Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le Sénat s’inquiète de l’avenir de la gendarmerie

Le Sénat s’inquiète de l’avenir de la gendarmerie

Parmi les sujets de réformes du Président Sarkozy, il y a la gendarmerie. Un flou actuellement générateur d’inquiétude pour toutes les personnes concernées… et pour un groupe de sénateurs.

« La gendarmerie, c’est une organisation à part. C’est la manière la plus efficace de maintenir la tranquillité d’un pays, c’est une surveillance moitié civile, moitié militaire, répandue sur toute la surface, qui donne des rapports les plus précis. »

Ce laïus, c’est Napoléon Ier qui l’écrit le 16 mai 1806 dans une lettre au roi de Naples.

C’est aussi ce qui a été mis en exergue dans le rapport d’information qu’un groupe de travail issu de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des forces armées du Sénat, a rédigé sur l’avenir de la gendarmerie.

Présidé par le sénateur ex-centriste du Vercors Jean Faure (UMP), le groupe est composé des sénateurs Michèle Demessine (Nord, communiste), Hubert Haenel (UMP, Alsace), Philippe Madrelle (socialiste, Bordeaux), Charles Pasqua (UMP, Neuilly), Yves Pozzo di Porgo (NC, Paris) et André Rouvière (socialiste, Gard).

Ce groupe a donc rassemblé toutes les sensibilités politiques présentes au Sénat (à l’exception des centristes MoDem) et après de nombreuses auditions de décembre 2007 à mars 2008, il a esquissé des propositions dans un rapport approuvé à l’unanimité.

Lors d’un discours devant des gendarmes et des policiers le 29 novembre 2007, le Président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé le rattachement de la gendarmerie au Ministère de l’Intérieur (actuellement au Ministère de la Défense) à partir du 1er janvier 2009, la préparation d’un projet de loi sur la gendarmerie courant 2008 et la mise en place d’un groupe de travail pour faire un état des lieux et des propositions.

Sans attendre une initiative gouvernementale, ce groupe de sénateurs a donc voulu anticiper en préconisant ses propres suggestions. Notons au passage que c’est par ce type d’initiatives que les parlementaires sont les plus aptes à capter leur pouvoir face à l’Exécutif, même si le rapport pourrait avoir peu de poids dans une décision finale qui restera du ressort du gouvernement, il pourrait y contribuer.


1. Un état des lieux de la gendarmerie

Le rapport signale en premier lieu que la gendarmerie est l’héritière de la maréchaussée royale, l’une des plus anciennes institutions françaises et qu’elle est une force de police à statut militaire. À ce titre, un gendarme n’a pas le droit de faire grève ni de se syndiquer.

Le but de la gendarmerie est d’assurer la sécurité du territoire (95% de la superficie totale, essentiellement des zones rurales) pour environ 50% de la population. La police étant plus centrée sur la sécurité urbaine.

Mais elle exerce aussi des missions civiles, telle que la police administrative, la police judiciaire ainsi que des missions militaires (qui ne représentent que 5% de l’activité totale de la gendarmerie).

Selon le rapport, il y a 101 000 personnes travaillant à la gendarmerie dont 99 000 militaires, organisés en brigades territoriales implantées dans chaque canton de France.

Son positionnement institutionnel depuis 2002 est un peu bâtard puisqu’il dépend à la fois du Ministère de l’Intérieur (pour les missions de sécurité intérieure) et du Ministère de la Défense (pour les missions militaires et les ressources humaines).

La gendarmerie peut se targuer de bons résultats dans la lutte contre l’insécurité routière.

Des groupes d’intervention régionaux ont été créés pour renforcer la coopération de la police et de la gendarmerie.

Après des crises sociales en 1989 et 2001, la situation de 2008 peut être décrite par un « climat temporairement apaisé mais caractérisé par de fortes attentes ».

Le principal malaise des gendarmes concerne une revalorisation de leur rémunération, en raison d’un net décrochage de celle-ci par rapport à celle des policiers.


2. Les réformes actuelles pour la gendarmerie

Le rattachement de la gendarmerie au Ministère de l’Intérieur prévu le 1er janvier 2009 se fera en préservant son statut militaire et en excluant toute fusion avec la police.

La gendarmerie est par ailleurs impliquée dans l’élaboration d’un nouveau Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et de la future loi de programmation militaire.

De plus, elle fait aussi l’objet d’un audit dans le cadre de la RGPP (révision générale des politiques publiques) et les perspectives des effectifs et des moyens de la gendarmerie jusqu’en 2012 seront intégrées dans la seconde loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure.

Enfin, autre engagement présidentiel, une parité globale de traitement et de carrière sera assurée entre les gendarmes et les policiers.


3. Les fondamentaux de la gendarmerie

L’intérêt d’avoir deux composantes de sécurité (gendarmerie et police) n’est pas anodin : il s’agit d’éviter de permettre à un corps d’avoir le contrôle des forces de sécurité intérieure, dans le cas, par exemple, d’un coup d’État. Le maintien de deux corps de sécurité différents empêche toute dépendance du pouvoir politique sur les forces armées et de police.

C’est donc une garantie pour l’État républicain et les citoyens de prévenir toute dérive séditieuse ou de contestation.

Par ailleurs, la gendarmerie assure la continuité entre les actions policières et les actions militaires ainsi que la proximité grâce au maillage territorial.


4. Les recommandations des sénateurs

Dix-sept recommandations ont été suggérées au gouvernement par le groupe de travail de la Commission sénatoriale réparties dans quatre chapitres.

4.1. Clarifier le positionnement institutionnel de la gendarmerie

Le rapport insiste sur la nécessité de clarifier son positionnement et de pérenniser son statut militaire en lui reconnaissant la qualité de quatrième armée après l’armée de terre, l’armée de l’air et la marine (comme l’Arme des carabiniers italiens dans la loi italienne du 30 mars 2000).

Le rattachement notamment budgétaire de la gendarmerie au Ministère de l’Intérieur a pour but d’optimiser la lutte contre la délinquance par une meilleure coordination entre la police et la gendarmerie.

Mais la future loi devrait maintenir les liens de la gendarmerie avec le Ministère de la Défense notamment en réaffirmant ses missions militaires et en garantissant son statut militaire.

La gendarmerie devrait être gérée au sein du Ministère de l’Intérieur par une direction générale autonome (ne dépendant pas de la direction générale de la police).

4.2. Préserver la coexistence des deus forces de sécurité, police et gendarmerie

L’action des groupes d’intervention régionaux devrait être renforcée pour une meilleure coordination face à la menace terroriste et face à la criminalité internationale.

La mutualisation des moyens de la police et de la gendarmerie devrait être développée (logistique, achat d’équipements coûteux etc.) mais la formation initiale devrait rester spécifique à chaque corps.

Le dualisme devrait être maintenu également pour la police judiciaire. Le magistrat instructeur doit en effet pouvoir choisir librement le service enquêteur (police ou gendarmerie). Pour remplir cette mission, la nouvelle loi devrait donc rappeler que la gendarmerie est placée sous la responsabilité de l’autorité judiciaire.

Le rapport préconise aussi l’allégement du formalisme du système de réquisition (qui est la conséquence du principe de subordination des forces armées au pouvoir politique) tout en maintenant son caractère écrit.

Il souhaite aussi que la police privilégie une logique d’agglomération urbaine et que la gendarmerie s’inscrive dans une logique de contrôle du territoire et des flux, quitte à redéployer les effectifs des deux corps.

Le groupe sénatorial veut également veiller à ce que la gendarmerie garde une implication aussi soutenue dans les opérations extérieures, notamment dans les coopérations européennes et internationales.


4.3. Donner les moyens pour remplir pleinement les missions

Cela signifierait d’une part le maintien à niveau actuel des effectifs, et donc, ne pas appliquer à la gendarmerie le principe de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite (qui se traduirait par la suppression d’un poste pour chaque brigade territoriale, soit 3 500 pertes), d’autre part la poursuite des investissements pour moderniser les équipements, intégrer les nouvelles technologies et rénover le parc immobilier.

Cela signifierait aussi de transférer la responsabilité du transports des prévenus et des condamnés à l’administration pénitentiaire afin d’utiliser au mieux les effectifs de la gendarmerie (ces tâches indues lui coûtent très cher et n’utilisent pas à fond ses compétences).

Cela signifierait enfin le maintien du logement de fonction, qui demeure d’ailleurs plus une obligation statutaire (celle de vivre en caserne avec sa famille) pour être immédiatement disponible qu’un simple avantage en nature.

4.4. Améliorer la gestion des ressources humaines

Le management du personnel est une compétence encore récemment peu prise en compte par l’État. Comme pour les autres corps de fonctionnaire, la gestion des ressources humaines de la gendarmerie devrait être améliorée.

Elle pourrait s’appuyer sur trois bases : une parité globale de traitement et de carrière entre policiers et gendarmes (promesse du Président Nicolas Sarkozy), une meilleure représentation interne des gendarmes (actuellement, les représentants sont tirés au sort, il faudrait qu’ils soient élus), et un renforcement de la réserve de la gendarmerie comme renfort pour faire face aux nouvelles missions en zone péri-urbaines.


Bon sens rural ?

Toutes ces propositions sont, globalement, le résultat du bon sens sénatorial qui veut préserver un corps aux particuliarités liées tant à l’histoire qu’à la nécessité de l’ambivalence (Intérieur, Défense et Justice).

Elles pourraient préfigurer ce que la loi en perspective pour cette année inclurait.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (7 mai 2008)



Pour aller plus loin :

Rapport d’information sur la gendarmerie (10 avril 2008).





 

Documents joints à cet article

Le Sénat s'inquiète de l'avenir de la gendarmerie Le Sénat s'inquiète de l'avenir de la gendarmerie

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • CAMBRONNE CAMBRONNE 8 mai 2008 12:06

    SALUT A TOUS

     

    Bon article et bonnes réflexions des Sénateurs sur une situation donnée .

    Cependant ll est interessant de constater qu’en Europe seuls les pays Latins ont des forces de police à deux faces , une civile et une militaire . Je considère la Guardia civile malgré son nom comme une force militaire équivalente aux Carabinieri .

     

    Le PB de la Gendarmerie en france , c’est que justement elle est ambivalente . Comment font les anglais les allemands et les autres pays européens pour assurer la sécurité de leur concitoyens sans avoir recours à cette force militaro policière ?

    Pour avoir bien fréquenté les gendarmes j’en connais toute l’ambivalence , plutot même l’ambiguité . ils sont civils quand ça les arrange et militaires dans les autres cas .CF la stratégie de la chauve souris .

     

    Le brave gendarme de brigade territoriale n’a pas grand chose de militaire et il pourait sans aucun problème être remplacé par un policier qui est largement aussi disponible que lui .La notion de gendarme de campagne disponible 24/24 a vécu . Essayez donc à la campagne d’appeler les gendarmes stationnés à coté de chez vous et nous en reparlerons ! Ce seront ceux qui sont de permanence à 50 Km qui viendront (peut être ) deux heures plus tard .

    Les escadrons de gendarmerie mobile pouraient fort bien être remplacés par des compagnies de CRS . Ils font le même travail et d’ailleurs plus personne ne sait bien faire la différence quand ils sont sur le terrain équipés en robocops .

    L’explication du maintien de la gendarmerie est donnée dans cet article : il s’agit d’avoir une police pour controler l’autre . Est ceque c’est normal dans un une démocratie arrivée à maturité ( CF Allemagne et Grande bretagne) ou est ce que cela veut dire que nous ne sommes pas arrivés à maturité . Les Belges ont dissout leur gendarmerie récemment .

     

    En conclusion : La Gendarmerie n’a plus rien à faire dans une démocratie .

    Qu’il y ait une armée pour assurer la défense à l’intérieur et à l’extérieur du territoire et une police pour assurer la sécurité des citoyens c’est très bien ! Mais qu’avons nous à faire de militaires chargé de missions de police ?

     

    Comme dit un de mes camarades : Le Gendarme est un militaire qui ne pratique pas .

     

    Vive la république quand même .


    • SANDRO FERRETTI SANDRO 8 mai 2008 12:17

      Tout à fait d’accord.

      Les Gendarmes sont le fruit de l’histoire Napoléonienne, et du phantasme du Politique face au possible complot de la Police.

      On a fait "controler" une force par l’autre, divisé pour mieux régner.

      D’où rivalités, ( souvent amplifiées par les magistrats et les Préfets, qui trouvent leur avantage à dresser les uns contre les autres) , couteuses duplications de moyens, etc.

      Les Gendarmes sont aujourd’hui des gens envieux qui veulent singer la police et passer à la Télé sur les grosses affaires qui leur échappent.

      C’est tout.

      Et quand on voit les Irlandais de Vincennes, Prouteau et plus récement les paillottes corses, on comprend mieux que leurs succès restent modestes....


    • LaEr LaEr 8 mai 2008 13:00

      J’ai pas de connaissances chez les policiers en Belgique, et eux, regrettent pas mal la disparition de la gendarmerie Belge (qui a eu lieu il y a quelques années).

      L’un d’eux ma fait une réflexion que je trouvais intéressante :

      Avant, un simple citoyen qui avait des problème avec un policier (pression, corruption ou autre) pouvait aller porter plainte à la gendarmerie. Maintenant, il est obligé d’aller porter plainte contre un policier .....dans un commissariat de police... et malheureusement, l’esprit de corps fait en sorte que le simple citoyen se trouve démunie devant la police, qui devient le seule garde armé de la nation....


    • marvin 9 mai 2008 10:56

      Repônse à cambrone . Bjr à tous !

      Ce n’est pas tout de cotoyer des gendarmes, il faut vivre avec eux et vous comprendrez là, toute la différence de cette institution. Il s’agit d’une institution militaire à part entière . La base même de son fonctionnement est la hiérarchie militaire. c’est cela qui régie les brigades de france et de navarre. 

      Vous dites qu’il est tout à fait aisé de remplacer un gendarme par un policier. Voci donc la principale contrainte qui fait que cela n’est pas possible. Le gendarme du fait son statut militaire est à tout moment disponible , raison pour laquelle son logement est à l’interieur de la brigade. domicile appelé "logement par nécessité absolu de service". Sachant que le système de la police nationale implique le système des 3/8. Pour une astreinte de gendarme il faudrait 03 policiers pour le remplacer .

      La gendarmerie est implantée sur 90% du territoire nationale. Ce positionnement fait qu’elle est proche de la population. Ne serait ce pas là de la police de proximité ?   Bien qu’ayant une forte présence auprès de la population, Etant également une police militaire, elle accompagne sur tous les terrains exterrieur l’armée française, où elle joue enore un rôle important. C’est la Gendarmerie mobile qui a assuré le maintien de l’ordre au KOSOVO. C’est elle qui a appris aux militaires à executer cette mission en opération exterieure. Dans les DOM TOM elle est la seule envoyée pour assurer si besoin est le maintien de l’ordre.  cette même gendarmerie mobile dispose d’un centre d’entrainement, envié par l’europe entière et où de nombreuses polices européennes viennent s’y entrainer. Pour ce qui est de leur reconnaissance avec les CRS, il suffit de lire sur le dos, leur corps d’appartenance est inscrit.

      De plus, il a été maintes fois démontrés que la population française tenait à sa gendarmerie. Il est vrai qu’en Belgique elle a été supprimée. Mais maintenant ils le regrettent.

      contrairement à ce que vous dites, Le gendarme est bien un militaire qui pratique chaque jour, mais tout simplement autrement. C’est également le cas des pompiers de paris, des marins pompiers de marseille et ceux de la sécurité civile. 

       

       


    • CAMBRONNE CAMBRONNE 10 mai 2008 14:33

      BONJOUR MARVIN

      Je parierais que vous êtes gendarme

      Ce que vous dites est vrai mais je répète que je trouve curieux de faire saint cyr pour devenir gendarme .

      A titre indicatif PROUTEAU est de ma promotion . Il ya une bonne dizaine d’officiers de gendarmerie dans ma promo dont en plus de prouteau un général de gendarmerie .

      J’ai été en opérations extérieures et j’ai eu à faire à la prévoté ; aux FFA ou j’ai eu à faire à la prévoté . en ambassade où j’ai eu à faire encore à des gendarmes chargés de la sécurité .

      Désolé mais la qualité et les vertus militaires que j’attendais de ces personnes m’a paru plutôt en dessous de la barre et en tout cas pas à la hauteur de ce que j’attendais .

      C’est pourquoi même si cela doit prendre des années transformons notre police en un grand corp unifié et homogène . Ne me parlez pas de disponiblité chez les gendarmes d’aujourd’hui ou bien alors nous n’avons pas la même notion de disponibilité

      .Oui le gendarme habite sur place mais si ce n’est pas son tour de permanence vous pouvez crever devant l’entrée de la gendarmerie . Le petit répondeur vous dira d’appeler la gendarmerie de truc muche les bains à c inquante km de là .

       

      Ne vous gargarisez pas de mots , j’ai trop lu de rapports faux écrits par des gendarmes de tous grades pour voir en eux des frêres d’arme.

      Précisons bien que je n’ai rien contre les personnes et vous êtes certainement quelqu’un de trés bien mais l’institution est devenue obsolète .

       

      Vive la république quand même .


    • maxim maxim 8 mai 2008 13:27

      je suis un peu concerné ,mon fils aîné étant officier de Gendarmerie ,pour l’instant ,il attend ce qu’il va ressortir de ces changements ....

      quels seront les conditions liées au nouveau statut étant donné que la Gendarmerie va faire partie du Ministère de l’Intérieur ,tout en conservant un statut militaire ,la mentalité entre Gendarmes et policiers n’a strictement rien à voir .

      ni la formation ,ni le niveau ,ni les conditions d’admission ,encore moins les motivations .....

      en Gendarmerie ,c’est toujours l’esprit de corps qui prévaut ,la police l’éternelle rivale ,est syndiquée ,y compris par la CGT ,ce qui est à cent lieues de l’esprit de la Gendarmerie ,qui elle ,reste la grande muette ,conformément à l’esprit militaire ......

      reste aussi à prendre en considération l’équivalence des grades ,des avancements ,des avantages liés aux différentes institutions .....

      il va y avoir du boulot et des grincements de dents pour l’harmonie entre Flics et Pandores ......


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 8 mai 2008 16:25

        SALUT MAXIM

         

        J’espère que tout ira bien pour ton fils . En dehors des personnes qui sont tout à fait respectables je maintiens que l’institution gendarmesque est batarde .

        J’ai longtemps préféré avoir à faire à des gendarmes qu’à des policiers mais les choses ont bien ou mal évolué . Les gendarmes ont beaucoup perdu de leurs qualités spécifiques . ils sont devenus fonctionnaires . l’esprit de corps chez eux a tendance parfois à s’apparenter à une petite mafia

         

        Alors tant qu’à faire soyons clairs ! L’Armée pour la défense nationale et la police pour la sécurité des citoyens .

         

         Cela mettra peut être fin à des rivalités stupides .

         

        Salut et fraternité .


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 8 mai 2008 16:57

        Autre point : leur nouvelle casquette est minable


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 8 mai 2008 17:09

        Cher Maxime,

        Ne généralisons pas et ne vivons pas sur de vieux clichés : la police en tenue des carrefours n’est pas la Police dans son ensemble. Pour ton information, le concours externe de Commissaire de Police est l’un des plus difficiles à obtenir (niveau Master et 6% de réussite au ratio candidats/ postes à pourvoir. Le niveau et le sujests sont les mémes qu’à l’ENM -magistrats-, sauf qu’il est deux fois plus facile de devenir magistrats- 2 fois plus de postes à pourvoir...-)

        Enfin , les Commissaires sortent de l’ENSP avec un DESS en poche, obtenu avec la Fac de droit de Lyon.

        Gaffe aux clichés, Maxime. Demande à un magistrat qui il préfère , entre un officier de Gendarmerie et un Commissaire de Police ( et à un avocat pénaliste qui il craint le plus) sur une affaire complexe de réglement de compte ou un dossier à 4000 PV / pièces, et tu auras la réponse.

        Enfin , la seule force de la Gendarmerie qui était le capital sympathie des populations rurales, est en train de s’effondrer avec le zèle dramatique de nos amis pandorres dans la pantalonnade de répression routière que l’on connait depuis 6 ans

        (voir, et tu t’en souviens , mon article "Nationale 7")

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=35418

        Bonne journée quand méme, Maxime.

         


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 8 mai 2008 17:32

        SANDRO

        Je suis tout à fait d’accord avec vous et si je tiens les propos que je tiens c’est pour avoir fait des expériences qui confirment vos dires .

         

        Les commissaires sont bien formés à leur métier et les jeunes policiers ont un excellent niveau .

         

        Pourquoi donc faire faire à des militaires un métier pour lequel ils ne sont pas à priori destinés . Pourquoi faire st cyr Coëtquidan au lieu de saint Cyr au mont d’Or  ?

         

        Enfin, dans les campagnes on constate que les gendarmes s’en foutent et font leur service en bons fonctionnaires , point barre .

         J’ai même parfois la désagréable impression que s’ils pouvaient se payer l’officier supérieur en retraite que je suis ils en éprouveraient une certaine jouissance .

        Bien à vous .


      • CAMBRONNE CAMBRONNE 8 mai 2008 17:48

        Encore moi

         

        Je viens de lire votre article sur la N 7 , excellent .

         

        Cependant soyons honnétes, en 1973 nous avions 16 000 morts sur les routes avec une circulation nettement inférieure à celle d’aujourd’hui .

         

        Donc il fallait faire quelque chose . J’ai fait une fois la même expérience que vous : prendre les petites routes pour faire des économies . Résultats 2 points et 90 euros

         

        Bien à vous

         


      • maxim maxim 8 mai 2008 18:45

        bonsoir Sandro et Cambronne ,bonjour à toi l’ami Haddock

        pour ce qui est de la difficulté d’admission à l’entrée de l’école des officiers de Gendarmerie de Melun ..

        on recrute au niveau maîtrise ,ou sur titre ,mon fils était titulaire d’un Diplôme d’ingénieur ....

        bien entendu il avait fait l’Ecole militaire Spéciale de St Cyr .....

        après avoir travaillé un peu comme ingénieur dans le civil,on l’a sollicité pour intègrer le corps des officiers de Gendarmerie ,beaucoup de ses anciens camarades de classe du Lycées militaire d’Aix en Provence ayant gardé contact ,et bien sûr l’ambiance famililale aidant ( nous avons tous la veine patriotique ),c’est dans nos gênes ,mon grand père était militaire ,et mon grand oncle Colonel ( j’ai remonté ma généalogie,ayant retrouvé trace de mon père plus après plus de 60 ans de silence ).......

        pour ce qui est de la repression routière ,je m’engueule régulièrement avec mon fils ,vu que j’ai le pied lourd en voiture ,et que j’aime les bagnoles qui allument ...

        d’autant plus qu’il a été commandant adjoint d’escadron de sécurité routière ......vous imaginez le topo .....

        pour ce qui est de l’esprit fonctionnaire du gendarme de base ,ça dépend de l’encadrement ,mais en brigades perdues dans les bleds de campagne ,c’est certain que les mauvaise habitudes ,le fait de connaître tout le monde ,et ne voulant pas se mettre à dos les commercants ni les habitants des communes rurales ,il y a un certain laxisme .......

        pour ce qui est du nouveau képi ,c’est vrai que ça fait plutôt plouc !

        mais bon ,les gendarmes ça fait partie du patrimoine de chez nous ,c’est comme un repas sans vin ou un baiser sans moustache !

        sans le Gendarme il manquerait quelque chose dans le décor ,par contre les radars et les contrôles m’emmerdent ,idem les limitations à 90 sur une belle route ,mais ça ,chaque fois que je vois mon fils ,ça revient sur le plat !

         


      • ficelle 8 mai 2008 19:53

        ça s’harmonise avec ce qui est en-dessous.


      • mandrier 10 mai 2008 22:51

        Salut Cambronne !

         

        Moi aussi quand je vais en mer, j’ai l’impression que les gendarmes avec leur vedette aimeraient bien se "payer" l’officier supérieur de marine que je suis !... Seulement je sors en hiver qunad il fait mauvais ou froid !...

        Plus sérieusement, je pense que les gendarmes doivent être conservés pour "tenir " le territoire et nos arrières en cas de crise....

        Les contacts professionnels que j’ai pu avoir avec la police civile ne m’ont rarement paru probants... J’ai même une certaine méfiance... Et même de la défiance...

        Qu’est ce que cela donnerait en cas de réelle crise ? Emeutes de banlieue ou soulèvement avec armes et meneurs islamistes reellement formés selon le modèle que tu connais... En cas de crise interne, si nous n’avions plus nos gendarmes, on serait obligé de recourir aux régiments (parachutistes, et infanterie...) mais avons nous encore les compétences réelles ? (je ne parle pas des bisounours qui donnent dant l’humanitaire et la comm’ à la kouchner !...).

        Je crains qu’en cas de problèmes réels, on retombe dans de l’improvisation a posteriori...

        Tiens un exemple : imaginons que nous ayons un afflux continu et massif d’immigrants avec déstabilisation du pays avec des politiques paniqués, en fuite, ou incompétents ??? Tu as du voir cela en école en étude de cas... Crois tu que la police "en récupération" du WE pourra agir massivement avec leurs beretta ?


      • ASINUS 11 mai 2008 18:12

        politiques paniqués, en fuite, ou incompétents

         

         

         

        quelle belle description clinique de la classe politique française


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 8 mai 2008 13:57

        j’ aime bien les gendarmeries parce quand un gendarmerit tous les gendarmerient , c ’est plus gai ...


        • ASINUS 8 mai 2008 19:13

          bonjours

          les etats unis qui pourtant aiment lier les forces de polices aux pouvoirs locaux

          ont pourtant dans certains etats des "states troopers" dont l organisation et les

          missions pourraient s apparenter a celle de la gendarmerie ,a l heure ou la decentralisation

          made in "bruxelles" vas tot ou tard toucher la police nationnale il me semble utile a un état

          une force militaire formée au fonction de police et de maintien de l ordre j y vois personnellement

          la garantie de voir perdurer un etat qui s est construit patiemment depuis Philippe le bel , et dont

          nos elus repus et veules se depechent de transferer les pouvoirs regaliens vers des bureaucrates

          européens ne représentants qu’eux meme , apres la monnaie,les regles nationnales et sociales , le marché

          la dissolution de l armée dans l otan puis la gendarmerie liquidée , autant passer immédiatement a l anglais voir au chinois

           

          o tempora ! o mores


          • foufouille foufouille 8 mai 2008 19:27

            les pv ca ils connaissent

            apres le reste : fermer et barricade

            qd c’est ouvert pour deposer une plainte faut s’accrocher.........et porter plainte contre un flic chez les gendarmes faut pas rever. sauf s’il y a du sang...

            on devrait les mettres a la circulation routiere sans flingue......vu le taux d’alcoolemie de certains ca serait

            pour la formation en droit, il doivent vraiment etre de mauvaise foie....


            • claude claude 10 mai 2008 12:44

              bonjour,

              même si je rouspète quand je vois fleurir les beaux képis bleus sur le bord des routes, parce qu’ils me rappellent que la vitesse est limitée... je ne suis pas d’accord pour que la gendarmerie disparaisse par son rattachement au ministère de l’intérieur.

              son appartenance à l’armée en fait un gage de neutralité politique et de maintient de la démocratie.

              par ailleurs, il me semble que les bavures sont moins nombreuses du côté gendarmerie que du côté policier. peut-être est-ce grâce à une meilleure formation et un encadrement qui maîtrise mieux le stress.

              les gendarmes ne sont pas responsables des lois qu’ils appliquent. ce n’est pas de leur ressort de se poster par tous les temps sur le bord des routes, mais de celui des préfets.

              j’ai remarqué qu’en étant "bon joueur" en restant polie, et à condition que l’infraction ne soit pas trop grave, parfois, lorsqu’ils le peuvent, ils se contentent de ne donner que l’amende minimale ou alors un avertissement.

              bref, je rejoins les inquiétudes de la commission des sénateurs.

              pour reprendre la légèreté du post du capitaine,

               comme nous sommes (presque) en vacances et qu’il fait beau, n’oublions cet hymne plein de tendresse à leur adresse, chanté par bourvil :

              www.dailymotion.com/video/xfy66_bourvilla-tactique-du-gendarme

              www.paroles-musique.com/paroles-Bourvil-La_Tactique_Du_Gendarme-lyrics,p9196

              • Un gendarme doit avoir de très bons pieds,
              • Mais c’est pas tout,
              • Mais c’est pas tout.
              • Il lui faut aussi de la sagacité,
              • Mais c’est pas tout,
              • Mais c’est pas tout.
              • Car ce qu’il doit avoir, et surtout,
              • C’est d’la tactiqu’,
              • De la tactiqu’, dans la pratiqu’.
              • Comm’ la montre a son tic tac,
              • Le gendarme a sa tactiqu’.
              • Attendez un peu que j’vous expliqu’ :
              • La taca taca tac tac tiqu’
              • Du gendarme...
              • C’est de bien observer
              • Sans se fair’ remarquer.
              • La taca taca tac tac tiqu’
              • Du gendarme,
              • C’est d’avoir avant tout
              • Les yeux en fac’ des trous.
              • Contravention !
              • Allez, allez,
              • Pas d’discussion !
              • Allez, allez,
              • Exécution !
              • Allez, allez,
              • J’connais l’métier.
              • La taca taca tac tac tiqu’,
              • Du gendarme,
              • C’est de verbaliser
              • Avec autorité.
              •  

              Il y a ceux qui n’ont pas d’plaque à leur vélo,

              Mais c’est pas tout,

              Mais c’est pas tout.

              Faut courir après tous les voleurs d’autos,

              Mais c’est pas tout,

              Mais c’est pas tout.

              Les gens disent : "Oh, les gendarmes quand on a

              Besoin d’eux, ils ne sont jamais là."

              Je réponds du tac au tac,

              Car, pensez, j’ai ma tactiqu’,

              Attendez un peu que j’vous expliqu’ :

              • La taca taca tac tac tiqu’,
              • Du gendarme,
              • C’est d’être toujours là
              • Quand on ne l’attend pas.
              • La taca taca tac tac tiqu’,
              • Du gendarme,
              • C’est d’être perspicac’
              • Sous un p’tit air bonass’.
              • Contravention !
              • Allez, allez,
              • Pas d’discussion !
              • Allez, allez,
              • Exécution !
              • Allez, allez,
              • J’connais l’métier.
              • La taca taca tac tac tiqu’,
              • Du gendarme,
              • C’est d’être constamment
              • A ch’val sur l’règlement.
              •  

              • bernard29 candidat 007 10 mai 2008 15:47

                Pasqua n’est pas encore foutu en tôle ?

                Je suis d’accord avec Cambronne. "L’Armée pour la défense nationale et la police pour la sécurité des citoyens ." ;

                Esr-ce que ce rapport détaille l’importance des forces responsables de la sécurité publique en France ? J’ai lu quelque part que la France était championne du monde du nombre "de policiers et gendarmes..." rapporté à la population. Pouvez vous trouver ces chiffres ? merci.


                • HELIOS HELIOS 10 mai 2008 16:39

                  En France, il n’y a qu’une seule délinquance : la délinquance routière liée a la vitesse.

                  Alors, gendarme, police etc, c’est du pareil au même. On a marchandisé jusqu’au fonction régalienne de l’état, il faut faire du chiffre. Les radars de tous poils rapportent beaucoup plus, et comme les gens ont la trouille a cause des points du permis cela rapporte moins. Les gendarmes et les flics se deguisent en civil pour piquer au vol les pauvres types qui ne mets pas son clignotant, sa ceinture ou qui reponds a son portable.

                  C’est l’esprit qui est pourri, la gendarmerie et la police ne sont que le reflet de l’abrutissement des politiques qui ne pensent plus qu’a leur pouvoir, eux qui ont chauffeur et qui ne craignent pas la perte de point.

                  A ceux pour qui le nombre de mort est un argument imparable, ils devraient se poser la question si les airbags et la qualité des voitures n’est pas pour quelque chose dans cette mortalité qui baisse.... PARTOUT DANS LE MONDE !

                  Je suis prets a parier n’importe quoi qu’on va encore abaisser les limites... car les pv diminuent trop... vous allez voir, ce n’est pas la sécurité qui est recherchée, c’est le fric et la contrainte, car un cotoyen contraint a bien l’impression que l’etat fait quelque chose pour lui.....

                  Si la gendarmerie disparait (je prefereai que ce soit la police, mais bon) tant pis, je n’en ferai pas une maladie, la république, il y a longtemps qu’elle n’est plus républicaine et le traité de lisbonne, comme les autres accords globaux, l’ont déjà tué plusieurs fois.


                  • chmoll chmoll 11 mai 2008 09:26

                    bonne nouvelle,le senat à des réactions

                    Le Sénat s’inquiète

                     


                    • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 11 mai 2008 15:53

                      Après que l’armée devienne professionnelle, voila que le dernier lien qui restait entre l’armée et le civil semble voué à disparaitre, c’est très préoccupant je trouve.

                      j’espère que l’armée ne deviendra pas comme la police : Arrogante et incomprise !!!


                      • gilles gilles 11 mai 2008 17:32

                        inquiètude légitime car à terme la gendarmerie sera totalement absorbée par la police nationale ce qui mettra fin à une rivalité perfide et surtout dépassée.

                        ce seront les conditions "syndicales" de la police qui permettront cette " Fusion Acquisition", la majorité des gendarmes ou plus précisément leurs épouses y sont déjà totalement acquises.

                        dans moins de trois ans le ministère de la défense aura ainsi perdu 25% de ses effectifs ce qui rendra alors visible la maigreur des reliquats non encore dissouts.

                        La gendarmerie compte aujourd’hui deux fois plus de sous officiers que l’ensemble de toute l’armée de terre. est ce acceptable ? 

                        sommes nous comme en 1938 toujours dans un monde sans risque ?

                         les droits de l’homme guide la politique de nos dirigeants, ils ne se souviennent sans doute plus volontairement de ce slogan de la sorbonne de 1968 nullement repris dans la presse.

                        "les droits de l’homme, cette invention créée par la bourgeoisie comme la vaseline pour E.... le prolétariat"


                        • foufouille foufouille 12 mai 2008 09:49

                          j’ai eut un AVP et c’etait un accident con.

                          si la securite routiere etait faite pour la securite, les radars seraient la uniquement aux endroits a risque, les routes seraient repares et le plus important les mises a niveaux des conducteurs gratuit. le but de l’etat est de faire du fric. si les gens ne peuvent plus bosser ni faire leur il sont coupable

                          la "securite" routiere n’empeche pas "d’oublier" le clignotant (grosse bagnole assure tout risque)

                          ni de rouler comme un malade et surtout d’etre presse. d’ailleurs sauf "alcoolemie", tu prends le PV et tu repart, donc tu n’es plus "dangereux"

                          le gvt decide. dommage qu’il ait tous des chauffards/chauffeur et immunise contre la "securite" routiere


                        • cpt.kirk cpt.kirk 12 mai 2008 10:52

                          Pour avoir eut besoin de la police (non présentation d’une petite fille par son père à la fin d’un week end) j’ai constater une absence totale d’intérêt de la part de la police et de la gendarmerie, les deux faisant tout leur possible pour ne pas avoir à faire quoi que ce soit tout en essayant de nous faire ressortir pour pouvoir fermer peinard a 19h et ce à de très nombreuse reprise

                           

                          Jamais il n’a été possible de faire intervenir qui que ce soit malgré une ordonnance d’un juge.

                           

                          Par contre dans la traque au papier manquant, au travailleur immigré et au fumeur de joint là très très grosse motivation.

                           

                          Alors si c’est CA qui doit nous protéger :

                           

                          NI MILITAIRE NI CIVILE ON NE VEUX PLUS DE POLICE DU TOUT


                          • cpt.kirk cpt.kirk 12 mai 2008 10:55

                            Mon post un peu gratuit et provocateur mais il veux juste dire que je me fout un peu de la réforme de la gendarmerie, mais j’aimerais juste qu’il soient eux et les policiers réellement au service du public et non pas une simple machine répressive traquant le moindre faux pas pour faire du chiffre


                          • christophe93 27 mai 2008 15:11

                            De toute façon, police ou gendaremrie, voir gendarmerie ou police, c’est blanc bonnet et bonnet blanc : se sont des fonctionnaires à statuts particuliers qui exécutent simplement les ordres er directives de leurs supérieurs hiérarchiques en l’espèce le préfet ou le procureur de la république. Si ces derniers sont des trou du culs, et bien on aura le même résultat selon que l’on fasse appel à la police ou à la gendarmerie...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès