Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le silence des organisations laïques

Le silence des organisations laïques

Beaucoup de laïques ont exprimé leur surprise, voire même leur indignation : Des Conseils régionaux ont voté des subventions d'investissement aux lycées privées alors que ces financements ne sont pas obligatoires !? Jusqu'où iront-ils  ? Beaucoup de ces laïques s'interrogent légitimement : pourquoi les associations laïques se taisent-elles ?

Alors que des Conseils Régionaux à direction socialiste ont voté sans retenue les subventions d'investissement aux Lycées privées, les grandes associations laïques ont été unanimes... pour ne rien dire et ne rien faire.

Qui l'aurait cru ?

Il ne s'agissait pas de demander aux élus républicains et laïques de décrocher la lune ou d'entrer dans la désobéissance civile.

Il s'agissait simplement de leur rappeler que ces subventions d'investissement sont facultatives donc... non obligatoires.

En décidant d'attribuer ces subventions, les élus « socialistes » rejoints par les élus « communistes » se prononceraient-ils pour la parité public-privé ?

C'est à la fois un renoncement au combat mené par les laïques et à la fois un leurre :

  • un renoncement car pour les laïques, la seule école pour tous est l'école publique ;

  • un leurre car il n'y a pas de parité entre l'école laïque et les établissements de droit privé qui émargent à deux caisses, l'une publique et l'autre privée
     

Le 25 janvier 1910,Jaurès, dans un célèbre discours devant les députés opposait l'article 2 de la loi du 9 décembre 1905 à la demande du parti clérical d'instituer la "répartition proportionnelle scolaire", c'est à dire le financement de l'enseignement privé par les finances publiques selon le nombre d'élèves.

Constants dans leur fidélité à ce principe laïque, les élus socialistes se sont opposés aux lois Barangé, Debré, Pompidou, Guermeur qui ont installé cette répartition proportionnelle, que certains nomment aujourd'hui " parité public/privé"

C'était il y a bien longtemps, aujourd'hui les conseillers régionaux laïques et républicains, comme ceux d'Ile de France semblent avoir tout renié, au nom du « réalisme », oubliant qu'en désespérant leurs amis ils ne satisfont pas les cléricaux qui en demandent d'ailleurs un peu plus...

Quelques élus- et c'est tout à leur honneur- résistent comme les alternatifs et les militants du parti de gauche.

Ce qui me surprend et me « désole » c'est qu'aucune association laïque n'ait pensé utile et indispensable d'interpeller les élus républicains...

Si ce silence assourdissant se poursuit durant cette période d'élections cantonales, il risque d'y avoir une jurisprudence lourde de conséquences...

Qui empêchera les Conseils Généraux « laïques » de faire comme certains Conseils Régionaux ?

Il est temps de réagir.
 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • jaja jaja 17 février 2011 11:39

    @ Chalot : « Quelques élus- et c’est tout à leur honneur- résistent comme les alternatifs et les militants du parti de gauche. »

    En Midi-Pyrénées et à la Mairie de Toulouse, le PG a voté des subventions importantes à l’Institut Catholique de Toulouse.

    Au final, je ne connais pas un seul endroit où ils aient refusé de voter les budgets PS (comprenant partout des subventions à l’enseignement privé et confessionnel).

    Le PC (plus grosse organisation du FdG) lui les vote sans états d’âme...

    Comme souvent le grand écart entre les discours et les actes...


    • BOBW BOBW 17 février 2011 11:47

      Face à des vagues critiques imprécises,nous aimerions bien connaître des détails sur ces votes :dates-lieux -noms.

      C’est un peu facile de diviser l’opposition : Des noms tudieu qu’on puisse vérifier et leur demander des comptes si c’est avéré !
      Merci !

    • BOBW BOBW 17 février 2011 11:40

      Bravo CHALOT : en effet beaucoup de politicards soi disant de gauche,malgré des promesses lénifiantes participent à la démolition programmée et sournoise de notre école républicaine,grace au laxisme des « usagers soporifiés ».

      Citoyens français défendez vos propres intérêts : Sortez donc du coma !

      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 17 février 2011 12:02

        L’article 2, alinéa 1 de la loi de décembre 1905 stipule :

        « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. »

        En l’occurrence, il n’y a pas de subvention à un culte, mais à une mission d’intérêt public, l’enseignement, pour des établissements sous contrats.

        Bien plus choquantes sont les subventions visant à créer des lieux de cultes.


        • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 17 février 2011 12:36

          il n’y a pas de subvention à un culte, mais à une mission d’intérêt public

          Et quand il y a des cours de catéchisme ?

          Laicité à deux vitesse


        • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 17 février 2011 19:29

          Il est de notoriété publique que l’enseignement GÉNÉRAL (hors catéchisme pas obligatoire) dans les établissements privés cathos sous contrat est de meilleure qualité que l’enseignement général public.

          On ne peut en vouloir aux parents de ces élèves de choisir le mieux. Faut-il les faire payer deux fois ??


        • CHALOT CHALOT 17 février 2011 12:36

          Jaja ! Je condamne ces votes dans le Midi Pyrénéen....Je ne suis pas un inconditionnel du PG
           
          Quant à Senatus ! c’est aussi une subvention cultuelle déguisée


          • MayBeReal MayBeReal 17 février 2011 13:10

            Peut-être qu’en ce moment, les associations « laïques » sont trop occupées à chasser du musulman ? ^^


            • CHALOT CHALOT 17 février 2011 13:25

              Détrompez vous MayBeRead, les associations laïques sont pour 98% d’entre elles pliutôt complaisantes vis à vis de l’islamisme ( je parle de l’islam politique)


              • Serpico Serpico 17 février 2011 23:07

                Chalot : « les associations laïques sont pour 98% d’entre elles pliutôt complaisantes vis à vis de l’islamisme »

                ***************

                On se demande pourquoi...laisser vivre un épouvantail pour tomber sur les musulmans.

                Cela dit, vos 98% ont l’air un peu fantaisistes.


              • Krokodilo Krokodilo 17 février 2011 13:43

                Le but de ce gouvernement, c’est le chèque éducation, avec lequel chaque famille ira dans l’école de son choix, religieuse, prestigieuse, publique (ou ce qu’il en restera, comme celles des USA dans un état lamentable...), sauf qu’en fait c’est chaque école qui choisira sa clientèle en adaptant ses critères et ses tarifs. Fini le brassage social de l’école publique, bouh c’était sale !


                • docdory docdory 17 février 2011 18:18

                  @ Krokodilo

                  Excellente analyse, à laquelle je souscris entièrement.
                  Bien que je sois consterné par l’enseignement qui y est parfois délivré à mes enfants, je continue, par principe, à les mettre dans le public.

                • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 17 février 2011 19:31

                  "Bien que je sois consterné par l’enseignement qui y est parfois délivré à mes enfants, je continue, par principe, à les mettre dans le public."

                  Dur, dur, pour les gosses ...


                • docdory docdory 17 février 2011 18:15

                  @ Chalot

                  Je pense qu’il faut revenir au principe de base « à école public, fonds publics, à école privée, fonds privés ».
                  Afin de ne pas redéclencher une guerre scolaire, il faut commencer par interdire, la création de nouveaux contrats avec des établissements d’enseignements privés.
                  Cela aurait pour double effet , d’une part de maintenir le ratio actuel entre les établissements publics et privés, et d’autre part d’empêcher la création d’écoles et de lycées musulmans sous contrat en France, ce qui est une priorité au vu de la catastrophe majeure que sont ces établissements au Royaume Uni et des scandales honteux qui les éclaboussent.
                  Ill faut également abroger la loi Carle.
                  Dans un deuxième temps, il faut bloquer définitivement au niveau actuel la dotation d’argent public à l’enseignement privé, ce qui aboutira à terme à la nationalisation progressive des établissements privés qui tomberaient en faillite suite à ce blocage, compte tenu de l’inflation.

                  L’enseignement privé et confessionnel doit disparaître progressivement du paysage éducatif français.
                  Malheureusement, les élus « socialistes, » constatant les dégâts qu’ont occasionné à l’instruction publique les 40 ans de réformes absurdes depuis 1968, votent pour le financement de l’enseignement privé afin d’y mettre leurs enfants à l’abri de la « fabrique de crétins » qu’est devenue, dans de nombreux établissements, l’éducation nationale ...

                  • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 17 février 2011 19:39

                    « Je pense qu’il faut revenir au principe de base » à école public, fonds publics, à école privée, fonds privés « . »

                    Il faudrait pouvoir revenir à ce principe. (école publique ...)

                    Mais aujourd’hui l’État et les collectivités locales subventionnent partis politiques et syndicats, presse en difficulté, associations diverses (dont festivals de films lesbiens), alors pourquoi pas des établissements scolaires privés sous contrat qui réussissent mieux que le public dans une mission d’intérêt général ?

                    Si l’on fermait demain ces établissements, l’enseignement public ne serait pas en mesure d’en accueillir les élèves.


                  • docdory docdory 17 février 2011 23:08

                    @ Senatus populusque

                    Justement, qui parle de fermer ? il suffit de nationaliser progressivement ceux qui font faillite !

                  • french_car 18 février 2011 14:06

                    ToctocDory pour une fois j’aurais tendance à être d’accord mais on a mis 1 million de personnes dans la rue en 1981 avec vos amis du FN et de l’UMP dès qu’on a touché un cheveu de l’école privée !!
                    L’EN est certes criticable mais si d’aucuns mettent leurs enfants dans le privé c’est surtout pour qu’ils ne fréquentent pas la plèbe reconnaissez-le.


                  • pigripi pigripi 17 février 2011 21:28


                    Le Front de gauche vient de sortir « Le 1er Livre noir du financement des lycées privées de l’Ile de France » dans lequel on trouve des données chiffrées et notamment le montant des sommes allouées par élève dans le public et le privé.

                    http://www.frontdegauche-alters.fr/wp-content/medias/livre-noir.pdf

                    On y lit que la Région est particulièrement généreuse envers les lycées privées : A travers ces subventions non obligatoires, la Région a donc fait le choix de donneraux lycées privés plus que ce que la loi prévoit, 37% !

                    Sur 48 lycées privés soit presque 25% des lycéesprivés sous contrats, le calcul de la moyenne de la participation des familles s’élève à 1446 € par élève etpar an. Ainsi un lycéen du privé dispose d’uneenveloppe de 2 106 € alors qu’un lycéen dupublic dispose d’une enveloppe de 1 606 €.La différence s’élève à plus de 30 % ! Au bénéfice du lycéen du privé… 


                      • Crab2 18 février 2011 13:52

                        Mille individus priant dans la rue n’auraient pas les moyens de se cotiser et de louer un local ?
                        Et si nécessaire de faire plusieurs services ?
                        Je vais créer une religion et tout suite après j’irais demander au Maire de me remettre un local ou demander à l’État de m’en construire un....
                        Ces gens ne veulent, tout simplement pas, respecter la laïcité ni les lois civiles, ni même les valeurs de notre pays - Qu’ils aillent vivre en Iran - je ne l’ai retiends pas - ils ne seront jamais de langue et de culture française, leur comportement irrespectueux par les prières de rue en ait le meilleur témoignage

                        MULTICULTURALISME

                        http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2011/02/17/0-2011-multicuturalisme.html



                      • Patrick Lefèvre 18 février 2011 12:37

                        Bonjour Jean-François CHALOT

                        Trois raisons majeures au silence des associations laïques :
                        - elles ne sont plus que l’ombre de ce qu’elles ont été
                        - elles sont « coincées » par les subventions (tant en provenance de l’Etat que des collectivités locales et territoriales)
                        - elles sont « coincées » politiquement par le retour du cléricalisme sur la place publique car elles n’osent pas aborder le problème de l’islam 


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 18 février 2011 14:25

                          Il ne suffit pas à des bureaux d’organisations républicaines de protester. Il faut être dynamique en « amont. » Les parents d’élèves des écoles, collèges, lycées privés sont sur représentés dans les instances où on vote les budgets (conseils municipaux, conseils généraux, régionaux, et aussi Etat). Sur représentés car ils sont présents sur toutes les listes électorales. L’associatif mène souvent à l’élection, le bénévolat au politique. Des républicains y vont, mais pas assez.
                          Je pointerai donc la paresse majoritaire des républicains dans l’associatif, leur manque d’investissement personnel dans la chose publique : ils n’assistent même pas aux conseils municipaux de leur commune. Des idéologues, alors que de qui est fondamental est d’être un actif de terrain.
                          Ces distributions d’argent au privé vont loin, - et il s’agit souvent d’argent pris au service public, comme si on voulait le rendre moins attractif. On viole la loi allègrement, voir ci dessous :

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=186

                          Ecole : publique : détournement de crédits vers le privé

                          Cette volonté de favoriser l’enseignement catholique est une volonté du président de la République, son ministre DARCOS à l’éducation nationale était membre de l’Opus déi, son successeur CHATEL mène le même combat : voir la commission de travail qui s’ouvre à l’assemblée nationale, initiée par l’UMP, - le même lien ci dessus.

                          Oui, la question islamiste joue un rôle dans cet aveuglement (il faudra bien subventionner demain les écoles coraniques comme les écoles catholiques ou juives). J’ai vu dériver Riposte laïque qui n’a plus rien d’un site laïque.

                          Voir des détails dans la new « Riposte à Riposte laïque » :

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=127

                          Il est troublant de voir une association se nommer Riposte laïque évoluer vers une lepénisation de la laïcité. Car dans les éditoriaux actuels, on « comprend » mieux Marine LE PEN ou Nicolas Sarkozy que quiconque, et l’ennemi est le socialiste DSK (n’est il pas juif, donc non chrétien ?)

                          Le 5 avril la convention UMP sur les cultes en FRANCE récupère la laïcité comme Sarkozy a tenté de récupérer la Résistance avec sa lettre de Guy MOQUET et sa pantomime au plateau des Glières.

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=74

                          ainsi que les news voisines qui ont un début de titre : Résistance instrumentalisée

                          Le comité national d’action laïque vient bien de produire un tract : Làs, au moment où des conseils municipaux qui votaient des forfaits communaux à plus de 500 euros les ramènent au strict obligatoire (350 à 450 euros), le tract évoque en mélangeant tout Lycées et écoles élémentaires des forfaits présentés comme plausibles à 1500 euros. Une aide aux nombreux parents d’élèves du privé dans les conseils municipaux pour les faire repartir à la hausse, loin de l’obligatoire, et probablement dans l’interdit ! Une sorte de plan ORSEC pour développer l’école privée aux dépens de l’école publique.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès