Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le sport : une tradition française ?

Le sport : une tradition française ?

Le sport est partout dans notre quotidien, à la télévision ou dans notre emploi du temps. Comment les Français vivent-ils avec cette activité ?

Autrefois, on faisait du sport pour se prouver sa valeur et dépasser ses limites. Aujourd’hui, les Français en font pour d’autres raisons : pour être bien dans leur corps et dans leur tête. Le sport permet d’être en forme physiquement et de s’évader face aux tracas quotidiens. On ne peut que reconnaître les bienfaits du sport qui nous aide à lutter contre l’obésité et qui fait travailler le système cardio-respiratoire entre autres. Idéal contre le stress, les sportifs acquièrent ainsi une meilleure connaissance de leur corps pour une meilleure hygiène de vie. « C’est grâce à lui que je retrouve mon équilibre, de nouvelles forces et de nouvelles idées », explique un handballeur interrogé.

70 % des Français pratiquent une activité sportive en club. Les fédérations sportives qui comptent le plus d’adhérents sont celle du football avec 2 143 688 sportifs en 2006 dont 2,3 % de femmes, suivi par la fédération de Tennis qui rassemble près de 1 096 286 adeptes de la balle jaune avec dans cette discipline 32,1 % de femmes en 2006. On a pu remarquer que depuis 1985, la pratique d’un sport en club a augmenté de 70 % ! Cependant, on peut noter que les différentes couches sociales ont chacune leur activités sportives. Le coût de l’inscription est bien souvent un frein à la pratique d’un sport pour les jeunes issus de milieux moins favorisés.

Certains Français préfèrent le sport dit « informel » c’est-à-dire du vélo, de la marche ou encore de la pêche. 74 % des Français ont déclaré faire du sport « informel » au moins une fois par semaine comme en témoigne une jeune parisienne : « je fais de la marche car je n’ai pas de voiture, mais c’est agréable et en plus je ne passe pas trois heures dans une salle de sport a transpirer ». Il y a également 25 millions de Français qui affirment pratiquer du sport nature, soit la randonnée pédestre, l’équitation, le ski, la spéléologie, le vélo ou la pêche par exemple. Notamment apprécié par les seniors, ce style de sport est plutôt pratiqué par les Français qui ont un niveau de vie élevé. Ces activités restent méconnues face à la concurrence des sports collectifs qui ont l’apport publicitaire des médias.

En effet, influencé par les publicités et par les bons résultats des sportifs français, mais aussi encouragés par leurs parents, les jeunes Français sont de plus en plus intéressés par le sport. Ils le considèrent comme un jeu et il fait partie intégrante de leur vie. 95 % des collégiens français pratiquent un sport en dehors de l’école. D’après une enquête du ministère de la Jeunesse et des Sports, les activités sportives les plus appréciées sont d’abord le badminton, suivi du handball et du football. Pour les pratiques individuelles, il y a le VTT, la musculation, l’escalade et l’athlétisme qui sont très prisés des futurs champions Français. Les parents considèrent qu’une activité sportive est très positive pour leur enfant car cela leur enseigne la discipline, la compétition et le respect des règles et des autres.

Par contraste, on a calculé que seuls 24 % des pères de ces enfants sportifs faisait du sport contre 19 % pour les mères. A l’université, peu d’étudiants font du sport à cause de la charge de travail et du manque d’information à ce sujet. Pourtant des services sont proposés comme à l’université de Cergy-Pontoise dans le Val-d’Oise où le service des sports offre plus d’une trentaine d’activités sportives pour un faible coût de 27 € par an.

Les Français aiment donc beaucoup le sport et peuvent se vanter de leurs nombreux services sportifs qui sont à leurs dispositions. Même si certains sports ne sont pas accessibles à tous, des solutions sont proposées afin de réduire ces difficultés financières. La France est donc bien une nation sportive et qui s’enthousiasme du moindre événement collectif comme l’ont montré les dernières Coupes du monde de foot et de rugby.


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • farzteo 5 décembre 2007 11:28

    concernant le foot par ex., étant jeune j’aimais ce jeu, ados, j’ai vite laissé tombé ce sport et aujourd’hui, je déteste ce commerce écoeurant.

    c’est « l’activité physique » qui est importante pour les jeunes (et les moins jeunes), pas le sport. Je concidère la compétition comme le principal fléau de l’humanité. Tout ce qui fait que le systeme dans lequel ont vit ne fonctionne pas, augmente les innegalité... vient de la compétition. les hommes évolués n’éprouvent plus le besoin de se mesurer aux autres, ne vivent plus avec des principes moyennageux de « combat » au quotidient. Les médias relaye pourtant sans cesse ces idées aux penchants ultralibéraux que sont la compétition, le combat... moi j’apprend à mes enfants que l’important est de participer, et que la meilleur façon de « bien se sentir » est de se « fiche de perdre ». grace à cette attitude sereine, personne n’éprouvera le besoin de se mesurer à vous, vous passer au dessus d’« eux » sur l’échelle de l’évolution. je leur montre bien les supporters, abrutis de compétition violente, corrompues... en leur expliquant que tout cela n’est plus du sport, encore moins du jeu.

    alors le sport oui, pour ceux qui ne trouve rien d’autre pour se sentir bien dans leur corps et dans leur tête, mais il faut en finir avec l’apprentissage de l’esprit de compétition qui nous mene droit dans le mur. Il suffit de regarder l’actualité pour constater ses effets qui font que dans tous les cas, cela ne sevira JAMAIS tout le monde, mais seulement celui qui sera (comme on apprend dans le commerce) ; le plus AGRESSIF, celui qui ecrasera l’autre, qui passera en force, qui se battera... de belles idées positives et pacifiques non ?

    rendez-vous un mercredi ou dimanche matin aux abords d’un terrain de foot. Vous y verrez des petits se faire pousser par un abrutis en survet’à « écraser l’autre » à « passer en force »... en leur hurlant parfois comme sur des adultes et leur rappelant leur « incapacités » s’ils commetent une « faute ». désolant...

    sinon, j’apelle au boycoot des JO de pékin, pour les raison citées ci-dessus, mais aussi pour d’autres envers cette dictature abjecte, et vous invite à prendre connaissance de cet appel : http://www.hns-info.net/article.php3?id_article=10515 et à le relayer bien sur !


    • Tsunami 5 décembre 2007 13:58

      Le noyautage d’une telle propagande pour gogols de google, malgré les filtres de publication d’Agoravox, illustre le plein pouvoir arrogant des spin doctors de la domestication des esprits.

      S’il n’agit pas en sous-marin direct comme d’autres dithyrambes hautement suspectes déjà relevées ci et là, l’auteur-agent de ce publi-reportage à la petite semaine, cherche manifestement à orner son cv pour intégrer par la lèche le lobby communiquant des faux-semblants. Attention toutefois : le positivisme à outrance, exaltant, exalté et à sens unique, étouffe, agresse et révolte parfois.

      - « 70 % des Français pratiquent une activité sportive en club » !

      - « 74 % des Français ont déclaré faire du sport « informel » » !

      - « Les Français peuvent se vanter de leurs nombreux services sportifs qui sont à leurs dispositions » !

      - ... !

      N’en jetez plus, la coupe est pleine, on dirait du Delanoé and Co tout caché, ou comment travestir et intervertir aux yeux du bétail, l’indigence honteuse du qualitatif par l’abondance auto-satisfaisante du quantitatif.

      Si l’auteur est vraiment ce qu’elle prétend, qu’elle mette donc son bleu de chauffe et aille découvrir in situ la triste réalité des choses, à l’instar de notre société faillitaire dans son entier : mafia associatives, instrumentalisations politiques, subventions corrompues, équipements déficients, conditions dégradées, copinage sponsoring, taux d’abandons après quelques séances (ce n’est bien entendu pas ce chiffre éloquent dont va se gargariser la fédé de rugby et son armada de financiers presseurs de citron, avides de retours sur investissement), prises de licence forcées (ex : un simple baptême en tandem = un licencié comptabilisé pour la fédé de parachutisme), bénévoles en berne, sections crèches-garderies de substitution, bilans, statistiques, rapports et élections truquées, magouilles et compagnie sous couvert d’amateurisme, fric story et fashion victims, élitisme chauvino-communautariste, aliénation du star system, etc., etc., ...

      Pauvre et satané reich de la communication, son culte des apparences pour monopoles lucratifs dont vous n’êtes que le servile relais naïf ou insidieux.

      Vivement les prochains JO pour que la Coupe de cette vaste hypochrisie, déborde.

      http://www.dailymotion.com/video/x2xm3m_boycottez-les-pubs-avec-adblock-plu_news


      • martinflorence 5 décembre 2007 15:33

        je m’excuse si le principe de on article n’a pas été compris par certaines personne. Je n’ai pas fait cette article pour faire "de la propagande" ou pour affirmer la toute puissance des media a manipuler les esprits. Comme je l’ai marqué dans ma presentation personnelle je sis passionné de sport et j’ai souhaité faire un article afin de montrer la place que cela avait pris dans la vie des français depuis quelques années. J’ai pris mes renseignements dans des sites digne de confiance ( le site du ministere de la jeunesse et des sports ).

         En aucun cas je n’ai voulu influencer les lecteurs mais seulement les interessés a ce qui envahi leur vie. Il ne faut pas tous ramené a la manipulation et a la politique. Il arrive que des gens veuille simplement faire partager une passion et peut-etre mon article a fait realiser a des gens que le sport etait apprécié mais aussi sectaire.

        Peut-etre que mon article ( je l’espere ) aura donné envie aux gens de se mettre a une activité sportive.

         Voila ma reponse a une personne qui je crois n’avait pas compris le sens de mon article.

         


      • Tsunami 6 décembre 2007 00:14

        Désolé d’être dur, votre candeur semble honnête et courageuse, vous n’êtes pas une infiltrée virale des machiavel du marketing sportif, mais le tableau innocent que vous dressez nonobstant, est aux antipodes de la réalité que j’expérimente et subis.

        Vous êtes jeune et passionnée, la cible idéalement merchandisable du système perverti « perdants-gagnant » que je dénonce et que vous servez, involontairement. On est tous passé par là. Aussi, je me permets :

        Leçon n°1 : un organisme qui commandite et publie un sondage, ne va pas se tirer une balle dans le pied ou scier la branche qui le fait vivre. Ainsi, si la pratique sportive diminuait en France, ce qui est profondément le cas mais c’est tabou comme les autres indicateurs dans le rouge, il y aurait fatalement moins de fonctionnaires, de promotions internes et de budget alloués à ce poste déjà sous perfusion.

        Leçon n°2 : rien de plus facile que de trafiquer un sondage et des chiffres, d’induire de fausses satisfactions, c’est même le dernier sport de haut niveau à la mode dans la gouvernance moderne, puisque l’insatisfaction est le nerf de l’insoumission.

        Leçon n°3 : la mamelle de la prédation et de la domination, c’est l’art de maquiller ou camoufler la réalité ; d’où la mainmise et le contrôle concentrationnaire de l’information.

        Leçon n°4 : il est toujours hasardeux et problématique d’extrapoler d’une situation particulière à un cas général et vice et versa.

        Leçon n°5 : il faut être un minimum alerte et critique sur la signification et la cohérence de toute assertion (70% de Français dans un club sportif !!! : à ce compte, notre glorieuse nation fitness, devrait rafler toutes les médailles avec ses prodiges tout en muscles ! « Be aware » dirait le sage Jean Claude Van Damme)

        Plutôt que de s’émerveiller sur le vernis des apparences de proximité, grattez donc la surface et osez regarder au scanner l’envers du décor, même si ce n’est pas affriolant : impliquez-vous dans la gestion associative, allez assister à des ag de comités et de ligues, fourrez votre nez dans les rapports et comptes financiers, prêtez l’oreille à ceux qui se taisent ou s’en vont : vous ne serez pas déçue, ou plutôt si, car au bout du bout, vous attend une désillusion, fatalement.

        Reste à savoir si ce désenchantement vous fera grandir et vous battre (une vertu salutaire que je concède volontiers à certaines pratiques sportives), ou bien vous incitera à régresser et abdiquer, comme la plupart.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès