Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le sabayon d’HTM

Le sabayon d’HTM

Recette pour ne pas se désespérer quand son adolescent est collé en permanence à un écran d’ordinateur.

INGREDIENTS

* Un HTM (Humain Technologiquement modifié) ou un jeune élevé avec Internet haut débit. L’HTM n’a connu que la navigation facile. Il ignore tout des débits anecdotiques et des modems diesel nécessitant un agaçant préchauffage.

* Un parent inquiet de voir sa tête blonde rivée à des écrans à tel point qu’elle en oublie que la vraie vie se passe sur un stade ou à refaire le monde avec des copains en chair et os.

Mon conseil : Choisissez un parent premier choix. Il veut le meilleur pour sa progéniture et n’ignore pas qu’il est difficile d’avancer avec des idées fixes.

* Un ordinateur qui a été rempli en deux coups de culière à clic de bizarreries numériques imaginées par des jeunes boutonneux talentueux.

Niveau de la réalisation
Difficile car nécessite d’apprendre de ses enfants et non apprendre à ses enfants.


1 . Installez-vous derrière votre HTM et observez l’écran de l’ordinateur qu’il manipule. Vous y trouverez :

- Plusieurs fenêtres de chat (MSN) ou autres pour échanger avec les amis dans un langage désolant.

- Des fenêtres de navigateur où s’affichent Wikipédia, des blogs, Google et encore des vidéos...

- Un monde en 3D où des avatars aux allures cosmiques se déplacent.

- Un logiciel consacré au téléchargement de musique et films.

2. Observez la manière dont votre adolescent passe d’un espace à l’autre et demandez :

- « Cela ne t’agace pas toutes ces sollicitations ? ».
Attendez le haussement d’épaule qui signifie que la question est d’une absurdité désolante. Grognez pour indiquer à votre rustre que votre question est digne d’intérêt tout en vous demandant si votre jeune ne serait pas en train d’apprendre à faire plusieurs choses en même temps. Comme aujourd’hui, dans les entreprises, chacun a de plusieurs fers au feu et que les interlocuteurs sont légion, considérez un instant que cette compétence lui permettrait peut-être demain d’être moins victime du stress .

3. Après cette digression rassurante, zoomez sur chaque partie de l’écran et effectuez pour chacune un mélange grumeleux composé d’observations et de réflexions.

4 . Regardez les fenêtres de MSN et lisez :
« Mon daron é la i ve savoir ce ke je fé kan je sui a l’ordi… cé ouf moi cé ma reum ki me cherche ». Cassez d’un coup votre légitime agacement et mettez de côté votre envie de hurler « C’est inadmissible d’écrire ainsi… Ce n’est de cette manière que tu auras ton bac… De mon temps, on... » et autres certitudes d’éducateur dépassé par les événements.

Calmé, aventurez-vous à considérer que ce langage ne traduit pas une fainéantise endémique chez les HTM, mais qu’il est aussi un moyen de signifier son appartenance à une communauté. Vu la popularité des échanges en langage texto, on peut en déduire que ses aficionados sont en train de construire une culture qui va bouleverser l’entreprise. Dans un grand élan de délire prospectif, imaginez que demain tous les documents éphémères de l’entreprise soient écrits ainsi. Après avoir avalé un grand bol d’air, estimez qu’il vaut mieux tenter de comprendre ce langage que de le rejeter.

5. Passez à l’espace consacré au jeu en ligne. Interrogez votre HTM et découvrez que si votre gaillard ne sait pas encore gérer le rangement de ses affaires personnelles, il dirige une guilde d’une cinquantaine de personnes venues des quatre coins de la planète. Depuis chez vous, il fixe des missions, définit des objectifs, stimule ses troupes, coordonne son équipe…

Soupirez « Tu perds ton temps avec ces jeux » afin de ne pas perdre la face et pensez dans le même temps que l’animal est peut-être en train d’acquérir là des compétences pour demain manager une équipe située aux quatre coins de la planète.

6. Laissez reposer cette troublante supposition et posez le plat « réalisation d’un blog » sur la table. Comptez le nombre de billets et de commentaires et étonnez-vous du nombre de mouches que ce met attire.

Notez qu’au prochain dîner en ville, il faudra éviter de faire monter la mayonnaise sur le thème « Les jeunes ne lisent plus, n’écrivent plus… » et arranger la sauce avec des mots du genre : « Ils lisent et écrivent des choses différentes qui parfois nous dépassent. »

En voyant les divers enrichissements d’un contenu, pensez à l’Intranet de votre société et demandez-vous : « Mais, comment ces jeunes vont faire quand ils arriveront dans l’entreprise ? S’ils sont obligés d’en référer au responsable informatique pour effectuer une modification du site, ils auront l’impression d’être revenu au moyen âge. »

7. Constatez à ce moment que dans la cuisine numérique de l’HTM, il n’y a pas de gestionnaire de mails. Demandez les raisons de cette absence et entendez d’entendre : « Le mail, c’est pour les vieux ou pour ceux que je n’aime pas ». Pensez en même temps « Quand ils travailleront, ils devront s’y mettre » et « L’entreprise devra changer ses outils de communication quand ces jeunes débarqueront. » Tournez ce dilemme jusqu’à ce qu’une émulsion changement-adaptation apparaisse.

8. Sortez du congélateur le paquet recherche d’informations. Enlevez l’emballage « Trop d’informations tuent l’information » et autres poncifs pour vous focaliser sur Wikipédia et les sites ouverts destinés à effectuer des savants copier-coller susceptibles d’épater les professeurs. Considérez que ce n’est pas ainsi que l’on acquiert de la connaissance et que les accros aux TIC vont devenir frivoles et superficiels. Entamez la discussion sur le sujet de leurs recherches du jour. Constatez qu’ils ne noient pas dans l’information mais surfent dessus.

Le constat vous étonnant, sortez votre loupe et observez plus attentivement le phénomène. Déduisez que votre boutonneux est en train d’expérimenter un nouveau type d’ordre. Un ordre non basé sur le classement des choses mais sur le tagage et recoupement des mots. Soupirez car vous n’ignorez pas qu’un changement dans la méthode de classement des choses va faire évoluer tant la pensée que les façons de faire.

9 . Concentrez-vous maintenant sur l’espace musique et films de l’écran. Jouez les naïfs en demandant à votre jeune numérisé « Combien tu dépenses pour obtenir ces films et ces musiques ? » Quand il vous répondra : « Oh pa tu dates, c’est total free », conservez le sourire. Réservez la grimace à votre directeur commercial s’il ne trouve pas de réponse aux attentes grandissantes de gratuité des générations montantes.

10. Laissez reposer plusieurs jours vos observations, réflexions, émulsions tout en continuant le dialogue avec votre HTM. Jetez un coup d’œil sur les chiffres concernant l’emploi et en particulier celui des cadres. Grincez des dents en observant la pénurie de candidats dans certains secteurs. Notez qu’il faudra sans doute commencer à réfléchir à une entreprise qui intègre les nouveaux talents et compétences des jeunes et soient adaptée aux savoirs faire et habitudes des futurs travailleurs.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 31 mai 2008 11:56

    Bien ri, merci. Ca correspond à peu près à ma réalité quotidienne. J’ai compris depuis longtemps que ça ne servait à rien de lutter. Mais comme toute modification de la donne culturelle dérive forcement du chaos, j’ai la certitude que quelque chose d’assez puissant va naître un jour de ces balbuciments stenotypiques. Le Reseau a à peine 15 ans , c’est aussi l’age moyen de nos HTM. Ils sontt donc nés avec et ce sera à eux de nous apprendre à s’en servir pour le bien de l’humanité. Pour ça, j’ai confiance. Je sais, c’est pas joli joli, mais je préfère parfois les voir passer la soirée à chatter que de sortir et de faire les couillons avec on ne sait pas trop qui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès