Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le système aéronautique politico-mafieux

Le système aéronautique politico-mafieux

Nous avons hélas vécu la tragédie de l’avion de German Wings la semaine dernière. Au-delà des faits eux-mêmes, ce qui est intéressant est de voir le marigot de l’aéronautique s’agiter ce qui conduit à quelques interrogations.

Commençons par rendre à César ce qui lui appartient et en l’occurrence, César est cette fois-ci le bien nommé Oncle Sam. En effet, le lendemain de la catastrophe, je me lève et constate, vers les 8 h du matin, que le New York Times a déjà connaissance du contenu des enregistreurs de conversations à bord. Plus étonnant, je monte dans ma voiture à midi et entends sur France-Info que le ministère de l’Intérieur ne confirme pas l’information du NYT. Pourtant, à 12 h 30, le procureur de Marseille la confirme ! Pour mettre encore plus les points sur les « i », je rappelle que l’avion est un avion allemand qui s’est crashé en France et que les enquêteurs sont a priori français et allemands. Et on apprend l’information par les Américains ! Il y a peu d’hypothèses crédibles que l’on peut faire à ce propos. La première, c’est qu’un journaliste américain ait été meilleur que ses collègues européens. On n’en serait pas étonné tellement la vacuité des journalistes européens et français en particulier est grande. Une deuxième hypothèse pourrait être qu’un membre du BEA se soit épanché à un proche ou un officiel du contenu des enregistreurs et qu’il ait été écouté par la NSA, laquelle, malgré l’affaire Snowden officie toujours de la même manière et sans entrave si ce n’est avec l’aide complice de nos autorités (Echelon, etc.). D’autres possibilités existent que nous ne détaillerons pas. La conclusion de cela c’est que nous ne sommes plus chez nous, mais chez César et l’appel au FBI (pourquoi ?) pour l’enquête montre que nous n’avons même plus l’autonomie nécessaire pour ce type d’affaires. C’est donc une Bérézina européenne ! Peut-être cela constitue-t-il les prémisses au traité transatlantique et à la mise en coupe réglée de notre continent, qui, au demeurant, a déjà bien commencé.

Il est ensuite intéressant de voir certaines réactions du milieu aéronautique avec les compagnies, Easy-Jet, Air France et consorts qui rivalisent de zèle pour garantir deux personnes dans le poste de pilotage. Vous remarquerez que l’on ne parle pas de deux pilotes, mais de deux personnes. Car les pilotes ont un coût exorbitant ! Sur un vol transatlantique, 35% du coût de votre billet sont pour rémunérer les pilotes ! Et si vous êtes 250 dans la cabine, vous voyez ce que ça fait ! À la décharge de ces derniers, même si leur rémunération est élevée, c’est avant tout leur formation qui coûte cher.

Pour autant, la question à se poser est de savoir si cette formation hors de prix vaut la peine. En effet, voilà belle lurette maintenant que les pilotes ne pilotent plus ; ils ne sont en réalité que les gestionnaires d’un système complexe et comme la plupart du temps les avions sont sur « pilote automatique », le jour où l’incident se produit, il y a fort à parier que le pilote soit quelque peu perdu…

Mais la timbale de la surenchère revient à Jacques Célérier, ancien pilote, qui, dans un article tout en délicatesse, explique que « dans le temps » on avait, notamment sur la défunte Air Inter, quasiment pas d’accidents, car il y avait 3 pilotes à bord. Une telle vision est pathétique. En effet, les avions sont au moins 1000 fois plus fiables que les pilotes et si on voulait rendre service aux passagers, il faudrait tout simplement supprimer les pilotes pour transformer les avions en drones. On l’a déjà fait pour les métros, pourquoi ne pas le faire pour les avions ? Trop compliqué direz-vous ? Pourtant, à l’heure de la Google Car, il est un fait qu’il est bien plus aisé de droniser un avion que de droniser une voiture. C’est pourtant ce qui arrivera inéluctablement d’ici une à deux décennies pour les voitures et à l’heure où, aux USA, Amazon vient de se voir délivrer l’autorisation de livrer à domicile par drone, on est en droit de se demander comment le système aéronautique politico-maffieux va faire pour éviter cette évidence.

Car il y a un réel fromage dans lequel vient se goinfrer un certain nombre d’intervenants :

  • La DGAC et l’EASA qui font payer leurs prestations une fortune et refusent de prendre la moindre responsabilité
  • Les pilotes qui ont quand même des salaires mirobolants comparés aux chauffeurs routiers alors qu’ils font, au final, un travail similaire à ces derniers.
  • Les organismes de vérification, type Véritas qui jouissent d’une sinécure
  • Etc.

Au final, c’est tout un secteur qui est à revoir. Pour ceux qui auraient des doutes sur ce que je viens d’affirmer, je leur conseille de voir ou revoir le film Aviator (avec Di Caprio) sur Howard Hughes et ses démêlés avec le gouvernement américain et la Pan Am quand il avait créé une compagnie concurrente la TWA. Les choses non seulement n’ont pas changé, mais elles ont largement empiré, et pas seulement aux USA !


Moyenne des avis sur cet article :  3.53/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • pens4sy pens4sy 30 mars 2015 12:12

    S’engager a avoir au moins 2 « personnes » dans le cockpit, est totalement stupide.
    Si on assume qu’il y a au moins un pilote et un co-pilote en permanence quelle sera la seconde « personne » puisqu’il est bien entendu que ce ne sera pas un pilote mais une « personne » ?
    Un stewart ?
    Une hôtesse de l’air ?
    Ou bien vont-ils créer un poste « Monsieur ou Madame Pipi » ?
    Qui peut lui même devenir fou ? (au point ou on en est)
    On prend vraiment les gens pour des idiots.
    Mais bon, finalement....


    • totor101 totor101 30 mars 2015 12:25

      en janvier un pilote est resté bloqué derrière la porte du cockpit. Heureusement le copilote a bien posé l’avion !
      il y a 2 mois un pilote a tiré la sonnette d’alarme sur ce cockpit « sécurisé(?) »

      RÉACTION des autorités ?
      RIEN ........................


      • Alex Alex 30 mars 2015 13:22

        « 35% du coût de votre billet sont pour rémunérer les pilotes ! »


        Sources ? Je trouve la moitié en me basant sur des données AF que je connais.
        Et plus il y a de pax, plus le pourcentage baisse, contrairement au très génial « voyez ce que ça fait ? ».
        Mébon, comme ils ne font qu’un « travail de chauffeur routier », il suffirait de mettre dans le cockpit un passager titulaire d’un permis poids lourd. Mais est-ce bien nécessaire puisque le PA fait tout le boulot ?


        • Croa Croa 31 mars 2015 11:19

          À Alex,
          *
          C’est évidemment un gros mensonge, à minima une généralisation de certains cas.
          *
          Certains pilotes ont une vie de pacha, notamment dans les ex-compagnies nationales (Air France par exemple.) Ces ’’privilégiés’’ sont de moins en moins nombreux car  d’autres tirent le diable par la queue, le pire étant certainement dans les compagnies régionales, le ’’low-cost’’ les suivant de près à tel point que les chauffeurs routiers n’ont pas à être jaloux, contrairement à ce qu’écrit l’auteur. 


        • P-Troll P-Troll 30 mars 2015 15:26

          « c’est avant tout leur formation qui coûte cher. »


          à titre anecdotique, on peut se demander pourquoi une compagnie allemande doit payer (en dollars) une formation aux Etats-Unis pour piloter un avion de conception et de produsction européennes et, en grande partie fabriqué, en... Allemagne !

          • lloreen 31 mars 2015 00:12

            "on peut se demander pourquoi une compagnie allemande doit payer (en dollars) une formation aux Etats-Unis pour piloter un avion de conception et de produsction européenne"..

            Je sais que les pilotes de l’armée allemande sont formés aux Etats-Unis parce que la densité de la population est trop élevée sur le territoire allemand d’ une part et parce qu’ un certain armement est interdit en Allemagne.D ’autre part, l’ Allemagne n’ est plus une nation souveraine depuis 1945 et toujours sous statut d’ occupation américaine donc ceci explique cela.

            Par contre je ne sais pas si les pilotes de l’ aviation civile sont formés ailleurs qu’ en Allemagne.


          • Dom66 Dom66 30 mars 2015 22:06

            J’ai lu, vu, et entendu (poil au)pas mal d’âneries, mais encore une fois chapeau l’auteur.

            Voici ci-dessous un résumé de …je tairais le qualificatif

             "Car les pilotes ont un coût exorbitant ! Sur un vol transatlantique, 35% du coût de votre billet sont pour rémunérer les pilotes ! Et si vous êtes 250 dans la cabine, vous voyez ce que ça fait " smiley

            C’est pour cela que certains pilotes refusent de partir si l’avion est au ¼ vide.

              "Pour autant, la question à se poser est de savoir si cette formation hors de prix vaut la peine. En effet, voilà belle lurette maintenant que les pilotes ne pilotent plus" smiley

            Elle est pas mal cette imbécillité.

             "ils ne sont en réalité que les gestionnaires d’un système complexe et comme la plupart du temps les avions sont sur « pilote automatique », le jour où l’incident se produit, il y a fort à parier que le pilote soit quelque peu perdu…"

            Fabuleux !!!! oui il y a des pilotes tellement perdus qu’ils cherchent la porte de secours pour sauter en parachute

            "si on voulait rendre service aux passagers, il faudrait tout simplement supprimer les pilotes pour transformer les avions en drones" ça c’est no comment car tellement idiot  

             Bravo vous avez gagné le gros lot, la montre en bois à coté du chrono en or.

             


            • cyaxarte 30 mars 2015 23:34

              @Dom66

              On est justement 250 dans la cabine, car il y a peu de vos transatlantiques pour lesquels la capacité de la cabine est inférieure à 250 ! Et je maintiens donc mes 35% avec 250 pax !

              Les pilotes enclenchent le PA dès les premiers moments du vol et sont quasiment obligés de le faire. Renseignez-vous ! En conséquence, ils ne pilotent effectivement pas dans l’extrême majorité du temps. Il n’y a là aucune imbécilité, mais des faits !

              Ils gèrent effectivement et avant tout, hélas, un système informatique et ce système est très compliqué, en fait, il est trop compliqué pour eux. Là encore, renseignez-vous, voire faites des essais sur simulateur et vous verrez.

              Enfin, la probabilité de panne catastrophique d’un avion est inférieure à 10^-6/h/passager. Celle d’erreur catastrophique d’un pilote est entre 10^-2 et 10^-3. Voilà donc la montre en bois... Dans votre main !


            • agauchtoute agauchtoute 4 avril 2015 09:48

              @cyaxarte

              ce n’est pas parce que la LUFTHANSA a un service médical et UNE DRH nuls qu’il faut généraliser

              LE cempn francais fait son BOULOT comme il FAUT  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

              CEMPN centre d’expertises médicales du personnel navigant  : la lufthansa a du rester a l’époque de la lutwaffe et des kamikazes


            • Dom66 Dom66 31 mars 2015 00:59

              Merci, je n’ai pas besoin de me renseigner


              • Croa Croa 31 mars 2015 11:42

                Les américains ont les moyens ’’de tout savoir’’ ( de tout intercepter plutôt car on ne peut pas tout savoir.) Il n’y a donc pas besoin d’une fuite intentionnelle au sein du BEA.
                *
                Par ailleurs les ’’communications’’ faites de ce coté de l’atlantique comme de l’autre semblent du même acabit, c’est à dire intentionnels. Ces infos sont donc tendancieuses et peu fiables même si des parts de vérités sont bien sûr présentes.


                • hans-de-lunéville 3 avril 2015 11:20

                  C’est vrai que par exemple sur le cas du dernier crash, comme on a donné des chiffres utilisons les :
                  -144 passagers à 50 euros le billet = 7200 euros
                  -carburant : 14 Tonnes à 0,5 euros= 7000 euros
                  salaires personnel sur le vol : mini 1000 euros
                  il manque : assurances , taxes aéroport, leasing... une paille, comment cela peut être rentable ?


                  • agauchtoute agauchtoute 4 avril 2015 09:51


                    vous les Trouvez ou les billets a 50 euros ???? pour le vol BARCELONE-DUSSELDORF

                     ?????????????????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

cyaxarte


Voir ses articles







Palmarès