Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le rapport Attali fait l’unanimité... contre lui !

Le rapport Attali fait l’unanimité... contre lui !

Alors que Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il adhérait à l’essentiel du rapport précisant que « si certains ont été effrayés par le contenu de [ses] propositions, [lui] les trouve plutôt raisonnables », des voix se sont levées hier pour crier haro à la commission Attali. Marine Le Pen a déjà renommé ce rapport « Attila », alors que François Hollande parle de « ramasse-poussière » et que M. Lefebvre, député de la majorité, explique que « ce n’est pas aux experts de décider d’une politique ». Libération affirme même que le rapport « a fait presque carton plein contre plusieurs de ses propositions emblématiques ». Alors ce rapport est-il applicable ? Libéral ? Sécable ? Petit tour d’horizon.

Pour Jacques Attali, la France est paralysée depuis la première cohabitation de 1986, ce rapport est donc nécessairement applicable même si pour cela il faudra que le président ait le courage d’être « provisoirement impopulaire ». Il affirme que « le rapport est techniquement applicable, financièrement équilibré, sans augmenter les impôts ». Pour lui, et c’est le titre qu’a retenu Le Figaro pour ouvrir un débat sur internet, il n’y a que deux possibilités soit le « mettre en œuvre soit le mettre au placard ». Nicolas Sarkozy semble prêt à le mettre en œuvre puisqu’il n’aurait affirmé son désaccord que sur trois des trois cent seize propositions s’accordant à dire qu’il y a des « réglementations parfaitement obsolètes ». Jean-François Copé emboîte d’ailleurs le pas dans les colonnes du Figaro pour affirmer qu’il s’agit d’« un rapport global, qui traite les problèmes sous un angle nouveau, original. 316 propositions, c’est une mine d’or ». Bien que des personnes comme Jean-Pierre Raffarin aient qualifié des propositions de « loufoques », le président de la République ne semble pas changer d’avis, rappelons qu’il avait annoncé à Jacques Attali au début de la commission : « Ce que vous proposerez nous le ferons ». Dans l’opposition seule Ségolène Royal a trouvé un peu de positif dans ce rapport : « le rapport Attali à le mérite d’être là », « La France a besoin de réformes. Ce rapport a été fait pour aider la France et, moi, je veux aider la France ».

Cette absence de soutien de la part de l’opposition, nous amène à nous interroger sur la nature de ses propositions, sont-elles d’obédience libérale ? Jacques Attali a affirmé qu’il n’a eu de « compte à rendre à personne, que ce rapport est donc libre et non pas libéral ». L’Humanité titre pourtant aujourd’hui « les vieilles lunes libérales d’Attali » insistant sur le fait que c’est « un rapport sur mesure pour Sarkozy ». Le journal cite notamment le communiqué officiel de la CGT qui souligne que ce rapport préconise indirectement « un renforcement de l’exploitation des salariés ». Le Nouvel Obs semble partager cette conclusion puisqu’on peut lire que « Présenté comme non partisan, le rapport est clairement d’inspiration libérale ». Attali défend pourtant son indépendance dans les colonnes du Monde, pour lui ses réformes ne sont pas « le tournant de la rigueur annoncé par la gauche, mais le tournant de la croissance. » Le fait que Jean-Paul Charié, député UMP du Loiret ait annoncé : « nous sommes prêts à changer, mais il est impossible de faire à ce point du tout libéral » pourrait peut-être trancher le débat...

Mais ce qui inquiète particulièrement les députés de la majorité, c’est le fait que M. Attali ait insisté en remettant son rapport au président de la République pour que toutes les propositions soient appliquées : « Aucune des mesures qui est là ne peut s’appliquer sans être fait dans un ensemble. On ne peut pas supprimer les freins sur la roue gauche d’une voiture sans supprimer les freins sur la roue droite ». C’est une question de « cohérence interne du rapport », ajoute-t-il. Cette cohérence est pourtant mise en cause dans les colonnes des Echos sous la plume de Dominique Seux qui parle de « Catalogue trop peu hiérarchisé ».

Jean-François Copé, président du groupe UMP a déclaré : « nous ne sommes pas dans l’optique du tout ou rien ». Plusieurs parlementaires ont emboîté le pas, Frédéric Lefebvre rejette la possibilité d’accepter l’ensemble des mesures, pour lui il y a des « propositions purement inacceptables. Il n’est donc pas question d’accepter le tout » alors que François Goulard s’inquiète de « la vanité » de Jacques Attali à prêcher le « tout ou rien ». Cet avis est partagé par le président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer, qui ne veut pas « tout prendre d’un seul coup ». Jacques Attali qui avait pourtant invité l’exécutif à ne pas « picorer à sa guise » s’est estimé « satisfait » que Nicolas Sarkozy n’en ait critiqué que trois.

Comme l’écrit Dominique Seux, maintenant que « la partition est écrite, les notes restent à jouer ». La société civile va être éclipsée, ce rapport va entrer dans une ère politique. On va probablement le mettre de côté pour quelques semaines le temps de laisser passer les municipales puis faire le tri et agir vite avant les régionales de 2010...


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • morice morice 25 janvier 2008 09:17

    le fou du roi fait dans le flou.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 janvier 2008 09:43

      échec et mate Carla


    • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 09:50

      DO NOT FEED THE TROLL

      Consultez la nethiquette, et rapellez vous que les commentaires doivent être constructifs.


    • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 12:03

      A bas sarko !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 janvier 2008 19:03

      Une suggestion, une fois qu’on a admis que ce rapport est à enterrer, c’est bien d’ailleurs la rare fois où on souhaite qu’il en soit ainsi, du moins les gens sensés et pas les abrutis du pragmatisme, ne serait-il pas temps de réfléchir à une libération de la civilisation.

      Cela vous fait-il peur de réfléchir, en êtes vous capables, venez donc lire et faire vos propositions, si vous avez des neurones, sinon, continuez à envoyer des tomates, vous ne ferez que ressembler à la pétaudière italienne en ces moments de superbe décadence


    • logic 26 janvier 2008 07:11

      Vous ne saviez pas que le flou artistique et les nébuleuses sont les bases de la philosophie de tous les contemporains qui ont prétention à nous gouverner D’ailleurs on voit bien où nous amènent nos grands experts financiers qui pratiquent allègrement cette méthode voulant nous en mettre plein la vue alors qu’ils nous enfoncent


    • logic 26 janvier 2008 07:17

      Qui baise qui d’aprés vous ?


    • logic 26 janvier 2008 07:30

      A bas Sarko et vivent Trichet et Strauskhann ? A bas tous les bonimenteurs les hypocrites les tordus qui pensent pour nous et nous prennent pour des c.... et si vous faites le tour, en grattant un peu le vernis, vous verrez qu’il y a plétore car ils font semblant de se bagarrer entre eux pour mieux nous faire mordre à l’appat alors qu’en réalité leurs intentions sont identiques


    • logic 26 janvier 2008 08:02

      Peur de réfléchir ? Peur d’apporter des propositions ? oui à des gens malhonnêtes Vous n’avez pas compris que depuis 30ans lorsqu’on sort une nouvelle loi pour soi disant améliorer le sort de nos concitoyens c’est en réalité pour mieux nous enfoncer soit par dévoyement de lesprit de la loi soit parce qu’on nous a occulté les effets pervers de celle ci

       De surcroît s’il y a des personnes honnêtes qui vont à l’encontre de la pensée unique et dénoncent leur turpitude tout sera mis en oeuvre pour le broyer car ça ils savent faire C’était Himler je crois qui disait qu’il acceptait les contestataires à condition qu’ils ne craignent pas les camps de concentration !

       j’ai bien peur qu’il y ait déjà plusieurs décennies que nous ne sommes plus en démocratie pour la simple raison qu’ils détiennent le pognon et les médias D’ailleurs je me suis tjrs posé la question comment se fait-il que 90% de nos fonctionnaires soient de la même couleur politique et notamment l’EN qui de plusont tout noyauté notamment dans le social formatant le cerveau de nos tetes blondes en leur anihilant toute personnalité et esprit critique en évitant de développer leur connaissances générales Ce n’est pas pour rien que l’on oriente nos "intelligents" vers des Bacs S au détriment des Bacs Philo si jamais ils pensaient différemment ....


    • Lisa SION 2 Lisa SION 28 janvier 2008 04:25

      Alors qu’on pouvait s’attendre à un cérémonial solennel, entre deux hauts dignitaires, se remettant la recette de la croissance assurée, avec la signature d’un cahier relié cuir, sur un bureau marquetté, on a eu droit à une liasse de feuilles volantes. Ils ne se sont même pas regardé dans les yeux en se serrant une poignée de main bien franche, se sont dérobés maladroitement devant un micro...climat ! 
       
      Y a quequ’chose de pourri dans le royaume SARKOSTIQUE.
       
      On aurait dit deux officiers de marine, se forçant à annoncer aux passagers du TITA—NIQUE, qu’ils avaient toutes les cartes en main pour faire redécoller le vaisseau FRANCE. Le malaise était visible comme s’ils avaient, tous deux, pris connaissance que le monde s’écroule, et qu’ils tentent de nous le cacher, sachant qu’en fait , nous sommes en route, non pour l’Atlantique...mais pour l’ATLANTIDE !
       
      Un peu comme si cela faisait des années qu’ils mentaient sur l’inflation réelle, en trafiquant les données officielles sur une courbe légèrement ascendante, alors qu’en vérité, le vaisseau plonge profondément dans le rouge depuis si longtemps que dans le brouillard épais, on ne devrait pas être loin de s’écraser. D’ailleurs, « mensonger » a martelé l’auteur du rapport au journal de fr2...L’issue semble F...ATALI

      De toutes façons, la CROISSANCE, ya mieux.
       
      La croissance est utile à l’avion pour atteindre son palier, et une fois atteint, s’applique à trouver la STABILITE. A quoi sert la croissance si elle ne profite qu’à l’élite, pendant que le peuple s’enlise dans le désespoir... ? La croissance mène à une bulle qui explose, telle la grenouille de Jean La Fontaine.

      La croissance ne sert qu’à justifier l’angoisse de nos dirigeants qu’un jour , les pays qu’il ont suçé jusqu’à la moëlle ne se relèvent et nous toisent.

      La croissance n’est que l’envie chronique de ressembler et d’atteindre notre modèle, l’Amérique, qui d’ailleurs s’essouffle. Ce n’est pas la croissance qui grimpe le plus , mais L INFLATION ET LES TAXES.. . 
       
      Faut arrêter de crrroatre, je crrooa !
       
      Et viser, sans immobilisme, notre STABILITE .

       


    • Lisa SION 2 Lisa SION 28 janvier 2008 04:45

      A chaque problèmes, deux solutions, la bonne, la mauvaise. Pour la bonne, pas de problème. Pour l’autre, deux solutions, Chaque solution, trois remèdes, (matin midi et soir ) chaque remède, quatre voies possibles, Chaques voies, cinq intersections, chaque intersection, sept maneuvres, chaques maneuvres, huit magouilles possibles...

       Recomptez, ça fait trois cent seize ! 


    • tvargentine.com lerma 25 janvier 2008 10:04

      Jacques ATTALI qui a été le conseil spécial de F Mitterand vient de démontrer que ces idées ont bien été mises en application durant les années Mitterand et que le PS,derrière une réthorique de "socialiste" faisait une politique de libéralisme économique.

      Aujourd’hui,le PS se trouve devant ses propres contradiction et soyons sur que ce rapport ATTALI n’avait d’autres but,que de tenir à distance les barons du PS

       


      • Andoni Casares 25 janvier 2008 11:01

        Lerma sait aussi faire des phrases !

        Alleluia !


      • ekarine 25 janvier 2008 13:35

        Je plusse ! Quelle belle lueur que voilà !


      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 25 janvier 2008 17:46

        Attali, après un anti-libéralisme primaire qui a mis la France à genou "grâce" aux 110 propositions de Mitterand dont il était l’auteur, après s’être trompé avec une régularité de métronome dans ses livre de prospective, vient de faire un revirement à 180 degrés. C’est vrai que ces propositions sont orientées vers plus de liberté.

        Hélas, nous sommes en France où le beau mot de liberté fait peur à une immense majorité de ses citoyens. Les leaders de la gauche en Europe ont tous relevé avec consternation que le mot "libéral" est une injure en France : Prodi, Blair, Zapatero, aucun n’a remis en cause l’ouverture libéral de leur prédécesseur. En France, la majorité de la droite est anti-libérale (Chirac en tête). Le positionnement de Sarkozy n’est pas très clair : Etatiste avec Guaino, libéral avec Baladur et Fillion ???

         

        Alors Quid des propositions d’Attali ?

        C’est pas gagné, quand on sait que nous sommes le seul pays a avoir un parti Trotskyste et que Besancenot a le même indice de satisfaction que Sarkozy : 47% pour le premier et 48% pour le second. Ca fait peur, et ça révèle l’inculture crasse des français en politique. Nous sommes un pays où nous préférons tous être égaux dans la misère, et où la peur de l’autre est notre seul moteur. Batir une politique basé sur la confiance et le respect des individus semble être une vision d’horreur pour beaucoup.

        L’entraide ne s’entend que par la spoliation des autres. Nous sommes le pays de l’OCDE le moins généreux (cf. Le Nouvel Obs).

        Donc, quand quelqu’un parle d’abolir les petits privilèges de chacuns, tous cris haro ! Ce n’est donc pas gagné !

        Bon courage à Attali !


      • 5A3N5D 25 janvier 2008 18:50

        ""Batir une politique basé sur la confiance et le respect des individus semble être une vision d’horreur pour beaucoup.""

        D’où tenez-vous cela ? Qui peut, dans un pays comme la France, gouverné comme il l’est en ce moment, se "baser sur la confiance" ? La confiance n’est pas de mise dans un pays latin (si, si !) comme le nôtre où c’est le chacun pour soi et les coups de coude pour tout le monde !

        La confiance et le respect  ? Vous plaisantez, j’espère !


      • HELIOS HELIOS 25 janvier 2008 18:57

        Jusqu’a présent, les "liberaux" ne nous ont apporté que la loi de la jungle, la loi du plus fort :

        point de solidarité, le chaciun pour soi, libre d’ecraser les autres...

        Alors, si les français n’aime pas les liberaux, faudrait peut être regarder pourquoi.

        Et c’est bien dommage, car le mot liberal est plutôt bien orienté. Seulement, la liberté du liberal, certains l’entende dans le sens "libre pour le bien de tous" et malheureusement d’autres le comprennent "libre contre le bien des autres"...


      • logic 26 janvier 2008 21:14

        tout à fait d’accord mais qui sont les dindons de leur farce ? les gogos que l’ont baratine depuis 25ans et le plus fort c’est que ça marche !


      • 5A3N5D 25 janvier 2008 10:11

        Les réactions (de la presse) sont à la mesure de la débilité de ce rapport, qui, de fait, apporte des "solutions" qui ne créeront que des problèmes.

        Il n’y a pas grand chose de réaliste dans ces "propositions". Ca va du "déjà entendu mille fois" au burlesque le plus total, genre : une demi-journée de "service citoyen" hebdomadaire pour tous les élèves du secondaire alors que les élèves manquent déjà d’heures de cours.

        Libérer la croissance en baissant les coûts de production, c’est tirer éternellement les salaires vers le bas, c’est créer de la pauvreté de masse. Comment ramener le nombre de pauvres de 7 à 3 millions ? Mystère.

        Ce rapport peut être rangé au rayon des accessoires de théâtre.

         


        • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 25 janvier 2008 17:49

          @5A3N5D

          "les élèves du secondaire alors que les élèves manquent déjà d’heures de cours."

          Nous sommes le pays de l’OCDE où les élèves ont le plus de cours ! ... et le moins de réussite.


        • 5A3N5D 25 janvier 2008 18:41

          """Nous sommes le pays de l’OCDE où les élèves ont le plus de cours ! ... et le moins de réussite. """

          Alors, selon vous, quel serait le problème du système éducatif en France ?


        • logic 26 janvier 2008 21:38

          Oui mais si ce programme est appliqué ce ne sera pas du théatre mais la triste réalité qui hélas engagera aussi nos enfants et petits enfants Je souhaite ardemment de disparaitre de cette planète avant d’avoir à constater ce qui me défrise depuis bientôt 30ans Vraiement sans artifice je n’attends plus rien de nos contemporains qui veulent nous gouverner et ce en lessivant notre cerveau

           Je souhaite bon courage à ceux qui essayent de comprenfre mais qui hélas s’appercevront certainement trop tard de la triste réalité de leurs véritables intentions


        • ZEN ZEN 25 janvier 2008 10:16

          Un élément de plus dans l’agitation sarkozienne , destiné à détourner les esprits de l’essentiel

           

          http://www.marianne2.fr/Attali-champion-de-la-resilience !_a83173.html?PHPSESSID=2250d821063f4399d320588e7570164b


          • ZEN ZEN 25 janvier 2008 10:19

            Le lien n’a pas marché

            "Boris Cyrulnik participait à la Commission Attali, dont le rapport va être remis aujourd’hui au Président de la République. Il est l’un des promoteurs du concept de « résilience » en France, concept qui traduit une capacité à réagir, à rebondir, à faire preuve d’élasticité et de souplesse, même dans un environnement délétère. Etre résilient, c’est avoir du ressort face aux chocs de l’existence. Bien. Or, il se trouve que la résilience, c’est tout simplement le marché des libéraux. La Bourse est en train de baisser ? Ne vous inquiétez pas, tôt ou tard, elle remontera, résilience ! La mondialisation crée du chômage près de chez vous ? Ne vous inquiétez pas, tôt ou tard, vous retrouverez un emploi. La résilience concerne particulièrement les salariés, auxquels le rapport Attali ne veut plus imposer de durée légale du travail, ni d’âge de la retraite. Laissez faire le marché, et tôt ou tard, ça s’arrangera. Il se peut que « tôt ou tard » vous soyez un petit peu mort, donc que vous n’ayiez pas vu les choses s’améliorer, mais c’est pas grave. En fait, la résilience, c’est tout simplement la tendance naturelle du marché à aller à l’équilibre.Mais quand vous laissez une voiture descendre la pente, sans freiner, souvent elle s’applatit contre un arbre.
            Il y a tout de même du volontarisme dans le rapport Attali : favoriser la généralisation d’Internet haut débit ; créer au moins dix Ecopolis de 50000 habitants, villes mariant les nouvelles technologies et l’écologie. Je suppose qu’Attali et la commission iront habiter dans ces écopolis, avec les architectes qui les auront construites. Mais il y a un petit côté « utopie » , « phalanstère » dans cette idée des écopolis. Car l’utopie est encore une vieille idée libérale. Jean-Baptiste Say, le père du libéralisme français, a eu cette phrase d’une intelligence rare : « Les ressources naturelles sont inépuisables ». Il avait décrit un système idéal dans une ville idéale. A propos de ressources naturelles inépuisables, le président veut supprimer les quotas de pêche, certains quotas, et profiter de la présidence européenne de la France pour agir. Mais il est à craindre que le laissez faire ne conduise à la disparition des poissons, ou des pêcheurs, et plus probablement des deux. " (B.Maris)



          • Bernard Dugué Bernard Dugué 25 janvier 2008 10:24

            Salut Zen,

            la résilience est apparu dans le domaine de la résistance des matériaux, la redeumeu comme l’appelaient les élèves ingés,

            Au vu du matériau employé, on va savoir si le rapport Attali sait être résilient


          • ZEN ZEN 25 janvier 2008 12:15

            Qui n’aime pas B.Maris ?

            Attila, pardon Attali ?


          • Forest Ent Forest Ent 25 janvier 2008 11:43

            Pour ce que j’ai réussi à en lire avant qu’il ne me tombe des mains, ce rapport est tout simplement nul à chier.

            Mais il est intéressant qu’il s’appuie sur une série de pseudo-constats qui constituent la vulgate OCDE et qui vont être sérieusement mis à mal dans les 12 mois qui viennent.


            • Forest Ent Forest Ent 25 janvier 2008 14:00

              "on s amuse bien en france de ces temp ci "

              Je dois dire. smiley

              Il y a une clarification à gauche, les notables rejoignant l’UMP et dévoilant le fond de leurs idées "de gauche". smiley

               


            • Forest Ent Forest Ent 25 janvier 2008 17:19

              Dans ce cas, je retire complètement ce que j’ai écrit. C’est tout à fait le contraire :

               

              ce rapport n’est pas nul à ne pas chier.


            • logic 26 janvier 2008 21:50

              Vu ce que nous vivons, vous en êtes encore à raisonner droite ou gauche ??? pour ma part il y a lgtps que j’essaye de raisonner en honnêteté J’aimerais fonc savoir d’aprés vous, qui est hasbeen ???


            • Jean.Jacques 25 janvier 2008 11:45

              Le souci avec ce genre de rapport adressant des sujets extrêmement complexes au travers d’analyses multidisciplinaires, c’est qu’il n’est pas à la porté de tout le monde. Rappelons quand même aux quelques « experts » venu ici critiquer son « incompétence » que J. Attali est quelqu’un d’extrêmement brillant :

              « Les deux frères jumeaux Jacques et Bernard suivent des études brillantes au lycée Janson-de-Sailly, à Paris XVI, où ils ont pour amis Jean-Louis Bianco et Laurent Fabius. En 1966, il sort major de promotion de Polytechnique (X63). Docteur d’État en sciences économiques, Ingénieur de l’École des mines de Paris, diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris et de l’École nationale d’administration dont il sort troisième de sa promotion en 1970 (promotion Robespierre avec Philippe Séguin et Louis Schweitzer). »

              « Professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, à l’École polytechnique et à l’École des Ponts et Chaussées, il réunit autour de lui quelques jeunes chercheurs : Yves Stourdzé (inventeur du programme européen de recherche Eurêka) ou Érik Orsenna (prix Goncourt en 1988 et conseiller spécial de Roland Dumas au ministère des Affaires étrangères). Il développe un réseau de personnalités dans des domaines très divers (journalisme, mathématiques, show business, analyse financière…). »

              Rappelons également que dans cette commission J. Attali n’était pas seul mais entouré de 43 des meilleurs experts dans leurs domaines de compétence. Je trouve à ce titre assez amusant que la plupart des critiques les plus virulentes viennent de gens qui ne comprennent pas grand choses (et qui soyons honnête n’ont très certainement pas lu ce rapport ardu paru que hier).

               

              Il est également assez amusant de voir que les critiques les plus virulentes viennent de la gauche. Celui qui a été l’un des leur pendant si longtemps, et l’éminence grise du seul président de gauche de la Vme, serait donc devenu subitement complètement stupide à leur yeux depuis qu’il participe à une commission pour Sarkozy (voila le mot est lâché). Ils ont pourtant été sollicités pour participer :

              « J’ai demandé à François Hollande s’il avait des idées, il m’a répondu : "Ecoute, en ce moment, on est occupés par d’autres choses que d’avoir des idées. Sois gentil, envoie-moi quelques idées qui peuvent se trouver dans ton rapport et je te les renverrai comme étant les miennes." »

              « Dray ? Montebourg ? « Je n’entends que des borborygmes contradictoires. » « Ces gens-là, qui n’ont d’idées sur rien, sont préoccupés par le fait qu’ils ne comprennent pas ce rapport. C’est un objet non identifié pour eux. »

              « Seule trouve grâce à ses yeux Ségolène Royal à qui il a remis en mains propres mercredi. « C’est la personne la plus importante de l’opposition. »

              Je ne vous parle même pas des critiques de nos « camarades » communistes relayées par la « Pravda » locale. Finalement l’intérêt de la France est-elle la véritable préoccupation de nos petits camarades de gauche si prompt à critique tout et n’importe quoi en cette période électorales où ils jouent leurs derniers élus ? J’en doute, eux qui n’ont encore strictement rien proposé aux français (ah si pardon, ils sont quand même entrés dans le 21me siècle en comprenant après leurs « camarades Russes et Chinois » les vertus de l’économie de marché), en sont toujours à agiter des épouvantails.

               

              Tout cela n’est pas sérieux ; que les détracteurs de ce rapport commencent par descendre de leurs postures idéologiques, lisent ce rapport ardu, essaient d’en comprendre les rouages et mécanismes sous-jacents, et qu’ensuite seulement ils viennent le critiquer voire, est-ce trop demander, participer.

               

              Allez la gauche, on relève ses manches et on se met au boulot sinon en 2012 vous en serez encore à contester les résultats des urnes.


              • 5A3N5D 25 janvier 2008 12:02

                Et le rapport Attila, vous l’avez lu ? C’est cela qui compte : bien qu’écrit par un "expert", c’est un machin que sa vacuité fait résonner comme un tambour. Il ne peut rien en sortir, tellement il est truffé de contradictions. 


              • Emmanuel W 25 janvier 2008 13:48

                "J. Attali est quelqu’un d’extrêmement brillant"

                Et alors ? Argument d’autorité ? Aucun intérêt. Même les sardines brillent au soleil. 

                « La croissance de la production, cependant, est la seule mesure opérationnelle de la richesse et du niveau de vie disponible, permettant de comparer les performances des différents pays. »

                C’est tout simplement faux.

                http://www.globenet.org/archives/web/2006/www.globenet.org/horizon-local/webdev/9905indic.html

                Baser toute son analyse sur un indicateur aussi stupide que la variation du PIB relève, au mieux, de la fainéantise intellectuelle.

                 

                 


              • arretsurlesmots arretsurlesmots 25 janvier 2008 13:14

                Vous avez-vu comme Jacques Attali s’est énervé avant-hier soir sur France 2 ?


                • Forest Ent Forest Ent 25 janvier 2008 17:17

                  "Nicolas Sarkozy a affirmé qu’il adhérait à l’essentiel du rapport"

                  Oui, c’est comme le sparadrap dans les aventures de "Tintin" : on essaye de s’en débarrasser mais il colle aux doigts. smiley


                • Forest Ent Forest Ent 25 janvier 2008 21:21

                  C’était un arrêt sur les jeux de mots.


                • arretsurlesmots arretsurlesmots 29 janvier 2008 18:43

                  Merci d’avoir relevé cette incohérence, qui ne relève pas de malhonnêteté mais plus de l’influence de France Inter que j’écoutais pendant que j’écrivais l’article et qui m’a un peu soufflé l’idée...


                • Céphale Céphale 25 janvier 2008 15:03

                  Mention spéciale au commentaire de ZEN, dont je reproduis la fin pour le plaisir :

                   

                  Jean-Baptiste Say, le père du libéralisme français, a eu cette phrase d’une intelligence rare : « Les ressources naturelles sont inépuisables ». Il avait décrit un système idéal dans une ville idéale. A propos de ressources naturelles inépuisables, le président veut supprimer les quotas de pêche, certains quotas, et profiter de la présidence européenne de la France pour agir. Mais il est à craindre que le laissez faire ne conduise à la disparition des poissons, ou des pêcheurs, et plus probablement des deux. " (B.Maris)

                   

                  La machine à moinsser s’est acharnée sur ZEN. normal !


                  • karquen karquen 25 janvier 2008 15:11

                    Il y aura un "avant" et un "après" rapport Attali... Il semble que ce rapport rue dans les brancards politiques en remuant les dynosaures et les jeunes loups de tous bords... des canines commencent déjà à rayer des parquets ! Il y aura une période "de glaciation municipale" certe, mais question de commentaires politique, il y a des chances pour que le travail ne manque pas... au fait il est de droite ou de gauche ce rapport ? je prend au hasard la mobilité géographique : nouvelle politique du logement ? le contrat de transition professionnel : fin des CDI et CDD ? les nouvelles technologies : lobby industriel ou veritable sens ecologique ? Conditionnement des ressources de la CAF : nivellement par le bas ou réelle volonté de justice sociale ?

                    à voir....

                    Pour l’instant je suis ni pour ni contre.


                    • Jason Jason 25 janvier 2008 15:42

                       

                      Soyons honnête, je n’ai pas lu ledit rapport et je n’ai pas l’intention de le lire de A àZ. Je ne connais que ce qui a transpiré par les médias (télé, radio, 1 ou 2 journaux, un peu d’internet). J’ai entendu pêle-mêle parler de la suppression des départements, projet qui va passer à la trappe, trop compliqué, trop de monde (il y a 500.000 élus en France) et trop de pouvoirs incrustés, avec un attachement des gens à leur commune, et que sais-je encore. Aussi de la transformation de l’ ordre des pharmaciens (qui ont, soi dit en passant, supprimé les herboristeries en ’45, parce que ça leur faisait ombrage) qui bichonnent un pactole jalousement gardé. Je sais, ils donnent des conseils, mais les font payer trop cher. Et au vu de toutes les cochonneries qu’on peut acheter sur la toile, les pharmaciens ne pèsent pas le poids. Exit un monopole.

                      Reste les notaires, les architectes, les arpenteurs, et peut-être l’ordre des rempailleurs de chaises, et quelques autres ordres, vestiges de l’Ancien Régime, dont on pourrait se passer, au grand soulagement des usagers. Par contre je n’ai rien entendu sur les chambres de commerces, les tribunaux de commerce aux pratiques d’un autre âge, ainsi que sur les liquidateurs judiciaires, les huissiers (qui continuent à acheter leur charge comme sous Louis XIV), les avoués, et les greffiers.

                      Le raccourcissement des délais de paiement rencontrés par les PME serait le bienvenu. Davantage de taxis à Paris, tant mieux !

                      Moins de contraintes dans le commerce ? Voire. Dans la petite ville où j’habite, qui compte environ 7.000 habitants il n’y a pas moins de 4 grandes surfaces et deux discounters. Il est vrai qu’avec les communes avoisinantes on doit frôler les 20.000 habitants. Mais pour acheter une chemise il faut aller dans une grande ville à 40 Km. La raison de cette situation : loyers exorbitants dans la rue principale qui ne regroupe que des commerces de niche, très chers. Libérer le commerce, c’est plus vite dit que fait. Les baux commerciaux se paient toujours au prix fort. Liberté du commerce, certains se frottent déjà les mains.

                      La réforme de la CSG et de la TVA frappera plus sensiblement les bas revenus.

                      Ces 316 propositions semblent constituées d’un mélange de mesures immédiatement applicables, et d’autres demandant une mise en oeuvre à plus long terme. Dans tous les cas de figure, les intermédiaires de tous poils, les lobbyistes et autres conseillers vont s’activer (et cela sans doute jusqu’à Bruxelles) pour faire capoter certains projets ou conseiller de faire le dos rond jusqu’à ce que l’orage passe. Je me demande si M. Attali n’a jamais rien dit sur les lobbies ?

                      Je n’ai pas entendu parler d’un échéancier ou de catégories d’actions, et comment les gérer dans le temps. Cela reste à découvrir.

                      Dernière remarque d’ordre encore plus général. Personne n’aime les changements. C’est la chose la plus difficile à mettre en oeuvre. Par quelles institutions tout cela (ou ce qui en restera après filtrage) va devoir passer ? Attendons de prochaines élections, il ne nous reste que ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès