mais depuis quelques temps je n’arrive plus à lire les commentaires dés lors qu’il y en a trop.
              On dirait un bug d’affichage qui ne se manifeste qu’avec agoravox. Est-ce que d’autres intervenants ont le même problèmes, svp ?

              Je précise que j’utilise Mozilla Firefox.


              • Big Mac 22 janvier 2010 17:06

                Quelle version de Mozilla ?


              • courageux_anonyme 22 janvier 2010 23:24

                Version 3.5.7, désolé pour le retard.


              • courageux_anonyme 22 janvier 2010 23:34

                Je suis passé à la version 3.6 : bug disparu !
                Merci beaucoup pour le tuyau, Big Mac !


              • COLONEL KURTZ 22 janvier 2010 16:07

                « Dans 10 ans, on sera entouré de Chinois, alors il faudra que l’on se serre les coudes, les Français, les Arabes et les Africains, afin de protéger notre identité. »

                Quel con ce BEGAG...
                Dans le cadre de l’immigration choisie, voulue, nécessaire...et du droit d’asile, les Chinois sont les bienvenus...comme d’autres.
                Mes critéres de « sélection » se situent ailleurs.

                La citoyenneté est le fait pour une personne, pour une famille ou pour un groupe, d’être reconnu comme membre d’une cité (aujourd’hui d’un État) nourrissant un projet commun et qu’ils souhaitent y prendre une part active. La citoyenneté comporte des droits civils et politiques, et des devoirs définissant le rôle du citoyen dans la cité et face aux institutions. Au sens juridique, c’est un principe de légitimité : un citoyen est un sujet de droit.

                « PAS DE CITOYENNETE SANS LOYAUTE »


                • Patrick Lefèvre 22 janvier 2010 16:28

                  Bien interessant cet article
                  Et qui a le mérite de rappeler quelques évidences qui vont irriter notre belle bien-pensance politique ou influente
                  Pour en revenir aux produits fabriqués en Chine et importés en France :
                  - ne jamais oublier que les importateurs bien français sont surtout très interessés par la marge phénomènale qu’ils réalisent
                  - les chinois savent faire de la qualité mais ils adaptent leur production à la demande des importateurs sus-nommés 


                  • Lapa Lapa 22 janvier 2010 16:33

                    si je comprends bien, vous appelez racisme les clichés éculés et grossiers que l’on a sur une communauté nationale (ou éthnique puisque finalement vous employez le terme chinois pour parler des asiatiques en général) ? Comme par exemple bouffer du riz et être expert en arts martiaux. (efnin bon y’a des trucs que vous sortez en considérant que c’est acquis par tous mais que je découvre hein ! )

                    Dois-je en conclure que ceux qui voient les français avec un baguette sous le bras et toujours en grève sont des racistes ?

                    Oui finalement l’anti-racisme de base (qui n’a jamais empêché le racisme d’ailleurs) n’a pas atteint cette communauté ethnique.

                    Pourvu que ça dure avant qu’on ne foute la Halde là dedans avec des quotas et des délits d’opinion.


                    • Massaliote 22 janvier 2010 16:43

                      Lapa, ça ne va pas tarder. A quand le Conseil Représentatif des Asiatiques de France ? Il faut au moins ça pour combattre le racisme des Français.


                    • Georges Yang 22 janvier 2010 18:37

                      Les cliches ecules sur les juifs et les arabes sont pourtant bien consideres comme racistes> Les Chinois s’en foutent et ils ont bien raison


                    • Fergus Fergus 22 janvier 2010 19:11

                      Concernant les clichés éculés et les blagues qui vont avec, si les Arabes y sont généralement rétifs, les Juifs en revanche se les servent eux-mêmes avec beaucoup de verve ! Sauf naturellement les intégristes religieux.


                    • Reinette Reinette 22 janvier 2010 16:44



                      bonsoir Georges Yang

                      j’ai toujours du plaisir à vous lire smiley


                      Le racisme antichinois - des européens et autres - n’est pas nouveau - loin de là !

                      j’ai en ma possession un « beau » livre :
                      Histoire illustrée de la Chine - 1843-1944
                      édition les grands dossiers de l’Illustration
                      - 1er article : missionnaires partant pour la Chine
                      - dernier article : conflit sino-japonais et guerre de Chine

                      dans ce livre - qui reprend les articles de journaux de l’époque - les français ne sont pas les pires dans leurs rapports avec les Chinois, sans toutefois excuser leurs a-prioris. J’ai ressenti un grand malaise en le lisant, les préjugés grossiers des européens envers les Chinois était peut-être souvent imposée par l’époque, l’éducation.

                      bref, si vous avez l’occasion de le lire, c’est enrichissant

                      http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?VISuperSize&item=300381277668


                       smiley mes voisins chinois sont charmants !


                      • bo bo 22 janvier 2010 16:52

                        Les chinois sont intelligents, ils ont leur culture (quelques milliers d’années)....et ils sortent petit à petit d’une très longue période difficile qui a voulu « détruire » les liens familiaux« .
                        Cela a au contraire resserré les liens familiaux et amicaux à l’opposé de l’occident qui va un individualisme forcené.
                        Le racisme ils font avec ..........(comme beaucoup d’entre-nous) et sans en parler, ce qui est la meilleure façon de le tuer et le contraire ...........des personnes qui n’arrêtent pas d’en parler, l’alimentent en le mettant en exergue en permanence avec la discrimination positive ou le signe du quota.

                        A saint_sebastien

                        votre description et votre vision sort de mauvais romans de gare qui fleurissaient au milieu du vingtième siècle et ou tout ce qui était exotique avait un parfum de mystère et de danger.
                        La Tontine existe encore c’est vrai mais oubliez la mafia avec couteau entre les dents.....il n’y en a pas plus qu’en occident et c’est beaucoup plus risqué (peine de mort pour trafic de drogues, racket, vol..) .
                        Les femmes sont très éduquées et indépendantes et impliquées dans les affaires à un niveau souvent plus élevé qu’en occident.....
                        Avant d’avoir ce type d’idée : fréquentez les chinois, allez en Chine....vous y aurez beaucoup de plaisir : ......ils ont aussi beaucoup d’humour : entre eux ils désignent un chinois sous le nom de »banane« quand il est bien »occidentalisé"...car jaune à l’extérieur et blanc dedans
                          smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès